Vous êtes sur la page 1sur 39

APPROCHE

CADRE LOGIQUE

Par Isaac N.MOUSSINGA


Senior Consultant International
Management et Gestion des Projets
Introduction
Dans le module précédent, nous avons
vu que l’un des outils de planification et
de formulation de projets est le Cadre
Logique.

Dans le présent module, nous allons


étudier cette approche dans tous ses
aspects. Faire ressortir ses points forts
et sa méthodologie et insister sur son
bien fondé dans un processus d’analyse
et de planification
Origine
L’Approche du Cadre Logique (ACL) a
été mise au point à la fin des années
60.
Ceci pour aider l‘Agence Américaine
du Développement International
(USAID) à améliorer son système de
planification et d'évaluation des
projets.
• Cet outil a été conçu pour traiter trois
problèmes de base, qui eux-mêmes
émanaient de trois constats. En effet,
avant l’adoption de l’Approche Cadre
Logique :
• Les objectifs de la programmation de la
planification des projets de l’USAID était
trop vagues, trop multiples et on ne voyait
pas très bien le lien entre eux et les
activités du projet.
• Par conséquent, on ne pouvait pas dire
assez clairement à partir de quoi, le projet
pouvait être un succès ou un échec.
• Les responsabilités des gestionnaires n’
étaient pas clairement définies et
beaucoup de facteurs extérieurs rendaient
cette répartition des responsabilités plus
que laborieuse.
Les évaluations des projets
étaient imprécises et
conflictuelles.
Car elles n’avaient pas un
point de départ clair pour tous.
• En réponse à toutes ces contraintes,
l’USAID a lancé un appel d’offre ouvert.
• Les soumissionnaires devaient lui
proposer un outil pour résoudre cette
contrainte.
• C’est ainsi que l’Approche Cadre
Logique va voir le jour.
Elle est élaborée par un Bureau d’Etudes,
dénommé le Pratical Concepts Incorporated.
Son but est simple: apporter des réponses
aux trois soucis de base de l’USAID tels
qu’énumérés plus haut.
L’outil va s’avérer tellement efficace qu’après
l’USAID, il sera bientôt adopté par toutes les
agences de développement et les bailleurs de
fonds. Mais en quoi consiste-t-il donc au
fond?
Définition
du Cadre Logique
Comme son nom l’indique, le cadre logique est
d’abord et avant tout un cadre: c’est-à-dire une
sphère, un domaine déterminé par des limites,
une zone rectangulaire qui contient ou est
destinée à contenir quelques informations
importantes relativement au projet.
Il est logique dans la mesure où, on y retrouve
une cohérence dans l’enchainement des idées et
des actes ainsi qu’une structuration de tout
l’ensemble.
• Le cadre logique donc est un
ensemble de données et de
concepts interdépendants qui
décrivent d’une façon
opérationnelle et matricielle les
aspects importants du projet.
• Il permet de présenter de manière
systématique et logique les objectifs
du projet et leurs liens de causalité,
d’indiquer comment on peut vérifier
la réalisation et la matérialisation des
objectifs et de définir les hypothèses
pouvant influencer la réussite du
projet.
• Il permet d'analyser et d'organiser
l'information de façon structurée,
de sorte que:
les questions importantes sont
posées,
les points faibles sont identifiés
 les décideurs sont en mesure de
prendre des décisions éclairées
fondées sur une meilleure
compréhension de la raison d'être du
projet,
 les objectifs visés et des moyens grâce
auxquels ces objectifs vont être
atteints sont clairs pour tout le monde.
Comme outil scientifique,
l'Approche Cadre Logique (ACL)
est également une méthode
d'analyse et un ensemble
d‘éléments destinés à faciliter la
planification et la gestion d'un
projet.
Elle fournit des concepts intégrés, utilisés
comme les éléments d'un processus
itératif destiné à faciliter l'analyse
structurée et systématique d'une idée de
projet ou de programme.
Dans ce sens, L'ACL doit être considérée
comme un « outil d’aide à la réflexion».
Cependant, il faut distinguer
l'Approche Cadre Logique (ACL), de la
Matrice du Cadre Logique (MCL).
La première est un processus
analytique (comprenant l'analyse des
parties prenantes, l'analyse des
problèmes, la fixation d'objectifs et le
choix d'une stratégie).
Cependant que la deuxième, bien
que nécessitant également
l'analyse des objectifs, de la
stratégie et des risques potentiels,
constitue le produit de la
première.
C’est-à-dire est le résultat de la
méthode d'analyse.
La matrice du Cadre Logique compte
quatre colonnes et quatre lignes (ou plus),
qui résument les éléments clés suivants:
• la hiérarchie des objectifs du projet
(description du projet ou logique
d'intervention);
• les facteurs clés externes influençant
la réussite du projet (hypothèses); et
la méthode de suivi et d’évaluation du
projet (indicateurs et sources de
vérification).

NB: c’est à partir du Cadre Logique


qu’on peut également déterminer la
base des besoins en ressources et des
coûts (budget).
Au final, le cadre logique est donc
une description sommaire du
projet dans un tableau pour
déterminer:
1. Pourquoi réalise -t -on le projet?
2. Quel est l’objectif visé?
3. Quels sont les objectifs
spécifiques?
1. Comment va-t-on atteindre les
résultats?
2. Comment mesure -t-on les succès?
3. Où trouve –t-on les informations?
4. Quelles sont les conditions influençant
le projet?
5. Quels sont les moyens nécessaires
pour pouvoir réaliser ce projet?
Liens entre le Cadre Logique et la
Gestion du Cycle de Projets
L‘Approche du Cadre Logique (ACL) est un outil
fondamental dans la Gestion du Cycle de Projet.

 Il est utilisé pendant l'étape d'identification de la GCP


pour faciliter l'analyse de la situation existante, vérifier la
pertinence du projet proposé et identifier les objectifs
potentiels et les stratégies.

 Pendant l'étape de formulation, l'ACL facilite la


préparation d'une proposition de projet appropriée avec
des objectifs clairs, des résultats mesurables, une
stratégie de gestion du risque et des niveaux définis de
responsabilité dans la gestion.
Pendant la mise en œuvre du projet,
l'ACL constitue un outil clé de gestion
pour le suivi des opérations.

Pendant l'étape d'évaluation et


d'audit, la Matrice du Cadre Logique
fournit un cadre de référence complet
(objectifs, indicateurs et principales
hypothèses), et représente donc le
premier document de base pour
l'évaluation.
Importance du Cadre Logique
Le cadre logique est important à plus d’un titre:
Il assure la cohérence logique du projet. Celle-ci est
essentielle pour assurer son efficacité, son efficience
et, en définitive, toutes les performances attendues.
Il permet que les objectifs soient posés clairement.
Que les relations de cause à effet soient clairement
identifiées et que ceux-ci reflètent les séquences
logiques (Activités-Résultats-Objectifs
Spécifiques, Objectif Global.)
Le cadre logique aide que les
Hypothèses soient formulées et
vérifiées, les Résultats suivis, les
Activités ajustées en conséquence, les
Moyens adaptés et affectés à la
poursuite de l’objectif. Et ceci, en dépit
de toutes les sollicitations.
Sa fonction est donc de fournir une
vision synthétique du projet.
En tant que tableau, le cadre logique se
lit de manières croisées et non, comme
un texte, de manière linéaire.
La logique d’intervention se conçoit de
haut en bas mais son exécution se suit
de bas en haut.
Les hypothèses se suivent plutôt de bas
en haut et se lisent en parallèle des
éléments de la logique d’intervention.
Les trois premières colonnes se
raisonnent de gauche à droite.
Construction du Cadre Logique
La construction du cadre logique repose sur deux
phases: la phase d’analyse et la phase de
planification. Comme précisé plus avant, il s’agit de
l’analyse des parties prenantes, de l’analyse des
problèmes, de l’analyse des objectifs et de l’analyse
des stratégies.
Si cette phase préalable est bien menée, la phase de
planification devient évidente. Car, il s’agira tout
simplement pour le projet de changer une situation
actuellement jugée insatisfaisante en une situation
future jugée satisfaisante.
En définitive, le cadre logique est l’aboutissement
d’un processus participatif auquel toutes les
parties prenantes auront contribuées.
Il présente ainsi la logique d’intervention du projet:
si telle hypothèse ou risque est contournée, les
activités seront entreprises;
si ces activités sont entreprises, les résultats seront
obtenus;
• si les résultats sont obtenus, les objectifs spécifiques
seront atteints;
• si les objectifs spécifiques sont atteints, alors
l’objectif global sera atteint;
• et si l’objectif global est atteint, le projet est réussi.
Logiques de Construction
du Cadre Logique

Élaboration du Cadre Logique


Logique Indicateurs Sources de Hypothèses
d'intervention vérifiables vérification
Objectif
global 1 9 10
Objectifs
spécifiques 2 11 12 8
Résultats 3 13 14 7
Activités
4 15 16 6
5
• La construction du Cadre Logique obéit à
deux logiques :
La première est la logique verticale qui
permet de relier la logique d’intervention
(1ère colonne) aux hypothèses (4ème
colonne).
Les hypothèses sont les facteurs
externes qui peuvent influencer ou
même déterminer la mise en œuvre et la
réussite du projet, mais qui sont hors du
contrôle direct du projet.
Lorsqu’on suit la logique verticale, on vérifie du
bas vers le haut :
Si mes conditions préalables sont réunies,
ALORS je pourrai réaliser mes activités ;
Si je réalise telle activité et Si telle hypothèse
est vérifiée, ALORS j’obtiendrai tel résultat ;
Si j’obtiens tel résultat et Si telle hypothèse est
vérifiée, ALORS j’atteindrai tel objectif
spécifique ;
Si j’atteinds tel objectif spécifique et Si telle
hypothèse est vérifiée, ALORS j’atteindrai mon
objectif global.
La logique verticale
Logique Indicateurs Sources de Hypothèses
d'intervention vérifiables vérification
Objectif
global

Objectifs
spécifiques

Résultats

Activités

Conditions
préalables
Élaboration du Cadre Logique
Logique Indicateurs Sources de Hypothèses
d'intervention vérifiables vérification
Objectif
global 1 9 10
Objectifs
spécifiques 2 11 12 8
Résultats 3 13 14 7
Activités
4 15 16 6
5
La seconde est la logique
horizontale qui établit le lien
entre un objectif et un résultat,
un indicateur et une source de
vérification, comme illustré ci-
dessous.
La logique horizontale
Logique Indicateurs Sources de Hypothèses
d'intervention vérifiables vérification
Objectif
global

Objectifs
spécifiques

Résultats

Activités
Phases du Projet Utilisation du Cadre Logique
Formulation L’Approche Cadre Logique présente un
récapitulatif des éléments clés du projet dans un
format standard, et apporte une aide aux
responsables pour estimer la portée et la logique
des investissements proposés.
• Les outils constituant l'ACL peuvent être
appliqués pour mieux tester la pertinence du
projet et son éventuelle faisabilité.
• Les objectifs spécifiés dans le Cadre Logique,
associés aux calendriers des activités, moyens et
coûts, donnent l’information pour l'analyse des
coûts/avantages.
• Les calendriers des coûts permettent d'analyser
les besoins en trésorerie (y compris la
contribution des différentes parties prenantes),
et l’importance des Conventions de
financement.
Mise en œuvre Le Cadre Logique représente une base sur laquelle il est possible de
préparer des contrats – en décrivant clairement les objectifs prévus, ainsi
que le degré d'implication et de redevabilité des gestionnaires du projet et
autres parties prenantes.

• Le Cadre Logique et les calendriers qui y sont associés représentent une


base sur laquelle, il est possible de détailler la planification des tâches
opérationnelles.
• Les indicateurs et sources de vérification fournissent un cadre au
développement et à la mise en œuvre par les gestionnaires du projet. Ils
permettent d’élaborer un plan de monitoring et d'évaluation.
• Les hypothèses représentent la base d'un plan opérationnel de gestion du
risque.
• Les résultats, les indicateurs et sources de vérification (+ activités, moyens
et coûts) fournissent un cadre à la préparation de rapports sur l'état
d'avancement du projet (comparaison des prévisions aux réalisations).
• Le Cadre Logique et les calendriers qui y sont associés sont revus
périodiquement pour assurer leur actualité.

Évaluation et Le Cadre Logique représente un cadre pour l'évaluation, étant donné qu'il
indique clairement les objectifs à atteindre, la façon dont ces résultats
audit doivent être vérifiés (indicateurs et source de vérification) et quelles étaient
les hypothèses clés.
• Le Cadre Logique offre ainsi une structure pour préparer les TDR destinés
aux évaluations et aux audits de performance.
Conclusion
La construction du Cadre Logique et la
démarche qui conduit à cette construction
permettent d’avoir des idées claires et
ordonnées.
Elles facilitent la rédaction de la proposition de
projet.
• Cependant, il faut préciser que c’est la logique
qu’on met dans un cadre et non l’inverse
• Il faut donc commencer d’abord par avoir le
projet bien ficelé avant d’en faire une synthèse
qui va se retrouver dans un cadre .
• Il faut éviter de brûler les étapes en construisant
d’abord un cadre logique ne reposant sur
aucun exposé des motifs valable et conséquent.
Je vous remercie de votre
bien aimable attention

Questions?