Vous êtes sur la page 1sur 3

Cycle 

préparatoire IFIPS                   2008‐2009 
Semestre 2 Mécanique 
 
Interrogation écrite n°2 
Lundi 16 mars 2009. Durée 1h30 
 
 
Les documents sont interdits. Les calculatrices sont autorisées 
 Les exercices sont indépendants. 
 
Exercice 1 
 
Un skieur décide de faire du hors piste et se retrouve sur un passage glacé en forme d’arc de cercle 
(AO) de rayon R et de centre C et aboutissant sur un fossé de largeur L. Le point O se trouve à une 
hauteur h par rapport à l’autre bord D du fossé. Le skieur estimant qu’il aura assez d’élan en O pour 
passer le fossé, part du point A sans vitesse initiale (VA=0). 

 
Le référentiel d’étude est le référentiel terrestre considéré galiléen et le skieur est assimilé à un point 
matériel M de masse m. L’origine du repère choisi est en O et on suppose que les frottements sont 
toujours négligeables. 
Données : ACO=60° ; R=10 m ; g=10 m/s² ; h=3.2 m ; L=7 m, m=80kg. 
 
I. Descente sur l’arc AO : 
1‐   
a) Faire un bilan des forces appliquées à M. 
b) Justifier que l’énergie mécanique est constante. 
2‐  
a) Exprimer  le  travail  W  entre  le  point  A  et  le  point  O  pour  chaque  force  en  jeu  en 
fonction de m, g et R. 
b) En  utilisant  le  théorème  de  l’énergie  cinétique,  déterminer  l’énergie  potentielle  de 
pesanteur  au  point  A  en  fonction  de  m,  g  et  R.  On  prendra  Ep(z=0)  =  0.  Effectuer 
l’application numérique 
3‐  
a) Exprimer l’énergie mécanique en A et l’énergie mécanique en O en fonction de m, g, 
R et de la vitesse V0 du skieur au point O. 
b) En déduire l’expression de V0  et donner sa valeur numérique. Tracer sur un schéma, 
r
le vecteur vitesse  V0 . 
 
II. Chute libre entre O et D : 
1‐  En utilisant le principe fondamental de la dynamique pendant la chute libre du skieur, en 
déduire  l’expression  de  l’accélération    du  skieur  et  donner  ses  coordonnées  dans  le 
repère (Oxz). 
2‐   En déduire les composantes de la vitesse, Vx(t) et Vz(t), ainsi que de la position, x(t) et 
z(t). 
3‐  
a) Déterminer la trajectoire du skieur z=f(x). 
b) En  déduire  si  le  skieur  retombe  de  l’autre  côté  du  fossé  ou  pas  et  si  oui,  donner 
l’abscisse x1 du point où il atterrit ainsi que la norme de la vitesse, V1, qu’il a en ce point. 
 
III. Arrêt au‐delà de D : 
Au‐delà de D, le passage est horizontal et la neige est poudreuse, il s’en suit que le skieur qui part 
avec une vitesse de norme V1 en x=x1 (le vecteur vitesse est selon Ox et orienté vers les x positifs) 
r r r
subit  une  force  de  frottement  solide  f = −f R u x   où  f=0,5  est  le  coefficient  de  frottement 
r r
dynamique,  R  est la réaction du support et  u x  est le vecteur unitaire selon Ox.  
a) Faire un bilan des forces appliquées à M. 
b) L’énergie mécanique est‐elle conservée ? Justifier votre réponse. 
c) Donner l’expression de l’abscisse, x2, du point où le skieur s’arrêtera en fonction de x1, f, 
g et V1. Effectuer l’application numérique. 
 
Exercice 2 : 
  On considère une bille M de masse m=100g et de charge Q = 80 C  dans une rigole circulaire 
de rayon R=5m tournant autour de l’axe de symétrie Oz à une vitesse angulaire ω. On va soumettre 
cette charge à un champ magnétique B parallèle à l’axe Oz. On prendra g=10 m/s² et on supposera 
que les forces de frottement et d’inertie sont nulles. 

             
1‐ On  suppose  que  le  rayon  r  de  la  trajectoire  est  constant.  Ceci  revient  également  à 
considérer que ϕ est constant. 
a. Exprimer le vecteur  OM  dans la base tournante ( ) du plan Oxy normal à 
l’axe de symétrie. 
b. En déduire les composantes de la vitesse et de l’accélération du point M dans la 
base tournante ( ). 
c. Donner une relation entre r, R et ϕ. 
 
2‐ A l’instant initial, on suppose que B=0 et que le rayon r=r0 de la trajectoire est constant. 
a. Donner  les  coordonnées  des  deux  forces  en  présence  s’exerçant  sur  la  bille  M 
r r r
dans la base  (u r , u θ , u z ) . 
b. En  utilisant  le  principe  fondamental  de  la  dynamique,  montrer  que  l’angle 
g
d’équilibre initial    est défini par :  cos ϕ 0 = . 
Rω 2
c. Montrer qu’il existe une valeur critique ω1 en dessous de laquelle l’angle   est 
toujours nul. Représenter alors la variation de   puis de  ϕ 0 en fonction de 
ω. 
d. Déterminer numériquement  ϕ 0  et r0 si ω=1.5 rad . s‐1. 
 
3‐ On  allume  maintenant  le  champ  magnétique  .  La  force  résultante  de  la 
présence de ce champ est  . Il s’établit alors un nouvel équilibre à un angle 
 correspondant à une distance  r = r1 = C ste par rapport à l’axe. 
a. Exprimer    en  fonction  de  Q,  r1,  B,  ω    dans  la  base  ( )  puis  dans  la  base 
( . 
b. Faire un bilan des forces en présence s’exerçant sur la bille M. 
QB
c. En prenant  ωc = , montrer que :  
m

 
d. Quel champ B (en Tesla) faut‐il appliquer pour obtenir   si ω=1.5 rad . s‐
1
. En déduire la valeur de r1.  
e. A votre avis, à quoi peut servir ce dispositif et que pensez‐vous de sa sensibilité ? 
r r
4‐  On définit le vecteur  J = OM ∧ mv .  
a. Montrer que ce vecteur est indépendant du temps. 
b. Calculer la norme de ce vecteur en l’absence de champ magnétique.