Vous êtes sur la page 1sur 27

CHAPITRE 3: EXPLORATIONS FONCTIONNELLES CARDIAQUES

3.1 INTRODUCTION :
les mesures relatives à l’activité cardiaque.
 traduite par les différents signaux
 *l’électrocardiogramme ECG
 * Le phonocardiogramme PCG
 * la vectographie,
 *l’Impédance cardiographie ICG :
mesure de l’activité cardiaque par impédance,

*L’ECG fetale
Différentes techniques pour relever ces différents
signaux

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 1
3.2 MESURES DE L’ELECTROCARDIOGRAMME ECG

3.2.1: Disposition des électrodes

• Les potentiels électriques générés


par le cœur apparaissent à travers
tout le corps et sa surface. A2
• On détermine ces différences de  M I +
potentiels en plaçant des
électrodes sur la surface du corps
A1 Va1 * II III *
et en mesurant la ddp
Relation entre les deux électrodes ++
• Si les deux électrodes sont Vecteurs A1 et A2 et le vecteur cardiaque M RA LA
disposées sur des lignes de champ
différentes de potentiels égaux, Va1 = M.A1 ou encore Va1 = M cos 
une ddp non nulle est mesurée. La composante de M sur A2 est nulle car A2 est
Perpendiculaire au vecteur M.
• Différentes paires d’électrodes
sur différentes positions RL LL
généralement produisent des ddp  *
différentes compte tenu de la
dépendance spatiale du champ Notation standard telle que la direction de
électrique. l’électrode I du vecteur est o°, celle du II est 60° et
celle de III est 120°.
• Ainsi il est important d’avoir des
positions standards pour des
évaluations cliniques du signal
ECG.

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 2
3.2.1 Dispositions des électrodes

• Dérivation I : LA-RA,
Dérivation II : LL-RA,
Dérivation III : LL-LA. Les
vecteurs ainsi constitués RA LA
peuvent être approchés par un
triangle équilatéral : Le
triangle de Eindhoven.
• Trois autres dérivations aVL,
aVR, aVF peuvent être
utilisées sur le plan frontal ainsi
que transversal
• Ceux sont des dérivations
unipolaires, compte tenu que le
potentiel cardiaque est mesuré
sur une électrode par rapport à
une électrode référence qui
RL LL
délivre un potentiel moyen à Borne de Wilson
travers deux électrodes ou plus.
• Cette électrode référence est
connue par la borne centrale
de Wilson.

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 3
3.2.1 Dispositions des électrodes

• De même on a six autres dérivations


lorsqu’on considère le plan
transversal: les dérivations
précordiales ou thoraciques connues
par : dérivation V1, V2, V3, V4, V5,
Vu d’en haut
V6.

• V1:4ème espace intercostal droit


°. °
• V2:4ème espace intercostal gauche
R L
• V3:juste entre V2 et V4 V6
• V4:5ème espace intercostal V1 V2 V4
V5

• V5 et V6: 5ème espace ligne axillaire V3


V4 V5
V6
antérieure et moyenne
• D2, D3 et aVF explorent la face
inférieure du cœur
• D1 et aVL le bord gauche
• aVR le bord droit.

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 4
3.2.2 : Schéma bloc d’un électrocardiographe

Circuit Electrode du
d’électrode pied Droit

Electrodes électrode ADC microprocess


détection défaillante Ampli

Affichage
Circuit de Sélection Préampli Isolation /impression
protection dérivation
d’ampli

Auto Restoration Alimentation


calibrage ligne de isolée
base

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 5
3.2.3 : Problèmes fréquemment rencontrés

*Distorsions de fréquences : Les HFarrondissent les coins accentués


du signal ECG et diminuent l’amplitude du complexe QRS.
Les BF influent sur la ligne de base qui n’est plus horizontale. Les
ondes monophasiques de L’ECG apparaissent plus biphasiques.

*Distorsions de saturations : Des tensions d’offsets élevées au
niveau des électrodes ou des amplificateurs non correctement ajustés
 des distorsions de saturation ou de coupure qui transforment
énormément l’allure de l’ECG

*Boucles de masse : le patient est connecté à deux systèmes


différents alimentés par deux prises d’alimentation réseau situées dans
des endroits différents. Le problème de boucle de masse peut se poser
si les deux masses des systèmes sont différentes

 Problème de sécurité du patient

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 6
3.2.3 : Problèmes fréquemment rencontrés
• *Connections ouvertes des électrodes : A travers l’électrode
ouverte des potentiels générés des systèmes avoisinants peuvent
être induits dans l’électrocardiographe.
• des déflections d’amplitudes constantes à des fréquences
du réseau sur l’enregistreur.

• *Artéfacts dues aux transitoires : Souvent un patient ayant
un électrocardiographe qui lui connecté à besoin d’un
défibrillateur
• tension transitoire est détectée sur l’électrocardiographe.
• D’autres appareils peuvent générer ces transitoires
• une saturation des amplificateurs de l’électrocardiographe.

• *Interférences dues aux autres systèmes : Interférences


dues aux champs électriques ou encore magnétiques des
systèmes avoisinants.

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 7
3.2.4 : Exemple de circuits constituant
l’électrocardiographe :
*circuit de protection contre les transitoires :
Une première étape de protection pour limiter les transitoires est l’utilisation des composants
limiteurs de tension par exemple le dispositif ci dessous.

R
LL Sélecteur
R de vers les circuits
RA dérivation préamplificateur
R
LA

L L L

RL

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 8
*circuit de l’électrode du pied droit :

Id

-
+
Ra

- Ra
Rf
RA * * LA +
- Ro
Ampli auxiliaire
Vcm +

RL *

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 9
Amplificateur d’ECG :

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 10
Circuits d’isolation :

signal modulé
démodulateur Signal ECG
pré-ampli
+ Transfo
modulateur T1
-
ecg +
provenant porteuse
électrodes -
Redress Oscillat
- ement
Transformateur
eur HF
DC i/p
DC T2
et
Isolé filtrage
+

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 11
Circuits détection de défaillance d’électrodes

Source de courant à Filtre passe bas ampli


50KHz 150Hz ECG

Electrode 1
Filtre passe bande Détecteur de
50KHz seuil

alarme
Electrode 2
*

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 12
3.3 Exemple de circuit d’un électrocardiographe

LA Sélection
Ampli Mise en ADC E/S et UP
RA d’électrode instrumentation forme
LL
Port A
RL EOC
STB
Soc RDY
Horloge
Port B
Electrode du
Défaillance pied droit
électrode
Affichage/impr
ession

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 13
3.4 L’ELECTROCARDIOGRAPHIE FETALE

*Différentes approches. L’approche utilisée dépendra de


l’avancement de la grossesse.

*approche: relevant simultanément sur l’abdomen de la mère


l’ECG maternel et fetal
Cette technique ne peut être utilisée pendant la période de travail

*approche: relevant directement le FECG


Utilisation d’électrodes scalp; la mesure identique à celui d’un
électrocardiographe
 appliqué Durant la période de travail et précisément
 *après rupture de la poche d’eau
 *une dilatation du cervix de 2 à 3cm,
 *une position céphalique du bébé

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 14
Electrocardiographie fetale +maternelle
F

Electrodes F+M Amplificateur F+M Switch


abdominales ampli

enregistreur
Electrodes sur M M Détecteur de
le thorax Ampli seuil

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 15
Exemple de circuit

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 16
3.5 LE VECTOCARDIOGRAPHE
• La description de l’électrocardiogramme ECG montre
comment le vecteur cardiaque peut être déterminé.

• *plus d’informations à travers le vectocardiogramme VCG


comme par exemple la représentation
• *de la fréquence de dépolarisation et de repolarisation
ou encore
• *les petites variations d’un battement vers un autre.

• *Le VCG est une représentation à trois ou deux dimensions


de l’orientation et de l’amplitude du vecteur cardiaque à
travers le cycle cardiaque.

• Cette représentation est peu utilisée dans la routine clinique,


elle est limitée à des utilisations spécialisées et de
recherche.

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 17
3.6 IMPEDANCE CARDIOGRAPHIE ICG:

* concerne la pléthysmographie d’impédance électrique.


*représente les changements d’impédance reflétant l’activité
cardiaque.

Ces changements: dus aux changements de volume des tissus en
réponse aux pulsations sanguines ou encore de résistivité en
réponse à des changements d’air dans les tissus l’impédance des
tissus change.

Des arrangements bipolaires et tétrapolaires des électrodes ont été


placées sur les membres, de part et d’autre du thorax, sur le dos,
autour de la nuque et sur la poitrine au niveau du diaphragme.

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 18
3.6.1: principe de la méthode

Zs
A Zo Z
a
Zo

A Electrodes

• Tissu de forme cylindrique (modèle de Swanson (1976))


• A change de A avec chaque impulsion de pression ceci entraîne que l’impédance Zs du
sang s’ajoute en // à Z. En fait c’est Z qui est mesurée à la place de Zs.
prof F BEREKSI REGUIG
EB925 19
3.6.1: principe de la méthode
Les expressions seront déterminées en faisant trois suppositions :
*L’expansion des artères est uniforme ;
 *La résistivité  du sang ne change pas.
 *Les lignes de courant sont parallèles aux artères.

 Zs =  L /A et V = LA or Z= [(Zs//Zo)-Z]


or ZoZs alors Z = -Zo²/Zs ainsi

 V = -L²Z/Zo²
*il est désirable l’utilisation de courants de valeurs supérieures à 1
mA afin d’obtenir un bon rapport S/B.
*A des fréquences faibles ce courant provoque des chocs non
plaisants. Cependant le courant nécessaire pour une sensation
augmente avec la fréquence.
*Ainsi des fréquences supérieures à 20KHz sont utilisées pour
éviter la sensation de courant.
*l’impédance peau-électrode décroît avec un facteur d’environ 100
lorsque la fréquence augmente des faibles valeurs vers 100KHz.
Donc les fréquences hautes sont utilisées pour simultanément
diminuer l’impédance peau-électrode et ses changements qui
résultent des mouvements du patient.

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 20
encoche dicrotique

Z’ cardiogramme
par impédance
Zo
(a)
au moins 1
3 cm 2
Z -Z’ V =  L²Z
3 Zo Zo²
(b)
4

Z

-Z’
Zo
(c)
Source de courant Différence de potentiel
I à travers un V récupérée à travers
oscillateur des électrodes = I (Zo + Z)

(d) (dZ/dt)max (e)


0
0 (dZ/dt)min

T T

V = L²T (dZ/dt)min V = L²T (dZ/dt)max


Zo² Zo²

• V = L²T (dZ/dt)min V = L²T (dZ/dt)max


Zo² Zo²
Avec  la résistivité du sang (130-cm à 37°C ) elle est aussi donnée avec  = 53.2 exp 0.022H
(Geddes et Saddler 1973) avec H volume de cellule.

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 21
3.6.2 Circuits de mesure d’impédance

Z1

Z2 Oscillateur
Zo E
sujet
Z R E out: détecteur

a) pont de résistances

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 22
R

Zo
sujet ocsillateur E Eout: détecteur
Z

b)Circuit Bipolaire

• Le courant provenant de l’oscillateur E est appliqué symétriquement aux électrodes à travers


deux résistances R, R dont les valeurs sont plus grandes par rapport à l’impédance totale
entre les bornes de l’électrode.
• Dans ce cas le courant appliqué au sujet est indépendant de l’impédance Zo +Z sujet-
électrode. La tension Eout est fonction de l’impédance de Base Zo et les variations Z
relatives aux variations physiologiques.
• Eout = [E(Zo+Z)]/[2R+Zo+Z]

si R est choisie plus grande que Zo et que Z est très inférieur à Z alors
Eout ’/ ‘[E(Zo+Z)/2R = (EZo/2R)+(EZ/2R)]

La démodulation et l’amplification d’un tel signal produit une valeur constante et une autre
proportionnelle à Z : le phénomène physiologique.
prof F BEREKSI REGUIG
EB925 23
1 R

2
Zo+ Z
3 E out E Oscillateur
Sujet
4 R

c)Circuit Tétrapolaire

• permet de délivrer la meilleure précision compte tenu qu’il élimine les erreurs dues à
l’impédance électrode-sujet quand il est appliqué avec une bonne source de courant.
• Le courant de l’oscillateur est appliqué aux électrodes 1 et 4 à travers deux résistances R, la
tension Eout est obtenue aux bornes des électrodes 2 et 3.
• Le choix de R est tel que la résistance équivalente 2R de la source de courant sera très grande
devant l’impédance équivalente Z sujet-électrodes
• Il est nécessaire pour avoir une distribution de courant uniforme d’espacer les électrodes (1-4)
des électrodes (2-3) [ 3cm minimum entre électrodes1 et 2].
• Eout = I(Zo+Z) si l’élément de mesure présente une impédance plus grande que
l’impédance équivalente de l’interface Electrodes ( 2-3) –sujet.
prof F BEREKSI REGUIG
EB925 24
3.7L’AUSCULTATION ET LE PHONOCARDIOGRAMME:
3.7.1 Description du PCG
Encoche dicrotique
Ouverture de
La valve aortique Pression aortique

pression
ventricule gauche
valve mitrale valve mitrale
se ferme s’ouvre pression
oreillette gauche

p R T
ECG
Q S

B4 B1 B2 B3
PCG

Correlation du PCG avec l’ECG et l’activité mécanique

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 25
3.7.2 Enregistrement du phonocardiogramme

sternum
F aortique F pulmonaire

côtes

cœur

F tricuspide
F mitral

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 26
3.8 L’ECHOCARDIOGRAMME

R R R

P T
ECG
S E
A E A
D Echocardiogramme de la valve
F B F mitrale
B

La pente EF change dans le cas d’une pathologie de la valve mitrale.

• C’est le signal écho résultant des mouvements de la valve mitrale, suite à la transmission
d’un signal ultrasonore.
• Mode A: représente l’intensité de l’écho comme un graphe X-Y. le temps de retard entre
l’impulsion transmise et son écho est une mesure de la profondeur du tissu.
• Mode T.M: l’intensité de l’écho est utilisée pour moduler l’intensité de l’écran et visualisé en
fonction du temps de retard ( elle présente la position des tissus en fonction du temps comme
‘time-motion’ )
• Mode B: représentation en deux dimensions de l’image

prof F BEREKSI REGUIG


EB925 27