Vous êtes sur la page 1sur 100

Pourquoi l’Italie NETHYS LA VIVALDI

plébiscite Les quatre premières En route pour une


les ex-banquiers « mains invisibles » identifiées législature de querelles

LES JEUNES
du 18 au 24 février 2021 BEL/LUX 6,10 € - P509558 - ISSN 0774-2711

KO
LE VIF 39e année no 07- L’EXPRESS no 3633 hebdomadaire
DOSSIER SPECIAL
DE 20 PAGES

LA REPRISE, ÇA SE PRÉPARE !
46 E ANNÉE · N°7 · €6,60 · 18 FÉVRIER 2021

É C O N O M I E E T F I N A N C E S
BUZZ INFRASTRUCTURES
Nous avons La société belge
testé Clubhouse, qui fabrique
le réseau l’éclairage public

20 PATRONS DE PME TÉMOIGNENT


social audio du futur
sur invitation

Ce sera dans six mois, dans un an ou dans deux ans, mais un jour,
l’économie repartira. Peut-être pas tout à fait comme avant, peut-être
Mobiliser le personnel, anticiper les évolutions,
avec de nouvelles contraintes, mais elle repartira.

LA REPRISE
explorer de nouveaux secteurs…

Comment saisir les opportunités de cette reprise ?


Comment anticiper les évolutions du marché ?
ÇA SE PRÉPARE AUJOURD’HUI Comment éviter la surchauffe d’un redémarrage trop brutal ?
20 patrons de PME
témoignent Comment mobiliser son personnel ?

Une vingtaine de patrons et de patronnes de PME belges apportent


leurs témoignages, au départ de situations très différentes : certaines
44
A la une
entreprises sont en arrêt forcé, d’autres explosent leurs ventes ou ont
réussi leur entrée en bourse ; certaines ont dû changer de fournisseurs
25

nts
Risques plus importa
société au
Kiomed est la première un tel

e dans l’urgence, d’autres ont basculé vers un nouveau secteur ou un


A la un
monde à avoir développéd’origine
LA REPRI SE... produit rhumatologique
RTATIO N pour cela
SA STRATÉ GIE D’EXPO
végétale. Elle s’appuie à partir de
APRÈS AVOIR REVU sur le chitosan, produit
sa maison mère

dre encore plus


je
alement, champignons par
Paradox battu elle développe

“ Nous devons pren


l’arrêt. Kitozyme et dont

nouveau business model etc.


tout est nt le domaine
jamais auta es et les applications dans

bitude ”
ne me suis bouger les chos eur. médical. A priori,
aucun concur-

de risques que d’ha


sect créneau...
pour faire à relancer le se parle rent ne se profile sur ce
er “ Dans notre
contribu e les coudes, on cteurs mais le risque existe. une course
On se serr dire
avec les le le domaine, c’est toujours
O- qu’avant inte rpelde son premier amener le
LE SCÉN
lancem ent
plus comme on rcial rant que contre la montre pour le marché,
r le et
tente de
Kiomed a dû retarde
GRAPHE
tre
e en espé sur
politiqu , la biotech
de théâ premier un produit
LUC PETI
T
se du genou. Depuis
monde enfin. ” ce Blondel. Nous ne
espère
que, produit contre l’arthro ge reporter indéfiniment confie François
pas
ça sbou reporter indéfi-
les nous ne pouvon r pouvons donc pas
cet été,
poli- s’adapter. “ Mais douceu
Blonde
s en l. CHISTOPHE DEi-CAEVEL
niment le lancemen
t de notre gel.
autorités ue- président Françoi Repriseant la reprise de moins
ses activ

L
lancement ”, dit son
une part
Cela implique de prendre
ISOPIX

tiques marq
Concern reste pas teur plus importante
ront leur Petit n’en de risques encore
WSKI /

met
accord
pour tés, Luc pessimiste. Le ur à la que d’habitude car
nous ne
et
ion pas un reto2023 qu’il n’y aura
F. SIERAKO

l’organisat nts être inquiet sommes pas certains


’année 2020 devait e ne voit , voire ou de nou-
d’événeme celle du changeme
nt en scèn
avant 2022 des manifesta- pas un nouvel arrêt
ieur ale notre activité. ”

Disponible dès maintenant chez votre libraire


en extér norm s à
d’échelle pour la biotech toutes gran foules. velles limitation
pour 400 Son gel pour les ées drainer les d’antici-
s, liégeoise Kiomed. donc pro- D’où un délicat exercicepourraient
personne tion s cens devi ne qui
comme contre l’arthrose du ise, il la qu’il a déjà pation de décisions
en lancé Cette repr l’instar de ce les respon-
être prises alors que qui pren-
à Tournai genou devait être à dernier,
gressive, en place l’été ceux
2020. commercialement
dans
inements
, avec sables politiques,
s, pu mettre les ignorent
deux confnai d’été conçu
ISE ... plusieurs pays européen dront ces décisions,
entre les
LA RE PR É (1)
d’un horizon
en particulier l’Allemagne, tacle Tour eux-mêmes au-delà
RÊ T FO RC
le res-

ou via l’app Trends-Tendances


der- son spec personnes dans “ Cela fait
LO NG AR
en janvier de l’année s. de quelques jours.

agie
pour 200 es sanitaire ces décisions
AP RÈ S UN
nière. “ Ce fut une
catas-
des règl e fenêtre de tir reporter le poids de

ver la m
lâche Fran- pect cett t entrepren eurs et ceux qui
trophe totale, evoi sur les
C’est dans Luc Petit entr à la vie pro-

Retrou
çois Blondel, président
du e développent de nouveaux de Kio-
it la cris
ur
créatif que son lent reto que, cet
it sub
de l’entre- duits, analyse le président
Luc Pet
tration hui re
conseil d’adminis
le BelLegelancemen espoir aujourd’ nnelle. Il espè bien conscient
BELGAIMAGE

-
garde ion med. Mais je suis
produit
nu,
t d’un
s essio tiques marani-
nt con
prise. cle
cta la participat à ANT prof poli
autorités rd pour l’org
ent difficile
ndialeme is l’homm e de spe
médical implique
és. FRÉD ÉRIC BRÉB
ons dans été, les
leur acco
r que c’est horriblem
. Je prône l’in-
he mo act
des ivit
interventi ont en extérieu pour nos dirigeants
rap fouet. Ma gressivdes ses
des foires, quer ents plus que
Scénog e de congrès, la visite de
médecins. énem de
histoire FRANÇOIS dulgence à leur égard
itai re de plein rise pro telle opération
sation d’évpersonn.es,
le président On ce Tour
nai
l’exaspéra tion. ”
san rep La réussite d’une reprend r 400 rien com-
pour une congrès s comBLONDEL
à la capacité à produit, pou
er sontel expé me En dépit de cette situationne cède
est directement liée ou jours,
et se bat r s’adapte tous lesliqu ville Dans.notre
ieurs pays dup un et Bast“ ogne

L
rencontre tres Blondel
établir des contacts
et àplus ent se tenir non ?d’au
oudans C’est n domaine, c’est pliquée, François
joué dans était ialem va-t-il d’été he, Arlo une faço n de “ Par
desentgens.Pan ” L’année ortals spéc surthéâexercice
2020 tre en éminemm Mons, Binc ent frustrant , toujours une pas au découragement. est
entaném Eigh t Immd’être
ent loin
veau
idéale
r un nou printemcar report enyeux
it, à ses report. e
de cettcourse contre nature, un entrepren
eur
rus a mom maieffectivems u pou auplus
ps nous allons Ce desera pompe et d’opti-
e coronavirêves d’enfant, bras conç
Le choc fut d’autant
e. Inaugurétablait
t il n’y a pas orcer la ive. que tant la montre pour
d’alternat quelqu’un de déterminé reflète
les ce plan. Chin sur
tacle perm– était
anenMais réam
queman
qui lui amener le pre-
se
miste, conclut-il. Cela prend.
brisé ses n’a pas baissé re la x que Kiomed
, ce spec financière
pro-pressento nsietous nous
e digèdouloureu budget s làNous
féér
mierc’est
un produit qu’il
l’homm nt. Il observe, ce--premières
ses
ce
2019rentrées
mill ions de aussi, le vivreaujo
s devrons avecurd’ virus pen- alement,
ce hui. mor dans les décisions s tous un
auta dou – 18 gel. mai
L’en- que, cas sur
Luc le marché. ” traverson
pour
e et se prép
are
avecins.le lancemenmé t desurson10 ans, les un certain
jouerdant est vraien tout
“ Iltemps, conclut - Même si nous
ema
est venusa ésentationsla fin de pliqué,Les le monde artis é, je reste opti-
pandémi meilleurs lend etreprise gram
vie. a dès lors dûrus sécuriser
asse z com
cette année. passage compliqu
ment à
de tout sa coronavises plans repr jusqu’à
de urd’hui, t né et tout le
Aujototalemen miste sur le développe les
ment des
tacle, c’est s’éta it mis et revoir
trésorerie fêtes. Les ues, toutne vontPeti past.être don
Car le specdéjà, Luc Petit financeme trouble- ont été suspendchoses Petit en il n’y aura se sent
abanoù
un jour e entreprises actives
dans
s nt. oises de Lucbinaires, tiquepas ué de cett Cela ”z
A six ans ganiser des show chinsurveillon s deetsprès
les proj paysté Noë l des secteur surestle fatig
bouton de repr
ise. sciences de la vie.
d’or Depuis, nous
il “n’a comme l’on pourra appuyer gaz. ” e moteur qui
tive
en tête nts. Et depuis, l’évolution dans les différents
don t le répu hiver. où tout repartira -per àspec
plein notr
ifié cet on et
non
esse
ébouriffa gé à sa prom où nous comption Belgique notre
les sacr suis pas à la rue
s lancer sûr sur s devons
joue bien tion, mais nou volonté
jamais déro gens. cathédra la
iller les al, le scé- ans, je ne ne pas me est la créa rester dans
d’émerve à l’internation bien “ J’ai 58 envisager de temps, tout er des
certain malgré développ
i
Reconnu belge s’est auss de 2021 WWW.TREND et je peux dant unS.BE Mais
S-TENDANCE inuer à r et, surtout,
r pen de cont
nograph
e FÉVRIER
18 on
réalisati patrimo- paye ie le scénogra
phe. 0 Pour teni z
dans la de 2.00 projets. à faire rêver. ”
illustré urbains
ou conf , j’ai plus habituel- continue
r
opéras r la Lunee, Les ur de moi aillent
grands il, auto onnes qui trav tacles. Et là,
il CES.B E
x – Décroche ies de Belœ pers spec DS-TE NDAN
niau
ales, Les
Féer
rproduct
ii-
ent sur
mes WWW.TREN
Nocturn dans des supe me Peter lem ER 2020
18 FÉVRI
etc. – que é com
ce ferm
ons en espa
Gérald Papy
Rédacteur en chef adjoint

A.DEHEZ

L’Amérique Département d’Etat, Joe Biden a annoncé que l’Amé-


rique était de retour sur la scène internationale et qu’elle

retrouvée
s’y illustrerait par une diplomatie des valeurs. Avec un
argument spécieux qui souligne l’empreinte que le
trumpisme a laissée sur la vie politique : ce réinvestis-
sement dans la politique étrangère sert la défense des
Percevez-vous depuis quelques semaines le vent apai- intérêts de la classe moyenne américaine, a-t-il soutenu,
sant venu d’outre-Atlantique ? Savourez-vous ces mati- parce qu’elle est mieux assurée lorsque les Etats-Unis
nées d’infos sans mention de tweets incendiaires ? se mêlent des affaires du monde...
Ces discours du nouveau président des Etats-Unis La promesse d’une diplomatie plus éthique a trouvé
qui renouent avec l’attention aux autres, l’utilité des ses premières traductions dans l’attitude de Washington
alliances, les vertus du dialogue, les valeurs... ? à propos de la guerre au Yémen et de l’arrestation de
Joe Biden a désormais la voie libre pour mettre en l’opposant russe Alexeï Navalny. Joe Biden a mis un
œuvre son programme. Le procès en destitution ouvert terme au soutien américain aux opérations militaires
contre son prédécesseur s’est soldé comme prévu par de la coalition, sous la direction de l’Arabie saoudite,
un acquittement. Donald Trump en sort renforcé, le empêtrée depuis plus de cinq ans dans une confron-
Parti républicain plus tétanisé encore par les électeurs tation avec les rebelles houthis. Et il a signifié à son
homologue Vladimir Poutine
que le temps de la soumission
« Sous Joe Biden et Kamala Harris, on a aux actes agressifs de la Russie
était révolu.
à nouveau le sentiment de partager Il ne faut évidemment pas
être dupe de la posture asser-
des valeurs avec l’Amérique dirigeante. » tive et promotionnelle d’un pré-
sident en début de mandat. Les
Etats-Unis de Joe Biden conti-
trumpistes. L’issue n’est pas glorieuse pour la démocra- nueront à défendre en priorité leurs intérêts, à tenter
tie américaine. Mais elle permet au moins au président d’imposer leurs visions, parfois aux dépens des droits
démocrate d’espérer la raviver par son action. La lutte humains, et à viser une hégémonie mondiale sans tou-
contre l’épidémie de coronavirus et la relance de l’écono- jours une grande considération pour leurs alliés.
mie sont naturellement ses priorités. Mais en quelques Néanmoins, sous Joe Biden et Kamala Harris, on a
décrets et déclarations, il a aussi redonné souffle à la à nouveau le sentiment de partager des valeurs avec
lutte contre le dérèglement climatique et restauré res- l’Amérique dirigeante et de faire partie de la même
pect et décence à l’égard des immigrants présents aux communauté de destin. Face à une Chine dominatrice
Etats-Unis ou des ressortissants de pays musulmans économiquement et de plus en plus expansionniste
interdits d’y entrer sous Trump. politiquement, face à une Russie revancharde et ombra-
La politique étrangère est appréhendée sur le geuse, cette convergence restaurée, même si elle sera
même registre. Lors d’un discours, le jeudi 4 février, au parfois déçue, est pour le moins bienvenue. V

3
Sommaire
Focus VIF
comprend les ❘3❘ L’édito de Gérald Papy ❘52❘ Etats-Unis Trump solide
programmes télé L’Amérique retrouvée sur ses bases
du samedi 20 ❘5❘ Vadot
au vendredi
26 février 2021 L’instant Flanby REGARDS
❘54❘ Trafic en eaux troubles
Avantages réservés aux abonnés LE PORTRAIT
❘6❘ Anouar Ait El Hadj, LES COULISSES DE L’HISTOIRE
El Maestro d’Anderlecht ❘58❘ 24 février 1956
Scannez ce code QR pour lire notre magazine en Le rapport secret de Nikita
numérique sur iPad, iPhone, tablette Android, À LA UNE Khrouchtchev
smartphone Android. Si vous disposez d’un autre
appareil, scannez ce code et découvrez nos sites. ❘8❘ Les jeunes KO debout
Eviter le décrochage DÉBATS

8
d’une génération ❘60❘ « Evaluer des intérêts
❘10❘ « Je me sens en stand-by » professionnels à 12 ans,
❘16❘ Toujours engagés mais c’est trop tôt »
moins visibles ❘62❘ « Excellence et inclusion ne
sont pas incompatibles »
LV CONFIDENTIAL ❘64❘ Par le livre
❘20❘ L’actu sur le vif L’aspiration à une société
postraciale
POLITIQUE ❘65❘ Une certaine idée Généraux
❘20❘ Gouvernement De Croo en mai 40, résistants
En route pour une en septembre 44
GETTY IMAGES

législature de querelles ? ❘66❘ On en parle ?


Le forum des lecteurs
AFFAIRE NETHYS ❘67❘ Les rouages cachés
24❘ L’« architecte » du jackpot de l’Europe L’insoutenable
LES JEUNES KO DEBOUT ébranle la défense de Moreau vide de la diplomatie
Eviter le décrochage d’une génération 26❘ Renaud Witmeur, de l’Union
l’Eliot Ness de Liège
31❘ Voici les quatre premières CULTURE
« mains invisibles » ❘70❘ Expos Le vrai du faux
❘74❘ L’agenda des expositions

24 BELGIQUE
32❘ Environnement
❘76❘ Scènes Le cirque
des champs
L’indispensable reconversion ❘78❘ Bédé Emmanuel Guibert :
AFFAIRE des friches wallonnes le goût des autres
NETHYS 36❘ In het nieuws La Flandre ❘80❘ Livres Notre sélection
MICKÆL MARQUET

L’« architecte » du jackpot sous toutes ses coutures


ébranle la défense VIVIFIANT
de Moreau LE GRAND ENTRETIEN ❘84❘ Santé Des bactéries « sur
❘38❘ Nicolas Kayser-Bril : mesure » contre Alzheimer
« Nos pratiques ❘88❘ Armes égales Une sacrée
alimentaires nourrissent paire odorante
la suprématie blanche » ❘90❘ Top modèle Benoît Ceysens :
« Ne jamais se précipiter sur
44 MONDE
❘44❘ Gouvernance
la fausse bonne idée »
❘95❘ Coucou Charles Un film
L’exception italienne de Stéphane Moreau
GOUVERNANCE ❘48❘ Grèce Dans les universités, ❘97❘ C’est beau comme
L’exception italienne « surveiller et punir » Les mots croisés de Gianni
BELGA IMAGE

❘50❘ Infographie La diplomatie ❘98❘ La semaine de Vadot


des vaccins

Illustration de couverture : Getty Images


4 le vif • numéro 07 • 18.02.2021
Les chiffres s’améliorant, il est temps de penser au déconfinement.

5
Le portrait
Anouar Ait El Hadj
El Maestro d’Anderlecht

I
l faut immortaliser le Ses prestations depuis le début de l’année ont propulsé le milieu offensif du
moment. Le maillot n° 46
court dans la direction du Sporting d’Anderlecht sur le devant de la scène du football belge. A 18 ans,
photographe le plus proche il peut devenir un modèle pour une génération de jeunes Bruxellois.
de lui et, un rien malhabile, écarte
les bras, croise les doigts, pointe Par Emilien Hofman
son index vers l’objectif puis
frappe le poing sur son torse. Ce
dimanche 7 février, après seize
apparitions sous le maillot du
Sporting d’Anderlecht, Anouar
Ait El Hadj vient d’inscrire face envahissants, les parents d’Anouar initiatives. Anouar est dans un fau-
au Racing Genk le premier but lui offrent le cadre et l’accompa- DATES CLÉS teuil, libre comme dans son agora
de sa carrière professionnelle. gnement nécessaires à son épa- du parc Pierron.
Le couronnement d’une série nouissement sportif chez les 2002 Dans ce quartier-là, les récentes
de grosses prestations qui ont jeunes Anderlechtois. Suffisant Naissance performances d’Anouar ne sont pas
fait de lui le joueur en vue du pour lui faire oublier une petite à Molenbeek. passées inaperçues. « Anderlecht
moment du côté du Lotto Park, taille, 1 m 74 aujourd’hui, que cer- est toujours la référence aux yeux
2012
stade des mauve et blanc. tains lui prédisaient incompatible des jeunes Bruxellois », explique
Anouar Ait El Hadj n’a que avec une grande carrière. Il rejoint les jeunes Abdel Hadnan, éducateur de
18 ans mais compte parmi ces d’Anderlecht. rue à Molenbeek depuis vingt-
symboles du nouvel Anderlecht Pas du genre à flamber 2019 sept ans et ami d’Idriss El Hadj.
cher à Vincent Kompany. Son Son temps libre, il le passe dans Elu meilleur joueur « Ils se réfèrent aux origines des
âge est un premier élément, une agora du parc Pierron, à de la Future Cup, grands joueurs pour se dire qu’ils
son origine le suivant : le milieu Molenbeek. C’est là qu’il per- une compétition de peuvent également réussir. Par
offensif est un pur Bruxellois, fectionne une technique qui le jeunes de renom- le passé, plusieurs footballeurs
élevé à Koekelberg et constam- profile aujourd’hui comme un mée internatio- maghrébins ont marqué les
ment fourré à Molenbeek. Loin des éléments clés de l’effectif de nale organisée à esprits à Anderlecht, comme
des clichés régulièrement asso- Vincent Kompany. « Anouar fait Amsterdam. Mbark Boussoufa, mais ils
ciés à la commune bruxelloise, partie de ces jeunes formés au n’étaient pas Belges. Anouar
2021
Anouar Ait El Hadj n’a ni connu club qui sont capables de tout est un ketje de Bruxelles,
la précarité ni échappé de jus- faire avec le ballon », pose un de Premier but en un pur produit d’ici et ça, ça
tesse à la délinquance. Son père, ses anciens entraîneurs. «  Son professionnel face inspire. » Celui que ses amis
vendeur de voitures d’occasion, truc en plus, c’est qu’il parvient au Racing Genk. surnomment El Maestro
aurait pu passer la main à son à reproduire chez les profession- n’est pas du genre à flam-
fils, capable d'estimer le prix nels le jeu ultratechnique qu’il a ber : il sait que s’il n’a pas
des véhicules à peine sorti des toujours aimé chez les jeunes. » bouclé son parcours sco-
maternelles, mais Idriss a pré- Si Anouar Ait El Hadj se fond par- laire, c’est pour se donner
féré le soutenir entièrement faitement dans la philosophie toutes les chances de réus-
dans sa formation footballis- de Vincent Kompany, c’est aussi sir sur le terrain. Alors il se
tique. D’abord à Molenbeek, puis parce que ce dernier travaille donne, il bosse, prend tous
à Gand et enfin à Anderlecht, exactement comme les forma- les conseils qu’on lui donne,
où il est parfois le seul papa à teurs du Sporting d’Anderlecht, accepte le cadre fixé. Puis il fait
suivre l’équipe lors de tournois en privilégiant un jeu chatoyant, parler son talent. Et immortalise le
à l’étranger. Présents mais pas au sol, offensif et ouvert aux moment. V

6 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


IL L'A DIT
SUR SON « QI FOOTBALL »
« Cela veut dire qu’on sent les choses
quand on est sur un terrain. J’ai cela en moi depuis
tout petit. On ne peut pas apprendre cela, ni le tra-
vailler. Parce que ce sont des gestes qu’il faut sentir et
faire au bon moment […] J’ai reçu ce don-là. A moi de
bien l’utiliser. » (au Soir)

SUR L’AMBIANCE AU PARC PIERRON, À MOLENBEEK


« C’est une bonne ambiance, quand même.
Tu apprends pour [pouvoir] arriver au Lotto
Park et au Lotto Park, t’as moins de stress.
Ici, je peux vous dire que c’est le stress :
tu rates un ballon, ça crie sur toi. »
(à la RSCA TV).

PHOTO NEWS

7
À LA UNE Page 10
Ecole, stage, jobs :
Page 14
Après la menace terroriste
Page 16
Interdiction
Les jeunes quand tout vole et le climat, la pandémie. de manifester,
KO debout en éclats Le trop-plein des 18 – 25 ans pas de s’engager

Eviter le décrochage
d'une génération
8 le vif • numéro 07 • 18.02.2021
Déprimés, angoissés, sous pression scolaire, inquiets pour leur carrière
à venir, résilients malgré tout et toujours engagés, pour le meilleur
et pour le pire, les jeunes confinés ignorent plus que jamais où ils vont.
Il y a urgence politique.
Dossier réalisé par Thierry Denoël et Soraya Ghali

D
epuis le début de la Covid, Bernard Devos ne comprend pas le manque de
on ne les a pas écoutés. C’est vigilance politique par rapport à leur malaise, d’au-
le moins qu’on puisse dire. tant que des messages ont émergé du milieu scolaire
« Il a fallu attendre que des et de l’aide à la jeunesse (son interview complète sur
pédopsychiatres sonnent levif.be). « On sait aussi que la pression du diplôme va
le tocsin dans les médias se renforcer et que les places sur le marché du travail
pour que les politiques com- seront encore plus chères, avertit Geoffrey Pleyers.
mencent à s’en préoccuper », C’est un stress supplémentaire. Une génération de
peste Bernard Devos, délégué général aux droits l’angoisse est en train de grandir. » Les perspectives
de l’enfant. Et encore. Fin janvier dernier, alors sont inquiétantes.
qu’un comité de concertation « jeunesse » est enfin En outre, même s’ils sont tous touchés, les jeunes
annoncé, il est annulé à la dernière minute. « Un ne sont pas égaux devant cette crise. La Covid rend
coup au ventre de tous les jeunes », écume Opaline les inégalités plus visibles. Et les renforce. « Le confi-
Meunier, présidente des jeunes CDH qui a envoyé nement peut être difficile à vivre dans une villa
illico un communiqué cinglant. C’est vrai qu’au 4-façades de Lasnes, mais, a priori, c’est plus com-
niveau com, difficile de faire pire… pliqué dans une tour
Surtout que deux semaines avant le « codeco » d’un quartier précarisé
« Comment
annulé, le Premier ministre Alexander De Croo de Bruxelles où il faut
(OpenVLD) recevait des mains de son chef de les jeunes vont partager une chambre
groupe à la Chambre le livre Bouches émissaires  : s’inscrire dans ave c s e s f rè re s e t
une belle initiative de l’asbl Scan-R qui a rassem- la société sœurs, observe François
blé, via des ateliers d’écriture souvent virtuels, des de demain, avec Németh. Sans parler de
paroles de jeunes confinés dont nous reproduisons la crise sanitaire. la fracture numérique,
des extraits à travers notre dossier et sur levif.be. au niveau du maté-
« La vraie question est comment les jeunes vont
Cette question n’a riel et de la connexion
s’inscrire dans la société de demain, avec la crise pas été posée par Internet mais aussi des
sanitaire, relève le président de Scan-R, François les politiques. » usages. On le voit chez
Németh. Cette question n’a pas été posée par les Scan-R, certains jeunes
politiques. » Et ne l’est toujours pas. Même dans le ne savent pas ouvrir un document Word et n’ont per-
fameux plan de relance : « On y discute plus des sonne chez eux pour les aider. » D’où l’importance de
échafaudages à 60 millions du palais de justice de ne plus parler de la jeunesse au singulier, pour tenir
Bruxelles que de l’emploi des jeunes et de leur accès compte des différentes réalités.
aux stages », s’étrangle encore Opaline Meunier. Voir la jeunesse dans sa pluralité, c’est aussi moins
Pourtant, ce n’est pas sorcier de comprendre qu’à stigmatisant. Depuis le début du confinement, on a
16, 20 ou 25 ans, on est frappé de plein fouet par les trop souvent accusé « les jeunes » de ne pas respecter
conséquences de la pandémie. « Même s’il est déli- les règles. Or, il s’agit d’une minorité, comme chez les
cat de parler de génération Covid, la Covid sera un adultes. La majorité d’entre eux se sont même mon-
marqueur générationnel pour tous ces jeunes tout à tré très solidaires de leurs aînés plus vulnérables.
coup privés d’expériences sociales, alors que ces nou- Trop longtemps pointés du doigt durant cette crise,
velles rencontres leur permettent de se construire, à les jeunes ont aujourd’hui besoin de reconnaissance.
GETTY IMAGES

l’âge où l’on se questionne le plus », éclaire Geoffrey « On leur doit même des excuses », affirme Bernard
Pleyers, sociologue à l’ULiège. « Brusquement, ils Devos. Et si on leur accordait le droit de vote dès
sont arrêtés dans leur recherche de la vie », confir- 16 ans pour montrer qu’on les prend au sérieux ?
mait Edgar Morin sur France Culture, le 11 février. On peut rêver… V

9
À LA UNE
Les jeunes
KO debout

« Je me sens
en stand-by »
Des études perturbées, des stages qui se sont évaporés, des contrats
courts non renouvelés, des débuts de carrière compromis, des salaires
d’embauche révisés à la baisse... Les jeunes ont vu leurs projets voler
en éclats. Témoignages.

Par Soraya Ghali

Q
uand on lui des retards d’enseignement, des
d e m a n d e co m - retards sociaux, des retards de
ment il se pro- méthodologie. Des retards qui
jette dans l’avenir, semblent résorbés. Mais les écarts
Léo, 18  ans en entre élèves continuent à se creu-
décembre, esquisse ser. Près de 17 millions d’euros sont
un sourire, puis se consacrés à l’aide personnalisée.
ferme. Il louche sur son iPhone, Trop peu pour les professionnels,
ailleurs. «  Ma vie, c’est des pro- trop peu pour épauler ceux qui ont
jets à très court terme. Je me sens des difficultés sociales ou encore
en stand-by.  » Début novembre, ceux qui ont des troubles cognitifs
lorsque le deuxième confinement (hyperactivité, déficits de l’atten-
a démarré, son « élan s’est envolé ». tion, dyslexie...).
Entrer en fac l’an prochain, « lâché En revanche, pour les autres, Parmi les Covid  », donc. Daria, majeure
seul devant un écran, enfermé dans plus favorisés, il y a moins d’in- plus stressés, les depuis août, fait partie de ces pre-
une piaule », non, merci, pas pour quiétude, notamment au regard rhétos des deux mières années qui étudient à dis-
« promos Covid ».
lui. Puis, à la fin de la rencontre, il d’autres épisodes, comme les grèves tance la kinésithérapie. « Parfois,
confie son angoisse : « En fait, j’ai scolaires de 1990 et 1996, qui n’ont même le prof éteint sa webcam, et
peur que nous, la deuxième “promo pas entraîné une génération scolai- il ne reste qu’une voix monotone
Covid”, on n’ait pas le niveau. » rement sacrifiée. « Les avantages, sur un écran vide. » La jeune fille
A la rentrée, les premières nous disent les professeurs, c’est se demande, certains jours, si elle
semaines ont été consacrées à que l’enseignement hybride force n’est pas tout simplement désco-
revoir les priorités pédagogiques de les élèves à développer leur auto- larisée. Toute en retenue, Daria
l’année précédente et, depuis, avec nomie et des compétences numé- raconte la vie de milliers de jeunes
une scolarité hachée qui s’éternise, riques, qui serviront d’appui lors « Parfois, confinés. Avec les cours à distance,
la ministre de l’Education, Caroline de leur entrée dans le supérieur »,même le prof des élèves et des étudiants ont le
Désir, préconise de privilégier les note Natacha Duroisin, chargée éteint sa sentiment que ces conditions par-
« matières essentielles ». Qu’en est-il de cours à l’Ecole de formation deswebcam, et il ticulières vont plomber la suite
sur le terrain ? Depuis le premier enseignants. de leurs cursus. Or, selon les pre-
ne reste qu’une
confinement, l’UMons sonde régu- miers résultats, la session de jan-
lièrement les enseignants. Pour Tenir sur la distance voix monotone vier s’avère exceptionnelle : dans
Natacha Duroisin, coordonnatrice Parmi les plus stressés, pour- sur un écran les universités, la participation
de l’enquête, il y avait évidemment tant, les rhétos des deux « promos vide. » aux épreuves frise les 92 % et les

10 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Le SOS des jobistes
Les étudiants jobistes ont du mal à trouver du
travail. Pour un tiers d’entre eux, c’est une question
de survie.

Depuis un an, le coronavirus s’est aussi attaqué aux


jobs étudiants. Il faut dire que beaucoup de ces jobs
sont fournis par des secteurs qui ont particulière-
ment souffert et souffrent encore du confinement :
restos, bars, l’événementiel (en particulier les
concerts et les festivals annulés), les parcs d’attrac-
tion, etc. Et de nombreux étudiants travaillant habi-
tuellement comme intérimaires n’ont plus reçu de
propositions. En gros, en 2020, on comptait un tiers
de jobs en moins. C’est bien davantage que sur le
marché de l’emploi classique où les travailleurs ont
bénéficié – à juste titre – du chômage temporaire ou
d’un droit passerelle. Mais, pour les jobistes, qu’a-t-on
mis en place ? Pas grand-chose, à vrai dire.
Certes, lors de la première vague, le gouverne-
ment a supprimé temporairement le quota de 240
heures de travail prestées par trimestre, au-delà
duquel les parents perdent les allocations familiales.
Il a récemment pérennisé cette mesure. L’unique pla-
fond qui subsiste est celui des 475 heures annuelles,
soit soixante jours plein de travail au-delà duquel le
jobiste devra payer des cotisations sociales. Ce pla-
fond a été gelé au deuxième et troisième trimestres
2020 : les heures prestées au cours de ceux-ci ne
sont donc pas reprises dans le calcul annuel. Idem
A tous ceux et celles pour le premier trimestre 2021, mais seulement pour
qui souffrent en silence les jobs dans le secteur des soins de santé et de l’en-
du manque de contact social, seignement.
Pour les jobistes qui n’ont pas trouvé de boulot,
je vous comprends. Je vous entends rien n’a été prévu jusqu’ici. Or, un tiers des 540 000
hurler au secours, je vous entends jobistes annuels travaillent pour couvrir leurs besoins
BELGA IMAGE

pleurer, je vous entends souffrir. primaires (logement, nourriture, vêtements). « Nous


Je n’ai pas le coronavirus, non. sommes confrontés à de plus en plus de jeunes qui
éprouvent de vrais problèmes pour manger et payer
Mais je suis malade. leurs études et leur connexion Internet, nous affirme
Elisabeth, 20 ans, la porte-parole de la Fédération Infor-Jeunes. L’an
Tournai, le 25 mars 2020 peut semer le doute. « Le dernier, une question sur trois posées à Infor-Jeunes
pourcentage de réus‑ concernait les alternatives possibles pour répondre à
site est le même en dis‑ leurs besoins financiers. Nous avons dû diriger énor-
tanciel qu’en présentiel. On mément de jeunes vers les CPAS. »
n’a pas fait des examens Le 12 février, le gouvernement a décidé d’octroyer
plus faciles », tranche 30 millions d’euros aux CPAS pour mieux accompa-
taux de réussite augmentent d’en‑ P h i l i p pe D u bo i s , gner les étudiants qui ont perdu leur job. Ce n’est pas
viron 3 % (70 %, contre 67 % depuis recteur à l’UMons, gras mais la mesure est plus rapide, selon le ministre
2017‑2018). Même en première bac, rejetant l’argument d’examens Pierre-Yves Dermagne (PS), que de mettre en place
les taux de participation et de réus‑ entachés de fraudes. Pour lui, c’est l’aide directe suggérée, il y a un mois, par le président
site atteignent 90 % et 57 % (contre comme si le confinement avait du PS Paul Magnette, à hauteur de la moitié de ce
49 % ces trois dernières années). paradoxalement incité les étu‑ que les jobistes auraient gagné s’ils avaient bossé (en
Les chiffres dans les hautes écoles diants à bosser davantage. se référant à leur dernier contrat de travail). Les
montrent également un taux de Ces soupçons de fraude ne jeunes concernés restent sur leur faim... V
réussite en hausse de 5 %, tandis manquent pas d’agacer François Thierry Denoël
que la participation s’avère stable. Gemenne, professeur en science
Un contraste avec les craintes politique à l’ULiège et à Sciences
exprimées, lorsque des ensei‑ Po Paris, réagissant sur Twitter.
gnants s’inquiétaient du devenir de «  J’ai fait réussir tous mes étu‑
leurs étudiants. Mais ce contraste diants et je pense que beaucoup

11
À LA UNE
Les jeunes
KO debout

de collègues ont fait pareil. » rapport, le groupe d’ex-


Certains enseignants ont eu du perts «  Psychologie
mal à assurer une continuité péda- et corona  », chargé de
gogique et ils ont pu se montrer conseiller les politiques
plus souples dans leurs notations. sur la santé mentale des
D’autres ont choisi des épreuves à jeunes, pointe que « plus
cahier ouvert, misant sur moins de que les autres groupes
mémorisation, plus de compréhen- d’âge, les élèves du supé-
sion. D’autres encore ont opté pour rieur font état d’une santé
des «  devoirs maison  »  : les étu- mentale globale plus
diants avaient quinze jours pour faible, ils souffrent de
traiter un sujet proposé. solitude, d’un manque de
Un rééquilibrage, donc, pas un motivation et de troubles
bidouillage. D’autant que la bien- psychologiques  ».
veillance ne semble pas avoir été Frappés durement par
pratiquée partout et, derrière ces la crise, leur nombre a
taux de réussite, se cachent des augmenté au sein des
questions moins rassurantes. Pas CPAS. Chez les moins de
de décrochages massifs, pas d’aban- 25 ans, les demandes d’un
dons, mais des retours signalent revenu d’intégration ont
des décrochages passifs. Des élèves, explosé  : 12 % à Ixelles,
des étudiants présents, mais, avec 22 % à Etterbeek, 38 % à
la généralisation des cours en Bruxelles… Dans de nom-
visioconférence, plus nombreux breux établissements, les
à exprimer une perte de sens, à critères sociaux et éco-
se désinvestir, se questionner sur nomiques d'interven-
leur avenir. Là, le risque, à moyen tion ont été élargis pour
terme, existe de passer d’un désen- venir en aide à davantage
gagement passif à un désengage- d’étudiants.
ment actif.
Des enseignants voient une Un « effet
autre ombre au tableau qui pour- cicatrice »
rait apparaître nettement à la ren- « La valeur d’un diplôme
trée de septembre. «  On risque ne se juge pas sur une
d’avoir un taux d’échec plus ou deux sessions d’exa-
important en deuxième année de mens, heureusement. Ce
GETTY IMAGES
qui compte, c’est la qua-
lité de la formation et des
bac. Nous allons être totalement Chez les moins enseignants », poursuit François
débordés, faute de moyens supplé- de 25 ans, Gemenne. Pas de quoi rassurer les
mentaires », appréhende un pro- étudiants à l’autre bout, ceux en fin
Certains disent que les demandes
fesseur d’économie politique. Son de parcours. Stages perturbés, par-
le coronavirus nous établissement, comme d’autres, a d’un revenu fois arrêtés, faisant craindre l’em-
servira de leçon. Moi, renforcé les mesures antidécro- d’intégration bouteillage, ils ne sont pas sûrs de
je crois que ce n’est pas chage et les dispositifs de soutien. ont explosé. pouvoir valider leurs heures de
A l’ULB, on travaille même à un stages. Partout, on s’active à trou-
le moment de penser éventuel allégement de la première ver des solutions. Ainsi, à l’Ecole
au futur. année, l’an prochain, dont l’idée est polytechnique de l’ULB, les critères
Carla, 17 ans, Liège, de consacrer une partie des crédits ont été assouplis, en intégrant dans
le 28 mars 2020 à un module de remédiation. les lieux de stages des start-up et
Il s’agit, en fait, de tenir sur des spin-off.
la longueur. Dans son dernier Même quand on n’est pas

12 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Nous avons le droit d’être en détresse,
d’être faible, d’être paresseux
ou anxieux. Je fêterai mes 25 ans
dans un mois, confinée et sous
anxiolytiques s’il le faut. On n’est
pas surhumain, on ne doit pas l’être.
Humain, c’est déjà très bien.
Blanche, 24 ans, Bruxelles,
étudiant ou que l’on ne l’a jamais le 27 mars 2020 suffisamment fait leurs armes.
été, cela reste un défi. Sienna, Avec ces stages annulés, ajour-
apprentie en restauration, est nés ou difficiles à dénicher, de
« dégoûtée ». Son contrat d’alter- multiples occasions de nouer des
nance est suspendu. La brasserie contacts, d’acquérir de l’expérience
où elle travaillait vient de rouvrir Les pièges et d’affiner un projet profession-
mais ne propose qu’un service à
emporter. « Ils n’ont plus besoin
du télétravail nel s’effondrent. « Ces moments
construisent l’identité profession-
de moi, les clients ne se pressent C’est sa quatrième réunion virtuelle et Camille a coupé nelle de ces jeunes et leur donnent
pas. » Elle cherche une autre place. sa caméra, prétextant un bug. En distanciel depuis confiance. Amputés de ces expé-
Rien ne mord. C’est le cas pour mars 2020, elle a installé son bureau dans le salon fami- riences, ils peuvent se sentir moins
l’hôtellerie-restauration, mais lial. « A mon âge, ça n’est pas très excitant », remarque légitimes que d’autres », analyse
aussi le tourisme ou les soins aux la jeune fille, 22 ans, juriste. Serge Blanchard, enseignant en
personnes, particulièrement affec- Contrairement aux idées reçues, les enquêtes psychologie de l’orientation. Seront
tés par la crise. Les futurs diplômés montrent que les jeunes recrues sont celles qui favorisés ceux qui ont, dans leur
de ces secteurs redoutent de graves souffrent le plus du télétravail. « Un sujet d’équité inter- entourage familial, les moyens de
difficultés pour trouver un emploi. générationnel est posé ici, souligne François Pichault, rebondir.
Pour les centres de formation, pas professeur en gestion des ressources humaines à HEC Dans un contexte économique
question de compétences au rabais. Liège. Le télétravail convient très bien à ceux qui ont difficile, la tentation est grande
A l’Ifapme, on envisage ainsi de “réussi”, ont un certain statut social. » La plupart des pour les étudiants qui doivent
retarder les périodes d’évaluation jeunes vivent dans de petits logements ou chez leurs achever leur formation, en juin
pour permettre aux apprentis de parents. Ils ne télétravaillent pas dans les mêmes prochain, de rester aux études. Un
rattraper leurs heures de pratique conditions matérielles que leurs aînés et pâtissent choix judicieux pour ceux qui en
manquantes. Des moyens ont été davantage de la solitude. ont les moyens, selon des experts.
investis dans du matériel d’ensei- Pour Sébastien, 25 ans, diplômé de Solvay, il s’agit Sans toutefois se lancer dans une
gnement à distance ou pratique, d’« arriver à se faire confiance ». Embauché la veille formation « bouche-trou ». Il faut
comme des têtes malléables à des- du reconfinement, il fait ses premiers pas sans équipe que celle-ci apporte une plus-value
tination des apprentis en coiffure. à proximité. « Etre très rigoureux, autonome, c’est dur valorisable. Car, plus on monte en
Beaucoup d’entre eux craignent tant c’est virtuel. Je ne vais pas déranger mes collègues qualification, plus on se protège
tout de même d’entrer sur le dès que j’ai un doute. » Certes, il a l’impression d’ap- du chômage –  en hausse, chez
marché du travail sans avoir prendre pas mal, mais beaucoup de jeunes ressentent les moins de 25  ans, de 7,2 % en
de la frustration à ne pas pouvoir apprendre de leurs Wallonie et de 6,9 % à Bruxelles.
collègues expérimentés. Pour eux, la vie de Avec les seniors, les jeunes repré-
bureau revêt une importance particulière : il sentent, en effet, la catégorie la plus
faut en intégrer les rouages, assimiler une vulnérable aux aléas de la conjonc-
culture propre à l’entreprise, pour pou- ture, mais quand il y a reprise, ce
J’ai 17 ans et quand je me voir s’émanciper ensuite physiquement. sont eux qui en bénéficient le plus
tourne vers mon avenir, « L’apprentissage informel, immédiat a également.
disparu avec la distance : désormais, Bien qu’il soit tentant de rester
je ne vois rien qui puisse il faut le solliciter, enchaîne François dans le champ des études, ce choix
inviter à l’optimisme. Pichault. demeure marginal. Pour plus de
Quand j’y pense, j’ai peur. Une population qui doit davan- 100 000 diplômés arrivant sur le
Je voudrais ne plus penser, tage légitimer sa place. Sébastien marché du travail, selon tous les
s’est « surengagé ». « Je n’arrive pas à observateurs, l'insertion s’inscrit
me lever, sortir et aller à décrocher. Je regarde mes mails, mes dans des conditions dégradées.
l’école… messages, tard le soir, le dimanche. » Les En résumé, les jeunes devront
Bartholomé, 17 ans, Ferrière, néophytes craignent aussi de manquer se montrer plus patients, faire
le 26 mars 2020 l’occasion d’être promus. Comment sortir des concessions en acceptant un
du lot sur Zoom, sur Slack ? « Je ne suis en intérim plutôt qu’un contrat, un
contact qu’avec quelques personnes… Je me emploi moins en adéquation avec
retrouve bloquée », regrette Camille. Jusqu’à le diplôme, un salaire inférieur aux
penser quitter son entreprise. V Soraya Ghali attentes etc. « On voit la crise

13
À LA UNE
Les jeunes
KO debout

sanitaire, pas encore la crise


économique, car, pour l’instant, de « On se prend perspectives » : c’est ce qui ressort
des études réalisées par Fabienne

tout sur la tête »


nombreux secteurs restent sous Glowacz, professeure de psycho-
assistance respiratoire », avance logie à l’ULiège, dont les résul-
Bart Cockx, économiste à l’UGent. tats rejoignent ceux recueillis par
Ses travaux démontrent qu’entrer d’autres études, celle lancée par
dans la vie active dans un contexte Déjà marqués par la menace la Cocom (Commission commu-
de crise a bien une incidence néga- terroriste, le dérèglement clima‑ nautaire commune de Bruxelles-
tive sur les parcours profession- tique, les populismes, les 18‑25 Capitale) ou encore celles menées
nels. Jusqu’à dix années après la ans évoquent un trop‑plein. Car par l’Institut de santé publique
sortie de leurs formations, ces s’ils sont les enfants de la crise Sciensano. La crise fait irruption
jeunes voient leurs revenus infé- depuis longtemps, la pandémie dans « une période où devraient
rieurs (de 4 à 6 %) par rapport à introduit quelque chose de se décliner les grandes étapes qui
ceux qui connaissent des meil- supplémentaire : la peur. scandaient leur parcours pour
leures conditions. devenir de jeunes adultes », observe
La pénalisation de cohortes Par Soraya Ghali Fabienne Glowacz. L’âge des pos-
moins chanceuses se manifeste sibles, ce moment de postadoles-
aussi par des fonctions moins cence, où l’on jouit de sa liberté, où
favorables, tandis que les moins « J’ai l’impression qu’on ne va plus la vie et le monde s’ouvrent, légers,
diplômés connaissent davantage jamais sortir  », soupire Alexis, infinis, est devenu l’âge des incer-
de périodes de chômage. On parle 19 ans. Sa vie sociale est à l’image titudes angoissantes. « Ce qui peut
ainsi d’un « effet cicatrice » sus- de sa pratique sportive, « gelée ». engendrer un stress, une anxiété,
ceptible de creuser des inégalités Il avoue ensuite son incapacité à des questions face à une pandémie
entre générations. Une « peine » « voir un avenir positif quelque à dimension mondiale, les confron-
qu’ils devront traîner toute leur part ». « Ouais, on se prend tout tant à la mort, la peur du futur… »
carrière ? Non, la bonne nouvelle, sur la tête », conclut-il. La Covid les a-t-elle fait deve-
c’est que les crises antérieures Ils ont entre 18-25 ans, fré- nir trop sérieux en quelques
indiquent que cet écart finit par se quentent encore l’athénée quand mois ? Cette génération en sortira
résorber. Comme si avoir traversé ils ne tentent pas de se lancer marquée collectivement et dura-
une tempête au début de son par- dans les études, de les poursuivre, blement. Ainsi Manon, 20 ans, étu-
cours rendait plus résilient. V de travailler ou simplement de diante à l’Ichec, s’interroge : voir
trouver une raison de se lever le des gens s’embrasser, se toucher
matin. Entre eux, ils s’appellent dans les films l’étonne. « J’espère
les « 2000 », ceux nés avec le mil- que nous ne serons pas imprégnés
lénaire et qui vivent leur jeune de tout ça… » Quoique. De nom-
vie sous Covid. Ils n’ont, d’ailleurs, breux jeunes, sondés par Fabienne
Etudiante en pas d’autre point commun que Glowacz, envisagent de mainte-
d’appartenir à cette « génération nir les gestes barrières, évoquant
dernière année, je Covid ». Une génération que l’on plutôt un repli qu’une expansion
ressens une certaine dit « oubliée ». A juste titre. Pas sociale.
impuissance face à entendue, écoutée ni impliquée. Sont-ils en colère quand, la
Stigmatisée  ? Oui, alors que la pandémie s’éternisant, on leur
l’avenir. Tout était clair
très grande majorité des jeunes demande de renoncer à tout ce
dans ma tête et tout respecte les mesures sanitaires. qu’ont vécu leurs aînés ? A l’âge de
devient flou, si flou. Knock-out, enfin ? Oui, quand la toutes les rébellions, ils ne semblent
Delphine, 20 ans, Buzet, société se bloque, c’est bien plus pas nourrir le moindre conflit de
le 24 mars 2020 douloureux pour les 18-25 ans. générations. Ce n’est pas bon pour
Sur la liste des symptômes eux, disent les pédopsychiatres, de
inquiétants, «  l’épuisement  », transgresser aussi peu, cela réduit
«  l’incertitude  », «  l’absence de encore leurs possibilités. Davantage

14 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


A cet instant, je comprends que
nous sommes toutes et tous
condamné·e·s à attendre, sans
pouvoir agir. En écoutant ces
nouvelles têtes, virologues,
épidémiologistes... je comprends
qu’il ne faut justement pas rester là,
à attendre de manière passive.
Je comprends que nous sommes tous qu’elles ont peu Davantage Un « deal »
d’expériences que de intergénérationnel
humain·es et que nous avons tous et d’images du On assiste aussi à des renverse-
ressentiment,
et toutes à décider du monde. monde pour les ments. Les baby-boomers, dési-
mettre à distance et c’est d'anxiété gnés pour la première fois comme
Sébastien, 17 ans, Bruxelles,
le 28 mai 2020 les relativiser ». et d'angoisse une génération fragile, voire une
Avant cette pan- qu'ils sont charge pour les sociétés, parce
démie, les jeunes, lestés. que projetée dans la catégorie des
déjà passablement « personnes vulnérables ». A l’autre
malmenés par les crises contem- bout, la génération du millénaire,
poraines, entre menace terroriste, ces jeunes, hier considérés comme
que de ressentiment, c'est d'an- dérèglement climatique et mon- la relève, puis comme une bombe
xiété et d'angoisse qu'ils sont les- tée des populismes, tenaient déjà à retardement, parce que sus-
tés. Déprimés, alors ? L’inquiétude, un discours sur le prix trop élevé ceptibles de transmettre le virus,
en tout cas, sur leur santé mentale de l’héritage laissé par les plus âgés. enfin, aujourd’hui, comme des
monte. D’autant que, selon Isabelle Une espèce de trop-plein. La crise victimes.
Mallon, sociologue à l’université de et ses potentielles séquelles écono- Jusqu’à présent, pourtant, la
Lyon, « les jeunes générations sont miques et sociales pourraient alors Covid-19 a plutôt provoqué au sein
plus susceptibles d’être profon- renforcer l’idée d’un fardeau trop des familles un resserrement des
dément marquées par les événe- lourd, et qui s’est traduit par le dis- liens. Mais l’incertitude sur l’avenir,
ments historiques auxquels elles cours de conflit générationnel sur L’âge des possibles avec les difficultés que risquent de
prennent part, qui s’inscrivent la crise climatique, porté par Greta est devenu l’âge rencontrer les jeunes adultes arri-
plus profondément en elles parce Thunberg. des incertitudes. vant sur le marché de l’emploi et
qui peineront alors à sortir d’une
adolescence à rallonge, peut peser
sur la cohabitation intergénéra-
tionnelle. « Les solidarités fami-
liales, réactivées pour ceux qui
peuvent y recourir, pourraient
passer, si la crise perdure, de valeur
refuge à valeur contrainte », aver-
tit Marie-Thérèse Casman, socio-
logue à l’ULiège et spécialiste de la
famille. Dès lors, il faut veiller à ne
pas nourrir une guerre des géné-
rations. Comment ? Des experts,
dont le démographe Emmanuel
Todd, l’économiste Thomas Piketty
ou encore la sociologue Cécile Van
de Velde, proposent ainsi une
espèce de «  deal  » intergénéra-
tionnel. En échange des sacrifices
consentis pour protéger nos aînés,
ceux-ci, détenteurs du pouvoir
« par leur poids électoral comme
par leur possession du capital »,
s’engageraient « à leur préparer un
BELGA IMAGE

monde vivable ». Et, surtout, dési-


rable, histoire de les réveiller et de
leur rendre l’élan. V

15
À LA UNE
Les jeunes
KO debout

Toujours engagés
mais moins visibles
Les jeunes regorgent-ils le respect des règles sanitaires, d’une manif syndicale, on voit très
d’énergie pour retourner battre quelques dizaines de manifes- peu de jeunes, constate-t-elle. Ils
le pavé, calicots en main ? tants se sont retrouvés pour un perdent de leur capacité à faire
Apparemment, oui. Avec des sit-in devant la Monnaie. pression sur les gouvernants. Ils
opinions sans doute aiguisées « Les envies d’engagement n’ont ne se rendent pas compte de l’im-
par la Covid. pas diminué, assure Adélaïde pact qu’ils peuvent avoir.  » Ils
Charlier, la leader souriante de manquent de modèles apparte-
Par Thierry Denoël Youth for Climate. Les jeunes qui nant à leur génération. Adélaïde

L
veulent rejoindre nos réunions Charlier est une exception.
a dernière Marche virtuelles sont de plus en plus Surtout, le débat est complexe
pour le climat ras- nombreux. On ressent énormé- en Belgique. « Pour dénoncer un
semblant des mil- ment d’énergie pour défendre problème dans une haute école
liers de jeunes a la planète et aussi une série de « Dire aux bruxelloise, il faut se rassembler
déferlé sur la capi- droits humains. Mais cette éner- jeunes qu’il devant la Cocof, LOL quoi ! », gri-
tale fin février gie reste difficile à exploiter pour est dangereux mace l’humaniste de 27 ans.
2020. Puis, la Covid le moment… » La mobilisation est
de manifester
a brutalement mis fin à cette en train de se réinventer. Rendez- Mobilisation
mobilisation durable qui avait vous pour une nouvelle action ou même Par Vagues
attiré les regards, ceux admiratifs «  climat  » le 19 mars prochain, d’aller voter Désengagés, les jeunes ? « Je ne le
des parents, ceux aussi des poli- avec des rues bloquées. Pas par peut avoir crois pas du tout, affirme Geoffrey
tiques, impressionnés par ces ras- des manifestants, mais des mil- un impact Pleyers, prof à l’UCLouvain et
semblements à répétition, festifs liers de chaussures, des calicots, sur leur vice-président de l’A ssociation
mais déterminés. Le confinement des œuvres artistiques… internationale de sociologie. Leur
a tout changé. Fini les calicots, les La présidente des Jeunes CDH,
comportement engagement est moins visible
grimages, la rue… En septembre Opaline Meunier, est moins opti- collectif parce que beaucoup de choses se
dernier, entre deux vagues pan- miste. Pour elle, et cela ne date pas futur. » passent sur les réseaux sociaux,
démiques, les jeunes du monde de la Covid, la mobilisation des a fortiori durant le confinement.
entier ont voulu battre à nou- jeunes se concentre sur des thé- Hors crise sanitaire, les manifes-
veau le pavé. Mais ce n’était plus matiques consensuelles, comme tations sont plus sporadiques
ça. A  Bruxelles, dans l’avenir de la planète. « Lors qu’auparavant, c’est vrai, et on
s’étonne, à ces occasions, de voir
que les jeunes sont politisés. Mais
Notre gouvernement leur engagement, lui, n’a rien de
préconise un retour à la normale sporadique. Il prend des formes
diverses, est à la fois individuel,
le plus rapide possible, alors que cette quotidien, avec la pratique du
pseudo-normalité apparaissait déjà, pour zéro déchet par exemple, et collec-
moi, comme une crise immense. Ne nous tif, via des associations locales ou
attendons pas à ce que nos responsables des mouvements internationaux
comme Extinction Rebellion. »
initient un changement de cap. Si nous Le politologue Jean-Benoît
voulons aller vers un monde plus juste, plus Pilet, professeur à l’ULB, partage
solidaire, il faudra se battre. ce constat  : «  Depuis plusieurs
décennies, on observe un déclin
Esméralda, 27 ans, Verviers, le 15 mai 2020. de l’intérêt pour la politique
Mais, dans le nord du pays, c’est
surtout le Vlaams Belang qui capte
l’adhésion des jeunes. Nous avons
tenté d’interroger le président des
jeunes VB pour savoir si la Covid
leur avait amené davantage de
membres, comme c’est le cas en
Autriche avec la droite radicale.
Pas de réponse. L'engagement des
jeunes précarisés, lui, semble plus
compliqué. Leur environnement
familial se caractérise par un rejet
général des partis. Ce n’est pas
nouveau : dans les quartiers « à
l’abandon », où aucun parti, même
radical, joue le rôle de réceptacle
de la colère des jeunes, ce sont les
leaders religieux islamistes qui
prennent le relais. Avec les risques
qu’on connaît.
BELGA IMAGE

Tout cela augure-t-il d’une radi-


calisation de la génération 18-25 ?
« L’attrait des jeunes pour des pos-
tures radicales de remise en cause
du système fait partie de leur
traditionnelle, à tous les âges, comportement collectif, si la crise Le confinement construction, analyse Jean-Benoit
dit-il. Néanmoins, les jeunes de sanitaire dure encore longtemps. » a tout changé. Pilet. Cela ne dure généralement
2021 sont capables de se mobili- Les rapports de force dans la Fini les calicots, les qu’un temps.  » Pour Geoffrey
grimages, la rue…
ser autant que les générations société pourraient s'en trouver alté- Pleyers, la Covid pourrait renfor-
précédentes pour des causes poli- rés. Il est plus facile pour un gou- cer les convictions qu’ils avaient
tiques au sens large, telles que vernement de résister à une vague avant la crise, qu’elles soient éco-
l’environnement ou l’antiracisme. de clics qu’à de grosses manifs. logistes ou identitaires. « Les éco-
Leur participation se fait davan- logistes se confortent dans l’idée
tage par vagues, lors d’élections à D’un extrême à l’autre que les virus émergent à cause
enjeu majeur, à l’instar des prési- Les situations de crise ayant un de la destruction de la nature, les
dentielles en France ou aux Etats- fort ressort émotionnel sont aussi identitaires dans celle de la néces-
Unis.  » Cela n’a plus rien à voir des opportunités pour susciter des sité de fermer les frontières  »,
avec l’époque où tout était divisé engagements. Certains partis par- pointe le sociologue. Dangereux ?
en piliers, socialiste, libéral, chré- viennent plus que d’autres à cap- Sans doute moins en Belgique
tien. « Il y avait alors un engage- ter ces émotions chez les jeunes. –  où la culture du consensus
ment total, souvent familial, au Dans le sud du pays, le PTB pro- reste fort ancrée – qu’en France
niveau du syndicat, de la mutuelle, fite de ce rôle de réceptacle, via le ou aux Etats-Unis. Mais à ne pas
etc., relève le professeur Pleyers. Comac, le mouvement étudiant sous-estimer.
Aujourd’hui, les engagements sont du parti. « Nous arrivons à un mil- Raison de plus pour écouter les
décloisonnés. » lier de membres et l’année aca- jeunes. Et les responsabiliser en
Reste que ne plus pouvoir des- démique est loin d’être terminée, leur accordant, pourquoi pas, le
cendre en masse dans la rue depuis annonce Max Vancauwenberge, le droit de vote à 16 ans. « Voilà une
onze mois est très problématique, président du Comac. L’année pré- bonne idée, pourvu que ce soit
car c’est entre 15 et 20 ans que la cédente, nous avons terminé avec encadré par le cour de citoyen-
mobilisation à travers des mani- 600 membres. On sent qu’il se neté à l’école, commente le profes-
festations structure l’engagement. passe quelque chose. Nos vidéos seur Pilet. Mais la Belgique n’aime
Dire aux jeunes qu’il est dangereux concernant les problèmes des étu- pas toucher à son code électoral. »
de manifester ou même d’aller diants ont beaucoup de succès. Y Ce serait pourtant un bon signal
voter peut avoir un impact sur leur compris en Flandre. » donné aux jeunes. V

17
LV Confidential
L'OBJET

Le détecteur de CO2
La recommandation est tombée comme une évidence lors
d’un comité de concertation, le 5 février, annonçant la réou-
verture des salons de coiffure : « Aérez, aérez, aérez. » C’est,
selon les experts, la quatrième règle barrière que tout le
monde devrait suivre. L’évidence est en fait assez récente.
GETTY IMAGES

Le Conseil supérieur de la santé (CSS) l’évoque explicite-


ment dans son dernier avis et des médecins le proclament
depuis longtemps, mais la consigne restait loin derrière

Quatre Belges ont décidé de le lavage des mains, le port du masque ou la distance
physique.

partir confiner sur l’île Maurice La logique de cette mesure est simple  : puisque le
virus se transmet par l’air, diminuer sa concentration, en
le diluant par de l’air renouvelé, réduit les risques. Sauf

L
e 23 octobre dernier, les auto- de 1 300 euros ou 1 500 dollars pour que, dans le détail, la situation se révèle plus compliquée.
rités mauritiennes lançaient les dépenses mensuelles par per- D’abord, il a fallu arbitrer une « controverse ». Même si l’Or-
le Premium Visa pour voler sonne et de 400 euros ou 500 dol- ganisation mondiale de la santé (OMS) maintient que « la
au secours de leur secteur touris- lars pour chaque dépendant âgé transmission aérienne du Sras-CoV-2 par des gouttelettes
tique, dévasté par la pandémie, de moins de 24 ans ». Bien sûr, tous respiratoires microscopiques n’a pas été démontrée », un
même si la situation sanitaire à les voyageurs sont soumis à une faisceau d’indices montre que les postillons expulsés par
Maurice est restée sûre. Principe : quarantaine dès leur arrivée. Le la bouche et le nez lorsqu’on parle, tousse, éternue, ne sont
plutôt que télétravailler sous votre gouvernement mauricien a aussi pas les seules sources de contamination, et donc que les
ciel sinistre, venez télétravail- imaginé différents schémas immo- microgouttelettes émises en permanence par la respiration
ler sur l’île ! Pareil pour les retrai- biliers qui permettent au détenteur (les aérosols), si petites qu’elles flottent dans l’air, comptent
tés : tant qu’à rester coincés chez du Premium Visa d’investir dans un beaucoup.
vous, venez rester coincés sur nos projet commercial ou résidentiel ou Ensuite, recommander d’aérer, parfait. Mais savoir
plages ! Conditions pour obtenir ce dans un terrain. Bilan quatre mois quand, et si c’est bien fait, c’est autre chose. C’est là qu’ap-
visa gratuit : un séjour de six mois plus tard : au 16 février, plus de 350 paraît ce petit boîtier noir, un capteur bon marché, à une
minimum, une assurance voyage et demandes provenant de 45 pays ; centaine d’euros, qui mesure la concentration en dioxyde
une assurance maladie couvrant la seulement quatre de ces demandes de carbone, CO2, qui est un gaz exhalé par la respiration
durée du séjour, la réservation d’un émanent de Belgique ; 232 d’entre humaine. La variation de la concentration de ce gaz per-
hébergement et d’un billet retour, elles ont été approuvées, dont les met donc de mesurer l’effet d’une ventilation mécanique
ne pas intégrer le marché du travail quatre belges. La distanciation ou manuelle par l’ouverture des portes et fenêtres, tout
local, avoir un employeur basé en sociale ne devrait donc pas s’impo- comme elle renseigne sur la présence d’humains dans
dehors du territoire mauricien et ser trop difficilement entre coco- la pièce. Résultat : «  Dès qu’on met un capteur dans une
disposer d’« un montant minimum tiers et filaos. V Th. F. salle indiquant la concentration, cela crée des réflexes
pour ventiler », explique un expert. Du coup, ça veut dire
aussi que les mesures classiques ne suffisent plus. Ça veut
SURVEILLANCE dire encore qu’il faudra s’organiser, s’équiper, à l’instar des
coiffeurs, dont le nouveau protocole les oblige à ventiler
Manoir de Cointe : le concierge congédié en permanence leur salon ou, alors, d’installer un détec-
Le Vif l’avait découvert en pleine tempête Publifin : le manoir de Cointe teur de CO2. L’élargir à tous les secteurs
(Liège), acquis en 2012 par le fonds de pension d’Enodia (ex-Publifin), laissé lors du prochain déconfinement ?
à l’abandon depuis, était « surveillé » pour 50 euros par mois par le mari de La question est en discussion
Bénédicte Bayer, alors directrice générale du groupe Publifin (Le Vif du parmi les experts. Plusieurs
28 avril 2017). En réalité, Pierre-Yves Lacroix gérait, via sa société NACR, le proposent de l’utiliser dans
syndic de… sept bâtiments d’Ogeo Fund via deux contrats qui lui rappor- un maximum de lieux clos,
taient environ 10 000 euros/an HTVA. Récemment, le CA d’Ogeo y a mis et pourquoi pas à domicile.
fin pour répondre à une des injonctions de la FSMA de réduire l’externa- Des tutoriels d’école d’ingé-
lisation des prestations pouvant être assurées en interne. Ce sera désor- nieurs détaillent même com-
mais le cas, sauf pour un immeuble dont la gestion nécessite réellement ment construire soi-même son
un syndic. Un appel d’offres va être lancé. V D. LP capteur… V S. G .

18 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


CRÉATION POLICE

Un artiste belge à la Villa Medicis


53%
C’est le taux de réussite des candidats
à la police fédérale. Causes d’échec
les plus fréquentes : carences dans
les réactions aux frustrations, aux
obstacles et à l’opposition, manques
de calme, de contrôle des émotions et
de réaction constructive à la critique.

SÉCURITÉ
Les motards sourient
aux radars
Environ 400 radars et une vingtaine
de radars tronçons parsèment le terri-
toire wallon. Problème soulevé par le
député Olivier Maroy (MR) : les radars
tronçons ne photographient que l’avant
des véhicules en excès de vitesse, en
phase d’approche. Cela pour identifier
© GERRIT SCHREURS

plus facilement les camions dont les


remorques n’ont pas la même imma-
triculation. Or, les motos n’ont pas de
plaque avant… Elles échappent donc
au contrôle et à la sanction. Sauf à ins-
Né à Saint-Trond en 1963, Johan Creten est un de nos artistes à qui tout semble réussir. taller deux caméras à l’entrée du tron-
S’il continue à exposer en Belgique (galerie Transit et, plus récemment, chez Almine çon contrôlé et deux autres à sa sortie,
Rech), il a très vite quitté le pays, s’installant d’abord en France où il vit et travaille de manière à pouvoir photographier
aujourd’hui, entre autres auprès du galeriste Perrotin. Il fut aussi, après trois ans passés l’avant et l’arrière des véhicules… La
à la Manufacture de Sèvres, le premier artiste belge exposé au musée du Louvre. Appelé ministre en charge de la Sécurité rou-
le « virtuose de la céramique », ses œuvres sont aujourd’hui et jusqu’au 23 mai, présentées tière, Valérie De Bue (MR), n’écarte pas
à la célèbre Villa Médicis de Rome, dont il avait été pensionnaire en 1996. V G. G. cette hypothèse. V M. LA

LE VRAI-FAUX

Un scientifique a trouvé une preuve de vie extraterrestre


Existe-t-il une vie extraterrestre ? Fin janvier dernier, un scientifique a publié un livre
FAUX qui le prétend. Des propos critiqués par la communauté scientifique.

Tout débute le 19 octobre 2017. Le téles- passer près de la Terre. Avi Loeb, directeur du cosmos et notre système solaire serait
cope Pan-STARRS 1 identifie le premier du département d’astronomie de Harvard, venu la frôler à haute vitesse », écrit-il dans
corps céleste hors système solaire. Baptisé émet dans son livre Le premier signe d’une son ouvrage. « Penser que nous sommes
Oumuamua, l’objet dont le nom signifie vie intelligente extraterrestre l’hypothèse uniques, seuls et privilégiés est arrogant ».
GETTY IMAGES

« messager » en hawaïen, est le premier objet d’un véhicule extraterrestre. Le scientifique Une affirmation critiquée par la commu-
extrastellaire à entrer dans notre système est persuadé qu’Oumuamua a été conçu nauté scientifique, notamment l’astrophysi-
solaire, un corps céleste qui aurait voyagé comme une « voile solaire », propulsée par cien américain Ethan Siegel qui, dans Forbes,
seul à travers la Voie lactée pendant des le rayonnement des étoiles. « Oumuamua rappelle qu’Avi Loeb n’apporte aucune
centaines de millions d’années, avant de était planté comme une balise dans l’océan preuve crédible de ce qu’il avance. V C. B.

19
Libéraux et écologistes en conflit, ministre de la Santé
soutenu par les uns mais dans le viseur des autres :
les quatre premiers mois du gouvernement De Croo ont déjà
été marqués de solides tensions. La Vivaldi est elle en route
pour une législature de querelles ?
Par Nicolas De Decker

Quand il se regarde,
il se désole. Et quand
il se compare ?

L
e ministre de la pas le même cap. Et ces dernières
LE CONTEXTE Mobi l i té m e nt semaines ont vu une discipline
devant la Chambre, déjà moyenne se diluer encore. Si
Installé depuis le 1er octobre un parti de la majo- bien que, dans les journaux et au
2020, le gouvernement à rité le lui reproche Parlement, les torpilles succèdent
sept partis d’Alexander avec véhémence. Le aux orages, alors que chacun s’ac-
De Croo a traversé, ministre de la Santé cuse de saborder l’autre.
difficilement comme tout Pour se évoque la nécessité d’un «  effet Les communications entre libé-
le monde, la deuxième consoler, choc » pour justifier la fermeture raux et écologistes francophones,
vague du coronavirus. de commerces, un parti de la majo- en particulier, paraissent se brouil-
Alexander
Les partis flamands qui rité le lui reproche avec fougue. La ler dans la colère. Comme si, pour
le composent restent De Croo peut ministre de l’Environnement rap- guérir de la gêne temporaire d’avoir,
remarquablement solidaires, se rappeler pelle que l’accord de gouvernement l’été dernier, coulé ensemble la
mais, côté francophone, les les premiers prévoit de «  décourager le plus mission de Bart De Wever et Paul
voix dissonantes se font mois du possible l’usage des combustibles Magnette, verts et bleus devaient se
entendre. Le MR et Ecolo gouvernement fossiles, via l’instauration d’un bagarrer comme au combat naval.
ne s’épargnent pas, et les instrument fiscal », un parti de la Et les libéraux francophones écu-
réformateurs francophones
Michel. majorité le lui reproche avec rage. ment, grondent et tonnent aussi
ont pris les socialistes L’exécutif De Croo, qui a prêté contre les socialistes flamands,
flamands du ministre Frank serment le 1er octobre 2020, ter- contre leur jeune mousse Conner
Vandenbroucke pour cible. mine son premier quadrimestre. A Rousseau et contre leur vieux capi-
Les débuts de la Vivaldi sont peine les eaux amères de la seconde taine Frank Vandenbroucke.
donc difficiles. Mais ceux vague se retirent-elles que semble Les libéraux francophones, en
de la suédoise de Charles frapper la tempête. Les sept par- fait, sont en colère. C’est surtout
Michel l’étaient tout autant. tis de la majorité, barrés par de cette colère qui met un peu le gou-
Voire plus. tout neufs présidents, ne tiennent vernement De Croo en galère. Mais

20 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Belgique

BELGA IMAGE
c’est une colère rationnelle pour Comme Pierre-Yves Jeholet, de mettre en œuvre la Vivaldi leur « Quand je me
une galère normale, baignée des ministre-président de la rend très énervant le contraste regarde, je me désole,
eaux froides du calcul égoïste. Ce Fédération Wallonie-Bruxelles, qui avec leur vie d’avant, sous les gou- quand je me compare,
je me console », se dit
n’est pas une humeur spontanée : évoque le « totalitarisme » de Frank vernements de Charles Michel
peut-être Alexander
leur déchaînement rageur ne vient Vandenbroucke. puis de Sophie Wilmès. Charles De Croo, quand il
pas de nulle part. Ce n’est pas qu’ils Comme Michel De Maegd, Michel n’avait en effet pas seule- compare ses premiers
sont jaloux, ni qu’ils sont haineux. député fédéral, qui affirme ment été récompensé par le Seize mois avec ceux du
C’est que les libéraux franco- que Georges Gilkinet «  ment pour l’installation de sa majorité gouvernement de
phones avaient beaucoup plus de constamment ». suédoise. Il n’avait pas non plus Charles Michel.
pouvoir et de ministres sous le gou- Comme Georges-Louis uniquement pu offrir à une géné-
vernement précédent. Ils ont failli Bouchez, président du parti, qui ration de camarades les ministères
être jetés à la mer. Ils ont été forcés, établit comme « inacceptables » dont elle n’osait plus rêver. Il avait
l’été dernier, de s’associer aux verts «  l’instrument fiscal  » rappelé surtout pu engager des réformes
parce que Bart De Wever ne voulait par Zakia Khattabi, puis la « loi si libérales qu’il n’avait même
pas d’eux. Et ils gouvernent avec pandémie  » appelée par Frank pas osé les faire figurer dans son
des socialistes qui ne voulaient pas Vandenbroucke. programme électoral : le relève-
d’eux non plus. Les libéraux doivent se défendre, ment de l’âge légal de la retraite à
Alors ils ont besoin de montrer alors ils contre-attaquent. 67 ans, bien sûr, mais aussi le tax
leur colère. Le programme que se promet shift, la suppression de toutes

21
Belgique
Quand il se regarde, il se désole. Et quand il se compare ?

les cotisations sociales sur le


premier emploi créé par un indé-
pendant, ou l’abaissement de
l’impôt sur les bénéfices de socié-
tés avaient comblé le monde des
entreprises. Ces victoires poli-
tiques, chiffrées en milliards, ren-
daient Charles Michel et le MR
vindicatifs dans un débat public
francophone où ils étaient sévère-
ment minoritaires.
Le MR n’a donc pas perdu que
de la visibilité avec l’installation du
nouveau gouvernement. Il a aussi
perdu du pouvoir.
Il pouvait se vanter de faire
beaucoup, désormais il ne peut
plus se féliciter que d’avoir
empêché.
Il a troqué l’offensive contre la
contre-attaque.
Il se présente donc en rempart
contre des écologistes et des socia-
listes qui n’ont pas pu faire grand-
chose non plus, et qu’une bonne
petite agression médiatique venue
du camp d’en face, au fond, ragail-
lardit plus qu’elle n’abat : elle leur
permet de se sentir utile.
Les socialistes sont en effet adverses, comme l’ont fait Paul Les socialistes les réconfortent. Jean-Marc Nollet
revenus au pouvoir partout, mais Magnette et Georges-Louis disait d’ailleurs jadis que le clivage
ils ont dû le faire partout, Bruxelles Bouchez à propos d’une réforme
s’affairent à du monde d’après opposerait les
exceptée, avec le MR. Ils n’ont pu, fiscale dont il ne sortira probable- vendre verts aux conservateurs. Mais les
au programme du gouvernement ment que de bulles, leur est aussi au monde récentes querelles qui ont dressé
fédéral, mettre un vrai impôt sur gratuit que rentable. du travail écologistes contre réformateurs
la fortune (la taxe sur les comptes- Les écologistes sont arrivés au des conquêtes n’étaient pas de cet ordre. L’assaut
titres de ce gouvernement rap- pouvoir partout, mais ils ont dû le libéral contre Georges Gilkinet ne
dont les
portera tout au plus autant que faire partout, Bruxelles exceptée, portait en effet pas sur des choix
celle du gouvernement de Charles avec le MR. Ils n’ont pu, au pro- syndicats politiques – le MR soutient la fer-
Michel qu’avait annulée la Cour gramme du gouvernement fédéral, ne seront meture des 44 guichets de gare –
constitutionnelle), ni la pension mettre la fin des centres fermés, jamais mais sur une attitude. Car ce n’est
minimum à 1  500 euros net, ni ni les revendications socio-écono- satisfaits. pas d’avoir laissé fermer ces gui-
la retraite à 65 ans, ni le salaire miques qu’ils partageaient avec les chets que Georges Gilkinet a été
minimum à 14 euros de l’heure. socialistes et le monde du travail. accusé, mais d’avoir fait croire qu’il
Ils s’affairent à vendre au monde Ils s’affairent à vendre au monde ne savait pas qu’ils allaient fermer.
du travail des conquêtes dont les associatif et aux milieux environ- Jacqueline Galant s’est rappe-
syndicats ne seront jamais satis- nementaux des conquêtes dont lée qu’en avril 2016, son lointain
faits : la hausse des plus petites ils seront difficilement satisfaits : successeur au ministère fédéral de
allocations et des pensions, le re- la fin du nucléaire, l’abandon de la Mobilité avait exigé son départ.
financement des soins de santé, un l’enfermement d’enfants dans «  Mensonge et incompétence.
éventuel statut pour les artistes, des centres fermés, et le refinan- Jacqueline Galant doit démission-
etc. Jouer un peu de la canonnière cement de la SNCB. Quelques ner  !  » avait-il tweeté le 14 avril
idéologique face aux croiseurs débats de principe avec la droite 2016. Elle avait démissionné le

22 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


lendemain. Presque cinq ans plus Aucun d’eux ne s’en est pris

BELGA IMAGE
tard, jeudi 11 février, elle invitait à Georges Gilkinet, pas même à
Georges Gilkinet à « être consé- Frank Vandenbroucke, et à peine
quent avec soi-même ». à Zakia Khattabi.
Il n’y a certes pas là qu’une Alexander De Croo a de l’expé-
colère rationnelle, tant l’écologiste rience. Il en avait sans doute déjà
namurois a été un adversaire trau- avant même sa naissance. Il sait
matisant du gouvernement Michel. que ça pourrait ne pas durer. Il
Elle a l’intérêt psychologique d’at- sait que les bombardements aux-
ténuer un traumatisme, et l’utilité quels se livrent les francophones
politique d’affaiblir un antagoniste. pourraient abîmer son équipage,
Le ministre Mais elle a aussi pour effet de et le feront sans doute bientôt de
de la Mobilité beaucoup miner l’ambiance du plus en plus.
Georges Gilkinet gouvernement De Croo. Mais en attendant, son expé-
(Ecolo) "ment
Alexander De Croo s’est, semble- rience l’éclaire sur le chemin
constamment",
attaque le député t-il, déjà plaint plusieurs fois des parcouru.
fédéral Michel abordages des uns et des sabor- Il peut se retourner plus loin
De Maegd (MR). dages des autres. Il gronde les uns que sur ces quatre derniers mois,
et apaise les autres. Il est beaucoup et revoir un peu le premier quadri-
moins engagé dans les affron- mestre du gouvernement Michel.
tements que son prédécesseur Alexander De Croo peut se rap-
Charles Michel, dont il était le très peler qu’à peine était-il installé que
libéral vice-Premier. 150 000 travailleurs descendaient
Il est beaucoup moins atta- dans les rues de Bruxelles pour s’y
qué que lui, aussi. Les assauts du opposer, et on n’en avait plus vu
PTB, au fond, ne le concernent tant depuis des décennies.
pas. Il n’a que peu de choses à faire Et qu’à peine était-il intro-
contre ceux du Vlaams Belang. Et duit au kern que le vice-Premier
la N-VA, dont l’éternel président ministre, Jan Jambon, décla-
Bart De Wever se cherche encore rait dans les journaux franco-
une ligne claire (alors qu’il jurait phones que les collaborateurs
de ne plus jamais s’associer avec de la Seconde Guerre mondiale
l’Open VLD il y a trois mois, il lui a « avaient leurs raisons ».
proposé… de fusionner dimanche Et qu’à peine était-il intronisé
14 février), et dont le vice-président secrétaire d’Etat à la Migration
raté Theo Francken a perdu pas que Theo Francken assistait à l’an-
mal de sa puissance, n’est plus, ou niversaire d’un collaborateur. Il
pas encore, l’indestructible armada avait peut-être aussi ses raisons
qu’elle doit être. mais avait dû s’excuser, en séance
En fait, si l’ambiance est plénière, les yeux dans une écume
minée, c’est surtout entre les de rage.
trois partis francophones de son Et qu’à peine était-elle ini-
gouvernement. tiée ministre de la Mobilité que
Les quatre partis flamands Jacqueline Galant se ridiculisait en
du gouvernement, entre eux, égarant les milliards d’économies
affichent une remarquable solida- que devait faire la SNCB.
rité : même l’affaire du financement Et que tout ça, déjà, avait donné
de la campagne de la députée libé- une idée de la méchante traversée
rale flamande Sihame El Kaouakibi qu’allait affronter Charles Michel.
(lire aussi page 36) agite davantage Et il peut se dire qu’il n’est pas
l’Open VLD lui-même que le SP.A, aussi mal parti, même s’il risque
Groen ou le CD&V, remarquable- encore de beaucoup tanguer après
ment discrets dans la tempête. la deuxième vague. V

23
AFFAIRE
NETHYS

Me Lacomble, l’avocat qui a validé le mécanisme des « indemnités de rétention », est le « parapluie »
derrière lequel les sept inculpés de l’affaire Nethys s’abritent. Mais ce parapluie semble percé :
l’avocat a déclaré aux enquêteurs avoir été trompé à de multiples reprises. Révélations.
Par David Leloup

L’« architecte »
les avis et conseils de Me Lacomble
sont la clé de voûte de la défense
de Stéphane Moreau et des autres
inculpés.

du jackpot ébranle
L’ordonnance, qui doit en
dire assez – mais pas trop – pour
convaincre de la nécessité d’une
perquisition, lève un coin du voile

la défense de Moreau
sur les « indices d’infraction » dont
la justice dispose. On apprend
ainsi que « le contenu de certains
documents saisis au sein de la SA
Nethys » permet d’émettre l’hypo-
thèse que les inculpés auraient

P
our son conseil Me Masset, L’ordonnance de perquisition perçu d’importantes rémunéra-
Stéphane Moreau serait nous a déjà appris que Jean-Claude tions contraires au décret gou-
« le bénéficiaire de déci- Marcourt n’est pas considéré par la vernance du 29 mars 2018  : «  Il
sions officielles des ins- justice comme un simple témoin semblerait que le principe du pla-
tances de Nethys, composées de mais bien comme « suspect » (levif. fonnement de rémunération fixé
personnes compétentes et intègres, be du 12 février). Elle nous apprend par ce décret aurait été sciemment
décisions ayant elles-mêmes été aujourd’hui, après recoupements, détourné par le comité de nomi-
adoptées sur la base des analyses que Me Jean-Paul Lacomble, « avo- Selon nation et rémunération de la SA
et propositions de grands bureaux cat étant intervenu comme conseil Nethys qui est suspecté d’avoir
d’avocats spécialisés en droit social dans le cadre de l’élaboration du
Me Lacomble, agi de la sorte dans l’intérêt per-
dont la compétence et l’indépen- mécanisme de rémunération sus- le mécanisme sonnel de membres du manage-
dance ne peuvent être remises en pecté d’être frauduleux, évoque des indemnités ment de l’époque. »
cause. » Et l’avocat d’enfoncer le notamment qu’il ne disposait pas de rétention Et l’intention serait précoce  :
clou : « Les indemnités de réten- de toutes les données utiles lors- était légal mais «  Dès l’année 2017, les inculpés
tion, c’est un système parfaite- qu’il a considéré, à l’époque, que auraient agi de concert avec
il a été dévoyé.
ment légal. C’est démontré par les l’octroi d’une indemnité de réten- d’autres suspects pour essayer
meilleures études et les meilleurs tion était régulière ». Ainsi, pour- d’anticiper puis de contourner le
bureaux d’avocats. » suit l’ordonnance, « à la lecture de principe de plafonnement de rému-
Mais cette ligne de défense son audition, on peut émettre l’hy- nération, en imaginant notamment
semble avoir du plomb dans l’aile. pothèse qu’il aurait été trompé par l’octroi d’une indemnité de réten-
Le Vif a pu consulter une des trois d’autres suspects ». tion » visant à compenser la perte
ordonnances de perquisition visant Jean-Paul Lacomble, du presti- de rémunération engendrée par le
Jean-Claude Marcourt (PS), soup- gieux cabinet Claeys & Engels, est décret gouvernance. En effet, pour-
çonné d’être la principale « main un avocat spécialisé en droit social. suit l’ordonnance, « cette indemnité
invisible » politique ayant donné Il est considéré comme l’archi- de rétention ne correspondrait à
son aval aux décisions stratégiques tecte, avec Diego Aquilina (ex-CEO aucune réalité, les bénéficiaires de
majeures prises chez Nethys ces d’Integrale, filiale de Nethys), des celle-ci ne semblant avoir jamais
dernières années – ce que semble indemnités « de rétention » versées émis le souhait de quitter la SA
confirmer un document interne de à l’ex-management pour contour- Nethys  ». De plus, «  les faits se
Nethys (lire page 31). ner le décret gouvernance. Bref, seraient déroulés d’une manière

24 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


extrêmement discrète qui permet
de suspecter que les inculpés et
d’autres suspects auraient posé les
1 Les bonus
cachés
Le CNR (comité de nomination et
2 La vente
dissimulée de Voo
Lors du CNR du 21 mai 2019, les
actes visés par l’instruction en fai- rémunération) de Nethys lui aurait modalités d’octroi des indemnités
sant preuve d’une grande opacité caché qu’une série de bonus à court de rétention sont modifiées. Il n’est
de manière volontaire ». et long terme (STI et LTI) des plus question de retenir les mana-
Ce qui est sûr, c’est que dès années antérieures n’avaient pas gers deux ans mais bien de vendre
décembre 2017, alors que le décret encore été versés aux managers. Voo pour qu’ils puissent toucher le
n’en est qu’au stade de projet, Ces montants non versés et occul- solde. Me Lacomble est présent. Et
Me Lacomble est approché par tés auraient eu un impact sur le a l’impression que le CNR « durcit »
Pierre Meyers, président de Nethys. montant des indemnités de réten- cette clause car, désormais, les mon-
L’avocat viendra d’ailleurs présen- tion s’ils avaient été connus de tants qui n’ont pas encore été payés
ter au CA du 21 décembre 2017, tout Me Lacomble. Les conventions qu’il sont conditionnés à la vente de Voo.
comme un de ses confrères du cabi- avait rédigées et qui étaient desti- Sauf qu’on lui cache que la lettre
net CEW & Partners, les risques que nées à mettre en place les indem- d’offre liante de l’acheteur améri-
fait peser ce décret sur les finances nités de rétention prévoyaient cain Providence était déjà entre
de Nethys. explicitement qu’il n’y aurait plus les mains des membres de la « task
Me Lacomble a déjà été entendu de rémunérations variables. Or, force vente » de Nethys (dont Pierre
à deux reprises par les enquê- il y a encore eu des paiements en Meyers et Stéphane Moreau).
teurs, comme suspect sous sta- mai 2018 notamment. Ils étaient
tut «  Salduz IV  » avec privation
de liberté. Il n’a pas été inculpé à
ce stade. Selon lui, le mécanisme
contractuellement dus (car ils
dataient de 2013-2017 pour les LTI
et 2017 pour le STI). Mais si on avait
3 Un problème de
contrat occulté
Lors du calcul des indemnités de
des indemnités de rétention était injecté dans le calcul de l’indemnité rétention, il a fallu tenir compte
légal mais il a été dévoyé. L’avocat ces rémunérations variables, dont Les avis et conseils de deux contrats de travail pour
de Me Lacomble sont
a déclaré aux enquêteurs avoir été certains devaient savoir qu’elles Stéphane Moreau. Celui signé chez
la clé de voûte de
trompé à de multiples reprises et a allaient être payées, c’est le mon- la défense de Nethys comme indépendant en
la conviction d’avoir été instrumen- tant de l’indemnité de rétention Stéphane Moreau et 2013 et son premier contrat de tra-
talisé. Trois exemples concrets. qui en aurait été diminué d’autant. des autres inculpés. vail comme salarié qui remonte
à son arrivée, en 2005, à l’ALE (qui
deviendra Tecteo puis Publifin). Ce
premier contrat était suspendu et
comprenait une clause de rupture
très généreuse pour Moreau. Or, il y
a eu un problème de Dimona avec
ce contrat non déclaré à l’avocat.
La Dimona est un message électro-
nique par lequel l’employeur com-
munique toute entrée et sortie de
service d’un travailleur à l’ONSS.
Quand le contrat suspendu de
Moreau a été transféré de Publifin
à Nethys, la Dimona a été réalisée
mais, quelques mois plus tard, elle
aurait été annulée. Cette informa-
tion peut avoir des conséquences
importantes : le contrat est-il tou-
jours suspendu (auquel cas il faut
payer des indemnités de rupture)
MICKÆL MARQUET

ou faut-il le considérer comme


inexistant (auquel cas il ne faut plus
rien payer) ? Cette question aurait
été occultée devant Me Lacomble. V

25
AFFAIRE
NETHYS
Il n’a pas que des amis, Renaud Witmeur. Sa réputation d’incorruptible le statufie
en même temps qu’elle éloigne. Qui est ce type si sûr de lui, pressé et concentré sur sa
mission ? Un brillant chef de cabinet plongé dans le guêpier liégeois. Mais encore...
Par Marie-Cécile Royen - Photos : Debby Termonia

Renaud Witmeur
L’Eliot Ness de Liège
O
n l’appelle che-
valier blanc, ce
qui se fait de
plus agressi-
vement dédai-
gneux à Liège.
Avec son look Il se serait bien Uyttendaele qui défendait alors
de Tintin des beaux quartiers vu poursuivre Elio Di Rupo, vice-Premier ministre
bruxellois, il détonne dans la région une carrière (PS) sous Jean-Luc Dehaene (CVP),
liégeoise dont sa famille paternelle, accusé injustement de pédophilie
catholique et bourgeoise, est pour-
académique. dans l’affaire Trusgnach. C’était la
tant originaire. Sans affect, le CEO Le PS a décidé folie de l’affaire Dutroux. Il entre à
intérimaire de Nethys traque les qu'il ne pouvait mi-temps au cabinet Di Rupo pour
anomalies, les prébendes injusti- plus se passer traiter les affaires de justice, sur
fiées et remet d’équerre les tuyaux de lui. recommandation du chef de cabi-
qui fuiaient dans des poches net Frédéric Delcor, aujourd’hui
illégitimes. secrétaire général de la Fédération
Commandé dès son entrée en Wallonie-Bruxelles. La vocation
fonction le 16 octobre 2019, le rap- politique est ancienne chez lui. A
port forensique (contrôle de léga- 15 ans, il préside les Jeunes socia-
lité) de l’auditeur Deloitte aura déjà listes d’Uccle. Sa mère, Claude
coûté 400 000 euros pour dénouer Pulings, infirmière à l’Institut
l’écheveau de Nethys et de la vente Edith Cavell et militante syndicale,
annulée de Voo, Elicio et Win. La a été victime d’un plan social. Elle
justice liégeoise et les enquêteurs fonde ce qui deviendra la Centrale
de l’Office central pour la répres- de soins et de services à domicile
sion de la corruption (OCRC) ont (CSD). A l’adolescence, son beau-
profité de cette brique qui évolue père est l’homme politique bruxel-
encore, de 140 pages environ, pour lois Alain Hutchinson, un proche de
lancer les premières salves d’in- Charles Picqué (PS), « mais il n’y a
culpations (abus de biens sociaux pas d’influence de l’un sur l’autre »,
et détournement par personne précise-t-il. Assistant à la faculté de
exerçant une fonction publique). droit de l’ULB, Renaud se serait bien
Ce chevalier blanc, c'est Renaud vu poursuivre une carrière acadé-
Witmeur, 51 ans. Il a débuté sa car- mique. Le PS a décidé qu’il ne pou-
rière au cabinet de l’avocat Marc vait plus se passer de lui.

26 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Profil

27
AFFAIRE
NETHYS

de la Région wallonne et de la
Fédération Wallonie-Bruxelles et y
assure le secrétariat des deux gou-
vernements. Il est, dit-on, à la base
du Plan Marshall 2. vert. Loyal
envers son ministre, « il y a une
très belle complicité profession-
nelle entre nous, sans que nous
ne soyons jamais devenus amis »,
il est respecté sur tous les bancs
politiques et fait souvent office
de bouclier moral face au déferle-
ment des « affaires » qui affectent
inlassablement l’image du PS, à
la Sogepa comme chez Nethys.
« L’éthique doit être plus impor-
tante quand on se dit de gauche,
c’est vrai aussi pour les autres par-
tis, se rattrape-t-il, mais on ne peut

BELGA IMAGE
pas se dire socialiste et avoir des
comportements comme ceux-là. »

Technocrate assumé
La Rolls des chefs Pendant dix ans, de société et, caractéristique la plus En 2013, en effet, il a été bombardé
de cabinet Renaud Witmeur importante, sa parole est une vraie président du comité de direction
En 2003, il est suggéré par Philippe dirige le cabinet parole. » de la Sogepa, société publique wal-
de Rudy Demotte,
Lallemand (CEO d’Ethias), alors Renaud Witmeur se définit lonne chargée de sauver les entre-
avec qui il forme un
directeur de l’Institut Emile tandem de choc à comme un pragmatique, défen- prises en difficulté, elle-même en
Vandervelde, pour diriger le cabi- la Santé publique seur de l’intérêt général. Ce jour-là proie à d’énormes tensions après le
net de Rudy Demotte. Pendant et aux Affaires – c’était le lendemain du licencie- règne de Libert Froidmont (PS). Le
dix ans, ils vont former un tan- sociales. A dr., Jean- ment des deux directeurs du fonds Bruxellois se heurte au fait syndi-
dem de choc à la Santé publique Claude Marcourt de pension Ogeo Fund –, il nous cal, un contre-pouvoir qu’il n’appré-
(PS), alors ministre
et aux Affaires sociales. « Tout le reçoit au siège d’un grand cabinet cie guère, à des dossiers déprimants
wallon de l'Economie,
monde disait que c’était Renaud aujourd'hui au centre d’avocats bruxellois consulté dans et politisés, la verrerie Durobor, à
Witmeur le ministre, se souvient de l'enquête sur les le cadre de l’affaire Nethys. Affable, Soignies, par exemple, soutenue
Jean Hermesse, ancien secrétaire « mains invisibles  ». enjoué, son sac à dos noir jeté sur à bout de bras, puis abandonnée
général des Mutualités chrétiennes une table, bondissant sur ses bas- sèchement. Il y a deux ans, il par-
(MC). C’est quelqu’un de très intelli- kets, voici donc le tombeur du sys- ticipe au mirage chinois de la voi-
gent, sans aucun doute, très sûr de tème Moreau, le bras armé d’Elio ture électrique de Thunder Power
lui. Il écoutait quand même, mais Di Rupo, qui lui a valu depuis long- sur le site abandonné de Caterpillar
très sûr de lui. Soit il vous écoute, temps le surnom de « Bruxellois de à Gosselies. Manque d’humilité,
parce qu’il vous estime, soit il ne Mons ». Dans la lumière hivernale désinvolture, il est là pour « couper
vous écoute plus, il a fait son juge- qui inonde la rue de la Régence, il des têtes et faire du chiffre ». A la
ment.  » De 2003 à 2007, la sécu- se tasse sur sa chaise pour écouter, Sogepa, plusieurs burnouts lui sont
rité sociale qui avait tangué sous concentré, puis se détend, volubile attribués. En off : « Il était comme
un certain Frank Vandenbroucke et se projette à l’heure de sa retraite, en pays conquis », « son visage est
(SP.A) est remise d’aplomb. quand il fera le bilan des emplois un masque », « il m’a abîmé, mais je
« Renaud avait la confiance des créés avec le milliard et plus que me suis reconstruit », « il ne corres-
acteurs de la santé, complète une devrait rapporter la vente de Voo... pondait pas à mes valeurs, ce n’est
autre voix de la MC, Alda Greoli Petit à petit, l’économie a pris pas quelqu’un qui taille sa pierre »
(CDH), ancienne ministre de la de l’importance dans sa vie pro- (dans le langage maçonnique,
Culture. Non seulement, il faisait fessionnelle. En 2008, il suit Rudy qui se perfectionne), regrettent
son travail, mais il avait une vision Demotte à la présidence conjointe pêle-mêle d’anciens membres du

28 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Profil
personnel. Lui se défend d’être de nous présenter la vente depuis sécurité sociale, l’émancipation les
autoritaire. Il veut « que les choses un parking d’autoroute », avait-il font toujours vibrer, même si, au
avancent, tenir la ligne du temps ». rugi. Renaud Witmeur était en vrai, le principe de réalité ne leur
« Il écoute attentivement, puis, il vidéoconférence, en route pour la est pas étranger.
tranche », assure l’un de ses cadres Bretagne de ses vacances. Il avait En 2019, Frédéric Delcor avait
chez Nethys. C’est vrai qu’il n’ap- déjà tout expliqué, prévenu qu’il convaincu son ami de postuler
partient pas au « club », la franc- ne serait pas là pour le CA d’Eno- comme administrateur général de
maçonnerie. Une sorte d’originalité dia, déplacé d’un jour. Ses amis lui Wallonie-Bruxelles Enseignement
au PS, qui coïncide avec un trait trouvent des excuses. «  Renaud (WBE), l’organe qui chapeaute l’en-
de caractère plus général qui fait n’aime pas perdre son temps. seignement officiel. Après avoir
qu’il « déteste se sentir dépendant Il donne la priorité à sa famille. » réussi les examens haut la main,
de quelque chose ». Il veut conti- « Il a une vision Renaud Witmeur a retiré sa can-
nuer à apprendre des choses, puis, Des amis, un réseau hélicoptère didature. Son explication  : le
se détacher, mission accomplie, tel Sur le plan de sa vie privée, il est des choses et gouvernement de la Fédération
un lonesome cow boy s’éloignant « chanceux », le « plus grand fémi- Wallonie-Bruxelles n’a pas accédé
comprend les
dans le couchant... niste de la maison ». Une conjointe à sa demande de ne perdre que
« Personne ne le tient », répète brillante issue d’un milieu aisé grands enjeux. 30 % de ce qu’il gagne à la Sogepa
avec fierté Philippe Close, bourg- qui a travaillé à l’Institut Emile C’est un (238 074,2 euros brut en 2019, avan-
mestre de Bruxelles, son ami du Vandervelde, l’Institut Jules Bordet bulldozer ! » tages en nature compris), alors
Cercle du libre examen (ULB), et au CHU Saint-Pierre, ainsi qu’à
pépinière du pouvoir. Une proche Médecins sans frontières, trois
insiste sur son élitisme mal enfants dont il s’occupe vraiment.
assumé, qui serait dû à « une très « J’ai envie de les voir grandir. » Et,
forte empreinte decrolyenne  ». puis, il y a ce carré d’amis véritables
Située à Uccle, l’école Decroly a qui ne tarissent pas d’éloges sur lui,
la réputation de produire «  des sa fidélité, son courage, son hon-
gens désinhibés et très créa- nêteté, « zéro mondain », « plutôt
tifs », décode le bourgmestre de chaleureux » : Philippe Close avec
Bruxelles. Quitter une réunion qui il part en vacances en famille,
qui l’ennuie sous prétexte de Karim Ibourki déjà cité, qui ne lui
prendre un appel ou s’épargner un trouve qu’un défaut : « Un très mau-
bonjour-au-revoir non nécessaire vais service au tennis, beaucoup de
n’a pas rendu Renaud Witmeur doubles fautes ! » Et encore, Eric
nécessairement populaire. «  S’il Mercenier, chef de cabinet de Rudi
ne dit pas bonjour, c’est à cause Vervoort, ministre-président de la
de sa myopie », justifie son ami Région de Bruxelles-Capitale, ou, de
Karim Ibourki, qui a été porte-pa- cette époque du Librex, Olivia P’tito,
role, puis, chef de cabinet adjoint directrice générale de Bruxelles
chez Rudy Demotte, aujourd’hui, Formation, Jean Spinette, échevin
président du Conseil supérieur de à la commune de Saint-Gilles, tout
la justice. « Ce n’est pas quelqu’un ceux qu’Elio Di Rupo appelait « les
qui manque de respect, mais il peut jeunes du sud de Bruxelles » et qui
être brutal », complète un chef d’en- ont pris du galon dans le ventre de
treprise. « Je distingue très fort le l’Etat. Si Caroline Désir, ministre de
professionnel et l’amitié », pare le l’Enseignement, et Philippe Close
CEO de Nethys. En juillet dernier, sont passés de l’ombre à la lumière,
La Meuse a rapporté la colère de lui, Renaud, n’a jamais été tenté, « je
Luc Gillard (PS), député-président n’aurais pas 55 électeurs », blague-
de la Province de Liège et adminis- t-il. Passer une soirée avec eux
trateur d’Enodia après la vente de « tire vers le haut », constate une
L’Avenir, Moustique et Télé Pocket observatrice qui souligne leur idéa-
au groupe IPM. « Au prix où on te lisme, leur envie intacte de chan-
paie, c’est vraiment un scandale ger le monde. Le service public, la

29
AFFAIRE
NETHYS

que le jury de sélection et le par- intelligent. Il a une vision héli- pour les entreprises créatives)
lement WB avaient accepté cette coptère des choses et comprend et 12 000 euros brut pour sa pré-
condition. « Une blessure, avoue- les grands enjeux. C’est un bull- sidence bruxelloise du CA d’Iris
t-il, d’abord, de ne pas y être et, dozer ! Il sait où il veut arriver et (Interhospitalière régionale des
ensuite, parce que cela m’a donné comment y arriver. » Depuis une infrastructures de soins) qu’il
une image d’homme d’argent, bonne année, Laurette Onkelinx, occupe depuis 2018. En 2020, il a été
mais je devais rester crédible, tu présidente de l’hôpital Brugmann nommé juge consulaire au tribu-
plies et tu n’es plus en position de dont Renaud Witmeur a présidé le Chez Nethys, nal de l’entreprise francophone de
force pour réclamer, par exemple, CA de 2007 à 2012, « collabore avec il n’est pas là Bruxelles, un poste qui lui donne
plus de budgets pour l’enseigne- lui sur les regroupements hospita- pour durer, un accès privilégié aux dessous de
ment. » De la force, il aurait dû en liers, en soutien à Philippe Close et la vie économique bruxelloise.
mais pour
avoir beaucoup pour faire évoluer la Ville de Bruxelles. Il est agréable, A 52 ans en mai, sous le signe
le mammouth dont dépend l’ave- efficace et travailleur. Ses mails nettoyer et du Taureau, Renaud Witmeur est
nir, il en convient, de la Wallonie et sont souvent postés vers 5 heures vendre au devant de multiples bifurcations.
de Bruxelles. « Renaud Witmeur du matin. Heureusement, je suis meilleur prix. La direction du futur Grand hôpi-
ne comprend pas bien l’organisa- une lève-tôt... » tal universitaire de Bruxelles est à
tionnel, glisse l’un de ses interlocu- De fait, Renaud Witmeur tra- prendre, même si bloquée actuel-
teurs. Il est assez unilatéral dans vaille de 5 heures à 7 heures, lement par les conseils médicaux
sa manière de fonctionner. » ensuite, il va courir au bois de de Brugmann et Saint-Pierre qui
la Cambre tout proche (pour se reprochent un excès de politisa-
L’homme qui part vider la tête, ses sports de prédi- Laurent Levaux tion et une privatisation larvée.
avant lection étant la moto et le ski de (étiqueté MR), Pareil pour les outils économiques
Chez Nethys, il n’est pas là pour randonnée) et reprend à 8 heures. président du CA de la wallons (SRIW, Sogepa, Sowalfin),
Sogepa et de Nethys,
durer, mais pour nettoyer et vendre Sa gestion du temps est féroce, tant tous dirigés par des socialistes, qui
constitue, avec
au meilleur prix. Intuitif, très dur il a d’intérêts partout. Sous l’angle Renaud Witmeur (PS) devraient être fusionnés. Un poste
en négociation, il pratique le bluff pécuniaire, transparence totale : et Julie Fernandez à l’international ? Il s’est passionné
comme au poker et, selon un par- il perçoit un salaire unique à la (PS), présidente par l’Obamacare. « Son ADN, c’est
tenaire, «  n’hésite pas à jouer le Sogepa pour son management de du CA d'Enodia, le les soins de santé, il y reviendra »,
rapport de force.  » Après avoir crise chez Nethys. Selon Cumuleo, trio qui diligente pense Philippe Close. L’intéressé
tambour battant les
accepté dans un premier temps la en 2019, il a touché 5  200 euros garde le silence sur ses préférences,
enquêtes antifraude
vente légèrement renégociée de brut pour la présidence du CA de Deloitte. mais il sera dans la compétition,
Voo au fonds d’investissements de St’art (fonds d’investissement c’est sûr. V
Providence, contestée en justice
par des concurrents mécontents,
il a repris la main et lance, un brin
faraud : « Vendre Voo en-dessous
de 1,4  milliard d’euros serait un
échec  » (L’Echo, 24 novembre
2020). Les sociétés Voo, Elicio et
Win dont Stéphane Moreau et
François Fornieri voulaient s’em-
parer rapportent aujourd’hui de
l’argent, mais le plan stratégique
de sortie de crise se fait attendre.
Les échos qui percolent du ter-
rain oscillent entre la déception
de l’exit strategy (« la fuite des cer-
veaux »), et le soulagement « d’avoir
enfin un vrai manager, qui réagit
vite et a des projets d’avenir pour
les filiales ». Un chef d’entreprise
TIM DIRVEN

corrobore cette appréciation posi-


tive : « Renaud Witmeur est très

30 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


« Mains invisibles »

Les quatre premiers noms


Jean-Claude Marcourt et Jean- Pierre Hupkens pour le PS. la Société régionale d’investis-
sement de Wallonie (SRIW) et la
Daniel Bacquelaine et Pierre-Yves Jeholet pour le MR. Société coopérative de finance-
Ils sont nommés noir sur blanc dans un rapport ment énergétique (Socofe). C’est
dans les bureaux de cette der-
du comité de rémunération de Nethys de juin 2020. nière que tout ce petit monde s’est
retrouvé.
Lors de ces deux réunions, « les

L
e Vif s’est procuré un docu- organisées, le 21 décembre 2018 et Jean-Claude processus de privatisation des acti-
ment qui objective, pour le 14 janvier 2019, à Liège. Marcourt et vités concurrentielles ont été abor-
la toute première fois, le Une délégation de Nethys Jean-Pierre dés et confirmés ». Autrement dit,
Hupkens (PS) ,
concept de « mains invi- (Pierre Meyers, Jacques Tison, un an et demi après la publica-
ainsi que Daniel
sibles » forgé par l’ancien président Olivier Servais, Georges Denef et Bacquelaine tion du rapport de la commission
de Nethys, Pierre Meyers. « Nous Stéphane Moreau) a ainsi rencon- et Pierre-Yves d’enquête parlementaire Publifin,
avons tenu informés des progrès tré une délégation du PS (Jean- Jeholet (MR), sont qui réclamait la cession des acti-
les principaux responsables poli- Claude Marcourt, Jean-Pierre cités par le CNR. vités concurrentielles de Nethys,
tiques concernés  », déclarait-il Hupkens et Muriel Targnion) et une le point a été fait pour accélérer la
dans une interview accordée au autre du MR (Daniel Bacquelaine, cadence.
Soir le 16 septembre 2019. « On les Pierre-Yves Jeholet et Fabian Mais un autre sujet a, lui aussi,
appelle dans notre jargon les mains Culot). Targnion et Culot étaient été « abordé et confirmé », selon le
invisibles. » Concernant la vente administrateurs d’Enodia (ex- rapport du CNR : « la volonté géné-
secrète de Voo au fonds américain Publifin) depuis le 30 mars 2017. La rale de tenir compte, pour le sort à
Providence, « ils ne connaissaient première a accédé à la présidence réserver aux membres du mana-
pas le nom, mais connaissaient les de l’intercommunale le 4 décembre gement en place, de l’importante
grandes orientations, et même plus 2018. Marcourt et Bacquelaine sont création de valeur économique
que cela », avait-il ajouté… alors les présidents provinciaux de issue de leur action au profit des
Huit mois plus tard, le 4 juin leurs partis respectifs. Hupkens actionnaires de l’entreprise ». Une
2020, Pierre Meyers, François préside la fédération liégeoise du formule sibylline qui semble signi-
Fornieri et Jacques Tison couchent PS, Jeholet la fédération vervié- fier que le politique actionnaire
sur papier les noms de quatre toise du MR. d’Enodia (PS et MR via la Province
« mains invisibles » dans un rapport Les réunions se sont tenues de Liège, qui contrôle 54 % de
du comité de rémunération (CNR) dans l’aile du building Cala (Centre l’ intercommunale) saura se mon-
PHOTOS : BELGA IMAGE

de Nethys relatif aux « indemnités d’affaires Liège Avroy), avenue trer généreux envers Moreau et
versées aux membres du comité Destenay, qui héberge notamment consorts – dont le départ est éga-
de direction ». Selon ce document, la Société wallonne de finance- lement exigé depuis un an et demi
et dans ce cadre-là, deux réunions ment et de garantie des petites et par la commission Publifin – pour
politiques importantes ont été moyennes entreprises (Sowalfin), services rendus à la Province.
Avant octobre 2018, ces dis-
crètes réunions « au sommet » ont
également associé les démocrates
humanistes, a déclaré l’ex-ministre
Alda Greoli – le 15 février à la RTBF.
D’autres mains invisibles ont donc
aussi été à la manœuvre quand, le
22 mai 2018, le comité de rémuné-
ration a décidé d’octroyer les fara-
mineuses indemnités de rétention
Le rapport de juin
2020 qui entérine qui ont jusqu’ici envoyé six per-
les noms des sonnes en détention préventive. V
« mains invisibles ». David Leloup

31
Six ans après son dernier cadastre des sites à réaménager, la Wallonie
compte toujours un nombre impressionnant de friches : 2 262 au total,
réparties sur plus de 3 000 hectares. Un patrimoine crucial pour tendre
vers le « stop béton », mais encore trop souvent délaissé.
Par Christophe Leroy

L’indispensable
reconversion
des friches wallonnes
C
’est cette station-service patrimoine dormant représente
abandonnée qui croupit pourtant une immense oppor-
au bord de la route. Cette tunité pour (re)créer de l’activité
aciérie désertée cou- économique, de la richesse ou
pant toujours l’horizon de sa large du logement. Comme le préco-
silhouette. Cette vieille usine aux nise l’Europe avec sa stratégie no MIYSIS

briques noircies et aux fenêtres net land take by 2050, il devient


cassées. Ou ces hangars quel- urgent de limiter puis de stopper « L’ambition de potentiel aux plus pessimistes des
conques qui ne laissent plus rien l’artificialisation des sols, c’est-à- promoteurs ou mandataires. « Un
apparaître de leur usage passé. dire la consommation de nouvelles
la Wallonie est des éléments les plus difficiles, c’est
Qu’ils couvrent des dizaines d’hec- superficies qui, une fois bétonnées, de faire tomber de faire changer le regard que les
tares ou une petite parcelle jon- ne retourneront presque jamais à le stock de sites communes portent sur leur terri-
chée de plantes invasives, les sites leur état naturel. Un enjeu crucial à réaménager toire, observe Joël Privot, urbaniste
à réaménager (SAR), comme la pour préserver autant que possible (SAR) à zéro en et chercheur dans l’unité Urban &
Wallonie les appelle depuis 2004, la biodiversité, l’autonomie alimen- Environmental Engineering de
2050. Mais c’est
témoignent de la transformation taire et, par extension, limiter le l’ULiège. Il y a quelques années,
inévitable du territoire. Il s’agit, réchauffement climatique. complètement beaucoup d’entre elles perce-
en fait, de tous ces lieux dont l’état méconnaître vaient la présence de friches sur
de décrépitude est « contraire au La boîte de Pandore la réalité : leur territoire comme un drame.
bon aménagement des lieux », ou En 2019, le précédent gouver- des friches En treize ans d’expérience, j’ai pu
constituant « une déstructuration nement wallon s’était engagé à continueront voir les mentalités évoluer. Dans
du tissu urbanisé. » En 2015, le sud « réduire de la consommation des certaines petites communes en
du pays s’était doté d’un inventaire terres non artificialisées à 6 km2
toujours à revanche, ces sites constituent tou-
inédit des SAR, pour mieux en esti- par an d’ici 2030, et tendre vers apparaître. » jours une boîte de Pandore que l’on
mer l’ampleur. Verdict de ce travail 0 km2 par an d’ici 2050 ». Mais la a peur d’ouvrir, faute de moyens ou
de fourmi, mené par le consor- route est longue. A l’heure actuelle, de personnel formé sur cet enjeu. »
tium Lepur (ULiège) - Converto - l’artificialisation des sols progresse La constitution du cadastre
Walphot : environ 5 000 bâtiments, encore de 10 à 12 km2 par an en des SAR visait à leur accorder une
répartis sur 2 213 sites désaffectés Wallonie, soit d’environ 3 hectares visibilité accrue, tout en les étof-
et 3 795 hectares, en particulier le par jour. Essentiellement pour pro- fant d’informations utiles comme
long du sillon Sambre-et-Meuse. duire du logement. la présence (fréquente) de pollu-
Souvent perçu comme un far- C’est là que les SAR entrent en tion dans les sols, la nature de l’ac-
deau par les autorités locales, ce scène, prouvant peu à peu leur tivité passée ou encore le périmètre

32 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Environnement
D'ici à 2023, le charbonnage du
Hasard, à Cheratte, sera reconverti
sur 4 hectares en quartier périurbain
par Matexi. Un exemple de bonne
collaboration avec la commune de
Visé et la SPI, soulignent deux
experts de l'ULiège.

examine en outre les SAR par pho-


to-interprétation et télédétection,
à partir de prises de vue aériennes
ou d’images satellitaires. « Ce tra-
vail permet à la Daov de réduire le
délai de mise à jour de l’inventaire,
en priorisant le déplacement de
ses agents sur des SAR où il y a de
fortes probabilités d’indications de
changement », poursuit le cabinet.

Un stock de SAR
Une mission perpétuelle puisque
chaque année, certains sites
délaissés depuis peu sont sus-
ceptibles de rejoindre la liste des
SAR, tandis que d’autres se voient
réhabilités ou occupés à nouveau.
« Quand on lit le Schéma de déve-
loppement du territoire (NDLR :
une vision stratégique adoptée
exact où une reconversion est pos- par le précédent gouvernement
Top 15 des communes avec la plus grande
sible. La finalité de l’époque : inciter wallon en mai 2019), on a l’impres-
superficie de SAR (en hectares)
les promoteurs ou les opérateurs sion que l’on est face à un stock de
publics à y proposer des projets CHARLEROI 357,9 SAR que les pouvoirs publics esti-
de qualité, en particulier dans ment pouvoir dégonfler grâce à
MONS 218,7
les zones à proximité immédiate leur action, commente Jean-Marc
d’un centre urbain, de services SAINTE-ODE 191,4 Lambotte, coordinateur scienti-
essentiels et de pôles de mobilité fique au Centre de recherche sur la
LA LOUVIÈRE 151,3
majeurs. Mission accomplie, près ville, le territoire et le milieu rural
de six ans plus tard ? TUBIZE 138,8 (Lepur) de l’ULiège. L’ambition clai-
Un constat positif : contraire- rement affichée est de faire tomber
ment à sa version antérieure, qui SENEFFE 110,3 ce stock à zéro en 2050. Mais c’est
n’avait plus été actualisée pendant SERAING 97,6 complètement méconnaître la réa-
plus de dix ans, ce précieux inven- lité, puisque même avec une poli-
taire n’est pas tombé aux oubliettes. SAINT-GHISLAIN 94,2 tique très rigoureuse en la matière,
Disponible en ligne, il présente un LIÈGE 90,2 des friches continueront toujours
descriptif de chaque site recensé. à apparaître. L’enjeu, c’est plutôt
Il est, par ailleurs, en cours d’ac- GENAPPE 88,8 de préserver au minimum l’équi-
tualisation par la Direction de libre entre le nombre de nouvelles
NAMUR 64,4
l’aménagement opérationnelle friches et le rythme des réhabilita-
ADMINISTRATION WALLONNE

et de la ville du Service public de FLEURUS 59,1 tions. Encore aujourd’hui, il n’est


Wallonie (Daov), comme l’indique pas certain que le tonneau se vide
SAMBREVILLE 58,1
le cabinet du ministre de l’Aména- plus qu’il ne se remplit. »
gement du territoire, Willy Borsus NIVELLES 45,5 Les chiffres actualisés corro-
(MR). Depuis 2018, l’Institut scien- borent ce sentiment. Depuis 2015,
FEXHE-LE-HAUT-CLOCHER 42,0
tifique de service public (Issep) les agents de la Daov ont déjà

33
Environnement

2 262
sites à réaménager (SAR) recensés,
analyse Joël Privot. En Wallonie,
on pâtit d’un coup de sortie assez
superficie, tout en maintenant une
zone verte aménagée en faveur de
répartis sur 3 719 hectares. faible. De ce fait, la reconversion la biodiversité », précise le cabinet
de sites à réaménager, tombe vite de Willy Borsus.
en concurrence avec des produits L’époque où les pouvoirs publics

Depuis 2015, 370


ont été réoccupés ou réhabilités
SAR
classiques en périphérie, sur des
terrains non artificialisés et non
pollués. » Un obstacle fréquent au
dépolluaient des sites à grands
frais, sans en connaître l’usage
futur, semble révolue, même si le
(parmi ceux visités, l’inventaire sud du sillon Sambre-et-Meuse, à paysage wallon en paie encore le
étant en cours d’actualisation), l’exception des communes trans- prix. « C'est une réalité malencon-
tandis que 361 nouveaux SAR, non frontalières de la province de treuse : toute une série de friches
identifiés en 2015, ont fait leur Luxembourg. traitées il y a dix ou quinze ans par
apparition. Un quasi statu quo. Que met en place la Wallonie ? les pouvoirs publics sont par la
Elle accorde une subvention spé- suite restées des terrains vagues,
cifique pour les projets issus d’un parfois au sein même de milieux
partenariat public-privé et envi- urbanisés, regrette Joël Privot. En
revisité plus de 50 % des sites « La Wallonie sagés dans le périmètre d’un SAR. outre, une partie de ces sites ne pré-
recensés, indique l’administration n’a pas de Elle s’élève à 1 euro pour 3 euros sentent certes plus de pollution en
au Vif. Au 1er janvier 2021, l’inven- d’investissement dans des actes surface, mais ils n’ont jamais été
taire officiel fait désormais état de
mécanisme et travaux, dont au moins 2 euros traités en sous-sol. Les opérateurs
2 262 sites à réaménager, répartis performant sont consacrés à du logement. Pour publics y ont souvent une maî-
sur 3 719 hectares, contre 2 213 SAR permettant les friches de petite envergure, elle trise foncière. Mais ils n’arrivent
sur 3 795 hectares en 2015. Quelque d’éviter la permet aussi à des projets déjà fice- pas à trouver des promoteurs
361 SAR non identifiés à l’époque création de lés de déroger au plan de secteur intéressés. »
y ont été ajoutés. A l’inverse, 370 sur des SAR reconnus comme tels. Pour Jean-Marc Lambotte, le
friches. La
sites répertoriés en 2015 ont entre- « C’est un outil assez bien pensé et principal écueil dans la gestion
temps été réoccupés ou réhabilités. période de crise dont les promoteurs commencent des SAR au sud du pays est la
A l’échelle communale, c’est tou- doit nous inciter maintenant à comprendre l’inté- prévention. « Contrairement à la
jours Charleroi qui compte la plus à agir pour rêt», observe Joël Privot. Région bruxelloise, qui alimente un
grande superficie de SAR (357 ha, resserrer inventaire permanent des biens à
soit 11 de moins qu’en 2015), devant le robinet. » Dépollués vocation économique à vendre
Mons (219 ha, 77 de plus), Sainte- mais toujours vides ou à louer (NDLR : la plateforme
Ode (191 ha, un chiffre biaisé par la Pour les grandes friches, la ré- inventimmo.be), la Wallonie n’a
seule présence de l’immense aéro- habilitation est un combat de pas de mécanisme performant
drome militaire de Saint-Hubert), longue haleine. Le 30 avril 2020, le permettant d’éviter la création
La Louvière (151 ha, 2 de moins) et gouvernement wallon a notam- de friches, constate-t-il. Sachant
Tubize (139 ha, près d’un en moins). ment donné un mandat à la qu’il y aura beaucoup de cessa-
L’ évolution du patrimoine de Sogepa, l’un de ses bras finan- tions d’activité à cause de la crise
SAR n’est pas nécessairement le ciers, pour acquérir, assainir et actuelle, il faut absolument éviter
fruit du dynamisme ou de l’inac- redéployer les sites de Carsid à que les biens immobiliers concer-
tion des pouvoirs locaux concer- Charleroi (108 ha au total) et d’Ar- nés se transforment en friches
nés, ni même de la Région. Il varie celorMittal en région liégeoise (282 dans un délai court. La période de
au gré des éventuelles faillites, ha). A Seneffe, dans le Hainaut, c’est crise doit nous inciter à agir pour
délocalisations d’activités indus- à la Société publique d’aide à la qua- resserrer le robinet.  » Avec ses
trielles ou du coût de l’immobilier, lité de l’environnement (Spaque) 3 719 hectares de sites à réaména-
qui pénalise d’autant plus la recon- POUR ALLER que le gouvernement a confié, en ger, la Wallonie dispose déjà d’éten-
version de SAR s’il est faible. « La PLUS LOIN juillet dernier, la mission de réha- dues considérables pour répondre
question du coût des dépollutions, bilitation des 66 hectares du site aux enjeux démographiques et éco-
même sur d’anciens sites sidérur- Retrouvez la carte de BASF de Feluy, fermé en 2015. nomiques des prochaines décen-
giques, se pose avec nettement des SAR, les sites La dépollution sera aux frais du nies. Leur reconversion partielle
moins d’acuité au Luxembourg, à réaménager, sur groupe pétrochimique allemand. sera inévitable pour préserver
puisque que le prix de vente des levif.be. « Le réaménagement projeté vise autant les campagnes que le cadre
logements créés y est très élevé, à réaliser des parcelles de grande de vie futur. V

34 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


AVANTAGE

Maintenant pour
p

495 € *
au lieu de 595 €

En pleine forme sans sortir de chez


vous !
Améliorer votre condition physique, faire de l’exercice pour
vous débarrasser de quelques kilos superflus ou vous
préparer à une compétition sportive ? Quel que soit votre
objectif, avec un vélo d’appartement ou tapis de course
DKN-Technology, faites du sport chez vous quand vous le Également disponible :
voulez. À vous la forme ! tapis de course AiRUN-Z

DKN-Technology est une entreprise belge qui développe


Maintenant
depuis plus de 30 ans des appareils de fitness distribués pour
dans le monde entier.
995 €* OB72971
au lieu de
1095 €

SPÉCIFICATIONS VÉLO AM-3I


Résistance de 10 à 350 watts
Compatible avec Bluetooth 4.0
Roue d’inertie 11 kg
Les 32 niveaux de résistance vous permettent de créer
un entraînement optimal
Profil élégant mais très stable avec une entrée basse intégrée
à l’avant
4 profils utilisateur programmables
Commandez en ligne sur
La console LCD rétro-éclairée affiche temps, vitesse, distance,
RPM, calories brûlées, watts, niveau et fréquence cardiaque WWW.LEVIF.BE/DKN
*Prix TVA incluse, livraison gratuite à domicile en Belgique après
Compatible avec plusieurs applications de fitness telles que paiement. Offre valable jusqu’au 14/03/2021 ou jusqu’à épuisement
Kinomap, BitGym, iConsole+, Vescape des stocks.
In het nieuws
Le roi du conteneur
est flamand
Le mariage des ports d’Anvers Les partenaires apportent du
et de Zeebruges hisse la Flandre lourd dans la corbeille du ménage.
au statut de numéro un Ensemble, ils pèseront 278  mil-
européen du transbordement lions de tonnes de marchandises
de marchandises et bientôt traitées annuellement, héberge-
sans doute du transit de ront 1 300 entreprises (900 dans
l’hydrogène vert. le pôle anversois, 400 sur le site
zeebrugeois) et totaliseront 72 635

BELGA IMAGE
e temps d’une fusion histo- travailleurs. De quoi intégrer le
rique, la Flandre qui gagne top 20 des plus grands ports au
peut chasser ses idées noires. monde en matière de volume de
Les ports d’Anvers et de Zeebruges marchandises transbordé.
se sont dits immensément fiers Annick De Ridder, de se faire avaler tout cru par ces
et heureux de pouvoir annon- Happy end pour le port d'Anvers, Anversois cinq fois plus grands.
cer leur union. Le couple qui a Tout est donc bien qui finit bien. et Dirk De Fauw, pour Le couple ambitionne de deve-
celui de Zeebrugge,
choisi de porter le nom de Port Car il a fallu surmonter des nir le leader en transit d’hydro-
signent l'accord
of Antwerp-Bruges a été congra- années de défiance et de concur- historique unissant gène vert et de s’imposer ainsi
tulé par tout ce que le nord du rence féroce avant que les deux les ex-frères ennemis. dans une filière prometteuse. La
pays compte de forces politiques frères ennemis ne se rallient lune de miel est programmée pour
et économiques. «  C’est un jour au constat qu’ils étaient com- début 2022, date de la finalisation
magnifique pour la Flandre », s’est plémentaires et faits pour s’en- d’un mariage de raison contracté
félicité le ministre-président Jan tendre. A Anvers, l’expertise dans en principe pour le meilleur. Une
Jambon (N-VA) dans un message la pétrochimie et ses capacités de fausse note à l’heure du grand
vidéo saluant cette nouvelle de stockage, à Zeebruges la spéciali- départ : les tourtereaux se sont
portée mondiale. C’est tout bon sation dans le transport de véhi- fait piquer leur nom de domaine
pour la prospérité de la Flandre qui cules et le gaz naturel liquéfié, Internet par un site satirique bru-
peut s’enorgueillir d’abriter le plus en particulier vers le Royaume- geois. Une restitution pourrait
grand port de trafic de conteneurs Uni et les pays scandinaves. C’est s’envisager en échange d’un dock
d’Europe. à Zeebruges que l’on craignait sur le port… V

REVUE DE PRESSE

L’embarrassante « Beyoncé de l’Open VLD » 


Par Karel Verhoeven, le 11 février.

S
ihame El Kaouakibi parlementaire flamande avait (NDLR : présidente de l’Open candidats comme un investis-
(NDLR  : députée régio- commis un scandaleux délit VLD jusque mai 2020) a conclu sement, une marchandise. La
nale Open VLD suspec- pour l’Open VLD, alors qu’elle un super-deal avec El Kaouakibi, politique devient un accord
tée d’abus de subsides pour son a simplement joué avec habi- ce fut un des moments les plus contractuel. Avec des négocia-
asbl Let’s Go Urban et lancée leté le jeu dans lequel les par- excitants de la campagne élec- tions conformes au marché, le
en politique par le parti libé- tis excellent. Ces partis luttent torale de 2019. El Kaouakibi pré- mandat comme salaire de base,
ral à hauteur de 50 000 euros pour leur survie politique. […] sentait en promotion un profil les indemnités forfaitaires pour
lors de la campagne de 2019) La nature des choses voudrait original et « frais », dynamique, frais comme extras et les voix en
expérimente la façon dont le qu’ils chutent et disparaissent. ouvert et urbain. Sa marque guise de bénéfice net, propriété
renouveau politique est dan- Mais il y a l’argent. Grâce à de offrait un accès à un nouveau du parti puisque c’est lui qui a
gereux lorsqu’il sert seule- généreux subsides, l’idéalisme et public. Cela valait de l’or. Cela pris des risques. La politique
ment à renforcer la particratie. le talent peuvent être externali- ne peut que mal tourner lorsque comme le capitalisme. V
L’affaire a éclaté comme si la sés. Lorsque Gwendolyn Rutten les partis considèrent leurs Le titre est de la rédaction.

36 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Vent du Nord
Pierre Havaux

A. DEHEZ

« Kadaverdiscipline »,
SANTÉ

100 000
une horreur
C’est le nombre de
vaccinations contre le
corona programmées
cette semaine en

I
Flandre. 40 000 ls sont jeunes, impatients de faire bouger de bâillon en 1999. Voilà qui ferait passer ce
d’entre elles iront aux
les choses, avides de changer sinon le serrage de boulons pour une banalité.
hôpitaux, 30 000 aux
monde au moins la Flandre, et voilà La brève passe d’armes à ce propos entre
homes, 17 000 aux
établissements de qu’on les fauche dans leur premier élan. parlementaires minoritaires et majoritaires
soutien aux personnes Maurits Vande Reyde (Open VLD) et Orry van dans l’hémicycle flamand a été l’occasion pour
atteintes d’un de Wauwer (CD&V), parlementaires régionaux le camp gouvernemental d’infliger une courte
handicap, 10 000 aux depuis mai 2019 à peine, ont déjà le cœur gros. leçon de gouvernance démocratique. Ses chefs
centres de vaccination. La faute à une consigne imposée aux élus de groupe se sont fait un devoir de rappeler le
de la majorité, dont ils font partie, et qui leur b.a.-ba du parlementarisme au royaume de la
EXTRÊME DROITE interdit de jouer en solo si l’envie leur venait particratie. « Zwijgakkoord est naturellement
Schild & Vrienden, de prendre une initiative législative comme un terme affreux », a convenu le N-VA Wilfried
procès en vue déposer une proposition de décret ou de Van Daele, raison pour laquelle le député s’est
Le parquet de Flandre résolution. Prière, avant de passer à l’acte, évertué à démontrer qu’il ne fallait y voir que la
orientale demande de se concerter avec les alliés du moment. volonté louable de faire preuve d’efficacité dans
le renvoi au tribunal C’est ce qu’ont formellement convenu sans l’action politique. Il ne s’agit, a enchaîné le CD&V
de neuf membres de l’ébruiter les partenaires N-VA - CD&V - Open Peter Van Rompuy, que d’une forme de « culture
l’organisation extré- VLD en portant sur les fonts baptismaux le de la coopération » entre partenaires guidés
miste de droite Schild gouvernement Jambon I.
& Vrienden. Parmi eux,
Les deux néophytes ont décidé de ne plus
le fondateur du mou-
taire davantage ce zwijgakkoord, littéralement
Il n’est nullement
vement, Dries Van
Langenhove, député cet « accord de garder le silence » qui entrave interdit au député
fédéral élu sur les listes leur liberté d’action. La révélation de son d’avoir des idées et
du Vlaams Belang, existence a déclenché son inévitable lot de même des opinions, le tout est
soupçonné d’infrac- commentaires éplorés et désabusés sur le
tions aux législations de les faire valider avant de les
triste sort réservé au représentant du peuple
sur les armes et contre condamné, lorsqu’il appartient au camp
exprimer.
le racisme, notamment
majoritaire, à rester dans les clous. Pour sûr, la
d’incitation à la haine et
à la violence. Un colla- posture n’est pas des plus agréables et les plus par le souci de contrer toute nocive politique
borateur des eurodépu- jeunes au sein de l’assemblée sont les premiers d’annonce dans la presse – chasse gardée du
tés VB et le responsable à souffrir d’une lugubre kadaverdiscipline qui président de parti – et d’éviter l’étalage au grand
d’une section locale du relève habituellement de l’obéissance aveugle jour de chamailleries inutiles. C’est la solution
parti sont aussi dans le en vigueur à l’armée ou au monastère. de bon sens, celle qui privilégie le résultat. Que
collimateur de la justice. L’opposition, Groen et PVDA surtout, s’est veut le peuple ? Rien d’autre. Pourquoi diable
naturellement étonnée. Et la majorité s’est vouloir changer une formule qui a tant de fois
évidemment étonnée que l’opposition puisse fait ses preuves ? Il n’est nullement interdit au
s’étonner. Après tout, il n’y a là rien de neuf député d’avoir des idées et même des opinions, le
sous l’immense verrière du parlement flamand tout est de les faire valider avant de les exprimer
puisque le gouvernement régional arc-en-ciel afin de pouvoir s’assurer qu’il pense bien comme
Agalev (aujourd’hui Groen), VU-ID (à présent les autres passagers de l’esquif gouvernemental.
BELGA IMAGE

grosso modo N-VA), SP (de nos jours SP.A) et Elementaire, mon cher parlementaire. Maurits
VLD (devenu Open VLD) avait appliqué ce type et Orry ont enfin saisi. V

37
I
Journaliste, épris de gastronomie, d’histoire l cherche souvent le mot juste. Il le dit,
d’ailleurs. Comme pour expliquer les
et d’humanisme, Nicolas Kayser-Brill publie silences, parfois longs, au milieu d’une
Voracisme. Un essai passionnant. Et cinglant. phrase ou avant de répondre. On voit
vite que c’est essentiel, le mot juste,
Puisqu’y est soutenu que, depuis trois siècles, pour lui. Comme l’écriture inclusive.
Comme la grammaire. Il a prévenu
le racisme est largement la conséquence dans son essai : « Dans ce livre, blanc
sera toujours un adjectif et Noir ou
de ce que nous mangeons. Chez nous comme au Arabe des substantifs, afin de respec-
restaurant. Et aujourd’hui encore. ter à la fois les règles de la grammaire et celles de
la décence. La majuscule indique l’existence d’un
groupe constitué. Or les blancs n’ont jamais eu à se
Propos recueillis par Thierry Fiorilli
définir comme tels, puisqu’ils se voient comme repré-
sentant la norme. Les seuls blancs à se revendiquer
Blancs sont les suprémacistes (qui, eux, utilisent tou-
jours la majuscule). Le système racial n’étant qu’un
système de relations de pouvoir, appliquer le même

Nicolas
traitement typographique pour toutes les identités
raciales au nom de l’égalité serait une absurdité. Ce
serait activement ignorer les relations de pouvoir
existantes entre ces identités. » Tout son livre repose

Kayser-Bril
sur le fait que « ce système de pouvoir fut inventé
pour que les riches européens puissent consommer
du sucre en ayant la conscience tranquille. Et l’indus-
trie alimentaire l’entretient depuis. » Dit encore plus
directement : « Le racisme est lui-même, en grande

« Nos pratiques
partie, la conséquence des pratiques alimentaires
de nos ancêtres. » Mais son Voracisme (1), publié
début février, ne veut pas cracher dans la soupe. Il
entend raconter « l’histoire de la blancheur dans l’as-
siette », parce que « l’histoire de ce que les blanc·hes

alimentaires
ont mangé, de comment leurs goûts ont transformé
le monde permet de lutter contre l’ignorance. Elle
permet de lutter contre ’’l’oublioir’’ qui permet aux
blanc·hes de se complaire dans une version aseptisée

nourrissent
de l’Histoire. Une version où la colonisation aurait eu
des aspects positifs et où les esclaves auraient été
bien nourri·es ». Un menu plutôt amer, donc. Mais
qui donne tout de même très envie de s’attabler avec
ce convive aussi méticuleux qu’intransigeant.

la suprématie Ce que nous mangeons symbolise la suprématie


blanche dans le monde ?
Disons que les éléments qui constituent la supré-
matie blanche ont été inventés dans leur grande

blanche »
majorité pour justifier un commerce alimentaire.
C’était au XVIIIe siècle et, depuis, ces éléments, le
premier étant le racisme, ont continué à se propa-
ger. En grande partie dans l’alimentation, et jusqu’à
aujourd’hui. La division raciale du travail est

38 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Le grand entretien

DR

39
extrêmement présente dans le secteur alimen-
taire, au niveau de la culture des aliments jusqu’à
leur consommation. On la retrouve bien sûr dans
d’autres domaines mais ce qui est spécifique à l’ali-
mentation, c’est que la création de la suprématie
blanche est quasiment la conséquence directe de la
consommation et du commerce du sucre. L’industrie
sucrière se développe entre le XVIe et le XVIIIe. Le
sucre, en Europe, n’existe alors pratiquement pas.
Il est très cher et produit dans des exploitations
dans lesquelles travaillaient des esclaves, dans le
bassin méditerranéen. La conquête de Madère par
les Espagnols et les Portugais développe considéra-
blement la production sucrière et la consommation
de sucre se répand alors en Europe. Pendant long-
temps, uniquement à destination des aristocrates. Mory Sacko, chef
Mais les quantités produites augmentent. Ce sys- cuisinier de MoSuke,
tème sucrier mis en place à Madère repose sur deux à Paris, qui mêle cuisines
africaine, japonaise et
piliers : l’abondance des terres propices à la culture
française. En janvier
de la canne à sucre et la main-d’œuvre, constituée dernier, les guides
d’esclaves achetés sur les côtes africaines. Ce sys- Michelin et Gault & Millau
tème sera dupliqué dans les Caraïbes, toujours pour l’ont sacré. L’évolution
cultiver la canne à sucre : on s’approprie les terres semble en marche.
et on fait travailler d’abord les populations locales
puis les esclaves venus d’Afrique. Ces esclaves ne
sont ni des prisonniers de guerre ni des païens.
Donc, pour justifier ce système économique, les absolument partout dans le système colonial et
exploitants européens vont créer le concept de même après. Mais cette division raciale du labeur et
suprématie blanche. ce travail forcé ne sont pas uniquement justifiés par
le marché : ces logiques permettent aussi aux travail-
On crée le concept de races au nom d’une leurs et travailleuses d’Europe de voir qu’une catégo-
industrie alimentaire ? rie de population est encore plus malheureuse. Il y
Pas tout à fait. Le concept de races se construit indé- a donc un rôle social, aussi important que la logique
pendamment. Il commence au Moyen Age avec les marchande ou économique. En fait, tous les produits
races de chiens et de chevaux puis, à partir de la fin alimentaires issus de l’exploitation raciale, vers l’Eu-
du XIVe siècle, il est utilisé pour parler des lignées rope ou les Etats-Unis, sont des produits de luxe. Le
nobles. Ensuite, dans l’Espagne du XVe, le concept va café, le thé, le cacao sont encore réservés à l’élite au
être employé pour justifier l’exclusion de la société XVIIIe et se répandent au XIXe dans le reste de la
des nouveaux convertis au christianisme, à savoir population. Pareil pour les fruits exotiques, comme
les juifs et les musulmans. Donc, il existait une base les bananes, qui apparaissent sur la table des très
idéologique du concept de races pour justifier le sys- riches Américains fin XIXe avant de se populariser.
tème colonial. La nouveauté du système sucrier, c’est Ces produits alimentaires permettent en se répan-
l’affirmation que certaines races seraient inférieures dant de mettre en scène la suprématie blanche sur la
aux autres. Celles-là sont naturellement faites pour table des foyers européens et de montrer aux prolé-
travailler, donc on peut les exploiter. Jusqu’à la mort : taires européens qu’ils sont supérieurs à des millions
l’espérance de vie sur les plantations de canne à sucre de personnes racisées. L’image du bon sauvage acco-
est de quelques années seulement. La nouveauté est lée à ces produits relève de la même volonté. Il y a eu
là : on dit que c’est moralement acceptable d’exploiter des changements aux Etats-Unis, avec les marques
des femmes et des hommes sans aucune autre jus- Uncle Ben’s ou Aunt Jemima, mais c’est moins clair
tification que leur appartenance à ce concept qu’on en Europe. Je n’ai pas d’exemples de marques qui
appellera « la race ». Cette justification va perdurer ont retiré leur logo parce qu’il était raciste. Les bis-
au-delà de l’abolition de l’esclavage. On la retrouve cuits Bamboula, produits par Saint-Michel dans

40 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Le grand entretien
« L’industrie sucrière
va permettre de justifier
moralement l’exploitation
GETTY IMAGES
de millions de personnes. »

les années 1980, ont disparu mais pour des raisons international. C’est un premier paradoxe du com-
commerciales, parce que le repreneur les a rempla- merce équitable moderne : il vient remplacer un
cés par ses biscuits, Pick-Up. De son côté, le tirail- système qui existait, mais qui était géré localement
leur sénégalais de Banania a disparu pendant une alors que le commerce équitable est géré depuis l’Eu-
dizaine d’années mais il est revenu : aujourd’hui, le rope. On a déplacé le pouvoir de décision des pays
logo est un enfant racisé dans un uniforme de tirail- producteurs aux pays consommateurs. Deuxième
leur sénégalais. paradoxe : lorsqu’on regarde dans le détail, les prix
pratiqués par les acheteurs « équitables » dans les
Dans votre livre, vous émettez aussi pays producteurs sont les prix du marché + 15 %.
des réserves sur les produits labellisés Donc au lieu de gagner pratiquement rien, on gagne
« commerce équitable ». Ils entretiennent pratiquement rien + 15 %. Finalement, ça me paraît
la suprématie blanche ? difficile d’appeler « équitable » une transaction où
Le commerce équitable, c’est un excellent exemple les producteurs ne reçoivent que quelques centimes
de l’ampleur du problème. Le système propose de de plus par tonne. Je n’appelle pas à ne plus acheter
payer les agricultrices et agriculteurs à des montants des produits labellisés équitables, je prône plutôt de
supérieurs au prix du marché pour leur permettre réfléchir à la notion d’équité. Je crois indispensable
de vivre dignement. Dans de nombreux pays produc- de remettre en question l’ensemble du fonctionne-
teurs, comme le Ghana ou la Côte d’Ivoire, dès leur ment du système économique actuel. Et la première
indépendance, les gouvernements étaient chargés étape, c’est de retracer son histoire. Quasiment l’en-
d’acheter la production à un prix fixe, pour proté- semble du système alimentaire mondial aujourd’hui
ger les agriculteurs des variations du marché mon- trouve sa source dans la déportation et la mise au tra-
dial. Ce n’était évidemment pas parfait, il y avait de vail forcé de millions de personnes, mais on pourrait
la corruption, mais ça avait le mérite d’exister. Ces dire pareil pour de très nombreux autres domaines,
systèmes ont été démantelés à partir des années et du capitalisme en général, puisqu’au XVIIIe siècle,
1980 sur les conseils ou les injonctions d’institutions quand le capitalisme moderne prend son essor, les
comme la Banque mondiale ou le Fonds monétaire principales marchandises échangées sont des

41
« Pour tout le monde,
corps humains. C’est grâce à ce commerce-là que
se sont bâties les fortunes qui ont pu ensuite déve-
lopper d’autres industries.
il y a une gamme de prix Nos restaurants reflètent aussi

considérée comme normale


la suprématie blanche ?
Oui. Parce que la division raciale du travail y est
fort présente, même si on ne dispose d’aucune sta-

pour chaque catégorie tistique raciale. On ne trouve que très peu de blancs à
la plonge, par exemple. Et les restaurateurs obéissent
à des injonctions qui ont à voir avec la suprématie
culturelle de restaurants. » blanche et avec la hiérarchie des cultures. On sait
ainsi tous que certains types de restaurants, en
fonction de leur pays ou lieu culturel, se doivent
de respecter une certaine gamme de prix. On dira
que c’est plutôt cher pour un restaurant grec, ou
turc, ou chinois, ou africain, ce qu’on ne dira jamais
pour d’autres. Parce qu’il semble clair pour tout le
monde qu’il y a une certaine gamme de prix qu’on
considère comme étant normale pour chacune de

Quelques logos,
disparus ou toujours
actuels, de produits
alimentaires destinés
au consommateur blanc.

DR

42 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Le grand entretien
ces catégories. Et c’est très problématique, parce que réduit considérablement les possibilités culinaires
si vous êtes un restaurateur ou une restauratrice qui des chefs racisés : ils vont être contraints de propo- BIO
est vu ou vue comme appartenant à une catégorie ser uniquement les plats que le client blanc attend EXPRESS
donnée, c’est extrêmement difficile de sortir de la de la catégorie culturelle dans laquelle on les a logés.
gamme de prix qu’on a collée à votre identité cultu- L’identité culturelle est restreinte par les préjugés du 1985
relle. Je donne l’exemple dans le livre de ce couple groupe social dominant, qui est blanc : les catégories Naissance à Paris
philippin qui a voulu faire de la cuisine gastrono- de restaurants reprises sur les sites Internet, le prêt 2007
mique française et que les clients ont remis à la place des banques, le menu, etc. Ce qui ne signifie pas qu'il Diplômé en
qu’ils estimaient être la leur : faites de la cuisine qui est impossible d’afficher une identité culturelle non économie,
correspond à votre étiquette culturelle. Ce qui signi- formatée mais c’est très difficile : d’ouvrir, d’abord, Sciences Po Lille
fie que les restaurateurs, dès lors qu’ils sont racisés, d’avoir du succès, ensuite. 2008
ne sont pas libres de pratiquer les prix qu’ils désirent. Diplômé de
Ni la cuisine qu’ils souhaitent faire. Les guides gastronomiques changent-ils la donne ? l’University of East
Oui, ils ont un rôle indispensable à jouer pour libérer Anglia (à Norwich,
La faute aussi aux ingrédients indispensables les restaurateurs racisés de la catégorie dans laquelle au Royaume-Uni)
au type de cuisine ? on les a enfermés depuis des décennies. Et c’est en
Peut-être. Il n’existe pas d’études fiables en la matière. route : en janvier dernier, le guide Michelin a décerné 2010
Mais ce qui est certain, c’est que la classification une étoile et le Gault & Millau le prix du meilleur Journaliste à Owni,
raciale est autoréalisatrice : si vous êtes restaura- jeune talent à Mory Sacko, qui a ouvert à l’automne, à site d’information
teur d’une certaine catégorie culturelle, vous savez Paris, un restaurant gastronomique mêlant cuisines français
que vous ne pourrez pas vendre vos plats au-delà d’Afrique, du Japon et de France. 2011
d’un certain prix et donc vous n’allez pas acheter Cofonde à Berlin
des ingrédients que vous ne seriez pas capable de Que doit faire le consommateur blanc, en Journalism++,
rentabiliser. Idem si on rétorque que les restaurants définitive ? Parce que la situation que vous réseau européen
asiatiques sont moins chers parce qu’on n’y sert que décrivez est très culpabilisante. de journalisme
du surgelé, comme si dans tous les restaurants de Les comportements individuels ne peuvent pas, en de données
cuisine française on ne servait que du frais ! Rien soi, changer une mécanique aussi centrale et impor- 2018
ne permet d’affirmer que les restaurants asiatiques tante que la suprématie blanche. En revanche, en Publie Bouffes
seraient plus mal tenus que les autres. Par ailleurs, tant qu’individu, ce qui peut avoir un impact très bluffantes
des changements de statut sont possibles. Ainsi des important et très rapidement, c’est déjà d’essayer (Nouriturfu)
cuisines japonaise et coréenne : elles étaient peu pré- d’apprendre l’histoire de cette suprématie et d’al-
2019
sentes, considérées comme « inférieures » à la cuisine ler manger chez des restaurateurs racisés qui pra-
Reporter à
chinoise et pas forcément associées à quoi que ce soit tiquent des prix élevés, en fonction évidemment de
AlgorithmWatch,
dans l’imaginaire des clients blancs européens. Avec la qualité qu’on y trouve et des moyens dont on dis-
institut de
le développement à l’international des cultures et pose. Après, et d’une manière plus générale, je n’ai
recherche sur
des économies japonaise et coréenne, on a vu appa- pas voulu développer avec mon livre un sentiment
les processus
raître dans l’espace public des restaurants japonais de culpabilité. Il faut plutôt y voir un héritage : en
décisionnels
ou coréens associés à une certaine gamme de prix, tant que blanc vivant en Europe aujourd’hui, on a un
algorithmiques à
avec des plats connus de très nombreux blancs euro- niveau de vie supérieur à énormément de personnes
pertinence sociale
péennes. Ça montre bien comment les catégories dans le monde, à commencer par les personnes raci-
culturelles dans la restauration influent sur les prix sées, et c’est un des effets de la suprématie blanche. 2020
pratiqués puisqu’aujourd’hui, les restaurants japo- Et l’un des piliers de cette suprématie blanche, dont Breuvages
nais figurent parmi les plus chers dans les villes on n’est pas forcément responsable, ce sont nos pra- bluffants
européennes. Bien sûr, il faut aussi que votre catégo- tiques alimentaires. On doit le savoir et l’accepter. (Nouriturfu)
rie culturelle vous permette de proposer les plats qui Ensuite, on pourra commencer à parler de solutions
en sont issus : ce n’est pas parce que vous êtes Igbo, pour que le système d’échanges international soit
une catégorie culturelle du Nigeria, que vous allez réellement équitable. Et que soit abordé le chapitre
pouvoir ouvrir un restaurant igbo à Bruxelles ; pour des réparations. V
la simple raison qu’Igbo n’est pas une catégorie cultu-
relle qui résonne auprès de l’immense majorité des Voracisme. Trois siècles de suprématie
blanches et des blancs d’Europe. On n’a pas d’autre blanche dans l'assiette, par Nicolas
choix que d’utiliser les catégories culturelles qui sont Kayser-Bril, éd. Nouriturfu
disponibles sur le territoire où on s’établit. Ce qui (collection Le Poing sur la table), 144 p.

43
Cette controverse traduit à
Le gouvernement de Mario Draghi mêle des politiques la perfection l’existence de deux
à des « techniciens ». Mais les seconds occupent les postes clés. courants d’opinion qui agitent
la Péninsule depuis la dissolu-
Il n’y a qu’en Italie où ce recours est fréquent. tion du gouvernement Conte II,
condamné à une fin prématurée
Un danger pour la démocratie ? en raison des attaques du parti
de centre-gauche Italia Viva
Par Silvia Benedetti, correspondante en Italie et du désistement de ses deux
ministres. Si d’un côté, les Italiens,
meurtris par une pandémie qui a
fait presque 100 000 victimes et

L’exception
par une récession sans précédent,
se réjouissent de « l’intervention
providentielle » du meilleur des
banquiers italiens, de l’autre, nom-
breux sont ceux qui redoutent
cette subordination de la chose

italienne
publique aux logiques froides de
la technocratie et de la finance.

Un partisan de la
rigueur à l’économie
Le nouvel exécutif, qui a prêté
serment le samedi 13 février à
Rome, est, néanmoins, beaucoup
moins technique que prévu. Avec

Q
un talent d’équilibriste, l’ancien
uelq ues jours président de la Banque centrale
avant la présen- LE CONTEXTE européenne (BCE) a mis sur pied
tation officielle un gouvernement « hybride ». Par
de la composi- L’Italie renoue avec un gouvernement de son adroite répartition des fau-
tion du nouveau techniciens et de politiques face aux nécessités teuils ministériels, Mario Draghi
gouvernement de supposées de la crise sanitaire et du chantier a, en effet, essayé de contenter
Mario Draghi le national du plan de relance européen. Mario Draghi, tous les groupes parlementaires
vendredi 12 février au Palais du l’ancien président de la Banque centrale qui forment sa nouvelle majorité.
Quirinal, une virulente polémique européenne, le dirige. Il n’est pas le premier. Carlo Ainsi, des vingt-trois nouveaux
a divisé l’Italie. Au cours d’une Azeglio Ciampi (avril 1993 - mai 1994), Lamberto Dini ministres, quinze sont des repré-
interview publiée par le quoti- (janvier 1995 - mai 1996), et Mario Monti (novembre sentants de l’échiquier politique
dien Il Dubbio, le juge émérite de 2011 - avril 2013), les deux premiers anciens de national. Il est néanmoins indé-
la Cour constitutionnelle, Sabino la Banque d’Italie, le troisième économiste, l’ont niable que pour les postes clés,
Cassese, s’est réjoui de ce nouvel précédé dans cet exercice. A part en Grèce l’ancien patron de la BCE a privilé-
exécutif. « Il représente un suc- (Lucas Papademos entre novembre 2011 et mai 2012), gié des « techniciens », choisis, non
cès et non pas la défaite de la poli- il n’y a pas véritablement d’autres exemples en raison de leur profil politique,
tique », a-t-il déclaré. La réplique contemporains de ce type de recours. Pourquoi se mais pour leurs compétences spé-
du philosophe et ancien maire de multiplient-ils en Italie ? cifiques. Le ministère de l’Econo-
Venise, Massimo Cacciari, a été mie et des Finances, dont l’activité
féroce. «  Celui qui a le culot de sera fondamentale dans la pré-
dire que cet exécutif représente indique plutôt son absence. Nous paration et la mise en œuvre du
une réussite est un hypocrite. Il assistons aujourd’hui au naufrage plan de relance national promu
BELGA IMAGE

est évident que l’arrivée au pou- du politique et nous ne pouvons par la Commission européenne,
voir de Draghi, loin d’être la consé- certainement pas en être fiers », a été confié à l’un des meilleurs
quence d’une bonne politique, en a répondu le philosophe vénitien. représentants de l’élite financière

44 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Gouvernance
« Nous italienne. Daniele Franco, homme
assistons de confiance de Draghi, était, avant
sa nomination, directeur général
aujourd’hui de la Banque d’Italie, connu pour
au naufrage son approche rigoureuse de la
du politique maîtrise des dépenses publiques.
et nous ne Un choix qui, compte tenu de la
pouvons dette publique nationale, avoisi-
nant les 160 % du PIB, n’a surpris
certainement
personne. Une démarche sem-
pas en être blable a été suivie pour d’autres
fiers. » postes considérés comme névral-
giques  : les ministères de l’Inté-
rieur et de la Justice ainsi que
celui de la Transition écologique,
créé ex nihilo par Draghi pour
satisfaire le Mouvement 5 étoiles,
ont été confiés à des experts de
renom, Luciana Lamorgese, Marta
Cartabia et Roberto Cingolani.
Ce n’est, pourtant, pas la pre-
mière fois que l’Italie est livrée
au pouvoir des technocrates. En
1993, alors que le pays plie sous le
poids conjugué d’un cataclysme
financier et d’une crise de légiti-
mation des partis politiques, le
gouverneur de la Banque d’Ita-
lie, Carlo Azeglio Ciampi, est
appelé à la rescousse de la nation.
En 2011, un autre économiste,
Mario Monti, est nommé Premier
ministre alors que la république
subit les attaques réitérées des
marchés financiers internatio-
naux. Mais   aux alarmistes qui
établissent, aujourd’hui, un paral-
lèle entre ces deux expériences
passées, et celle, encore embryon-
naire, de Draghi, les partis de la
nouvelle coalition, à commencer
par le Parti démocrate (centre-
gauche), ne cessent de répéter
que Ciampi et Monti avaient été
appelés pour assainir les finances
publiques, par la mise en place
de douloureuses politiques de
rigueur budgétaire et d’austérité
La nomination du économique. Draghi, au contraire,
nouveau chef du
accède au pouvoir pour dépen-
gouvernement, Mario
Draghi, a été plutôt ser la manne du plan de relance
appréciée par la européen, 209 milliards d’euros de
population italienne. prêts et de dons.

45
Gouvernance
L’exception italienne

« La Ligue est divisée »


Draghi plutôt
que des élections
Une responsabilité historique que
le chef de l’Etat, Sergio Mattarella,
n’a pas voulu laisser aux mains Un gouvernement dirigé par un banquier dopera-t-il à terme l’extrême droite ?
d’une classe politique polarisée et Pour l’historien Marc Lazar, Mario Draghi a aussi une grande expérience politique
incapable, malgré les défis posés et est soutenu par la population.
par la pandémie, de retrouver cohé-
sion et stabilité. « La propagation Entretien : Gérald Papy
du virus reste inquiétante. Or, la
campagne électorale qui précéde-
rait un éventuel scrutin anticipé Mario Draghi a-t-il été désigné La crise sanitaire et la préparation du
serait à l’origine de rassemble- Premier ministre pour volet national du plan de relance
ments et de meetings politiques. une mission conjoncturelle européen ont convaincu le président
Sergio Mattarella de choisir Mario
Et, dans cet élan pré-électoral, il à durée limitée ?
Draghi comme Premier ministre.
serait presque impossible de faire Mario Draghi a beaucoup insisté
respecter la distanciation sociale. dans son programme sur les ques-
DR

Face à ce risque, je lance donc un Marc Lazar, tions sanitaires et environnemen-


appel à tous les groupes parlemen- historien, tales, sur la relance de l’économie,
taires : accordez votre confiance à spécialiste le renforcement de la cohésion so-
un gouvernement de profil élevé de l’Italie. ciale, les politiques à l’égard des
qui ne fera allégeance à aucune jeunes, sur la nécessité d’investir
formation politique particulière », a dans les infrastructures du sud du
déclaré Mattarella avant de convo- pays... Le chantier est vaste. Il a
quer Draghi. L’appel a été entendu. même évoqué des réformes de
La majorité parlementaire, extrê- l’administration publique et de la
mement hétéroclite, qui a immé-
diatement accordé son soutien à
la création du nouvel exécutif, en

« Un cadeau
est la preuve.
La perception d’une « violation
de la démocratie » reste toutefois

à la Ligue »
présente en Italie, notamment au
sein de certains segments minori-
taires de l’opinion publique et des
partis de la droite radicale. « En
Europe, personne n’ose mettre Le gouvernement Draghi devra faire des choix
en suspens la démocratie comme politiques et Matteo Salvini pourrait en tirer
chez nous ! Ce Parlement ne pourra profit, selon Jacques Sapir, directeur de l’Ecole des
jamais accoucher d’une majo- hautes études en sciences sociales de Paris.
rité soudée, à même de résoudre
les problèmes des Italiens. Il faut Entretien : Gérald Papy années, après avoir dirigé pendant
organiser des élections ! » n’a cessé près de dix ans le Trésor italien, sans
de répéter Giorgia Meloni, leader faire de la politique ; beaucoup de
du parti de la droite souverainiste, La nomination d’économistes politique. Nous ne sommes pas, ici,
Fratelli d’Italia. sans affiliation politique comme dans le cas de figure d’un gouver-
Cette volonté de retour aux chefs de gouvernement peut-elle nement dit « technique », mais dans
urnes ainsi que les divisions qui se justifier ? le choix d’un président du Conseil
traversent la majorité parlemen- Mario Draghi apparaît plus comme particulier, alors que l’Italie va af-
taire pèseront toujours comme une un homme politique que comme fronter l’Allemagne au sein de l’UE.
DR

épée de Damoclès sur le destin de Jacques Sapir, un économiste « sans affiliation ». Les problèmes que rencontre l’Italie
l’ambitieuse aventure gouverne- directeur de On ne préside pas la Banque cen- sont d’ailleurs politiques et non
mentale de Mario Draghi. V l’Ehess à Paris. trale européenne pendant des techniques. Dans l’attente du « plan

46 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


justice. Il nourrit de grandes ambi- président du Conseil a aussi des soutenir le gouvernement et va
tions, ce qui incline à penser qu’il atouts. Il a le soutien du président, jouer la carte du seul parti d’oppo-
est là pour durer. Nous connaissons des Italiens, des dirigeants des pays sition, même s’il l’annonce respon-
les échéances : l’élection d’un nou- européens et des Etats-Unis. Tout sable. L’attitude du Mouvement 5
veau président de la République en dépendra de l’évolution de la situa- étoiles et de la Ligue est sidérante.
2022, et ensuite, soit des élections tion sanitaire et économico-sociale. Dans un passé récent, Mario Draghi
anticipées, soit la poursuite jusqu’à était le symbole de la caste honnie
son terme en 2023 du mandat des Cette nomination consacre-t-elle par Beppe Grillo. On assiste donc à
élus des deux Chambres. Les diri- un échec de la démocratie ? un éclatement du Mouvement 5
geants des partis qui le soutiennent C’est incontestablement un échec étoiles entre une composante pro-
font pour l’heure profil bas parce des partis. Elle révèle les fragilités testataire de type populiste qui
qu’ils savent qu’il est très populaire « Draghi fait et l’instabilité de la démocratie ita- refuse de soutenir Draghi et une
et fait figure de sauveur. Des ten- figure de lienne qui, comme beaucoup autre qui s’est institutionnalisée et
sions apparaîtront vite. Mais le sauveur. » d’autres mais peut-être plus que le soutient. La Ligue, qui était an-
d’autres, est travaillée par une tieuropéenne, se présente mainte-
défiance de l’opinion publique à nant comme proeuropéenne en
l’égard des responsables politiques. adoubant ce gouvernement, ce qui
Mais Mario Draghi, s’il est un tech- révèle aussi une division entre une
nicien, a aussi beaucoup d’expé- âme populiste incarnée par Matteo
rience politique. Salvini et une âme responsable
symbolisée par les patrons de pe-
L'épisode peut-il profiter à l’ex- tites entreprises, le socle historique
trême droite et aux populistes ? de la Ligue du nord, qui comptent
La question est ouverte. En pleine sur les 209  milliards d’euros de
progression, Fratelli d’Italia, forma- l’Union européenne pour relancer
tion d’extrême droite, refuse de leurs activités économiques. V

intéressant dans le gouvernement monde sait que ce gouvernement


Draghi est son soutien très large, de devra faire des choix qui sont émi-
la gauche à la Ligue. Cette « union nemment politiques.
nationale » qui ne dit pas son nom
recouvre des projets politiques dif- Le populisme pourrait-il être
férents. Seul celui de la Ligue appa- conforté ?
raît comme cohérent. Ce n’est pas impossible. Il faut se
rappeler du sourire de Matteo
BELGA IMAGE

Le recours à des « techniciens » Salvini, le dirigeant de la Ligue,


ne consacre-t-il pas une défaite quand il a appris que le président
de la démocratie ? de la République avait appelé Mario
Effectivement, le recours à un Draghi à la présidence du Conseil.
de relance » européen, qui n’entrera « Salvini «  gouvernement technique » est, Il soutient Draghi comme la corde
réellement en œuvre que l’année bien souvent, une tentative de la soutient le pendu. Que Draghi aille
soutient
prochaine, l’Italie doit faire face im- part des élites pour s’extraire d’un à l’affrontement avec l’Allemagne et
médiatement à une situation éco-
Draghi comme rapport de force politique devenu Bruxelles, et il dira que Draghi fait
nomique dramatique. Doit-elle, la corde trop défavorable. C’est une manière la politique de la Ligue. Que Draghi
comme le demande Matteo Renzi soutient le de faire de la politique sans dire que échoue, et il dira que seule la Ligue
(NDLR : le leader du parti Italia pendu. » l’on fait de la politique afin d’éviter peut conduire une politique d’af-
Viva à l’origine de la crise), faire la responsabilité de certains choix. frontement et qu’elle a, ayant sou-
appel au Mécanisme européen de En ce sens, c’est bien une défaite de tenu Mario Draghi, la légitimité et
stabilité ? C’est une question essen- la démocratie. Mais ce n’est pas la crédibilité pour le faire. La nomi-
tiellement politique et non tech- exactement la configuration du nation de Draghi a été en fait un
nique. Ce qui apparaît dès lors gouvernement Draghi. Tout le cadeau politique à la Ligue. V

47
Dans les universités,
Le Parlement grec a voté une loi sur l’enseignement supérieur
qui inquiète étudiants, enseignants et chercheurs. Elle interroge
également sur le tournant que prend le gouvernement.
Par Fabien Perrier

L
e jeudi 11 février pétition signée par plus de mille
au soir, la Vouli, le enseignants grecs ou étrangers.
Parlement grec, a
adopté un projet de Un coup de pouce
loi intitulé « moda- au privé ?
lités d’admission Le point qui inquiète le plus est
dans l’enseigne- l’instauration d’un corps d’environ
ment supérieur, protection de la 1 000 policiers, dédié aux universi-
liberté académique et améliora- tés et rattaché au ministère de la
tion de l’environnement universi- Protection du citoyen. Mais dans
taire ». Cent soixante-six élus de le fond, cette loi, c’est « surveiller et
la majorité gouvernementale de punir, pour citer Michel Foucault »,
droite Nouvelle Démocratie (ND) selon Alexandra Koronaiou, pro-
et d’un petit parti d’extrême droite fesseure de sociologie et doyenne
Solution grecque ont voté pour. de la faculté des sciences sociales à
Les 132 députés de l’opposition du l’université Panteion d’Athènes. Les
centre et de gauche l’ont rejeté. Ils instruments accordés aux universi-
se sont fait le relais des étudiants, tés en disent long : surveillance par
professeurs, employés des admi- caméras, contrôles biométriques
« Nous n’avons nistrations universitaires, doyens aux entrées, enregistrement des des universités  », garantie par
des facultés et même recteurs qui, communications téléphoniques, la Constitution. «  En fait, de
pas assez
depuis la présentation du projet le nécessité d’obtenir l’accord de cette nombreux articles ne sont pas
de salles de 13 janvier, le dénonçaient en faisant police (en plus de celui du recteur) conformes au statut des uni-
cours, mais le signer une pétition ou en organi- pour organiser des assemblées versités tel qu’il est inscrit dans
gouvernement sant des manifestations hebdoma- générales et réunions culturelles qui la Constitution  », ajoute Leda
trouve daires. Car pour eux, avec ce texte, seront contrôlées par des policiers. Papastefanaki. Cette entorse per-
30 millions « le gouvernement cherche à impo- Un conseil de discipline mêlant mettrait l’ouverture de la privati-
ser un régime de terreur », selon enseignants et policiers sera ins- sation du système universitaire.
pour un corps Nikiforos Petros Rallios, étudiant tauré pour punir les étudiants ayant Cet avis, l’étudiant Nikiforos
de police ! » en sciences politiques à l’université commis des actes répréhensibles. Petros Rallios le partage : « Depuis
de Crète. Pour Leda Papastefanaki, Même les enseignants-chercheurs deux ans, le gouvernement a
professeure d’histoire économique sont visés. «  Le gouvernement réduit le budget des universi-
et sociale à l’université de Ioannina, menace de couper leurs finance- tés et a coupé les programmes
«  le gouvernement veut contrô- ments de recherche s’ils refusent de recherche. » Il craint donc une
ler la vie académique ; il mène une de faciliter le travail de ce corps poli- « dévalorisation continue de l’en-
attaque contre la recherche, les cier », s’insurge la doyenne. seignement public, afin d’ouvrir
idées, leur circulation ». Elle est l’une Pour elle, le gouvernement la voie aux universités privées ».
des enseignantes à l’initiative de la cherche à abolir «  l’autogestion Modestos Gavalas, étudiant en

48 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Grèce
« surveiller et punir »
estudiantin avait été réprimé dans
le sang par l’armée et la police. Pour
Alexandra Koronaiou, « ce gouver-
nement s’oriente de plus en plus
vers une radicalisation à droite ».
« C’est conforme à la logique de
cette droite ultraconservatrice sur
les questions de société, ultralibé-
rale sur les sujets économiques »,
enchérit Leda Papastefanaki.
Cette opinion, nombre d’obser-
vateurs la partagent, au regard
des décisions prises : baisse de la
taxe foncière qui profite surtout
aux plus grands propriétaires,
rattachement de la recherche
–  jusqu’alors compétence du
ministère de l’Enseignement – au
ministère du Développement et
des Investissements, abolition
de l’ «  asile universitaire  » qui,
depuis 1974, limitait les possibi-
lités d’intervention de la police
dans l’enceinte des établissements
BELGA IMAGE

d’enseignement, suppression
du numéro d’identifiant social
pour les migrants... Journalistes
et artistes dénoncent la censure
Le projet de loi du droit, témoigne : « A l’université les universités mais la démocra- dans les médias privés proches
gouvernement sur les Aristotelous de Thessalonique, où tie. » Ajoutant que c’est « un moyen du pouvoir et au sein de ERT, la
universités a suscité je suis, nous n’avons pas assez de de fermer la porte à la violence et radio-télévision publique, placée
des manifestations
salles de cours, mais le gouverne- d’ouvrir la voie à la liberté ». Il n’a sous la tutelle du Premier ministre,
d’étudiants. En vain.
ment trouve 30 millions pour un pas convaincu ses opposants. « La comme l’agence de presse ANA et
corps de police  !  » Pour sa part, répression violente des manifes- les services de renseignement.
Leda Papastefanaki estime que « le tations des derniers jours est un Enfin, le remaniement du 5 jan-
gouvernement veut permettre aux mauvais signe  », déplore Leda vier dernier incline à confirmer un
“collèges” privés qui sont implan- Papastefanaki. En 48 heures, les 10 renforcement de l’extrême droite :
tées en Grèce d’obtenir le même et 11 février, pas moins d’une ving- Makis Voridis, ministre de l’Agri-
statut que les universités ». taine d’étudiants ont été arrêtés et culture dans l’équipe précédente et
quatre blessés, par les CRS, et les promu à l’Intérieur, est l’un des fon-
« La démocratie dans forces de l’ordre auraient même dateurs du Laos, un petit parti d’ex-
les universités » cassé la mâchoire d’une étudiante trême droite disparu du paysage
Côté gouvernemental, c’est en lui assénant des coups d’ex- politique en 2012... mais dont les
un autre discours. A la Vouli, tincteur, selon des vidéos. De quoi cadres ont ensuite rejoint Nouvelle
le Premier ministre Kyriakos raviver des tristes souvenirs en Démocratie. Leda Papastefanaki
Mitsotakis (ND) a assuré  : «  Ce Grèce... En 1973, en pleine dicta- soupire : « La Grèce devient une
n’est pas la police qui entre dans ture des colonels, un mouvement démocratie illibérale. » V

49
DIPLOMATIE DU VACCIN
Comment les grandes puissances utilisent la production et la distribution des
Forces et faiblesses de chacune de ces « armes diplomatiques »

PAYS PRODUCTEURS DE VACCINS

ÉTATS-UNIS –
ALLEMAGNE
PFIZER-BIONTECH (BNT162B2)
Israël, labo grandeur nature SUÈDE
• Premier vaccin approuvé en Occident.
ROYAUME-UNI
• Collaboration étroite avec Israël,
principal allié des Etats-Unis au ALLEMAGNE
Proche-Orient ; Israël a obtenu le
vaccin en avant-première en échange
ÉTATS-UNIS
d’informations médicales personnelles
sur les vaccinés.
• L’Arabie saoudite, le Qatar, le Koweït et
Oman ont tout misé sur Pfizer.
• Efficacité élevée (95 %), mais vaccin
inadapté au contexte africain vu le
manque d’infrastructures pour stocker
les doses aux températures requises
(- 70 degrés°C).
Les Etats-Unis produisent aussi
Johnson & Johnson, Moderna et Novavax,
encore très peu ou pas distribués.

ROYAUME-UNI –
SUÈDE
ASTRAZENECA-OXFORD (AZD1222) TOP 3 des pays où
Un grand espoir pour l’Afrique ont été administrées
le plus de doses
• Plus facile à stocker (entre 2° et 8°C) et à
déployer (coût peu élevé : 2 ou 3 dollars
par injection) que le vaccin de Pfizer ou
celui de Moderna.
• Efficacité mise en cause pour les
plus de 65 ans et dans les pays où
des variants sont présents (l’Afrique
du Sud a suspendu la campagne de
vaccination) ; l’OMS recommande Les pays riches ont été les
toutefois son utilisation. premiers à vacciner. Les pays
• La Commission européenne a pris ses pauvres ou rongés par des
distances avec AZ, après d’importants guerres intestines comptent
retards de livraison. sur l’aide internationale.
ÉTATS-UNIS CHINE ROYAUME-UNI

50 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


vaccins anti-Covid pour accroître leur influence à travers le monde

RUSSIE
GAMALEYA (SPUTNIK V)
Pour les alliés directs et pays « amis »
• Producteurs : Russie, Kazakhstan, Inde, Corée du Sud, Brésil.
• Moscou fournit ses alliés directs : Biélorussie, Iran, Venezuela,
RUSSIE
Nicaragua…
• Autres clients : Argentine, Bolivie, Algérie, Guinée, Palestine…
• La Hongrie de Viktor Orbán utilise le vaccin russe en dehors des
procédures européennes (2 millions de doses commandées).
• Efficacité du vaccin (91,6 %) saluée par The Lancet, mais
capacités de production insuffisantes.

CHINE

CHINE
SINOPHARM ET SINOVAC (CORONAVAC)
INDE
A l’offensive sur tous les continents
• CoronaVac testé en Chine, au Brésil, en Turquie, en Indonésie et
au Bangladesh (taux d’efficacité variable selon les pays).
• Ont participé aux essais de phase III de Sinopharm pour avoir un
accès prioritaire aux doses : Maroc, Abou Dhabi, Bahreïn.
• L’Égypte, allié des États-Unis, choisit pourtant Sinopharm,
comme la Jordanie, l’Irak, les Émirats arabes unis, la RDC,
le Botswana…
• La Hongrie se distingue des autres pays de l’Union en validant
le vaccin Sinopharm (5 millions de doses commandées).
• La Serbie vaccine plus vite que l’Union grâce au vaccin chinois.

INDE
TOP 3 des pays
qui comptent ASTRAZENECA (AZ/SII)
INFOGRAPHIE : PHILIPPE DILLEN - OLIVIER ROGEAU

le pourcentage
Acheter la bienveillance de ses voisins
le plus élevé de
vaccinés • Vaccin AstraZeneca fabriqué sous licence par Serum Institute
of India (SII), le plus gros fabricant de vaccins au monde.
• Offert aux pays pauvres de la région : Bangladesh,
Népal, Bhoutan, Afghanistan, Birmanie.
• Gros clients dans les pays du sud : Brésil, Maroc, Afrique du Sud.
• Vaccin très majoritaire dans le dispositif Covax (OMS-GAVI)
censé assurer un accès équitable aux vaccins anti-Covid.
ISRAËL EMIRATS BAHREÏN
ARABES UNIS
51
Etats-Unis

Le procès en destitution qui s’est soldé par son


acquittement l’a renforcé. Fort du soutien de
ses partisans, l’ancien président peut dicter
sa loi au Parti républicain.
Par Maxence Dozin, correspondant aux Etats-Unis

Trump solide
sur ses bases

I
l n’y a pas eu de surprise. Lisa Murkowski et Mitt Romney,
Le procès de l’ancien pré- opposés de longue date à Trump,
sident Donald Trump, à avoir pris des risques en brisant
accusé d’incitation à l’in- la ligne du parti. Le discours des
surrection, s’est achevé quarante-trois autres au cours de
sur un acquittement dont cette semaine de procès a brillé Seuls sept sénateurs de leur identité, la violence consti-
la trame était cousue de par une constante  : le déni. La républicains ont tue une option légitime.
fil blanc, même si sept sénateurs posture du sénateur de Floride osé défier Donald
Trump lors du vote
républicains se sont finalement Marco Rubio a été emblématique
clôturant son procès
Des menaces à venir
joints aux cinquante représen- de la soumission au maître. Lui en destitution. pour Trump
tants démocrates résolus à recon- que l’on dit exposé dans son fief à Le grand gagnant de ce procès
naître l’ancien président coupable. une possible candidature d’Ivanka est donc sans nul doute l’ancien
Donald Trump, sur lequel pesait Trump lors des élections de président lui-même. Malgré les
une menace de ne pas pouvoir mi-mandat en 2022, s’est répandu menaces qu’il a fait peser sur la
se présenter en 2024, voit son devant les micros des télévisions stabilité des institutions qu’il était
influence sur le Parti républicain nationales pendant la semaine du censé défendre, le Parti républicain
renforcée. La recherche de son procès pour en souligner « l’inuti- lui est resté profondément loyal. Il
adoubement par les sénateurs lité » et railler les démocrates qui conserve en outre la possibilité de
conservateurs désirant se repré- ont préféré, selon lui, reléguer la se présenter en 2024, option qu’il
senter en 2022 s’annonce géné- lutte contre la pandémie au rang actionnera sans nul doute si sa
ralisée. Les manœuvres ont déjà de « seconde priorité ». Devrait-il santé le lui permet. Entre-temps,
commencé en ce sens. se rebeller, Marco Rubio n’aurait, il n’hésitera pas à contrecarrer les
Sur les sept sénateurs ayant comme bon nombre de ses collè-
« La procédure projets électoraux des politiciens
eu le courage de se dresser contre gues, aucune chance de conserver de destitution républicains tentés de s’éloigner
lui, deux, Pat Toomey et Richard son siège, alors que l’ancien pré- est un de ses vues. Il n’empêche, comme
Burr, ne se représenteront pas sident demeure immensément processus le rappelait l’historien Douglas
en 2022 tandis que trois autres, populaire parmi des électeurs politique, et Brinkley, « la procédure de desti-
Bill Cassidy, Ben Sasse et Susan conservateurs toujours aussi tution est un processus politique,
le résultat qui
Collins, viennent d’être réélus remontés contre les institutions : et le résultat qui en a débouché
pour six ans, une éternité en poli- 40 % d’entre eux estiment que face en a débouché est un résultat politique ». Le véri-
tique. Il ne se trouve donc que à la dégradation du climat poli- est un résultat table danger pour Donald Trump
deux sénateurs républicains, tique et à la menace de disparition politique. » pourrait émaner des multiples

52 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


comme une solide prétendante à
une candidature conservatrice en BIRMANIE
2024, dans ce qui pourrait être un
duel inédit de femmes originaires
Répression de nuit
d’Inde, face à la vice-présidente Inlassablement, tous les jours dans
Kamala Harris, pour la prési- plusieurs villes, des Birmans mani-
dence des Etats-Unis. Au vu de festent pour protester contre le
la force toujours vive du mouve- coup d’Etat militaire du 1er février
ment Make America Great Again, et l’arrestation de leur leader Aung
qu’ un candidat conservateur aux San Suu Kyi. Cette endurance irrite
prochaines présidentielles ne visiblement la junte au pouvoir.
pourra pas snober, rien n’indique Le déploiement des militaires se
toutefois à ce stade que cette pers- renforce avec l’utilisation de blin-
pective pourrait se matérialiser. dés. Et les arrestations, au moins
420 personnes, se multiplient. Les
Les choses sérieuses militaires birmans accroissent la
pour Biden répression nocturne. L’absence de
Alors que des personnalités démo- réactions aux interpellations est
crates membres de l’équipe des pro- facilitée par les coupures d’Internet,
cureurs se sont révélées lors de ce fréquentes une fois la nuit tombée.
deuxième procès en destitution
contre Donald Trump, notamment
la déléguée des îles Vierges à la
BELGA IMAGE

Chambre des représentants Stacey


Plaskett et le député du Maryland
Jamie Raskin, la voie est désormais
ouverte au président Biden pour
procès qui seront peut-être inten- solliciter le Sénat sur ses projets.

BELGA IMAGE
tés contre lui, au premier rang Débarrassés du dossier Trump, les
desquels figure celui portant sur sénateurs vont pouvoir statuer sur
l’entretien téléphonique qu’il a eu les grandes réformes promises par
avec le secrétaire d’Etat de Géorgie l’ancien vice-président d’ Obama,
Brad Raffensperger où il exhortait et, d’ abord, sur son plan de relance
celui-ci à « trouver dix milles votes » de 1 900 milliards de dollars destiné LIBYE
pour faire basculer le scrutin local à soutenir l’économie américaine Espoir d’apaisement
en sa faveur alors que sa défaite et à financer le combat contre le
était depuis longtemps actée. coronavirus. «  Même si le vote Le Forum du dialogue politique
Alors que quelques dizaines final n’a pas abouti à une condam- libyen a désigné, le 5 février, à
d’ex-responsables républicains, nation, le fond de l’accusation n’est Genève, un nouveau Premier
sans réel poids, se sont réunis pas contesté », a rappelé au sujet de ministre du « gouvernement d’ac-
par vidéoconférence la semaine son prédécesseur le nouveau loca- cord national », l’homme d’affaires
dernière pour envisager la créa- taire de la Maison-Blanche, après Abdel Hamid Dbeibah, originaire
tion d’une nouvelle formation de qu’il se soit tenu en retrait des hos- de Misrata, et un conseil prési-
centre-droit qui pourrait porter tilités tout au long du procès. Un dentiel de quatre membres dirigé
le nom de Parti de l’intégrité, l’an- sentiment qui n’est pas partagé, par Mohamed Younes Menfi, un
cienne gouverneure de Caroline loin de là, par la classe politique homme politique de Benghazi. Fait
du Sud Nikki Haley a été la pre- républicaine alors que Joe Biden marquant, ce ticket a été adoubé
mière responsable politique souhaiterait compter sur le sou- par le général Haftar, le maître
de poids de l’équipe de Donald tien d’au moins quelques-uns de de l’est de la Libye, ce qui pour-
Trump à sortir du bois pour se ses éléments pour faire passer un rait ouvrir la voie à une approba-
distancier de lui. Elle a estimé qu’il ensemble de lois tirées de son pro- tion par le parlement qui siège à
était allé « beaucoup trop loin » et gramme qui concernent, comme il Benghazi et un apaisement dans
« que (nous) n’aurions pas dû le le se plaît à le rappeler, « tous les le conflit qui oppose les ténors de
suivre ». Elle se profile donc déjà Américains ». V l’ouest et de l’est du pays.

53
Les propriétaires de flamants roses ne savent que très rarement comment s’en occuper. Celui-ci, mal en point, peine à se tenir sur ses pattes.

54 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Regards
TRAFIC EN EAUX
TROUBLES
Pourtant classés patrimoine mondial
de l’Unesco, les marécages des Ahwar, au sud
de l’Irak, sont menacés par les braconniers
qui y chassent le flamant rose. Une pratique
condamnée mais indispensable à la survie
de cette région frappée par la pauvreté.
Par Quentin Müller et Sylvain Mercadier
Photos : Chloé Sharrock

D
epuis plus de trente ans, Mustafa Ahmed Ali vend des oiseaux
d’ élevage et sauvages sur le marché d’ al-Amara. Cette ville du
sud-est de l’Irak, située à 150 kilomètres au nord de la métropole
Bassorah, non loin de l’Iran, est proche des Ahwar, marécages classés
patrimoine mondial de l’Unesco. Elle fait pourtant office de plaque
tournante du trafic de volatiles protégés. Dans cette région pauvre,
marquée par un fort taux d’analphabétisme, le braconnage reste une
activité économique nécessaire à la survie de nombreuses familles.
Mustafa Ahmed Ali avoue sans détour fournir de nombreux oiseaux
sauvages à de riches Irakiens et à des ressortissants des pays du Golfe,
notamment. « Des Saoudiens, Qataris ou Koweïtiens en ornent leur
jardin ou leur zoo privé. J en écoule entre un et dix par mois. Morts ou
vifs, car ici on les mange aussi. » Les flamants roses, eux, se vendent par
paire, de 30 000 à 40 000 dinars irakiens (entre 17 et 22,5 euros). L’ homme
se les procure à Sheeb, un grand lac artificiel perdu dans les marécages
proches de la frontière iranienne, où les braconniers tendent des pièges.
Le docteur Saleh, qui milite pour la protection de la biodiversité de la
région d’al-Amara, les connaît bien : « Parfois, je renseigne la police de
l’environnement, qui a besoin d’informations pour monter des opéra-
tions. Elle n’ agit jamais spontanément. Les malfrats sont armés et,
s’ ils me repèrent, ils me menacent de mort. »
Ancien haut lieu de la résistance à Saddam Hussein, ces marécages
sont restés une zone de non-droit où la chasse d’espèces protégées, mais
aussi les trafics de drogue et d’armes sont monnaie courante. Si aucune
loi ne vise les flamants roses en particulier, plusieurs accords interna-
tionaux de protection des oiseaux migrateurs, ratifiés par l’Irak, per-
mettent aux autorités d’intervenir. Cependant, leur pouvoir est limité,
entre autres parce que les marais sont situés aux confins de l’Iran et
l’Irak, ce qui complique les contrôles et les arrestations. V

55
1. Une bague retrouvée sur un
des volatiles indique qu’il pro-
vient initialement d’Iran. Il aurait
donc été capturé dans les ma-
rais irakiens après y avoir migré.

2. Le marché aux oiseaux


d’  al-Amarah en propose de
nombreux spécimens, d’éle-
vage ou sauvages. Les flamants
ne se vendent cependant qu’en
toute discrétion, via le bouche
à oreille.
1
3. et 4. Ali Abou Ahmed, 51 ans,
pose fièrement avec l’un des
flamants qui ornent son jardin
depuis sept ans. Il leur a laissé
les plumes intactes, contraire-
1
ment à de nombreux proprié-
taires qui les coupent pour les
empêcher de s’ enfuir.

5. Si ces trois-ci n’ont d’autre


fonction que d’embellir le jardin
d’une demeure luxueuse, la
chair des oiseaux est également
prisée. En particulier leur cer-
veau, considéré comme un 2
mets délicat.

6. Ahmed Saleh, activiste envi-


ronnemental, milite pour pré-
server la biodiversité de la 3
région, classée patrimoine
mondial de l’Unesco. Il achète 4
régulièrement des animaux de
diverses espèces au marché
noir, afin de les relâcher dans
leur milieu naturel.

7. Des braconniers dans des


marais non loin d’Amarah, à une
trentaine de kilomètres de la
frontière iranienne. C’est ici que
migrent par centaines des
flamants roses attirés par
une nourriture abondante et un
climat doux durant l’hiver.

56 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Regards
5

57
Les coulisses de l'histoire Vincent Delcorps
Une date, un événement, une histoire

Le rapport secret
de Nikita Khrouchtchev
Les journalistes ont déjà quitté la salle quand
le Premier secrétaire du Parti communiste prend
la parole. Devant un public ébahi, Khrouchtchev

L
dénonce alors les crimes de Staline.

a mort de Joseph Staline,


le 5 mars 1953, pose un pro-
24 février 1956

blème : qui va lui succéder ?


Dans l’ attente d’une solution,
un triumvirat est mis en place.
Lavrenti Beria, Viatcheslav
Molotov et Gueorgui Malenkov
sont chargés d’assurer la tran-

BELGA IMAGE
sition. Aucun d’ eux ne le fait
d’ ailleurs sans ambitions. En
charge de la police politique, Beria se comporte déjà
comme un tsar. Mais on craint son orgueil autant que Et soudain, « Monsieur K » lance la déstalinisation
son goût des réformes. Dès le mois de décembre de de l'URSS.
la même année, il est éliminé. Littéralement. Molotov,
ancien bras droit de Staline et véritable star de la poli-
tique étrangère, a des airs d’héritier idéal. Il ne parvien- Le 24 février, en soirée,
dra pourtant pas à s’ assurer les soutiens nécessaires.
C’  est donc Malenkov, provisoirement placé à la
c’est pratiquement
tête du gouvernement, qui apparaît comme le futur un non-événement qui semble
homme fort... mais aussi comme l’ homme à abattre.
Après trois années, l’ inattendu Nikita Khrouchtchev sur le point de s’achever.
lui vole la vedette et s’ empare du pouvoir.
En attendant, le décès du « petit père des peuples » tout le monde, pouvoir tout faire et être infaillible ». Il
a affaibli le régime. Des soulèvements populaires l’ accuse d’ erreurs stratégiques, de nombreuses exécu-
n’ ont-ils pas éclaté dès l’ été suivant, dans les rues de tions et d’une vanité sans fin. Si l’ icône n’est pas renversée,
Berlin Est comme dans certains camps soviétiques ? elle vacille. Stupéfaits, les 1 430 délégués reçoivent l’ ordre
Plus que d’autres, Khrouchtchev a conscience du dan- de garder pour eux ce à quoi ils viennent d’ assister.
ger. Et s’ il a su s’ allier à de fidèles staliniens, il connaît Mais le silence est rare ; le rapport fuite. Dès mars, des
aussi le caractère encombrant de l’ héritage. C’ est la extraits paraissent dans la presse occidentale. Sur le plan
raison pour laquelle il prépare un virage. diplomatique, le monde capitaliste se trouve encouragé
Le XXe congrès du Parti communiste de l’ Union à répondre favorablement au modèle de « coexistence
soviétique s’ ouvre le 14 février 1956. Dans la salle pacifique » proposé par Moscou. Dans les années qui
se trouvent des délégués venus des quatre coins de suivent, les rencontres au sommet entre Soviétiques et
l’URSS, ainsi que de l’ étranger. Pour autant, et même Occidentaux se multiplieront. Sur le plan intérieur, la
si ce congrès est le premier depuis la mort de Staline, déstalinisation devient le nouveau programme officiel.
on n’en attend rien de particulier. Le 24 février, en Soudainement, les martyrs du Goulag se sentent recon-
soirée, c’ est pratiquement un non-événement qui nus. Pour autant, pas de réforme en vue : si « Monsieur K »
semble sur le point de s’ achever. ose cette grande manœuvre, c’est moins pour libéraliser
C’est alors que s’ annonce une ultime séance. A huis son régime que pour consolider sa puissance. V
clos. Khrouchtchev se lève et, durant quatre heures,
prononce une véritable diatribe contre Staline, cet y Que s’est-il passé ce jour-là ? Remontez le temps avec
homme « censé tout savoir, tout voir, penser pour notre calendrier historique sur levif.be/coulisses-histoire

58 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Une certaine idée Les rouages cachés de l’Europe
Généraux en mai 40, L’insoutenable vide
résistants en septembre 44 de la diplomatie de l’Union
CHRONIQUE NICOLAS DE DECKER P. 65 CHRONIQUE FRANKLIN DEHOUSSE P. 67

Détecter les talents


dès 12 ans ?
Voka, le patronat flamand,
finance des tests d’orientation
en fin de primaire. Malaise ?
GETTY IMAGES

59
L’UGent travaille sur un programme de tests
d’orientation scolaire financé par le patronat
flamand : curieux procédé ?
Je voudrais d’abord souligner que la situation
actuelle en matière d’orientation scolaire n’est pas
bonne. Deux tiers au moins des élèves qui, en début
de secondaire, se tournent vers le technique ou

« Evaluer le professionnel ne le font pas par choix mais en


fonction de leurs résultats scolaires et des avis du

des intérêts
conseil de classe. Les enquêtes Pisa (NDLR : pro-
gramme international pour le suivi des acquis des
élèves) pointent le fait que cette division précoce

professionnels en enseignement général et en filières qualifiantes


pose problème en termes d’inégalité sociale. En
Belgique francophone, voilà des décennies que le

à 12 ans, c’est technique et le professionnel sont perçus comme


des filières de relégation. Le système actuel souffre

trop tôt. »
donc de dysfonctionnements et en ce sens, je peux
rejoindre le constat posé par le professeur Wouter
Duyck (NDLR : spécialiste en psychologie cognitive
et maître d’œuvre du projet de l’UGent).

Le remède que ce professeur préconise, sur base


volontaire, vous paraît-il convaincant ?
Wouter Duyck affirme que le système qu’il préco-
nise est équitable et n’est pas pollué par les inéga-
lités sociales. Cette affirmation me paraît tout à
fait contestable. Le dispositif d’aide à l’orientation
Prétendre détecter scolaire qu’il est occupé à mettre au point permet-
tra certes d’éliminer une part de subjectivité liée au
les intérêts et les motivations processus au sein d’un conseil de classe mais ce n’est
pas pour autant que les inégalités seront gommées.
dès 12-14 ans à des fins Il n’existe aucun test d’aptitude cognitive qui soit
totalement indépendant du milieu d’où sont issus
d’orientation scolaire n’est les élèves et de leurs origines sociales.
pas à recommander, juge
Frédéric Nils, spécialiste
en sciences de l’éducation
(UCLouvain). Qui craint
le côté faussement rassurant
de tels tests pour les parents
C

O
D

et certains jeunes.
Frédéric Nils,
Entretien : Pierre Havaux professeur en sciences
de l’éducation
(UCLouvain)

60 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Débats

« Je vois un grand danger, celui choix en les encourageant à mieux se connaître, à
explorer les différentes options possibles sur le plan
scolaire et professionnel. Mais on est dans un pro-
de ne plus être dans une logique cessus différent de l’ optique d’un testing des aptitu-
des, des intérêts et de la motivation à 12 ans, tel que le
d’orientation au service prévoit le dispositif prôné par le patronat flamand.
Ce n’est pas à cet âge-là qu’un élève est en mesure

du jeune mais de présélection de pouvoir lister les professions qu’il a envie de faire
plus tard ou de livrer autre chose que des réponses
stéréotypées, notamment influencées par des séries
au service du marché télé. Attendre que soit posé un choix éclairé à 12 ans,
c’est précoce. C’est à partir de 15 ans que la capacité
du travail. » de raisonner s’ enrichit nettement.

Voka Talent Centrum : l’appellation du projet


est en soi tout un programme. C’est l’école de
On sent une volonté de réduire l’orientation l’excellence qui doit prendre le pas sur l’école de
scolaire à une science la plus exacte possible. Une la réussite pour tous ?
telle ambition est-elle crédible et judicieuse ? Plusieurs logiques coexistent dans la vocation que
Le professeur Duyck a déjà prétendu être capable l’on peut vouloir donner à l’école. La logique indivi-
d’identifier avec un haut degré de certitude les duelle qui mise sur l’épanouissement de la personne,
incapacités à réussir un cursus dans le supérieur. Il la logique économique qui mise sur le placement de
adopte en cela une posture assez positiviste qui fait la personne et la logique sociale qui tend à la repro-
la part belle aux modèles mathématiques. duction du système social. L’école, lieu de formation
de futurs bons professionnels ou lieu d’épanouisse-
Que le patronat flamand finance avec ment et d’ouverture pour de futurs citoyens ? Le
enthousiasme une telle approche discours du Voka repose sur l’approche selon
n’a rien d’innocent… laquelle l’ école doit être davantage utile.
La démarche n’est en effet pas neutre idéologique-
ment. Le monde de l’entreprise est évidemment Attend-on de l’école primaire qu’elle se
très intéressé par les données qui seront récoltées soumette à cette approche élitiste ?
par le biais de ce type de programme puisqu’elles Je vois un grand danger, celui de ne plus
pourront être mises en regard avec les besoins être dans une logique d’orientation au ser-
du marché du travail, singulièrement des vice du jeune mais de présélection au service
métiers en pénurie. En soi, je ne vois pas du marché du travail. Le choix d’orientation
où est le mal à vouloir anticiper les adé-
quations futures entre l’offre et la
demande sur le marché de l’emploi.
On ne peut reprocher au Voka
son pragmatisme.

Ni sa volonté de s’y prendre


tôt dans la détection des
meilleurs choix scolaires
à opérer, dès 12-14 ans ?
Evaluer les intérêts
professionnels dès
12  ans, c’est trop
tôt... 12 ans est un
bon âge pour sti-
muler les jeunes à se
préparer à faire des
GETTY IMAGES
61
scolaire sera-t-il basé sur des compétences détec-
tées ou bien sur l’absence de telles compétences ? La
question est délicate. Cette approche vise à tout le
moins à identifier des talents, les jeunes prometteurs
dans lesquels il faudra investir. Fort bien mais que
fera-t-on des autres ? La méthode préconisée par le
professeur Duyck pose question parce que son ver-
« Excellence
nis scientifique peut paraître séduisant. Le risque,
c’est que l’usage de tels tests d’orientation scolaire
et inclusion
développe un côté faussement rassurant pour les
parents et pour certains jeunes. Un peu comme ne sont
si on allait mettre à leur disposition une baguette
magique. pas incompa-
Les acteurs du monde éducatif ne risquent-ils pas
d’être mis hors-jeu ?
tibles. »
Ils risquent de se sentir partiellement dépossédés
d’une de leurs prérogatives en matière d’orienta-
tion scolaire. Et s’il devait y avoir divergence entre
les résultats scolaires et les résultats obtenus lors
de ces tests, qui tranchera finalement ?
De l’argent patronal pour financer des tests
Un modèle à introduire dans l’enseignement d’orientation scolaire dès l’enfance : ce genre
francophone ?
d’investissement mérite réflexion, relève Florie Thomas,
Je ne le recommanderais pas. L’un des grands enjeux
du Pacte pour un enseignement d’excellence est de conseillère emploi-enseignement à l’Union wallonne
contrer le phénomène de l’envoi dans les filières de des entreprises (UWE), pour qui le monde
relégation, en développant chez l’élève ses compé-
tences à poser des choix d’orientation scolaire dans de l’entreprise est le mieux placé pour livrer
le cadre de la scolarité, pendant les cours. Non en une expertise en la matière.
dressant par des tests, dès le primaire, des profils
d’élèves qui pourront ou non accéder à des centres
de talents. V Le patronat flamand (s’)investit Appartient-il au monde patronal
dans l’orientation scolaire des de s’immiscer aussi directement
12-14 ans. Un modèle inspirant dans l’orientation scolaire dès la
pour le monde wallon de fin du primaire ?
l’entreprise ? Le Voka ne fait que mettre à la dis-
L’UWE n’était pas au courant de l’ini- position des jeunes son expertise
tiative du Voka. Mettre en place un en métiers. Il me paraît logique que
outil d’orientation à l’intention des le monde patronal puisse apporter
jeunes, par objectivation des profils sa connaissance du monde du tra-
de compétence sous forme de tests, vail, lequel fait partie intégrante des
peut être un modèle inspirant. La compétences qui seront mobilisées
porte est ouverte à la réflexion. Car par toute personne. En Wallonie,
DR
la Wallonie est confrontée au même nous travaillons d’ailleurs avec des
constat posé en Flandre : les filières opérateurs de l’orientation sco-
qualifiantes sont trop souvent des laire, tels que la Cité des métiers. Le
Florie Thomas, conseillère filières de relégation et c’est l’orien- monde de l’entreprise livre déjà son
emploi-formation- tation par l’échec qui a tendance à expertise des métiers, au travers de
enseignement à l’Union prévaloir. témoignages dans les écoles. Mais
wallonne des entreprises.

62 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


« Les traînards de l’an 2000
sont les étudiants moyens
d’aujourd’hui […]. C’est une
confirmation douloureuse
de la culture du résultat
minimal. »
nous nous situons davantage dans les métiers dans le cadre d’activités Wouter Duyck (UGent), justifie son
un processus de sensibilisation, y liées à l’orientation scolaire. Ce qui approche scientifique des tests d’orientation
compris dès le primaire sous une représente une plus-value. scolaire au service d’un enseignement de
forme ludique, comme par exemple qualité adapté à l’objectif économique de
dans le secteur de la construction. L’école de l’excellence : que les croissance de la productivité.
meilleurs gagnent et tant pis
Vouloir mesurer, au-delà des pour les autres ?
aptitudes à lire et à compter, Le terme « excellence » revêt parfois
les attitudes, les intérêts et les une connotation péjorative. Mais
motivations à partir de 12 ans, vouloir améliorer le niveau de qua-
n’est-ce pas trop tôt ? lité de la formation, c’est être inclu-
On pourrait le penser mais selon sif. Excellence et inclusion ne sont
une étude commandée par le pas incompatibles, c’est l’excellence
Forem, les prémices d’une orienta- inclusive qu’il faut viser, l’excellence
tion appelée à se confirmer dans pour tous et pas pour quelques-uns,
« Le bon élève à la bonne
l’orientation scolaire, comme une comme c’est trop souvent le cas place, c’est important
préférence pour les sciences ou les aujourd’hui lorsque l’orientation
pour l’élève lui-même.
L’école est et reste le
« Les élèves sont orientés premier responsable de
vers les filières qualifiantes l’accompagnement du
cursus scolaire. »
dès 14-15 ans. Pourquoi ne Ben Weyts (N-VA), ministre de
pas objectiver les compétences l’Enseignement néerlandophone
rappelle l’importance primordiale

dès l’âge de 12 ans ? »


des acteurs de l’école
dans l’orientation des élèves.

maths, se situent à 12-13 ans. Il s’agit scolaire se fait par l’échec, le dépit
donc du bon moment pour chercher ou par défaut.
à objectiver les compétences cogni- « Si nous faisons en
tives mais aussi relationnelles. Car Et si un syndicat ou une mutuelle
l’accent est aujourd’hui mis sur la se mettait à financer un sorte que chaque talent
nécessité d’acquérir une compé- programme de tests d’orientation puisse se déployer de façon
tence de base et des compétences scolaire, comment le patronat
transversales  : l’intelligence rela- devrait-il le prendre ? maximale en Flandre, nous
tionnelle est devenue une partie C’est une excellente question mais
intégrante du travail en entreprise. d’ordre journalistique... Je dirais
pourrons refaire de la
Dans notre enseignement, les élèves que le monde de l’entreprise est Flandre une région au top. »
sont orientés vers les filières quali- le mieux à même de fournir une
fiantes dès 14-15 ans. Pourquoi, dès expertise par rapport au monde Hans Maertens, administrateur délégué du
lors, ne pas objectiver les compé- du travail. Après tout, c’est lui qui Voka, fait du projet Voka Talent Centrum lancé
tences dès l’âge de 12 ans ? Il faut rap- recrute. Cela dit, des actions de par l’organisation patronale l’outil qui doit viser
peler que le tronc commun prolongé sensibilisation dans ce domaine à l’excellence inclusive.
dans le secondaire francophone pré- existent aussi parmi les partenaires
voit de faire découvrir aux élèves sociaux. V

63
Par le livre
L’aspiration
à une société postraciale

P
eut-on se définir au-delà de sa couleur de peau ? Dans
son Autoportrait en noir et blanc (1), Thomas Chatterton
Williams invite à désapprendre la notion de race – qui est
le sous-titre de son livre – en prenant pour point de départ la
naissance de sa fille Marlow. Dans une maternité parisienne,
ce métis franco-américain découvre la petite tête blonde et
les yeux bleus de son bébé et se pose la question : cela fait-il
sens de lui assigner la « race blanche » alors que son hérédité
est multiple ? Ce qui est son cas à lui aussi ; un test ADN lui
a fait découvrir qu’il n’est qu’à 39,9 % d’origine subsaharienne.
S’ensuit une longue et parfois sinueuse réflexion, alimentée
d’expériences personnelles, de rencontres et de références
diverses, qui le mène à nourrir son rêve : une société post-
raciale, ouverte et protéiforme, libérée des cases identi-

BELGA IMAGE
taires qui déterminent. « Je rejette la légitimité de toute cette
construction raciale dans laquelle l’identité noire fait office
de principe directeur », martèle-t-il. Black Lives Matter ? Il en
Black Lives Matter : une juste cause, mais
partage très largement les objectifs, notamment sur les abus une prémisse erronée, selon l’auteur.
en matière de justice pénale, mais cette cause part, selon
lui, d’une prémisse « philosophiquement erronée », à savoir
que certaines vies sont essentiellement noires et d’autres
blanches. Fustigeant les attitudes revanchardes et fermées,
l’auteur revendique de pouvoir se définir par lui-même  :
l’existentialisme plutôt que l’essentialisme, tout en restant
conscient que « ceux d’entre nous qui recherchent les zones
grises et les points communs se font manger des deux côtés. »
Vive les nuances ! V
François Janne d’Othée
(1) Autoportrait en noir et blanc, par Thomas Chatterton Williams,
traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Colin Reingewirtz, Grasset, 224 p.

64 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Une certaine idée
Nicolas De Decker

Journaliste politique
au Vif

Généraux en mai 40,


résistants en septembre 44

A
u fond, on ne sait toujours pas ce Il suffit de relire les cartes blanches très diffusées
qu’il faut faire de ce virus. On ne sait qui disaient en septembre que la mortalité, finale-
pas vraiment pourquoi il circule ment, ne dépassait pas celle de la grippe saisonnière.
plutôt moins ces derniers jours. On Il suffit de revoir les débats télévisés très regardés
ne sait pas s’il faut jouer sur la peur où l’on racontait en octobre que les restaurants et les
ou sur la pédagogie, on ne sait pas cafés devaient rester ouverts parce qu’on ne voyait
si la communication des gouvernements est anxio- pas de raison de croire qu’un virus qui circule dans
gène, on ne sait pas si nos libertés vont survivre au l’air se répandrait dans des lieux clos où l’on se trouve
coronavirus, on ignore si nos indépendants sont à discuter longtemps.
assez aidés, on n’a aucune idée de ce que les pauvres Il suffit de retrouver tous ceux qui avaient tort,
dont on parle aujourd’hui encore moins qu’avant virologues à la Une, politologues en manchette, jour-
vont devenir, on ne croit pas que les médias en font nalistes en enquête, politiques en vedette, caricatures
des caisses sur cette pandémie alors qu’il n’y en aurait d’officiers concernés, bardés de leurs décorations
même pas pour un ballotin, on ne pense pas qu’ils d’inspecteurs-chefs de la ligne Maginot, en train de
ont brillé mais on doit se dire qu’ils ont fait ce qu’ils faire croire que tout irait bien et qu’il ne fallait pas s’in-
pouvaient. quiéter de ce que racontaient les marchands de peur.
On est certain qu’on va gagner cette guerre, mais On sait qu’ils ont eu complètement tort.
on ne sait pas encore comment elle va se terminer, ni On sait que leur tort a coûté plusieurs
quand, et on n’a toujours pas vraiment compris com- semaines de croissance exponentielle à la
ment on en était arrivé à ce qu’autant de gens meurent Belgique.
à cause de cette infection. On sait que leur déni a coûté des vies.
On ne sait pas qui aura finalement raison. Mais le pire pour eux n’est pas qu’ils aient eu
Il faut encore attendre un peu pour ça : demain, à si tort. Le pire pour nous est qu’ils
coup sûr, nous dira qui avait eu raison. reviennent comme s’ils avaient
Mais hier nous dit déjà qui a eu complètement tort. eu raison. Le pire est qu’ils
Et ça, on le sait déjà parfaitement aujourd’hui. recommencent à redire
Il suffit d’aller relire les journaux d’hier, ceux dont partout qu’ils avaient bien Le pire pour
on dit aujourd’hui qu’ils sont anxiogènes et qu’ils dit que tout irait bien et
jouent sur la peur, ceux qui en auraient fait des caisses qu’il ne fallait pas s’in- nous est qu’ils
alors qu’il y en avait à peine pour un ballotin. quiéter. Comme si les reviennent
On sait que la deuxième vague a fait en Belgique miteux généraux humi-
encore plus de morts que la première. liés en mai 40 paradaient comme s’ils
Il suffit de se rappeler que, l’été dernier, il y avait avec les résistants triom- avaient
des interviews partout pour dire que le confinement phants de septembre 44.
ça n’avait servi à rien, qu’il aurait fallu faire comme Prêts à tondre ceux eu raison.
ces pays qui étaient beaucoup plus intelligents que qui avaient eu raison
nous, et qui aujourd’hui ont dû confiner beaucoup alors qu’eux avaient com-
plus bêtement que nous. plètement tort. V

65
On en parle ? Tout courrier sauf abonnements
peut être adressé au 50 (boîte 6),
Scannez ce code
QR pour lire
rue de la Fusée, à 1130 Haren-Bruxelles. notre magazine
E-mail : levif@levif.be en numérique
ARRÊTEZ D’INTERDIRE des écosystèmes, et contribue ainsi à Tél. : 02 702 47 01.
www.levif.be
sur iPad, iPhone,
tablette Android,
A la politique de la peur au début de la l’émergence des zoonoses et des pan- Editeur : amid.faljaoui@levif.be smartphone
Android.
RÉDACTION LE VIF/L’EXPRESS
pandémie a succédé la politique des inter- démies, nos dirigeants, poussés dans le Rédactrice en chef :
Si vous disposez
d’un autre appareil,
dits et des sanctions. Une politique délé- dos par les grandes entreprises et les anne.sophie.bailly@levif.be scannez ce code
et découvrez
Rédacteurs en chef adjoints :
tère basée sur la division des citoyens : multinationales, persistent dans cette olivier.mouton@levif.be, gerald.papy@levif.be
nos sites.

faute aux étudiants, responsabilité des voie mortifère. Parmi les arguments en Secrétaires de rédaction :
anne.laurence.delbeque@levif.be,
jeunes, critiques sur les réunions fami- faveur de la 5G, on entend bien sûr que delphine.kindermans@levif.be, francois.janne.
dothee@levif.be, pascal.stevens@levif.be
liales, restrictions sur les voyages etc. A celle-ci va créer des emplois. Mais com- Journalistes : nicolas.de.decker@levif.be,
chaque réunion de coordination, on peut bien d’emplois dépendent de la survie de thierry.denoel@levif.be, thierry.fiorilli@levif.be,
melanie.geelkens@levif.be,
s’attendre à des mesures complémen- notre environnement ? La 5G nous pro- soraya.ghali@levif.be, pierre.havaux@levif.be,
christophe.leroy@levif.be, olivier.rogeau@levif.be,
taires nous privant de nos libertés mais met par ailleurs une nouvelle révolution marie.cecile.royen@levif.be, laurence.van.ruymbeke@levif.be
Directrice artistique : valerie.gay@levif.be
jamais on n’entend que l’on va augmenter industrielle. Quand on sait que la pre- Mise en pages : frederico.anzalone@levif.be,
le nombre de lits d’hôpitaux ; l’on va per- mière marque le début du réchauffement philippe.dillen@levif.be, christophe.erhat@levif.be,
anne.fontenelle@levif.be
mettre à nos jeunes de faire des études en climatique, on est en droit de la redouter ! Documentation : xavier.beseme@levif.be

médecine comme ils le voudraient ; l’on Récemment, la Belgique a annoncé qu’elle levif.be : vincent.genot@levif.be (rédacteur en chef adjoint)
eglantine.nyssen@levif.be (multimedia editor)
va améliorer les conditions de travail plaidait pour étendre la compétence de celine.bouckaert@levif.be, caroline.lallemand@levif.be,
muriel.lefevre@levif.be, olivia.lepropre@levif.be,
de nos blouses blanches, débordées par la Cour pénale internationale au crime virginie.moriaux@roularta.be,aurelie.wehrlin@levif.be
SERVICE MARKETING & PROMOTION
les restrictions de toutes sortes. Il vaut d’écocide et qu’elle songeait à l’inscrire Administration : sophie.coulon@levif.be
mieux culpabiliser les gens plutôt que dans son propre droit. Comble de l’iro- Product Manager : camille.paly@roularta.be
LE VIF WEEKEND
de prendre des mesures qui serviraient nie, elle pourrait bien compter parmi les Une réaction Rédactrice en chef adjointe : fanny.bouvry@levif.be
dans le futur. Il y a 50 ans, ce fut la pan- premiers à se retrouver sur le banc des à l’actualité ? FOCUS VIF
Le Vif/L’Express : Rédacteur en chef : laurent.raphael@levif.be
démie de la grippe de Hong Kong avec accusés. RÉGIE PUBLICITAIRE nationale
50, rue de la Fusée,
autant de décès qu’actuellement mais CÉLINE BERTRAND, PAR COURRIEL 1130 Bruxelles.
Roularta Media, rue de la Fusée, 50, 1130 Bruxelles
Tél. : 02 702.45.11 www.roulartamedia.be
jamais il ne fut question de supprimer Courriel : Directeur général : philippe.belpaire@roularta.be

des libertés, d’interdire de voyager ou de REPRENDRE SA VIE EN MAIN forum@levif.be.


National Sales Director : mireille.de.braekeleer@roularta.be
PUBLICITÉS RUBRIQUES
fermer théâtres, lieux de vie ou restos. Pour Darwin, « l’homme n’aurait jamais La rédaction Account Director : sandra.seghers@roularta.be

Pourquoi ? Il y avait soixante mille lits atteint sa place prépondérante dans raccourcit
Gérer votre abonnement ? Changement Vous n'avez pas reçu
de plus dans nos hôpitaux et 2,5 millions le monde sans l’usage de ses mains ». certaines lettres d’adresse ? Plus d’informations votre magazine ?
pour permettre un concernant votre abonnement ?
d’habitants en moins ! Pas de pression Hier, nos mains se poignaient en guise maximum Via mes.abonnements.be
Via mes.abonnements.be

Tél. : 078/35 33 03 Tél. : 0800/20 291


dramatique sur les hôpitaux, dès lors. de salut, de respect, en vue de sceller d’opinions. info@abonnements.be
levif@abonnements.be
Résolvez les problèmes plutôt que d’in- un accord. La signature est l’expression
VENTE ET ABONNEMENTS
terdire et sanctionner. d’un consentement et la main l’émissaire Les hebdomadaires LE VIF/L’EXPRESS, LE VIF WEEKEND,
JEAN-LOUIS TAZIAUX, WAULSORT d’une conscience. Ce sont elles qui nous FOCUS VIF ne peuvent être vendus séparément.
Prix de vente : 6,10 euros.
permettent d’exercer notre savoir-faire Abonnement à servir en Belgique : 298 euros (50 numéros).
Abonnement trimestriel par domiciliation
LES DANGERS DE LA 5G et d’en tirer des revenus : cuisiner, ser- et abonnements à l’étranger : tarif et formalités sur demande.
• Pour vous abonner : www.abonnements.be
Le monde se dirige vers un réchauffe- vir à boire, couper des cheveux, toilet- Les abonnés au Vif/L'Express ont aussi l’accès en ligne aux titres
ment climatique « catastrophique », a ter un chien et sortir son portefeuille. suivants : Tendances et Sport Foot ainsi qu’à Knack, Trends et
Sport Voetbal.
alerté l’ONU, appelant à « faire la paix Elles désignaient l’artisanat (fait à la LINE EXTENSIONS Meiboomlaan, 33, 8800 Roeselare,
avec la nature ». Les scientifiques ne main) ou l’oisiveté (le poil dans la main). tél. : 078 35 33 03, www.levifshop.be
Directeur : geert.lambrecht@roularta.be
cessent de le clamer : nous sommes à un Ce sont elles qui rendent agréables les Le Vif/L’Express, Le Vif Weekend et Focus Vif sont des
moment décisif. Il n’y a plus de temps caresses et l’affection, qui permettent publications de Roularta Media Group S.A., Meiboomlaan 33,
8800 Roeselare, tél. : 051 26 61 11.
à perdre. [...] Mais qu’apprend-on ? Que aux croyants de pratiquer la prière et à Président : Rik De Nolf
le conseil des ministres a approuvé le chacun de manifester ses condoléances, Administrateur délégué : Xavier Bouckaert
Directeur magazines : Jos Grobben
projet de loi 5G [...] Alors que les appels qui permettent aux enfants d' écrire et Editeur responsable : Xavier Bouckaert,
internationaux pour l’arrêt de son pratiquer une activité sportive, de don- p/a Roularta Media Group NV, Meiboomlaan, 33,
8800 Roeselare.
déploiement se succèdent, alors que le ner du pain à ceux qui n’en ont pas. Nos Imprimerie : Roularta Printing

principe de précaution doit être appli- mains sont aujourd’hui bien suspectes, Ce magazine est protégé par le droit d’auteur.
Vous souhaitez scanner des articles, les stocker électroniquement,
qué concernant ses effets sur la santé [...], accusées de propager la mort et la les imprimer, les copier à de nombreux exemplaires ou les utiliser
commercialement ?
humaine et animale, alors que la 5G par- souffrance, condamnées à l’inutilité Contactez Ann Van de Walle : ann.van.de.walle@roularta.be

ticipe à l’aggravation de la destruction d’une publication vaine et désenchan-


tée sur son smartphone. Il est urgent de Certifié PEFC

reprendre notre vie en main. Roularta adhère au JURY D’ÉTHIQUE


Ce produit (ou le nom
du produit) est issu
de forêts gérées
durablement, de sources

MATHIEU SIMONIS, PAR COURRIEL


contrôlées ou recyclées
PUBLICITAIRE et se conforme à ses
décisions en supprimant de ses pages www.pefc.org

toute publicité en infraction avec


les dispositions légales et éthiques
applicables. Cependant, si vous avez
une plainte à formuler, nous vous
suggérons de contacter le JEP. Rue
Bara, 175, à 1070 Bruxelles - www.jep.be

66 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Les rouages cachés de l’Europe
Franklin Dehousse

L’insoutenable vide de Professeur à

la diplomatie de l'Union
l’ULiège, ancien
représentant
de la Belgique
dans les

B
négociations
européennes,
eaucoup stigmatisent le voyage de Toutefois, de nombreux critiques ont aussi com- ancien juge
Josep Borrell, « ministre européen mis des fautes. Les grands Etats membres, hormis à la Cour de justice
des Affaires étrangères », à Moscou. la Pologne, ont favorisé le déplacement de Borrell, de l’Union
européenne.
Ils ont bien tort. Ce spectacle ridi- sans position sérieuse. Les gouvernements restent
cule a un grand mérite : il illustre le en général dépourvus de vision stratégique, peu
très mauvais théâtre de la politique soucieux de s’entendre, et incapables de réformer
étrangère de l’Europe. une politique déficiente, alors que l’Europe devient
Première faute : les nominations européennes. sans cesse plus faible dans le monde. A titre d’il-
Borrell est un gestionnaire médiocre, mais un lustration, les Allemands veulent vendre leurs
grand particrate. Il a donc effectué une brillante voitures, les Français recherchent des accommo-
carrière, en dépit de plusieurs casseroles éthiques dements avec les oligarchies en place, les Italiens
(soupçons de fraude fiscale de deux anciens du gaz, etc. Notons aussi leur grand silence sur les
collaborateurs au ministère des Finances, sanc- violations répétées du droit international par la
tion du régulateur financier espagnol, démission Russie (c’est plus facile de faire des sermons à la
à l’Institut européen de Florence…). En 2019, Serbie ou au Royaume-Uni). Quant aux parlemen-
le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, taires qui l’attaquent, où sont leurs actions
dont il avait permis le retour au pouvoir, lui a concrètes ?
pourtant renvoyé l’ascenseur en le bombardant Fondamentalement, qui veut être fort à l’extérieur
vice-président de la Commission, sans nullement doit d’abord l’être à l’intérieur. Qu’aurait été l’ Alliance
se soucier de l’intérêt de l’institution ou de ses atlantique en 1949 sans le dollar, le plan Marshall, les
partis frères. bases américaines en Europe et les transferts techno-
Deuxième faute : la gestion. Malgré les protes- logiques américains ? Or, l’Union européenne
tations, il n’est pas en soi inconvenant de visiter multiplie les sous-performances : une croissance
des dictatures. Harry Truman envoyait bien des économique à nouveau plus mauvaise que les
émissaires à Staline, qui avait pourtant massacré autres, une monnaie arthritique dans le monde,
des millions de Soviétiques (sans parler des nom- un retard technologique accentué, et une ab-
breux étrangers). En revanche, il faut prendre de sence de coordination endémique dans la
fortes précautions et avoir une stratégie de né- défense.
gociation. Borrell l’a oublié. Comme la plupart des Pour conclure, quand la classe
dirigeants actuels, sa priorité consiste à se mon- politique européenne attaque « L’humiliation
trer, non à réaliser quelque chose. Chacun savait le voyage de Borrell à Moscou,
en réalité que ce voyage ne produirait rien – au elle attaque le miroir qui publique constituant
mieux. lui renvoie l’image de sa un fort processus
Troisième faute : la performance. Hélas pour profonde insignifiance. éducatif, il faut
lui, les Russes aussi ont un agenda médiatique. Ils L’humiliation publique
l’ont mis en œuvre avec bien plus d’intelligence, et constituant un fort proces- conclure par un
humilié Borrell à répétition. Il n’a même pas répli- sus éducatif, il faut conclure espoir : vivement
qué, ce qui l’a transformé en puissant symbole de par un espoir : après Borrell Borrell à Pékin ! »
l’impuissance européenne. D’où le malaise accru. à Moscou, vivement Borrell à
Le théâtre, soudain, ne masquait plus la réalité. Pékin ! V

67
LE VIF CLUB

© ELISA VANDEGRAAF
MUSIQUE MUSÉE
FLAGEY PIANO DAYS SALLE SAINT-GEORGES

20 50 %
TICKETS DE RÉDUCTION*

Flagey Piano Days Streaming Edition. Située au cœur de la ville, cette salle, historiquement liée
Pour la première fois, les Flagey Piano Days auront lieu à l’Hôtel de Ville, accueille des expositions principalement
sous la forme d’une édition spéciale en streaming centrées sur la thématique « culture et société ».
le samedi 27 février 2021 à 19h. Sur présentation de la Carte Vif Club :
À l'honneur cette année, cinq pianistes : David Kadouch, 50% de réduction sur votre ticket d’entrée: tarif réduit
le jeune virtuose Alexandre Kantorow, l’artiste en résidence appliqué : 1 € (au lieu de 2 €).
Denis Kozhukhin, le polyvalent Anthony Romaniuk,
et pour terminer la très jazzy Eve Beuvens. Réduction valable du 01/01/21 au 31/12/21.

Vous profiterez des concerts en haute qualité vidéo


et audio, mais aussi de contenu exclusif et bien plus
encore! En prime vous pourrez visionner vos séquences
préférées en replay jusqu'au lundi 1er mars (minuit).

INFOS INFOS
En streaming le samedi 27 février à 19h00. Salle Saint-Georges, Grand-Place 22
Ticket valable pour toute la soirée (5 concerts). 7000 Mons
www.flagey.be 065 40 53 25
www.sallesaintgeorges.mons.be • polemuseal@ville.mons.be

En tant qu’abonné(e), vous êtes automatiquement membre du Vif Club.

DÉCOUVREZ LES AVANTAGES SUR


WWW.LEVIF.BE/VIF-CLUB
Scènes Bédé
Comment un cirque de bois a surgi L’année faste du scénariste
en plein campagne, à Marchin et dessinateur Emmanuel Guibert

Culture
P. 76 P. 78

Le billet « infalsifiable »
de Roger Pfund (2012).

Deux expositions sur la falsification, Fake for Real


à Bruxelles et #FakeImages à Malines, invitent
NUMISERVICES COLLECTION, SWITZERLAND

à démêler le vrai du faux et à affûter notre esprit


critique. Indispensable à l’ère de la postvérité.
©

69
Le vrai du faux
A Bruxelles et Malines, deux expositions se penchent sur la question
de la falsification à l’ère de la postvérité. Fake For Real et #FakeImages,
respectivement à la Maison de l’histoire européenne et à Kazerne Dossin,
invitent à affûter notre esprit critique.
Par Michel Verlinden

A
u deuxième ni- « Le faux est
veau de l’expo- constitutif
sition que la
de notre être
Maison de l’his-
toire européenne au monde,

MUSÉE DE LA CONTREFAÇON, PARIS, FRANCE


consacre à l’his- nous voulons
toire du faux et être trompés
de la contrefaçon (1), un jeu vidéo pour pouvoir
met sous pression. Il installe tout transcender
un chacun dans un contexte agis-
sant comme une métaphore de la
notre
situation actuelle. A l’aide d’un joy- quotidien,
stick et de deux boutons, le visiteur rêver. »
est amené à dégommer les infor-
mations trompeuses parmi un flot
ininterrompu de nouvelles variées Mules imprimées des carreaux
qui défilent de haut en bas sur caractéristiques de la marque de luxe
l’écran. Comme son nom le laisse Burberry. Une contrefaçon mercantile.
présager, Fake Invaders simule
Space Invaders, divertissement
mythique créé en 1978 sur le prin-
cipe du shoot them up (« tirez-leur
dessus  »). Bien entendu, comme en franchissant le Pas-de-Calais en japonais, il y a probablement
dans la version originale, plus on à peine plus de vingt minutes. » Pas plus de robots que d’humains au
joue longtemps, plus le rythme du de doute, c’est vrai, on se souvient Japon, en raison du faible taux de
défilement s’accélère. d’avoir vu passer un reportage natalité. » Peu convaincant, même
Un premier message invite à une sur le sujet. On laisse l’informa- s’il est vrai que ce pays possède la
réaction : « Franky Zapata, inven- tion poursuivre son chemin. Dans population la plus âgée du monde.
teur français, est parvenu à traver- l’immédiate foulée, un autre texte Du coup, feu à volonté. Bien joué, le
ser la Manche sur un flyboard à fait son apparition : « Selon une certificat de décès de la notice nous
réaction qu’il avait lui-même conçu, nouvelle étude du gouvernement confirme qu’il s’agit bien d’un fake.

70 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Expos
Cette infox est à peine explo-
sée qu’il nous faut à nouveau
prendre position sur l’intitulé sui-
vant : « Des scientifiques de l’uni-
versité de Gand expérimentent de
la graisse de larves, en expliquant
que l’utilisation de la graisse d’in-
sectes est plus durable que la
production laitière.  » Zut, plus
le temps de tergiverser, le bloc
de texte est sur le point de fran-
chir la ligne fatale. Dans le doute,
on mitraille, on réfléchira après.
Mauvais choix, c’était tout ce qu’il
y a de plus vrai : des chercheurs
belges sont bien en train de tes-
ter du beurre d’insectes. Gloups,
une erreur sur trois assertions,
pas glorieux pour un journaliste
professionnel censé s’y connaître
en matière de vrai et de faux. Il ne
faut pas longtemps pour identi-
fier l’endroit où blesse le bât. Le
péché capital est d’avoir refusé
les différentes contextualisa-

MUSEUM DE FUNDATIE, THE NETHERLANDS


tions qui s’offraient à nous. Ainsi
de celle qui consiste à solliciter
une aide en cliquant sur la main
en haut à droite de l’écran. Une
telle action nous aurait permis
de visualiser la source fiable de
l’affirmation, à savoir l’agence de
presse Reuters. Moralité ? Quand
il s’agit de distinguer le bon grain

©
de l’ivraie, il ne faut jamais se
laisser imposer un rythme.

Humain trop humain


Un petit objet anodin en appa-
rence, parmi 200 pièces en Pacifique et en Asie du Sud-Est Le Christ et la femme scénographie labyrinthique
provenance d’une trentaine d’ins- pour embrouiller les ennemis en adultère (1942). Avec et la présence de nombreux
titutions européennes, condense leur faisant croire que la piste ce tableau, qu’il a miroirs qui compliquent un tracé
fait passer pour un
toute l’adresse dont l’être humain qu’ils avaient sous les yeux éma- chronologique remontant au
Vermeer, le faussaire
peut faire preuve quand il est nait forcément des populations Han van Meegeren IIIe siècle de notre ère (lorsque
question d’emmêler le vrai et le locales. Le leurre est d’autant plus a réussi à duper l’empereur romain Caracalla
faux. Il s’agit de deux semelles diabolique qu’il pouvait se fixer à Hermann Göring. s’est employé à supprimer la
en caoutchouc, reproduisant l’envers du sens de la marche. trace de son frère qu’il avait fait
l’empreinte de pieds nus, qui ont Ce tte r u s e au ca r ré es t assassiné), ces deux historiennes
été prêtées par l’Imperial War emblématique du parcours en apportent la démonstration de
Museum de Londres. Attaché à quatre langues imaginé par la complexité de la notion de
des chaussures de combat, cet les deux commissaires de l’ex- vérité. Notamment parce que
accessoire était utilisé par les position, Joanna Urbanek et l’être humain souhaite être dupé
troupes britanniques dans le Simina Bădică. A travers une au plus profond de lui-même.

71
Expos
Le vrai du faux

Comme l’explique Simina que l’on pensait qu’il avait vendu Le billet
Bădică  : «  Le faux est constitu‑ un Vermeer aux nazis. Quand il a « infalsifiable »
tif de notre être au monde, nous vu que les choses tournaient mal de Roger Pfund
(2012). La fabrication
voulons être trompés pour pou‑ pour lui, il a été obligé de révéler
de fausse monnaie,
voir transcender notre quotidien, que c’était un faux qu’il avait forgé comme de faux
rêver. Il est humain de croire à de toutes pièces. Aux yeux de la documents
certaines contrefaçons. Le faux population, il est passé du statut administratifs,
fonctionne également à plein d’escroc à celui de héros ayant remonte à la nuit
régime quand il s’agit de fonder réussi à duper Hermann Göring, des temps.
les bases d’un pouvoir ou d’une personnage honni s’il en est. »
nation. Ces mythologies peuvent Le grand mérite de Fake For
avoir des conséquences extrême‑ Real est de donner à penser la
ment dangereuses et néfastes. » fraude de façon non manichéenne
Joanna Urbanek, quant à elle, à travers un nombre incalculable
s’arrête sur le cas de Han van d’occurrences, qu’il s’agisse d’une
Meegeren ( 1889‑1947 ), dont est pré‑ grossière falsification paléo‑
senté l’étrange tableau Le Christ et anthropologique comme l’homme

MUSÉE DE LA CONTREFAÇON, PARIS, FRANCE


la femme adultère ( 1942 ). « Il s’agit de Piltdown (dit aussi « homme du
d’un faussaire néerlandais de Sussex »), de contrefaçons mer‑
grand talent. Il a d’abord été empri‑ cantiles de vêtements de marque
sonné pour collaboration parce ou d’outils clandestins utilisés par

des groupes de résistants pour


forger de faux documents admi‑
nistratifs. Le tout revendique un
« Le faux tour optimiste qui dédramatise le
fonctionne fait que prendre des libertés avec
également à le vrai n’a rien de nouveau et, sur‑
INSTITUT ROYAL DES SCIENCES NATURELLES DE BELGIQUE/©BERNARD FONTANEL, DEC

plein régime tout, que la vérité n’a rien d’une


norme absolue. Rappelant par‑là
quand il
la « vertu » au sens où l’entendait
s’agit de le philosophe français Vladimir
fonder les Jankélévitch. Pour ce dernier, un
bases d’un médecin se retranchant derrière
pouvoir ses obligations professionnelles
ou d’une en vue de dire la « vérité », par
exemple une mort imminente, à
nation. » la face d’un patient malade était
un… monstre. Il y a une place
pour le faux et le mensonge dans
ce monde, à condition qu’ils pro‑
cèdent d’une bienveillance réelle
L’homme ou d’un amour véritable. V
de Piltdown :
une grossière (1) Fake For Real. Une histoire du faux
falsification et de la contrefaçon : à la Maison de
paléoanthropo- l’histoire européenne, à Bruxelles,
logique. jusqu’au 31 octobre.

72 le vif • numéro 07 • 18.11.2021


CRÉPUSCULE DE LA RAISON
A la façon d’un écho tragique à Fake For Real, l’exposition #FakeImages
raconte le faux qui tue pour de vrai. L’horreur antisémite.

Lieu de mémoire à visiter « Je voulais Une entreprise nécessaire revient également le Musée de
impérativement, Kazerne Dossin savoir mais pas gagnée pour autant l’histoire européenne à la faveur
lève le voile sur une exposition tant ceux qui fabriquent la haine d’un dispositif ludique prouvant
temporaire aussi didactique que
pourquoi et le rejet ont le délire totalisant. le caractère sans cesse résurgent
bouleversante. Dès l’entrée, le les gens « Derrière tout : le Juif » stipule un de cette élucubration.
regard se fixe sur des images en nourrissaient dessin ignoble réalisé par Bruno Posées à même le sol, une
noir et blanc d’hommes, femmes, une telle Hanich, un affichiste allemand manière de leur refuser toute
d’enfants. Des gens comme les haine des en vue dès la fin des années 1930. p ré te nt io n es t h é t i q u e, l es
autres ? Bien entendu mais pour Tout est dit, l’antisémite voit le représentations sélectionnées
Juifs. »
certains, quoi qu’ils fassent, quoi « Juif » partout, à tel point qu’il à même la collection d’  Arthur
qu’ils disent, ceux-là sont et « l’inventerait s’il n’existait pas », Langerman prouvent, et cela
resteront des « Juifs », le mot est comme l’a écrit Sartre. La judaïté renvoie au propos de Fake For
à comprendre comme une insulte rime tant avec capitaliste qu’avec Real mais cette fois d’une manière
dans leur bouche. Un peu plus bolchevique, elle a partie liée avec effrayante, que la vérité importe
loin, le parcours de #FakeImages l’Allemagne pour les uns, avec les peu. Qu’il s’agisse de Caran d’ Ache,
donne à entendre un témoignage Alliés pour les autres. Bref, où qu’il de Philipp Rupprecht ou de Victor
vidéo qui ébranle le visiteur. « Je se trouve, le « Juif » est coupable à Lenepveu, ces crayons de la haine
voulais comprendre ce que les leurs yeux. Pour preuve, sa faute se sont trouvé un objet dont
Juifs avaient fait de si mal pour évolue et se transforme avec le rien ne pourrait les détourner.
être traités avec tant de cruauté. temps, de religieuse – prétendu L’insulte et l’ignominie avancent
Je voulais savoir pourquoi les gens « déicide », abracadabrantesque comme un rouleau compresseur
nourrissaient une telle haine des p r o fa n at io n d ’ h o s t ie s   – à aux contours viraux. Calomniez,
Juifs », raconte un septuagénaire politique –  notamment les calomniez, il en restera toujours
au regard d’une incroyable fameux «  Protocoles des Sages quelque chose… V
douceur. de Sion  », faux complot pour #FakeImages : à la Kazerne Dossin,
L’homme qui parle est Arthur s’emparer du monde sur lequel à Malines, jusqu’au 7 décembre.
Langerman, un rescapé de la
Shoah dont les deux parents
ont été déportés le 19 mai 1944
Arthur Langerman possède
à Auschwitz-Birkenau, funeste la plus grande collection
camp de la mort d’où le père ne de dessins, d’affiches et d’objets
reviendra pas. Langerman fils, qui antisémites en Europe.
a eu la révélation de la radicalité
du mal à l’œuvre en suivant le
procès Eichmann, événement à
l’origine de son travail de collecte,
possède la plus grande collection
de dessins, d’affiches et d’objets
antisémites en Europe (plus de
8  000 pièces - lire aussi Le Vif
du 24 janvier 2019). C’est elle
qui sert de matière première à
cette exposition à la très efficace
mise en scène trilingue qui entend
déconstruire les mécanismes
BAS BOGAERTS

de l’antisémitisme et montrer
les falsifications que celui-ci
cache.

73
Agenda
Musical Chairs, Christian Marclay (1996).

IT NEVER ENDS

K
anal : ce « musée » a tout du saut
périlleux dans le vide en ce qu’il
s’est fixé un horizon impossible :
expérimenter à plein régime
Collection MAMCO, Genève/Photo : Annik Wetter

et s’  offrir à un large public. Une uto-


pie ? Sans aucun doute mais de celles qui
valent la peine. La deuxième partie de la
carte blanche offerte à John M. Armleder
(Genève, 1948) en témoigne avec panache.
Le plasticien suisse y célèbre le mouve-
ment sur lequel il s’est construit : Fluxus.
Lancée dans les années 1960 par George
Maciunas, cette mouvance sape le féti-
chisme qui entache notre rapport à l’art.
C’est l’évidence : il est bel et bien mort le
tableau qui, coupé du processus de créa-
tion dont il émane, pend au mur. quinzaine de flux boxes, boîtes-œuvres question de Musical Chairs, un concert
En lieu et place, Fluxus entend valo- qui concentrent le regard sur le monde iconoclaste de Christian Marclay entonné
riser le flux vital, la circulation des éner- de leurs créateurs. Ainsi de cette mor- par les textiles muets d’une cinquantaine
gies, l’échange entre les artistes. Le monde dante Optimistic Box n°1, de Robert Filliou, d’ assises. Sans oublier la séduction subver-
à l’arrêt tel que nous le vivons est une qui révèle un pavé. A l’extérieur, on peut sive d’un champignon laqué or de Sylvie
belle opportunité pour remettre à l’avant- lire : « Remercions Dieu pour les armes Fleuri. L' objet pernicieux se tient entre le
plan ces pratiques qui tournent le dos à modernes.  » A l’intérieur, une phrase rituel initiatique et le conte pour enfants. V
la marchandisation. C’est donc avec beau- répond de manière reconnaissante : « Nous A Kanal, à Bruxelles,
coup d’à-propos qu’Armleder aligne une ne nous lançons plus de pavés. » Il est aussi jusqu’au 7 mars.

PLEIN CADRE Portraits d’amis à Blankenberghe,


Guillaume Van Strydonck (1890).

ADJUGÉ !
«  Vous leur avez donné le dernier sont les salons (ceux d’Anvers, Gand
Tournai, musée des Beaux-Arts

rang. Ce qui m’empêchera, je le crains, et de la capitale pour la Belgique) qui


la vente de mes œuvres.  » La récri- donnent le ton. Le défi ? Parvenir à
mination porte la signature de Jean être vu parmi les milliers de tableaux
Stobbaerts ( 1838-1914 ), peintre anver- accrochés du sol au plafond. C’est cet
sois versé dans le réalisme animalier. essor mercantile, qui fait naître et lie
Elle est adressée au jury de placement les figures du galeriste et du collec-
du Salon de Bruxelles de 1869. On a ten- tionneur, que donne à voir et à com-
dance à l’oublier mais l’art est un mar- prendre Adjugé ! , une passionnante sont désormais cotés comme les titres
ché, avec tout ce que cela comporte de exposition du Musée Félicien Rops. des maisons de commerce. » V
stratégies et de manigances, depuis Observateur attentif de son époque, Au Musée Félicien Rops, à Namur,
la moitié du XIXe siècle. A l’époque, ce Rops note : « Les noms des artistes jusqu’au 18 avril.

74 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Une œuvre
VOIR & REVOIR

à la loupe
Ombres
Jusqu’au 27 février
Sculptures traversées par la
lumière et dessins à la noirceur
tourmentée répandent leur inquié-
tante étrangeté tout au long de
cette exposition consacrée au tra-
vail de Didier Leemans (1969). V
◼ A la galerie ABC&Design, à Verviers.
IF I CAN
CHOOSE
Parti chercher
PAR OMAR BA ( 2020 ) du white spirit

L
Jusqu’au 27 février
« es vues de dos sont très rares Un solo show consacré à une poin-
dans mon travail. Ce person- ture de la peinture contemporaine
nage très grand domine une belge : Walter Swennen (1946). Cette
multiplicité de mondes aux- œuvre libre qui se situe au-delà, ou
quels il est relié. Il est face à une situa- en-deçà des mots, inspire un pro-
tion qu’il ne maîtrise pas, il est aussi fond respect. V
face à son destin. Il faut l’imaginer à la ◼ A la galerie Xavier Hufkens, à Bruxelles.
fois inquiet et à la recherche de solu-
tions », explique Omar Ba (1977), artiste
vivant entre Genève et Dakar. Si le
lien à la pandémie est évident, il est Invictus
également difficile de ne pas penser Jusqu’au 27 février
à Bruno Latour et à son récent essai. Le Béninois Dimitri Fagbohoun
Pour rappel, Latour est ce philo- explore la question de l’identité
sophe des sciences français travaillé à travers de nombreux médias,
par la question du réchauffement du papier, sur lequel il dessine
Courtesy Templon Paris

climatique. Il appartient à ces rares à la poudre d’or, aux statuettes


baby-boomers qui ne peuvent regar- nkisi dont il recontextualise l’es-
der un arbre sans se sentir en devoir thétique. V
de lui rendre des comptes. Comme
dans l’œuvre de Ba, l’auteur de La ◼ A la galerie Félix Frachon, Bruxelles.
Science en action dépeint une nouvelle
appréhension de l’espace. Transformé Peinte sur un carton posé à même le sol
en « zone critique », le monde s’est considé- et marouflé ensuite sur toile, la compo- Le Monde de Clovis
rablement réduit et l’humain y occupe une sition panache de façon jubilatoire pein- Jusqu’au 13 juin
place démesurée en compagnie de tous ture acrylique, crayon, huile, encre de Sous-titrée Itinéraires mérovin-
les artefacts qu’il produit. Chine et stylo Bic. L’œuvre est révéla- giens, cette exposition se découvre
C’est pourtant sans recours à la théo- trice d’ Anomalies, une série de portraits comme une très utile et didactique
rie que Ba donne à voir et à sentir les de chefs d’Etat imaginaires qui abordent synthèse d’une période de l’histoire
conditions d’habitabilité qui sont désor- de manière universelle des thématiques méconnue et sous-estimée. V
mais les nôtres. L’angoisse a beau planer telles que la violence politique, l’exploita- ◼ Au Musée royal de Mariemont,
sur l’image, elle semble s’effacer derrière tion de la nature, les phénomènes de domi- à Morlanwelz.

l’agencement éclatant des touches orga- nation et d’exclusion. V


niques et des couleurs flamboyantes qui Pages réalisées par
est la marque de fabrique de cet artiste A la galerie Daniel Templon, à Bruxelles, Michel Verlinden
à la figuration intensément singulière. jusqu’au 27 mars.

75
Les arts du cirque se dotent d’une nouvelle infrastructure
polyvalente, implantée en pleine campagne, à Marchin.
Une nouvelle appréciable pour un secteur toujours cadenassé
par le corona.
Par Estelle Spoto

Le cirque
des champs
L
e village n’est qu’à une quin-
zaine de minutes de l’auto-
route, mais les champs et
les forêts qu’il faut traver-
ser donnent au voyageur qui arrive
à Grand-Marchin comme une
impression de « bout du monde ».
C’est là, dans l’arrondissement de
Huy, qu’a récemment surgi de terre
le Cirque : une cathédrale toute de
bois, au plancher rebondissant, qui,
dans sa structure même, célèbre le
mariage architectural d’un chapi-
teau traditionnel et d’une « black
box » cubique typique des spec-
tacles contemporains.
Le Cirque, c’est la nouvelle Prochaine étape : dans le village les deuxièmes on investit les espaces extérieurs,
infrastructure de Latitude 50, les aménagements Renc’Arts de la FAR, le festival de comme pour La Nuit des fanfares,
Centre des arts du cirque et de la intérieurs du la Fédération professionnelle des qui clôt traditionnellement la sai-
Cirque, en ce compris
rue ancré à Marchin depuis 2004 arts de la rue, des arts du cirque et son en mai, autour du kiosque
un gradin fixe.
et unique Centre scénique de la des arts forains (aujourd’hui rebap- de la place. Une ou deux fois par
Fédération Wallonie-Bruxelles tisée Aires libres). « Trois jours, 70 an, une compagnie de réputation
en zone rurale. Pourquoi là ? Un compagnies, 5 000 spectateurs. Ce internationale débarque avec sa
«  concours de circonstances  », fût un moment très fort pour le propre structure, comme les frères
comme l’explique Olivier Minet, village. Une semaine après, mon Forman ou le Cirque Trottola. Mais
son directeur, ancien jongleur rési- collègue m’annonçait qu’il vou- le plus souvent, c’était au chapiteau
dant alors à Marchin et qui cher- lait arrêter Les Globouts et, deux Decrollier, installé à Marchin en
chait un lieu de répétition pour sa semaines plus tard, le bourgmestre permanence, que les artistes pre-
compagnie, le duo Les Globouts. Eric Lomba et le centre culturel naient place. «  Il peut accueillir
« Nous avons frappé à la porte du me proposaient de développer un jusqu’à 200 spectateurs. C’est un
Centre culturel de Marchin, qui projet autour des arts du cirque. » petit espace. On peut y présenter
a mis un espace à notre disposi- Défi accepté. de la jonglerie, de l’accro, de l’équi-
tion.  » En 2003, les Globouts, le Depuis lors, pour caser ses libre et un petit mât chinois, mais
Centre culturel de Marchin et le spectacles, Olivier Minet s’est fait pas plus. Il y a deux ans, le proprié-
Centre culturel de Huy organisent jongleur de lieux. A la belle saison, taire a rehaussé le plancher et y a

76 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Scènes

LATITUDE 50
cirque de Marchin est fréquen-
tée par pas moins de 600 enfants
et jeunes (en extrascolaire, en sco-
laire et en handicirque). Ici aussi,
forcé d’occuper une salle commu-
nale à partager avec d’autres, on Une cathédrale
aspirait à «  un lieu à soi  ». Dans toute de
un renforcement des liens entre bois célèbre
pros et amateurs, les deux projets le mariage
d’infrastructures ont été déposés
conjointement, conçus par l’Atelier
architectural
d’architecture Meunier-Westrade d’un chapiteau
(Tournai) et l’entreprise spéciali- traditionnel et
sée dans les constructions en bois d’une « black
Stabilame (Couvin), et trônent box » cubique
aujourd’hui côte à côte. Budget  :
typique des
1,1 million d’euros, financés par la
Province de Liège. spectacles
contemporains.
Boîte vide
Le projet ne s’arrête pas là. Une
deuxième phase comprend les amé-
placé le gradin. On a donc perdu que l’électricité ne tenait pas. nagements intérieurs du Cirque,
en visibilité. Ça fait deux ans qu’on L’horreur. On a eu deux heures de y compris un gradin fixe. «  La
ne l’utilise plus », précise Olivier. retard, le public est resté. Pendant ministre de la Culture Bénédicte
ce temps-là, personne n’avait pensé Linard est venue le 25 septembre
ArcelorMittal à vérifier le fioul du système de dernier, elle a remarqué que la boîte
Mais l’idée d’une structure propre chauffage et ça a soufflé de l’air était vide et on espère qu’elle va
et adaptée à tous les besoins du froid pendant tout le spectacle. nous aider à la remplir », glisse mali-
cirque remonte à plus loin, à une Là, on s’est dit qu’il nous fallait un cieusement Olivier Minet. Autre
décentralisation catastrophique lieu à nous. » volet de la phase 2 : des modules de
en 2012. «  Comme on manquait Olivier Minet n’est pas le seul logement pour les artistes en rési-
de hauteur sous le chapiteau circassien à avoir atterri à Marchin. dence (les demandes affluent, déjà
Decrollier, on s’est dit que ce serait « Alors qu’on venait d’acheter la près de 150 cette année, de compa-
chouette d’occuper les anciennes maison, j’ai vu quelqu’un passer gnies belges et européennes). « On
usines ArcelorMittal de Marchin, dans la rue en monocycle, se rap- a constaté qu’avec cet espace plus
se souvient le directeur. On avait pelle-t-il. J’ai découvert que ma grand, on accueille de plus grosses
installé un gradin de 500 places, voisine, Véronique Swennen, psycho- équipes. Nos logements actuels ne
c’était bourré. A 19  h  30, alors motricienne formée au cirque à suffisent plus. » A Marchin, petit
que le spectacle devait démarrer Tournai, donnait ici un atelier de cirque deviendra grand. C’est tout
à 20 h  30, on s’est rendu compte cirque.  » Aujourd’hui, l’Ecole de ce qu’on lui souhaite. V

77
Plusieurs livres de bande dessinée ou de
dessin, deux grandes expositions, un roman et
même un disque... Emmanuel Guibert poursuit
son année faste, à la fois complexe et altruiste.
Par Olivier Van Vaerenbergh

Le goût
des autres
E
mmanuel Guibert on ne se laisse pas abattre et il y a
n’est pas du genre quand même une information qui
à se plaindre. D’un fait chaud au cœur : les gens n’ont
côté, , il n'a aucune pas arrêté de lire. Dès qu’ils ont pu,
raison de le faire : ils sont allés massivement en librai-
après avoir été élu rie, on n’a donc pas l’impression de
il y a un an, par ses prêcher dans le désert ou de travail-
pairs, Grand Prix du festival d’An- ler en pure perte. Et j’ai beaucoup
goulême, le scénariste et dessina- bossé cette année, ça aide à passer
teur français a connu une année l’obstacle. » « J’aime bien Soit plus de 150 pages grand for-
éditoriale exceptionnelle qu’on a Et que les amateurs se rassurent, travailler mat de bonheur pour les yeux,
presque peine à suivre tant elle fut tout en rongeant leur frein : si l’ex- qui en disent long sur l’univers de
dense (lire aussi l’encadré) tout en position En bonne compagnie (1)
avec et pour ce grand auteur de bédé... Sans y
ayant été, en septembre dernier, est pour l’instant inaccessible, on quelqu’un. » montrer, ou presque, la moindre
le premier auteur de bande dessi- peut déjà s’en offrir le catalogue, planche de BD.
née à être exposé aux Beaux-Arts que l’éditeur belge Les Impressions
de Paris. De l’autre, l’année écoulée nouvelles a la chance de publier. Arts et amitiés
ressemble à la nôtre – plus sombre multiples
et marquée par la pandémie et le « J’avais déjà eu l’occasion de pré-
confinement. senter une rétrospective de mon
Au moment de se parler au télé- travail il y a trois ans ici même,
phone, Emmanuel Guibert mettait à l’occasion du Prix Goscinny
ainsi la dernière main à la grande (NDLR : qui récompense un scé-
exposition que son Grand Prix lui nariste pour l’ensemble de sa
a donné l’opportunité de monter au carrière) », explique le Parisien de
Musée de la ville d’Angoulême. Une 56 ans. « Et l’exposition qui vient
exposition presque entièrement de se tenir à l’Institut de France,
tournée vers les autres, comme aux Beaux-Arts de Paris, étant
l’est en grande partie son travail déjà axée sur mes deux grandes
d’auteur, mais qui restera, jusqu’à séries biographiques (NDLR : Le
nouvel ordre, interdite au public. Photographe et La Guerre d’Alan),
« Le festival proprement dit devrait je me suis dit que les visiteurs
avoir lieu en juin, peut-être que les Une peinture à l'huile, encre et argile d' Emmanuel avaient droit à de l’inédit, à une
musées pourront rouvrir plus tôt Guibert, reprise dans l'exposition et le catalogue exposition architecturée, écrite. Il
en France, on verra bien... Mais En bonne compagnie. y a donc une première partie où

78 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Bédé
je montre des choses à moi jamais
exposées, mais pas de la BD ; plu-
tôt de la peinture, des estampes, du
croquis, des dessins d’observation.
Et puis, une deuxième partie où j’in-
vite une vingtaine de personnes à
exposer, que ce soit ou non dans
un dialogue avec moi. L’expo s’ap-
pelle En bonne compagnie, mais
un de ses titres de travail était “Un GUIBERT TOUS AZIMUTS
auteur de bande dessinée n’est pas
fait que de bande dessinée”. Il y a Il est partout. Petit tour non exhaustif d’une série, « Légendes », consacrée
plein de modes d’expression qui de ses dernières parutions, qui ne à ce principe – dessiner les œuvres
ne sont pas les miens, et qui me se limitent pas à la BD contemporaine. des autres pour en retrouver
passionnent. » Ainsi les photogra- la substantifique moelle.
phies d’Alain Tendero, les estampes LITTÉRATURE
de Cécile Reims et les sculptures Mike BD
de Jean-Louis Faure côtoient- Si le verbe fait depuis Le Smartphone et le balayeur
elles des portraits et des croquis toujours partie de ses Un balayeur tombe
de l’artiste, quand le travail ne s’ef- talents de scénariste, un matin sur un
fectue pas à quatre mains, telles Mike est son premier smartphone... qui ne
ces grandes toiles commises avec récit sans images à être supporte plus qu’on le
l’artiste autiste taïwanais Leland, publié (chez Gallimard, touche. L’homme et la
sans oublier une bande sonore dans la collection Sygne, machine entament dès
constituée des disques du label
ALAIN TENDERO

« créée pour mettre à lors un long dialogue à


jazz Vision fugitive dont Guibert la littérature générale même la rue. Vingt-six
assure les couvertures et parfois le des auteurs qui ont d’autres champs siècles après Socrate et sa
contenu, avec La Musique d’Alan, d’expression »). Soit, à nouveau, le récit maïeutique, aux cotés de ses concitoyens,
bande-son de ses albums consacrés d’une bouleversante amitié, que Guibert Guibert, son smartphone et son balayeur
à Alan Ingram Cope sur laquelle on a entretenue avec Mike, un architecte ont pris le relais « pour traiter de l’actualité
peut entendre des bribes de leurs américain avec lequel il a partagé, jusqu’à sans l’indexer à l’actualité brûlante. Je me
conversations. la mort, le goût et la pratique du dessin suis dit qu’un smartphone qui s’évadait et
Des arts et des amitiés multi- d’observation. était livré à lui-même aurait sans doute
ples, au fondement de son propre beaucoup de choses à dire sur lui et sur
art. Ce goût des autres est décidé- nous. » Aux éditions Arènes BD.
ment central dans l’œuvre d’Emma- DESSIN
nuel Guibert, à son corps presque Le Pavé de Paris
défendant : « Assez tôt dans l’exis- Le dessin d’observation, à nouveau, JEUNESSE
tence, j’ai eu l’occasion d’admirer et à l’honneur de ce bien nommé Pavé Ariol
d’aimer, parce que j’étais entouré (400 pages petit format), la réédition C’est une part importante de son travail
de gens plutôt intelligents et augmentée d’inédits de créateur et de scénariste, rarement
sympathiques. Et je suis toujours (dans la collection Aire mise en valeur dans les commentaires, et
entouré de personnes que j’appré- libre de Dupuis) d’un on a bien tort : la série Ariol (éditée dans
cie, que j’admire et qui m’inspirent. livre déjà atypique la collection BD Kids de Bayard), qu’il
J’aime bien travailler avec et pour et publié pour la mène depuis vingt ans avec le surdoué
quelqu’un, j’aime que les témoi- première fois il y a Marc Boutavant au dessin, est une perle
gnages des gens quinze ans, réunissant et un énorme succès, déjà
que j’aime puissent plus de 400 dessins adapté en animation. Le
circuler. » V et croquis pris sur le vif à travers Paris, 16e tome est sorti fin 2020,
agrémentés de digressions sur la ville, tout comme son autre
(1) Emmanuel son âme, ses habitants et ses artistes. Un série jeunesse, Sardine de
Guibert en bonne
compagnie  :
goût du dessin non narratif qui s’exprime l’espace, lancée avec Joann
au Musée également dans Dessiner dans les musées, Sfar et poursuivie avec
d’Angoulême, là encore chez Dupuis, premier tome Mathieu Sapin.
jusqu’au 27 juin.

79
Livres
UN PÈRE AU COMBAT
Dans Tout peut s’oublier, mur policier et judiciaire du Japon, OLIVIER
ADAM
Son name-dropping agace par-
un système accusatoire jugeant EN POCHE fois –Nathan programme dans le
Olivier Adam creuse le l’étranger d’office présumé cou- cinéma qu’il gère le catalogue par-
pable. Ses contacts avec une famille fait du cinéphile averti et s’autorise
sillon de la perte de l’être
cherchant une sœur disparue et quelques piques envers un cinéma
cher. Une histoire de son amitié avec Lise, sa voisine, qui, hexagonal un peu trop satisfait de
elle aussi, a perdu un fils sont de lui-même. Toutefois, le romancier
rapt parental qui voit un fragiles soutiens d’un combat qui réussit le portrait d’un mari et d’un
père perdre pied face à lui semble aussi absurde qu’ardu. père désarmé et fragile, traversé
Depuis son premier livre, Je vais par les questions essentielles qui
la forteresse juridique et bien, ne t’en fais pas, Olivier Adam le lient à sa descendance, interro-
sociétale japonaise. répète un schéma de la perte du geant par la même
proche, de son absence ou de son occasion le fils et
accessibilité soudaine. Le voyant ici l’homme qu’il est

I
« l n’avait rien vu venir.  » creuser ce sillon qui lui est cher, on et a été. V
Ce constat sur lui-même, ne peut s’empêcher de penser que Nicolas Naizy
Nathan le tire bien à regret. l’auteur est en zone de confort (la
D’abord, sa séparation d’avec Bretagne en décor français dans Tout peut s’oublier,
Claire, qui l’avait poussé à retour- Des vents contraires, le Japon et son par Olivier Adam,
ner à Kyoto, ville de refuge du côté obscur dans Le Cœur régulier). Flamarion, 272 p.
couple alors défait. Sa rencontre
avec Jun, superbe céramiste, qui se
dit prête à le suivre en France pour
s’installer avec lui. La naissance
de Leo comme consécration de
leur idylle franco-japonaise. Leur
divorce qui, malgré tout, main-
tient la famille dans la même
ville. «  Visiblement, l’amour ne
tenait pas longtemps avec lui. »
Et enfin, cette disparition –  un
appartement vidé de toute vie,
un atelier cédé à un autre artisan.
Nathan n’y croit pas et pourtant
il doit se rendre à l’évidence : Jun
et Leo sont partis. On l’avait pré-
venu de cette épée de Damoclès,
celle qui voit l’ex-conjoint(e) repar-
tir au pays et ainsi s’évaporer tout
espoir de garde partagée. Car au
Japon, un seul parent, le national
souvent, peut avoir autorité sur
l’enfant. Ses amis, dans la même
situation, l’avaient mis en garde.
Les multiples allers-retours
BELGA IMAGE

vers le Japon, lorsque le détective


privé recruté sur place semble
avoir trouvé trace de la femme et
l’enfant, confrontent Nathan au Olivier Adam signe le portrait d’un mari et d’un père désarmé et fragile.

80 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


SAGA IL EST COMMENT LE DERNIER
MÉMOIRES COSMOPOLITES YASMINA
REZA ?
D
'abord éditeur
chez Albin
Michel, Plon C’est une famille dysfonctionnelle presque
puis Christian comme les autres, avec ses petites rancœurs,
Bourgois, Ivan Nabokov ses non-dits, ses névroses. Une famille juive
p u b l i e e n Fr a n c e aussi, qui doit donc composer avec la mémoire
nombre de grands noms encombrante de la Shoah et des traditions.
de la littérature étran- A la suite du décès de leur mère, qui n’a pas
gère  : Toni Morrison, supporté de passer du lit matrimonial à un lit
Salman Rushdie ou les médicalisé, Jean, Serge et Nana se retrouvent
maîtres du suspense orphelins. Ils ont atteint cet âge charnière où
Mary Higgins Clark et les corps s’affaissent et le cœur balance entre
Stephen King. Après souvenirs cotonneux, regrets amers et anxiété
avoir été attaché de PHILIPPE MATSAS à l’approche de la mort.
presse, assistant réali- « De temps en temps, je pense à mon père
sateur, engagé dans l’im- et me vient une sorte d’attendrissement.
port-export, c’est passé Il est possible que ce soit encore une de ces
40 ans qu’il embrasse la nostalgies de soi-même et du temps révolu »,
carrière de dénicheur Ivan Nabokov et Philippe Aronson. s’interroge avec lucidité et autodérision Jean,
de talents. Avec la com- narrateur et chroniqueur de cette tragi-comédie
plicité de Philippe Aronson, Ivan, Citizen Kane au MoMA. Plus tard, grinçante. Comme à son habitude, l’auteure
timide extraverti portant un nom la rencontre déterminante avec du Dieu du carnage pétrit sa pâte dans la
célèbre, entreprend le récit de Claude, son épouse, fille de Louis farine de l’humour. Une manière d’échapper
ses mémoires, riches en fastes et Joxe, ambassadeur de France en au pathétique de la condition humaine. De lui
péripéties. URSS. Croquant la Grosse Pomme, rendre un peu de légèreté.
xxxxxxxx

Ses parents se rencontrent à le couple s’entoure d’émissaires Elle n’hésite pas à semer des éclats de rire là
Bruxelles en 1928. Les deux familles diplomatiques et d’artistes de tout où c’est théoriquement inapproprié, voire banni.
ont tout perdu à la révolution poil : « Parfois les gens fabuleuse- Comme à Auschwitz et Birkenau, où le trio s’est
russe, y compris leur nationalité. ment riches sont fabuleusement rendu de mauvaise grâce. La déception n’en
Né apatride à Strasbourg en 1932, radins. » Guère avare de souvenirs est pas moins de taille. Surtout pour les deux
Nabokov aura la culture pour terre – sur le retentissement de l’œuvre hommes. Ils attendaient au minimum un séjour
d’accueil. Le père, Nicolas, devient de son oncle Vladimir (Lolita), les initiatique, ils découvrent un parc d’attractions
conseiller au gouvernement mili- mondanités dispendieuses ou les macabre transformé en spot Instagram. « Une
taire américain à Berlin. La mère, amitiés en or (Donna Tartt, entre parcelle de limbes réorganisée pour le visiteur
Natalia, née Schakhovskoy, famille autres), c’est le récit allègre d’une contemporain. »
princière issue de la dynastie soif de culture jamais démen- Avec Serge le flambeur, le provocateur en
Rurikovich, fera appel à ses amis tie, croquée comme un bon- point de mire, les scènes loufoques et parfois
toute sa vie. Sur l’entregent de ses bon entre la France, l’Allemagne croustillantes s’enchaînent. Mais sans véritable
parents, le culte orthodoxe et les et l’A mérique. Savoureux. V liant. A croire que
« vieilles princesses moustachues », Fabrice Delmeire Yasmina Reza, toute à
Ivan Nabokov ne cultive aucun son étude de caractères,
mystère. « Je ne me sens pas par- en a oublié d’installer
ticulièrement russe, sauf quand La Vie, les gens, l’échafaudage d’une
je suis avec un Russe, ou si je me et autres effets intrigue qui ferait tenir
trouve en Russie. Je me sens amé- secondaires. toutes les pièces de la
ricain. Pas immigré. Américain. » Souvenirs d’un maison Popper ensemble.
Avec gourmandise, il relate une distrait, par Ivan V L. R.
enfance choyée, bercé par la pre- Nabokov, avec
mière d’Orphée sur une musique Philippe Aronson, Serge, par Yasmina Reza,
d’Igor Stravinsky, découvrant Les Escales, 176 p. Flammarion, 240 p.

81
Benoît Ceysens C'est beau comme
Son combat : miser sur l'inclusion sociale Les mots croisés de Gianni.
pour dépasser le handicap CHRONIQUE THIERRY FIORILLI
P. 90 P. 97

La maladie d'Alzheimer pourrait être liée


à un déséquilibre de la flore intestinale.
Une découverte qui permet d’envisager
de nouvelles thérapies.

GETTY IMAGES

83
Recherche

84 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Santé
Des bactéries Le lien entre un déséquilibre
de la flore intestinale et
« sur mesure » certaines démences séniles
semble désormais établi.
contre Alzheimer Forts de cette découverte,
des chercheurs européens
mettent au point un test
permettant de détecter la
maladie à un stade plus
précoce. Donc de la traiter
plus efficacement.

P
Par Rosanne Mathot

orteurs d’espoir et sans


appel : les résultats de l’étude
italo-suisse menée par la
docteure Moira Marizzoni
démontrent que certaines pro-
téines, produites par des bacté-
ries présentes dans une flore
intestinale déséquilibrée sont
liées à la formation des plaques d’amylose dans le
cerveau, caractéristiques de la maladie d’Alzhei-
mer. Ces plaques sont des dépôts de protéines qui
bloquent le transfert des informations entre les
neurones. A terme, elles entraînent la mort des
cellules cérébrales. La flore intestinale étant un
bouillon de culture propre à chaque individu, à
l’instar de l’empreinte digitale, il reste à fabriquer
le cocktail de bactéries sur mesure qui permettrait
d’empêcher l’amylose cérébrale.
L’étude attestant le lien entre microbiote et
Alzheimer a été réalisée sur une cohorte de 89
personnes âgées de 65 à 85 ans et publiée dans le
Journal of Alzheimer’s Disease. Les chercheurs
de Brescia, Naples et Genève y avancent en outre
que des protéines produites par des bactéries
intestinales pourraient modifier les interactions
entre les systèmes immunitaire et nerveux et ainsi
GETTY IMAGES

déclencher la maladie. S’ils ont raison, ce serait une


découverte historique : aujourd’hui, on ne sait pas
encore clairement ce qui provoque Alzheimer.

85
Santé
Des bactéries « sur mesure » contre Alzheimer

Le microbiote de
chacun est
unique et vit
en symbiose avec
son hôte.

Il renforce également le système immunitaire,


tout en influençant le métabolisme et en assu-
rant une meilleure digestion. En outre, ces micro-
organismes sont capables de communiquer avec
le cerveau et de jouer sur le comportement humain.
Ainsi, outre son implication dans ce type de démence,
le microbiote est étudié de près pour son rôle dans
l’anxiété, la dépression ou encore l’alcoolisme.
L’ étude italo-suisse permet d’envisager de nou-
GETTY IMAGES

velles stratégies thérapeutiques, basées sur la modu-


lation et le rééquilibrage de la flore intestinale. Pour
ce faire, l’idéal serait d’administrer des cocktails bac-
tériens « sur mesure » à des patients se trouvant
aux premiers stades de la maladie d’Alzheimer ou
Des protéines Quant à la flore intestinale, elle est considérée considérés comme fortement à risque. Problème :
produites par des depuis 2017 comme un organe à part entière, que les aujourd’hui, diagnostiquer les pathologies neuro-
bactéries intestinales scientifiques appellent microbiote. Ce dernier pèse dégénératives à un stade précoce est encore une
pourraient modifier à peu près deux kilos et est constitué de micro- gageure. Mais peut-être plus pour longtemps. Une
les interactions entre organismes (bactéries, virus, champignons) dont le autre étude européenne, parue dans la revue Nature,
les systèmes
nombre excède de deux à dix fois celui des cellules propose une façon innovante et efficace d’identifier
immunitaire et
nerveux et ainsi constituant le corps humain. Le microbiote de cha- les sujets à risque, grâce à de simples tests urinaires.
déclencher la maladie. cun est unique et vit en symbiose avec son hôte, lui Un pas important vient d’être franchi dans le dia-
permettant de lutter contre les inflammations et les gnostic et, peut-être, le traitement de cette forme
allergies. majeure de dégénérescence sénile. V

Une Google Map du cerveau


Le cerveau n’avait jamais été cartographié avec une telle à base d’acrylamide – le produit utilisé dans les langes pour
précision : la méthodologie mise au point par une équipe absorber l’urine. Selon les chercheurs, cette technique est
israélo-américaine, dont les travaux ont été publiés fin janvier adaptable au cerveau humain et permettrait de réaliser des
dernier dans la revue Science, a permis d’obtenir la première percées en matière de connaissance de la maladie d’ Alzheimer.
« Google Map » du cerveau (mort) d’une souris. A savoir une En effet, cette pathologie, première cause de démence précoce
carte dans laquelle on peut se déplacer virtuellement et au monde, attaque progressivement les neurones, provoquant
zoomer à sa guise jusqu’au niveau de l’ ARN. Cette technique, des troubles de la mémoire qui empirent, jusqu’à causer la
qui n’endommage pas les tissus, est due à des chercheurs de perte totale des fonctions autonomes, entraînant la mort. Avec
Harvard, du MIT et de l’université Bar-Ilan. le vieillissement constant de la population, parvenir à pister
Un microscope voyant à l’échelle nanométrique a pu l’évolution de cette pathologie dans le cerveau constitue un
observer des tissus cérébraux gonflés au préalable avec un gel défi majeur de santé publique. V

86 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Du bunker souterrain CLIMAT

à l’assiette 57 %
Par Rosanne Mathot C’est l’augmentation du taux
de perte de glace (calottes
polaires et glaciers de

G
rowing Underground, la montagne) en une trentaine
première ferme souter- d’années, selon une nouvelle
raine du monde, pros- étude parue fin janvier.
père à Londres, dans Entre 1994 et 2017, la quantité
deux tunnels d’un bunker datant de glace sur la surface de la
de la Seconde Guerre mondiale. terre a fondu de 28 000 milliards
Sous une lumière rose, à 33 mètres de tonnes, au rythme de 800 à
sous Clapham High Street, 6 000 m2 1 200 milliards de tonnes par an.
d’espace agricole sont mis à profit
pour cultiver, sans pesticides, des
légumes, laitues, herbes aroma- ESPACE
tiques et microgreens, ces pousses Anticorona glacé
et graines germées savoureuses et
GETTY IMAGES

bourrées de vitamines et de fibres, C’est la toute première expérience


de type chou frisé, bourrache, spatiale de recherche sur des
roquette, radis, etc. médicaments contre la Covid-19,
Le système hydroponique  – et elle est en partie belge. Depuis
dont le substrat est composé de désormais, faisant un (petit) pas décembre dernier, à bord de la
tapis recyclés – permet de doubler vers une autonomie alimentaire en Lumière rose et Station spatiale internationale
la production, tout en économisant milieu urbain. Sydney, par exemple, système (ISS), des échantillons du com-
70 % d’eau par rapport au volume a recyclé d’anciens parkings sou- hydroponique. plexe remdesivir-SBECD sont
requis pour les méthodes conven- terrains dans le même but. Aux incubés en microgravité. L’objectif
tionnelles. La quantité d’électricité Etats-Unis, la désertique Las Vegas est de confirmer l’efficacité suppo-
nécessaire est également minime, devrait se voir équipée d’une sée de l’association du remdesivir
puisque la température du bun- ferme verticale par la firme Oasis et du SBEDC, l’excipient indis-
ker est constante, à 15°C. Selon les Biotech. Dubaï construit la plus pensable pour pouvoir injecter le
besoins, l’air peut être réchauffé à 20 grande exploitation agricole hydro- médicament en intraveineuse. Ce
ou 25° C grâce à des ampoules LED. ponique au monde. Un choix sensé, travail se déroule à 400 kilomètres
Et la ventilatio existante fait natu- à l’heure où l’ONU met en garde : au-dessus de nos têtes, dans le
rellement circuler la chaleur. En d’ici à la moitié du siècle, il nous labo commercial ICE Cube, appar-
mettant ainsi à profit un tel espace, faudra produire 60 % de nourri- tenant à la société belge Space
les fermiers citadins de Growing ture supplémentaire pour alimen- Applications Services, qui a conclu
Underground récoltent, condi- ter une population de 9,3 milliards un partenariat avec l’Agence spa-
tionnent et livrent leurs produits à d’humains, dont 80 % vivront dans
Vers une tiale européenne (ESA). V
des restaurants et des magasins de des villes. Les ressources étant autonomie
primeurs. L’idée est de disposer d’un limitées, il n’y a pas d’autre choix alimentaire
système économique rentable per- que de lancer d’urgence une révo- en milieu
mettant d’exploiter des sites désaf- lution verte. Sans oublier que ces urbain.
fectés de proximité afin de limiter fermes souterraines et verticales
l’empreinte carbone, l’énergie néces- permettraient d’éviter l’extension
saire et le temps de transport des de la déforestation et de laisser les
produits. terres aujourd’hui réquisitionnées
GETTY IMAGES

A son lancement, le projet londo- par l’agriculture intensive retour-


nien était une première mondiale ner à l’état sauvage pour abriter une
mais d’autres villes s’en inspirent nouvelle biodiversité. V

87
Une sacrée paire

odorante

L
es femmes se lavent-elles tous
les jours ? A question cruciale,
moyens ambitieux : un sondage, 8 femmes sur 10 se tartinent
carrément. Auprès de mille
Belges, autant y aller franche- l’entrejambe de substances
ment. Donc : les dents, oui à 97 %.
Le visage, à 95 %. Le corps et la susceptibles de nuire à
«  zone intime  », c’est un peu
moins reluisant : 79 %. L’enquête leur santé en provoquant
(commanditée par une marque
de savons « d’hygiène intime » et diffusée en janvier sécheresse, irritations,
dernier) poursuit alors plus avant. Avec quoi s’as-
tiquent-elles donc la « zone », ces dames ? Avec des mycoses, crevasses...
« produits spécifiques », pour 8 répondantes sur 10.
L’ étude pousse même la rigueur scientifique au point
de mentionner que les heavy users sont plutôt
wallonnes et que celles qui se contentent d’eau fraîche
vivent essentiellement côté flamand.
Voilà qui est intéressant. Si, si, vraiment. Fascinant,
Armes égales

même, comme le marketing a pu créer un besoin imagi-


naire en complexant celles que la nature a dotées d’un
vagin. Ce recoin humide, gluant et par conséquent
un brin odorant. C’est naturel et, pour les principales
concernées, finalement peu dérangeant, le nez ayant
l’arrangeante particularité de se situer somme toute
assez loin dudit recoin. C’est sans doute plus incommo-
dant pour celles et surtout ceux qui, occasionnellement,
y aventurent la partie inférieure de leur visage.
Déjà que ces gentils messieurs font l’effort de ne pas
se concentrer sur leur unique satisfaction… Alors faut
que ça fleure la rose, Mesdames ! Que ça ne sente pas,
ou mieux : que ça sente bon. L’industrie pharmaceu-
tique (hautement masculine comme toute industrie
qui se respecte) s’est donc employée à concocter une
lotion magique. Plus propre que l’eau, plus efficace
que le savon : le « produit intime ». Tueur de bactéries,
anéantisseur d’odeurs.
Cauchemar des gynécologues. Car ingrédient incon-
tournable de la recette des moules aux champignons.
Cette médecin répète à ses patientes une formule mar-
quante, bien que quelque peu infantilisante : tout ça,
ce sont des « décape nounous ». Le vagin a la capacité
incroyable de se nettoyer lui-même. Même l’habituel
gel douche est trop agressif. Vive l’eau ! Juste l’eau.
Evidemment, ça se vend moins bien en tubes.
Donc 8 femmes sur 10 se tartinent l’entrejambe de
substances susceptibles de nuire à leur santé en pro-
voquant sécheresse, irritations, mycoses, crevasses...

88 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Mélanie Geelkens
@unesacreepaire
Faire un bébé chez Solvay

40
Depuis le 1er janvier dernier, le groupe chimique
Solvay a instauré pour son personnel le congé de
parentalité de 14 à 16 semaines. Pour les mères,
forcément, mais aussi pour les pères ou les
coparentes ! Payé par l’entreprise. La multinationale
basée à Bruxelles entend ainsi soutenir les femmes
aux différents moments clés de leur carrière.
De nombreuses études ont en effet démontré qu’elles
avaient tendance à décrocher après la naissance
d’un enfant. En offrant la possibilité aux pères
de prendre un congé équivalent, l’objectif est que femmes sur 129 nommées (soit 31 %) : voilà le
les mères se sentent soutenues au quotidien bilan genré des César 2021, qui seront décer-
et ensuite mieux armées pour reprendre le boulot. nés le 12 mars prochain. Hors catégories meil-
En attendant que l’Etat belge décrète leurs acteurs/actrices et meilleurs espoirs,
un congé parental à durée équivalente forcément paritaires. Pas si mal, mais pourrait
pour toutes et tous… mieux faire : quatre catégories ne comportent
même pas une nomination féminine (musique,
film étranger, photo et décors). L’inverse n’est
vrai que pour… les costumes. Les fringues,
un truc de bonnes femmes.

Pour « se sentir fraîches », raison majoritairement évoquée


dans le sondage précédemment cité. C’est déjà pour ça
que les déodorants avaient été inventés, ou en tout
cas comme ça qu’ils avaient été vendus, dans les
années 1970 : pour que les aisselles féminines
n’importunent pas les narines masculines. Les présentatrices ?
« A vue de nez, il est 17 heures », avait pour
slogan une affiche de Dédoril datant de
1971, sur laquelle un type en costard
Pas en prime time !
s’irritait du bulbe olfactif à cause Le vendredi 22 janvier, Alessandra Sublet
d’une femme qui levait le bras en
arrangeant un tissu. Forcément, présentait sur TF1 l’émission Le Grand Concours.
lui, en fin d’après-midi, il fleurait
le muguet.
Cela faisait… sept mois qu’une femme n’avait pas
Ah oui mais les odeurs mas- tenu seule les rênes d’un programme phare sur la
culines sont tolérées, elles.
Un gars qui fouette, c’est un chaîne privée. Si la télévision (française comme
gars qui s’active, c’est nor- belge) se féminise d’année en année, les postes clés
mal. Personne ne s’offusque
des auréoles sous leurs bras. des prime time, horaires les plus regardés, restent
D’ailleurs, aucune firme phar-
maceutique n’a jamais eu la des bastions masculins, analyse
riche idée de mettre au point un Le Parisien. Qui cite, en off, des producteurs
savon spécial pour « l’hygiène mas-
culine ». Genre Lactacyd Mascula affirmant qu’il existerait trop peu de candidates
ou Saforil. Déjà qu’ils se lavent le
corps et les cheveux avec le même
compétentes. Et si le problème venait
gel douche ! Pourtant, toute qui a déjà plutôt des producteurs
plongé le nez dans leur « zone intime »
confirmera qu’il n’est pas rare qu’un fumet et directeurs, quasi exclusivement
plus ou moins incommodant en émerge. Sauf
que le marketing et l’industrie n’en ont jamais fait
des hommes ?
quelque chose de complexant. V
DR

89
Top modèle
Benoît Ceysens

90 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Arrivé par hasard dans le secteur de l’aide
aux personnes souffrant de handicap, le directeur
de la Ferme Nos Pilifs, à Neder-Over-Heembeek, a fait
de leur inclusion au sein de la société le combat d’une vie.
Par Marina Laurent • Photos : Antonin Weber

Ne jamais se
précipiter sur la
fausse bonne idée

O
n dit de lui qu’il met « au centre du financés en partie par l’émission d’obligations au-
jeu des gens qui ne sont au centre près du public – 430 000 euros, contre 300 000 vi-
de rien ». Lui, c’est Benoît Ceysens, sés au départ. Tout cela sans oublier les animaux,
63  ans, directeur de La Ferme les champs, la pépinière, les potagers ou encore les
Nos  Pilifs, à Neder-Over-Heem- ateliers pédagogiques d’initiation à la biodiversité.
beek, qui s’emploie à mettre au A l’origine de ce projet particulièrement ambi-
travail des personnes en situation tieux, on trouve Nelly Filipson. Après trente et
de handicap physique ou mental. une années de combat à ses côtés, et bien qu’elle
Les Pilifs ont ceci de particulier soit décédée il y a huit ans déjà, Benoît Ceysens ne
qu’ils ne fonctionnent pas comme peut s’empêcher de l’appeler « Madame Filipson »,
une asbl traditionnelle mais mélange de respect et de crainte – « avec elle, tu ne
comme une vraie entreprise, sub- discutais pas hein ! ». Aujourd’hui, dans son bureau
sidiée certes, mais financée à 55 % planté au centre de la ferme, elle-même entourée
par les profits qu’elle engendre. de champs, Benoît Ceysens sourit en repensant
Grâce à leurs activités, et à la qu’au tout début, « tout ça » n’était jamais que des
pugnacité de leur directeur, 145 cultures de chicons. Pour comprendre comment le
personnes en situation de handi- petit miracle s’est opéré, il faut remonter quelques
cap y sont employées, ainsi que décennies en arrière.
55 «  valides  » qui les encadrent. A l’époque, Nelly Filipson, infirmière et ergothé-
Leurs activités ? Rien à voir avec rapeute, crée à Laeken une maison où accueillir des
la manutention ou le condition- enfants qui, en raison de leur handicap mental, ne
nement proposé dans d’autres peuvent fréquenter l’école. Pour eux, en ce début des
entreprises de travail adapté (ETA). Ici, on crée et années 1970, aucune structure n’existe réellement.
on entretient des jardins de manière écologique, Mais le projet ne s’apparente en aucune manière
on intervient sur chantier, on fabrique des objets à une garderie pour soulager les parents, que du
en bois mais aussi des biscuits. A cela s’ajoutent contraire. Entre la kiné, la logopédie et les séances
une boulangerie bio, un restaurant, une épicerie et de psychomotricité, ici on travaille dur et le but est
une écojardinerie de 600 mètres carrés qui ont été clair : l’apprentissage à la vie en société.

91
Top modèle
fait le tour de tout ce qui est proposé comme activi-
Son plus gros risque tés dans d’autres ETA, allant jusqu’à tester lui-même
« Il y a vingt ans, nous étions en voyage à vélo au Kirghizistan avec un l’emballage de vis et de clous pendant un mois. « Le
ami. Sans carte, sans gps, sous la neige pendant trois jours. J’ai pani- genre de travail qui rend fou, valide ou non, c’est
qué et voulu continuer à avancer dans la nuit. Mon ami m’en a empê- inhumain de demander des choses pareilles à des
ché en me disant : “Tu verras, demain quelque chose va se passer.” gens toute leur vie », conclut-il. Bref, les poulets, les
Et c’est vrai, on finit toujours par tomber sur quelqu’un, sur une ville ou œufs et la culture des poireaux, c’est maintenant ou
sur une route. » jamais. Encore faut-il disposer d’un terrain.
Poussé dans le dos par Madame Filipson, Benoît
se retrouve un beau matin à la Ville de Bruxelles
pour en quémander un. Il est dans ses petits sou-
« PEÏ, TON PROJET ME PLAÎT » liers. Il est timide de nature, il a « horreur de deman-
Dix ans plus tard, dans une autre commune de der » et, malgré tout, un premier échevin, c’est pas
Bruxelles, Benoît Ceysens a 23 ans. Un peu rebelle rien. Coup de bol, et ce sera le premier d’une longue
côté jardin, il est côté cour professeur de géogra- série, l’échevin en question, c’est l’inénarrable Michel
phie, sans ambition particulière sauf celle de ne pas Demaret – surnommé « Dikke Mich » –, futur bourg-
passer sa vie à enseigner les capitales d’Europe et mestre. Et c’est sur un tonitruant « Peï, ton projet
du monde à des élèves. Arrive alors la convocation me plaît » que Demaret s’empare du téléphone pour
pour le service militaire et ça « il n’en était pas ques- « qu’on leur donne le truc au Wimpelberg ». Le fonc-
tion ». Benoît devient objecteur de conscience et, par tionnaire rechigne – « la procédure, le conseil com-
hasard, son service civil l’amène à débarquer chez munal » – avant de se voir retoqué d'un « M’en fous !
Benoît Ceysens

Madame Filipson. Le tandem fonctionne ; ensemble, Tu fais ce que je te dis, tu lui donnes le terrain avec les
ils développent de nouvelles activités au fur et à maisons. » Médusé, le jeune gars ressort triomphant
mesure que les enfants grandissent. Quinze mois avec un terrain et trois maisons délabrées... mais
plus tard, fin du service. Benoît retourne gagner Nelly Filipson le remballe. Il faut au moins que la
sa croûte dans l’enseignement mais reste bénévole commune prenne en charge la rénovation des bâti-
les mercredis après-midi et les week-ends. Tout ça, ments, ce qu’elle fera. Aujourd’hui, Benoît Ceysens
jusqu’au grand tournant, lorsqu’il assiste à une confé- confie passer sa vie à essayer d’obtenir des choses ou
rence au Village N°1 Reine Fabiola. On y explique qu’il de l’argent. Ce n’est toujours pas dans sa nature mais
est possible de procurer un emploi plus épanouis- « quand il s’agit du centre et du travail de ses gars », il
sant aux personnes souffrant de handicap. Possible, « sort de lui-même » pour traquer les centimes alors
faisable mais aussi rentable : « Un sociologue citait que dans sa vie privée, il reconnaît être le premier à
des exemples de culture de la terre, d’élevage de pou- se faire rouler dans la farine.
lets et de récolte d’œufs, soit une série d’activités à
haute valeur ajoutée pour les travailleurs et qui, en DES BISCUITS CONTRE LA CRISE
outre, favorisaient les interactions avec la société. « Il n’y a rien à faire, dès le départ, on a eu une bonne
Et là, Madame Filipson se retourne et me lance : étoile », insiste-t-il. Demaret, déjà, le quartier de
“Allez Benoît, on le fait !” » Neder-Over-Heembeek, ensuite. « On dit souvent
Le jeune homme quitte son job, s’inscrit au chô- que les gens ne sont pas assez généreux, ou pas
mage mais comme « volontaire » pour se consacrer à assez engagés, c’est faux. Le frein, c’est avant tout
100 % au projet. Il perçoit une toute petite allocation, la peur de l’autre et de son handicap. C’est pour ça
qui lui permet de vivoter. Sauf que sa copine finit qu’on a toujours opté pour des métiers pour les-
par le mettre dehors et que ses parents n’ont plus de quels il y a des interactions avec les clients. La pre-
place pour lui à la maison. Il émarge alors au CPAS mière fois ils sont étonnés, après ils reviennent et
et trouve asile dans le grenier d’amis. La journée, il à la fin ils oublient complètement les différences.

Son mantra
« Si la juxtaposition des couleurs fait vibrer la lumière, la juxtaposition
des cultures fait vibrer la vie. »

92 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


Ses 5 dates clés
1980 « J’arrive par hasard à Nos Pilifs. »

1984 « La Ferme engage ses trois premiers travail-


leurs, sur le site du Wimpelberg. »

1991 «  Ma femme et moi partons un mois en


Roumanie pour adopter notre fils Jérémy. Le jour
de l’inauguration des nouveaux bâtiments de
la Ferme, je fais l’aller-retour en avion pour être
présent. »

2005 « Nos Pilifs absorbe l’ETA de l’Atelier de Paris,


nous passons alors de 80 à 115 employés. »

2011 « Notre projet reçoit le Grand Prix des géné-


rations futures ; pour nous, c’était la consécration
nationale. Cela prouvait qu’on pouvait être écono-
miquement viable en faisant du social. »

D’ailleurs, ils ne viennent pas ici pour soutenir “les


gentils handicapés” mais parce qu’on est bons dans
Sa plus Clélia que le chemin fut le plus ardu. Prévenu par
des religieuses, Benoît Ceysens saute dans un avion
ce qu’on fait. » Et puis la chance, c’est aussi des ren- grosse pour le Vietnam. Arrivé sur place, le Comité popu-
contres. Ainsi d’Etienne, un architecte paysagiste,
alors que la ferme en était toujours « au stade ton-
claque laire déclare qu’il n’y a « aucun enfant à adopter »
dans le pays. Pendant deux mois, Benoît se présente
deuse », ou de Christophe qui, avec le lancement de « En absorbant une pourtant chaque matin au Comité « pour entendre
la biscuiterie en 2008, permettra aux Pilifs de sur- autre ETA, nous avons dire pareil », tout en écumant les maternités et les
vivre à la débâcle financière et d’arrêter « enfin » le repris ses travailleurs, orphelinats et, finalement, trouver sa fille. Ne pou-
conditionnement de courriers publicitaires pour dont une personne vant pas intervenir officiellement mais pour l’aider
les entreprises. « Face à une crise, on a tendance à valide. Bien plus tard, malgré tout, la femme de l’ambassadeur de Belgique
se “racrapoter” en attendant que ça passe. Nous, au nous avons découvert le dépose un matin en voiture diplomatique ; le len-
contraire, on s’est dit “c’est le moment d’y aller”. Ces qu’elle nous avait volé demain, il recevait les papiers de l’enfant. Pourtant,
biscuits qui nous ont sortis du marasme, on en a plus de 70 000 euros. Benoît ne la serrera dans ses bras que le jour du
produit cinq tonnes l’année dernière. Face à la Covid, L’échec, ce n’est pas départ, trop peur qu’une fois de plus, tout s’effondre.
c’est pareil : on a décidé de maintenir la construction le vol mais qu’elle n’ait La veille encore, l’orphelinat lui faisait du chantage
de la nouvelle serre. Finalement, malgré les ferme- pas eu suffisamment pour obtenir davantage. Il avait alors pété les plombs,
tures imposées et les travaux ensuite, on a réalisé confiance pour nous jusqu’à se déshabiller devant la direction : « Vous vou-
notre plus belle année tellement les gens se ruaient dire qu’elle croulait lez ma chemise ? vous aurez aussi mon pantalon. »
sur les jardineries pour s’occuper. » sous les dettes. » Cela fait trente-sept ans que Benoît Ceysens
Le directeur est persuadé qu’à tout problème, il dirige Nos Pilifs, autant d’années de combat acharné
y a une solution mais que si elle ne se présente pas pour y créer de l’emploi, tout en misant au maximum
spontanément, il ne faut « jamais se précipiter sur la sur l’inclusion au sein de la société. « Intégrer un han-
fausse bonne idée ». C’est son expérience, tant pro- dicapé parmi des “valides”, c’est bénéfique pour tout
fessionnelle que personnelle, qui l’en a convaincu. le monde, cela favorise la tolérance mais aussi l’en-
Car sur le plan privé aussi, il a dû déplacer des mon- traide. Il faut l’avoir vécu pour s’en rendre compte. »
tagnes. Surtout comme papa ; une fille biologique et De l’extérieur, les gens pensent souvent que son job
puis deux autres enfants, adoptés. Les associations « c’est Disneyland » sauf qu’à l’entendre on a plus l’im-
« escrocs », il connaît. Idem des immenses décep- pression d’être dans Fight Club. Néanmoins, quand
tions – au moins trois ou quatre – « où, à deux doigts il entend ses copains parler de leur future pension,
du but, tout s’arrête ». Enfin, il parvient à adopter il leur répond qu’il ne prendra jamais la sienne.
Jeremy en Roumanie. Mais c’est véritablement avec Normal, depuis ses 23 ans, il ne travaille pas. V

93
hallelujah - jeff buckley
Lolitique Coucou Charles
C'est pas des gifs mais ça y ressemble Caricaturiste des Internets

Un film de Stéphane Moreau

EXTÉRIEUR - PRISON DE MARCHE-EN-FAMENNE - NUIT. Et si la sortie de prison


Il est 21 heures. Il fait très froid. Un homme habillé très chaudement, planqué la plus surréaliste
derrière une épaisse capuche bien serrée et un masque chirurgical, passe
discrètement sa tête à l’extérieur des portes de la prison. L’homme transporte
de l’histoire de
ce qui semble être deux sacs bien remplis. la Belgique était
déjà écrite ?
STÉPHANE MOREAU
- Y a quelqu’un ?
Personne ne répond. Il avance lentement en longeant une route sinistre. Seul.
Un panneau indique Marche, alors qu’il avance d’un pas pressé. Va-t-il arri-
ver chez lui avant le début du couvre-feu ? Le générique de fin apparaît à
l’écran, alors qu’il se confond petit à petit avec l’horizon sur fond de sonate
Clair de lune. FIN.

95
Vos meilleurs
moments
La Matinale Bel RTL avec Sandrine Dans dès 7h
Thierry Fiorilli @thierryfio

C'est beau comme


Les mots croisés
de Gianni
A
ppelons-les Claudia et Gianni. Un comme pris dans ses propres filets. Dans une
demi-siècle qu’ils sont mariés. C’était prison aux reflets dorés, qu’il construit lui-même.
à Rome. Gianni voulait un métier de A la fin, il est rentré. Parce que c’est dur quand
combat, sous son propre étendard. même, ça marche pas si top que ça, je suis fatigué
Un métier où on doit décrocher des marchés. aussi, vous avez de la chance d’être avec les vôtres.
Chacun sa Lune, chacun sa gloire. Gianni a donc Il est rentré, pas comme on revient de l’enfer,
couru les contrats qui pèsent des millions. Les de l’horreur, qu’on ne raconte jamais mais qui ne
tours, les complexes industriels, les villes, les s’effacent pas, plutôt comme on renonce parce
gratte-ciel, les ponts, les trucs géants où la tim- qu’on pense avoir fait fausse route. Et les enfants
bale est pleine à craquer, où on sait qu’il faut en étant maintenant adultes, Gianni et Claudia se
être, même comme sous-traitant, même pour une retrouvent à deux à Rome. Comme avant. Sauf
partie seulement, parce que le projet est telle- qu’elle doit s’occuper de lui, parce qu’ « il n’a plus
ment important que c’est « win for life », entre ce
que rapporte cette affaire-là et ce qu’elle promet
Il a oublié quarante ans
pour les suivantes. Après, on connaît ça : on pour-
rait dire allez, un dernier coup et j’arrête, mais
de sa vie. Il a oublié tout
un magot en appelle d’autres, parce qu’on a de ce qui importait plus
nouveaux besoins, parce qu’on y a pris goût, à la que tout. Il a lÕair bien.
guerre et à la gagne, parce qu’on peut encore plus
fort, encore plus haut, encore plus fou. Ou parce toute sa tête ». C’est arrivé peu après son retour.
qu’on a eu des revers, des imprévus, la manne est On peut parler avec lui. Il sait qui est qui, ceux
épuisée, il faut repartir au front. Ou on ne sait d’aujourd’hui comme ceux d’avant son départ
rien faire d’autre, le reste lasse vite, il n’y a que ça pour Riyad. Mais il a oublié tout ce qui s’est passé
qui me rend vivant tu comprends. entre. Il a oublié les chantiers. Il a oublié qu’il a
Gianni a couru les projets juteux en Italie, vécu en Arabie saoudite. Il a oublié quarante ans
puis en Europe, puis il a atterri en Arabie de sa vie. Il a oublié tout ce qui importait plus
Il n’y a plus qu’eux saoudite. Là, caro mio,
mio il y a un beau paquet que tout.
qui comptent. de pognon à se faire. Et il On pense alors à ces destins mythiques,
Et il est en paix.
y a passé quarante ans. où la maladie a frappé là où la force et le don
Sans Claudia et les deux résidaient. Mohamed Ali, si rapide, si tribun, qui
mioches nés entre-temps. ne pouvait plus bouger ni articuler. Maradona,
GETTY IMAGES

Tout seul là-bas, ou dans si agile, si cœur de foules, mort impotent et tout
des avions, des hôtels, des seul. Chirac, illustre pour des générations, qui
restaurants. Avec des clients, ne savait plus qui il était. Clapton, lâché par ses
des responsables de ci, des doigts et son ouïe... Mais Claudia balaie : « Il passe
patrons de ça, des architectes, sa journée à faire des mots croisés. Il n’y a plus
des ingénieurs, des ouvriers. qu’eux qui comptent. Il a l’air bien. En paix. »
Toujours soucieux. Gianni, Il y a des grilles qui vous libèrent. V

97
La semaine de Vadot

Donald Trump est acquitté par le Sénat américain Un petit hélicoptère embarqué à bord d’un robot de la Nasa
lors de son second procès en destitution. survole la surface de Mars.

Les politiciens
se font photographier
chez le coiffeur lors
de la réouverture
et postent les clichés
sur les réseaux sociaux.

Retrouvez les dessins de Vadot sur


www.nicolasvadot.com

98 le vif • numéro 07 • 18.02.2021


MAINTENANT EN MAGASIN

VITAMINE D
Elle booste votre
immunité !

ASSURANCE-VIE
Bien plus utile
que vous le pensez

VOTRE ENFANT
DE RETOUR CHEZ VOUS
Les précautions juridiques
indispensables

PSYCHO
Amitiés toxiques ?
Osez prendre vos distances !

BIEN-ÊTRE
Le tricot, anti-stress
validé par la science

SOS BRUIT
Comment il nuit à notre santé
+ s’en protéger
PLUS
DE 70 PAGES
D’INSPIRATION
EN VENTE DÈS

BLACK
LE 25 FÉVRIER

MODE
LES ANNÉES FOLLES
SONT-ELLES
DE RETOUR ?
Avec Le Vif/L’Express et Focus Vif