Vous êtes sur la page 1sur 79

-

Combustion
Etude de la combustion
GP 4
2010/2011

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 1 / 79


Introduction

L’oxygène nécessaire à la combustion est amené par un


comburant.
Celui-ci peut être de l’air atmosphérique ou de l’air suroxy-
géné ou de l’oxygène pur.
La composition moyenne en volume de l’air atmosphérique
sec est la suivante :
Oxygène : 20,8%
Azote : 78,2%
Argon : 0,93%
Hydrogène, Hélium, Néon, Krypton, Xénon, Ozone : Traces
Gaz carbonique : 0,03%

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 2 / 79


Introduction

Pour les calculs relatifs à la combustion, nous considére-


rons que la proportion en volume est de 20, 8% d’oxygène
pour le complément en azote soit 79, 2%.
La proportion en poids est alors :
32 × 20, 8 28 × 79, 2
= 29, 7 d’oxygène = 99 d’azote
22, 4 22, 4
32 et 28 étant respectivement les masses molaires de l’oxy-
gène et de l’azote.
Exprimée en "pour cent" la proportion en poids d’oxygène
et d’azote est la suivante :
29, 7
× 100 = 23% d’oxygène
29, 7 + 99
99
× 100 = 77% d’azote
29, 7 + 99
H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 3 / 79
Produits de combustion

La combustion conduit à la formation de résidus solides et


gazeux.
Les résidus solides sont constitués par :
Les cendres que l’on recueille dans les foyers sous forme
pulvérulente ou à l’état de mâchefers.
Le carbone imbrûlé que l’on trouve dans les cendres ou les
mâchefers.
Les particules de fine granulométrie qui se trouvent en sus-
pension dans les fumées et qui constituent les suies.
Les résidus gazeux ou fumées comprennent essentielle-
ment l’azote amené par le comburant ainsi que les gaz
issus de la combustion du carbone, de l’hydrogène et du
soufre.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 4 / 79


Produits de combustion

La composition des fumées dépend du combustible brûlé


ainsi que du ype de combustion réalisée. On considère :
La combustion stoechiométrique ou neutre dans laquelle les
fumées contiennent CO2, H2O, N2 éventuellement SO2, pas
d’imbrûlés gazeux ni d’oxygène libre.
La combustion oxydante dans laquelle les fumées contiennent
CO2 , H2 O, SO2 , SO3 , N2 et de l’oxygène libre. C’est une
combustion complète avec un excès d’air.
La combustion réductrice où l’on trouve dans les fumées
CO2 , H2 O, SO2 , N2 des imbrûlés gazeux comme CO et par-
fois H2 , pas d’oxygène libre. C’est une combustion incom-
plète par défaut d’air.
Les combustions mixtesdans lesquelles les fumées contiennent
CO2 , H2 O, N2 , SO2 , SO3 de l’oxygène libre et des imbrûlés
comme CO et H2 .

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 5 / 79


Produits de combustion

La présence d’imbrûlés et d’oxygène libre dépend de plu-


sieurs facteurs :

Température trop élevée qui entraîne des dissociations.


Mauvaise pulvérisation d’un combustible liquide (brûleurs en
mauvais état, préchauffage insuffisant d’un fuel lourd).
combustible solide ou mélange de combustibles solides qui
libèrent des cendres trop fusibles.
Foyer trop froid.
Turbulence insuffisante au foyer.
chambre de combustion mal dimensionnée où la flamme ne
peut pas se développer normalement.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 6 / 79


Produits de combustion

Analyse des fumées - Teneur en eau

La présence de vapeur d’eau dans les fumées conditionne


leur température de rosée (apparition d’eau condensée).
Celle-ci sera d’autant plus basse que la proportion en H2 O
sera forte. Sauf dans certains cas particuliers (chaudières à
gaz à condensation). Les fumées sont rejetées à une tem-
pérature supérieure du point de rosée.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 7 / 79


Produits de combustion

Analyse des fumées - Teneur en SO2 et en SO3

Le soufre présent dans un combustible peut se trouver as-


socié aux matières minérales sous forme de sulfates..

Le soufre peut aussi être présent sous forme de composés


organiques et de sulfures qui sont détruits lors de la com-
bustion.

Le soufre se trouve alors entraîné dans les fumées sous


forme de SO2 et de SO3 .

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 8 / 79


Produits de combustion
Analyse des fumées - Teneur en SO2 et en SO3

Certains combustibles comme les fuels lourds N ◦ 2 peuvent


contenir jusqu’à 4% de soufre.
En combustion neutre, ce soufre se retrouve sous forme de
SO2 , avec un excès d’air, il se produit la réaction :
1
SO2 + O2 −→ SO3
2
Cette réaction sera favorisée par une augmentation de la
concentration en oxygène donc de l’excès d’air et, comme
elle est exothermique, elle sera plus importante à basse
température.
Lorsqu’il y a condensation de vapeur d’eau, SO3 forme avec
celle-ci SO4H2 qui corrode les surfaces métalliques situées
dans les parties froides du circuit fumées.
H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 9 / 79
Produits de combustion

Moyens utilisés contre la formation d’acide sulfurique

Ils ont été mis au point pour lutter contre les corrosions des
matériaux sur les faces à basse température (au dessous
de 150◦ C).

Les produits utilisés agissent :

Comme anti-catalyseur de la conversion SO2 −→ SO3 .

Comme neutralisant de SO4H2 dans les circuits d’utilisation.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 10 / 79


Produits de combustion

Moyens utilisés contre la formation d’acide sulfurique

On peut, dans ce domaine :

Injecter par soufflage dans le foyer des substances solides


finement pulvérisées (< 20) comme la magnésie MgO ou la
dolomie à raison de quelques kgs (1 à 5) par tonne de fuel.

Mélanger au combustible, au moment du remplissage des


réservoirs de stockage, des additifs qui réduisent la conver-
sion de SO2 en SO3 .

Injecter en fin de parcours des gaz, soit dans l’appareil d’uti-


lisation, soit dans la cheminée, des substances gazeuses
comme le gaz ammoniac. La proportion de gaz doit être dé-
terminée pour ne former que du sulfate neutre d’ammonium.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 11 / 79


Combustion stoechiométrique

Comme nous l’avons vu précédemment, la combustion stoe-


chiométrique appelée combustion neutre, est une combus-
tion complète sans excès ni défaut d’air qui conduit au ren-
dement de combustion maximum.
Pour des raisons techniques (température trop élevée en-
traînant des dissociations, temps de contact trop faible entre
l’oxygène et le combustible) on la réalise rarement dans la
pratique industrielle.
Elle joue cependant un rôle capital car elle sert de base à
l’étude de toutes les autres combustions.
La combustion stoechiométrique est caractérisée par :
Le pouvoir comburivore
Le pouvoir fumigène
La teneur en CO2 des fumées

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 12 / 79


Combustion stoechiométrique

Pouvoir comburivore

C’est la quantité d’air sec nécessaire à la combustion neutre


d’un kg de combustible solide ou liquide ou d’un m3 N (m3
normal) de combustible gazeux.
Il s’exprime en poids (Pa) ou en volume (Va) :

Pa kg d’air/kg de combustible ou Pa kg d’air/m3 N de com-


bustible gazeux.

Va m3 N d’air/kg de combustible ou Va m3 N d’air/m3 N de


combustible gazeux.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 13 / 79


Combustion stoechiométrique
Pouvoir fumigène

On appelle "pouvoir fumigène" le poids ou le volume de fu-


mée dégagées par la combustion neutre d’un kg de com-
bustible solide ou liquide ou d’un m3 N de combustible ga-
zeux.
Il s’exprime en :
Sur fumées humides lorsque l’eau est a l’état de vapeur Pf
kg de fumées humides/kg de combustible ou Pf kg de fu-
mées humides/m3 N de combustible gazeux.
Sur fumées sèches lorsque l’eau présente dans les fumées
est condensée Pf ′ kg de fumées sèches/kg de combustible
ou Pf ′ kg de fumées sèches/m3 N de combustible.
Le poids ou le volume de fumées humides intervient dans le
calcul des pertes par chaleur sensible à la cheminée.
Le poids ou le volume de fumées sèches intervient dans
l’analyse des fumées et le contrôle de la combustion.
H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 14 / 79
Combustion stoechiométrique

Teneur en CO2 des fumées neutres

Elle intervient dans le contrôle de la combustion.

On l’exprime sur fumées sèches et on la désigne par : α′0 %

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 15 / 79


Combustion stoechiométrique

Composition des combustibles solides, liquides et gazeux

C’est a partir de la composition élémentaire du combustible


que l’on calcule :

Pouvoir comburivore

Pouvoir fumigène

Teneur en CO2 des fumées neutres

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 16 / 79


Combustion stoechiométrique

Composition des combustibles solides

On connaît les proportions en poids :

E% teneur en eau exprimée sur combustible brut


K% teneur en cendres exprimée sur combustible sec
(C%)pur teneur en carbone exprimée sur combustible pur
(H%)pur teneur en hydrogène exprimée sur combustible pur
(S%)pur teneur en soufre exprimée sur combustible pur
(O%)pur teneur en oxygène exprimée sur combustible pur
(O%)pur teneur en azote exprimée sur combustible pur

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 17 / 79


Combustion stoechiométrique
Composition des combustibles solides

Nous exprimions les teneurs en carbone, hydrogène, soufre,


oxygène, azote sur combustible brut :

100 − E % 100 − K %
C% = (C%)pur
100 100
100 − E % 100 − K %
H% = (H%)pur
100 100
100 − E % 100 − K %
S% = (S%)pur
100 100
100 − E % 100 − K %
O% = (O%)pur
100 100
100 − E % 100 − K %
N% = (N%)pur
100 100
H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 18 / 79
Combustion stoechiométrique

Composition des combustibles liquides

La teneur en eau et la teneur en cendres sont négligeables.

On pourra utiliser directement les teneurs C%, H%, S%,


O%, N% sur combustible pur

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 19 / 79


Combustion stoechiométrique

Composition des combustibles gazeux

On connaît la composition en volume exprimée sur com-


bustible sec.

A la température ambiante, la vapeur d’eau associée à un


combustible gazeux est négligeable.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 20 / 79


Combustion stoechiométrique
Combustibles solides et liquides
Calcul pouvoirs comburivores Pa

Les équations de combustion s’écrivent :


C + O2 −→ CO2 soit 32kg de O2 pour brûler 12kg de carbone
H2 + 21 O2 −→ H2 O soit 16kg de O2 pour brûler 2kg d’hydrogène
S + O2 −→ SO2 soit 32kg de O2 pour brûler 32kg de soufre
Le poids d’oxygène nécessaire pour brûler 1kg de com-
bustible solide (sur brut) ou 1kg de combustible liquide est
donné par l’expression :
32 C% 16 H% 32 S% O%
PO2 = + + −
12 100 2 100 32 100 100
Puisque la proportion en poids d’oxygène dans l’air est de
23%, on en déduit le poids d’air :
100
Pa = P
23 O2
H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 21 / 79
Combustion stoechiométrique

Combustibles solides et liquides


Calcul Pouvoirs fumigènes exprimes sur fumées humides

Le volume de fumées humides est la somme :


du volume des produits de la combustion VfO2
du volume des inertes du combustible que l’on retrouve à
l’état gazeux Vi
du volume d’azote VN2 amené par le comburant, dans notre
cas l’air.
Le calcul de VfO s’effectue à partir des équations de com-
2
bustion :
C + O2 −→ CO2 soit 22, 4 m3 de CO2 pour 12 kg de carbone
H2 + 21 O2 −→ H2 O soit 22, 4 m3 de H2 O pour 2 kg d’hydrogène
S + O2 −→ SO2 soit 22, 4 m3 de SO2 pour 32 kg de soufre

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 22 / 79


Combustion stoechiométrique
Combustibles solides et liquides
Calcul Pouvoirs fumigènes exprimes sur fumées humides

On en déduit :
22, 4 C% 22, 4 H% 22, 4 S%
VfO = + +
12 100
2 2 100 32 100
Les inertes que l’on trouve à l’état gazeux dans les fumées
sont constitués par l’eau et l’azote :
22, 4 N% 22, 4 E %
Vi = +
28 100 18 100
La proportion d’azote dans l’air est, en volume, de 79, 2%,
on en déduit :
79, 2
Vi = Va
100
En définitive, le pouvoir fumigène exprime sur fumées hu-
mides aura pour expression :
H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 23 / 79
Combustion stoechiométrique

Combustibles solides et liquides


Calcul Pouvoirs fumigènes exprimes sur fumées humides

En définitive, le pouvoir fumigène exprime sur fumées hu-


mides aura pour expression :
Vf = VfO + Vi + VN2
2

=⇒
22, 4 C% 22, 4 H% 22, 4 S%
Vf = + +
12 100 2 100 32 100
22, 4 N% 22, 4 E % 79, 2
+ + + Va
28 100 18 100 100

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 24 / 79


Combustion stoechiométrique

Combustibles solides et liquides


Calcul Pouvoirs fumigènes exprimes sur fumées sèches

Le pouvoir fumigène en volume Vf ′ est égal au pouvoir fu-


migène Vf sur fumées humides diminue du volume d’eau,
soit :
22, 4 E % 22, 4 H%
Vf ′ = Vf − −
18 100 2 100
d’où
22, 4 C% 22, 4 S% 22, 4 N% 79, 2
Vf ′ = + + + Va
12 100 32 100 28 100 100

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 25 / 79


Combustion stoechiométrique

Combustibles solides et liquides


Calcul de la teneur en CO2 des fumées sèches

la teneur en CO2 des fumées sèches est calculée par :


22,4 C%
α′0 % VCO2 12 100
= =
100 Vf ′ Vf ′

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 26 / 79


Combustion stoechiométrique
Combustibles gazeux
Calcul du pouvoirs comburivores

Les équations de combustion sont les suivantes :


1
CO + O2 −→ CO2
2
1
soit 2 volume de O2 pour brûler 1 volume de CO

1
H2 + O2 −→ H2 O
2
1
soit 2 volume de O2 pour brûler 1 volume de H2
m m
Cn Hm + (n + )O2 −→ nCO2 + H2 O
4 2
m
soit (n + 4) volume de O2 pour brûler 1 volume Cn Hm
H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 27 / 79
Combustion stoechiométrique
Combustibles gazeux
Calcul du pouvoirs comburivores

Comme il peut y avoir plusieurs hydrocarbures en présence,


le volume d’oxygène nécessaire pour brûler 1 m3 N de gaz
est :

1 CO% 1 H2 % X m C n H m % O2 %
VO2 = + + (n + ) −
2 100 2 100 4 100 100
La proportion en volume d’oxygène dans l’air étant de 20, 8%,on
aura :
100
Va = V m3 N/m3 N de gaz
20, 8 O2

d’où l’on tire le poids d’air : Pa = 1, 293Va kg/m3 N de gaz


H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 28 / 79
Combustion stoechiométrique

Combustibles gazeux
Calcul du pouvoirs fumigènes exprimés sur fumées humides

Le volume de fumées humides est la somme des produits


de combustion, des inertes et de l’azote du comburant d’où :

Vf = VfO + Vi + VN2
2

Le calcul de Vf s’effectue à partir des équations de com-


bustion. On en déduit :
CO% H2 % X Cn Hm % X m Cn Hm %
VfO = + + n +
2 100 100 100 2 100

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 29 / 79


Combustion stoechiométrique
Combustibles gazeux
Calcul du pouvoirs fumigènes exprimés sur fumées humides

A ceci il faut ajouter :


les inertes du combustible :
CO2 % N2 %
Vi = +
100 100
L’azote amené par le comburant :
79, 2
VN2 = Va
100
Finalement, le volume de fumées humides a pour valeur :
CO% H2 % X Cn Hm % X m Cn Hm %
Vf = + + n +
100 100 100 2 100
CO2 % N2 % 79, 2
+ + + Va
100 100 100
H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 30 / 79
Combustion stoechiométrique

Combustibles gazeux
Calcul du pouvoirs fumigènes exprimées sur fumées sèches

On obtient facilement le pouvoir fumigène en volume Vf ′ :

CO% X Cn Hm % CO2 % N2 % 79, 2


Vf = + n + + + Va
100 100 100 100 100

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 31 / 79


Combustion stoechiométrique

Combustibles gazeux
Calcul de la teneur en CO2 des fumées sèches

Le CO2 provient de la combustion du CO et des hydrocar-


bures et du CO2 sous forme d’inertes. On aura :
Hm % CO2 %
CO%
n Cn100
P
α′0 % VO2 100 + + 100
= =
100 Vf ′ Vf ′

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 32 / 79


Combustion oxydante

Dans un foyer, le temps de contact entre les éléments com-


bustibles et l’oxygène est très limité.

De ce fait, certaines molécules n’ont pas la possibilité de


s’associer aux molécules d’oxygène, on constate alors la
présence d’imbrûlés.

Pour remédier a cet état de choses, on augmente la concen-


tration en oxygène en admettant dans la chambre de com-
bustion un volume d’air VA supérieur au pouvoir comburi-
vore Va.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 33 / 79


Combustion oxydante

L’excès d’air ainsi mis en oeuvre dépend :

De la nature du combustible brûlé (solide, liquide, gazeux)


De sa granulométrie (combustible solide en morceaux)
Du degré de pulvérisation (combustible liquide, charbon pul-
vérisé)
De la turbulence au foyer
De la chambre de combustion.

L’air en excès est distribue dans la zone de combustion


(air primaire) et également en fin de combustion (air secon-
daire).

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 34 / 79


Combustion oxydante

Le taux d’excès d’air, e% est défini par la relation :

e% V − Va
= A
100 Va
Dans la conception d’une chambre de combustion, on peut
en se basant sur l’expérience acquise, se fixer "a priori" le
taux d’excès d’air.

Toutefois, ce n’est que par le contrôle de la combustion


que l’on peut "a posteriori" déterminer l’excès d’air optimum
pour une installation en fonctionnement.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 35 / 79


Combustion oxydante

Il faut remarquer qu’un excès d’air même important est im-


puissant a faire disparaître les imbrûlés si le matériel est
défectueux (brûleurs en mauvais état), mal conçu (chambre
de combustion mal dimensionnée ou trop froide) ou inadapté
au combustible brûlé.
On peut donner un ordre de grandeur de l’excès d’air a ad-
mettre :

Chaudières a charbon en grains e% = 50 à 70%


Chaudières a charbon pulvérisé e% = 30 à 50%
Chaudières au fuel e% = 5 à 20%
Combustion des gaz riches e% = 5 à 10%
Combustion des gaz pauvres e% =< 5%

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 36 / 79


Combustion oxydante

Expressions du poids PA et du volume VA d’air utilisé

Si Pa et Va représentent le pouvoir comburivore en poids et


en volume, on aura :
 
e%
PA = Pa 1 +
100
 
e%
VA = Va 1 +
100
Cette quantité d’air sera exprimée en Kg/Kg de combus-
tible solide ou liquide, Kg/m3 N de combustible gazeux, m3 N/kg
ou m3 N/m3 N de combustible.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 37 / 79


Combustion oxydante

Expressions du poids PF et du volume VF de fumées


humides

Si Pf et Vf représentent le pouvoir fumigène en poids et on


volume, on aura :
e%
PF = Pf + Pa
100
e%
VF = Vf + Va
100

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 38 / 79


Combustion oxydante

Expressions du poids PF ′ et du volume VF ′ de fumées


sèches

Si Pf ′ et Vf ′ représentent le pouvoir fumigène en poids et


on volume, on aura :
e%
PF ′ = Pf ′ + Pa
100
e%
VF ′ = Vf ′ + Va
100

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 39 / 79


Combustion oxydante

Expressions des teneurs en CO2 , O2 , N2 des fumées


sèches

Désignons par VCO2 , VO2 et VN2 les volumes de gaz carbo-


nique, d’oxygène et d’azote présents dans les fumées.

α′ %, ω ′ % et γ ′ % représentent les teneurs en CO2 , O2 et N2


de ces même fumées.

Nous pouvons écrire :


α′ %V
0 f ′
α′ % VCO2 100
= = e%
100 VF ′ Vf ′ + 100 Va

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 40 / 79


Combustion oxydante

Expressions des teneurs en CO2 , O2 , N2 des fumées


sèches

Nous pouvons écrire :


20,8 e%
ω′% VO2 Va
= = 100 100
e%
100 VF ′ Vf ′ + 100 Va
79,2 e%
γ′% V N2 100 Va(1 + 100 )
= = e%
100 VF ′ Vf ′ + 100 Va
L’azote provient du combustible et du comburant.
On remarque que, lorsque le taux d’excès d’air e% croît, les
teneurs ω ′ % et γ ′ % en oxygène et en azote augmentent et
la teneur α′ % en CO2 décroît.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 41 / 79


Combustion oxydante

Diagramme de Grébel

Des expressions précédentes, on peut en déduire :


e%
ω′ % 100 Va
= e%
20, 8 Vf ′ + 100 Va

α′ % Vf ′
′ = e%
α0 % Vf ′ + 100 Va
Ajoutons ces deux expressions, on obtient :
e%
ω′% α′ % Vf ′ + 100 Va
+ ′ = e%
=1
20, 8 α0 % Vf ′ + 100 Va

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 42 / 79


Combustion oxydante

Diagramme de Grébel

qui peut encore se mettre sous la forme :

α′0 % ′
α′ % = α′0 % − ω%
20, 8

c’est l’équation d’une droite dont la pente est :

d α′ % α′0 %
= −
d ω′% 20, 8

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 43 / 79


Combustion oxydante

Diagramme de Grébel

Traçons cette droite dans le système de coordonnées (ω ′ %,α′ %)


α′ %

(α0′ %)3

(α0′ %)2

(α0′ %)1

28, 8% ω′%

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 44 / 79


Combustion oxydante

Diagramme de Grébel

Pour α′ % = 0, cette droite coupe l’axe des ω ′ % en un point


d’abscisse : 20, 8%.

Pour ω ′ % = 0, cette droite coupe l’axe des α′ % en un point


d’ordonnée α′ % = α′0 %.

A chaque combustible correspond une droite et toutes ces


droites convergent au point d’abscisse ω ′ % = 20, 8%.

Le diagramme obtenu est appelé "diagramme de Grébel". Il


permet pour chaque combustible, d’obtenir ω ′ % en fonction
de α′ % ou l’inverse.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 45 / 79


Combustion oxydante
Diagramme de Bunte

On peut faire deux remarques :


Le volume (SO2 + SO3 ) est faible devant le volume de CO2 .
Le volume d’azote provenant du combustible est négligeable
devant celui provenant du comburant.
Il est donc tout à fait justifié d’écrire :

VCO2 + VN2 + VO2 = VF′

avec
α′ % VCO2 ω′% VO2 γ′% V N2
= ; = ; =
100 VF ′ 100 VF ′ 100 VF ′
En remplaçant dans l’expression précédente :
α′ % ω ′ % γ ′ %
+ + =1
100 100 100
H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 46 / 79
Combustion oxydante
Diagramme de Bunte

Ce qui conduit à la relation :


79,2 e%
γ′% 100 Va(1 + 100 ) α′ % + ω ′ %
= e%
=1−
100 Vf ′ + 100 Va 100
par ailleurs :
20,8e%
ω′ % Va
= 100 100
e%
100 Vf ′ + 100 Va
d’où :
20,8 e%
e% 100 100 Va 20, 8 e%
Vf ′ + Va = ω′ %
= Va
100 100
ω ′ % 100
!
e%
γ′% α′ % + ω ′ % 79, 2 ′ 1+ 100
=1− = ω% e%
100 100 20, 8 100

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 47 / 79


Combustion oxydante
Diagramme de Bunte

On en tire finalement l’expression de α′ % en fonction ω ′ %


et e%  
′ ′ 79, 2 + e%
α % = 100 − ω %
0, 208e%
C’est l’équation d’une droite dans le système de coordon-
nées α′ % et ω ′ % avec comme paramètre l’excès d’air e%.
α′ %

e% = ∞

e% = 0

ω′%

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 48 / 79


Combustion oxydante
Diagramme de Bunte

Pour :
ω ′ % = 0 on a : α′ % = 100
20,8e%
α′ % = 0 on a : ω ′ % = 79,2+e%

si e% = 0 on a ω ′ % = 0
20,8
si e% = ∞ on a ω ′ % = 79,2 = 20, 8
e%
+1

α′ %

e% = ∞

e% = 0

ω′%

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 49 / 79


Combustion oxydante

Contrôle d’une combustion oxydante

Le diagramme de Bunte-Grébel montre qu’une combustion


oxydante est entièrement définie lorsque l’on connaît :

Les caractéristiques de la combustion neutre du combustible


brûlé (α′0 % ,Vf ′ , Va ) ainsi que la teneur α′ % en CO2 des
fumées sèches.

Les caractéristiques de la combustion neutre du combustible


ainsi que la teneur ω ′ % en O2 des fumées sèches.

Les teneurs α′ % et ω ′ % en CO2 et en O2 des fumées sèches.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 50 / 79


Combustion oxydante - Contrôle

Contrôle de la combustion oxydante à partir du


combustible et de la teneur α′ % en CO2 des fumées sèches

De la relation :
α′ %
0
α′ % VCO2 100 Vf ′
= = e%
100 VF ′ Vf ′ + 100 Va

On en déduit :
e% V ′ α′ % − α′ %
= f 0 ′
100 Va α%

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 51 / 79


Combustion oxydante - Contrôle

Contrôle de la combustion oxydante à partir du


combustible et de la teneur ω ′ % en O2 des fumées sèches.

De la relation :
20,8 e%
ω′% VO2 Va
= = 100 100
e%
100 VF ′ Vf ′ + 100 Va

On en déduit :
e% V′ ω′%
= f
100 Va 20, 8 − ω ′ %

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 52 / 79


Combustion oxydante - Contrôle

Contrôle de la combustion oxydante à partir des teneurs


α′ % et ω ′ % en CO2 et en O2 des fumées sèches.

De la relation :
 
79, 2 + e%
α′ % = 100 − ω ′ %
0, 208e%

On en déduit :
e% 79, 2 ω′%
=
100 100 0, 208(100 − α′ %) − ω ′ %

Si la valeur de l’excès d’air calculé à partir de ces formules


est la même, l’analyse des fumées est exacte. Dans le cas
contraire, l’analyse des fumées contient des erreurs et il faut
vérifier α′ % et ω ′ %.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 53 / 79


Combustion oxydante

Calcul des pertes de chaleur sensible et de chaleur latente


des fumées

Les pertes par chaleur sensible sont dues au rejet des fu-
mées à une température de sortie TS bien supérieure à la
température ambiante TA .
Si PF est le poids de fumées humides, ces pertes sont don-
nées par l’expression :
Qs = Cmoy PF (TS − TA ) kcal/kg ou kcal/m3 N de combus-
tible
avec Cmoy = chaleur massique moyenne des fumées (entre
0 et TS◦ C)
soit Cmoy = (0, 24 + 0, 00006TS /2) kcal/kg ◦ C

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 54 / 79


Combustion oxydante

Calcul des pertes de chaleur sensible et de chaleur latente


des fumées

Les pertes par chaleur latente sont dues a la présence de


vapeur d’eau, soit :
QE = 597w = Pcs − Pci kcal/kg ou kcal/m3 N de combus-
tible
avec w = poids d’eau dans les fumées par kg ou m3N de
combustible

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 55 / 79


Combustion oxydante

Rendement de combustion

Le rendement de la combustion R% s’écrit sous la forme


suivante :  
QP
R% = 100 1 −
QG
Avec :
QP = Chaleur perdue
QG = Chaleur introduite dans le générateur.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 56 / 79


Combustion oxydante - Rendement

Chaleur qui entre dans le générateur

On parle de trois types de chaleur :


Chaleur latente amenée par kg ou m3 N de combustible.
C’est le Pcs ou le Pci exprimé en kcal/kg ou kcal/m3 N.
Chaleur sensible du combustible lorsqu’il est réchauffé par
une source de chaleur extérieure au générateur.

QC = C ′ (TC − TA ) kcal/kg de combustible

Chaleur sensible du comburant qui peut se trouver à une


température TA′ supérieure à TA . Cette quantité de chaleur
n’est à prendre en compte que si l’air est réchauffé par une
source extérieure au générateur.

QA = C”ρA VA (TA′ − TA )

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 57 / 79


Combustion oxydante - Rendement

Chaleur perdue par les fumées et le générateur

Perte de chaleur sensible des fumées qui sont rejetées à


une température TS .

Qs = Cmoy PF (TS − TA )

Pertes par chaleur latente des fumées. Elles se limitent ici


a la chaleur latente de la vapeur d’eau.

QE = 597w = Pcs − Pci

Pertes par les parois du générateur. Elles sont dues aux


échanges par convection et rayonnement avec le milieu ex-
térieur et se déterminent expérimentalement.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 58 / 79


Combustion oxydante - Rendement

On ne prend pas en compte les pertes par les parois du


générateur. L’expression la plus générale du rendement de
combustion est :
 
QS + QE
R% = 100 1 −
Pcs + QC + QA
 
QS
R% = 100 1 −
Pci + QC + QA

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 59 / 79


Combustion oxydante - Rendement

Détermination du rendement de combustion par la formule


de Siegert

Les pertes par chaleur sensible des fumées, définies par


rapport à la température ambiante TA , s’écrivent :

QS = Cmoy ρF VF (TS − TA )

On sait par ailleurs que :

e% V ′ α′ % − α′ %
= f 0 ′
100 Va α%

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 60 / 79


Combustion oxydante - Rendement

Détermination du rendement de combustion par la formule


de Siegert

On en déduit :
e% α′ %
VF ′ = Vf ′ + Va = Vf ′ 0′
100 α%
et
VF α′ % VF
VF = VF ′ = Vf ′ 0′
VF ′ α % VF ′
Les pertes par chaleur sensible deviennent alors :

α′0 % VF
QS = Cmoy ρF Vf ′ (T − TA )
α′ % VF ′ S

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 61 / 79


Combustion oxydante - Rendement

Détermination du rendement de combustion par la formule


de Siegert

Si on considère que QC et QA sont nulles :

Psi − QS
R% = 100
Pci
ou :
Cm ρF Vf ′ α′0 % VF TS − TA
R% = 100 − 100
Pci VF ′ α′ %

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 62 / 79


Combustion oxydante - Rendement

Détermination du rendement de combustion par la formule


de Siegert

Pour un combustible donné et pour un domaine limité (tem-


pérature T − S, excès d’air e%) on peut poser :

Cm ρF Vf ′ α′0 % VF
XA = 100 = cte
Pci VF ′

On obtient alors l’expression du rendement d’une combus-


tion oxydante en fonction de la teneur α′ % en CO2 des fu-
mées :  
TS − TA
R% = 100 − XA
α′ %

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 63 / 79


Combustion oxydante - Rendement

Détermination du rendement de combustion par la formule


de Siegert

Pour les combustibles secs et non hydrogénés :

VF
=1
VF ′

Le coefficient XA ne dépend pratiquement pas de l’excès


d’air et de TS .
Pour les combustibles humides et hydrogénés XA dépend
de VF /VF ′ et varie entre les limites suivantes :
Si e% = 0 VF = Vf VF ′ = Vf ′ ρF = ρf

Cm ρF α′0 %
XA = 100 Vf
Pci

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 64 / 79


Combustion oxydante - Rendement

Détermination du rendement de combustion par la formule


de Siegert

Pour les combustibles humides et hydrogénés XA dépend


de VF /VF ′ et varie entre les limites suivantes :
lorsque e% tend vers l’infini :
e% Vf Va
VF Vf + 100 Va e% + 100
= e%
= Vf ′ Va
=1
VF ′ Vf + 100 Va
′ +
e% 100

Cm ρF α′0 %
XA = 100 Vf ′
Pci

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 65 / 79


Combustion oxydante - Rendement
Détermination du rendement de combustion par la formule
de Siegert

On peut exprimer le volume de fumées VF en fonction de la


teneur en oxygène ω ′ % des fumées. On sait que :
e% Vf ′ ω′%
=
100 V − a 20, 8 − ω ′ %
ou encore :
ω′%
 
e%
Va = Vf ′
100 20, 8 − ω ′ %
Par ailleurs :
ω′%
 
e%
VF ′ = Vf ′ + Va = Vf ′ +1
100 20, 8 − ω ′ %
 
20, 8
VF ′ = Vf ′
20, 8 − ω ′ %
H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 66 / 79
Combustion oxydante - Rendement
Détermination du rendement de combustion par la formule
de Siegert

et finalement :
 
VF 20, 8 VF
VF = VF ′ = Vf ′
VF ′ 20, 8 − ω ′ % VF ′

Les pertes par chaleur sensible deviennent :

20, 8 VF
QS = Cmoy ρF Vf ′ (T − TA )
20, 8 − ω ′ % VF ′ S

Le rendement de combustion R% rapporté au Pci est :

20, 8CmρF Vf ′ VF TS − TA
R% = 100 − 100
Pci VF ′ 20, 8 − ω ′ %

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 67 / 79


Combustion oxydante - Rendement

Détermination du rendement de combustion par la formule


de Siegert

Pour un combustible donné et pour un domaine limité, on


pose :
20, 8Cm ρF Vf ′ VF
XA′ = 100
Pci VF ′
On obtient l’expression du rendement d’une combustion oxy-
dante à partir de la teneur ω ′ % en O2 des fumées :
 
TS − TA
R% = 100 − XA′
20, 8 − ω ′ %

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 68 / 79


Combustion oxydante - Rendement

Détermination du rendement de combustion par la formule


de Siegert

Les remarques faites précédemment sont applicables, pour


les combustibles humides et hydrogénés XA′ dépend de l’ex-
cès d’air, il varie entre les limites suivantes :
Si e% = 0
20, 8Cm ρF
XA′ = 100 Vf
Pci
lorsque e% tend vers l’infini :

20, 8Cm ρF
XA′ = 100 Vf ′
Pci

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 69 / 79


Combustion réductrice

C’est une combustion incomplète avec défaut d’air qui donne


naissance à des fumées qui contiennent des imbrûlés ga-
zeux comme CO et parfois H2 sans oxygène libre.

La composition des fumées est alors la suivante : N2 - CO2


- H2 O - SO2 et CO si c’est le seul imbrûlé.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 70 / 79


Combustion réductrice

Expressions du poids PA et du volume VA d’air utilisé


les expressions du débit d’air données en combustion oxy-
dante sont toujours valables mais le défaut d’air d % joue le
même rôle qu’un excès négatif.

On aura :  
d%
PA = Pa 1−
100
 
d%
VA = Va 1−
100

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 71 / 79


Combustion réductrice

Expression du poids PF de fumées humides

La conservation de la masse permet d’écrire :


combustibles so1ides et liquides :
 
k% d% k% d%
PF = PA +1− = Pa 1 − +1− = Pf − Pa kg/kg
100 100 100 100

combustibles gazeux :
 
d% d%
PF = PA + ρg = Pa 1 − + ρg = Pf − Pa kg/kg
100 100

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 72 / 79


Combustion réductrice

Expression du volume VF de fumées humides

La relation :
1
CO +
O2 −→ CO2
2
conduit à une contraction de volume par fixation de l’oxy-
gène.
S’il y a présence d’imbrûlés sous forme de CO cette contrac-
tion ne s’est pas produite et elle est égale au volume d’oxy-
gène manquant ou à la moitié du volume d’oxyde de car-
bone, soit :
20, 8 d % 1
Vc = Va = VCO
100 100 2

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 73 / 79


Combustion réductrice

Expression du volume VF de fumées humides

On en déduit :
d% 1
VF = Vf − Va + VCO
100 2
ou encore :
d% 20, 8 d % 79, 2 d %
VF = Vf − Va + Va = Vf − Va
100 100 100 100 100

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 74 / 79


Combustion réductrice

Expressions du poids PF ′ et du volume VF ′ de fumées


sèches

d%
PF ′ = PF − w = Pf ′ −
Pa
d% 1 79, 2 d %
VF ′ = Vf ′ − Va + VCO = Vf ′ − Va
100 2 100 100

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 75 / 79


Combustion réductrice

Expressions des teneur en CO2 , CO et N2 des fumées


sèches

Nous pouvons écrire :


Teneur en gaz carbonique :
α′ %
α′ % 100 Vf − VCO
0

=
100 Vf ′ − 100 Va + 12 VCO
d%

Teneur en oxyde de carbone :

β′% VCO VCO


= =− d% 1
100 VF ′ Vf ′ − 100 Va + 2 VCO

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 76 / 79


Combustion réductrice

Expressions des teneur en CO2 , CO et N2 des fumées


sèches

Nous pouvons écrire :


Teneur en azote :
 
γ′% VN2 n + 79,2 d%
100 1 − 100 Va
= = d%
100 VF ′ Vf ′ − 100 Va + 12 VCO

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 77 / 79


Combustion réductrice

Deuxième diagramme de Grébel

En combustion oxydante, nous avons établit une relation


entre α′ % et ω ′ % en utilisant α′0 % comme paramètre.
Pour la combustion réductrice, il existe également une rela-
tion entre α′ % et β ′ % avec comme paramètre α′0 %.
Elle est donnée par :

79, 2 β ′ %
α′ % = α′0 %(1 + ) − β′%
100 41, 6

Dans le système de coordonnées,α′%, β ′ % , le deuxième


diagramme de Grébel est constitue par un ensemble de
droites qui convergent en un point d’abscisse β ′ % = 52, 5
et d’ordonnée α′ % = 52, 5.

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 78 / 79


Combustion réductrice

Deuxième diagramme de Bunte

Il représente la corrélation qui existe entre α′ % et β ′ % avec


comme paramètre d %.
Il est constitué par un ensemble de droites d’équation :
!
d%
79, 2 1 − 100
α′ % = 100 − β ′ % 1 + d%
41, 6 100

qui convergent au point d’abscisse, β ′ % = 0 et d’ordonnée


α′ % = 100

H. Meftah - ENSA d’Agadir - hmeftah@gmail.com 79 / 79