Vous êtes sur la page 1sur 3

Les différents types de dictées

I - La dictée de mots

Principe :

• Apprendre vingt mots par semaine. Une liste de mots peut être
établie à partir des échelles Dabois-Buyse ; à ce sujet, voir ce lien.

Manières de procéder :
• Dicter seulement les mots.
• Préparer une feuille comportant vingt phrases « à trous », en
distribuer un exemplaire à chaque élève, ne dicter que les mots
manquants.

Variante :
• Dire aux élèves d’apprendre les mots, en envisageant les
changements à opérer, si les mots variables sont à accorder ou les
verbes à conjuguer.

II - L’auto-dictée

Principe :

Le texte de la dictée est donné à l’avance, appris par coeur par l’élève
et récité par écrit le jour de l’évaluation. Il n’est pas dicté par le
professeur.

Pour apprendre le texte de la dictée :

• Recopier le texte par coeur jusqu’à le savoir par coeur.


• S’auto-interroger en récitant le texte par coeur par écrit.
• Recommencer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de fautes.

III - La dictée préparée dont le texte est donné à l’avance

Vous pouvez consulter ce document pédagogique dont le principe est


résumé ici.

Principe :

Le texte de la dictée est donné à l’avance, et travaillé par l’élève. Le


jour de l’évaluation, le texte est dicté par le professeur. L’élève écrit donc
sous la dictée.

Pour préparer (1) :


• Recopier le texte.
• Vocabulaire : noter la définition de cinq mots difficiles.
• Ne pas oublier de préciser la nature des mots difficiles.
• Relever cinq mots du texte présentant une difficulté d’orthographe
d’usage et le recopier trois fois.
• Relèver cinq mots du texte présentant une difficulté d’orthographe
grammaticale. Recopier la phrase (ou la partie de phrase
nécessaire) et justifier la difficulté par une règle précise ainsi que
par une flèche (s’il s’agit d’une règle d’accord).

Pour préparer (2) :


1) Relire le texte en partant du verbe conjugué (pour repérer plus
facilement le verbe conjugué : travail possible en soutien, interrogations
orales ou écrites, jeux collectifs, mots croisés sur la conjugaison)
2) Chercher le sujet et tout ce qui caractérise ce sujet (poser la question
: "Qui est-ce qui ?")
3) Pour les confusions des finales en [e], faire des exercices.
4) Pour le vocabulaire inconnu : chercher à donner du sens et penser
aux mots de la même famille. Le travail sur la formation des mots est
intéressant à ce niveau.
5) Pour les finales muettes, penser au féminin.
6) Sur le texte recopié une ligne sur deux :
Souligner au crayon le verbe conjugué et le relier proprement au sujet.
Souligner ensuite le déterminant (sing./plur. masc/fém.) et relier à la
finale des mots concernés. 7) Pour les plus grands : se demander de quel
type de texte il s’agit, pour repérer le temps employé (description à
l’imparfait dans un texte au passé)

Pour préparer (3) :


Première lecture :
Répondre aux questions suivantes :
1) De quoi s’agit-il ? (idée générale du texte)
2) Qui est l’auteur ? (chercher dans le dictionnaire des noms propres le
nom de l’auteur, ses dates de naissance et de mort pour svoir à quelle
époque il vivait et le(s) titre(s) de son oeuvre, genre, etc.)
3) Quelle est la date de publication du texte ?
4) Quel est le registre de langage utilisé dans le texte ?

Deuxième lecture :
5) Quel est le sens du texte ? Pour l’orthographe d’usage, s’intéresser
aux mots inconnus et les copier pour en apprendre l’orthographe.
Chercher éventuellement des mots de la même famille. Il pourrait être
utile de recommander aux élèves d’avoir un répertoire.
6) Repérer tous les mots comportant des accents et les recopier pour
mettre les accents aux bons endroits et dans le bon sens.

Troisième lecture :
7) Recopier le texte en entier une ligne sur deux. Bien repérer les signes
de ponctuation et les majuscules. Bien faire attention à la formation des
lettres et aux points qui se trouvent sur les lettres i et j. Il faut que
l’écriture soit parfaitement lisible, qu’il n’y ait pas de rature ou de
surcharge.
8) Quel(s) est/sont le(s) temps verbal/verbaux utilisés ? Réviser les
conjugaisons de ces temps et des verbes.

Quatrième lecture :
9) Souligner en vert tous les verbes conjugués en vert (vert/verbes).

Cinquième lecture :
10) Souligner en rouge tous les sujets accompagnant les verbes
conjugués soulignés en vert. Faire une flèche au crayon de papier entre le
verbe et le sujet. C’est intéressant pour les sujets inversés ou les sujets
éloignés de leur verbe.

Sixième lecture :
11) Observer les accords sujet-verbe, les accords participes passés et
sujet.

Septième lecture :
12) Repérer tous les noms au crayon de papier et regarder ce qui est
avant le nom (= déterminant et éventuellement les adjectifs) et ce qui est
après (= les adjectifs) et observer les accords à l’intérieur des GN.

13) Repérer tous les homophones lexicaux et grammaticaux qui


puissent exister dans le texte. Retrouver les règles qui permettent de
choisir la bonne orthographe.

IV - La dictée préparée dont le texte n’est pas donné à l’avance

Principe :
- Le texte de la dictée n’est pas donné aux élèves. Le jour de
l’évaluation, le texte est dicté par le professeur.

Pour préparer (1) :


- Des exercices en lien avec les principales difficultés de la dictée à
venir sont donnés aux élèves, faits (seuls à la maison ou ensemble en
classe) et corrigés.

Pour préparer (2) :


- Une à deux semaines avant le jour de la dictée, une fiche de
préparation est distribuée aux élèves. Cette fiche récapitule les mots de
vocabulaire à apprendre (orthographe d’usage), les règles d’orthographe
grammaticale à revoir, les conjugaisons à revoir, et peut comporter des
exercices d’entraînement, qui sont corrigés le jour ou la veille de la dictée.