Vous êtes sur la page 1sur 47

Contrôle des Matériaux

constituants de béton

Hassan ZANZOUN
Ingénieur Chef du Service Chimie
12 Décembre 2007
Agressions Chimiques
sur les ouvrages hydrauliques
Maîtrise de la chimie de béton en vue de durabilité

Environnement Béton
Constituants : Eau de gâchage
CO2
Granulats
SO42- Ciments
Adjuvants
Cl-

Na+ -
Porosité
Mg2+
Fissurations
Agressions sur le béton
Maîtrise de la chimie de béton en vue de durabilité

Les canalisations en béton sont confrontées, en


même temps, aux agressions :

oInternes
oExternes
Agressions Internes
Réactions entre les constituants de béton :
Maîtrise de la chimie de béton en vue de durabilité

•Ciment
•Granulats
•Eau
•Adjuvants

Réactions sulfatiques
Réactions d’alcali-réaction
Agressions Externes
Maîtrise de la chimie de béton en vue de durabilité

Agressions des environnements

Attaque par des chlorures : Corrosion

Attaques par du CO2 : Carbonatation


Ciments
NM 10.1.004

Eau

NF EN 1008

Granulats

NF P18-540

BETON

12 Décembre 2007
Normes de spécifications Ciments

NM 10.1.004
NF EN 197-1

12 Décembre 2007
Usine Ciment contrôlé au CEMGI
Lafarge bouskoura CPJ 35-CPJ 45-CPA55-CPJ45 BL
Lafarge Meknès CPJ 35-CPJ 45
Lafarge Tanger CPJ 35-CPJ 45
Lafarge Tétouan CPJ 35-CPJ 45
Holcim Fès CPJ 35-CPJ 45
Holcim Oujda CPJ 35-CPJ 45-CPJ 55
Holcim Nador CPJ 35-CPJ 45
Asment Témara CPJ 35-CPJ 45
Cimar Agadir CPJ 35-CPJ 45
Cimar Safi CPJ 35-CPJ 45-CPA 65R
Cimar Marrakech CPJ 35-CPJ 45
Indusaha CPJ 35-CPJ 45
Composition
Les principaux constituants du ciment Portland sont:

- Le silicate tricalcique 3CaO.SiO2

- Le silicate bicalcique 2CaO.SiO2

- L'aluminate tricalcique 3CaO.Al2O3

- Le ferroaluminate tétracalcique 4CaO.Al2O3.Fe2O3


Les différentes phases minérales du ciment s'écrivent :

3CaO.SiO2 C3S

2CaO.SiO2 C2S

3CaO.Al2O3 C3A

4CaO.Al2O3.Fe2O3 C4AF

Les structures du C3S et du C2S comportent des impuretés. A


cause de cela, les cimentiers les appellent, respectivement, alite
et bélite.
Produits d'hydratation du C3S:

2C3S + 6H  C3S2H3 + 3CH


C-S-H + portlandite

Le silicate de calcium hydraté (C-S-H) et l'hydroxyde de


calcium ou portlandite (CH).
Hydratation du silicate bicalcique C2S

2C2S + 4H  C3S2H3 + CH

C-S-H + portlandite

Produits d'hydratation:

Le silicate de calcium hydraté (C-S-H) et l'hydroxyde de


calcium ou portlandite (CH).
Hydratation de l'aluminate tricalcique C3A

Le C3A réagit avec l'eau pour former des produits


cristallins de différents rapports C/A.

2 C3A + 21 H  C4AH13 + C2AH8


Contributions au résistance
Soit Q Chaleur et a les contributions au résistance
(Vitesses de réactions)

• C3S + eau  Q1 a1
• C2S + eau  Q2 a2
• C3A + eau + gypse  Q3 a3
• C4AF + eau + gypse  q a4

Q3 > Q1 = 2Q2 >> q

a3 > a1 > a2 > a4

C3S et C3A premiers ages, C2S moyen et long terme


Types de ciment

Les ciments courants sont classés en 6 types :


v Ciments portland CPA
v Ciments portland composé CPJ
v Ciment pouzzolanique CPZ
v Ciment des hauts fourneau CHF, CLK
v Ciment au laitier et au cendres CLC

Les classes sont : 35 , 45, 45R, 55, 55R, 65 et 65R


LABORATOIRE PUBLIC D'ESSAIS ET D'ETUDES
CENTRE EXPERIMENTAL DES MATERIAUX ET DU GENIE INDUSTRIEL

Ciments spéciaux

NM 10.1.156 : Ciments pour travaux en eau


à haute teneur en sulfate,

NM 10.1.157: Ciments pour travaux à la


mer,

NM 10.1.158: Ciments à faible chaleur


d’hydratation initiale et à teneur en sulfates
limitée
Composition des ciments
Valeurs en pourcentage en masse
1)
Désignation Clinker Laitier de Fumée de Pouzzolanes Cendres volantes Schiste Calcaire Constituants
haut silice 5) calciné Secondaires 2)
fourneau Naturelle Industrielle Siliceuse Calcique

Ciment Portland CPA 95 - 100 - - - - - - - - 0-5


Ciment Portland CPJ 65 - 94 6 - 35 3) 4) 0-5
Composé
Ciment CPZ (A) 65 - 94 - 6 – 35 3) 4) - - - 0-5
Pouzzolanique CPZ (B) 45 - 64 - 36 – 55 3) 4) - - - 0-5
CHF (A) 35 - 64 36 – 65 3) - - - - - - - 0-5
Ciment de Haut
CHF (B) 20 - 34 66 – 80 3) - - - - - - - 0-5
Fourneau
CLK 5 - 19 81 – 95 3) - - - - - - - 0-5
Ciment au Laitier et CLC (A) 40 - 64 18 – 30 3) - 18 – 30 3) 4) - - - 0-5
aux Cendres CLC (B) 20 - 38 31 - 50 3) 4) - 31 – 50 3) - - - 0-5
Ciment à Maçonner CM > 50 < 50 3) 4) 0-5

CPA :  95% clinker CPJ :  65% clinker


Valeurs limites garanties

Propriétés Valeurs limites


25 35 45 45 R 55 55 R 65 65 R
Résistance à la compression
2 jours - - - 12 12 18 18 23
Limite inférieure
(MPa) 7 jours - 14 20 - - - - -

28 jours - 22 32 32 42 42 52 52
Retrait (µm/m)
tous types de ciment sauf CM 28 jours - < 800 < 1000
2
Finesse Blaine (cm /g)
tous types de ciment sauf CM - > 2200 > 3200
Temps de début de prise (min) tous types de
ciment > 90 > 60
Stabilité à chaud (mm)
tous types de ciment < 10,00
Perte au feu (%)
pour CPA , CLK et CHF - - < 5,00
Teneur en oxyde de magnésium pour CPA
- - < 5,00
Résidu insoluble (%)
pour CPA, CLK et CHF - - < 5,00
Teneur en sulfates (%)
tous types de ciment < 4,00
Teneur en chlorures (%)
Tous types de ciment sauf CM - - < 0,10 < 0,05
Teneur en constituants (%) Les valeurs garanties sont identiques aux limites du
Tous types de ciment tableau 1 et aux prescriptions De la déclaration.
Pouzzolanicité Satisfait à l'essai (positif à 15 jours)
Pour CPZ (ciment pouzzolanique)
Qualification d’eau pour le gâchage

Essais préliminaires NF EN 1008


Déterminations Méthode Spécifications
Huile et graisse NF EN1008 Traces uniquement (émulsion d’huile)

Détergeant NF EN1008 Légère formation de mousse, stabilité


de la mousse<2min
Couleur NF EN1008 Incolore, voir légèrement jaunâtre
Matière en suspension NF EN1008 ≤4ml

pH NF T90-008 ≥4

Odeur NF EN1008 Aucune odeurs, voir pas plus d’une


légère odeur
Matière humique NF EN1008 Plus pale que brun jaunâtre

12 Décembre 2007
Maîtrise de la chimie de béton en vue de durabilité
NF EN 1008 Eau pour le gâchage

Déterminations Méthode Spécifications


Extrait sec (A) NF T90-029 A-B
Chlorures NF T90-014 ≤ 500mg/l Béton précontraint
≤ 1000mg/l Béton armé
≤ 4500mg/l Béton non armé
Sulfates NF T90-009 < 2000 mg/l
Alcalins ≤ 1500 mg/l Na2Oéq

CO3²ˉ NF T90-050
NaCl, Na2SO4 et Na2CO4 NF T 90-019
A-B ≤ 100 mg/l
En cas de dépassement pour
certaines paramètres
• Cl : Faire le bilan au niveau du béton
et vérifier si la teneur en chlorures apportées
par l’ensemble des constituants ne dépasse
pas la tolérance exigée par la norme relative
au béton NF EN 206
En cas de dépassement pour
certaines paramètres
• Alcalins : Faire le bilan au niveau du
béton et vérifier si la teneur en alcalins
apportées par l’ensemble des constituants ne
dépasse pas la tolérance exigée par les
recommandations LCPC relatives à l’alcali
réaction et ce selon la nature de l’ouvrage
en béton
En cas de dépassement pour
certaines paramètres
• Sels : Faire une étude pour voir
l’influence de ces sels sur les résistances et
sur le temps de prise :
• Rc 7j du mortier gâché avec l’eau étudiée >
0,90 Rc7j mortier avec de l’eau distillée
• Tprise ne diffère pas de Tprise mortier témoin
20min
L’eau de gâchage : l’eau utilisée pour le confectionnement du béton
Avant : On ne s’occupe que de E/C

Effet de l'eau de gâchage (Quantité E/C)

0
Variation des résistances

-20

-40
(%)

-60

-80

-100
Ajouts d'eau (%)
Nécessité des analyses

Par sa qualité, sa composition chimique :

L’eau peut affecter d’une manière significative :


– Temps de prise
– Résistances mécaniques
– Durabilité du béton

L’étude consiste à qualifier l’aptitude de l’eau à être utilisée


pour le gâchage sans poser de tels problèmes au niveau du
béton.
Pourquoi vérifier l’existence
HUILES et GRAISSES

En forte présence Réduisent la bonne


liaison pâte granulat

Chute des résistances du béton


Pourquoi vérifier l’existence
DETERGENTS

Par leur nature de Entraînent de l’air au


puissants agents cours du malaxage
moussants

Réduisent la compacité
Chute des résistances du béton
Pourquoi doser
Matières en suspension ARGILES

Par leur Structure


minéralogique/ajoutés Augmentent la
aux fines des granulats Demande en eau E/C

Chute des résistances du béton


Pourquoi mesurer
pH

pH acide Risque de corrosion

Chute des résistances du béton


Problème de durabilité
Pourquoi doser
Chlorures
Leur taille et leur Piquration en profondeur
éléctronégativité :
Plus compétitifs p/r à Création d’une pile
O2 au cours de électrochimique
l’adsorption sur les Cavités : porosité interne
armatures

Corrosion des armatures


Pourquoi doser
Sulfates

Forte présence de
Formation d’étringite
sulfates Gonflement
+ Contribution de SO3
Ciment Granulats
Adjuvants

Fissuration des ouvrages


Contrôle de l’eau

 Eau contient des éléments agressifs (selon leur %)


Altère les propriétés mécaniques, physiques et chimiques
Affecte la durabilité des ouvrages

Eau n’est pas tjrs innocent


Avant de penser E/C, il faut vérifier
la qualité de l’eau

 Nécessité de son contrôle : Etude de sa qualification

 Prendre en compte lors de la formulation, l’aspect chimique de l’eau


LES CONDITIONS DE
L’ALCALI-REACTION

Granulats Concentration
en alcalins dépasse Environnement
Potentiellement
un seuil critique Humide ( >80%)
réactifs
Analyses chimiques
Etude pétrographiques

 Détermination du taux en silice dans les granulats


 < 4%
Par analyse chimique

 Identification de la nature de la silice


Vérifier son réactivité vis-à-vis les alcalins
Par microscopie
Bilan des alcalins

 Pour des ouvrages de niveau de prévention B (cas des


canalisations et resrvoirs)

% max alcalins < 3,3 kg/m3


ALCALI-RÉACTION

• granulats siliceux réactifs


• alcalinité (K+, Na+) Alcali-réaction
• humidité

Mécanisme de dissolution de la silice


OH-
OH- Na+
Granulat
siliceux Na+
Na+ Si-O-Si-OH OH-

OH- Na+
Na+ Na+

les OH
OH-- attaquent la surface les Na
Na+ + diffusent à travers la silice
Si-O-Si + OH- Si-OH + OH-Si Opale
Si-OH + OH- SiO- + H2O complètement
altérée

cœur sain
D’où la nécessité

 De bien choisir un ciment dont le % en alcalins faible

 D’une bonne Identification des granulats

Qualification de l’eau de gâchage et d’adjuvants (alcalins)


Etude pétrographique des Granulats

MICROSCOPE
Analyse Chimique des Granulats

Spectromètre XRF avec passeur automatique


Principe

Ions chlorures Cl- + Ag + , NO3-

Une fois les Cl- sont


précipités, il y’a apparition
des ions Ag+ qui apparaissent
dans la solution, et l’électrode
voit son potentiel changer

Point d’inflexion
AgCl

Point Equivalence Précipité


Ouvrages hydrauliques durables
Maîtrise de la chimie de béton en vue de durabilité

Environnement Béton
CO2

SO42- Un Bon choix


Cl-
Constituants : Eau de gâchage
Na+ - Granulats
Ciments
Mg2+
Adjuvants
Evaluer

24 Octobre 2007
Béton est un matériau de construction
fabriqué à partir d’eau de gâchage et de
granulats(sable, gravillons) agglomérés
par un liant.
GRANULATS
NF P 18-540

Caractéristiques Méthode d’essai


de référence
Détermination de la teneur en matières organiques P18-586

Détermination de la teneur en soufre total et sulfates P 18-582


NM10.1.005

Détermination de la teneur en chlorures NF P18-583


NM10.1.005
Détermination de la teneur en alcalins libérables LPC N°37

Détermination de la teneur en impuretés prohibées P 18-540

12 Décembre 2007
Composition moyenne du ciment
Portland
Chaux CaO 60 – 70
Silice SiO2 17 – 25
Alumine Al2O3 3–8
Oxyde de fer Fe2O3 1- 6
Magnésium MgO 0,1- 4
Trioxyde de soufre SO3 1- 3,5
Alcalis Na2O + K2O 0,5 - 1,3
Constituants mineurs du ciment
Les oxydes mineurs les plus importants dans le ciment sont:
MgO, Na2O, K2O et SO3.

La magnésie (MgO) provient de la dolomite qui est souvent


présente avec le calcaire.