Vous êtes sur la page 1sur 33

CHAPITRE 02:Le circuit économique

Les agents économiques


 les flux économiques
 Le circuit économique

1
1- Les agents économiques
L’activité économique qui consiste à produire, échanger et
consommer des biens et des services est assurée par un certain
nombre d’agents économiques.

Définition des agents économiques :


Les agents économiques sont des individus ou des
organismes (personne physique ou morale) prenant des décisions
d’ordre économique. Ils constituent des centres autonomes d'action
et de décision (indépendant). Aussi, appelés unités institutionnelles.

Tous ces agents entretiennent des opération économiques,


les mettant en relation les uns avec les autres : ils exercent une
activité, perçoivent des revenus, dépensent, accumulent du capital,
prêtent, empruntent … prennent des décisions et jouent un rôle dans
le grand monde de l'économie.
2
1- Les agents économiques
On regroupe ces agent économiques en tenant compte de leur
activité principale pour les classer en cinq principaux secteurs,
appelés secteurs institutionnels:

1- Les entreprises :

Une entreprise est une structure économique et sociale qui regroupe


des moyens humains, matériels, immatériels (service) et financiers,
qui sont combinés de manière organisée pour fournir des biens ou
des services à des clients dans un environnement concurrentiel (le
marché) ou non concurrentiel (le monopole).

Une entreprise est généralement dotée d'une structure juridique , et


donc légale, dont la forme dépend du cadre législatif et
réglementaire en vigueur.
3
1- Les agents économiques
2- Les ménages :

On regroupe sous le terme « ménages » l'ensemble des individus


partageant le même domicile et dont l'activité est essentiellement la
consommation : célibataires, familles, collectivités (casernes,
hospices...). Leur objectif est la maximisation de la fonction bien
être.

Les ménages jouent un double rôle dans l'économie :


ils fournissent le travail et, en échange, perçoivent un salaire.
ils consomment des biens et services et, en contrepartie, donnent
ce que l'on nomme « la dépense des ménages » et qui est en fait le
prix des biens et services.

4
1- Les agents économiques
3- Les administrations publiques :
On appelle administration (ou administration publique)
l’ensemble des services chargés d’assurer le fonctionnement d’un
État, d’une collectivité territoriale ou d’un service public.

Ce sont aussi les institutions et organisations qui rendent des


services sans rechercher de profit ou qui agissent sur la répartition
des richesses.

Les administrations publiques, regroupant l'État, les


Collectivités locales, la Sécurité Sociale, qui produisent des services
non marchands destinés à la collectivité ou redistribuent des
revenus, et dont le financement est assuré par la collectivité.

5
1- Les agents économiques
4- Les institutions de crédit (sociétés financières ) :

Ce sont essentiellement les banques, les caisses d'épargne, la


Banque centrale et les autres établissement de crédit. Elles
produisent des services financiers qui consistent à assurer l'émission
de moyens de paiement, de placement, de financement et à collecter
l'épargne des autres agents. Elles assurent le financement de
l'économie.

Les services fournis par ces institutions semblent être gratuit


mais en réalité ils sont financé par le prélèvement obligatoires
effectué s sur les revenu des autres agents économiques

6
1- Les agents économiques
5- Le reste du monde:

Le reste du monde, appelé encore "l'Extérieur", est une


expression économique qui désigne l'ensemble des acteurs étrangers
qui effectuent des échanges avec les acteurs économiques nationaux.

Il s'agit d'un acteur fictif qui permet de mettre en évidence


l'existence d'échanges de biens et de services avec l'étranger.

7
2- Les opérations économiques
Les trois grands moments de la vie économique sont :

 La production, c’est-à-dire la réalisation des biens et des services.


 La répartition, c’est-à-dire la destination de la production et la
formation des revenus.
 La dépense, c’est-à-dire l’acquisition des biens et des services.

On appelle opérations économiques les flux entre agents.


Elles sont classées selon la nature de l’activité économique
concernée.

8
2- Les opérations économiques
On distingue trois catégories d’opérations :

Les opérations sur les biens et services qui décrivent l’origine


des biens disponibles sur le marché, production et importations, et
les utilisations qui sont faites (consommation, investissement…).

 Les opérations de répartition qui décrivent la formation du


revenu des agents (distribution et redistribution). Elles montrent
aussi la façon dont ces revenus circulent.

 Les opérations financières relatives à la création et à la


circulation des moyens de paiement indispensables dans une
économie ; elles montrent aussi la manière dont les agents se
financent.
9
2- Les opérations économiques
1- Les opérations sur les biens et services :
Il s'agit de l'ensemble des opérations qui concernent la création et
l'utilisation des biens et des services. Parmi elles on distingue :

a) La production
b) La consommation
c) La formation brute de capital fixe
d) Les échanges extérieurs

10
2- Les opérations économiques
a) La production :

La production est une activité exercée sous le contrôle et la


responsabilité d'une unité institutionnelle qui combine des ressources
— main-d’œuvre, capital, … — pour fabriquer des biens ou fournir
des services.

La science économique distingue quatre types de production :

 La production marchande ;
 La production non marchande ;
 La production pour usage final propre (autoconsommée) ;
 La production financière.

11
2- Les opérations économiques
b) La consommation :
 La consommation intermédiaire (CI): représente la valeur des
biens et services marchands détruits dans les différents processus de
production.
 La consommation finale (CF): représente la valeur des biens et
services utilisés pour la satisfaction directe des besoins individuels
ou collectifs. Il est supposé que les produits ne sont pas stockés mais
consommés au moment de l’achat, même lorsqu’ils sont durables
(exemple de l’achat d’une voiture ou d’un téléviseur).

12
2- Les opérations économiques
c) La formation brute de capital fixe (FBCF):

C’est le nom donné à l’investissement. La FBCF est définie


comme la valeur des acquisitions d’actifs fixes par les producteurs
résidents.

L’acquisition n’est pas nécessairement un achat, elle peut être


le résultat d’une production pour emploi final propre (entreprise
produisant un logiciel pour elle-même). L’actif est fixe parce qu’il
peut être utilisé de façon continue et répétée pendant plus d’un an.

Les actifs fixes peuvent être corporels ou incorporels.

13
2- Les opérations économiques
d) Les échanges extérieurs :
Les exportations et les importations constituent ce que l’on a
coutume d’appeler les échanges extérieurs.

 Les exportations de biens et de services sont des opérations


(ventes, troc, dons ou transferts) par lesquelles des résidents
fournissent des biens et des services à des non-résidents.

 Les importations de biens et de services sont des opérations


(achats, troc, dons ou transferts) par lesquelles des non-résidents
fournissent des biens et des services à des résidents.

14
2- Les opérations économiques
2- Les opérations de répartition:
Par «opérations de répartition», il faut entendre des opérations par
lesquelles la valeur ajoutée générée par la production est distribuée
entre la main-d'œuvre, le capital et les administrations publiques et
des opérations de redistribution du revenu et de la richesse.
Généralement, ces opérations concernent les salaires et leur
traitement.

15
2- Les opérations économiques
2- Les opérations de répartition:
Par «opérations de répartition», il faut entendre des opérations par
lesquelles la valeur ajoutée générée par la production est distribuée
entre la main-d'œuvre, le capital et les administrations publiques et
des opérations de redistribution du revenu et de la richesse.
Généralement, ces opérations concernent les salaires et leur
traitement.

Elles regroupent:
a) Salaires et traitements en espèces
b) Salaires et traitements en nature
c) Les impôts liés à la production et l'importation
d) Les subventions d'exploitation
e) Cotisations sociales à la charge des employeurs
f) Les transferts courants
16
2- Les opérations économiques
a) Salaires et traitements en espèces :

Les salaires et traitements en espèces incluent les cotisations


sociales, impôts sur le revenu, etc., à la charge du salarié, même si
l'employeur les retient à la source et les verse directement pour le
compte du salarié aux administrations de sécurité sociale, aux
autorités fiscales et autres.

17
2- Les opérations économiques
b) Salaires et traitements en nature:

Ils correspondent aux biens, services ou autres avantages fournis


gratuitement ou à prix réduit par les employeurs à leurs salariés et
que ceux-ci peuvent utiliser à leur convenance pour satisfaire leurs
besoins ou ceux des autres membres de leur ménage. Ces biens,
services ou autres avantages ne sont pas indispensables au travail
proprement dit. Ils constituent un revenu supplémentaire pour les
salariés puisque ceux-ci auraient dû les payer s'ils avaient voulu les
acquérir par eux-mêmes.

18
2- Les opérations économiques
c) Les impôts liés à la production et l'importation :
Les impôts sur la production et les importations sont des versements
obligatoires sans contrepartie, en espèces ou en nature, prélevés par
les administrations publiques. Ils comprennent la TVA rajoutée aux
prix des produits ainsi que d’autres impôts liés à la production et des
droits de douanes s’ agissant de l’importation.

d) Les subventions d'exploitation :


Ce sont les transferts courants versés par les administrations aux
unités productrices dans le but d'abaisser le prix de leurs produits
et/ou de permettre une rémunération suffisante des facteurs de
production.

19
2- Les opérations économiques
e) Cotisations sociales à la charge des employeurs :
La valeur des cotisations sociales supportées par les employeurs pour
garantir le bénéfice de prestations sociales à leurs salariés doit être
comptabilisée dans la rémunération des salariés.

20
2- Les opérations économiques
f) Les transferts courants :
Les éléments du patrimoine circulent également. Les opérations de
répartition du patrimoine sont des transferts qui influent directement
sur le niveau des investissements ou sur la fortune du bénéficiaire
tels que l’achat d’un logement, les primes et indemnité d’assurance
dommages, les transferts entre ménages, les amendes et les pénalités,
etc.

21
2- Les opérations économiques
3- Les opérations financières :

Par opérations financières, il faut entendre des opérations sur actifs


et passifs financiers qui ont lieu entre des unités institutionnelles un
ou plusieurs agents économiques. Au sens juridique, elles portent sur
des droits financiers qui prennent le nom de créances quand on les
considère du point de vue de leur titulaire et de dettes si on se place
du côté de l'obligé. Les opérations financières sont des opérations qui
traduisent les variations des créances et des dettes des secteurs.

22
3- Le circuit économique
Les agents économiques sont tous en relation les uns avec les
autres : Les ménages ont des relations avec d'autres agents
économiques comme les entreprises, les banques, les
administrations, eux-mêmes en relations réciproques.

Ces échanges sont matérialisés par des flux. Les flux


représentent les mouvements de biens et services et les mouvements
de monnaie entre les différents agents économiques.

Le circuit économique est une représentation imagée et


simplifiée de l'activité économique qui permet de décrire, au moyen
des flux, les relations essentielles entre les différents agents. Chaque
flux est caractérisé par sa nature et le sens du mouvement,
représenté, par convention, au moyen d'une flèche orientée. Il décrit
aussi les relations essentielles entre la production des richesses, leur
répartition entre les agents et leur utilisation. 23
3- Le circuit économique
Dans une économie simplifiée composée d’agents qui
produisent (les entreprises) et d’agents qui consomment (les
ménages), on peut schématiser la circulation entre eux de la façon
suivante :

Les ménages fournissent aux entreprises du travail et ces


dernières leur livrent des biens et services :
ce sont les flux réels ou matériels ou physique :
Ménage travail entreprise

La contrepartie de ces flux réels est constituée par les flux


monétaires ou financiers qui représentent les échanges d'argent,
revenus et dépenses des ménages.
Ménages salaire entreprises
24
3- Le circuit économique
Les flux sont, en général, réciproques et à un flux réel, le
travail par exemple, correspond, en contrepartie, un flux monétaire,
le salaire.

Cependant, certains flux sont unilatéraux et n'ont donc pas de


contrepartie. Il peut s'agir, par exemple, d'un flux réel qui n'a pas de
contrepartie monétaire, comme le service gratuit d'une administration
publique ou le travail d'un bénévole pour une association.

A l'inverse, un flux monétaire peut ne pas donner lieu, en


retour, à un flux réel ou un flux monétaire : ce sera le cas, par
exemple, pour un don effectué par un ménage à une association
caritative.

25
3- Le circuit économique
Le circuit simplifié:

Entreprises

Dépense de Biens et Travail Salaire


consommation services

Ménages

Flux monétaire
Flux physique

26
3- Le circuit économique
Dans cette optique simplifiée du circuit économique nous aurons:

Production Nationale = Revenu national = Dépense nationale


(P.N.) = (R.N.) = (D.N)

La somme de toutes La somme de toutes La somme de toutes


productions réalisées les rémunération les dépenses
par toutes les perçus par tous les effectuées par tous
entreprises ménages les ménages

Produit Intérieur Brut Produit National Brut Dépenses Nationale


(P.I.B.) (P.N.B.) (D.N)

27
3- Le circuit économique
En réalité, les choses sont loin d’être aussi simple. Le circuit
économique simplifié est juste une caricature de la réalité.

Le circuit complexe:


Pour mieux représenter le circuit économique, il faudrait prendre en
considération tous les agents économiques qui ont chacun un rôle
important à jouer.

Les agents économiques sont introduits à des différents niveaux:

1) La demande nationale ( consommation);


2) Intervention des administrations publiques (l’État)
3) Institutions de crédit et
4) Les échanges avec le reste du monde

28
3- Le circuit économique
1) La demande nationale ( consommation):

Dans le circuit précédent, la dépense nationale portait que sur les


biens de consommation et non pas de production.

En introduisant l’investissement, la dépense nationale n’est plus


égale à la consommation uniquement:
Circuit simplifié Dépense nationale = Consommations
(D.N = C)

Circuit complexe Dépense nationale = Consommations


+ Investissement
(D.N = C + I)

29
3- Le circuit économique
L’investissement peut être
-L’achat d’équipement nouveau
-Un investissement de remplacement (rénovation).

2) Intervention des administrations publiques:


Il est nécessaire de les introduire en plus des ménages et des
entreprises. Elles représentent l’État dans tous ses domaines. Ces
dernières effectuent:
- Des prélèvements fiscaux ( impôts directs et indirects, taxes);
- Des dépenses en consommant ( travaux publics, fournitures, etc)
- Subventions versées aux producteurs.

30
3- Le circuit économique
3) Institutions de crédit et échanges avec le reste du monde:

Les Institutions de crédit joue un rôle non négligeable dans le


financement de l’économie. Elles offrent aux différents agents
économiques des services nécessaires à leur activité ( octroyer
un crédit, financement d’un projet, domiciliation des salaires,
assurer leurs patrimoines, etc).

Les échanges avec le reste du monde (importations et exportation)


assurent une complémentarité sur le marché avec la production
nationale

31
3- Le circuit économique
Équilibre Emplois = ressource
Chaque agent économique est à l’origine de flux entrant et sortant
d’un montant équivalent (Par exemple. L’entreprise met sa
production sur le marché de B&S soit pour la consommation finale
ou destinée à l’exportation).

Pour qu’il ait un équilibre macroéconomique, il faut que:


Emplois = ressources

Emplois : Toutes les flèches sortant du marché des B&S


Ressources : Toutes les flèches entrant du marché des B&S
Emplois = Ressource
Production + Importations = consommation + Investissement +
dépense publique + exportations

32
3- Le circuit économique
Travail
Ménages rémunération entreprises

Marché
des B & S

publiques
Dépenses

Adm. Pub.

Flux M
R.D.M R.D.M 33
Flux Ph (R)