Vous êtes sur la page 1sur 34

La chimie minérale

La chimie minérale, ou chimie inorganique, est la branche de la chimie qui


s’intéresse à tous les composés non organiques, c’est à
dire aux composés d’éléments chimiques appartenant à l’ensemble du tableau
périodique, exceptés les composés organiques.
Elle s’oppose à la chimie organique, qui étudie les hydrocarbures et leurs
dérivés
la chimie minérale étudie
plusieurs familles de molécules :

1) les métaux (fer, or, cuivre, argent,...), ainsi que leurs alliages (acier,
bronze,...)

2) les minéraux (cristaux formant les roches de la croûte terrestre, tels


l’olivine, les silicates, les sels,...)
3) les complexes métalliques, constitués d’un cation central,
associé à plusieurs molécules ou ions. exemple, l’ion cuivre II
Cu2+, associé à des molécules d’eau ou d’ammoniac
CRISTALLOGRAPHIE
‫علم البلورات‬
Notion de cristallochimie :
La cristallochimie est l’étude des relations entre la
composition chimique des matériaux cristallins et leurs
structures, ainsi que leurs effet sur les propriétés physique.

‫علم البلورات تهتم بدراسة العالقة بين التركيب الكيميائي للمواد‬


‫و الهياكل البلورية و اثارها على الخواص الفيزيائية‬
Qu'est-ce qu'un cristal ?

 Un cristal est un solide dont les constituants (atomes, molécules ou


d'ions) sont assemblés de manière régulière, par opposition au solide
amorphe. Par « régulier » on veut généralement dire qu'un même
motif est répété.
L e cristal, c'est la répétition périodique d'un motif, formé d'atomes.
LES CRISTAUX
ET LACRISTALLOGRAPHIE


La Cristallographie:
On appelle cristallographie la science qui étudie la formation, la forme et les caractéristiques
géométriques des cristaux.
Quand les conditions sont favorables, chaque élément et chaque composé chimique tendent à
cristalliser selon une forme définie et caractéristique.

• Un jour, alors que j'étais encore dans l'enseignement secondaire et que je


reproduisais à la maison une expérience de chimie du cours de quatrième, j'ai
oublié dans un bécher le reste d'une solution de sulfate de cuivre d'une
magnifique couleur bleu turquoise.
Plusieurs semaines après, l'eau s'était évaporée et il restait dans le fond du
récipient de beaux cristaux bien formés de sulfate de cuivre !
 La solution (celle de sulfate) était saturée, et lorsque le solvant (l'eau) a commencé à
s'évaporer, le sulfate s'est déposé dans le fond du bécher.
Pourquoi les cristaux étaient ils aussi beaux ? parce-que (règle importante en
cristallisation) plus la durée de cristallisation est longue, plus gros sont les cristaux. Or
l'évaporation du solvant a duré plusieurs semaines.
 cristaux de sulfate de cuivre
Solide Cristallin
ELEMENTS DE CRISTALLOGRAPHIE SONT:
Le réseau
Réseau, nœud et motif
est un ensemble infini de points ordonnés et répartis régulièrement dans l’espace.
Les points du réseau sont appelés nœuds.
Le nœud peut être occupé par un objet (fleur d’un papier peint, brique d’un mur, carreau d’un carrelage, …) qui est répété périodiquement qu'on
appelle motif.

Le réseau est un ensemble infini de points ordonnés et répartis régulièrement dans l’espace.
Les points du réseau sont appelés nœuds.
Le nœud peut être occupé par un objet (fleur; d’une brique d’un mur, carreau; d’un carrelage, …) qui
est répété périodiquement qu'on appelle motif.

;
Maille cristalline

C'est le parallélogramme construit sur quatre nœuds, c’est- à – dire sur deux
vecteurs et issus d’un même nœud.
Elle est définie par les longueurs des vecteurs et l’angle g entre eux.
Dans le cas d’un réseau tridimensionnel, la maille est un parallélépipède construit sur huit nœuds c’est à
dire sur trois vecteurs , et issus d’ un même nœud et non coplanaires. Elle est définie par les longueurs
des vecteurs, et et les angles entre eux a, b et g. Le trièdre , , est direct et les angles sont choisis par
convention tels que : a = (, ) , b =(, ) et g =(, ,).
Le choix des vecteurs peut se faire d’une infinité de façon, mais
souvent on considère ceux qui engendrent la maille la plus petite
qui, par des translations, décrit tout le réseau. Si le motif est une
particule (atome, ion ou molécule), on obtient un réseau
cristallin.
Par conséquent, un solide cristallin est un solide dont la structure
microscopique est caractérisée par un arrangement ordonné et
périodique des particules dans l’espace.
Réseau tridimensionnel :
cristal de Na Cl
‫الشبكة ثالثية البعد‬
Systèmes cristallins et réseaux de Bravais

Un réseau bidimensionnel est décrit par trois paramètres a, b et


l’angle g.
En combinant ces paramètres, on peut montrer qu’il existe quatre
combinaisons possibles appelées systèmes correspondant à quatre
symétries différentes :
Système Oblique Rectangle Carré hexagonal
Paramètres a≠b, g≠90° a≠b, g=90° a=b, g=90° a=b, g=120°
Réseaux tridimensionnels
Les réseaux tridimensionnels sont décrits par les paramètres a, b, c ainsi que
les angles a, b et g. En combinant ces paramètres, on peut montrer qu’il existe
sept systèmes correspondant à sept polyèdres fondamentaux de symétrie
différentes. Les mailles de ces systèmes peuvent correspondre à des modes
primitifs ou multiples que l’on peut représenter comme suit :
Les 7 systèmes cristallins
Système Longueurs des vecteurs Angles entre les axes
directeurs des axes

Cubique a=b=c α=β= γ=90°

Quadratique ou a=b≠c α=β= γ=90°


tétragonal

Orthorhombique a≠b≠c α=β= γ=90°

Monoclinique a≠b≠c α= γ=90° β≠90°


En tout, il y a 7 modes de réseaux primitifs et 7 modes multiples, d’où un total de 14 modes de réseaux dits réseaux de
Bravais.
Conclusion
À titre indicatif, le tableau suivant donne la structure cristalline et le paramètre de maille
des éléments de la classification périodique.
Les Grandes Métallurgies
Fe; Ti; Cu; Mg.
 Introduction:
Historiquement, les métaux et alliages ont été utilisés pour leur facilité à être façonnés —
moulage, martelage — et leur dureté — outils, armes —, parfois pour leur brillance — bijoux,
miroirs
 Propriétés des métaux purs:
nous entendons par « métal pur », « cristal métallique composé d'un seul élément »
. Les métaux sont rarement utilisés « réellement » purs, pour deux raisons :
 ils contiennent des impuretés provenant des minerais d'origine ou bien introduits par le
procédé d'élaboration .
 les alliages ont souvent des propriétés plus intéressantes.
On élabore parfois des métaux ultra-purs, à des coûts importants, pour des applications
spécifiques : recherche scientifique, électronique.
Bien que les propriétés des métaux purs ne correspondent pas aux matériaux réellement utilisés,
en particulier la résistivité électrique, elles s'en approchent souvent, et permettent en tous cas
de comprendre le choix des matériaux.
Propriétés des principaux métaux purs

Métal Z M(g/mol) d Tf °C Te °C Λ W/m.k Lf Lv Cp( J/kg.k)


(Kj/Kg) (Kj/Kg)

Cuivre (Cu) 29 64 8.92 1084 2567 401 174 4646 395


Fer (Fe) 26 56 7.987 1535 2750 80.2 207 6362 460
Magnésium (Mg) 12 24 1.74 650 1090 157 301 1825
Titane (Ti) 22 48 451 1668 3287 21.9 437 9000 520
légende :
 Z : numéro atomique ;
 M : masse molaire atomique ;
 d : densité à 20 °C ;
 Tf : point de fusion ;
 Te : point d’ébullition ;
 λ : conductivité thermique ;
 Lf : chaleur latente de fusion ;
 Lv : chaleur latente de vaporisation ;
 Cp : chaleur massique à 20 °C ;
Généralités sur le (Fe)
 Le fer fait partie du groupe des éléments à l'origine des métaux de transition, il
montre des analogies caractéristiques avec le ruthénium, l'osmium, le cobalt et
le nickel.
‫ ويظهر تناظرات مميزة مع الروثينيوم واألوزميوم‬، ‫ الحديد هو جزء من مجموعة العناصر في أصل الفلزات االنتقالية‬
.‫والكوبالت والنيكل‬
Alliage:
Historiquement, on appelle alliage, une combinaison de deux ou plusieurs métaux,
ou d'un métal et d'un autre élément (comme le carbone, par exemple).
Métallurgie:
La métallurgie est la sciences des matériaux qui étudie les métaux, leurs élaborations, leurs propriétés, leurs
traitements.
Métallurgie de fer:
Il y a, d'une part, la métallurgie du fer et, d'autre part, celle des métaux non ferreux, lesquels se divisent en
métaux précieux, comme l'or, et non précieux, comme l'aluminium : la production d'acier et des alliages ferreux
(sidérurgie) ; ... la production des métaux précieux.
 Minerai de fer:
 Le minerai de fer est une roche contenant du fer, généralement sous la forme d'oxydes,
comme l'hématite.
 Les minerais de fer ont une teneur en fer variable selon le minéral ferrifère

Rocher formé de minerai de fer


Les principaux minerais de Fer
Hématite
Oxydes Fe2O3 rouge
Magnétite
Fe3O4 noir (suède)
limonite
2Fe2O ,3H2O
sidérose
Carbonate FeCO3
pyrite
Sulfures FeS2
Catégorie II : sulfures et sulfosels

Hématite: le principal minerai de fer Magnétite et pyrite - Italie

Pyrite Limonite
La limonite
 La limonite (également appelée aétite ou pierre à grelots) est un amas d’hydroxydes de fer.
 Cette roche sédimentaire contient de la goethite, des quantités mineures d'hématite, d'hydroxydes
d'aluminium, de la silice colloïdale, des minéraux argileux, des phosphates, des arséniates ainsi que des
composés organiques.

Magnétite
 La magnétite est une espèce minérale composée d'oxyde de fer(II,II), de formule Fe3O4 (parfois écrit
FeO·Fe2O3), avec des traces de magnésium Mg, de zinc Zn, de manganèse Mn, de nickel Ni, de chrome Cr,
de titane Ti, de vanadium V et d'aluminium Al. La magnétite est un matériau ferrimagnétique.
Hèmatite
 L’hématite est une espèce minérale composée d’oxyde de fer(III) de formule Fe2O3 avec des
traces de titane Ti, d'aluminium Al, de manganèse Mn et d'eau H2O.

Pyrite
La pyrite est une espèce minérale composée de disulfure de fer (FeS2) ; elle peut contenir des
traces de nickel (Ni), cobalt (Co), arsenic (As), cuivre(Cu), zinc (Zn), argent (Ag), or
(Au), thallium (Tl), sélénium (Se) et vanadium (V).