Vous êtes sur la page 1sur 3
LES GRIMACES 493 LE CHANTAGE Grimaces cher- On avail déja dit que chaient a vivre de. scandale, ¢'gtait bien. Les voila maintenant, paratt-il, qui cher- chent a vivre de chanlage, c'est mieux. ssl du moins ce que je démél2 dans lea insinuations de quelques escrocs — el des eserocs de fort calibre, yous pouvez m’en croire. Celle accusation n'a rien qui m’étonne, cl jem’y altendais. Elle m'cat été déco- chée par d’honnéles gens, bien rentés, bons pores de famille el conservaleurs que je nen aurais pas lt dayanlage surpris. Quoique les Grimaces, di r apparition, se soient nellement py chors de Ja presse parisienne, qu’ aient violem- le oo LES ORIMACES tment répudiésep vile sodas of, see onteux” acoquinements; qu'elles sien ran faisant eure honnéle tein. contr les méfeilsclandestins elles i thin public, nous. ne. soyons point con- Seats segemtene desler: che indosrie et que, par consequent, nows ‘wayne point de leur nmuvaive reputation, die mopric obon les Gent. Ces justice, S La déloyaulé et la vénalité sont monnai courante dans cette belle institution qt Sappelle ln presso parisienne, Les maurs figaristes y ‘ont tellement pénétré, Yont tellement pervertie ef pourrie que le chan- age sy est au grand jour installé et qu'il y rbgne en mallee. THe journaliste se vend & qui le paie. West’ devent. machine A louange el Gxeinlement, comme la fille publique, machine A plaisir; seulement eclle-ci ne Las ontMaces cS livre que sa_ch livre toute son me.’ II bal son quart dans ses colonnes élroites — son [roltair & lui— Accablant de caresses el do gonlils propos Tee gons qui veulent bien iwonter avec lui, ingullant ceux qui passont indilférents ‘08 appols, insensibles it ses provocations. 1 cola oa telloment dtabli que le jo alist est insi,quon ne pest ples dale dans un journal ane dmiation qui ne sit {mmédiatement suspect d'avoir€16 payée fn argont complant, nf unc haine qulon ne trate ausslot de enti. ‘Us publi, tantde fois roan, est devena iéliatt A Pégard de toss Henglobe dans fon mépriset dans som igual sel bien iow mitrabios qak vivont en Pexplttant, ie Tos rares couragens qui paseat en fl discat te yet. nero pls mi aux hon bles, ax protestations. st pourquol le oarraliste a pis, dans soeitig, une phar A pant "place Cirregulier ot Jo. riprouvé et que los “ us ORIMACES Ihonnfles gens évitent son contact, Tes hennéles femmes évilent de ¢ Ia file les Grimaces ont ment une campagne ardente contredestinaneiers opportunites, Coupabis aviv dr rendu elie, autre que M: Marine de, ayant encore ni res de peur ldo rexpect den ti, fact lls en pron’ Nowy avons mon francais et qui n'a regu que des grands cor- soln reconnaissance doi Ey In'moralité de hut gue novs pouruivons. Epourtant sea rowvd des coquine ox dos imbéeites pour insinacr que etait do argent que nows rotons, comme sos ne dovimptes granted Figaro St callo alupilerévelation eval nap 1M. Donon isle de nous acholor, nows sevliwonscharitablementqueiilgrstous Les GRiaaces wo EE SRNR a 2 ee cola; ot que les Comptos-(ourants Ia Vonou-Aubry, Ia Caisse ventral pons thom rate tet loutlos: iverses affaires wirewses qu divige ne sufiiraient point. : ont. retraite oeerons neous sar aa payer lit, t indéleaetns argesdovmaeons tates hilvonplaedt er eomanonsdebahae Corse Minoan © 23 Feptemnioee 1393