Vous êtes sur la page 1sur 14

TD Analogique /numérique

Exercice 1 : Questions de cours à maîtriser totalement et impérativement(*)


Partie 1 à QCM : Précisez si les affirmations suivantes pour les différentes situations sont
vraies ou fausses :

- Lorsqu’une personne parle devant un microphone, le signal qui en sort :

a) contient toutes les fréquences du continu au MHz


b) ne contient qu’une seule fréquence
c) a une amplitude qui dépend du niveau sonore
d) a une fréquence qui dépend du niveau sonore
e) nécessite une bande passante de 50Hz à 15 kHz pour une reproduction Hi-fi
f) se contente d’une bande passante de 300Hz à 3 kHz pour une reproduction correcte

Réponse : c) et e) sont vraies le reste est faux. Lorsqu’une personne parle, le spectre associé
au signal sonore est complexe et s’étend de 20 Hz à 20 000 Hz. L’amplitude est bien sûre
indépendante de la fréquence.

- Le circuit d’acquisition d’un signal analogique audio (de 20 Hz à 20 kHz) a la


structure suivante :

a) on peut échantillonner à une fréquence fe beaucoup plus grande que 20 kHz


b) si on échantillonne à 44 kHz, on perdra un peu de qualité dans les aiguës
c) il faut au minimum échantillonner à un peu plus que 20 kHz
d) le bloqueur maintient le signal constant à l’entrée du CAN pendant les conversions
e) le choix du nombre de bits N sera déterminant pour la qualité du système

Réponse : d) et e) sont vraies. Le choix d’une fréquence d’échantillonnage élevée n’est pas
judicieux car elle conduit à un traitement de nombreuses données ensuite. Il faut également
bien se persuader que lorsque Shannon est vérifié alors le spectre du signal analogique est
conservé et peut alors être « retrouvé » à la conversion numérique analogique sans perte.

- Le circuit précédent est utilisé pour l’acquisition d’un signal dont le spectre va du
continu à 5 kHz, la fréquence d’échantillonnage a été choisie à 12 kHz.

a) le choix de la fréquence d’échantillonnage est correct


b) l’information entre les échantillons est perdue, d’où dégradation de la qualité

TD corrige analogique numerique.doc Page 1 sur 14


c) le filtre passe-bas anti-repliement est placé après l’échantillonneur
d) la fréquence de coupure de ce filtre doit être légèrement supérieure à 5 kHz
e) la pente de ce filtre doit être la plus raide possible après la coupure
Réponse : a), d) et e) sont correcte. Le filtre anti-repliement doit être placé avant
échantillonnage.
4

- Un signal téléphonique est échantillonné à son arrivée au central téléphonique à fe =


8 kHz et converti en mots de 8 bits sous forme série :

a) le débit numérique correspondant est D = 16 kbits/s


b) la bande passante de la voie téléphonique analogique est de 8 kHz
c) à l’entrée du central, le signal analogique est filtré en-dessous de 4 kHz
d) vue la qualité du microphone et de la ligne téléphonique, on n’a pas besoin de filtre à
l’entrée du central
e) la bande passante du signal numérique s’étend jusqu’à 64 kHz
f) c’est seulement à cause du filtrage que la qualité n’est pas celle d’un CD audio

Réponse : a) faux :le débit est de 64 kbit/s ;b) Faux, forcément inférieur à 4 kHz, c) Vrai,
d) Faux, e) Faux :le signal échantillonné à un spectre périodisé infini f)il y a l’échantillonnage
(44 kHz) et le nombre de bit (16 bits) qui sont déterminants

Partie 2 : Répondre aux questions

a) Représentez l’allure du spectre d’un signal sinusoïdal échantillonné après avoir démontré la
formule conduisant à ce spectre (on verra l’échantillonnage comme la multiplication du signal
utile par un peigne de Dirac)

Mathématiquement, on peut décrire un signal échantillonné x*(t) par le produit suivant :

x*(t) = x(t).d(t)

Où d(t) est une suite d’impulsions de période TE, de largeur t0 et d’amplitude unité et nulle en
dehors de ces instants.
Afin de faciliter notre étude on supposera d(t) comme pouvant être décrit par une série de pics
de Dirac.
Rappel : Un pic de Dirac δ (t ) est une impulsion d’air unité centrée en zéro qui vaut zéro
partout ailleurs et dont la largeur ε tend vers zéro.

δ (t ) On représente

Zoom 1/ ε δ (t ) également un
Dirac par :
t
−ε ε δ (t )
t2 2
t
t

TD corrige analogique numerique.doc Page 2 sur 14


Ainsi de manière à avoir une série d’impulsions non nulles (peigne de Dirac) aux instants kTE
k = +∞
on va définir d(t) tel que : d (t ) = ∑ δ (t − kT
k =0
E ) avec k entier :

d(t)

t
-6TE -5TE -4TE -3TE -2TE -TE 0 TE 2TE 3TE 4TE 5TE 6TE

D’après Fourier cette fonction périodique et paire sera décomposable en une somme de
cosinus. Ainsi d(t) s’écrit :



d (t ) = d moy + ∑ An cos(nω E t ) où ω E =
n =1 TE
Aire sur une période 1
On a alors d moy = =
période TE
4 TE / 2
An =
TE ∫0
d (t ) cos(nω E t )dt
ε /2
4 1
An =
TE ∫
0 ε
cos(nω E t )dt

ε
sin( nω E )
4 2
An =
TE nω E ε
2 nω ε
An = sin c( E )
TE 2

Or sachant que ε → 0 et que sinc(0)=1

1 n=∞ 2
d (t ) = +∑ cos(nω E t )
TE n =1 TE

On peut remarquer que le spectre d’un peigne de Dirac donne également une série de pics.

Si on suppose que le signal a échantillonner est une sinusoïde définit telle que :

x(t)=Acos( ω 0 t )

Alors x*(t) s’écrit :

TD corrige analogique numerique.doc Page 3 sur 14


1 n=∞ 2
x*(t)=Acos( ω 0 t ) ( +∑ cos(nω E t )) relation 1
TE n =1 TE

Une analyse graphique nous conduit à :

d(t)
x*(t)

x(t) t

Figure 6
On voit bien que la représentation temporelle de x*(t) conduit à une fonction discrète qui est
différente de x(t), il est donc tout à fait logique d’obtenir un spectre de x*(t) qui soit différent
de x(t) et c’est en effet ce que nous pouvons constater à l’aide de la relation 1 :
A l’aide des formules trigonométriques, on obtient les différentes composantes spectrales :

x(f) x*(f)

A A/TE

f f
f0 f0 fE –f0 fE+f0 2fE-f0 2fE+f0
f

b) Un ingénieur du son échantillonne à 44 kHz le signal sonore suivant:


- la partie musicale de 20 à 20000 Hz
- d’un bruit électrique de densité spectrale constante dans la bande 0 à 40000 Hz
- d’un signal parasite à 35kHz
Que constatez-vous dans la bande audio ? Justifiez à l’aide d’un graphique
Spectre du signal échantillonné
Lors de la conversion
numérique analogique
nécessaire pour
alimenter le HP, il
restera une
composante à 9 kHz et
un bruit deux fois plus
important !!!
0 20 9k 20k 24k 35k 40k 44k 64k 79k84k f

TD corrige analogique numerique.doc Page 4 sur 14


c) Donnez le principe d’un filtre anti-repliement. Dans l’exemple précédent si on conserve
cette fréquence d’échantillonnage, quelle est la valeur de la fréquence de coupure de ce filtre.

Un filtre anti-repliement permet de limiter le spectre d’un signal à numériser afin de respecter
Shanonn et donc un recouvrement des spectres. Dans l’exemple précédent, le filtre anti-
repliement fixé à 22 kHz évite le phénomène de repliement du spectre de la composante à 35
kHz (qui donne naissance à l’harmonique 9 kHz) et évite de doubler le niveau du bruit.

d) Etablir la transmittance d’un bloquer d’ordre zéro.

Considérons l’échantillonnage d’une impulsion très brève (un seul échantillon possible)
x(t) d’amplitude unité :

x(t) x*(t)
1
Echantillonnage
1

t t

Après blocage, x*(t) devient b(t) :


b(t)
1

t
0 TE

On peut trouver l’expression de b(t) en notation de Laplace. Il suffit de voir que b(t) est la
superposition de deux échelons de tension avec l’un en retard et l’autre inversé. En utilisant le
théorème du retard, on obtient :

1
b( p ) = (1 − exp( −T E p))
p

Sachant x*(t) est dans notre exemple un pic de Dirac et que la transformée de Laplace d’un
pic de Dirac vaut 1, on peut alors trouver la fonction de transfert B( p ) d’un bloqueur d’ordre
zéro :
1 − exp( −TE p )
B( p ) =
p

On peut alors exprimer la fonction de transfert en notation complexe pour un signal sinusoïdal
de pulsation ω. Dans les conditions d’Heaviside, on a :

TD corrige analogique numerique.doc Page 5 sur 14


1 − exp( − jωTE )
B ( jω ) =

 jωTE − jωTE 
 exp( ) − exp( )
− jωTE 2 2
B( jω ) = exp( ) 
2  jω 
 
 ωT 
 2 j sin( E ) 
− jωTE 2
B( jω ) = exp( ) 
2  jω 
 
− jωTE  ωT 
B( jω ) = exp( )TE sin c ( E )
2  2 
ω est la pulsation du signal échantillonné et bloqué. Si on suppose le critère de Shannon
T 2π
largement vérifié alors ωTE = E 〈〈1
T
ωT
Ainsi B(ω ) = T E sin c( E )
2

Et B( f ) = T E sin c(πTE f )

e) Tracez l’allure du spectre d’un signal échantillonné et bloqué

TD corrige analogique numerique.doc Page 6 sur 14


f) Les signaux échantillonnés et bloqués sont ensuite envoyés vers un CAN 8 bits dont la
pleine échelle est +/-5V. Calculez la résolution de ce convertisseur. Donnez le nombre en
sortie du CAN en binaire et hexadécimal de la tension 1,25V

10
q= = 40mV
28 − 1
Quand pas signé [10011100] soit [9C]
Quand signé [00011111] soit [1F]

Partie 3 à QCM : Précisez si les affirmations suivantes pour les différentes situations sont
vraies ou fausses :

- On s’intéresse aux transformées en z des deux signaux échantillonnés suivants :

a) la transformée s’écrit : X(z) = 1-z-1+z-2 Non !


b) la transformée s’écrit : X(z) = 1-z-2+z-4 oui !
c) la transformée s’écrit : Y(z) = 1+5z-1 Non !
d) la transformée s’écrit : Y(z) = 1+z-1+…. +z-4 Oui !
6

- Un filtre numérique attaqué par une séquence impulsion xk répond par la séquence yk
suivante :

a) la transmittance de ce filtre s’écrit : H(z) = 1 + 0,5.z-1+ z-2 Oui


b) son algorithme s’écrit : yk = 2.xk + xk-1 + 0,5.xk-2 Non
c) la transmittance en continu du filtre vaut Ho = ‫ٱ‬1,5 Non
d) il s’agit d’un filtre non récursif à réponse impulsionnelle infinie Non ici la réponse est finie
e) pour certains types d’entrées, le filtre peut devenir instable. Il s’agit d’un filtre non récursif,
donc stable

TD corrige analogique numerique.doc Page 7 sur 14


Exercice 2 : Utilisation du cours (**) :approximations de la transformée en z

Partie 1 : Expressions p(z) :

On a vu que la transformée en z n’était qu’un cas particulier de la transformée de Laplace


mais qui mettait en œuvre une notation plus simple pour les tensions échantillonnées.
Pour passer de l’une à l’autre de ces transformées, il faut poser : z = e pTE
Ce changement de variable fait intervenir une fonction exponentielle qui n’est pas évidente à
manipuler dans les calculs, on emploie alors différentes approximations pour faciliter
l’expression de p(z)

- équivalence de la dérivé

Donnez l’expression de p(z) dans le cas où on assimile la dérivé d’un signal échantillonné à la
pente entre deux échantillons

s * (t ) − s * (t − T E ) S ( z) − S ( z) / z z − 1
s ' (t ) = transformée en Z = S ( z)
TE TE zTE

or : s ' (t ) transformée de Laplace pS ( p )

z − 1 1 − z −1
Par ana log ie : p → =
zTE TE

- équivalence de l’intégrale

Donnez l’expression de p(z) dans le cas où l’intégrale du signal échantillonnée entre deux
échantillons est prise égale à l’air du rectangle de largeur TE et de longueur égale à la
moyenne des deux échantillons successifs

s * (t ) + s * (t − TE ) 1 + z −1
TE = s * (t ) TE
2 2
2z
p→
( z + 1)TE
- théorème du retard

Enoncez le théorème du retard avec la transformée de Laplace puis en z. Conclusion

 x (t ) → X ( p )

 x(t − τ ) → X ( p) exp( − pτ )
 x * (kTE ) → X ( z )

 X ( z)
 x * (t − TE ) = Z
z = exp( pTE )

TD corrige analogique numerique.doc Page 8 sur 14


Partie 2 :Le filtrage numérique

1) Détermination de la transmittance d’un filtre numérique qui répond de la même manière


qu’un filtre passe haut d’ordre 1 à un échelon de tension par une méthode comparative:
- Considérons l’étude analogique d’un échelon de tension dans un premier temps.
Rappelez les expressions de l’entrée x(t), x(p), puis de la fonction de transfert T(p), et
1
de la réponse Y(p) et en déduire y(t) sachant que L−1 exp( − at ) :
a+ p

Consigne x Réponse y

Filtre analogique

t t

τp τ
t
1 1 −
x(t)=1 X(p)= T ( p) = y(p)= = y(t)= e τ
p 1 + τp (1 + τp) 1
+p
τ

- Considérons maintenant l’arrivée d’un échelon de tension numérisé. Donnez


l’expression de x(nTE), puis de X(z). Sachant que la variable t devient kTE donnez, en
utilisant y(t), l’expression de y(kTE). En déduire Y(z) en utilisant les tables du cours
puis T(z)

k
z − 
kTE
 − TE z z −1
x(kTE) = 1 ; X(z)= ; y(kTE)= e 
τ
=  e τ
 ; Y(z) = ;T(z) =
z −1    − TE   − TE 
z −  e τ  z −  e τ 

   
- En déduire l’algorithme associé qui nous permettra de paramétrer un circuit intégré
qui aura les mêmes propriétés que le filtre analogique.

 − TE 
Y ( z )( z −  e τ ) = X ( z )( z − 1)
 
 −  TE

Y ( z )(1 −  e τ  z −1 ) = X ( z )(1 − z −1 )
 
 − 
TE

y k −  e τ  y k −1 = x k − x k −1
 
 − TE

y k =  e τ  y k −1 + x k − x k −1
 

TD corrige analogique numerique.doc Page 9 sur 14


2) Détermination de la transmittance d’un filtre numérique qui répond de la même manière
qu’un filtre passe haut d’ordre 1 à un échelon de tension par une méthode approximative
- Donnez la relation entre z et p avec l’équivalence des dérivés

s * (t ) − s * (t − T E ) S ( z) − S ( z) / z z − 1
s ' (t ) = transformée en Z = S ( z)
TE TE zTE

or : s ' (t ) transformée de Laplace pS ( p )

z − 1 1 − z −1
Par ana log ie : p → =
zTE TE
- Donnez l’expression de T(z) associé à un filtre passe bas d’ordre 1

τp 1 − z −1 1 τ (1 − z −1 )
T ( p) = →τ = = T ( z)
1 + τp TE 1 − z −1 TE + τ (1 − z −1 )
1+τ
TE
- En déduire la relation de récurrence

Y ( z )(TE + τ (1 − z −1 )) = X ( z )(τ (1 − z −1 ))
(TE + τ ) y k = τ ( y k −1 + x k − x k −1 )
τ
yk = ( y k −1 + x k − x k −1 )
τ + TE
- Vérifiez que ce modèle redonne le même algorithme que dans la question précédente
si TE<<τ .

Dans les deux cas on a : y k = ( y k −1 + x k − x k −1 )

3) Détermination de la transmittance d’un filtre numérique qui répond de la même manière


qu’un filtre passe haut d’ordre 1 à un échelon de tension par une méthode de synthèse.

Z-1ou Z-1ou
xk TE TE

H0 H1 H2

+ +
yk
Z-1

Donnez l’expression de la relation de récurrence et définir les différentes fonctions pour


obtenir un passe haut d’ordre 1 identique à ceux calculés précédemment

yk =H2xk-2 + H1xk-1 +H0xk+ yk-1

TD corrige analogique numerique.doc Page 10 sur 14


H2 = 0, H1 = -1, H0 = 1

4) Un signal analogique x(t) est échantillonné à la fréquence fe = 10 kHz puis traité par un
filtre moyenneur dont l’algorithme et la transmittance s’écrivent :

x n + x n −1 + x n− 2 1 f f
yn = et H ( jf ) = 3 + 4 cos(2π ) + 2 cos(4π )
3 3 fE fE
Discutez des affirmations suivantes :

a) un filtre moyenneur est toujours un filtre passe-bas : Oui car un filtre passe bas donne au
moins la moyenne d’un signal
b) la fréquence des signaux à l’entrée de ce filtre peut monter jusqu’à 10 kHz : Non à 5 kHz, il
faut toujours se limiter à Shannon
c) on voit sur l’algorithme que l’amplification en continu de ce filtre vaut T0 = 1 : Oui en se
fixant des échantillons d’entrée constants et égalent à 1 alors la sortie est aussi égale à 1
d) on voit sur la transmittance que l’amplification en continu de ce filtre vaut T0=1 : Oui pour
une fréquence nulle, on retrouve une amplification statique nulle

5) Un filtre numérique attaqué par un signal xn en échelon répond par le signal yn suivant :

Discutez des affirmations suivantes :

a) ce filtre est un passe-bas : Non plutôt un filtre passe haut car on retrouve les premiers
échantillons
b) ce filtre a une transmittance H(z) = 1 – z-3 on a alors : Y ( z ) = X ( z )(1 − z −3 ); y n = x n − x n −3 ce
qui est le cas
c) c’est un filtre à réponse impulsionnelle finie : Oui
d) ce filtre a une transmittance statique égale à 1 : On voit qu’en régime continu, on a une
sortie nulle en statique donc amplification statique nulle (en statique ω = 0, p = 0, donc z =1)

6)Un filtre numérique est défini par sa transmittance :


z 2 + 3z −1
H ( z) =
z2 + 2

Discutez des affirmations suivantes :

a) sa transmittance statique vaut 2 : Non elle vaut 1


b) l’algorithme correspondant à ce filtre s’écrit : yn = -2yn-2 + xn + 3xn-1 – xn-2 on a :
z 2 + 3 z − 1 1 + 3z −1 − z −2
H ( z) = = ; y k + 2 y k − 2 = x k + 3x k − x k − 2 donc oui
z2 + 2 1 + 2 z −2
c) ce filtre a 2 pôles : oui ± 2

TD corrige analogique numerique.doc Page 11 sur 14


d) ce filtre est instable : Oui, pôle de module supérieur à 1
7)Un filtre numérique est caractérisé par l’algorithme : yn = 0,9.yn-1 – 0,1.xn-2

Discutez des affirmations suivantes

a) sa transmittance s’écrit : H(z) = -0,1.z-2/(1-0,9.z-1) : Y ( z ) = 0,9 z −1Y ( z ) − 0,1z −2 X ( z ) donc oui


− 0,1 0,9 ± 0,9
b) ce filtre est stable : H ( z ) = 2 les pôles sont réels et valent <1 Stable
z − 0,9 z 2
c) sa transmittance en continu est égale à -1 : Oui
d) c’est un filtre à réponse impulsionnelle infinie temps : Oui

Exercice 3 : Devoir maison (**)

Le schéma fonctionnel d’un filtre est le suivant (on désigne respectivement xn et yn les
échantillons d’entrée et de sortie du filtre):

xn 2TE TE TE 2TE

-1/ 5/ 1/ 5/ -1/
16 16 2 16 16

yn
1) Donnez l’expression de yn

1 5 1 5 1
yn = − x n + x n − 2 + x n −3 + x n _ 4 − x n −6
16 16 2 16 16
2) De quel type de filtre s’agit-il ?

Il s’agit d’un filtre non récursif.

3) Donnez l’expression de sa fonction de transfert T(z)

Y ( z) = −
X ( z)
16
(
1 + 5 z −1 + 8 z −3 + 5 z − 4 − z −6 )
1
(
T ( z ) = − 1 + 5 z −1 + 8 z −3 + 5 z −4 − z −6
16
)

TD corrige analogique numerique.doc Page 12 sur 14


4) Le filtre est-il stable. Justifiez en calculant les pôle de la fonction de transfert et en
énonçant le critère de stabilité

Oui, un filtre récursif est stable et n’a que des pôles nuls :
1 − z 6 + 5 z 5 + 8z 3 + 5z 2 − 1
T ( z) =
1
( )
− 1 + 5 z −1 + 8 z −3 + 5 z −4 − z −6 = ( )
16 16 z6
On a donc bien le module des pôles qui sont inférieurs à 1

5) Montrez que la fonction de transfert complexe de ce filtre peut s’écrire :


exp( −6 jπk )
T (k ) = (−2 cos(6πk ) + 10 cos(2πk ) + 8) . Avec k = f * TE où f est la fréquence du
16
signal sinusoïdale en entrée.
T ( z) =
1
16
( )
− 1 + 5 z −1 + 8 z −3 + 5 z −4 − z −6

1
T ( jω ) = (−1 + 5 exp(− jωTE ) + 8 exp( −3 jωTE ) + 5 exp( −4 jωTE ) − exp( −6 jωTE ))
16
1
T (k ) = (−1 + 5 exp( − j 2πk ) + 8 exp( −6 jπk ) + 5 exp( −8 jπk ) − exp( −12 jπk ))
16
exp( −6 jπk )
T (k ) = (− exp(6 jπk ) − exp( −6 jπk ) + 5 exp( 2 jπk ) + 8 + 5 exp( −2 jπk ))
16
exp( −6 jπk )
T (k ) = (−2 cos(6πk ) + 10 cos(2πk ) + 8)
16

6) Calculez le module de l’amplification pour k=0, k=1/8, k=1/4, k=3/8, k=1/2. En déduire la
nature de ce filtre :

1
T (k ) = (−2 cos(6πk ) + 10 cos(2πk ) + 8)
16
K module
0 1
1/8 1,03
¼ 0,5
3/8 0,03
½ 0

Filtre passe bas


6) Tracez l’allure du diagramme de phase Arg (T (k )) = f (k ) . Que remarquez-vous ?
0,5
k

-3pi

Le signal numérique de sortie se voir retardé de manière constante pour tous ces échantillons

TD corrige analogique numerique.doc Page 13 sur 14


8) Donnez l’expression du retard introduit par ce filtre dans la transmission des informations

-3 TE

9) On donne l’évolution du module en fonction de k. Précisez le domaine des fréquences


utiles en relation avec l’échantillonnage sur le graphe :

1,2

1
module de T

0,8

0,6

0,4

0,2

0
0 0,5 1 1,5 2 2,5
k

TD corrige analogique numerique.doc Page 14 sur 14