Vous êtes sur la page 1sur 3

Note de veille Machinisme Agricole

QUOI DE NEUF EN R&D POUR LE MACHINISME AGRICOLE :

ECOTECHNOLOGIES

Juillet 2006

Répondant au challenge d’informer les constructeurs de machines agricoles des avancées susceptibles de les impacter, le Cemagref 1 a mis en évidence des progrès sur 4 points : 1/ Distributeurs d’engrais minéraux : des innovations dictées par les grandes largeurs, 2/ Innovations en pulvérisation, 3/ Ecoconception : pour une approche plus structurée des performances environnementales sur l’ensemble du cycle de vie d’un équipement, 4/ Biocarburants-performances des moteurs.

mpliqués dans le développement de technologies pour des systèmes agricoles durables, 6 ingénieurs/chercheurs du

Département « Ecotechnologies et agrosystèmes » du Cemagref ont abordé sous des angles différents la problématique des technologies et de la réduction des pollutions d’origine agricole. Certains mettent plus l’accent sur l’état des dernières technologies disponibles chez les industriels, des résultats d’études, d’autres sur les techniques

susceptibles de s’implanter à terme sur les agroéquipements et qui sont aujourd’hui encore au stade de recherche ou en début de pénétration dans le secteur agricole.

4 points sont abordés :

I

Distributeurs d’engrais minéraux en grande largeur,

Innovations en pulvérisation,

Éco conception prenant en compte le cycle de vie de l’équipement,

Biocarburants-performances des moteurs.

DISTRIBUTEURS D’ENGRAIS MINERAUX : DES INNOVATIONS DICTEES PAR LES « GRANDES LARGEURS »

Par Emmanuel PIRON et Denis MICLET Cemagref / UR TSCF Clermont-Ferrand / Montoldre

Au cours des dernières années, les évolutions majeures apportées sur les distributeurs d’engrais minéraux concernent :

L’augmentation des largeurs de travail : des largeurs de 45 à 48 mètres sont actuellement possibles avec des engrais correctement choisis,

Les dispositifs de réglage automatiques - ou d’aide au réglage - du débit massique par des méthodes de pesage embarquées ou de mesure de l’énergie consommée par les disques,

L’installation de plus en plus fréquente de dispositifs électriques, électronique, voire informatique, pour la gestion des principaux réglages des appareils.

1 Institut de Recherche pour l’Ingénierie de l’Agriculture et de l’Environnement http://www.cemagref.fr

Centre technique des industries mécaniques

l’Agriculture et de l’Environnement http://www.cemagref.fr Centre technique des industries mécaniques www.cetim.fr

www.cetim.fr

Lors du dernier Salon International des Agroéquipements « AGRITECHNICA » (Allemagne, novembre 2005), les principales tendances relevées en termes d’innovations techniques sont dans une logique de continuité de ces évolutions récentes.

En effet, les largeurs de travail augmentant et les plages de doses souhaitées étant variables et étendues, les réglages des distributeurs, pour être utilisés et donc permettre des résultats d’épandage corrects, doivent être plus faciles à utiliser et plus ergonomiques. Le dispositif présenté par la société Rauch par exemple, sur son distributeur Axis (regroupement des points de réglages du débit et de largeur de travail au même endroit, réglettes associées graduées dans l’unité de travail), illustre bien cette recherche. De la même façon, le changement de réglage pour passer du mode bordure au mode plein champ est de plus en plus réalisable à distance depuis la cabine du tracteur :

Déviation du flux d’engrais vers une pale spécifique bordure (Sulky),

Déflecteurs

additionnels (Amazone,

Rauch, …),

Inversion du sens de rotation des disques (Bogballe).

Les efforts de recherche dans ce domaine devront certainement se poursuivre dans le futur proche puisque cette augmentation des largeurs de travail s’obtient bien souvent par le biais de différents réglages (variation de vitesse de rotation du disque couplée à une variation de point de chute par exemple), ce qui génère, si l’on souhaite pouvoir traiter une plage raisonnable de largeurs de travail, une complexité assez importante et peu compréhensible par des utilisateurs non avertis.

et peu compréhensible par des utilisateurs non avertis. Regroupement des réglages de largeur de travail et

Regroupement des réglages de largeur de travail et de débit massique chez RAUCH (CDA)

DES REGLAGES AUTOMATISES

Une autre conséquence des augmentations de performances transversales des appareils est la quasi nécessité d’avoir recours à des réglages du distributeur qui soient optimisés automatiquement et en continu lors de l’épandage et à l’intérieur d’une même parcelle. En effet, les formes géométriques de parcelles étant quelconques, des performances de largeur trop importantes induisent des erreurs de dosage non négligeables, en particulier lors des débuts et fins de parcelles, ou lors des pointes de parcelles. Si les sous-dosages ne posent que des problèmes économiques de diminutions locales de rendements, les cas de surdosages sont critiques (et critiqués) quant aux impacts environnementaux négatifs qu’ils induisent. L’optimisation en continue des réglages de l’appareil au sein d’une même parcelle est l’objet d’une part des travaux présentés par Agrocom et Amazone lors du Salon allemand (système GPSSwitch) et d’autre part des travaux conjoints du Cemagref [1]) et de la société Sulky.

Ces dispositifs s’inscrivent dans la continuité des développements réalisés dans les dernières années : augmentation des plages de réglages de largeur de travail (en particulier la limite haute), développements des réglages à distance, et exploitent pleinement les potentialités de l’électronique et de l’informatique. Ils s’appuient sur les développements technologiques proposés pour l’agriculture de précision (pilotages intra- parcellaire des différents organes du distributeur), les difficultés majeures rencontrées pour cette « gestion spatialisée » se situant bel et bien au niveau des algorithmes décisionnels à utiliser pour correctement gérer la machine.

à utiliser pour correctement gérer la machine. Dispositif GPSSwitch (Amazone) qui aborde la qualité

Dispositif GPSSwitch (Amazone) qui aborde la qualité d’épandage à l’intérieur de la parcelle

Page 2/9

RETRO-ACTIONS A METTRE EN OEUVRE

Enfin, et toujours dans cette même logique de complexité croissante des réglages à effectuer, des travaux de recherche, concernant les rétro- actions à mettre en œuvre pour l’obtention de la largeur de travail souhaitée, sont menés. On peut noter en effet d’une part les travaux conduits par les organismes de recherche [dispositifs utilisant l’imagerie [2]), capteurs de type optiques (travaux Cemagref / Université de l’Illinois)] et d’autre part par les fabricants de distributeurs eux-mêmes [le seul dispositif ayant été commercialisé à l’heure actuelle étant le Justax (Sulky)].

C’est un point clé qu’il faudra régler absolument dans les années à venir car les performances de répartition transversale seront de plus en plus difficiles à obtenir : appareils dotés de plusieurs points de réglages différents, et nombre de formulations des engrais à épandre lui aussi en augmentation. Pour être finalisés, ces nouveaux développements nécessitent de passer d’un raisonnement en 2D (courbes transversales d’épandage) à un raisonnement 3D (nappes spatiales distribuées au sol), que ce soit au stade de la conception des dispositifs ou de leur validation expérimentale.

C’est le sens des travaux de recherche réalisés par le Cemagref autour d’un nouveau concept de banc de mesure plus performant à la fois en terme d’accueil d’appareils à grandes largeurs de travail, et en terme de potentialités techniques de mesures [3]). Il permet, en effet, pour la première fois en routine, d’accéder aux grandeurs caractérisant la distribution au sol, fruit des réglages d’une part et des caractéristiques des engrais d’autre part :

distribution massique angulaire et radiale, distributions des tailles des particules sur la portée de projection …

des tailles des particules sur la portée de projection … Nappe 3D obtenue grâce au nouveau

Nappe 3D obtenue grâce au nouveau banc de mesure Cemib du Cemagref

Ce nouveau banc, fonctionnel mi-2006 sur le site de Montoldre du Cemagref (Allier), permet donc de mesurer la distribution spatiale de l’épandage réalisé (cf. figure ci-dessus), ce qui permet de « décortiquer » les phénomènes et ainsi de mettre au point les machines ou les produits à épandre, d’éditer les tableaux de réglages, … Les courbes transversales restant accessibles avec ce même banc, c’est l’outil nécessaire aux concepteurs de machines ou de produits, qui permet de passer de l’ère des progrès obtenus empiriquement par tâtonnements successifs à celle des progrès techniquement et scientifiquement appuyés.

Références

[1] Virin, T., Piron, E., Koko, J., Martinet, P., Berducat, M., - Spatial optimisation of fertilizer application by a centrifugal spreader – 1 st International Symposium on centrifugal fertilizer spreading – 16 september 2005 – Leuven, Belgium.

[2] Villette, S., Cointault, F. – Fertiliser centrifugal spreading : Imaging systems in the vicinity of the disc for motion measurments of particles. Proceedings of AgEng 2004 - 12-16 spetember 2004, Leuven, Belgium - 398-399.

[3] Piron, E. et Miclet, D., 2005 - Centrifugal fertiliser spreaders: a new method for their evaluation and testing – IFS - 14 avril 2005 – London, United Kingdom - Proceedings n° 556.

INNOVATIONS EN PULVERISATION

Par Vincent POLVECHE Cemagref / UR TEMO Montpellier

Ce secteur soufre régulièrement des crises agricoles sectorielles (viticulture et arboriculture ces deux dernières années). Le manque de dynamisme de ce marché bride très sensiblement les innovations remarquables. Les principaux efforts portent aujourd’hui sur des accroissements de sécurité environnementale des appareils :

Adaptation de circuits de rinçage des cuves et circuits : réserve d’eau claire indépendante, rinçages possibles de la distribution même au cours du travail, roto buses de lavage des parois internes des réservoirs, cycle de rinçage séquentiel pour une meilleure efficacité de dépollution ….

Page 3/9