Vous êtes sur la page 1sur 7
L ABORATOIRE D ’ ANALYSE Département PERSYST ANALYSE DE VEGETAUX Réception et broyage des échantillons

LABORATOIRE DANALYSE

Département PERSYST

ANALYSE DE VEGETAUX

Réception et broyage des échantillons végétaux.

CODE INTERNE: PROCEDURE N° POPV01

A leur réception, les échantillons sont placés dans des boites en carton ou en bois et subissent, si nécessaire, un séchage complémentaire à l’étuve afin d’uniformiser le taux d’humidité résiduelle et surtout de permettre un meilleur broyage. Les échantillons parvenant au laboratoire déjà broyés sont examinés et rebroyés si nécessaire (éviter les granulométries supérieures à 1mm).

Mode opératoire :

Le laboratoire est doté de trois broyeurs qui permettent de traiter tous le échantillons :

le broyeur « ED-S » muni d’un tamis de 0.75mm ou 1mm pour les

échantillons foliaires, le broyeur « l’intermediate Mill » pour les échantillons très peu volumineux,

le broyeur « RETSCH SM1 » pour les échantillons très volumineux ou très

durs (branches,

),

Vibrobroyeurs RETSCH -MM 301 à bille.

Après broyage, chaque échantillon est transvasé dans une enveloppe de papier kraft sur laquelle est portée son identification.

Les échantillons non périssables sont conservés pendant 2 ans en plus de l’année en cours, comme indiqué dans la feuille de transmission des résultats au client. Au terme de la période de stockage, les échantillons sont détruits ou retournés au client à sa demande.

Matière minérale – Taux de cendre

CODE INTERNE: PROCEDURE N° POPV08

Cette méthode s’adresse à tout matériel végétal ou ligneux.

Principe:

Le taux de cendres de matériel végétal est le résidu minéral après destruction de la matière organique par calcination.

Ces données sont la propriété du CIRAD. © Copyright Cirad 2004 - Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement

PAGE 1/7

Cette détermination peut être réalisée à 500°C au cours de la pr océdure de mise

Cette détermination peut être réalisée à 500°C au cours de la procédure de mise en solution des éléments minéraux (Procédure PopV04). Pour certaines matrices elle est réalisée à 600 ou 700 °C.

Minéralisation simple.

CODE INTERNE: PROCEDURE N° POPV03

Cette méthode de mise en solution d’éléments minéraux contenus dans un matériel végétal s’adresse à des matrices à priori pauvres en silice et dont le résidu après passage au four est très réduit. Elle n’est généralement appliquée que pour l’analyse de P, K, Ca, Mg, Na.

Minéralisation:

500 mg de matériel végétal préalablement séché, sont introduits dans une capsule en

quartz. La capsule est placée dans un four dont la température est augmentée progressivement jusqu’à 500°C et qui est ainsi maintenue pendant 2 heures. Un pallier

est effectué aux alentours de 200°C jusqu’à la fin du dégagement de fumées. Après refroidissement, les cendres sont humectées avec quelques gouttes d’eau puis on ajoute 2ml de HCl au 1/2. On évapore à sec sur plaque chauffante. Après avoir ajouté 2ml de HCl au ½, on laisse en contact 10 minutes et on filtre dans des fioles jaugées de 50ml. Après avoir ajusté au trait de jauge puis homogénéisé par agitation manuelle, les solutions sont transvasées dans des godets préalablement rincés avec la solution et sur lequel le numéro de l’échantillon est inscrit.

Minéralisation par voie sèche et destruction de la silice par HF.

PROCEDURE INTERNE N° POPV04

DOCUMENT DE REFERENCE : Comité Inter institut d’étude des techniques analytiques : méthodes de référence pour la détermination des éléments minéraux dans les végétaux – Oléagineux, 1973, 28,87-92

En éliminant la matière organique et la silice des échantillons, cette méthode permet de mettre en solution, en vue de leur dosage, des éléments minéraux tels que P, K, Ca, Mg, Na, B, Cu, Fe, Zn, Mn, Al, Ni, Cr, Mo, Cd, Pb, Co. Elle s’applique à toutes matrices végétales et environnementales.

Mode opératoire:

500 mg de matériel végétal préalablement séché, sont introduits dans une capsule en

platine. La capsule est placée dans un four dont la température est augmentée progressivement jusqu’à 500°C et qui est ainsi maintenue pendant 2 heures. Un pallier est effectué aux alentours de 200°C jusqu’à la fin du dégagement de fumées.

Ces données sont la propriété du CIRAD. © Copyright Cirad 2004 - Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement

PAGE 2/7

Après refroidissement, les cendres sont hum ectées avec quelques gouttes d’eau puis on ajoute 2ml

Après refroidissement, les cendres sont humectées avec quelques gouttes d’eau puis on ajoute 2ml de HCl au ½ . On évapore à sec sur plaque chauffante. Après avoir ajouté 2ml de HCl au ½, on laisse en contact 10 minutes et on filtre dans des fioles jaugées de 50ml. Le filtre contenant le résidu est alors calciné à 500°C. De l’acide fluorhydrique est ajouté sur les cendres puis évaporé sur plaque chauffante, la silice contenue dans les cendres est volatilisée sous forme de SiF 6 . Le résidu est repris par 1ml de HCl au ½ puis filtré dans la même fiole de 50ml. Après avoir ajusté au trait de jauge puis homogénéisé par agitation manuelle, les solutions sont transvasées dans des godets préalablement rincés avec la solution et sur lequel le numéro de l’échantillon est inscrit.

Les solutions sont prêtes à être analyser par la technique appropriée (ICP, AAS, FES, Il faut également noter qu’une prise d’essai supérieure (jusqu’à 3g) peut être utilisée dans le cas de matrices pauvres ou pour la détermination d’éléments à l’état de traces.

).

Minéralisation des huiles.

CODE INTERNE: PROCEDURE N° POPV12

Cette méthode s’applique aux huiles et aux corps gras pour réaliser le dosage des éléments minéraux tels que P, Ca, Mg, Na, Fe, Mn, Zn et B par spectrométrie d’émission plasma (ICP).

Minéralisation:

Les échantillons doivent être conditionnés dans des flacons hermétiques et homogénéisés avant d’effectuer la prise d’essai. 5 à 10 g d’échantillon sont pesés dans un bécher de 100ml et recouverts d’un verre de montre, puis placés dans un four à moufle froid. La minéralisation est effectuée en montant progressivement la température jusqu’à 300°C que l’on maintient pendant 24 h, puis en réalisant des paliers à 350°C, 400°C puis 450°C, chaque d’eux étant maintenu pendant 4h. La minéralisation est terminée après avoir effectué un dernier palier de 4 h à 475°C. Les cendres sont dissoutes par 4 ml de HCl au ½ . La filtration est réalisée sur filtre rapide dans des fioles jaugées de 50ml.

Le dosage des éléments minéraux (ICP).

est réalisé par spectrométrie d’émission plasma

Minéralisation par voie humide en système fermé Micro- ondes

CODE INTERNE: IUT027

DOCUMENT DE REFERENCE : EX276a

- CEM-MARS 5, mode d’emploi.

Ces données sont la propriété du CIRAD. © Copyright Cirad 2004 - Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement

PAGE 3/7

Le four micro-ondes en système fermé effe ctue la minéralisation par digestion acide d’une large

Le four micro-ondes en système fermé effectue la minéralisation par digestion acide d’une large gamme d’échantillons et permet la mise en solution d’éléments chimiques pour l’analyse par spectrométrie d’émission à plasma ou par absorption atomique. Cette méthode permet notamment la mise en solution d’éléments volatils (S, Se, As et Hg) qui sont en partie perdus au cours des minéralisations par voie sèche.

Dosages des éléments minéraux par spectrométrie d’émission plasma I.C.P.

CODE INTERNE: IUT011

Lorsque les échantillons sont mis en solution selon la procédure de minéralisation par voie sèche ou humide, les solutions sont prêtes à analyser par spectrométrie d’émission plasma à couplage inductif (ICP). Le spectromètre, de marque Varian Vista, est équipé du détecteur CCD (Coupled Charge Device) qui autorise la détermination simultanée, à plusieurs longueurs d’ondes, de tous les éléments de la classification périodique des éléments à l’exception des corps gazeux. Cet appareil permet l’analyse rétrospective des résultats. Les dosages sont effectués en réalisant un étalonnage qui respecte les conditions du milieu analysé : matrice, acidité. Les calculs sont effectués par interpolation par rapport à la gamme d’étalonnage. La validation des résultats analytiques repose sur l’analyse d’échantillons de référence internes, dont la teneur en éléments minéraux est connue. Ces témoins sont introduits à raison de 1 pour 20 échantillons dans les grandes séries. Un témoin au minimum est incorporé lorsque le nombre d’échantillons est inférieur à 20. Les références suivent rigoureusement le même cheminement analytique que les échantillons.

Détermination de la teneur en carbone et azote totaux après combustion sèche (analyse élémentaire).

CODE INTERNE: PROCEDURE N° POPS31

L’analyse du carbone total dans les végétaux utilise la même procédure et la même technique que celles décrites pour les échantillons de sol moyennant une adaptation des conditions opératoires (broyage, homogénéité, prise d’essai,

Principe:

Une prise d’essai de chaque échantillon préalablement broyé et homogénéisé (de 2 à 10 mg selon le type d’échantillon) est pesée dans une feuille d’étain (4-1) est placée sur le passeur d’échantillon. L’échantillon, placé dans une feuille d’étain, est introduit dans un four à environ 850°C dans un flux d’oxygène.

Les gaz de combustion subissent une série de piégeage pour éliminer les poussières, les halogènes, la vapeur d’eau et les oxydes de carbone.

Ces données sont la propriété du CIRAD. © Copyright Cirad 2004 - Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement

PAGE 4/7

Une réduction sur colonne de cuivre à 730° C dans un flux d’hélium permet de

Une réduction sur colonne de cuivre à 730°C dans un flux d’hélium permet de réduire les oxydes d’azote en gaz N 2 .

La teneur en azote est déterminée par une cellule thermoélectrique (catharométrie) après une calibration avec des substances de compositions en N connue (EDTA, Glycine ).

Détermination de la teneur en azote total par la méthode DUMAS. (analyseur élémentaire LECO-FP528).

CODE INTERNE: PROCEDURE N° POPV15

Principe:

Une prise d’essai de chaque échantillon préalablement broyé et homogénéisé ( de 50 à 150 mg selon le type d’échantillon) est pesée dans une feuille d’étain (4-1) est placée sur le passeur d’échantillon. L’échantillon, placé dans une feuille d’étain, est introduit dans un four à environ 850°C dans un flux d’oxygène. Les gaz de combustion subissent une série de piégeage pour éliminer les poussières, les halogènes, la vapeur d’eau et les oxydes de carbone. Une réduction sur colonne de cuivre à 730°C dans un flux d’hélium permet de réduire les oxydes d’azote en gaz N 2 .

La teneur en azote est déterminée par une cellule thermoélectrique (catharométrie) après une calibration avec des substances de compositions en N connue (EDTA, Glycine ).

Méthode de dosage potentiométrique du chlore

CODE INTERNE: PROCEDURE N° POPV05

Cette procédure s’applique à des milieux solides tels que végétaux, les plus

couramment analysés au laboratoire, mais aussi produits agroalimentaires (poissons,

viandes,

Elle peut également s’appliquer directement à des matrices liquides telles que eaux, jus de fruits, saumures,

) ou autres substances, après extraction des chlorures.

Principe:

Les ions chlorures présents dans l’échantillon, quelle que soit sa nature (solide ou liquide), sont placés en milieu acide nitrique dilué (HNO 3 0.3N) avant d’être dosés par potentiométrie: ils sont précipités par les ions Ag + introduits sous forme de nitrate d’argent.

Ces données sont la propriété du CIRAD. © Copyright Cirad 2004 - Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement

PAGE 5/7

Une électrode indicatrice d’ar gent trempant dans la solution permet de suivre la concentration en

Une électrode indicatrice d’argent trempant dans la solution permet de suivre la

concentration en Ag + dans le milieu et de repérer le point d’équivalence où tous les ions

Cl - sont précipités sous forme d’AgCl.

Silice par gravimétrie.

CODE INTERNE: PROCEDURE N° POPV07

Cette méthode s’applique à tous les matériaux végétaux ou ligneux dont le taux de silice est supérieur à 1%. Elle peut être réalisée au cours de la mise en solution par double calcination.

Principe:

La détermination du taux de silice est réalisée à partir des cendres après élimination de

la matière organique par calcination.

La silice est insolubilisée par HCl et après filtration des éléments minéraux solubles, le résidu insoluble est traité à chaud par HF qui volatilise la silice.

Le taux de silice est obtenu par différence pondérale avant et après le traitement par HF.

Silice : Minéralisation et dosage.

CODE INTERNE: PROCEDURE N° POPV11

Cette méthode s’applique à tout matériel végétal ou ligneux dont le taux de silice est trop faible pour être déterminé précisément par la méthode gravimétrique ou dont la quantité d’échantillon disponible pour la prise d’essai est trop réduite.

Principe:

La mise en solution du silicium est réalisée par calcination de l’échantillon à 500°C puis dissolution des cendres de l’échantillon par un mélange d’acides fluorhydrique et chlorhydrique La silice est présente dans la plante sous forme de SiO 2 ; dans les cendres, elle réagit à froid avec HF pour former de l’acide hexafluorosilicique selon la réaction :

SiO 2 + 6HF H 2 SiF 6 + 2H 2 O

Il est important de travailler à froid afin d’éviter des pertes par volatilisation sous forme de SiF 4 . L’analyse du silicium est effectuée par spectrométrie d’émission plasma (ICP).

Eléments traces par GFAAS (Graphite furnace atomic absorption spectrometry)

CODE INTERNE: IUT008

Ces données sont la propriété du CIRAD. © Copyright Cirad 2004 - Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement

PAGE 6/7

Il est possible de réaliser des dosages d’él éments à l’état de traces en utilisant

Il est possible de réaliser des dosages d’éléments à l’état de traces en utilisant la technique de spectrométrie d’absorption atomique associée à l’atomisation électrothermique.

L'appareil mis en œuvre est de marque PERKIN ELMER 5100 Zeeman. Sa caractéristique principale est de pouvoir déterminer le signal de l’élément analysé en mesurant exactement le fond spectral dû à la matrice de l’échantillon (effet Zeeman).

Ce spectromètre présente aussi la particularité de pouvoir réaliser des analyses par ajouts dosés de manière entièrement automatisée. De plus, le système électrothermique (four) améliore considérablement les limites de détection et permet donc le dosage de nombreux éléments à l'état de traces. Cette technique est utilisée pour le dosage de Rb, Cd, Cr, Pb, Ni, Co dans des milieux divers:

sols, engrais, végétaux, eaux, milieux marins (crustacés), micro-organismes (acariens).

Cette technique permet finalement de pouvoir réaliser les analyses avec un volume d’échantillon très faible, de l’ordre de 1ml.

Ces données sont la propriété du CIRAD. © Copyright Cirad 2004 - Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement

PAGE 7/7