Vous êtes sur la page 1sur 4

UNIVERSITE GASTON BERGER

UFR : Sciences Appliquées et Technologies


Section : Physique Appliquée
Master 1 : OA2CE – Option : Chimie de l’Eau
---□□□□□---
Année 2019 – 2020

Travaux Dirigés N°1

Exercice 1 : Connaissances du cours

La SONES a un projet d’installation d’une station d’épuration des eaux usées du


campus pédagogique et social de l’UGB.

1. Etant l’ingénieur d’exploitation, proposez de manière chrono-graphique le


prétraitement adéquat avant l’étape du traitement.
2. Pour la partie traitement, expliquez comment déterminer le dosage nécessaire
à l’échelle laboratoire par la méthode du Jar Test.
3. Citer les différents types d’eaux.
4. Quelle est l’origine des eaux souterraines ?

Exercice 2 : Expérience du Jar Test

Une méthode classique de déterminer le taux optimal de traitement d’un coagulant ou


d’un floculant est le Jar Test. Elle consiste à disposer dans des béchers d’un litre remplis
d’eau à traiter et une solution croissante de coagulant.

Les analyses classiques telles que pH, TAC, taux de coagulation, matières organiques
et turbidité, permettent de choisir avec précision le taux de traitement. Le tableau ci-
dessous regroupe les valeurs obtenues.

Le bécher N°1 joue le rôle de témoin.

La solution mère préparée à 0,05 M a une masse molaire moléculaire de 666g.moles-1


avec une pureté de 98 %.

1
Béchers N°1 N°2 N°3 N°4 N°5 N°6

Taux traitement 0 5 7,5 10 12 15

pH 7,5 7,2 7 6,8 6,7 6,2

Taux MO 8 2 1 0,5 0,5 0,4

Turbidité 25 1,2 1 0,8 0,8 0,8

1. Déterminer la concentration massique de la solution mère.


2. Calculer les différents volumes de sulfate d’alumine à verser dans chaque
bécher.
3. A partir des valeurs de la quantité de volume à verser dans chaque bécher,
déduire la dose optimale pour le traitement de cette eau.

Exercice 3: Perte d’alcalinité

Le taux de traitement obtenu lors l’expérience du Jar Test en utilisant le sulfate


d’alumine comme coagulant est de 35 mg.L-1.

1. Ecrire la réaction globale lors de l’hydrolyse de ce coagulant.


2. Calculer la perte d’alcalinité en mg.L-1 d’HCO3- et en °F.
3. Calculer la production de CO2 en mg dans les conditions normales.

Exercice 4: Usine de dépollution

Une usine de dépollution qui traite 1799 m3.j-1 est implantée à 560 m d’altitude dans
une station de ski. La première étape de traitement de la file eau comprend un
décanteur Densadeg avec une injection de FeCl3 et de polymère anionique.

La densité de FeCl3 est de 1,45 avec une pureté de 41 %, le taux de traitement est de
120 mg.L-1. Le volume de la cuve est de 20 m3, le débit moyen haute et basse saison est

2
de 17 et 8 L.h-1, respectivement. Le tableau regroupe les paramètres d’entrée et de
sortie de l’usine.

DBO5 NK PT

Entrée Densadeg 430 104 12,7

Sortie Densadeg 150 92,8 1,1

La concentration du polymère injecté est de 8 g.L-1, avec un taux de traitement de 0,5


mg.L-1, volume de la cuve de préparation est de 1 m3.

1. Calculer le débit de la pompe de FeCl3 et celui du polymère.


2. Calculer l’autonomie moyenne de la cuve de stockage de FeC3 pour les haute et
basse saisons.
3. Déterminer le rendement d’épuration de l’usine.

Exercice 5: DBO5 ; DCO

Dans une STEU (station d’épuration d’eaux usées), des bio-filtres ont été mis en place
afin d’éliminer les pollutions organiques carbonée et azotée.

Des analyses effectuées en amont et en aval de la STEU a permis d’avoir les résultats
consignés dans le tableau ci-dessous :

MES DBO5 DCO NH4+ NTK


Effluent entrant (mg/l) 30 20 77 22,6 26,5
Effluent sortant (mg/l) 9 6 35 <2 <5

1. Les résultats d’analyses obtenus sont-ils fiables ?


2. Calculer la quantité de matière organique arrivant et sortant de la STEU.
3. Calculer le rapport de biodégradabilité entrant et sortant de la STEU.

Calculer le rendement de ces bio-filtres sur l’élimination de chaque constituant des


matières polluantes du tableau.

3
Exercice 6: Matières en suspension

On cherche à caractériser la teneur en matières en suspension (MES) d’une résiduaire


urbaine. Pour cela, on procède de la façon suivante :

✓ 50 mL de l’eau à analyser sont filtrés sur un filtre de 1 µm ;


✓ Le filtre est récupéré et mis à l’étuve à 105 °C jusqu’à masse constante ;
✓ Le filtre est pesé avant et après filtration + séchage. Les masses obtenues sont
respectivement de 19,7526 g et 19,7671 g ;
✓ Le filtre est placé dans un four à calcination à 550 °C pendant 2h.
✓ Le filtre est ensuite pesé, la masse obtenue est de 19,7621 g.

Calculer :

1. La concentration en matières en suspension ;


2. La concentration en matières volatiles en suspension (MVS) ;
3. La concentration en matières minérales en suspension ;
4. Le pourcentage de MVS dans les MES.