Vous êtes sur la page 1sur 28
HUIS CLOS DANS UN BUNKER MARTIN DUBREUIL JOUE UN DES DEUX SOLDATS LIVRÉS À EUX-MÊMES

HUIS CLOS DANS UN BUNKER

MARTIN DUBREUIL JOUE UN DES DEUX SOLDATS LIVRÉS À EUX-MÊMES FACE À L’ENJEU NUCLÉAIRE PAGE 16

LIVRÉS À EUX-MÊMES FACE À L’ENJEU NUCLÉAIRE PAGE 16 MONTRÉAL Week-end 7-9 mars 2014 journalmetro.com |
LIVRÉS À EUX-MÊMES FACE À L’ENJEU NUCLÉAIRE PAGE 16 MONTRÉAL Week-end 7-9 mars 2014 journalmetro.com |

MONTRÉAL

Week-end 7-9 mars 2014

journalmetro.com | twitter.com/metromontreal | facebook.com/journalmetro | pinterest.com/journalmetro

| facebook.com/journalmetro | pinterest.com/journalmetro de Journée internationale la femme 5 PAGES Psychiatrie
de Journée internationale la femme 5 PAGES Psychiatrie SEXISTE PAGE 07 À l’occasion de la
de Journée
internationale
la femme
5 PAGES
Psychiatrie
SEXISTE
PAGE 07
À l’occasion de la Journée internationale de la femme le 8 mars, notre dossier spécial se penche notamment sur les diagnostics
biaisés qui pousseraient plus de femmes que d’hommes à consommer des antidépresseurs et des psychotropes. / MONTAGE : STEVE CÔTÉ

Enbridge pourra inverser son pipeline

Pétrole. L’oléoduc de la ligne 9B d’Enbridge pourra finalement approvisionner les raffineries du Québec et de l’Ontario avec du pétrole provenant des sables bitumineux de l’Alberta.

L’Office national de l’éner- gie (ONE) a donné hier le feu vert au controversé projet de la société pétrolière visant à inverser le flux de son oléo- duc entre North Westover, en Ontario, et Montréal, en imposant toutefois une série de conditions. Dans sa décision, l’ONE

une série de conditions. Dans sa décision, l’ONE La STM patiente pour la livraison des voitures

La STM patiente pour la livraison des voitures Azur PAGE 03

oblige notamment Enbridge à mener des activités de véri-

fication de l’intégrité de son pipeline, construit en 1975, ainsi qu’à poursuivre des consultations en permanence.

procure

des avantages à la population canadienne, écrit l’ONE. Elle permet également la mise en œuvre du projet d’une manière sécuritaire et écologique.» Pour le président et chef de la direction d’Enbridge, Al Monaco, ce projet «proté- gera plus de 4 000 emplois [du secteur pétrochimique] et renforcera l’économie, [parti- culièrement au Québec]». Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Joe Oliver, a également salué la décision de l’ONE, particuliè- rement pour les raffineries de Montréal (Suncor) et de Qué-

«La décision [

]

de Montréal (Suncor) et de Qué- «La décision [ ] Les demandes de Bergeron Le chef

Les demandes de Bergeron

Le chef de Projet Montréal interpelle les candidats aux élections provinciales. PAGE 04

Barils

300 000

Enbridge pourra ainsi acheminer vers les raffineries du Québec et de l’Ontario quotidiennement entre 240 000 et 300 000 barils de pétrole en provenance des sables bitumineux.

bec (Ultramar). De leur côté, les opposants au projet ont réitéré leurs craintes. «C’est un vieux pipe- line de 40 ans qu’on inverse, qui transportera davantage de pétrole en plus de passer dans la cour arrière de citoyens, a dé- ploré Patrick Bonin, porte-pa- role de Greenpeace. On va avoir du pétrole de schiste, comme à Mégantic, extrêmement

explosif.». LA PRESSE CANADIENNE

comme à Mégantic, extrêmement explosif.». LA PRESSE CANADIENNE Canadien 2 Coyotes 5 PAGE 25 MAX :

Canadien 2

Coyotes 5 PAGE 25 MAX : 0° MIN : -15°
Coyotes 5
PAGE 25
MAX : 0°
MIN : -15°
comme à Mégantic, extrêmement explosif.». LA PRESSE CANADIENNE Canadien 2 Coyotes 5 PAGE 25 MAX :
FAITES VITE
FAITES VITE

Des téléphones à votre image.

Choisissez votre téléphone à 0 $ * avec un forfait Partagez Plus et une entente de deux ans.

Détails à telus.com/telephones

téléphone à 0 $ * avec un forfait Partagez Plus et une entente de deux ans

Lumia 1020

LG G2

Z30

BOUTIQUES TELUS ET DÉTAILLANTS AUTORISÉS

MONTRÉAL

Carrefour Angrignon Centre Eaton Centre Rockland Fairview Pointe-Claire Galeries d’Anjou Place Alexis Nihon Place Versailles Place Vertu 950, rue Sainte-Catherine Ouest 4202, rue Saint-Denis 6146, boul. Henri-Bourassa Est Normand Nadeau Communications 1531, rue Notre-Dame Ouest Communications MOBILENET Inc. 5165, ch. Queen-Mary, local GR-2 Globe Mobilité 6642, rue Saint-Hubert

Saint-Laurent La Zone SCP 785, boul. Décarie PC Page Communication Inc. 3832, boul. Côte-Vertu

Vaudreuil-Dorion Normand Nadeau Communications 17, boul. Cité-des-Jeunes Est, local 130

Boisbriand Lachute Rosemère Terrebonne Profitez de la LTE sur le réseau 4G le plus fiable
Boisbriand
Lachute
Rosemère
Terrebonne
Profitez de la LTE sur le réseau 4G
le plus fiable au pays † .
Brossard
Nokia
BlackBerry ®

LAVAL ET RIVE-NORD

Faubourg Boisbriand

Blainville Digital Communication Inc. 9, boul. de la Seigneurie, local 7

Carrefour Argenteuil

Laval Carrefour Laval Laval Est (aut. 19/ aut. 440) Digital Communication Inc. Mégacentre Notre-Dame SRAD Communications Inc. 2995, boul. Dagenais, local D

Repentigny Galeries Rive Nord

Place Rosemère

Saint-Jérôme Carrefour du Nord

Galeries Terrebonne

RÉGIONS

Berthierville Technicomm 760, rue Notre-Dame

Drummondville Alto Communication 400, boul. Saint-Joseph

Joliette Multicom Communication 2000 Inc. Les Galeries Joliette

Notre-Dame-des-Prairies Multicom Communication 2000 Inc. 159, boul. Antonio-Barrette

Saint-Eustache PC Page Communication Inc. 763, boul. Arthur-Sauvé

RIVE-SUD

Promenades Montarville

Promenades Saint-Bruno

Mail Champlain

Quartier DIX30

Candiac D2 Technologie Inc. 69, ch. Saint-François-Xavier

Sainte-Julie Alto Communication 1999, rue Nobel, local 15

Salaberry-de-Valleyfield D2 Technologie Inc. 1, rue Dufferin

Pour en savoir davantage, passez nous voir à une boutique TELUS, chez un détaillant autorisé ou chez l’un de nos marchands participants ou appelez au 1-866-264-2966. Tous les détails à telus.com

ou appelez au 1-866-264-2966. Tous les détails à telus.com * Offre valable pour les clients (

* Offre valable pour les clients ( nouveaux ou qui renouvellent leur entente ) qui s’abonnent avec une entente de 2 ans et des mensualités minimales avant taxes de 70 $ ou de 55 $ en ajoutant un abonné à un forfait Partagez Plus existant. Carte SIM non comprise. † Selon des tests effectués qui mesurent le taux de réussite des appels vocaux, le taux d’achèvement des sessions de données et les critères de qualité d’appel standard de l’industrie auprès d’autres fournisseurs de services mobiles nationaux dans des zones métropolitaines à l’échelle du Canada. TELUS, le logo TELUS, le futur est simple et telus.com sont des marques de commerce utilisées avec l’autorisation de TELUS Corporation. Les autres marques de commerce appartiennent à leur propriétaire respectif. © 2014 TELUS.

03

Les voitures de métro Azur se font toujours attendre

Transports. L’échéancier de livraison des voitures Azur a pris du retard. La Société de transport de Montréal (STM) préfère toutefois patienter plutôt que de recevoir une rame qui ne soit pas au point.

plutôt que de recevoir une rame qui ne soit pas au point. MARIE-EVE SHAFFER me.shaffer@journalmetro.com «On

MARIE-EVE SHAFFER

me.shaffer@journalmetro.com

«On ne fera aucun compro- mis sur les tests de qualifica- tion, a affirmé jeudi la porte- parole de la STM, Odile Para- dis. Tous les tests de qualifica- tion doivent être réalisés avec succès. Si ce n’est pas le cas, on va attendre.» Le consortium Alstom- Bombardier complète en ce moment les tests de qualifica- tion sur les premières voitures de métro qu’il livrera d’ici la fin du mois. À l’origine, le premier train prototype devait arriver à

Tests

Tests

«C’est une nouvelle voiture de A à Z. Il n’y a pas une boule de cristal qui puisse dire quand le proto- type sera terminé. Les systèmes doivent être testés. Chaque fois qu’on en embarque un, ça peut avoir un impact sur un autre.»

Odile Paradis, porte-parole de la STM

Montréal l’été dernier. Des pro- blèmes avec des fournisseurs ont eu pour effet de retarder la fabrication du prototype, a rapporté le quotidien La Presse. Les deux fabricants sont prêts à doubler la cadence de produc- tion pour tout livrer, comme prévu, avant septembre 2018. En vue de l’arrivée des voitures Azur, la STM a déjà modifié et agrandi son garage d’entretien. «Avant, on fonc- tionnait avec des fosses, a expliqué M me Paradis. Main- tenant, on va travailler sur pilotis. Il y aura des espèces de tiroirs qu’on pourra tirer pour réparer une pièce et la réinsérer par la suite. Ce sont des technologies de pointe.» Des tronçons de tunnel ont également dû être pon- cés pour éviter que les nou-

velles voitures frottent sur les parois de béton. Pas moins de 70 zones de frottement ont été identifiées. «Je ne peux pas dire que c’est parfait, a indiqué Odile Paradis. C’est pour ça qu’on fera des tests pendant huit mois.» En effet, dès que la première rame de métro sera livrée, d’autres tests seront réalisés pendant près de huit mois par la STM et le consortium, notam- ment sur les systèmes de com- munication et le passage des trains dans les tunnels. «Les voi- tures seront testées dans leur environnement naturel, c’est-à- dire les tunnels de Montréal», a dit M me Paradis. Après cela, les voitures Azur entreront offi- ciellement en service, et la STM doit recevoir chaque mois au moins une rame de métro.

À l’origine, la STM s’attendait à recevoir ses premiers wagons Azur l’été dernier. / ARCHIVES
À l’origine, la STM s’attendait à recevoir ses premiers wagons Azur l’été
dernier. / ARCHIVES MÉTRO
premiers wagons Azur l’été dernier. / ARCHIVES MÉTRO Deux options pour un nouveau site de compostage

Deux options pour un nouveau site de compostage

/ ARCHIVES MÉTRO

/ ARCHIVES MÉTRO

options pour un nouveau site de compostage / ARCHIVES MÉTRO MATHIAS MARCHAL mathias.marchal@journalmetro.com La Ville de

MATHIAS MARCHAL

mathias.marchal@journalmetro.com

La Ville de Montréal a identifié deux sites potentiels de com- postage pour remplacer celui du Complexe environnemental Saint-Michel, qui a été écarté. «Le site que nous privilé- gions est situé dans l’ouest. Nous avons bon espoir que le propriétaire institutionnel soit intéressé, a indiqué hier l’élu responsable de l’Environ- nement au comité exécutif, Réal Ménard, qui ne veut pas

dévoiler de nom pour le mo- ment. Nous avons bon espoir de faire une annonce d’ici la fin du mois», a-t-il ajouté. M. Ménard précise que ce site se trouve en dehors de la zone de péril aviaire. Par le passé, un site potentiel avait dû être écarté, Aéroports de Montréal craignant que la présence possible d’oi- seaux attirés par les déchets orga- niques nuise à ses opérations. Le deuxième site envisagé appartient à la Ville et est situé dans l’est de l’île, mais il n’a pas la préférence de M. Ménard, car l’équité territoriale ne serait

Enfouissement

292 kg

Chaque Montréalais envoie en moyenne 292 kg de déchets par an à la décharge.

alors plus respectée. En effet, l’est accueillera déjà un centre de prétraite- ment et de biométhanisation, à l’ancienne carrière Demix. Les deux autres sites sont ceux de LaSalle et de Saint-Laurent. La Ville doit faire vite, car le dossier traîne en longueur

depuis la première annonce, qui date de février 2010. Le site du Complexe Saint- Michel a été définitivement écarté par le gouvernement Marois et par l’administration Coderre à la fin 2013, car il ne respectait pas le critère d’éloi- gnement de 500 m des pre- mières habitations, notamment. Le choix des quatre sites de compostage se fait dans le cadre d’un projet gouverne- mental visant à récupérer 60 % des matières organiques d’ici 2015 et à bannir leur enfouis- sement d’ici 2020.

159 99 $ VALEUR FAITS L’UN TABLETTE SAMSUNG POUR GRATUITE L’AUTRE LORSQUE VOUS ACTIVEZ UN
159
99
$
VALEUR
FAITS L’UN
TABLETTE SAMSUNG
POUR
GRATUITE
L’AUTRE
LORSQUE VOUS ACTIVEZ UN
SAMSUNG GALAXY S4
Dans un centre commercial près de chez vous.
wavesansfil.ca
* Offre d’une durée limitée. Certaines conditions s’appliquent. Détails en magasin. Sujet à changement sans préavis.
La journée en résumé   ÉLECTIONS PROVINCIALES   2014       Citation du jour

La journée en résumé

 

ÉLECTIONS

PROVINCIALES

 

2014

 
   

Citation du jour

 
2014       Citation du jour   «On est très, très loin de ce Québec

«On est très, très loin de ce Québec libre dont on rêve, c’est-à-dire libre d’attaches avec des multinationales qui pèsent lourdement, de tout leur poids, avec tous leurs cortèges de lobbyistes.»

Françoise David, co-porte-parole de Québec solidaire

 

Tweet du jour

 

«@francoislegault Vous dites que puisque le PLQ et le PQ ont donné Legault à Hydro, on va payer pour les vraies affaires? #qc2014»

@40somethingsc, Sonia Cosentino, en réponse au chef caquiste François Legault, qui blâmait ses opposants pour la hausse de tarif d’Hydro-Québec de 4,3 %

Poids média

 

des chefs

1 Pauline Marois (PQ) : 36,83 %

2 Philippe Couillard (PLQ) : 29,17 %

3 François Legault (CAQ) : 25,50 %

4 Amir Khadir / Françoise David (QS) : 7,00 %

5 Sol Zanetti (ON) : 1,50 %

 

6 Alex Tyrell (PVQ) : 0,00 %

PAR INFLUENCE COMMUNICATION

Question du jour

 

Quel slogan électoral préférez-vous?

 

52,37 %

 

fort, plus indépendant, plus accueillant : 31,38 %

des vraies affaires : 10,30 %

5,87 %

Répondez à notre question du jour : journalmetro.com

 

journalmetro.com Week-end 7-9 mars 2014

04

Parti québécois

se retire

Marie Malavoy

Marie Malavoy quitte la vie politique et ne se présen- tera pas comme candidate péquiste dans Taillon. La ministre de l’Éduca- tion, du Loisir et du Sport a annoncé sa décision jeudi, au cours d’une très brève conférence de presse qui a

au cours d’une très brève conférence de presse qui a duré moins de sept minutes son
duré moins de sept minutes son bureau de circonscrip- tion à Longueuil. à Elle a
duré moins de sept minutes
son bureau de circonscrip-
tion à Longueuil.
à
Elle a indiqué avoir pris
sa
décision mercredi, afin de
permettre au Parti québécois
de
«renouveler son équipe de
candidats et de candidates»,
ajoutant que le parti allait
présenter dès aujourd’hui
une candidate «de grande
qualité» pour briguer les suf-
frages dans la circonscription.
La députée sortante de Taillon,
Marie Malavoy / ARCHIVES MÉTRO
LA PRESSE CANADIENNE
Marie Malavoy / ARCHIVES MÉTRO LA PRESSE CANADIENNE Étudiants Un vote dans les établissements d’enseignement

Étudiants

Étudiants

Un vote dans les établissements d’enseignement

Les étudiants québécois qui iront voter le 7 avril pour- ront, pour la première fois, le faire sur le lieu de leur éta- blissement d’enseignement. Le directeur général des élections (DGE), Jacques

Le directeur général des élections (DGE), Jacques Drouin, a expliqué hier que le vote se tiendrait

Drouin, a expliqué hier que le vote se tiendrait dans les centres de formation profes- sionnelle et les établissements d’enseignement postsecon- daire regroupant au moins 300 étudiants-électeurs. Les étudiants souhaitant voter dans leur établissement d’enseignement devront être inscrits à temps partiel ou à temps plein et devront prouver leur identité le jour

du vote. LA PRESSE CANADIENNE

Richard Bergeron adresse ses demandes électorales

Scrutin. Le chef de l’opposition officielle de Montréal, Richard Bergeron, compte interpeler les leaders des partis provinciaux aujourd’hui afin d’obtenir des engagements fermes pour la métropole.

d’obtenir des engagements fermes pour la métropole. DAPHNÉE HACKER-B. daphnee.hacker@journalmetro.com «Ça

DAPHNÉE HACKER-B.

daphnee.hacker@journalmetro.com

«Ça fait 10 ans qu’on le de- mande, il est temps que Mont- réal dispose d’un fonds pour financer ses infrastructures routières et son transport en commun», a déclaré d’entrée de jeu M. Bergeron, en entre- vue avec Métro. Contrairement au maire Denis Coderre, qui préfère attendre avant de faire connaître ses attentes, M. Berge- ron demandera notamment aux partis provinciaux de s’engager à créer un fonds des transports. Le chef de Projet Montréal estime que ce fonds financé par Québec devra contenir des mon- tants annuels allant de 400 M$ à 500 M$. La moitié des sommes servira aux infrastructures rou- tières, et l’autre moitié au trans- port collectif. «Il y a plusieurs

Pas stratégique «Tous les partis poli- tiques sont conscients de l’importance de Montréal [ ],
Pas stratégique
«Tous les partis poli-
tiques sont conscients
de l’importance de
Montréal [
],
mais ils
prennent peu d’enga-
gements, car c’est dans
le 450 qu’ils veulent
gagner des votes.»
Richard Bergeron, chef de Projet Montréal
sources de financement pos-
sibles, et les partis le savent. Faut
se
brancher», a-t-il dit, citant en
exemple une taxe sur l’essence
ou
sur l’immatriculation.
M. Bergeron compte aussi
«persuader» les partis de finan-
cer la première étape du recou-
vrement de l’autoroute Ville-
Marie, un mandat que lui a
confié le maire Coderre. «Tous
les partis ont déjà déclaré dans
le
passé qu’ils souhaitaient ce
recouvrement, je vais le leur
rappeler!» a-t-il lancé. Il estime
que ce projet coûtera entre
50 M$ et 75 M$.
Les chefs doivent aussi
s’engager à financer davantage
le
réseau scolaire montréalais,
poursuit M. Bergeron. «Pen-
dant que nos écoles tombent
en ruine ou sont fermées pour
cause de moisissures, Québec
finance la construction de nou-
veaux établissements dans les
banlieues», a-t-il déploré.
«À toutes les fois que j’entends dire que Montréal doit avoir plus de pouvoirs, je me dis, mais qu’est-ce que ça aurait été si
Frank Zampino et Gérald Tremblay en avaient eu plus?» s’interroge Richard Bergeron, qui doute de la nécessité d’un
statut particulier pour la métropole. / ARCHIVES MÉTRO
statut particulier pour la métropole. / ARCHIVES MÉTRO Parti québécois. Ni oui ni non à un

Parti québécois. Ni oui ni non à un référendum

La chef du Parti québécois (PQ) Pauline Marois a refusé hier d’écarter la possibilité d’un ré- férendum sur l’indépendance du Québec au cours d’un pro- chain mandat, tout en invitant les électeurs qui n’en veulent pas à voter tout de même pour sa formation politique. M me Marois a répété que tous les cas de figure sont possibles, dans l’éventualité où elle formerait un gouver- nement majoritaire. «Lorsque nous choisirons de tenir un référendum, il y aura des débats avec la population

il faudra qu’il

québécoise [

]

Avec amour

 

M

me

Carlos Leitao, avait exprimé les politiques économiques

du PQ dans le passé.

qu’a nommé [hier] M. Couillard, a-t-elle dit. Je l’aime bien, je ne le déteste pas.»

y ait un certain consensus»,

a-t-elle dit. LA PRESSE CANADIENNE

Coalition avenir Québec

 

1 000 $ pour les familles

La Coalition avenir Québec (CAQ) compte offrir aux familles un répit de 1 000 $ d’ici 2017-2018 en se livrant

à une «modernisation de

l’État» qui passe par l’aboli- tion de la taxe santé et de la taxe scolaire – et le gel des embauches dans le secteur public. À compter de 2014- 2015, les familles ayant un revenu inférieur à 45 000 $ verraient la taxe santé disparaître de leur compte. L’année suivante, toutes les familles du Québec auraient droit au même traitement.

LA PRESSE CANADIENNE

auraient droit au même traitement. LA PRESSE CANADIENNE PLQ. Philippe Couillard promet 250 000 emplois Le

PLQ. Philippe Couillard promet 250 000 emplois

Le chef libéral Philippe Couil- lard marche dans les traces de Jean Charest et s’engage à créer 250 000 emplois au cours des cinq prochaines années s’il est élu. En effet, l’ancien premier ministre libéral s’était aussi engagé à créer 250 000 em- plois en cinq ans, au tout dé- but de la campagne de 2012. M. Couillard a pris cet engagement hier matin, à la Tour de la Bourse, à Montréal, au moment où il annonçait un trio de candidats «écono- miques», qui ont dépeint de façon très sombre le bilan

Délai

100

M. Couillard compte tenir sa promesse de création d’emplois en rétablissant notamment les investissements du Plan québécois des infrastructures (PQI), dans les 100 premiers jours de son mandat.

économique du gouverne- ment Marois. La majorité des emplois que le PLQ s’engage à créer seront des emplois à plein temps, a indiqué M. Couillard.

LA PRESSE CANADIENNE

05

Hydro-Québec pourra augmenter ses tarifs de 4,3 %

Énergie. Hydro-Québec pourra finalement hausser ses tarifs en moyenne de 4,3 %

à compter du 1 er avril,

a statué la Régie de l’énergie.

L’organisme de réglementa- tion a fait connaître sa déci- sion hier en fin d’après-midi. La hausse sera toutefois de 3,5 % pour le tarif L, ap- plicable aux grands clients industriels. Hydro-Québec demandait plutôt de pouvoir hausser ses tarifs de 5,8 % dès le 1 er avril. Devant la Régie de l’éner- gie, Hydro-Québec Distribu- tion avait indiqué qu’une telle hausse signifierait une augmentation annuelle de 120 $ pour une résidence de taille moyenne et de 36 $ pour un logement de taille

/ARCHIVES MÉTRO

/ARCHIVES MÉTRO

moyenne. L’augmentation de la facture sera donc moindre pour les consommateurs. La hausse s’explique en partie par les pertes encourues par Hydro-Québec dans les contrats d’énergie éolienne. Mais Hydro-Québec Distri- bution avait aussi justifié sa demande par une indexation prévue du bloc patrimonial.

Raisons

2,7 %

La mise en service des parcs éoliens explique 2,7 % de l’augmentation tarifaire autorisée, souligne la Régie de l’énergie dans son rapport déposé hier.

Option consommateurs s’est inquiété pour les ménages à faible revenu. «Hydro-Québec devrait fournir l’électricité aux Québécois au plus bas coût pos- sible puisqu’il s’agit d’un service essentiel», a commenté Lisanne Blanchette, conseillère budgé- taire pour le groupe de défense des consommateurs. Elle affirme qu’en 2012, environ 40 000 ménages ont été «débranchés» parce qu’ils n’étaient «pas en mesure de payer leur facture d’électri- cité». La conseillère craint que les ménages défavorisés éprouvent encore plus de dif- ficulté à payer leur compte.

LA PRESSE CANADIENNE

de dif- ficulté à payer leur compte. LA PRESSE CANADIENNE Réforme électorale. Le DGE du Canada

Réforme électorale. Le DGE du Canada émet de sérieuses réserves

Le directeur général des élec- tions du Canada (DGE) a lit- téralement taillé en pièces la réforme électorale du gouver- nement Harper. Le DGE s’inscrit en faux, notamment, avec la préten- tion des conservateurs selon laquelle les nombreux cas de fraude électorale doivent me- ner à l’abolition du système qui permet à une personne de servir de répondant à une autre aux fins d’identification, et à l’interdiction des cartes d’information des électeurs (CIE) comme pièce d’identité. La preuve de fraude n’existe tout simplement pas, a fait va- loir M. Mayrand. Le DGE a en outre déploré les dispositions du projet de loi qui limitent de façon si- gnificative son droit de com- muniquer avec les citoyens. Et cela, même dans les cas où il voudrait rassurer la popula- tion en dissipant les craintes de fraude à un bureau de scrutin, par exemple. Il s’inquiète de plus des modifications apportées aux règles sur les dépenses élec- torales, qui pourraient mener à des abus. Par exemple, le projet de loi prévoit que les

Marc Mayrand a vivement critiqué le projet de loi des conservateurs. / JUSTIN TANG/LA PRESSE
Marc Mayrand a vivement critiqué
le projet de loi des conservateurs.
/ JUSTIN TANG/LA PRESSE CANADIENNE

Inquiétudes

«Ma plus grande préoc- cupation est qu’en fin de compte, des Canadiens se voient privés de leur droit de vote.»

Marc Mayrand, directeur général des élections du Canada

partis politiques peuvent contacter leurs anciens dona- teurs, sans que cela doive être compilé dans les dépenses. M. Mayrand croit que la pire menace à notre démocra- tie est la faible participation électorale, et non la fraude.

LA PRESSE CANADIENNE

 

Lev Tahor

 

Injonction émise pour 14 enfants

 
Tahor   Injonction émise pour 14 enfants   / DAVE CHIDLEY/LA PRESSE CANADIENNE Une juge ontarienne

/ DAVE CHIDLEY/LA PRESSE CANADIENNE

Une juge ontarienne a émis une injonction pour que 14 enfants de la secte juive ultraorthodoxe Lev Tahor soient immédiatement confiés à la protection de la jeunesse, mais la plupart de ces enfants ont quitté le pays avec leurs parents, a confirmé la police hier. Deux familles de la secte qui avaient perdu la garde de leurs enfants ont quitté le Canada à destination du Guatemala cette semaine. Certains de ces voyageurs ont toutefois été interceptés à Trinité-et-Tobago, selon un courriel envoyé par un membre de Lev Tahor à des sympathisants. Une porte-parole du ministre de la Justice Peter MacKay a refusé de dire si le Canada agissait pour rapatrier les enfants de Lev

Tahor. LA PRESSE CANADIENNE

 
Profitez vite d’un cadeau-boni de 100 1 $ avec les téléphones sélectionnés. Et trouvez d’autres
Profitez
vite d’un
cadeau-boni
de 100
1
$
avec
les téléphones
sélectionnés.
Et
trouvez d’autres super offres
d’autres téléphones !
Samsung Galaxy Ace II x MC
sur
Samsung Galaxy S III MC
0 $
avec la Petite Balance 2
0 $
avec la Moyenne Balance 2
Galaxy S III MC 0 $ avec la Petite Balance 2 0 $ avec la Moyenne

L’offre prend fin le 31 mars 2014.

Moyenne Balance 2 L’offre prend fin le 31 mars 2014. (1) Le cadeau-boni variera selon l’endroit
Moyenne Balance 2 L’offre prend fin le 31 mars 2014. (1) Le cadeau-boni variera selon l’endroit

(1) Le cadeau-boni variera selon l’endroit où est fait l’achat et la valeur du téléphone. Détails en magasin. Cadeau-boni offert avec nouvelles activations seulement. Jusqu’à épuisement des stocks. (2) Assujettie à une approbation de crédit. Des frais mensuels pour la Balance peuvent s’appliquer.

Des frais mensuels pour la Balance peuvent s’appliquer. Région de Montréal Carrefour Angrignon Carrefour du Nord

Région de Montréal Carrefour Angrignon Carrefour du Nord Carrefour Laval Centre Eaton Centre Laval Centre Rockland Fairview Pointe Claire Galeries d’Anjou Galeries Joliette Galeries Rive Nord Le Boulevard Mail Champlain Place Alexis Nihon Place Longueuil

Place Montréal Trust Place Rosemère Place Versailles Place Vertu Promenades St-Bruno

Région de Québec Galeries Chagnon Galeries de la Capitale Laurier Québec Place Fleur de Lys Promenades Beauport

Ailleurs dans la province Carrefour de l’Estrie, Sherbrooke Carrefour Richelieu, Saint-Jean-sur-Richelieu Centre Alma, Alma Centre Valleyfield, Salaberry-de-Valleyfield Galeries de Granby, Granby Galeries de Hull, Hull Galeries St-Hyacinthe, Saint-Hyacinthe Galeries Terrebonne, Terrebonne La Grande Place des Bois-Francs, Victoriaville Les Rivières, Trois-Rivières Place du Royaume, Chicoutimi Promenades de l’Outaouais, Gatineau Promenades de Sorel, Sorel-Tracy Promenades Drummondville, Drummondville

06 S&P/TSX 14 271,92 TSX Croiss. 1 039,36 Nasdaq 4 352,12 S&P 500 1 877,03
06
S&P/TSX
14 271,92
TSX Croiss.
1 039,36
Nasdaq
4 352,12
S&P 500
1 877,03
Un dollar canadien
Une once d’or
Le baril de pétrole
0,9099 $US
-0,22 %
+0,97 %
-0,11 %
+0,16 %
0,6564 €
1351,80 $US
101,56 $US

Québec prépare une nouvelle politique sur les terrains contaminés

Hugo Joncas

hugo.joncas@tc.tc

Si le Parti québécois remporte les prochaines élections, le gouvernement Marois compte réformer la gestion des vastes friches toxiques que compte la province. «J’ai en main un projet détaillé de politique de gestion des sols contaminés élaboré au ministère, et prêt à être déposé au conseil des ministres dès que les circonstances le permet- tront», assure le ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs dans un courriel transmis à Les Affaires. Un mois après la publica- tion de notre dossier sur les terrains contaminés au Québec, Yves-François Blanchet ne nous a toujours pas accordé d’entrevue pour faire le point sur la question. Son attachée de presse a toutefois transmis un courriel de trois paragraphes à Les Affaires. Le ministre assure avoir préparé une telle politique de gestion des sols contaminés. Il a ensuite

Selon une enquête de Les Affaires, la province compte 5 600 terrains contaminés.

décliné notre demande pour obtenir plus de détails.

Un enjeu d’importance

«Il est d’usage qu’un ministre du gouvernement, lors de la dissolution de la Chambre, s’impose une réserve dans ses interven- tions, écrit-il dans un deuxième courriel qu’a transmis son attachée de presse. Ce serait présumer des choix des électeurs ou du chef du gouvernement quant à la formation d’un prochain conseil des ministres. Je m’abstiendrai donc de toute discussion

[qui engagerait] politique- ment le prochain gouverne- ment, surtout sur un enjeu de cette importance. » Yves-François Blanchet dit cependant être conscient des problèmes soulevés dans l’enquête de Les Affaires sur les terrains contaminés. «Le dossier que vous avez étoffé fait état des mêmes constats que ceux du ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, assure-t-il. Bien que des programmes existent pour réduire l’impact de la contamination et accompa- gner les municipalités qui s’engagent dans des projets impliquant une décontamina- tion des sites industriels affectés, le défi demeure de taille.» Le ministre écrit que les quelque 5600 terrains contaminés que compte le Québec représentent «l’héritage de 160 ans d’industrialisation». Il précise que le problème «n’a rien de partisan», mais ajoute que «peu de gestes ont été posés par le gouvernement libéral, et nous avons pour notre part finalisé une politique de gestion des sols contaminés».

finalisé une politique de gestion des sols contaminés». « J’ai en main un projet détaillé de
finalisé une politique de gestion des sols contaminés». « J’ai en main un projet détaillé de

« J’ai en main un projet détaillé de politique de gestion des sols contaminés élaboré au ministère, et prêt à être déposé au conseil des ministres dès que les circonstances le permettront », affirme le ministre de l’Environnement, Yves-François Blanchet. (Photo : Archives Métro)

SNC-Lavalin continue d’être hanté par des contrats du passé

Le géant du génie-conseil montréalais SNC-Lavalin a dégagé un bénéfice inférieur aux prévisions à son quatrième trimestre, heurté par les contrats non rentables dans le secteur routier et par les charges associées à sa restructuration en Europe. Le bénéfice net de la société s’établit à 92,5 M$, ou 0,61$ par action, par rapport à 93,8 M$, ou 0,62$ par action, pour la même période il y a un an. Les analystes visaient dans l’ensemble un bénéfice de 0,64 $ par action. Rappelons que le PDG de SNC-Lavalin, Robert Card, avait abaissé à deux reprises les prévisions de bénéfice pour l’exercice 2013 au cours de la dernière année en raison des frais

d’exploitation de la division Infrastructures et environnement.

Un supplément Ce secteur a continué de peser sur la rentabilité au quatrième trimestre. «La perte d’exploitation enregis- trée dans le secteur Infra- structures et environnement s’explique essentiellement par les révisions défavorables des prévisions des coûts pour certains contrats du passé à prix forfaitaire non rentables dans le secteur routier», explique M. Card dans un communiqué. La société a par ailleurs comptabilisé un supplément pour les coûts de restructura-

L’express économique

Staples compte fermer 225 magasins L’exploitant de l’enseigne Bu- reau en Gros au Québec prévoit fermer 12 % de ses magasins en Amérique du Nord. Staples, le plus important détaillant d’ar- ticles de bureau sur le conti- nent, fermera 225 magasins d’ici la fin de 2015. La société exploite 1 515 magasins aux États-Unis et 331 au Canada. Elle a déjà fermé deux succur- sales canadiennes au cours du plus récent trimestre.

Le Canada doit libéraliser la production laitière Ottawa doit libéraliser la pro- duction laitière au Canada et permettre les exportations et les importations de produits laitiers, selon le Conference Board du Canada. Cette ré- forme pourrait créer des mil- liers d’emplois dans l’industrie et permettre aux consomma- teurs de bénéficier de prix plus compétitifs sur les tablettes des épiceries, selon le think tank de droite.

L’ex-dirigeant de la Banque Scotia a gagné 11,2 M$ La rémunération de l’ancien chef de la direction de la Banque Sco- tia, Rick Waugh, qui a quitté ses fonctions à la fin de l’an dernier, a totalisé 11,2 M$ en 2013, selon des documents rendus publics en prévision de l’assemblée des actionnaires d’avril. Il a obtenu un salaire de base de 1,5 M$, 4,9 M$ en actions, près de 3,3 M$ en options et une prime de 1,4 M$. Il a également reçu 86 000 $ d’autre rémunération.

tion et une dépréciation de 55,2 M$ associée à ses activités européennes. Les revenus de la société montréalaise se sont établis à 2,1 G$, comparativement à 2,4 G$ à la même période l’an dernier. Les analystes visaient des revenus de 2,09 G$. La société a par ailleurs bonifié son dividende trimestriel. Celui-ci passe de 0,23 $ à 0,24$ par action. LES AFFAIRES

En complément à votre journal Métro Actualité en continu | Opinions d’experts | Vidéos |

En complément à votre journal Métro

Actualité en continu | Opinions d’experts | Vidéos | Outils boursiers

En complément à votre journal Métro Actualité en continu | Opinions d’experts | Vidéos | Outils

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME07 Une psychiatrie jugée sexiste Les préjugés sexistes orientent encore les diagnostics psychiatriques que

07

Une psychiatrie jugée sexiste

Les préjugés sexistes orientent encore les diagnostics psychiatriques que reçoivent les femmes, poussant celles-ci à consommer massivement antidépresseurs et psychotropes. Tel est du moins ce qu’avancent plusieurs observateurs du monde de la santé mentale, qui dénoncent l’existence d’une psychiatrie sexiste.

DAPHNÉE HACKER-B.

daphnee.hacker@journalmetro.com

«Les diagnostics sexistes ne datent pas d’hier», lance Sil- via Martinez, intervenante depuis plus de 20 ans en san- té mentale au centre L’écho des femmes, dans la Petite- Patrie, à Montréal. Selon elle, une grande majorité de psychiatres posent des diagnostics plus lourds aux femmes qu’aux hommes, même pour des symptômes semblables. L’Organisation mondiale de la santé fait état de cette situation. «Le genre féminin est un facteur qui va forte- ment contribuer à la pres- cription de psychotropes. […] Les docteurs diagnos- tiquent plus souvent les femmes que les hommes comme souffrant de dé- pression, même lorsqu’ils présentent des symptômes identiques», peut-on lire sur le site de l’Organisation. «J’ai longtemps vu un psychiatre, et chaque fois que je lui parlais de mes angoisses, il augmentait ma dose d’antipsychotiques J’étais devenue végétative, enfermée dans mon corps», témoigne une membre de L’écho des femmes qui a préservé l’anonymat. Avec le temps, elle a réussi à exi- ger un changement de spé- cialiste, pour ensuite faire diminuer ses doses. «J’ai l’impression d’avoir repris un peu le contrôle de ma vie», ajoute-t-elle. «Peu de personnes osent agir de la sorte. Les femmes que nous accueillons sont très intimidées par les psy- chiatres», témoigne l’inter- venante Manon Choinière. Cette dernière a participé, avec M me Martinez, à la rédaction récente du Guide d’accompagnement en interven-

tion et animation féministe en santé mentale. Dans l’ouvrage, les auteures font état d’une psychiatrie qui dépeint les femmes comme «fragiles». «C’est une conception populaire qui persiste, cette idée que les femmes craquent plus facilement que les hommes sous la pres- sion», observe Jean-Claude St-Onge, auteur de plusieurs ouvrages sur la santé men- tale, dont Tous fous? et L’en- vers de la pilule. M. St-Onge estime plutôt que la majori- té des femmes sont surchar- gées. «Non seulement elles occupent un emploi, mais ce sont surtout elles qui se consacrent aux enfants, aux tâches domestiques et au soutien des parents vieillis- sants», indique-t-il. Les femmes sont aussi plus nombreuses à vivre dans

la précarité, rappelle Isabelle Mimeault, chercheuse au Réseau québécois d’action pour la santé des femmes. En 2013, une Québécoise touchait un salaire moyen de

29 200 $, comparativement

à 39 600 $ pour un Québé-

cois, selon le Conseil du sta- tut de la femme. Pour ce qui est des agressions sexuelles, les femmes représentent 7 victimes sur 10 parmi les mineurs, et 9 victimes sur

10 à l’âge adulte, rapporte

l’Institut national de santé publique du Québec. «Les psychiatres ont beau être professionnels, ils ont des biais, comme tous les humains. Ils sont influencés consciemment ou non par les stéréotypes ambiants, et ça a un impact sur la façon dont ils vont diagnostiquer et traiter leur patient», ajoute Geneviève Rail, directrice de l’Institut Simone de Beauvoir

66 %

Sur les 350 000 nouveaux utilisateurs d’antidépresseurs assurés par la RAMQ entre 2005 et 2009, plus des deux tiers étaient des femmes.

Société sexiste
Société sexiste

«Les femmes consomment plus de médicaments psychiatriques, car elles demandent plus souvent de l’aide. Les hommes, eux, sont trois fois plus nombreux à se tuer, car ils n’ont pas la permission sociale d’avoir des moments de faiblesse.»

D re Karine J. Iguarta, présidente de l’Association des médecins psychiatres du Québec

à l’Université Concordia. Du côté de l’Association des médecins psychiatres du Québec, on émet beaucoup

de réserves. «C’est une lec- ture très féministe et reven- dicatrice avec laquelle je ne suis pas d’accord», déclare la présidente Karine J. Igar- tua. Si les femmes consom- ment plus de médicaments psychiatriques, c’est qu’elles sont plus nombreuses à demander de l’aide. «Les hommes n’ont pas la per- mission sociale d’avoir des moments de faiblesse», avance-t-elle. «Est-ce que la précarité et les conditions de vie difficiles entraînent une détresse psy- chique? Absolument. Est-ce que ces facteurs font qu’une personne se retrouvera for- cément surmédicamentée? Je crois qu’on essaye de faire des liens rapides», poursuit la

psychiatre. Il y a un manque de res- sources en santé mentale qui pousse beaucoup de femmes, et d’hommes, au bord du précipice, croit la D re Igartua. «Ça me fâche lorsque des pa- tientes viennent me deman- der des pilules, alors que ce dont elles ont besoin, c’est de consulter un psychologue, mais je sais bien que ça prend parfois plus d’un an. D’ici là, leur état peut s’aggraver», déplore-t-elle. La solution ré- side selon elle dans une plus grande collaboration entre les psychiatres et les interve- nants communautaires, afin de mieux outiller ces der- niers à gérer des cas lourds de santé mentale.

ces der- niers à gérer des cas lourds de santé mentale. Au Québec Toujours plus de
ces der- niers à gérer des cas lourds de santé mentale. Au Québec Toujours plus de
Au Québec Toujours plus de pilules Au Québec, la consom- mation d’antidépres- seurs et d’antipsy-
Au Québec
Toujours
plus de
pilules
Au Québec, la consom-
mation d’antidépres-
seurs et d’antipsy-
chotiques a monté en
flèche au cours de la
dernière décennie. En
2009, 14,4 % des adultes
assurés par le régime
public d’assurance
médicaments se sont vu
prescrire des antidé-
presseurs, comparative-
ment à 8,1 % en 1999.
Parmi les quelque
350 000 nouveaux
utilisateurs d’antidé-
presseurs, entre 2005
et 2009, plusieurs ont
aussi consommé des
médicaments psy-
chiatriques. L’usage
d’antipsychotiques a
augmenté de 10 % en
4 ans. «L’utilisation des
antidépresseurs est
en croissance dans la
plupart des pays occi-
dentaux, en raison à la
fois des campagnes de
publicité par les compa-
gnies pharmaceutiques
et des préférences de
certains pour la médi-
cation au détriment des
psychothérapies», in-
dique un rapport 2012
du Commissaire à la
santé et au bien-être du
Québec. Il y a de graves
effets secondaires liés à
ces médicaments, rap-
pelle le Commissaire :
une prise de poids
importante pouvant
mener à l’obésité, ainsi
que des risques de déve-
lopper du diabète, des
problèmes cardiovas-
culaires et des troubles
neurologiques, comme
le parkinson.
de déve- lopper du diabète, des problèmes cardiovas- culaires et des troubles neurologiques, comme le parkinson.
de déve- lopper du diabète, des problèmes cardiovas- culaires et des troubles neurologiques, comme le parkinson.
de déve- lopper du diabète, des problèmes cardiovas- culaires et des troubles neurologiques, comme le parkinson.
JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

journalmetro.com Week-end 7-9 mars 2014

08

ANNIE CLOUTIER L’écrivaine Annie Cloutier publie ces jours-ci l’essai Aimer, materner, jubiler – L’impensé
ANNIE CLOUTIER
L’écrivaine Annie Cloutier publie ces jours-ci l’essai Aimer, materner, jubiler – L’impensé féministe
Aimer, materner, jubiler – L’impensé féministe AUDREY LAVOIE audrey.lavoie@journalmetro.com Quel est le

AUDREY LAVOIE

audrey.lavoie@journalmetro.com

Quel est le propos de votre ouvrage? D’abord, je voulais redonner une certaine dignité au fait de mettre l’amour au centre de nos vies. Je voulais remettre en question le choix du fémi- nisme de faire du travail rému- néré à temps plein de toutes les femmes le mécanisme principal par lequel on peut accéder à l’égalité entre les hommes et les femmes. Et je voulais valoriser tous les choix et tous les sens que les gens peuvent donner à leur vie.

C’est en tant que féministe que vous abordez ces questions? Oui. Une chose est sûre, c’est que le féminisme, depuis 20 ans, a grandement contri- bué à ma prise de parole; le fait qu’il y ait un mouvement féministe, ça offre un véri- table soutien aux femmes de ma génération. Je reconnais tous les acquis et apports du féminisme. Mais dans ce livre-là, je critique les aspects qui sont liés au rapport du féminisme à la maternité. Et la partie du féminisme qui est plus idéologique et qui prescrit des façons de mener sa vie dans le rapport

au Québec. La doctorante en sociologie se demande notamment si une femme peut être à la fois mère au foyer et féministe. Elle-même mère de trois garçons et féministe, elle prône une plus grande valorisation de la maternité au sein de la société. Métro s’est entretenu avec elle.

REDONNER À LA MATERNITÉ SES LETTRES DE NOBLESSE

maternité-travail, je ne suis plus certaine d’y souscrire.

Quel est l’état du féminisme aujourd’hui au Québec? Le féminisme, notamment celui du Conseil du statut de la femme, a un grand pouvoir sur la représentation de ce qu’est une vie bien vécue pour une femme, c’est-à-dire travailler à temps plein, mettre ses enfants à la garderie, garder ses avoirs dans des comptes séparés, ne pas fusionner avec son conjoint, etc. Qu’elles se disent féministes ou non, les femmes ne se rendent pas compte de l’emprise qu’ont ces idées sur les décisions qu’elles prennent dans leur vie. Ce n’est pas néces- sairement une emprise néga- tive, mais je souhaite mettre ça en évidence pour que chacun puisse prendre des décisions fondées sur ce qu’il ressent tout

en tenant compte des enjeux indéniables d’égalité entre les femmes et les hommes.

Est-ce qu’on peut être une mère accomplie tout en continuant à mener cette «vie bien vécue» telle que conçue par le féminisme? Tout est possible. Dans la plu- part des cas, les femmes réus- sissent à combiner travail rémunéré et maternité. Par contre, beaucoup de femmes sont mal à l’aise avec ce modèle et s’épuisent dans la conciliation travail-famille. Mais plutôt que de remettre en question le modèle du tra- vail rémunéré, le féminisme demande plus de politiques familiales, plus de congés, de possibilités d’accommo- dements, etc. Évidemment, on ne peut pas être contre ça parce que les femmes

qui désirent continuer à travailler et qui souhaitent une meilleure conciliation travail-famille doivent pouvoir le faire. Ce n’est pas le cas de tout le monde, par contre, et les femmes qui ne font pas ce choix-là, celui du travail à temps plein concilié à la maternité, ont le droit d’être valorisées dans leurs choix et d’être reconnues pour le travail essentiel qu’elles accomplissent au sein de la société. Donc oui, la maternité demeure un point d’achoppement dans le féminisme égalitaire tel qu’on le connaît au Québec.

Finalement, aujourd’hui, on considère que le fait d’avoir des enfants ne change pas vraiment la vie des femmes? C’est comme si on essayait de limiter [les effets de la mater-

nité] le plus possible et de rendre celle-ci le moins visible possible, parce que, selon le raisonnement féministe, si les femmes mettent trop l’accent sur la maternité, elles vont le regretter plus tard. Elles auront en effet perdu beau- coup d’argent, de chances de promotions, de REER, etc.

Sentez-vous qu’il y a une sorte de remise en ques- tion du modèle établi par les femmes de la généra- tion Y, qui commencent à fonder leur famille et qui souhaitent peut-être faire une plus grande place à cet aspect de leur vie? De fait, dans la génération Y, il y a certainement une remise en question, et ce que je souhaite et veux montrer, c’est que cette remise en question repose sur une affir-

MATHIEU RIVARD/COLLABORATION SPÉCIALE

Immense apport

«Je ne suis pas de celles qui disent que les enfants sont mieux avec leurs parents qu’en CPE, mais j’aimerais que celles qui désirent [rester avec leurs enfants à la maison] puissent le faire et que ce soit valorisé pour l’im- mense apport à la société que ça constitue.»

Annie Cloutier

mation de soi. Les femmes de cette génération ont telle- ment le sens de leur propre dignité et de l’égalité entre les femmes et les hommes que ça devient possible, pour elles, de faire [des choix différents des générations précédentes].

Livre

Aimer,

materner,

jubiler –

L’impensé

féministe

au Québec

VLB éditeur

Livre Aimer, materner, jubiler – L’impensé féministe au Québec VLB éditeur
JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

09

Même si l’hypersexualisation n’est pas un phénomène nouveau, la situation se dégrade, croient les intervenantes
Même si l’hypersexualisation n’est pas un phénomène nouveau, la situation se dégrade, croient les intervenantes
réunies en table ronde hier. / YVES PROVENCHER/MÉTRO

Campagne contre l’hypersexualisation à travers le Québec

Éducation. Le Y des femmes déploiera une campagne de sensibilisation contre l’hypersexualisation dans les écoles primaires de toute la province.

dans les écoles primaires de toute la province. ROXANE LÉOUZON roxane.leouzon@journalmetro.com Cette

ROXANE LÉOUZON

roxane.leouzon@journalmetro.com

Cette initiative est financée par le Secrétariat à la condi- tion féminine et compte sur la participation de 90 % des commissions scolaires du Québec, qui distribueront 140 000 signets encourageant les parents à consulter quatre capsules vidéo en ligne. Ces capsules, dévoilées hier à Montréal, visent à faire prendre conscience aux parents des dangers de la socialisation sexiste, de la sexualisation de la société et de la «pornographisation» de la société pour les enfants. Le Y des femmes veut aussi faire comprendre aux parents le rôle positif qu’ils peuvent jouer en offrant d’autres mo- dèles que ceux véhiculés par l’industrie de la mode et les

Culte du corps

65 %

Selon une enquête de 2011 de l’Agence de la santé et des services sociaux, 65 % des filles du primaire à Laval ne sont pas satisfaites de leur corps.

vedettes de la musique. «Quand on demande aux jeunes ce qui les influence le plus dans leur vie amou- reuse et sexuelle, les parents viennent encore en tête de liste, fait remarquer le socio- logue Michel Dorais dans une des capsules. Avant de blâmer nos jeunes, il faudrait nous questionner nous-mêmes.» «L’hypersexualisation est devenue un phénomène tel- lement omniprésent qu’on ne la voit plus, a affirmé Lilia Goldfarb, directrice du déve- loppement des programmes au Y des femmes. Les capsules que nous lançons aujourd’hui ont justement été faites pour contribuer à ouvrir les yeux des parents et des adultes en général.» Même si l’hypersexua- lisation n’est pas un phéno- mène nouveau, la situation se dégrade, croient les interve- nantes réunies en table ronde hier. «Il y a une douzaine d’an-

nées, c’étaient des enfants de 9 à 12 ans qui étaient au cœur de cette tendance. Au- jourd’hui, ce sont des enfants de 3, 4 ou 5 ans qui en font les frais», a dénoncé M me Goldfarb. «J’ai vu l’autre jour, dans le rayon pour enfants d’une boutique de vêtements, des petits soutiens-gorge rem- bourrés grandeur six ans», s’est pour sa part désolée Isa- belle, une mère qui témoigne dans une des vidéos. Jocelyne Robert, sexologue et auteure, affirme que les requêtes qu’elle reçoit en tant que sexologue ont changé avec le temps. «Il y a quelques années, les jeunes de 10 ans étaient préoccupées par la fa- çon de bien embrasser. Ce n’est pas normal qu’aujourd’hui des jeunes filles de cet âge se de- mandent comment faire une fellation», s’est-elle alarmée. Dans le rayon des solu- tions, M me Cathy Tétreault, di- rectrice du Centre Cyber-aide, propose un retour des cours d’éducation à la sexualité dans le cursus scolaire, dès le niveau préscolaire. Le centre a d’ailleurs lancé une pétition en ligne sur le site de l’Assem- blée nationale, qui a recueilli plus de 3 300 signatures en moins d’une semaine. La pé- tition a toutefois été retirée pour la période des élections.

a toutefois été retirée pour la période des élections. Étude. Le salaire des femmestoujoursinférieur

Étude. Le salaire des femmestoujoursinférieur

L’Institut de la statistique du Québec (ISQ) a dévoilé hier une étude montrant que les femmes continuent d’être moins bien rémunérées que les hommes. Cette étude de l’ISQ, qui fait aussi un relevé d’autres recherches, est claire : «Les ana- lyses révèlent que l’écart salarial entre les hommes et les femmes existe généralement au sein d’une même profession.» Par exemple, selon une étude de 2012, chez les cadres supérieurs en gestion, le salaire horaire moyen d’un homme atteignait 51,81 $, contre 33,91 $ pour une femme. Pour les «autres cadres», les hommes gagnaient 36,46 $ l’heure, et les femmes, 32,24 $ l’heure. Même pour des pro-

Constat

«Les femmes gagnent en moyenne un salaire horaire d’environ 10 % inférieur à celui des hommes en 2012.»

Maude Boulet, auteure de l’étude et analyste en statistiques du travail à l’Institut de la statistique du Québec

fessions où les femmes sont en grand nombre, comme en enseignement, les femmes gagnent moins que les hommes. Ainsi, les hommes reçoivent une rémunération horaire moyenne de 33,24 $, contre 31,20 $ pour les femmes.

LA PRESSE CANADIENNE

Université d’Ottawa

Le recteur agira contre la violence et le sexisme

Le recteur de l’Univer- sité d’Ottawa affirme que l’institution mettra sur pied un groupe de travail pour se pencher sur les moyens de combattre les comporte- ments sexistes et la violence faite aux femmes. Allan Rock répond ainsi à deux incidents troublants qui ont ébranlé le campus au cours des derniers jours. Une présumée agression sexuelle a mené à la suspension du programme de hockey masculin de l’ins- titution. Puis, une leader de l’association étudiante aurait fait l’objet de propos sexistes de la part de ses collègues.

LA PRESSE CANADIENNE

DÉCOUVREZ UN PARADIS UNIQUE AU MONDE SPÉCIAL « SEMAINE DE RELÂCHE » Dès le 15
DÉCOUVREZ UN PARADIS UNIQUE AU MONDE SPÉCIAL « SEMAINE DE RELÂCHE » Dès le 15
DÉCOUVREZ UN PARADIS UNIQUE AU MONDE
SPÉCIAL
« SEMAINE DE RELÂCHE »
Dès le 15 février,
et découvrez toutes les expositions
à votre billet
AJOUTEZ 5
$
de cinéma
en cours.
de Valide
jusqu’au
être 2014.
offre billet
à prix régulier.
9 mars
Applicable
à l’achat
s’applique pas
réservations
Ne peut
ou promotion.
Non Ne monnayable,
à aucune
non aux remboursable.
groupes.
jumelée
autre d’un
à aucune non aux remboursable. groupes. jumelée autre d’un ACHETEZ VOS BILLETS EN LIGNE DÈS MAINTENANT

ACHETEZ VOS BILLETS EN LIGNE DÈS MAINTENANT !

ACHETEZ VOS BILLETS EN LIGNE DÈS MAINTENANT !
ACHETEZ VOS BILLETS EN LIGNE DÈS MAINTENANT !

journalmetro.com Week-end 7-9 mars 2014

10

La Crimée votera son adh à la Russie dans moins de

Kiev. L’Ukraine semblait se diriger vers la rupture avec la Crimée hier, les parlementaires criméens ayant annoncé qu’ils souhaitaient se joindre à la Russie et que cette adhésion serait soumise à un référendum le 16 mars.

Le premier ministre canadien Stephen Harper a affirmé hier que la Crimée était «oc- cupée illégalement par des forces militaires» et que le Canada ne reconnaîtrait pas les résultats d’un éventuel référendum qui rattacherait cette région à la Russie. Loin d’être en reste, les États- Unis et l’Union européenne (UE) ont également dénoncé la décision des dirigeants actuels de la Crimée de tenir un réfé- rendum, à laquelle ils ont répli- qué en imposant les premières vraies sanctions contre Moscou. Prenant la parole depuis la Maison-Blanche, le président Barack Obama a soutenu que le référendum proposé enfreignait la Constitution de l’Ukraine et le droit internatio- nal. Il a ajouté que l’époque où les frontières pouvaient être redessinées sans le concours des leaders démocratiquement élus était bel et bien révolue. Washington a mis en place des sanctions financières et des restrictions de voyage contre les opposants au nouveau gouver- nement ukrainien, et l’UE a aus- si annoncé une série de mesures punitives contre le Kremlin. Les États-Unis comme l’UE ont dit réfléchir à la possibilité d’aller

Déploiement américain

6

Le Pentagone a annoncé hier que 6 avions de combat F-15 américains étaient arrivés en Lituanie afin de renforcer les patrouilles aériennes au-dessus des pays baltes.

encore plus loin dans cette voie. À la suite de l’annonce du référendum, un membre du Parlement de la Crimée a déclaré que c’était la réponse des politiciens criméens au «désordre et à l’anarchie qui règnent à Kiev», soutenant que les Criméens voulaient décider eux-mêmes de leur avenir. Mardi, le président russe, Vladimir Poutine, avait assuré n’avoir aucunement l’inten- tion d’annexer la Crimée, tout en insistant sur le fait que la population criméenne avait le droit de déterminer le sta- tut de sa région dans le cadre d’un référendum. Il a réclamé hier la tenue d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation en Ukraine. Le premier ministre ukrai- nien, Arseni Iatseniouk, n’a pas tardé à réagir, affirmant que ce référendum n’avait aucun fon- dement juridique. Le président du pays, Olexandre Tourt- chinov, a pour sa part indiqué que l’Ukraine dissoudrait le Parlement de la Crimée, mais un tel geste n’aurait pratique- ment aucun effet concret. À Moscou, un membre du Parlement russe, Sergueï Miri- nov, a présenté un projet de loi visant à faciliter l’intégration de la Crimée à la Russie. Ce projet pourrait faire l’objet d’un vote dès la semaine prochaine. Un autre parlementaire, Leonid Sloutski, a toutefois indiqué que la motion pourrait être dé- battue après le référendum. AP

pourrait être dé- battue après le référendum. A P Les parlementaires de Crimée, mis en place

Les parlementaires de Crimée, mis en place par des groupes d’hommes armés après la fuite du président ukrainien Viktor Ianoukovitch, ont l

fuite du président ukrainien Viktor Ianoukov itch, ont l L’ONU étudie des abus présumés commis par

L’ONU étudie des abus présumés commis par le régime Maduro

Les partisans du régime de Nicolas Maduro ont de nouveau défilé dans les rues de
Les partisans du régime de Nicolas Maduro ont de nouveau défilé dans les rues de
Caracas hier, au lendemain du premier anniversaire de la mort d’Hugo Chavez. / GETTY

Des experts onusiens en droits humains ont demandé des comptes au gouvernement du Venezuela hier, concernant le recours des forces de l’ordre à la violence et à l’incarcération dans le cadre des manifes- tations qui secouent le pays depuis trois semaines. Les six spécialistes ont écrit à l’administration du président Nicolas Maduro au sujet d’allé- gations selon lesquelles des manifestants auraient été bat- tus et torturés par les policiers avant d’être emmenés dans des installations militaires sans pouvoir communiquer avec le monde extérieur ni bénéficier de l’assistance d’un avocat. La difficile situation écono- mique du Venezuela a contri-

Victimes

21

Les manifestations contre le régime de Nicolas Maduro ont provoqué la mort de 21 personnes depuis la mi-février.

bué à déclencher une série de manifestations contre M. Maduro. La délégation vénézué- lienne à Genève a rejeté la demande des six experts, soutenant qu’il s’agissait d’un autre exemple de la campagne de désinforma- tion internationale visant à discréditer le gouvernement de Nicolas Maduro.

Par ailleurs, un membre de la garde nationale du Venezue- la et un civil ont été tués hier dans un affrontement entre les résidants d’un quartier de Caracas et des hommes armés qui tentaient de démolir une barricade, ont révélé les auto- rités vénézuéliennes. Les deux hommes ont ap- paremment été abattus hier matin après que des citoyens eurent commencé à taper sur des casseroles et à jeter des bouteilles à des personnes qui essayaient de retirer une bar- ricade érigée dans une rue. Les barricades constituées de déchets, de mobilier et de pneus enflammés sont deve- nues monnaie courante dans les villes vénézuéliennes. AP

11

ésion 10 jours

11 ésion 10 jours ’intention de donner une légitimité au projet d’annexion de la région orchestré

’intention de donner une légitimité au projet d’annexion de la région orchestré par Moscou. / AP

d’annexion de la région orchestré par Moscou. / AP États-Unis. Une réforme pour endiguer la vague

États-Unis. Une réforme pour endiguer la vague de viols dans l’armée rejetée

C’est la sénatrice démocrate Kirsten Gillibrand qui pilotait le projet de loi. / AP
C’est la sénatrice démocrate Kirsten
Gillibrand qui pilotait le projet de loi. / AP

Le Sénat américain a rejeté hier un projet de loi qui aurait dépouillé les hauts dirigeants militaires de leur pouvoir de traduire en justice les auteurs présumés de viols et d’autres crimes graves com- mis au sein de l’armée. Les partisans du projet de loi assurent que ces chan- gements au code de justice militaire sont essentiels pour mettre fin à la vague de viols et d’agressions sexuelles dans l’armée. La direction du Pentagone s’était vivement opposée à

cette mesure. ASSOCIATED PRESS

Un témoin narre les minutes qui ont suivi le crime d’Oscar Pistorius

Pretoria. Oscar Pistorius a placé ses mains sur ses oreilles en tremblant, hier, quand un voisin a raconté au tribunal avoir vu l’athlète paralympique sud- africain agenouillé près du corps de sa petite amie, qui venait d’être atteinte de plusieurs projectiles.

«Il était évident qu’elle avait été blessée mortellement,

a relaté le radiologue Johan

Stipp, qui affirme avoir été un des premiers à arriver sur

place. Au pied de l’escalier

il

Supplique

à arriver sur place. Au pied de l’escalier il Supplique «S’il vous plaît, laissez-la vivre.» Oscar

«S’il vous

plaît,

laissez-la

vivre.»

Oscar Pistorius, qui aurait supplié Dieu de prendre sa vie pour sauver celle de Reeva Steenkamp le soir du drame, selon le témoignage d’un voisin, Johan Stipp

près d’elle, a ajouté le docteur Stipp en réponse aux ques- tions du procureur Gerrie Nel. Il avait sa main gauche sur l’aine droite, et sa main droite de la victime, le deu- xième et le troisième doigt dans la bouche de celle-ci. Je

me souviens que la première chose qu’il a dite quand je suis arrivé était, “J’ai tiré sur elle. Je pensais que c’était un cam-

y

avait une dame étendue sur

brioleur. J’ai tiré sur elle.”»

le

dos, sur le plancher.»

Pistorius maintient depuis

Il s’agit du premier récit des événements qui sont sur- venus immédiatement après que Pistorius eut tiré des coups de feu dans la porte de sa salle de bain le matin du 14 février 2013, atteignant mor- tellement Reeva Steenkamp. «Je me suis approché de la femme et quand je me suis penché, j’ai remarqué un homme à gauche, agenouillé

le début qu’il croyait avoir affaire à un intrus. M. Stipp dit qu’il a tenté d’aider, mais qu’il savait qu’il était trop tard puisque M me Steenkamp ne donnait aucun signe de vie. Il a ajouté avoir noté des blessures à la cuisse, au bras et à la tête, et que de la matière cérébrale était aussi présente autour de la blessure au crâne. AP

La terre s’ouvre sous ses pieds Plus de peur que de mal pour ce cheval

La terre s’ouvre sous ses pieds

Plus de peur que de mal pour ce cheval tombé dans un trou de 4 m de profondeur mercredi, près de la ville de Jalandhar, située dans l’État indien du Pendjab. Les médias locaux rapportent que l’opération de sauvetage aurait duré pas moins de deux heures, et que l’animal serait sorti indemne de l’incident. / ASSOCIATED PRESS

Le monde en bref 1 2 3 4 5 1 Grèce. Intervention policière dans des
Le monde en bref
1
2
3
4
5
1 Grèce. Intervention policière
dans des manifestations
La police a fait usage de gaz lacrymogènes au cours des ma-
nifestations organisées contre l’austérité à Athènes hier. AP
2
France. Julie Gayet poursuit Closer
La poursuite pour atteinte à la vie privée déposée
par l’actrice qui aurait eu une liaison avec le président
François Hollande est maintenant devant les tribunaux.
Julie Gayet réclame 80 000 $ en dédommagements et
frais juridiques au magazine Closer. AP
3
Libye. Le fils de Kadhafi extradé
Le Niger a extradé vers la Libye hier Saadi Kadhafi,
un des fils de l’ancien dictateur. Le fils du colonel
Kadhafi avait fui son pays au moment de l’effondre-
ment du régime de son père, en 2011. AP
4
Tunisie. Fin de l’état d’urgence
Le président tunisien a annoncé hier l’annulation de
l’état d’urgence mis en place dans la foulée des manifestations
populaires de janvier 2011, à l’origine du Printemps arabe. AP
5
Russie. Deux Pussy Riot agressées
Deux membres des Pussy Riot, Nadezhda Tolokonnikova
et Maria Alekhina, ont été arrosées hier d’un produit antisep-
tique vert par cinq hommes dans la ville de Nizhny Novgorod
alors qu’elles militaient pour les droits des prisonniers. AP
JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

journalmetro.com Week-end 7-9 mars 2014

12

Si Gaza était une femme

Marwa Abulaban, Assia Kilani, Jamila al-Abash, Imane Sourani et Madleen Kolab ont un point commun : elles sont Palestiniennes et vivent à Gaza, une région sous blocus israélien depuis sept ans. Située sur le littoral de la mer Méditerranée, aux frontières communes avec Israël au nord et à l’Égypte au sud, la bande de Gaza abrite actuellement quelque 1,7 million d’habitants. Et de ceux-là, une grande partie sont des femmes. Des femmes méconnues dont on vous dévoile quelques visages

PAR NASSIRA EL CHERQUI

info@journalmetro.com

Une Gazaouie scrute l’horizon au bord de la mer Méditerranée. / GETTY

et été, l’Europe vous déroule le tapis rouge.
et été, l’Europe vous
déroule le tapis rouge.

Vivez l’été de vos rêves à Lisbo e, Nice et Manchester.

Découvrez nos nouvelles destinations européennes estivales : Lisbonne, Manchester et Nice, et profitez des plaisirs de l’Europe. Vos plus belles vacances commencent avec Air Canada rouge.

Exemples de prix aller-retour au départ de Montréal. Dates de départ telles qu’indiquées ci-dessous. Les prix incluent le coût du transport aérien, les taxes, les frais et les droits.

Lisbonne 1222 $

21 juin 2014 – 10 sept. 2014

Nice 845 $

21

mai 2014 – 18 juin 2014

11

sept. 2014 – 12 oct. 2014

Manchester 1435 $

26 juin 2014 – 22 août 2014

l’offre prend fin le 10 mars 2014

accumulez jusqu’à

10 000 milles-bonis aéroplan MD

.

sur certains vols, pour une durée limitée *

réservez sur aircanada.com

ou appelez votre agent de voyages.

sur aircanada.com ou appelez votre agent de voyages. Service aux personnes malentendantes : 1 800 361-8071.

Service aux personnes malentendantes : 1 800 361-8071. Politique de bagages pour la classe économique – Destinations internationales : des frais allant jusqu’à 100 $ CAN par aller simple s’appliquent au deuxième bagage enregistré pour les vols entre le Canada et la plupart des destinations internationales. Les frais peuvent différer dans le cas de vols exploités par les partenaires commerciaux d’Air Canada. Pour tous les détails concernant la franchise de bagages et les frais, visitez aircanada.com/bagages. Les frais pour des services optionnels connexes tels qu’un changement d’itinéraire, un bagage supplémentaire, une réservation de place à l’avance ou autre service particulier peuvent faire monter le coût total. Pour plus d’information, visitez aircanada.com/ fr/travelinfo/products_services.html. Conditions – Manchester (MAN) : l’achat sept jours à l’avance est requis. Séjour minimal : nuit du samedi au dimanche ; séjour maximal : six mois. Les tarifs publiés sont valables pour les départs du lundi au mercredi. Nice / Lisbonne (NCE /LIS) : l’achat sept jours à l’avance est requis. Séjour minimal : nuit du samedi au dimanche ; séjour maximal : six mois. Les tarifs publiés sont valables pour les départs du dimanche au jeudi. Autres conditions : le nombre de places est limité et fonction de la disponibilité. Les prix incluent le coût du transport aérien, les taxes, frais et suppléments et sont calculés sur la base de vols sans escale. Les taxes et les frais peuvent être modifiés. Le prix final et le détail des taxes, frais et droits apparaîtront au moment de la réservation sur le site aircanada.com avant l’achat final. Pour obtenir immédiatement des renseignements sur le prix final, les taxes, les frais et les droits, veuillez communiquer avec votre agent de voyages ou appeler le centre de réservations Air Canada au 1 888 247-2262. Certaines destinations peuvent nécessiter des correspondances ; dans ces cas-là, le prix total peut être différent ou plus élevé en raison de la variabilité des taxes, frais et autres suppléments. Certaines destinations internationales peuvent nécessiter le paiement de frais, droits ou taxes au point d’origine ou de départ. Veuillez consulter le bureau gouvernemental à l’étranger du pays que vous voulez visiter pour obtenir de l’information à jour. Les billets sont remboursables moyennant des frais de 300 $ CAN. Les prix sont en vigueur au moment de la publication et applicables aux nouvelles réservations seulement. Les prix peuvent différer selon le trajet et les dates de départ et de retour. Des restrictions quant aux jours et aux heures peuvent s’appliquer. Cette offre ne peut être combinée à aucune autre offre ou réduction. Les vols peuvent être assurés par des appareils d’Air Canada, des transporteurs aériens d’Air Canada Express MC (Jazz Aviation LP, Central Mountain Air, Sky Regional Airlines Inc, Air Georgian ou Exploits Valley Air Services Ltd.) ou des membres du réseau Star Alliance MC Lufthansa (LH), SWISS (LX), Austrian Airlines (OS) ou Brussels Airlines (SN). Destinations internationales : des frais d’annulation peuvent s’appliquer à certaines destinations internationales. D’autres restrictions de vols et conditions d’achat peuvent s’appliquer. MC Air Canada Express est une marque de commerce d’Air Canada. MC Star Alliance est une marque de commerce d’Air Canada au Canada. * Pour être admissible à cette offre, vous devez vous inscrire entre le 18 février et le 1 er avril 2014 en se rendant à aeroplan.com. Cette offre est valide pour toute nouvelle réservation effectuée entre le 18 février et le 1 er avril 2014 pour voyager entre le 22 avril et le 14 décembre 2014. Offre valide pour les vols admissibles réguliers sans escales exploités par Air Canada rouge les routes suivantes: Entre le Canada et l’une des villes suivantes: Nice, Lisbonne, Barcelone, Manchester et Édimbourg. Un maximum de 10,000 milles-bonis Aéroplan seront émis par aller-retour. Pour connaître tous les détails et les conditions générales de cette offre, veuillez vous référez à aeroplan.com/BonjourEurope2014. MD Aéroplan est une marque déposée d’Aimia Canada inc.

vous référez à aeroplan.com/BonjourEurope2014. M D Aéroplan est une marque déposée d’Aimia Canada inc.

13

«Quand on parle de la femme de Gaza, beaucoup imaginent qu’elle est cantonnée à la cui- sine ou à la broderie. C’est triste et c’est très éloigné de notre réalité», souligne Imane Sourani, une Gazaouie de 24 ans qui a pu étudier la lit- térature anglaise sans aucune contrainte familiale. Son entourage, assure-t-elle, l’a au contraire vivement encou- ragée à poursuivre ses études. «J’ai six sœurs et un frère. Mes sœurs et moi avons toutes eu la possibilité de faire des études. Certaines exercent aujourd’hui des métiers dans l’éducation, le droit ou le jour- nalisme. Nous avons toutes eu le droit de choisir nos études et notre métier.» Contrairement aux idées

reçues qui veulent que les femmes orientales aient moins de possibilités que les hommes, en termes d’études, la réalité d’Imane est cou- rante à Gaza, où la priorité est donnée à l’éducation pour tous, hommes et femmes confondus. «Les études, c’est l’accom- plissement d’un rêve que j’ai depuis que je suis toute petite. L’apprentissage de la langue française a été ma fenêtre sur le monde», nous explique Marwa Abulaban, une jeune Palestinienne de 22 ans. Lorsqu’elle aura termi-

né son baccalauréat en langue française, elle souhaite quitter

pour mieux y revenir

ensuite. Son objectif : devenir

journaliste radio et continuer

Gaza

Gaza en chiffres

 

Portrait de la population de la bande de Gaza, selon les données publiées par l’ONU en 2011.

chômage en 2013, selon ONU.

47 % chez les jeunes

 

4 279 personnes/km 2

dans une situation d’insécurité alimentaire.

99 %

de l’aide internationale pour se nourrir.

vivent dans la bande de Gaza. La moitié d’entre elles ont moins de 18 ans.

provenant de l’aquifère de la bande de Gaza est non potable.

43 % de la popula- tion en âge de travailler était au

d’apprendre le français afin de le transmettre aux nouvelles générations. Ces nouvelles générations, Assia Kilani y pense tous les jours, en tant que directrice du Centre éducatif et de per- fectionnement de Beit Lahia, situé au nord de Gaza et créé après l’opération Plomb durci, survenue en 2008-2009. «Le Centre a vu le jour lorsque nous nous sommes ren- du compte que le niveau scolaire avait chuté après la guerre. Nous voulions donner une chance à des femmes pauvres d’accéder à l’éducation, d’être diplômées et de trouver un travail.» Si l’éducation reste le meilleur moyen d’aller de l’avant, encore faut-il que des occasions professionnelles s’offrent ensuite à ces jeunes diplômées. Selon le gouverne- ment palestinien, le taux de chômage s’élevait, fin 2013, à 43 % dans la bande de Gaza. La situation économique difficile, aggravée par le blo- cus, restreint de plus en plus les perspectives des femmes gazaouies. Les coupures d’élec- tricité, le manque d’eau, les pénuries de carburant et les restrictions de passage pour voyager sont autant d’obs- tacles auxquels les femmes font face au quotidien. Outre l’éducation, il y a un autre domaine où les femmes gazaouies sont de plus en plus nombreuses : les médias. Pour Jamila al-Abash, deve- nue tétraplégique à la suite

Symbole d’espoire

«À Gaza, la femme «À Gaza, représente l’amour et la joie, elle participe à nous faire oublier le chagrin et représente l’amour et la joie, elle participe à nous faire oublier le chagrin et la douleur.»

Marwa Abulaban, étudiante palestinienne, à propos des femmes qu’elle compare à «la lumière» de Gaza

du bombardement de sa mai- son, la transmission de l’in- formation est indispensable à Gaza. Son but : «transmettre avec précision la réalité du terrain» et corriger les erreurs de faits des autres médias. Le blocus imposé par Israël et par l’Égypte depuis sept ans conduit inéluctablement au chaos économique dans la ville. Malgré tout, les femmes, victimes de premier plan de la guerre, continuent de vivre et de s’occuper de leur famille. Pour Marwa Abulaban, les femmes sont les véritables piliers de la société gazaouie. «À Gaza, la femme représente l’amour et la joie, elle parti- cipe à nous faire oublier le chagrin et la douleur. Lorsque l’électricité est coupée et que les nuits sont sombres, elle est la lumière de nos maisons.» Des lumières qui éclairent les cœurs et portent l’espoir d’un avenir meilleur.

   

Pionnière

 

La jeune femme et la mer

réelles ou riposter par des bombardements. À cause de ces conditions, les pêcheurs de Gaza

réelles ou riposter par des bombardements. À cause de ces conditions, les pêcheurs de Gaza font partie des po- pulations les plus pauvres de la ville.

 

Madleen Kolab est la pre- mière femme de Gaza

à

exercer un métier tradi-

tionnellement réservé aux hommes : la pêche. Ce corps

à

corps quotidien avec la mer,

Madleen le fait au péril de sa

vie. Portrait de cette pion- nière qui va à contre-courant.

Pourquoi ce métier? C’était le métier de mon père et celui de ses parents. Moi, je ne l’ai pas vraiment choisi : à 13 ans, étant l’aînée de quatre enfants, j’ai dû aider mon père. Je n’ai pas décidé de faire ce métier, mais j’ai appris à l’aimer. C’est en quelque sorte un héritage familial.

N’est-ce pas dangereux d’être pêcheuse à Gaza? C’est très difficile de pê- cher, car le blocus israélien nous empêche d’accéder à nos eaux territoriales et à la haute mer. C’est là qu’il

Es-tu fière d’être la première pêcheuse de Gaza? Je suis très contente d’être pêcheuse, je suis surtout heureuse de pouvoir venir en aide à ma famille par la pêche. J’étudie aussi au secondaire et je souhaite

y

a du poisson. Nous ne

poursuivre à l’université. Mon objectif est d’ensei- gner le sport et la pêche aux générations futures.

PROPOS RECUEILLIS PAR

pouvons pas aller au-delà de quatre milles du littoral. Si on franchit cette limite, l’armée israélienne peut nous tirer dessus à balles

NASSIRA EL CHERQI

CES PHÉNOMÈNES VOUS INQUIÈTENT

 

?

Vidéo-clips

 
Vidéo-clips   4 capsules pour vous informer
Vidéo-clips   4 capsules pour vous informer

4 capsules pour vous informer

provocants

 
provocants   www.ydesfemmesmtl.org/capsule.html
provocants   www.ydesfemmesmtl.org/capsule.html

www.ydesfemmesmtl.org/capsule.html

Hypersexualisation    

Hypersexualisation

 
Hypersexualisation    
 
  Une réalisation du

 
  Une réalisation du

Une réalisation du

      Une réalisation du sexy 1355, BOUL. RENÉ-LÉVESQUE O. MONTRÉAL (QC) H3G
      Une réalisation du sexy 1355, BOUL. RENÉ-LÉVESQUE O. MONTRÉAL (QC) H3G
      Une réalisation du sexy 1355, BOUL. RENÉ-LÉVESQUE O. MONTRÉAL (QC) H3G

sexy

1355, BOUL. RENÉ-LÉVESQUE O. MONTRÉAL (QC) H3G 1T3 TÉL. : 514 866-9941

 

COMPRENDRE

POUR MIEUX AGIR

 
PÉRIODE DE RECRUTEMENT À CENTRE GÉNÉRATION EMPLOI Nous offrons : une FORMATION GRATUITE sur la
PÉRIODE DE RECRUTEMENT
À CENTRE GÉNÉRATION EMPLOI
Nous offrons :
une FORMATION GRATUITE
sur la RECHERCHE D’EMPLOI
Pour information et inscription : (514) 948-0000,
Avec la participation financière de :
7000, avenue du Parc, bureau 414, Montréal
Métro: Parc (intersection Jean Talon-Parc)
7JOURS SUR7 DU LUNDI AU LUNDI QUE DES P’TITS PRIX ! CHOIX DU CHEF CHOIX
7JOURS
SUR7
DU LUNDI AU LUNDI
QUE DES P’TITS PRIX !
CHOIX DU CHEF
CHOIX DU CHEF
4 99$ COMPTOIR
SEULEMENT
4 99$ COMPTOIR
SEULEMENT
Veuillez présente r ce
Veuillez présenter ce e
er c
coupon au comp toir
avant de comma nder .
coupon au comptoir ptoi r
Taxes en sus.
Ne peut être jum elé
avant de commander. nde r.
Taxes en sus.
à une autre offre .
Ne peut être jumelé melé
à une autre offre.
e.
Valide du
1 er ma rs
Valide du 1 er mars rs
au 30 avril 2014
dans les rôtisseri es
participantes.
au 30 avril 2014
dans les rôtisseries ies
participantes.
CHOIX DU CHEF
CHOIX DU CHEF
4 99$ COMPTOIR
SEULEMENT
4 99$ COMPTOIR
SEULEMENT
Veuillez présenter ce
r ce
Veuillez présent er c e
coupon au comptoir oir
avant de commander. der.
coupon au com ptoi r
avant de comma nde r.
Taxes en sus.
Ne peut être jumelé elé
à une autre offre.
Taxes en sus.
Ne peut être ju melé
à une autre offr e.
Valide du 1 er mars s
au 30 avril 2014
Valide du
1 er ma rs
dans les rôtisseries es
participantes.
au 30 avril 2014
dans les rôtisser ies
participantes.
Hochelaga et
centre-ville Est
3050, rue Hochelaga
Laval et
Ahuntsic
30, rue du Pont-Viau
Verdun et
centre-ville Ouest
5531, rue Verdun
Rosemont
3397, rue Saint-
Zotique
514 527-2441
450 667-9550
514 769-8516
514 722-3591
Tribune MARIE GRÉGOIRE MEMBRE DU CLUB DES EX À RDI journalmetro.com Week-end 7-9 mars 2014
Tribune MARIE GRÉGOIRE MEMBRE DU CLUB DES EX À RDI
Tribune
MARIE
GRÉGOIRE
MEMBRE DU CLUB DES EX À RDI

journalmetro.com Week-end 7-9 mars 2014

UNE LOI À LA POUBELLE

Le 15 novembre 2012, l’Assem- blée nationale se dotait d’une loi sur les élections à date fixe. Le Québec était d’ailleurs une des dernières provinces à le faire. Mais le bonheur a été de courte durée, car un peu plus d’un an après avoir abdiqué son droit de déclencher une élec- tion, Pauline Marois l’a repris, sans aucune conséquence. En fait, 48 heures après l’événement, plus personne n’y fait vraiment référence. Il n’y a donc aucune sanction associée au fait de transgresser l’esprit et la lettre de la loi, pas plus politique que juridique. Le lieutenant-gouverneur a tout simplement accepté la demande de Pauline Marois de mettre fin à la 40 e législature. Il faut dire qu’aucune des formations politiques en présence n’a fait obstruction. Aucun des élus qui ont contri- bué à faire adopter cette loi n’a rappelé la première ministre à l’ordre. Voter une loi devrait pourtant vouloir dire quelque chose

Élections à date fixe

Élections à date fixe

Voter une loi devrait pourtant vouloir dire quelque chose…

Une fois qu’on a dit cela, on ne peut pas se battre contre des moulins à vent. Les autobus sont sortis du garage, et les affiches ont déjà trouvé leur poteau. La campagne est bel et bien amorcée. Toutes les forma- tions politiques doivent se positionner en fonction de leurs forces et camoufler autant que possible leurs faiblesses. Elles doivent trouver leur ton pour les 30 prochains jours. L’équipe de Pauline Marois a choisi de s’exposer le moins possible. Un point de presse au déclenchement, aucune ques- tion, aucune entrevue au cours de la première journée. C’est une stratégie qui s’explique quand on occupe la tête du peloton, mais elle a ses risques.

À vouloir trop contrôler le message, on risque de subir l’effet contraire. Les médias iront chercher autre chose, comme des citations malen- contreuses de candidats. Pour ce qui est de l’équipe libérale, elle a choisi l’attaque. Le bon docteur Couillard est devenu l’atta- quant étoile d’une équipe de hockey. Il fallait probable- ment le faire pour illustrer sa volonté de vaincre. Mais là aussi, il y a des risques. Le mordant peut, à long terme, être perçu comme de la mauvaise humeur, et les Québécois ont prouvé qu’ils préfèrent un bon Jack. Pour la CAQ, la recette est plus complexe. La formation doit trouver le juste équilibre entre l’audace et la responsa-

bilité. La formation de Fran- çois Legault doit s’assurer d’exister au cours des 30 prochains jours. Ce sera tout un défi, car tant le PLQ que le PQ tenteront de séduire son électorat. La première semaine sera déterminante pour prouver aux médias que l’équipe a sa place dans la campagne. Pour Québec solidaire, le défi sera celui de la crois- sance. Les troupes de Fran- çoise David auront à prouver qu’elles sont davantage

qu’une formation politique montréalaise. Bref, les partis sont en quête du bon dosage pour convaincre l’électorat de les adopter. Ce n’est que le 7 avril qu’on saura qui a réussi, et ce, malgré une loi sur les élections à date fixe adoptée

à l’unanimité il y a un an.

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro.

14

tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro. 14 Exclusif sur le web   L’application qui

Exclusif sur le web

 
Exclusif sur le web   L’application qui vous évitera une conversation désagréable Une nouvelle application

L’application qui vous évitera une conversation désagréable

Une nouvelle application peut désormais vous épargner des moments inconfortables : Tickle!

LE BLOGUE LA SENSATION DU JOUR PAR PATRICK LANGLOIS

inconfortables : Tickle! LE BLOGUE LA SENSATION DU JOUR PAR PATRICK LANGLOIS Saisir ce code pour

Saisir ce code pour obtenir l’article!

À faire rêver! Si Montréal doit s’attendre à encore plusieurs semaines de temps froid (sauf

À faire rêver!

Si Montréal doit s’attendre à encore plusieurs semaines de temps

froid (sauf ce week-end, semble-t-il), à Londres, la chaleur s’installe.

Assez pour voir apparaître des fleurs. À faire rêver

/ P. MACDIARMID/GETTY

 

Courrier des lecteurs

 

Bonne

lier que nous partageons. À toutes les femmes de mon entourage, merci pour le soleil que vous apportez dans ma vie. Il devrait y avoir

tranquilles. À l’écoute des électeurs les chefs de parti ont donc démarré leur campagne sous le signe de la peur, et chacun se présente comme le meilleur «popa» ou la meilleure «moman» pour rassurer les Québécois. M me

Marois n’a mentionné ni l’indépendance du Québec, la raison d’être de son parti, ni la charte, la principale raison de son ascension récente dans les intentions de vote des électeurs et de la tenue des élections, de peur de susciter la controverse. Elle parle plutôt d’écono- mie et demande de leur faire confiance, à elle et à son équipe, parce qu’elle

Dans cette unanimité de départ, seule Françoise David

s’est permis de dire qu’elle veut faire rêver les gens pen- dant cette campagne, tout

journée,

chères

 

lectrices

en

prenant bien soin de dire

À l’occasion de la Journée internationale de la femme, j’aimerais prendre le temps, en tant qu’homme, de souligner votre importance et d’exprimer ma reconnais- sance envers vous. Pour celles qui ne croient plus en elles-mêmes parce qu’elles ont été blessées dans le passé par un homme qui n’a pas été en mesure de les reconnaître à leur juste valeur, j’aimerais vous dire de garder la tête haute! Certaines situations que vous vivez ne sont pas sur votre route pour vous détruire, mais pour vous fortifier et pour vous donner un second souffle, une nouvelle détermination. En tant que mari, merci

plus qu’une journée pour souligner votre importance dans une société qui préfère projeter une image matéria- liste de votre beauté. À vous, chère lectrice, je vous souhaite une bonne journée. Sachez que vous êtes belle et précieuse!

MAX CRUZ, MONTRÉAL

À soir, on fait peur au monde

Les Québécois auraient men- tionné lors d’un sondage que leurs principales préoc- cupations sont l’économie et la santé, sous-entendu la peur de ne pas trouver d’emploi ou de ne pas

que ses promesses seront chiffrées de façon réaliste. Où sont passés le courage, la créativité et l’enthou- siasme que devrait générer une campagne électorale digne de ce nom? Où sont

passés les chefs inspirants qui, quelles que soient leurs allégeances, nous guident vers le genre de société, sinon de pays, dont nous rêvons? Parce que l’objectif premier de nos chefs actuels

est

de ne pas faire de vagues,

d’être élus ou réélus et de

a

un plan et qu’elle est

gérer la province au gré des

déterminée. Elle n’a même pas répondu aux questions des journalistes pour bien contrôler le message et ne pas faire de faux pas; encore la peur. M. Couillard présente pour sa part le Parti libéral comme le champion de l’économie et comme le rassembleur qui lutte contre les sujets de division, comme la charte et l’indépendance, et celui qui parle des «vraies affaires». Encore la peur. Vient ensuite M. Legault, qui nous dit que le Québec frise la catastrophe écono- mique et que lui seul est en mesure d’y apporter le «remède de cheval» dont parle Jacques Pariseau. Une fois encore, la peur à vitesse grand V.

sondages. Un vieil adage dit que «nous avons les politi- ciens que nous méritons». Est-ce bien vrai? Le principal danger qui nous guette en ce début de

XXI

e siècle n’est-il pas de ne

pas

assez rêver à un avenir

vous chères épouses, com- plices de notre quotidien. Merci pour votre appui et votre amour! En tant que fils, merci

à

garder celui qu’on a déjà, ou de perdre son argent, et la peur d’être malade et de ne pas être soigné. Comme si on vivait dans un pays

pour nous et nos enfants, à

un

monde plus juste et à une

planète plus en santé? Nous avons donc le choix de voter autrement le 7 avril

à

vous chères mamans qui

YVES CHARTRAND, MONTRÉAL

n’ont jamais abandonné. Merci à ces mamans cou- rageuses qui ne reculent devant rien et qui, avec un simple sourire, apportent réconfort et sécurité à leurs enfants. En tant que frère, merci à vous chères sœurs pour vos conseils et cet amour particu-

où on n’a rien à manger, où le chômage frise les 50 %, où le dollar ne vaut plus rien et où les médecins ont abandonné le navire. La preuve que les puissants de ce monde, en faisant de l’économie une obsession, ont atteint leur objectif de faire vivre les gens dans la peur et de les faire tenir

L’actualité vous fait réagir? Écrivez-nous! opinions@ journalmetro.com

Volume : 14 Numéro : 5 À Montréal, Métro est publié par Médias Transcontinental S.E.N.C. 1100, boul. René-Lévesque Ouest, 24 À Montréal, Métro est publié par Médias Transcontinental S.E.N.C. 1100, boul. René-Lévesque Ouest, 24

Imprimé par Transmag Distribué par Messageries de presse Benjamin Éditeur : Nicolas Faucher Éditeur adjoint : Yves Bédard Contrôleuse : Josée Comeau Rédacteur en chef : Eric Aussant Directrices de l’information : Jennifer Guthrie (jour), Rachelle McDuff (soir) Directrice du marketing : Laure Barnouin Directrice des ventes locales : Carole Dallaire Directrice de la distribution : Danielle Tessier

e étage, Montréal H3B 4X9 Tél. : 514 286-1066 Téléc. : 514 286-9310

Chef de pupitre : Baptiste Barbe Équipe de rédaction Actualité en soirée : Maxime Huard, Jeff Yates, Josie Desmarais Journaliste-pupitreur Monde : Sébastien Tanguay Jeff Yates, Josie Desmarais Journaliste-pupitreur Monde : Vous avez une opinion à nous faire parvenir? Vous avez une opinion à nous faire parvenir? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir? info@journalmetro.com

dans nos pages? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir? info@journalmetro.com
7 - 9 MARS 2014
7 - 9 MARS 2014
7 - 9 MARS 2014 Martin Dubreuil (deuxième sur la photo) et Patrice Robitaille (dernier à
7 - 9 MARS 2014 Martin Dubreuil (deuxième sur la photo) et Patrice Robitaille (dernier à

Martin Dubreuil (deuxième sur la photo) et Patrice Robitaille (dernier à droite) – ici avec Ricardo Trogi, Louis Tremblay et Julien Poulin – interprètent Tremblay et Gagnon, les deux soldats qui seront isolés dans le nord du Québec, en charge du bunker, pour six mois. / BERTRAND CALMEAU

Huis clos

Martin Dubreuil et Patrice Robitaille se retrouvent seuls ensemble, face à leurs démons et à des questions morales accablantes, dans le Bunker imaginé par les cinéastes Patrick Boivin et Olivier Roberge.

Tremblay et Gagnon. Les deux patronymes les plus courants au Québec. Ce n’est pas un choix innocent qu’ont fait Pa- trick Boivin et Olivier Roberge en concoctant le scénario de Bunker, dont les personnages Tremblay et Gagnon sont des soldats exilés dans un bunker dans le nord du Québec, inves- tis d’une mission : si l’alarme sonne, c’est qu’une attaque ennemie a eu lieu. Ils doivent alors déclencher la riposte nucléaire. «À la base, on voulait com- battre cette distance qu’on a fa- cilement avec la chose militaire, affirme le scénariste Olivier Roberge. C’est pour ça qu’on ne leur a pas donné de grades, entre autres : on voulait que le

public s’identifie facilement à eux, qu’il puisse les voir presque comme si c’était des chums de

pêche

mais avec une décision

de cette envergure à prendre. Ce qu’on voulait vraiment, c’était que les gens se posent des questions sur eux-mêmes. On ne veut pas faire la morale au monde, mais plutôt offrir des pistes de réflexion.» L’idée peut sembler farfelue, mais elle est basée sur un fait divers qui avait capté l’attention de Patrick Boivin et d’Olivier Ro- berge, qui étaient à la recherche d’un nouveau projet commun après leur premier long métrage, Enfin l’automne (diffusé exclusive- ment sur YouTube). L’étincelle, affirme Roberge, est venue d’un

JESSICA ÉMOND-FERRAT

j.emond-ferrat@journalmetro.com

d’un JESSICA ÉMOND-FERRAT j.emond-ferrat@journalmetro.com «Au départ, Patrice Robitaille et moi, on ne se

«Au départ, Patrice Robitaille et moi, on ne se connaissait pas beaucoup, donc on s’observait pas mal. On se comportait ensemble comme les personnages, la chimie entre nous était similaire à la leur. Sauf qu’entre nous deux, c’est Patrice qui est le plus bavard!»

– Martin Dubreuil

article sur un ancien agent du KGB qui fait des tournées à tra- vers le monde pour sensibiliser les gens au fait qu’il y a bel et bien eu, en URSS, un système de réponse automatique à une éven- tuelle frappe nucléaire, et que ce système était encore en fonc- tion aujourd’hui. «Comme dans D r Strangelove! compare-t-il. Mais ce qui nous a le plus marqués, c’est qu’au bout de ça, il y avait un bunker avec un soldat dont la mis- sion était de déclencher l’attaque si l’alarme sonnait. On s’est dit :

“Voyons donc! Comment tu peux vivre avec cette responsabilité?” Surtout aujourd’hui, alors que la guerre froide est terminée. On a fait des recherches et on s’est ren- du compte qu’il y avait eu du nu- cléaire au Canada, et des bunkers – qui servaient surtout de lignes de défense contre des attaques russes, mais on n’était pas trop loin de quelque chose. On savait qu’on exagérait, mais ce n’était pas totalement désincarné.» Et le débat moral était sur-

tout prétexte à établir un duel d’acteurs, quelque chose qu’af- fectionnent particulièrement Boivin et Roberge : au départ, le «vétéran» du bunker, bavard et bon vivant, qui prend ces six mois dans le Nord comme des vacances, devait être joué par An- toine Bertrand, alors que le petit nouveau taciturne allait être interprété par Martin Dubreuil, qu’on a vu dans Les sept jours du Talion. Le désistement de Ber- trand a fait en sorte que Dubreuil a hérité du rôle principal, et que le personnage plus sombre qu’il devait interpréter est désormais incarné par Patrice Robitaille. C’est que les cinéastes ont trou- vé intéressant de donner aux acteurs des rôles différents de ce qu’ils ont l’habitude de jouer. «Pa- trice joue plutôt la grande gueule d’habitude, et on l’a rendu plus ténébreux, moins bavard, fait re- marquer Roberge. Martin, on le connaît plus sombre, plus trou- blé au cinéma, mais il a un côté fêtard et rigoleur qu’on trouvait

l’fun de mettre à l’écran.» Un rôle qui a néanmoins re- présenté son lot de défis pour le membre des Breastfeeders : «Il y a notamment des scènes de badtrip psychologique que j’ai trouvées encore plus dures que d’ap- prendre à pêcher à la mouche ou de nager dans un lac en plein automne, comme j’ai aussi dû le faire, avoue celui qu’on verra prochainement dans Les loups, de Sophie Deraspe, et dans Félix et Meira, de Maxime Giroux. Mais chose certaine, j’avais hâte de jouer un rôle principal dans un long métrage. J’aurais accepté pas mal n’importe quel scénario pour faire un film avec Patrick Boivin, avec qui j’avais déjà travaillé sur un court métrage. J’avais confiance en lui en partant, et ce scénario-là, un huis clos dans un bunker, me plaisait.» Et au terme de ce tournage, les artisans du film savent-ils ce qu’ils feraient, eux, à la place des personnages? «Quand tu proposes une œuvre, ça finit par refléter ta vision du monde, affirme Oli- vier Roberge. Patrick et moi, en s’imaginant dans le bunker, on se disait que la décision serait assez rapide. Et ça serait probablement la même que dans le film »

Infos

Bunker

En salle dès aujourd’hui

17

Cette semaine, on craque pour

Le nouvel album de St. Vincent

La première fois qu’on a vu St. Vincent, c’était quand elle ouvrait pour Arcade Fire, à l’aréna Maurice-Richard, en 2007. Pendant un certain temps, O.K., pendant quand même assez longtemps, on est resté sur l’impression as- sez tiède que nous avait laissée cette prestation. Sept ans et quatre albums solos plus tard, Annie Clark a surpassé tout ce qu’il y a de surpassable, elle-même y compris, et la tiédeur s’est transformée en feu. À l’écoute de cette offrande éponyme, on pense parfois à la Tori (Amos) de la belle époque, tellement passionnée, tellement person- nelle, tellement crue et se moquant tellement de ce que

tous les autres pourraient penser d’elle. Oui, il y a de tout sur ce disque : de la force dans le texte, du style dans les mélodies, de la gueule dans la livraison. Du Rattlesnake d’ouverture aux doigts maganés

mais croisés de la fin (Severed Crossed Fingers), en passant par des succès instantanés comme Digital Witness, on suit St. Vincent presque aveuglément. Aveuglé, en tout cas, par la puissance de ses chansons. À ajouter – on ne veut pas dire impérativement, mais presque – à

1
1

sa collection. NATALIA WYSOCKA

Morrissey

La carrière solo de Morrissey n’est pas essentielle

comme celle de The Smiths, groupe culte on ne peut plus influent qu’il pilotait dans les années 1980. Il est néanmoins toujours divertissant de se laisser charmer

par par la la pop pop suprêmement suprêmement kitsch kitsch du du dan dandy britannique.

Originalement Originalement paru paru en en 1992, 1992, Your Your Arsen Arsenal, troisième

album album du du «Moz», «Moz», revient revient sur les tablettes

avec avec une une production production a améliorée et

accompagné accompagné d’un d’un DV DVD live, une pres-

tation tation de de 1991 1991 qui qui r regroupe les gros

morceaux morceaux de de Viva Viva Hate et Kill Uncle,

les les deux deux premiers premiers efforts indivi-

duels duels du du chanteur. Moins

pou pour la performance

que que pour l’extrava- gance qui s’en dégage et pour la dégaine de ce hipster avant la lettre, qui fut à lui seul un phéno- mène culturel.

MAXIME HUARD

2
2

Kandle

Sa voix est un étonnant mélange entre la douceur de Lana Del Rey et l’esprit folk de Basia Bulat. Kandle, qui a officiel- lement lancé son premier

album, In Flames, cette semaine

à Montréal, est

une surprenante

In Flames, cette semaine à Montréal, est une surprenante nouveauté dans le décor musical. L’écoute de

nouveauté dans le décor musical. L’écoute de son

3

opus, à la fois folk-country par moments et rock

rétro, n’a rien d’ennuyant. Elle n’avait auparavant

que son EP qui nous avait bien séduits à Osheaga en

2012. Maintenant, la blonde platine au regard de feu

part en tournée au Québec et au Canada. Pas mal

pour une jeune de 23 ans qui, il y a quelques années

à

comme une chanteuse. LAURENCE HOUDE-ROY

peine, était même incapable de se considérer

et on se désole pour Les bandes-annonces qui dévoilent tout Depuis quelque temps, le petit
et on se désole pour
Les bandes-annonces
qui dévoilent tout
Depuis quelque temps, le petit plaisir des bandes-
annonces qui précèdent le film principal a perdu de sa
saveur et de sa fonction : susciter la curiosité. Durée
qui dépasse largement les deux minutes, succession
de rebondissements, relations entre les personnages
certaines pourraient bientôt concourir dans les
festivals festivals de de courts courts métrages métrages
Nous Nou ne sommes pas les
seuls seuls à à le le déplorer, déplorer, puisqu’aux pu États-Unis,
l’association l’association d des propriétaires de
salles salles de de cinéma a récemment
proposé proposé de les raccourcir.
Pas Pas bes besoin de nous montrer
la la m moitié du film pour
nous nous séduire. L’an passé,
on on a avait aimé la bande-
ann annonce angoissante de
Gravi Gravity finissant sur une
Sandra Sandra B Bullock en perdition
dans dans l’es l’espace. Un peu de
mystère, mystère, un peu d’émotions
une une bonn bonne bande-annonce.
BAPTISTE BARBE
BAPTISTE BA

7

e

ciel

Le FIFEQ

Le 11 e Festival du film ethnographique du Québec (FIFEQ) prend son envol jeu- di prochain, pour 10 jours. Au pro- gramme, plusieurs courts, moyens et longs métrages de type documentaire qui explorent le

4

monde, ses habitants,

leurs coutumes et

leurs actions dans tous

leurs replis : du quotidien

des femmes policières de

Bangalore à l’épopée des relations

«homme-banane» autour du monde (sans blague!). On

aime cet événement qui nous offre une introduction à

l’anthropologie visuelle et qui se déroule aux univer-

sités de Montréal, McGill, Concordia – et Laval, mais

c’est un peu loin. En plus, c’est gratuit (excepté

la soirée d’ouverture)! ANDRÉANNE CHEVALIER

A N D R É A N N E C H E V A L I

Le retour de Method Man et Redman

Après un show complètement raté de Wu-tang Clan en novembre, le producteur Rickey D Events avait promis de se faire pardonner. Mission accomplie! Method Man, qui n’avait pu être présent en raison des conditions climatiques, viendra à Montréal sous peu. À l’Olympia, le 29 mars prochain, il performera en compagnie de nul autre que Redman, tandis que Charron assurera la pre- mière partie (pas mal plus intéressant que «l’animation» de Gab Roy à laquelle on avait eu droit!) Ceux qui ont acheté des billets en novembre peuvent se procurer un billet gratuit, à condition de se présenter à l’Olympia avec une preuve d’achat avant le 13 mars. DAPHNÉE HACKER-B.

5
5

Le côté «broche à foin», mais attachant du Circus Oz

Les numéros de From the Ground Up! ne couperont pas le souffle des circophiles, et pourtant on passe un super moment. Il faut dire que l’enchaînement

des des numéros numéros ne ne comporte comporte pas pas de de temps temps mort. mort. La La

musique musique jouée jouée live live est est décoiffante, décoiffante, et et les les 13 13 artistes artistes

sont sont infiniment infiniment sympathiques sympathiques – bravo bravo pour pour l’effort l’effort de de

francisation! francisation! Circus Circus Oz Oz ressemble ressemble un un

peu peu à à une une troupe troupe de de rues rues à à qui qui on on

aurait aurait donné donné les les moyens moyens de de ses ses

ambitions. ambitions. On On les les remercie remercie donc donc

de de nous nous avoir avoir rappelé rappelé que que le le

cirque cirque ce ce n’est n’est pas pas unique- unique-

ment ment une une question question

de de course course à à

la la tech- tech-

nique. nique.

À À la la TOHU TOHU

jusqu’à jusqu’à dimanche. dimanche.

6

MATHIAS MARCHAL

MATHIAS MARCHAL

Galápagos 3D : Merveilles de la nature Galáp L’évolution de la vie sur Terre est
Galápagos 3D : Merveilles de la nature
Galáp
L’évolution de la vie sur Terre est fascinante, mais elle
L’évolut
l’est par
l’est particulièrement sur les îles Galápagos, un archi-
pel de l’Équateur situé dans l’est de l’océan Pacifique.
pel de l’
En plus d’être impressionné par les images époustou-
En plus
7
flantes de ce documentaire, présenté au Centre des
flantes d
sciences de Montréal, on est vite captivé par l’histoire
sciences
surprenante de l’évolution d’une multitude d’espèces
surpren
animale
animales qui habitent ces îles volcaniques. Oiseaux,
insectes
insectes, lézards et autres animaux y sont arrivés en
dérivant
dérivant sur l’eau ou en étant transportés par le vent,
puis se sont adaptés au climat et à l’environnement
puis se s
au fil du
au fil
du temps. RACHELLE MCDUFF
journalmetro.com Week-end 7-9 mars 2014 L’appel du large Musique. Dans le sillon de leurs aînés

journalmetro.com Week-end 7-9 mars 2014

L’appel du large

Musique. Dans le sillon de leurs aînés d’Arcade Fire, les six membres de la formation orchestrale montréalaise Groenland se taillent une route de plus en plus remarquée ici comme ailleurs.

CLAUDE ANDRÉ

info@journalmetro.com

De retour de Los Angeles, où elle a présenté son matériel aux pré-Grammys devant les

gens de la grande industrie mu- sicale en foulant tapis rouge et tutti quanti, cette bande de joyeux hipsters s’apprête

à monter sur les planches du

Corona pour jouer bientôt à guichets fermés. C’est qu’en plus d’offrir un concert captivant, Groen- land distille des mélodies qui tuent, nichées sur des écha- faudages vertigineux et des cassures de rythme savam- ment dosées. Ajoutez à cela les notes joyeuses du ukulélé, de l’électro, des cordes et bien sûr la voix haute, saccadée, ainsi que la façon de chanter très inspirée de Sabrina Halde, et vous comprendrez un peu

Influence

 

Semblables

du précédent. Pour moi, c’est un compliment lorsqu’on nous compare à eux, mais en même temps, on ne leur ressemble pas tant que ça. Ils sont beaucoup plus

dark, plus rock aussi. Mais l’énergie des gros bands, c’est sûr qu’on adore», explique Sabrina, dont le rêve consiste

et différents

L’influence Arcade Fire? «Je mentirais si je disais qu’on ne l’écoute pas. On a vraiment tripé sur cette for- mation et on aime beaucoup la façon dont elle évolue. Un peu comme Radiohead, cha- cun des albums d’Arcade Fire est extrêmement différent

à

s’affranchir des autres

boulots pour enfin vivre de

sa musique. CLAUDE ANDRÉ

Genèse

«En plus d’aimer

la sonorité du nom Groenland, cela évoquait un endroit mystérieux et inconnu.»

Sabrina Halde, qui a fondé le groupe avec Jean-Vivier Lévesque

pourquoi British Aiways a acheté les droits d’une pièce pour une pub et que les télé-

séries The Good Wife (CBS) et Les beaux malaises (TVA) ont aussi diffusé leur musique. «Pour- quoi Groenland? Ça a été une longue recherche. On ne s’en- tendait pas sur un nom. On a donc écrit plein de mots, et il

y avait celui-là sur la liste. En plus d’aimer la sonorité, cela évoquait un endroit mysté- rieux et inconnu. Ce qui nous

a conduit vers une vibe d’hiver,

de survie et d’animaux. On s’est inventé un monde ima- ginaire, en somme», explique Sabrina, qui a fondé le groupe avec Jean-Vivier Lévesque (fils du légendaire Raymond

Lévesque), qu’elle avait déjà rencontré au cégep avant de le retrouver à l’université. Tous deux cherchaient un

18

Fanny C. Laurin, Jonathan Charette, Simon Gosselin, Jean-Vivier Lévesque, Sabrina Halde et Gabrielle Girard-Charest
Fanny C. Laurin, Jonathan Charette, Simon Gosselin, Jean-Vivier Lévesque, Sabrina Halde et Gabrielle Girard-Charest
forment le groupe Groenland. / LE PETIT RUSSE

projet à élaborer. Or, comme

ils aimaient les mêmes ar- tistes issus de la scène indé- pendante, tels que Radiohead, Feist ou Patrick Watson, et

qu’il n’y a pas de hasard, ils ont tenté de faire dans l’élec- tro. Mais rapidement, ils se sont aperçus que ce n’était pas pour eux, qu’ils avaient plutôt envie d’être en bande et de créer un univers musical cohérent. Ils ont donc recruté Joe (Jonathan Charette), le batteur et, naturellement, les improvisations ont débouché

sur un style indie avec du uku- lélé, du piano et la voix parti- culière de Sabrina. Ensuite, les cordes sont venues apporter une signature à la jeune for- mation. Pas question d’ajouter des guitares à cette alchimie. Choix judicieux puisque, hormis les formations ma- jeures comme Arcade Fire ou Simple Plan, Groenland est un des seuls groupes anglo- phones du Québec à remplir ses salles. Les 18 000 per- sonnes qui ont acheté l’album The Chase depuis sa parution,

en avril 2013, ne sont évi- demment pas étrangères à l’affaire. Pour le prochain spectacle, Groenland promet un invité spécial en plus d’une section de cuivres. À suivre.

Infos

Groenland

Au Théâtre Corona

Jeudi à 20 h

Infos Groenland Au Théâtre Corona Jeudi à 20 h C r i t i q u

Critiques CD

Top qualité Far Far West Bien lourd Ça fait du bien Phase matinale Flou artistique
Top qualité
Far Far West
Bien lourd
Ça fait du bien
Phase matinale
Flou artistique
The Autumn Defense
Moriarty
PyPy
Serge Fiori
Beck
Sila
Fifth
Fugitives
Pagan Day
Serge Fiori
Morning Phase
Super African
Cinquième album de ce duo
formé des multi-instrumen-
tistes du groupe Wilco, John
Stirratt et Patrick Sansone.
La musique de The Autumn
Defense est pop-rock, tout
en douceur, teintée de
folk et de country. Il est
indéniable que le duo est
influencé par les Beatles, ça
s’entend dans les arrange-
ments et dans les mélodies;
cet album aurait très bien
pu paraître dans les années
1960-70, mais il demeure
tout à fait contemporain,
surtout par sa réalisation top
qualité. Fifth s’écoute tout
seul, du début à la fin. Toutes
les chansons sont des vers
d’oreille potentiels et pour-
raient facilement tourner à
la radio. Moments forts : la
magnifique Can’t Love Anyone
Else, l’accrocheuse I Can See
your Face et l’ensoleillée
August Song. ERIC AUSSANT
Pour son troisième
album, le groupe franco-
américain Moriarty nous
offre un délicieux country-
folk américain. La variété
des instruments utilisés est
impressionnante, mais on
craque particulièrement
pour la présence de guim-
barde (Little Sadie), qui nous
plonge loin dans le Far
West. Avec une panoplie
de collaborations intéres-
santes, comme Rosemary
Standley (Pretty Boy Floyd)
et Mama Rosin (Matin pas
en mai), on ne peut que se
délecter de chacun des
12 morceaux, qui sont
en fait des reprises du
vieux folk américain et
qui abordent les thèmes
de la fuite, de la prison,
des femmes ou encore des
hors-la-loi (Buffalo Skinners).
On en prendrait encore
Le premier album du
groupe PyPy, Pagan Day, a
été enregistré rapidement
et en toute liberté. Ça
s’entend et ça se sent. Le
sentiment d’urgence est
omniprésent. Les sept (ou
huit?) pièces défilent à la
vitesse de l’éclair. La for-
mation montréalaise offre
du rock psychédélique, du
punk et de la pop un peu
sale, le tout complété par la
voix, absolument parfaite
pour ce projet, d’Annie-
Claude Deschênes. Too Much
Cocaine et Ya Ya Ya/Psychedelic
Overlords, entre autres,
décoiffent drôlement.
Même si l’énergie est tou-
jours au rendez-vous, PyPy
nous laisse reprendre notre
souffle avec des chansons
comme Molly – probable-
ment la plus accessible
de l’album – et Daffodils.
Le simple fait que cet album
ait vu le jour représente un
petit miracle. Il y a, bien
sûr, un plaisir nostalgique à
retrouver, après des décen-
nies, cette voix et ces guitares
qui ont fait époque. Mais de
savoir que Fiori a su domp-
ter, l’espace d’un instant, les
démons qui le confinaient au
silence, ça fait du bien. Tant
sur les pièces d’ouverture,
mordantes et cyniques (Le
monde est virtuel, Crampe au
cerveau) que dans ses intro-
spections éthérées (Laisse-moi
partir), Serge Fiori affiche une
forme rafraîchissante. Et mal-
gré les années, l’artiste sonne
bien de son temps, moderne.
Là où le temps, toujours lui,
a fait son œuvre, c’est dans
le côté presque trop «adulte»
et méditatif de certaines
chansons. Le rythme tombe
parfois à plat; on cherche la
fougue, la twist. MAXIME HUARD
À l’antithèse d’un Odelay
ou d’un Modern Guilt, le
12 e bébé de Beck est un
disque tout en douceur, qui
baigne dans une mélanco-
lie romantique de peine
d’amour et se décline
en ambiances rêveuses,
alanguies. Placé dans la
continuité de Sea Change,
Morning Phase coule, berce,
sans jamais secouer
ni
stupéfier. Avec ses sonorités
psychédéliques doublées
d’un relent de bande-son
de science-fiction spatiale,
la pièce-fleuve Unforgiven
s’étire. En milieu de par-
cours, Wave et son intro de
violons créent une scission.
C’est enfin avec Blackbird
Chain que le fan du bidouil-
leur californien trouvera
son compte. Un album qui
s’apprivoise lentement,
pour peu qu’on lui en laisse
Nous nous pensions en
classe affaires dès la pre-
mière chanson de Super
African : les trompettes
soufflaient le funk, les gui-
tares guidaient la soul, et
que le voyage s’annonçait
beau! Deux chansons plus
loin, nous comprenions
hélas que l’avion n’aurait
jamais assez de gaz pour
nous amener jusqu’à la terre
promise. Cet album cherche
son équilibre entre des chan-
sons à écouter lové devant le
foyer et des petites bombes
dansantes rafraîchissantes
comme l’été. Ô malheur! Il
ne le trouve jamais. Saluons
tout de même le beau projet
derrière Super African, soit
une BD du même nom qui
cherche à donner à l’Afrique
noire le premier superhéros
de sa couleur. Un conseil :
privilégiez le comic plutôt que
plus. DAPHNÉE HACKER-B.
MATHIEU HORTH GAGNÉ
la chance. NATALIA WYSOCKA
le disque. SÉBASTIEN TANGUAY

19

Jongleur au feu rouge

Entrevue. Nous avons croisé Nimo à son poste de travail habituel, au croisement de deux rues de la Petite Italie où, le temps d’un feu rouge, il divertit les automobilistes, été comme hiver.

Depuis quand quêtez-vous aux feux rouges? Je ne quête pas! Je passe le chapeau. Je fais ça depuis déjà 10 ans. J’ai commencé au cours d’un voyage en Ita- lie. J’avais appris que c’était une pratique commune en Amérique du Sud. Mais je ne voudrais pas faire ça toute ma vie. Jongleur aux feux rouges, c’est pas super valori- sant. C’est sûr que j’aimerais mieux jongler pour le Cirque du Soleil, mais j’ai été refusé.

Gagnez-vous bien votre vie? Je paye mon loyer; je n’ai jamais eu de travail à côté, mais je bénéficie aussi de l’as- sistance sociale. C’est sûr que certains jours, je peux faire un bon salaire horaire, mais c’est toujours dur de gagner sa vie comme artiste. L’autre jour, un policier m’a donné des amendes qui s’élevaient à 1 280 $. Mais je les ai contestées.

Ce que vous faites, c’est pas légal, hein?

Nimo en action / DAPHNÉ CARON/URBANIA
Nimo en action / DAPHNÉ CARON/URBANIA

Non, c’est pour ça que je tra- vaille à cette intersection : je peux voir les policiers de loin. Mais c’est quand même toléré.

Faites-vous des trucs particuliers? C’est sûr qu’en 36 secondes, j’ai pas le temps de donner

une prestation très élaborée, mais oui, j’ai mes trucs. Par exemple, je fais des tours sur moi-même pendant que

je jongle. Je fais aussi du mime, mais ça ne marche pas, faire du mime aux feux rouges. Le mime, c’est drôle,

pas, faire du mime aux feux rouges. Le mime, c’est drôle, mais c’est pas assez impressionnant.

mais c’est pas assez impressionnant. L’été, je jongle à sept balles, mais l’hiver, je peux seulement jongler à cinq balles à cause de mes gants.

Ça doit être dur, l’hiver, à -20 0 Celsius? Oui, c’est sûr que des fois mes doigts gèlent, mais c’est pas si pire, parce qu’au moins je suis toujours en train de bouger. Le plus gros problème, c’est pas le froid; c’est le fait de respirer du gaz. C’est mauvais pour la santé. Et faire bouger ses articulations au froid, ça ne doit pas être très bon non plus. Mais c’est pas grave. J’aime mon métier.

Pourquoi? Parce que je sais que je rends les gens heureux. Je leur donne un répit dans leur journée. Des fois, ils s’arrêtent pour me le dire. Ils n’ont jamais vu ça ailleurs et ils trouvent ça original. C’est pas juste monétaire. Je vois ce que j’apporte aux gens et je suis sûr que ça va me revenir.

JUDITH LUSSIER/URBANIA

je suis sûr que ça va me revenir. JUDITH LUSSIER/URBANIA Samedi 8 mars Alaclair Ensemble +

Samedi 8 mars

Alaclair Ensemble + The Posterz + Heart Streets + Panther + LAY-Z P @ Cabaret Underworld

+ Heart Streets + Panther + LAY-Z P @ Cabaret Underworld VIVRE DANS LA NUIT Baz

VIVRE DANS LA NUIT

Baz

info@journalmetro.com

Ogden est un ami. Un gars qui peut débarquer chez nous et se préparer deux tranches de pains au Nutella et au beurre de peanut. Un gars qui peut s’endormir sur mon divan pen- dant que Major League joue à la télé. Un gars que je serais game d’amener dans un souper de famille et qui s’intégrerait assez facilement. Ogden est le tireux-de- ficelles d’Alaclair Ensemble. Celui qui s’assure que le bateau vogue aisément. Je ne parle pas de l’aspect créatif d’Alaclair, qui est géré collectivement par tous les membres du super

groupe, mais du côté adminis- tratif. Toute la partie qu’on ne voit pas quand on écoute 4,99 ou Les maigres blancs d’Amérique du Noir; l’arrière-scène ou, au- trement dit, la job plate. C’est qu’Alaclair Ensemble a pris la décision consciente, malgré plusieurs offres de maisons de disques locales, de rester un groupe totalement indépen- dant. Ses membres restent des vrais sans-famille de la musique québécoise. Et c’est Ogden qui gère la majorité de cet aspect-là des choses. Pour Alaclair Ensemble, le problème est qu’au Québec, les subventions vont de pair avec le fait d’avoir un contrat avec une maison de disques. Pas de label, pas d’argent du gouver- nement. Une structure qui est établie depuis longtemps, mais

Alaclair Ensemble / COLLABORATION SPÉCIALE
Alaclair Ensemble / COLLABORATION SPÉCIALE

qui n’est plus tout à fait repré- sentative des nouvelles réalités artistiques à l’ère de l’internet. Donc, si vous faites le calcul, Alaclair doit vivre grâce aux sous qu’il fait avec les ventes de ses disques et ses spectacles. Petit hic, le groupe donne toute sa musique sur son site web. Il ne lui reste donc pas

grand-chose, au final. Sachant qu’au Québec toute forme d’art a beaucoup de difficulté à survivre sans subvention vu la petitesse de notre marché, le coup est d’autant plus dur pour un groupe de six artistes. Pourtant, Alaclair Ensemble est désormais bel et bien ancré dans la culture musicale québé-

Problème

Pour Alaclair Ensemble, le problème est qu’au Québec, les subventions vont de pair avec le fait d’avoir un contrat avec une maison de disques.

coise. Preuve de sa pertinence et de son rayonnement, il fait

partie de la délégation québé- coise qui se rendra à Austin, au Texas, pour le festival SXSW la

et c’est le

gouvernement qui paye. Si on résume, Alaclair Ensemble n’a pas le droit de toucher aux enveloppes que le gouvernement alloue à la mu- sique, mais le gouvernement

semaine prochaine

envoie le groupe dans un des plus gros festivals de la planète pour montrer toute la richesse de la culture musicale québé- coise. Assez contradictoire, mais il s’agit de la réalité avec laquelle le collectif vit tous les jours en ayant pris la décision de rester indépendant. De toute façon, pour Og- den, aller à SXSW représente «une drôle d’occasion de jouer au Quai des Brumes devant la gang de minces du Plateau». Il n’en veut pas au gouverne- ment; au contraire, c’est un service que la merveille du monde bas-canadienne rend à l’État. En attendant, allez mettre des sous dans le cha- peau au Cabaret Underworld ce samedi.

1403, rue Sainte-Élisabeth

journalmetro.com Week-end 7-9 mars 2014 CINÉMA NOUVEAUTÉS VENDREDI 7 MARS 300 - La naissance d’un

journalmetro.com Week-end 7-9 mars 2014

CINÉMA

NOUVEAUTÉS

VENDREDI 7 MARS 300 - La naissance d’un Empire (300 - Rise of an Empire) Alan Partridge Ange gardien, L’ Avant l’hiver Bettie Page Reveals All! Bunker M. Peabody et Sherman (Mr. Peabody & Sherman) Marina Une vie pour deux

BANQUE SCOTIA MTL

977, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal 514 842-5828

300 - RISE OF AN EMPIRE 3D (VOA) Ven, Sam 12h25

13h00 13h30 15h00 15h40 16h15 17h35 18h45 19h15

20h10 21h20 21h45 22h45 Dim, Lun, Jeu 12h25 13h00 13h30 14h55 15h40 16h15 17h25 18h30 19h00 19h55 21h00 21h30 22h30 Mar 12h25 13h00 13h30 14h55 15h40 16h15 17h25 18h45 19h00 19h55 21h20 21h30 22h30 Mer 12h25 13h00 13h30 14h55 15h40 16h15 17h25 19h00 19h55 21h00 21h30 21h50 22h30

300 - RISE OF AN EMPIRE 3D IMAX (VOA) Ven, Sam

12h00 14h35 17h10 19h45 22h20 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 12h00 14h30 17h00 19h30 22h05 AMERICAN HUSTLE (VOA) Tous les jours 14h20 17h30

21h00

HOBBIT - THE DESOLATION OF SMAUG 3D, THE (VOA) Ven, Sam, Dim, Lun, Mar 13h45 17h20 20h45 Mer, Jeu 13h45 17h20 MONUMENTS MEN, THE (VOA) Ven, Sam, Dim, Lun, Mar, Jeu 13h20 16h20 19h15 22h00 Mer 13h20 16h20 19h00 22h00 NEED FOR SPEED 3D (VOA) Jeu 21h00 NON-STOP (VOA) Tous les jours 12h30 13h15 15h00 16h00 17h30 18h45 20h00 21h40 22h30 POMPEII 3D (VOA) Tous les jours 12h00 14h40 17h10 19h40 22h10 ROBOCOP (VOA) Ven 14h00 16h45 19h30 22h25 Sam 16h45 19h30 22h25 Dim 16h15 19h00 21h45 Lun, Mar, Jeu 13h10 15h55 19h00 21h45 Mer 13h10 15h55

21h45

ROYAL WINNIPEG BALLET’S - MOULIN ROUGE (VOA) Sam 12h55 THAT AWKWARD MOMENT (VOA) Ven, Sam 12h40 15h00 17h20 19h50 22h15 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 13h40 16h00 18h40 21h15 TOOTSIE (VOA) Dim 12h55 Mer 19h00 WOLF OF WALL STREET, THE (VOA) Tous les jours

13h00 17h00 20h45

CENTRE PHI

407, rue Saint-Pierre, Montréal 514 225-0525

JIMMY P. (PSYCHOTHÉRAPIE D’UN INDIEN DES PLAINES) (VOSTF) Ven 19h30

CINÉMA BEAUBIEN

2396, rue Beaubien Est, Montréal 514 721-6060

ANGE GARDIEN, L’ (VOF) Ven, Sam, Dim 20h00 22h00 Lun, Mar, Mer, Jeu 10h30 12h40 14h45 19h45 21h45 AVANT L’HIVER (VOF) Ven, Dim 17h20 19h50 22h00 Sam 18h00 20h00 22h00 Lun, Mar, Mer, Jeu 13h40 15h40 19h10 21h20 AVENTURIERS VOYAGEURS - L’ISLANDE, LES (VOF) Jeu 19h00 BELLE ET SÉBASTIEN (VOF) Ven 17h40 19h15 Sam 17h20 19h15 Dim 17h30 19h15 Lun, Mar, Mer, Jeu 12h20 14h50 16h50 BUNKER (VOF) Ven, Sam, Dim 20h15 22h10 Lun, Mar, Mer, Jeu 10h00 11h50 17h00 19h30 21h30 COQ DE ST-VICTOR, LE (VOF) Ven 11h45 13h15 16h00 17h00 Sam 09h00 12h00 14h00 16h15 17h30 Dim 09h00 11h45 14h00 15h45 17h00 FIFEM 2014 (VF) Ven, Sam, Dim http://fifem.com/ index.php/programmation/horaire GLORIA (VOSTF) Ven, Sam, Dim 17h45 Lun, Mar, Mer, Jeu 17h40 GRANDE BEAUTÉ, LA (VOSTF) Ven, Sam, Dim 21h20 Lun 13h10 21h10 Mar 10h20 13h10 Mer 13h10 20h40 Jeu 10h20 13h10 21h15 MARINA (VOSTF) Lun, Mar, Mer, Jeu 10h00 14h30 19h00 21h20 MIRACULUM (VOF) Ven, Dim 18h50 21h15 Sam 19h30 21h50 Lun 10h10 12h30 16h00 18h50 Mar 12h30 16h00 21h15 Mer 10h10 12h30 16h00 18h20 Jeu 12h30 16h00 OPÉRA NATIONAL DE PARIS - I PURITANI (VOSTF) Dim

13h00

PASSÉ, LE (VOF) Ven, Sam, Dim 17h40 Lun, Mar, Mer, Jeu 16h50

CINÉMA DU PARC

3575, avenue du Parc, Montréal 514 281-1900

BETTIE PAGE REVEALS ALL! (VOA) Tous les jours 21h20 DALLAS BUYERS CLUB (VOSTF) Tous les jours 17h45 ESCLAVE PENDANT DOUZE ANS (VOSTF) Ven, Sam, Dim, Lun, Mar, Mer 18h45 FIFEM 2014 (VF) Ven, Sam, Dim http://fifem.com/ index.php/programmation/horaire HER (VOA) Tous les jours 21h30 ISRAEL - A HOME MOVIE (VOSTA) Ven, Sam, Dim 17h00 Lun, Mar, Mer, Jeu 13h00 17h00 LADY IN NUMBER 6, THE (VOSTF) Ven, Sam, Dim 12h15 17h15 20h15 Lun, Mar, Mer, Jeu 15h00 17h15 20h15 MIRACULUM (VOSTA) Ven, Sam 13h15 15h15 18h15 21h15 Dim 15h15 18h15 21h15 Lun, Mar, Mer, Jeu 13h15 15h15 18h15 21h15 OPÉRA NATIONAL DE PARIS - I PURITANI (VOSTA) Dim

12h00

TIM’S VERMEER (VOA) Ven, Sam 11h00 13h00 14h30 16h15 20h00 Dim 13h00 16h15 20h00 Lun, Mar, Mer, Jeu 13h00 14h30 16h15 20h00

CINEPLEX ODEON

CAVENDISH

5800, boul. Cavendish, Côte-St-Luc 514 485-7111

12 YEARS A SLAVE (VOA) Ven, Sam, Dim 12h50 15h50

18h50 21h45 Lun, Mar, Mer, Jeu 18h50 21h45 300 - RISE OF AN EMPIRE 3D (VOA) Ven, Sam, Dim 13h15 16h15 19h05 21h25 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h05

21h25

AMERICAN HUSTLE (VOA) Ven, Sam, Dim 12h45 15h45 18h45 21h40 Lun, Mar, Mer, Jeu 18h45 21h40 LEGO MOVIE, THE (VOA) Ven, Sam, Dim 15h05 17h20 20h00 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h00 21h20

MONUMENTS MEN, THE (VOA) Ven 12h50 15h50 18h55 21h30 Sam, Dim 15h50 18h55 21h30 Lun, Mar, Jeu 18h55 21h30 Mer 21h40

MR. PEABODY & SHERMAN (VOA) Ven, Sam, Dim 12h45 15h00 17h15 19h30 21h45 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h30 21h45 NON-STOP (VOA) Ven, Sam, Dim 13h10 16h05 19h10 21h35 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h10 21h35 ROYAL WINNIPEG BALLET’S - MOULIN ROUGE (VOA) Sam 12h55 SON OF GOD (VOA) Ven, Sam, Dim 12h45 15h45 18h45 21h40 Lun, Mar, Mer, Jeu 18h45 21h40 TOOTSIE (VOA) Dim 12h55 Mer 19h00

CINEPLEX ODEON

FORUM

2313, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal 514 904-1250

12 YEARS A SLAVE (VOA) Ven, Sam 12h45 15h45 18h45

21h45 Dim 15h00 18h05 21h10 Lun, Mar, Mer, Jeu 15h00 18h00 21h00

3 DAYS TO KILL (VOA) Ven, Sam, Dim 21h35 Lun, Mar,

Mer 21h40 ABOUT LAST NIGHT (VOA) Ven, Sam 14h45 17h15 19h45 22h15 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 14h00 16h30 19h00 21h30 ALAN PARTRIDGE (VOA) Ven, Sam 13h25 15h45 18h00 20h15 22h30 Dim 12h30 14h50 17h05 19h20 21h35 Lun, Mar, Mer, Jeu 14h50 17h05 19h20 21h35 DALLAS BUYERS CLUB (VOA) Ven, Sam 13h45 16h30 19h15 22h00 Dim 13h25 16h10 18h55 21h40 Lun, Mar, Mer, Jeu 13h30 16h15 19h00 21h45 FROZEN (VOA) Tous les jours 13h30 FROZEN 3D (VOA) Tous les jours 16h05 GRAVITY 3D (VOA) Ven, Sam 13h20 15h35 17h50 20h10 22h30 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 14h00 16h15 18h30 20h50 GREAT BEAUTY, THE (VOSTA) Ven, Sam 12h30 15h35 18h40 21h45 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 14h30 17h35

20h40

HER (VOA) Ven, Sam, Dim 12h30 15h30 18h30 21h30 Lun, Mar, Mer, Jeu 15h30 18h30 21h30 IN FEAR (VOA) Jeu 19h30 LEGO MOVIE 3D, THE (VOA) Ven, Sam, Dim 13h05 15h35 18h05 20h35 Lun, Mar, Mer, Jeu 13h35 16h05 18h35 21h05 LEGO MOVIE, THE (VOA) Ven, Sam, Dim 14h05 16h35 19h05 Lun, Mar, Mer, Jeu 14h10 16h40 19h10 MR. PEABODY & SHERMAN (VOA) Ven, Dim 13h55 16h20 18h45 21h10 Sam 13h55 16h20 18h45 21h20 Lun, Mar, Mer 13h45 16h10 18h35 21h00 Jeu 13h45 16h10 18h35 21h35 MR. PEABODY & SHERMAN 3D (VOA) Ven 12h30 14h55 17h20 19h45 22h15 Sam 12h30 14h55 17h20 19h45 22h20 Dim 12h30 14h55 17h20 19h45 22h10 Lun, Mar, Mer, Jeu 14h45 17h10 19h35 22h00 NEBRASKA (VOA) Ven, Sam 13h45 16h30 19h20 22h00 Dim, Lun, Mar, Mer 13h35 16h20 19h10 21h50 Jeu 13h50 16h40 21h40 OMAR (VOSTA) Tous les jours 18h50 21h20 PHILOMENA (VOA) Ven, Sam 13h00 15h20 17h40 20h00 22h20 Dim 12h45 15h05 17h25 19h45 22h05 Lun, Mar, Mer, Jeu 14h30 16h50 19h10 21h30 RHYMES FOR YOUNG GHOULS (VOA) Ven, Sam, Dim 12h55 15h10 17h30 19h50 22h10 Lun, Mar, Mer, Jeu 14h00 16h20 18h40 21h00 SHAADI KE SIDE EFFECTS (VOSTA) Tous les jours 14h30 17h45 21h00 SON OF GOD (VOA) Ven, Sam 15h00 18h15 21h30 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 14h25 17h40 20h55 STALINGRAD 3D IMAX (VOA) Ven, Sam 13h00 15h50 18h45 21h45 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 15h05 18h00

21h00

STARTING OVER AGAIN (VOSTA) Ven, Sam 12h50 15h50 18h50 21h50 Dim 12h45 15h35 18h25 21h25

Lun, Mar, Mer, Jeu 14h55 17h45 20h45 TOTAL SIYAPAA (VOSTA) Tous les jours 14h00 16h35 19h10 21h45 VERONICA MARS (VOA) Jeu 21h30 WIND RISES, THE (VOSTA) Ven, Sam 12h30 13h15 15h25 16h10 18h20 19h05 21h10 21h55 Dim 12h30 13h15 15h25 16h10 18h20 19h05 21h10 Lun, Mar, Mer, Jeu 13h45 14h45 16h40 17h40 19h35 20h35

CINEPLEX ODEON

PLACE LASALLE

7852, boul. Champlain, LaSalle 514 365-5337

3 DAYS TO KILL (VOA) Ven, Sam, Dim 12h55 15h55 18h55 21h35 Lun, Mar, Mer, Jeu 18h55 21h35

300 - LA NAISSANCE D’UN EMPIRE 3D (VF) Ven, Sam,

Dim 13h00 16h15 19h15 21h40 Lun, Mar, Mer, Jeu

19h15 21h40

300 - RISE OF AN EMPIRE 3D (VOA) Ven, Sam, Dim

13h15 16h00 19h00 21h25 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h00

21h25

BELLE ET SÉBASTIEN (VOF) Ven, Sam, Dim 13h25 16h30 19h00 21h25 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h00 21h25

FILM LEGO, LE (VF) Ven, Sam, Dim 12h55 15h10 17h25 20h15 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h15 21h35 LEGO MOVIE, THE (VOA) Ven, Sam, Dim 12h50 15h05 17h20 20h00 Lun, Mar, Mer, Jeu 18h50 21h15

M. PEABODY ET SHERMAN (VF) Ven, Sam, Dim 12h45

15h00 17h15 19h30 21h45 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h30

21h45

MR. PEABODY & SHERMAN (VOA) Ven, Sam, Dim 13h00 15h50 19h05 21h20 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h05

21h20

NON-STOP (VOA) Ven, Sam, Dim 13h10 16h10 19h10 21h45 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h10 21h45 ROBOCOP (VF) Ven, Sam, Dim 13h10 15h50 18h55 21h30 Lun, Mar, Mer, Jeu 18h55 21h30 SANS ARRÊT (VF) Ven, Sam, Dim 13h25 16h20 19h20 21h50 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h20 21h50 SON OF GOD (VOA) Ven, Sam, Dim 12h45 15h45 18h45

21h40 Lun, Mar, Mer, Jeu 18h45 21h40

CINEPLEX ODEON

QUARTIER LATIN

350, rue Émery, Montréal 514 849-2244

300 - LA NAISSANCE D’UN EMPIRE 3D (VF) Tous les

jours 14h30 17h05 19h35 22h00

ANGE GARDIEN, L’ (VOF) Tous les jours 13h35 15h55 19h20 21h40 ARNAQUE AMÉRICAINE (VF) Ven, Dim, Lun, Mar, Mer 13h10 16h05 19h05 21h20 Sam 16h05 19h05 21h20 Jeu 13h10 16h05 19h05 AVANT L’HIVER (VOF) Ven, Sam, Dim, Lun, Mar, Mer 14h15 16h45 19h10 21h35 Jeu 14h10 16h45 19h10

21h35

BELLE ET SÉBASTIEN (VOF) Ven, Sam, Dim, Mar 13h45 16h10 18h45 22h05 Lun, Mer, Jeu 13h45 16h10 18h45

22h00

BUNKER (VOF) Ven, Sam, Dim, Mar 13h05 15h20 17h30 19h40 21h50 Lun, Mer, Jeu 15h25 17h30 19h40 21h50 COQ DE ST-VICTOR, LE (VOF) Ven, Sam, Dim, Mar 12h50 14h50 16h50 Lun, Mer, Jeu 13h35 15h40 DALLAS BUYERS CLUB (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 13h25 16h15 18h55 22h05 Lun, Mer, Jeu 13h35 16h15 18h55

22h00

FILM LEGO 3D, LE (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 15h05

17h20 19h40 22h00 Lun, Mer, Jeu 15h50 18h30 21h00 FILM LEGO, LE (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 12h40 Lun,

Mer, Jeu 13h30

FILS DE DIEU, LE (VF) Tous les jours 13h00 16h00 19h00 21h35 HYPNOTISEUR, L’ (VF) Tous les jours 19h10 21h45 LOUP DE WALL STREET, LE (VF) Ven, Sam, Dim, Lun, Mar, Mer 13h25 17h10 21h00 Jeu 14h15

M. PEABODY ET SHERMAN (VF) Ven, Sam, Dim, Mar

12h30 Lun, Mer, Jeu 13h10

M. PEABODY ET SHERMAN 3D (VF) Ven, Sam, Dim, Mar

12h45 14h10 16h35 19h00 21h25 Lun, Mer, Jeu 14h10 16h35 19h00 21h25 MARINA (VOSTF) Tous les jours 13h30 16h10 18h50

21h35

MIRACULUM (VOF) Ven, Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 13h45 16h20 18h55 21h30 Sam 13h30 16h20 18h55

21h30

MONUMENTS MEN, LES (VF) Ven, Sam, Dim, Lun, Mar, Mer 13h15 16h05 18h50 21h40 Jeu 13h35 16h20

22h00

NEED FOR SPEED 3D (VF) Jeu 21h20 POMPÉI 3D (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 15h00 17h25 19h50 22h15 Lun, Mer, Jeu 14h20 16h50 19h30 21h55 ROYAL WINNIPEG BALLET’S - MOULIN ROUGE (VOA) Sam 12h55 SANS ARRÊT (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 14h50 17h15

19h45 22h15 Lun, Mer, Jeu 14h20 16h55 19h25 21h55

CÔTE-DES-NEIGES

6700, chemin de la Côte-des-Neiges, Montréal 514 903-3000

3 DAYS TO KILL (VOA) Tous les jours 19h10 21h20

300 - RISE OF AN EMPIRE (VOA) Tous les jours 13h15

17h15 19h15

300 - RISE OF AN EMPIRE 3D (VOA) Tous les jours

15h15 21h15 FROZEN (VOA) Tous les jours 13h05 15h05 17h05 LEGO MOVIE, THE (VOA) Tous les jours 13h10 15h10

17h10

MONUMENTS MEN, THE (VOA) Ven, Sam, Dim, Lun, Mar, Mer 19h05 21h15 Jeu 19h05

MR. PEABODY & SHERMAN (VOA) Tous les jours 13h00

17h00 19h00 MR. PEABODY & SHERMAN 3D (VOA) Tous les jours 15h00 21h00 NEED FOR SPEED (VOA) Jeu 21h30 NON-STOP (VOA) Tous les jours 13h20 15h20 17h20 19h20 21h20 ROBOCOP (VOA) Tous les jours 13h00 15h10 17h20 19h30 21h40 SON OF GOD (VOA) Tous les jours 13h00 15h30 19h00

21h30

DES SOURCES-10

3237, boul. Des Sources, Dollard-Des Ormeaux 514 685-1122

300 - RISE OF AN EMPIRE (VOA) Ven, Sam 19h20 21h35

23h50 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 19h20 21h35

300 - RISE OF AN EMPIRE 3D (VOA) Ven, Sam 13h05

15h20 19h05 21h20 23h35 Dim 13h05 15h20 19h05 21h20 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h05 21h20 ABOUT LAST NIGHT (VOA) Ven, Sam 12h50 15h00 17h10 21h30 23h40 Dim 12h50 15h00 17h10 21h30 Lun, Mar, Mer, Jeu 21h30 LEGO MOVIE 3D, THE (VOA) Ven, Sam, Dim, Lun, Mar,

Mer 19h10 21h15 LEGO MOVIE, THE (VOA) Ven, Sam, Dim 12h55 15h00

17h05

MR. PEABODY & SHERMAN (VOA) Ven, Sam, Dim

13h10 15h15 17h20 19h20 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h20

MR. PEABODY & SHERMAN 3D (VOA) Ven, Sam 12h55 15h00 17h05 19h10 21h15 23h20 Dim 12h55 15h00

17h05 19h10 21h15 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h10 21h15

NEED FOR SPEED 3D (VOA) Jeu 20h00 NON-STOP (VOA) Ven, Sam 13h05 15h20 19h05 21h20 23h35 Dim 13h05 15h20 19h05 21h20 Lun, Mar, Mer, Jeu 19h05 21h20 NUT JOB, THE (VOA) Ven, Sam, Dim 13h00 15h00

17h00

ROBOCOP (VOA) Ven, Sam 19h00 21h25 23h50 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 19h00 21h25

SON OF GOD (VOA) Ven, Sam, Dim 12h55 15h45 18h35

21h25 Lun, Mar, Mer, Jeu 18h35 21h25

DOLLAR CINEMA

6900, boul. Décarie, Montréal 514 739-0536

47 RONIN (VOA) Ven, Sam 13h35 21h15 23h20 Dim,

Lun, Mar, Mer, Jeu 13h35 21h15 CAPTAIN PHILLIPS (VOA) Ven, Sam, Lun, Mer, Jeu

18h45

CLOUDY WITH A CHANCE OF MEATBALLS 2 (VOA) Tous les jours 12h00 15h15 DESPICABLE ME 2 (VOA) Tous les jours 12h00 16h00 FREE BIRDS (VOA) Tous les jours 12h00 15h40 17h45 INSIDE LLEWYN DAVIS (VOA) Tous les jours 19h25 LONE SURVIVOR (VOA) Ven, Sam 21h00 23h30 Lun, Mer, Jeu 21h00 SAVING MR. BANKS (VOA) Tous les jours 13h45 17h15 19h15 21h15 SOME LIKE IT HOT (VOA) Jeu 13h45

WALKING WITH DINOSAURS (VOA) Tous les jours

13h40 17h00

EX-CENTRIS

3536, boul. St-Laurent, Montréal 514 847-2206

ANNE ÉMOND - FEMME DE PAROLE - PROGRAMME DE COURTS MÉTRAGES (VOF) Ven, Sam, Dim 20h10 GLORIA (VOSTF) Ven, Sam, Dim, Mar, Mer 13h00 15h10 19h00 Lun 13h00 15h00 Jeu 15h10 19h00 GRANDE BEAUTÉ, LA (VOSTF) Ven, Sam, Dim, Mar, Mer, Jeu 13h30 16h15 17h30 20h15 Lun 13h30 14h35

16h15

LOULOU ET AUTRES LOUPS - COURTS MÉTRAGES POUR ENFANTS (VF) Sam, Dim 11h15 OGGY ET LES CAFARDS (VOF) Ven 13h00 Sam, Dim 11h00 13h00 OMAR (VOSTF) Ven, Sam, Dim 16h30 Lun 17h00 21h35 Mar, Jeu 16h30 20h30 Mer 15h30 21h00 RIMES POUR REVENANTS (VOSTF) Ven, Sam, Dim, Mar, Jeu 14h35 21h10 Lun 17h30 Mer 13h30 21h10 UNE VIE POUR DEUX (VOF) Ven, Sam, Dim, Mar, Jeu 18h30 Mer 17h30

FAMOUS PLAYERS CARREFOUR ANGRIGNON

7077, boul. Newman,

LaSalle 514 366-2444

COQ DE ST-VICTOR, LE (VOF) Ven, Sam, Dim, Mar 13h00 14h55 16h55 FILM LEGO, LE (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 13h15 15h30 17h45 20h00 Lun, Mer, Jeu 19h15 21h30 LEGO MOVIE, THE (VOA) Ven, Sam, Dim 12h45 15h05 17h25 19h45 22h00 Lun, Mer, Jeu 19h00 21h15 Mar 14h00 16h20 19h30 21h45 M. PEABODY ET SHERMAN 3D (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 13h30 15h45 19h00 21h25 Lun, Mer, Jeu 19h00 21h25 MIRACULUM (VOF) Ven, Sam, Dim, Mar 13h50 16h45 19h20 21h55 Lun, Mer, Jeu 18h55 21h30 MONUMENTS MEN, THE (VOA) Ven, Sam, Dim, Mar 19h20 21h55 Lun, Mer, Jeu 19h10 21h45 MR. PEABODY & SHERMAN 3D (VOA) Ven, Sam, Dim 12h50 15h00 17h15 19h30 21h45 Lun, Mer, Jeu 19h30 21h45 Mar 13h45 16h15 19h20 21h40 OPÉRATION NOISETTES (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 13h15 15h15 17h15 POMPÉI (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 13h30 16h00 19h10 21h30 Lun, Mer, Jeu 19h10 21h30 POMPÉI (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 14h00 16h30 19h40 22h00 Lun, Mer, Jeu 19h20 21h40 ROBOCOP (VOA) Ven, Sam, Dim, Mar 13h40 16h30

19h20 22h00 Lun, Mer, Jeu 18h45 21h25

WINTER’S TALE (VOA) Tous les jours 18h50 21h30

IMAX TELUS

CENTRE DES SCIENCES

2, rue de la Commune Ouest, Montréal 514 496-4724

GALAPAGOS 3D (VOA) Ven, Mar 14h30 Sam 10h00 18h50 Dim 11h10 18h50 Mer 10h00 16h40 Jeu 18h50 GALAPAGOS 3D (VF) Ven 10h00 11h10 13h20 16h40 18h50 21h00 Sam 11h10 13h20 14h30 16h40 21h00 Dim 13h20 14h30 16h40 19h55 Lun 10h00 11h10 13h20 14h30 Mar 10h00 11h10 13h20 16h40 18h50 Mer 12h15 13h20 15h35 17h45 19h55 Jeu 10h00 11h10 13h20 14h30 16h40 19h55 TITANS DE L’ÈRE GLACIAIRE 3D (VF) Ven, Sam 12h15 15h35 19h55 Dim 12h15 15h35 17h45 Lun 12h15

Mar 12h15 17h45 19h55 Mer 14h30 18h50 Jeu 12h15 15h35 21h00 TITANS OF THE ICE AGE 3D (VOA) Ven, Sam, Jeu 17h45 Dim 10h00 Lun, Mar 15h35 Mer 11h10

LACORDAIRE-16

5940, Des Grandes Prairies, Montréal 514 324-3000

300 - LA NAISSANCE D’UN EMPIRE (VF) Ven, Sam

19h15 21h30 23h45 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 19h15

21h30

300 - LA NAISSANCE D’UN EMPIRE 3D (VF) Ven, Sam

13h00 15h15 19h00 21h15 23h30 Dim, Mar 13h00

15h15 19h00 21h15 Lun, Mer, Jeu 19h00 21h15

300 - RISE OF AN EMPIRE (VOA) Ven, Sam 19h20 21h35

23h50 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 19h20 21h35

300 - RISE OF AN EMPIRE 3D (VOA) Ven, Sam 13h05

15h20 19h05 21h20 23h35 Dim, Mar 13h05 15h20 19h05 21h20 Lun, Mer, Jeu 19h05 21h20 ABOUT LAST NIGHT (VOA) Ven, Sam 12h50 15h00 17h10 21h30 23h40 Mar 12h50 15h00 17h10 21h30 Lun, Mer, Jeu 21h30 COQ DE ST-VICTOR, LE (VOF) Ven, Sam, Dim 10h30 13h20 15h15 17h10 Dim, Mar 13h20 15h15 17h10 FILM LEGO 3D, LE (VF) Ven, Sam, Dim, Lun, Mar, Mer 19h15 21h20 Mar 12h45 14h50 16h55 19h00 21h05

FILM LEGO, LE (VF) Ven, Sam, Dim 10h30 13h00 15h05 17h10 Mar 13h00 15h05 17h10 FILS DE DIEU, LE (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 13h00 15h50 18h40 21h30 Lun, Mer, Jeu 18h40 21h30 LEGO MOVIE 3D, THE (VOA) Tous les jours 19h20

21h25

LEGO MOVIE, THE (VOA) Ven, Sam, Dim 10h30 13h05 15h10 17h15 Mar 13h05 15h10 17h15

M. PEABODY ET SHERMAN (VF) Ven, Sam, Dim 13h05

15h10 17h15 19h20 Mar 10h30 13h05 15h10 17h15

19h20 Lun, Mer, Jeu 19h20

M. PEABODY ET SHERMAN 3D (VF) Ven, Sam 10h30

12h50 14h55 17h00 19h05 21h10 23h15 Dim 10h30 12h50 14h55 17h00 19h05 21h10 Mar 12h50 14h55 17h00 19h05 21h10 Lun, Mer, Jeu 19h05 21h10 MR. PEABODY & SHERMAN (VOA) Ven, Sam, Dim 10h30 13h10 15h15 17h20 19h20 Mar 13h10 15h15 17h20 19h20 Lun, Mer, Jeu 19h20 MR. PEABODY & SHERMAN 3D (VOA) Ven, Sam 10h30 12h55 15h00 17h05 19h10 21h15 23h20 Dim 10h30 12h55 15h00 17h05 19h10 21h15 Mar 12h55 15h00 17h05 19h10 21h15 Lun, Mer, Jeu 19h10 21h15 NEED FOR SPEED 3D (VOA) Jeu 20h00 NEED FOR SPEED 3D (VF) Jeu 20h00 NON-STOP (VOA) Ven, Sam 13h05 15h20 19h05 21h20 23h35 Dim, Mar 13h05 15h20 19h05 21h20 Lun, Mer, Jeu 19h05 21h20 OPÉRATION NOISETTES (VF) Ven, Sam, Dim 10h30 13h00 15h00 17h00 Mar 13h00 15h00 17h00 POMPEII 3D (VOA) Ven, Sam 13h05 15h20 19h05 21h20 23h35 Dim, Mar 13h05 15h20 19h05 21h20 Lun, Mer 19h05 21h20 ROBOCOP (VF) Ven, Sam 21h30 23h55 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 21h30 ROBOCOP (VOA) Ven, Sam 19h00 21h25 23h50 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 19h00 21h25 SANS ARRÊT (VF) Ven, Sam 13h10 15h25 19h10 21h25 23h40 Dim, Mar 13h10 15h25 19h10 21h25 Lun, Mer, Jeu 19h10 21h25 SON OF GOD (VOA) Ven, Sam, Dim, Mar 12h55 15h45

18h35 21h25 Lun, Mer, Jeu 18h35 21h25

MARCHÉCENTRAL-18

901, boul. Crémazie Ouest, Montréal 514 385-5566

300 - LA NAISSANCE D’UN EMPIRE (VF) Ven, Sam

13h15 15h30 19h15 21h30 23h50 Dim, Lun, Mar, Mer,

Jeu 13h15 15h30 19h15 21h30

300 - LA NAISSANCE D’UN EMPIRE 3D IMAX (VF) Ven,

Sam 13h00 15h15 19h00 21h15 23h30 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 13h00 15h15 19h00 21h15

300 - RISE OF AN EMPIRE (VOA) Ven, Sam 13h20 15h35

19h20 21h35 23h50 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 13h20

15h35 19h20 21h35

300 - RISE OF AN EMPIRE 3D IMAX (VOA) Ven, Sam

13h05 15h20 19h05 21h20 23h35 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 13h05 15h20 19h05 21h20

ABOUT LAST NIGHT (VOA) Ven, Sam 12h50 15h00 17h10 19h20 21h30 23h40 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 12h50 15h00 17h10 19h20 21h30 BELLE ET SÉBASTIEN (VOF) Ven, Sam 10h30 13h00 15h05 17h10 19h15 21h20 23h25 Dim 10h30 13h00 15h05 17h10 19h15 21h20 Lun, Mar, Mer, Jeu 13h00 15h05 17h10 19h15 21h20 COQ DE ST-VICTOR, LE (VOF) Ven, Sam, Dim 10h30 13h20 15h15 17h10 Lun, Mar, Mer, Jeu 13h20 15h15

17h10

FILM LEGO 3D, LE (VF) Tous les jours 19h15 21h20

FILM LEGO, LE (VF) Ven, Sam, Dim 10h30 13h00 15h05 17h10 Lun, Mar, Mer, Jeu 13h00 15h05 17h10 FILS DE DIEU, LE (VF) Tous les jours 13h00 15h50 18h40 21h30 LEGO MOVIE 3D, THE (VOA) Tous les jours 19h10

21h15

LEGO MOVIE, THE (VOA) Ven, Sam, Dim 10h30 12h55 15h00 17h05 Lun, Mar, Mer, Jeu 12h55 15h00 17h05

M. PEABODY ET SHERMAN (VF) Ven, Sam, Dim 10h30

12h55 Lun, Mar, Mer, Jeu 12h55

M. PEABODY ET SHERMAN 3D (VF) Ven, Sam 15h00

17h05 19h10 21h15 23h20 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 15h00 17h05 19h10 21h15 MIRACULUM (VOF) Ven, Sam 13h05 15h30 19h05 21h30 23h55 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 13h05 15h30 19h05 21h30 MR. PEABODY & SHERMAN (VOA) Ven, Sam, Dim 10h30 12h50 Lun, Mar, Mer, Jeu 12h50 MR. PEABODY & SHERMAN 3D (VOA) Ven, Sam 14h55 17h00 19h05 21h10 23h15 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 14h55 17h00 19h05 21h10 NEED FOR SPEED 3D (VOA) Jeu 20h00 NEED FOR SPEED 3D (VF) Jeu 20h00 NON-STOP (VOA) Ven, Sam 13h05 15h20 19h05 21h20 23h35 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 13h05 15h20 19h05

21h20

POMPÉI 3D (VF) Ven, Sam 13h10 15h25 19h10 21h25 23h40 Dim, Lun, Mar, Mer 13h10 15h25 19h10 21h25 Jeu 13h10 15h25 POMPEII 3D (VOA) Ven, Sam 19h05 21h20 23h35 Dim, Lun, Mar, Mer 19h05 21h20 RESCUE 3D (VOA) Ven, Sam, Dim 10h30 11h30

20

ROBOCOP (VOA) Ven, Sam 13h15 15h40 19h15 21h40 00h05 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 13h15 15h40 19h15

21h40

SANS ARRÊT (VF) Ven, Sam 13h10 15h25 19h10 21h25 23h40 Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 13h10 15h25 19h10

21h25

SAUVETAGES 3D (VF) Ven, Sam, Dim 10h30 11h30 SON OF GOD (VOA) Tous les jours 12h55 15h45 18h35

21h25

SPHERETECH-14

3500, chemin de la Côte-Vertu, Saint-Laurent 514 745-5566

3 DAYS TO KILL (VOA) Ven, Sam 19h00 21h25 23h50

Dim, Lun, Mar, Mer, Jeu 19h00 21h25

300 - RISE OF AN EMPIRE (VOA) Ven, Sam 13h20 15h35

19h20 21h35 23h50 Dim, Mar 13h20 15h35 19h20

21h35 Lun, Mer, Jeu 19h20 21h35

300 - RISE OF AN EMPIRE 3D (VOA) Ven, Sam 13h05

15h20 19h05 21h20 23h35 Dim, Mar 13h05 15h20 19h05 21h20 Lun, Mer, Jeu 19h05 21h20 ABOUT LAST NIGHT (VOA) Ven, Sam 12h50 15h00 17h10 19h20 21h30 23h40 Dim, Mar 12h50 15h00 17h10 19h20 21h30 Lun, Mer, Jeu 19h20 21h30 FROZEN SING-ALONG (VOA) Ven, Sam, Dim 10h30 13h15 15h30 LEGO MOVIE 3D, THE (VOA) Tous les jours 19h20 21h25 Mar 12h50 14h55 17h00 19h05 21h10

LEGO MOVIE, THE (VOA) Ven, Sam, Dim 10h30 13h05 15h10 17h15 Mar 13h05 15h10 17h15 MONUMENTS MEN, THE (VOA) Ven, Sam 13h10 15h35 19h10 21h35 00h00 Dim, Mar 13h10 15h35 19h10 21h35 Lun, Mer, Jeu 19h10 21h35 MR. PEABODY & SHERMAN (VOA) Ven, Sam 10h30

13h10 15h15 17h20 19h25 21h30 23h35 Dim, Mar 13h10 15h15 17h20 19h25 21h30 Lun, Mer, Jeu 19h25 21h30

MR. PEABODY & SHERMAN 3D (VOA) Ven, Sam 10h30

12h55 15h00 17h05 19h10 21h15 23h20 Dim 10h30 12h55 15h00 17h05 19h10 21h15 Mar 12h55 15h00 17h05 19h10 21h15 Lun, Mer, Jeu 19h10 21h15 NEED FOR SPEED 3D (VOA) Jeu 20h00 NON-STOP (VOA) Ven, Sam 13h05 15h20 19h05 21h20 23h35 Dim, Mar 13h05 15h20 19h05 21h20 Lun, Mer, Jeu 19h05 21h20 NUT JOB, THE (VOA) Ven, Sam, Dim 10h30 13h00 14h55 16h50 Mar 13h00 14h55 16h50 POMPEII 3D (VOA) Ven, Sam 13h05 15h20 19h05 21h20 23h35 Dim, Mar 13h05 15h20 19h05 21h20 Lun, Mer 19h05 21h20 ROBOCOP (VOA) Ven, Sam 13h00 15h25 19h00 21h25 23h50 Dim, Mar 13h00 15h25 19h00 21h25 Lun, Mer, Jeu 19h00 21h25 SON OF GOD (VOA) Ven, Sam, Dim, Mar 12h55 15h45 18h35 21h25 Lun, Mer, Jeu 18h35 21h25 WIND RISES, THE (VA) Tous les jours 19h00 21h35 WOLF OF WALL STREET, THE (VOA) Ven, Sam 12h30 16h00 19h30 23h00 Dim, Mar 12h30 16h00 19h30

Lun, Mer, Jeu 19h15

STARCITÉ MONTRÉAL

4825, avenue Pierre-de-Coubertin, Montréal 514 899-8979

300 - LA NAISSANCE D’UN EMPIRE 3D (VF) Ven, Sam,

Dim, Mar 12h10 13h45 14h45 16h30 17h20 19h10

19h55 21h50 22h30 Lun, Mer, Jeu 13h45 14h00 16h25 16h40 19h05 19h20 21h45 22h00

300 - RISE OF AN EMPIRE 3D (VOA) Ven, Sam, Dim, Mar

12h00 14h35 17h10 19h45 22h20 Lun, Mer, Jeu 13h50 16h30 19h10 21h50 AMOUR INFINI, UN (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 19h30

22h10 Lun, Mer, Jeu 19h20 21h50 ANGE GARDIEN, L’ (VOF) Ven, Sam, Dim, Mar 12h15 14h40 17h05 19h35 22h00 Lun, Mer, Jeu 13h30 16h30

19h05 21h40 BELLE ET SÉBASTIEN (VOF) Ven, Sam, Dim, Mar 12h15 14h45 17h15 19h45 22h15 Lun, Mer, Jeu 13h45 16h15

18h50 21h35

OU PRESQUE (VF) Ven, Sam, Dim, Mar

19h45 22h10 Lun, Mer, Jeu 18h45 21h30

COQ DE ST-VICTOR, LE (VOF) Ven, Sam, Dim, Mar 12h30 14h45 17h00 Lun, Mer, Jeu 13h00 15h05 17h10 FILM LEGO 3D, LE (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 12h35 15h05 17h35 20h05 22h30 Lun 13h35 16h45 19h30 22h00 Mer 13h35 16h45 22h00 Jeu 13h35 16h45

19h30

FILM LEGO, LE (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 12h10 14h40 17h10 Lun, Mer, Jeu 13h05 16h05 FILS DE DIEU, LE (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 12h50 16h00 19h10 22h15 Lun, Mer, Jeu 14h00 17h30 21h30 HOBBIT - LA DÉSOLATION DE SMAUG, LE (VF) Tous les jours 20h00 JACK RYAN - RECRUE DANS L’OMBRE (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 22h00 Lun, Mer, Jeu 21h30

M. PEABODY ET SHERMAN (VF) Ven, Sam, Dim, Mar

12h00 14h30 17h00 19h30 Lun, Mer, Jeu 13h00 16h00

19h00

M. PEABODY ET SHERMAN 3D (VF) Ven, Sam, Dim, Mar

12h30 15h00 17h30 20h00 22h25 Lun, Mer, Jeu 13h30 16h25 19h25 21h55 MIRACULUM (VOF) Ven, Dim, Mar 12h00 14h35 17h10 19h45 22h25 Sam 14h35 17h10 19h45 22h25 Lun,

Mer, Jeu 13h35 16h30 19h20 22h00 MOI, FRANKENSTEIN (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 20h05

22h25 Lun, Mer, Jeu 19h20 21h50 NEED FOR SPEED 3D (VF) Jeu 22h00 OPÉRATION NOISETTES (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 12h45 15h05 17h25 Lun, Mer, Jeu 13h30 16h15 POMPÉI 3D (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 12h00 14h40 17h15 19h50 22h25 Lun, Mer, Jeu 13h45 16h30 19h15 22h00 REINE DES NEIGES, LA (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 12h00 14h30 17h05 Lun, Mer, Jeu 13h15 16h05

ROBOCOP (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 13h30 16h30 19h30 22h20 Lun, Mer, Jeu 13h15 16h15 19h10 22h00 SANS ARRÊT (VF) Ven, Sam, Dim, Mar 12h00 14h35 17h10 19h50 22h30 Lun, Mer, Jeu 13h00 16h15 19h15 21h55

THÉÂTRE OUTREMONT

1248 avenue Bernard, Outremont 514 495-9944

CÉLIBATAIRES

SECONDAIRE V (VOF) Lun 16h00 19h30

21

Nuit blanche

Cinéma. Présenté en première aux RVCQ la semaine dernière, L’ange gardien, second long métrage réalisé par Jean-Sébastien Lord, prend l’affiche aujourd’hui.

En lien avec la vie

En lien avec la vie
Lord, prend l’affiche aujourd’hui. En lien avec la vie «Le grand thème du film pour moi,

«Le grand thème du film pour moi, c’est ce qui nous raccroche à la vie. Il y en a pour qui c’est très peu, d’autres pour qui le lien est extrêmement puissant.»

Jean-Sébastien Lord, réalisateur

Ceux-ci s’échappent, mais peu

JESSICA ÉMOND-FERRAT j.emond-ferrat@journalmetro.com

JESSICA

ÉMOND-FERRAT

j.emond-ferrat@journalmetro.com

 

après, la jeune femme revient demander à Normand de l’ai-

et il se tissera entre eux

une relation particulière.

der

Il

y a une vingtaine d’années,

Jean-Sébastien Lord tournait

un court métrage pour lequel

«Tout au long du film, on se demande comment cette

relation va tourner, fait re-

il

avait suivi un gardien de

sécurité toute une nuit dans son université déserte. «Il

marquer Marilyn Castonguay. Mais Jean-Sébastien sait où il s’en va. C’est tellement bien

y

avait quelque chose dans

construit, il nous emmène

la

solitude de ce métier qui

m’avait beaucoup marqué,

se souvient-il. En y repen-

sur des pistes et, au final, il ne nous donne pas ce qu’on at-

sant, des années plus tard,

tend.» «Il s’est passé beaucoup de temps entre mon premier

je

me suis demandé : “Et si

quelqu’un venait frapper à

long métrage (Le petit ciel, en 2000) et L’ange gardien, sou-

la porte?”» C’est cette ques-

tion qui a mené au scénario de L’ange gardien, dans lequel Normand (Guy Nadon), un gardien de sécurité, surprend

un jeune couple (Marilyn Cas-

tonguay et Patrick Hivon) en train de commettre un vol.

ligne le réalisateur. Et j’en ai écrit six autres depuis, ce qui a été une très bonne école. J’ai l’impression qu’au fil de ces projets, mon écriture a mûri.» Mais le vrai secret de la réussite cinématographique,

affirme le cinéaste, est de réu- nir une solide distribution, ce qu’il a réussi avec le trio Nadon-Castonguay-Hivon. «Guy Nadon s’est imposé as- sez rapidement, lance-t-il. Je ne connaissais pas Marilyn, mais je cherchais une comé- dienne qui ferait en sorte que ça serait logique que Nor- mand lui ouvre la porte. Et Marilyn possède ce mélange de charme, de charisme et d’une certaine dureté, aussi, comme le personnage.» Pour la comédienne, qu’on verra aussi dès lundi dans Tes- tament au Quat’Sous, jouer aux côtés de Guy Nadon rele- vait du fantasme. «C’était mon rêve d’actrice depuis qu’il m’avait enseigné à l’École nationale de théâtre, avoue- t-elle. J’avais trouvé cet homme tellement cultivé, ouvert, et j’avais une grande

Marilyn Castonguay et Guy Nadon, le duo qui porte L’ange gardien , de Jean-Sébastien Lord

Marilyn Castonguay et Guy Nadon, le duo qui porte L’ange gardien, de Jean-Sébastien Lord / YVES PROVENCHER/MÉTRO

admiration pour lui. Et quand tu côtoies de grands acteurs comme lui et Patrick Hivon, tu ne peux pas faire autre- ment qu’avancer, t’amé-

liorer

fermer ta gueule et

apprendre! Comme il m’avait

déjà enseigné, on aurait pu établir une relation d’élève et de mentor, mais ça n’a jamais été comme ça. Du dé- but jusqu’à la fin, on a été de véritables partenaires. Ç’a été formidable.»

Infos

L’ange gardien

En salle dès aujourd’hui

CONCOURS COUREZ LA CHANCE DE GAGNER L’UNE DES DIX PAIRES DE BILLETS POUR ASSISTER AU
CONCOURS
COUREZ LA CHANCE DE
GAGNER L’UNE DES DIX
PAIRES DE BILLETS POUR
ASSISTER AU SPECTACLE
D’ETIENNE DANO LE
26 MARS À 20 H AU
THÉÂTRE ST-DENIS.
Pour participer,
dirigez-vous vers
la section
concours de
journalmetro.com
EnEn specttacaclele lleses 25,5, 26,6 28 et 29 mars - Théâtre St-Denis
MiMise en scène de Joseph Saint-Gelais
Théâtre St-Denis MiMise en scène de Joseph Saint-Gelais NOMINATIONS AUX PRIX ÉCRANS 10 INCLUANT MEILLEUR FILM
NOMINATIONS AUX PRIX ÉCRANS 10 INCLUANT MEILLEUR FILM MEILLEURERÉALISATION MEILLEURACTEUR DENIS VILLENEUVE JAKE
NOMINATIONS AUX PRIX ÉCRANS
10
INCLUANT
MEILLEUR FILM
MEILLEURERÉALISATION
MEILLEURACTEUR
DENIS VILLENEUVE
JAKE GYLLENHAAL
MEILLEURE ACTRICE DE SOUTIEN
SARAHGADON
JAKE GYLLENHAAL
Version française québécoise de ENEMY
DU RÉALISATEUR DE INCENDIES ET PRISONNIERS
DENIS VILLENEUVE
« COMPLÈTEMENT
ÉCLATÉ. »
EXAMINER.COM
« CAPTIVANT.
ÉTONNANT.
ENVOÛTANT. »
THE PLAYLIST
À L’AFFICHE DÈS LE 14 MARS
« Une étude de mœurs à la précision chirurgicale pleine de tendresse. Un suspense parfaitement
« Une étude de mœurs à la précision
chirurgicale pleine de tendresse.
Un suspense parfaitement réglé. »
LE FIGARO
« Claudel prouve qu’il est l’un
des meilleurs raconteurs
français du moment. »
CINENEWS BE
DANIEL
AUTEUILAUTEUIL
KRISTIN
SCOTTSCOTT TTHOMAS
LEÏLA
BEKHTIBEKHTI
RICHARD
BERRY
UN FILM DE
PHILIPPE CLAUDEL
DÈS AUJOURD’HUI
UNE FILIALE DE ENTERTAINMENT ONE vous offrent la chance de GAGNER l’un des 15 LAISSEZ-PASSER
UNE FILIALE DE
ENTERTAINMENT ONE
vous offrent la chance de GAGNER
l’un des 15 LAISSEZ-PASSER DOUBLES
valables en tout temps pour voir le film
UNUN FFILMILM ÉÉCRIT,CRITIT, RÉARRÉALISÉÉALISLISÉÉ EEETTT IINTERPRINTERPRÉTÉNTERPRÉTÉÉTÉ PPPARARAR GGUILLAUMEGUILLAUMEUILLAUME GALLIEGGALLIENNEALLIENNNNEE
LE FILM COUP DE COEUR DES FRANÇAIS,
PLUS DE 2 500 000 SPECTATEURS
«TORDANT, GÉNIAL, HILARANT»
«VIRTUOSE»
Le Point
L’Humanité
«DRÔLISSIME»
«RÉJOUISSANT»
Le Parisien
Le Monde
«ÉBLOUISSANT»
«JUBILATOIRE»
Le Journal du Dimanche
Télérama
1010 NOMINATIONSNOMINATIONSOMINATIONS AUXAUXAUX CÉSARSCCÉSAÉSARSRS
GAGNANTANT
GAGNANT
DONTDONTT
PRIX SACD
MEILLEURMEILLEUR ACTEURACTEUREUR
ART CINEMA AWARD
Pour participer, visitez
concoursLesFilmsChristal.com
Cette promotion est publiée dans le Journal Métro le 6 et 7 mars 2014. Le tirage aura lieu le lundi 10 mars 2014. Les 15 gagnants recevront leur prix
par la poste. Valeur totale des prix offerts: 300 $. Règlements du concours disponibles chez Les Films Séville et sur concoursLesFilmsChristal.com.
À MONTRÉAL DÈS LE 14 MARS,
PARTOUT DÈS LE 21 MARS!
lesgarconsetguillaumeatable.com
LesFilmsChristal
journalmetro.com Week-end 7-9 mars 2014 22 Cinéma – Sorties de la semaine (1) Chef-d’œuvre |

journalmetro.com Week-end 7-9 mars 2014

22

Cinéma – Sorties de la semaine

(1) Chef-d’œuvre | (2) Remarquable | (3) Très bon | (4) Bon | (5) Moyen | (6) Médiocre | (7) Minable

MEDIAFILM.CA

Film d’essai

Film d’essai Une vie pour deux (3) Canada Réalisé par Luc Bourdon et Alice Ronfard Mettant

Une vie

pour deux

(3) Canada Réalisé par Luc Bourdon et Alice Ronfard Mettant en vedette Violette Chauveau, Jean-François Casabonne et Évelyne de la Chenelière.

C’est quoi? Après avoir découvert le corps d’une noyée sur une plage, un couple français pro- jette ses jalousies, rancœurs et récriminations dans la vie fantasmée de la défunte.

C’est comment? Surmontée d’une passionnante entrevue de Marie Cardinal avec Bernard Pivot, cette recréa- tion intimiste de la pièce d’Évelyne de la Chenelière rend un hommage vibrant et intelligent à l’œuvre et à la vie de l’écrivaine disparue.

Drame

à l’œuvre et à la vie de l’écrivaine disparue. Drame L’ange gardien (4) Canada Réalisé par

L’ange gardien

(4) Canada Réalisé par Jean-Sébastien Lord Mettant en vedette Guy Nadon, Marilyn Castonguay et Patrick Hivon

C’est quoi? Alors qu’il neutralise une cambrioleuse, un gardien de nuit est victime d’une crise cardiaque. Grâce à l’interven- tion de la jeune femme, le sexagénaire a la vie sauve. Reconnaissant, il la laisse filer. Quelques jours plus tard, elle revient et réclame son aide.

C’est comment? Le réalisateur reprend certaines théma- tiques de son premier film, dans un quasi-huis clos tendu et touchant qui doit beaucoup à la sensibilité de ses deux vedettes. Mis en scène avec dextérité, le récit réserve un coup de théâtre bien négocié.

 

Film d’animation

 

Drame de guerre

 
  Film d’animation   Drame de guerre     M. Peabody 300 – La naissance d’un
  Film d’animation   Drame de guerre     M. Peabody 300 – La naissance d’un
 

M. Peabody

300 – La naissance d’un empire

et Sherman

V. f. de Mr. Peabody & Sherman (4) États-Unis Réalisé par Rob Minkoff

V. f. de 300 – Rise of an Empire (5) États-Unis Réalisé par Noam Murro

C’est quoi? Un chien à l’intelli- gence supérieure tente de reprendre le contrôle de sa machine à voyager dans le temps que son fils adoptif, un garçon humain, a utilisée sans sa permission.

Mettant en vedette Sullivan Stapleton et Eva Green

C’est quoi? Le général athénien Themistocle réunit toutes les forces armées de la Grèce pour combattre l’envahisseur perse, sous les ordres du roi-dieu Xerxès.

C’est comment? Le réalisateur de Lion King effectue un enthousiasmant retour à l’animation avec cette adap- tation d’une série télévisée des années 1960. À partir d’une proposition absurde, il tisse une intrigue amu- sante et trépidante, dans laquelle sont reproduites avec faste diverses périodes historiques.

C’est comment? À la fois anté- pisode et suite de 300, cette mégaproduction ostentatoi- re refuse de prendre vie à l’écran. En cause : des images de synthèse artificiellement dynamisées par la 3D et un héros sans grand charisme campé par Sullivan Stapleton, qui fait pâle figure aux côtés de l’épatante Eva Green.

VENDREDI 7 MARS, 2014