Vous êtes sur la page 1sur 16

Moteur asynchrone

Principe de fonctionnement

La variation de l’induction magnétique


sur le barreau entraine l’apparition des
courants induits dans celui-ci (courants
de Foucault).
D’après la loi de Lenz, le barreau se met
à tourner pour rattraper le mouvement
de .

On remarque :
- Si S = , il n’y aura pas de mouvement (car il n’y a pas de courant de Foucault)
- Si S > , le mouvement du barreau est asynchrone par rapport au champ
tournant.
- Si on remplace le barreau par un aimant permanent, le mouvement sera
synchrone (S = )

Donc :
Barreau en AL/Cu => Moteur asynchrone
Barreau aimanté => Moteur synchrone 1
Moteur asynchrone
Moteur asynchrone triphasé

- Moteur très utilisé (simple à construire,


très fiable, peu d’entretien)
- Stator (partie fixe avec bobinage)
- Rotor (bobiné en cage d’écureuil)
- Les deux circuits magnétiques sont
constitués d’un empilage de fines tôles
métalliques (évite circulation des
courants de Foucault).

Stator

Rotor Bobinage
2
Inspiré du cours de M. Alain Charbonnel (Caen)
Moteur asynchrone
Principe de fonctionnement
Le principe des moteurs à courants alternatifs repose sur l’utilisation d’un champ
magnétique tournant produit par des tensions alternatives

La circulation d’un courant alternatif dans une


bobine créée un champ magnétique B alternatif
(même sens et fréquence que le courant) dans
l’axe de la bobine (grandeur vectorielle).

Si plusieurs bobines sont placées à proximité les


unes des autres, le champ magnétique résultant
est la somme vectorielle. (dans le cas des 3
bobines, elles sont disposées dans le stator à
120° les unes des autres)

Les 3 enroulements statoriques


créent donc un champ
magnétique tournant, sa
fréquence est nommée fréquence
de synchronisme (une boussole
placée au centre tournerait à
cette vitesse de synchronisme).
3
Moteur asynchrone
Rotor en cage d’écureuil

4
Moteur asynchrone

5
Moteur asynchrone
Bobinages du stator (triphasé)

Isolation des bobines

Connexion des bobines entre elles

6
Moteur asynchrone
Branchement étoile ou triangle
- Branchement étoile : La tension aux bornes de chacune des bobines est de 230V.
- Branchement triangle : Chaque bobine est alimentée avec la tension nominale du
réseau de 400V
- L’utilisation du couplage étoile est utilisé si un moteur de 230 V doit être relié sur
un réseau de 400 V ou si un moteur doit démarrer à puissance réduite (cas d’une
charge à forte inertie mécanique).

7
Moteur asynchrone
Exemple de plaque signalétique

8
Moteur asynchrone
Puissance et rendement

f
N =
p
NS : Vitesse du champ tournant (tr/s)
p : Nombre de paires de pôles
f : fréquence du réseau d’alimentation (Hz)

Pabsorbée (W) : = . . . ( ) avec U tension entre 2 phases

Putile (W) : = . avec  rendement du moteur


= . avec Cu le couple utile
et  la rotation du moteur (rd/s)
 = ( . )/ Nr vitesse de rotation nominale (tr/min)

9
Moteur asynchrone
Caractéristique du moteur asynchrone
Zone linéaire de
fonctionnement

Le couple (N.m) varie avec la fréquence de rotation (tr/min) du moteur accouplé à la charge
entrainée (supposée fixe).
Les caractéristiques du moteur et de la charge se croisent au point de fonctionnement pour
lequel les couples moteur et résistant sont identiques.
De manière générale, le point de fonctionnement en moteur doit être choisi pour N<Ns et doit
être placé dans la partie verticale de la courbe (au plus près de la vitesse de rotation
nominale Nr (aussi appelée Nn)
10
Moteur asynchrone

11
Moteur asynchrone

12
Moteur asynchrone
Branchement au réseau EDF
La liaison du moteur au réseau nécessite un certain nombre de dispositifs de sécurité et de commande.

Sectionneur d’isolement avec


fusibles permet de déconnecter
le moteur du réseau pour des
opérations de maintenance par
exemple. Il protège le dispositif
en aval contre les risques de CC
grâce aux fusibles.

Le contacteur permet d’alimenter


le moteur (en commande
manuelle ou automatique avec
un automate programmable).

Le transformateur
abaisse la tension
secteur à une
valeur de 24V
pour garantir la
Le relais thermique protège le sécurité des
moteur contre les surcharges de utilisateurs sur la
courant (réglage de l’intensité partie commande.
maximal admissible). Il permet de
détecter une différence de
courants entre les phases en cas
de coupure de liaison par
exemple. 13
Moteur asynchrone

Remarque : Pour modifier le sens de rotation d’un moteur asynchrone triphasé, il


suffit de permuter deux des trois phases.

14
Variateur de vitesse Moteur asynchrone

Le moteur asynchrone est très ancien mais il reste d’actualité. L’électronique permet de faire
varier la fréquence de rotation.

Il faut faire varier la fréquence du courant d’alimentation et donc du champ magnétique.

Les variateurs de vitesse sont en fait des variateurs de fréquence.

Ils permettent :
- Variation de vitesse de 5% à 200% de la vitesse nominale
- Une conservation du couple quelque soit la vitesse
- Des rampes d’accélération et de décélération
- Rotation dans les deux sens

Une protection du moteur est intégrée au variateur


La consigne de vitesse est en générale fournie sous forme
d’une tension de 0 à 10 V par exemple.
Le courant électrique issu du réseau est dans un premier temps
converti en courant continu, et ensuite reconverti en courant
alternatif par un onduleur à une fréquence différente (on peut
aussi convertir du monophasé en triphasé si nécessaire).

L’onduleur travaille en hacheur, qui va moduler le courant par


largeur d’impulsions, le courant résultant est proche d’une
sinusoïde.

Principe de fonctionnement d’un onduler 15


http://fisik.free.fr/ressources/onduleur.swf
Moteur asynchrone

16