Vous êtes sur la page 1sur 20

Exploitation minière

à ciel ouvert

2 eme Partie
Réaliser Par Diab Hamida Ingénieure en Géologie et Exploitation
minière

1
Responsabilités du boutefeu agréé chargé des tirs

Un boutefeu agréé, désigné par l’employeur, doit être responsable des tirs et doit :

a) veiller à ce qu’au moins deux travailleurs soient présents si l’opération de sautage est
effectuée à l’aide d’une mèche de sûreté;

b) dans un tunnel, prendre les mesures nécessaires pour que les travailleurs mentionnés à
l’alinéa a) portent des lampes, à moins que l’opération de sautage ne soit effectuée en
surface, à la lumière du jour ou sous un éclairage artificiel :

(i) fixer le moment du tir de façon à ce que les travailleurs soient le moins possible exposés à
la poussière, aux fumées du tir et à la fumée;

(ii) garder une horloge précise afin de permettre aux travailleurs de vérifier leur montre
avant d’entrer dans le tunnel;

c) si cela s’avère nécessaire pour assurer la sécurité des travailleurs, synchroniser les
opérations de sautage effectuées avec celles menées sur une propriété rattachée ou contiguë.

Zone touchée par le sautage

Le boutefeu doit déterminer les limites de la zone de danger et, avant que le raccordement
final aux lignes de tir soit effectué ou que la charge soit mise à feu, il doit veiller à ce que
toutes les personnes se sont mises à couvert de façon adéquate ou se sont suffisamment
éloignées du lieu de sautage.

Panneaux – zone de sautage

Pour les lieux de sautage fixes, y compris les mines à ciel ouvert et les carrières, l’employeur
doit faire en sorte que la procédure d’avertissement et le code de signaux de tir soient
affichés de façon bien visible.

Avertissement avant le tir

Avant tout tir, le boutefeu chargé de la mise à feu s’assure :

a) de l’évacuation complète de la zone de sautage ainsi que des endroits avoisinants pouvant
être dangereux à cause du tir, y compris les intersections possibles avec un trou de mine;

b) que les accès à la zone de sautage et aux autres endroits dangereux en raison du tir sont
gardés par un travailleur afin que personne n’y pénètre avant le tir et l’écoulement du délai
établi dans les procédés sécuritaires au travail;

c) que l’avertissement approprié est donné dans toutes les directions en criant « Feu »;
2
d) que des avertissements sonores et visuels adéquats sont donnés à toutes les personnes
dans la zone de danger ou près de celle-ci;

e) que toutes les routes et les accès menant à la zone de danger sont gardés ou barricadés
pour empêcher toute personne d’y entrer;

f) que toute machinerie et tout équipement sont éloignés de la zone de sautage de sorte qu’ils
n’en subissent pas l’effet;

g) que toutes les personnes dans les environs se sont suffisamment éloignées de la zone de
sautage.

Garde des trous chargés

En l’absence des équipes de chargement aux endroits où des trous ont été chargés
d’explosifs, l’employeur et le boutefeu doivent faire en sorte qu’une personne autorisée soit
présente afin d’empêcher que n’y accèdent des personnes non autorisées.

Précautions à observer pour les tirs électriques

Lorsque le sautage est déclenché au moyen de l’électricité, les boutefeux veillent à ce que les
travailleurs prennent les précautions suivantes :

a) les extrémités des câbles ou des fils de mise à feu conduisant à la zone de tir sont court-
circuitées lorsque les fils des amorces sont branchés entre eux et raccordés aux câbles ou aux
fils de mise à feu;

b) le court-circuit visé à l’alinéa a) ne peut être ouvert tant que les travailleurs n’ont pas
évacué la zone de tir et est situé à un endroit qui, en cas d’explosion prématurée, ne présente
pas un danger pour les travailleurs qui l’ouvrent;

c) avant qu’un travailleur puisse pénétrer dans la zone de tir ou y retourner :

(i) les câbles ou les fils de mise à feu sont débranchés de la source d’énergie et court-
circuités;

(ii) l’interrupteur, s’il a servi, est verrouillé en position ouverte;

d) si le courant provient d’un exploseur portatif :

(i) les câbles ou les fils de mise à feu ne sont raccordés à l’exploseur qu’une fois la zone de
tir évacuée et uniquement lorsque le branchement est nécessaire pour la mise à feu
immédiate des charges;

(ii) les câbles ou les fils de mise à feu sont débranchés et court-circuités immédiatement
après la mise à feu des charges;

3
e) si l’énergie nécessaire au tir électrique provient d’un réseau de distribution d’énergie :

(i) chaque lieu de travail dispose de son propre interrupteur, qui est maintenu en position
ouverte jusqu’à ce que les charges soient prêtes à être mises à feu;

(ii) le réseau est conçu de manière à ce que les jonctions de câbles soient munies
d’interrupteurs capables de fournir la protection exigée en application de l’alinéa a);

f) les câbles ou les fils du circuit de mise à feu sont disposés de façon à ne pas venir en
contact avec une ligne d’énergie ou d’éclairage ou d’autres objets métalliques conducteurs
d’électricité.

Danger causé par les émetteurs radio

Il est interdit d’utiliser des amorces, des charges d’amorçage ou des initiateurs électriques à
proximité d’émetteurs radio ou de champs de fréquence radioélectrique, Il est interdit aux
employeurs d’accorder aux travailleurs une autorisation en ce sens.

Exploseurs

Les exploseurs doivent être inspectés régulièrement et maintenus en bon état. Leur capacité
ne doit jamais être dépassée sauf en conformité des instructions du fabricant.

4
CHARGEMENT ET RACCORDEMENT DES EXPLOSIFS

Opération de foration.

Les trous seront forés selon un plan de tir pré-établi. Des précautions seront prises pour que
lors de la foration, un trou n’en rencontre pas un autre. Il existe actuellement des matériels
qui permettent de connaître la géométrie exacte des trous de mine. Cette connaissance
permet d’optimiser chacune des charges d’explosifs.

5
De gauche à droite : préparation de la cartouche amorce, descente de la cartouche
amorce, chargement du trou par de l’explosif en vrac.
Le chargement de la volée ne peut commencer que si toutes les opérations aboutissant au tir
peuvent se succéder sans interruption dans la journée.
Les trous doivent être bourrés. La longueur du bourrage est choisie pour éviter des
projections anormales. La longueur de bourrage généralement admise est égale à la moitié de
l’épaisseur de la tranche à abattre. Pour la poudre noire, le bourrage doit avoir une longueur
minimale de 20 cm.

Après le chargement de la volée, le boutefeu doit s’assurer qu’il ne reste pas de produits
explosifs inutilisés sur le pas de tir.

Le boutefeu doit alors faire évacuer le chantier au-delà de la zone dangereuse (signal A) et
placer des "gardes-issues" pour interdire l’accès au chantier, puis, après s’être
personnellement assuré de l’évacuation effective de la zone, annoncer le tir (signal B), ne
prêtant pas à confusion.

Le boutefeu vérifie les différentes liaisons et branchements puis procède au tir.


Après un délai minimum de 3 à 5 minutes, il va vérifier le résultat du tir, et si le tir s’est
déroulé dans de bonnes conditions, donne le signal de fin de danger (signal C). Dans le cas
contraire, ratés par exemple, il prend toutes les mesures nécessaires pour faire cesser le
danger.

6
Schéma de connexion et mise à feu

7
Exemple de signaux de tir :
Signal d’évacuation A : 1 coup long.

Signal de tir B : 3 coups courts et délai de 15 secondes.

Signal de fin de danger C : 1 coup court.


Pendant les préparatifs et le tir, il convient de prendre toutes les précautions utiles pour éviter
le départ intempestif de la volée. (Foudre, risques électromagnétiques, lignes électriques,
appareillage mobile de télécommunication...)

8
Etape Opération Réalisation Objectif

Localisation du tir sur le plan de Analyse des


la carrière vibration/règlementation

Direction de foration (boussole)


Implantation Schéma du tir

Variations hauteur front Liaison foreur-mineur

Inclinaisons foration

Longueur forée

Présence de failles
Foration Compte rendu de Liaison foreur-mineur
foration Présence d'eau

Mesure banquettes en pied

Plan de chargement théorique


Plan de chargement
Séquence d'amorçage adaptée Liaison mineur
Préparation théorique
aux conditions locales
du tir
Commande d'explosifs Suivi du tir

Plan de chargement
Suivi du tir
effectif

Indicateur granulométrique

Granulométrie Amplitudes de fonctionnement Analyse du tir


du concasseur primaire
Compte-rendu
du tir
Débitage secondaire par BRH

Enregistrement vibratoire Réglementation

Qualité du tir Analyse du signal sismique


(fréquences, niveau de Analyse du tir
vibrations)

Eléments de suivi du tir


9
ANNEXE

10
Maîtrise du minage Plan de tir
Extraction des roches à l’explosif
Matériaux rocheux :
- Vitesse sismique > 1500 m/s : extraction par moyen mécanique
- Vitesse sismique > 1500 m/s : extraction par explosif pour permettre la
fragmentation et le marinage par moyen mécanique
Extraction des roches à l ’explosif
Applications :
- Carrières de roches massives : fabrication de granulats pour route, béton,
enrobés ...
- Exploitations minières : minage du stérile ou du minerai
- Travaux publics : réalisation d’ouvrages ciel ouvert
(Route, voie ferrée) ou souterrain (tunnel), démolition d’ouvrages (bâtiment, pont
…)
Minage
Principales techniques :
- Abattage : tir avec présence d’une surface verticale de dégagement (front de
taille) : carrière
- Tir « nappe » : absence de surface de dégagement verticale : tir sur de faible
hauteur et grande surface (travaux publics, tranchée)
- Tir souterrain : aucune surface de dégagement
: Nécessité de créer une surface libre lors de la foration (tunnel, puits)
Deux opérations:
- Foration : réalisation de forages en diamètre variable de 35 mm à 380 mm

11
Plan de foration : géométrie des forages
- Tir : chargement des trous en explosifs, mise en place des détonateurs
Plan de tir : quantité et type d’explosif, séquence d’amorçage
Plan de Foration
Définition des données suivantes :
- banquette
- espacement
- profondeur des trous
- surprofondeur
- inclinaison du forage

Calcul simple de la banquette :


Banquette = 40 * Diamètre de Foration

56 76 89 102 127 165


Diamètre
mm mm mm mm mm mm
Banquette 2,0 3,0 3,6 4 5 6,6

12
Calcul simple de l’espacement
1 * Banquette < Espacement < 1,3 * Banquette

56 76 89 102 127 165


Diamètre
mm mm mm mm mm mm
2,0 à 3,0 à 3,6 à 4à 5à 6,6 à
Espacement
2,6 3,9 4,6 5,2 6,5 8

Maille : Maille = Banquette * Espacement

Profondeur de Forage :
= Hauteur du front / cos (Inclinaison + sous forage)
Sous forage
= 0,15 * Banquette à 0,3 * Banquette

Inclinaison de forage : fonction de la hauteur du front et des conditions de


stabilité de la roche
Si hauteur faible : inférieure à 10 m : inclinaison entre 0 et 5 degrés
Si hauteur élevée : de 10 m à 35 m : inclinaison entre 5 à 30 degrés

13
Tir en tranchée :
Plan de Foration

- foration en diamètre faible


(102 mm maxi)
- plusieurs rangées
- inclinaison de forage = 0
- profondeur faible : 2 m à
10 m maximum
- maille carrée en général

Plan de Chargement
Deux zones dans le forage
Charge de colonne
Consommation d’explosif
150 à 500 g/m3

Charge de pied
= sous forage + Banquette
Consommation d’explosif
400 à 1000 g/m3

14
Consommation varie en fonction du résultat attendu pour le tir
Tir d’abattage en carrière 1 rangée : 200 à 500 g/m3
2 rangées : 300 à 500 g/m3
Tir de casting : 700 à 1000 g/m3
Tir en tranchée (tir bloqué) : 800 à 1500 g/m3
Tir souterrain : 1000 à 2500 g/m3
Explosifs utilisés
 Charge de colonne Explosif avec une énergie moyenne ou faible
Emulsion si eau, Nitrate fuel si trou sec

 Charge de pied Explosif avec une forte énergie : dynamite ou marmanite


ou émulsion forte puissance
Energie en pied : 2 à 3 MJ/m3
Energie en colonne : 0.5 à 1.5 MJ/m3

L’énergie utilisée varie en fonction du résultat souhaité :


- augmentation de l’énergie de pied : meilleure sortie du pied, carreau plus plat.
- augmentation de l’énergie de colonne : baisse de la granulométrie et
augmentation du déplacement du tas ; meilleur foisonnement
Risques lors d’un tir :
- projection : détecter les zones de faibles épaisseurs : épaisseur inférieure à 0,5
Banquette ou épaisseur inférieure à 20 * diamètre de trou zone de faiblesse du
massif rocheux : rapport de foration
- tir debout : contrôler les épaisseurs en pied et la sous forage

15
Plan de chargement : précaution

Plan d’amorçage
Définition de l’emplacement de la séquence de tir :
- définition de l’emplacement des détonateurs
- définition du trou d’ouverture
- définition de l’emplacement des lignes ou des raccords
Règles de travail :
Temps entre trous d’une même rangée :
3 * Espacement < Temps en ms < 10 * Espacement
Temps entre rangées :
10 * Banquette < Temps en ms < 30 * Banquette
16
Application :
Banquette = 3,5 m Espacement = 4 m
Tir à deux rangées
Temps entre trous d’une même rangée
3 * 4 = 12 ms < Temps < 10 * 4 = 40 ms
Temps entre rangées :
10 * 3,5 = 35 ms < Temps en ms < 30 * 3,5 = 105 ms
Plan d’amorçage
Electrique :

Non électrique :

17
Trou d’ouverture :
En général : choix du trou présentant la moindre épaisseur à abattre
Trou sur une extrémité ou au centre
Problème de vibrations :
Réalisation d’une séquence avec un écart de temps entre deux détonations au
moins égal à 8 ms
Solution
Plan de chargement :
- choix des explosifs en fonction de la présence d'eau et de l'énergie à mettre en
œuvre pour obtenir le résultat souhaité
- limitation de la charge unitaire peut conditionner le choix du diamètre de forage
Plan de tir :
- choix de l'amorçage en fonction de la taille du tir et des contraintes
environnementales (sismique, sécurité)
- tendance au développement du tir électronique pour augmenter la taille des tirs
à charge unitaire identique et diminuer la fréquence des tirs sur une année

18
Exemple de plan de tir
PLAN DE TIR
Carrière de :

Paramètres U /M valeur explosifs U /M valeur


Hauteur de gradin H M 5 Anfomil Kg 300
Nombre de ploc U 1 Marmanit
Nombre des trous Nt U 150 50
inclinaison du trou par rapport kg
degré 10 30 150
à la verticale β
Diamètres des trous D mm 30 80
Cordeau
Distance entre les trous a M 1.5 /
Détonateur
m
Distance entre les rangées M 1.5 12g 1250
nombre de rangées U 3 20g /
Longueur de volée M 100 D.M.R U 05
Longueur de sous forage ls M 0.5 D.E.I /
Profondeur des trous M 5.5 fil de tir m 250
Consommation spécifique Kg/m3 0.33 R.D U 10
Volume abattu par tir m3 1360 Mèche lente M /
Longueur de charge M 4.5
Longueur de bourrage anfomil 70%
M / Charge par
intermédiaire
trou
Longueur de bourrage final M 01
marmanite 30%
Ligne de moindre résistance w M 1.5

19
Exploseur

DMR
W MR

DMR
MR

1. Banquette
2. Trou de mine
3. Espacement
4. hauteur du front H
5. sous forage ls
6. chargement et bourrage des trous
7. fil de tir
W Ligne de moindre résistance

20