Vous êtes sur la page 1sur 3

Les crédits bancaires

Le crédit bancaire est un élément essentiel pour le


financement des entreprises et nous nous intéresserons
dans cet article aux différents types de crédits bancaires.
Dans ce post, nous verrons tout d’abord les crédits bancaires
à court terme, puis les crédits bancaires à moyen et long
terme.

1. Les crédits bancaires à court terme


Les crédits bancaires à court terme concernent
essentiellement : Les crédits de trésorerie et les solutions
permettant de mobiliser de créances clients.
A. Les crédits de trésorerie
Les crédits de trésorerie permettent d’obtenir à court terme
des ressources de trésorerie pour que l’entreprise puisse
couvrir ses charges d’exploitation.
Constituent ainsi des crédits de trésorerie :
 Les découverts bancaires, correspondant à la
possibilité pour une entreprise d’avoir un compte
courant à la banque débiteur.
Généralement, l’entreprise bénéficie d’un découvert autorisé
sur son compte, qui lui permet d’être en négatif jusqu’à un
certain plafond et pendant une durée limitée.
 Les avances de trésorerie ou facilités de caisse, qui
permettent à l’entreprise de bénéficier d’une avance de
trésorerie sur une durée assez courte.
B. La mobilisation de créances clients
La solution de mobilisation des créances clients la plus
connue est l’affacturage, mais il existe aussi l’escompte
commercial et le financement dailly.
 L’affacturage est l’opération par laquelle un
établissement spécialisé (le factor) prend en charge
tout ou partie du recouvrement des comptes clients
d’une entreprise contre rémunération.
Le factor effectue une avance de trésorerie à l’entreprise et se
charge de recouvrer les créances clients. Le factor devra
également supporter le risque de non-recouvrement des
créances clients. En contrepartie, l’entreprise verse des
commissions au factor.
 L’escompte commercial permet à une entreprise de
céder à sa banque des effets de commerce, et d’obtenir
immédiatement la trésorerie relative à ses effets sans
attendre la survenance des dates d’échéance.
L’escompte commercial ne peut donc qu’être utilisé avec les
clients qui règlent par effets de commerce, et la banque se
réserve le droit de refuse l’escompte de certains clients qui
sont jugés trop risqués.
 Le financement dailly est semblable à l’escompte
commercial sauf qu’il permet de céder à la banque tout
les moyens de règlement existants, dès lors que les
factures correspondantes sont émises.
Contrairement à l’escompte commercial, il est possible
d’utiliser le financement dailly pour l’intégralité des comptes
clients.
Sur ces 3 solutions, l’affacturage est la solution la plus
coûteuse, car elle inclut également la prise en charge du
risque d’impayé, contrairement à l’escompte commercial et
au financement dailly.

2. Les crédits bancaires à moyen et long terme


Les crédits bancaires à moyen et long terme prennent
essentiellement deux formes :
 Le crédit-bail ;
 L’emprunt bancaire.

Un crédit-bail est une opération réunissant deux conditions


majeures :
 une location, par le crédit-preneur, de biens mobiliers
ou immobiliers à un organisme de crédit-bail (il s’agit
du crédit-bailleur),
 et la possibilité, pour le crédit-preneur, d’acquérir tout

ou partie des biens loués, moyennant un prix convenu


qui tient compte, au moins pour partie, des versements
effectués à titre de loyers.
Un précédent article à été rédigé sur le coin des
entrepreneurs au sujet du crédit-bail mobilier.
Enfin, concernant la deuxième forme de crédit à moyen et
long terme, vous pouvez également consulter un de nos
articles traitant de l’emprunt bancaire.