Vous êtes sur la page 1sur 9

CHAPITRE – 1

Introduction & Généralités

1-1- Principe de fonctionnement du béton armé

Le béton armé est un matériau né de l’association judicieuse du béton et de l’acier. L’acier


est généralement placé dans les zones tendues de l’élément afin de remplacer le béton
« matériau médiocre en traction mais suffisamment résistant en compression » après
fissuration. Pour illustrer ce principe nous examinons le comportement d’un élément soumis à
la flexion « poutre appuyée sur deux appuis simples aux extrémités. »

F F a
a

A B

RA = F L RB = F

Ce type de chargement induit les diagrammes des moments fléchissant et efforts tranchants
suivants :
Moment
+ fléchissant
M= F×a

+ F
Effort tranchant
- F

La déformation de la poutre est prévisible dans son allure suivante

F F

C
T

HADJ TAIEB M. - Cours Béton Armé – ENIS - 2010 6


Dans ces conditions nous aurons la fibre supérieure comprimée et la fibre inférieure tendue.
Maintenant traitons cette même poutre dans les deux cas suivants :

i - 1er cas Poutre en béton non armé


La première fissuration engendre la rupture d’une manière brutale et rapide.
F F

Première fissuration et rupture

La forme de la rupture montre que cette dernière provient d’une insuffisance du béton en
traction. Ce résultat n’est pas surprenant en effet la résistance en traction du béton est dix fois
plus faible que sa résistance en compression. Pour remédier à cette faiblesse on placera des
barres d’acier en zones subissant des tractions. L’acier est un matériau possédant
d’excellente qualité mécanique tant en traction qu’en compression (400  500 MPa)

ii) 2ième cas : la poutre est en béton comportant des armatures en fibre inférieure

Le chargement de la poutre engendre l’apparition des microfissures en zones centrales.


Cette fissuration prouve que le béton a cessé de résister et que l’acier a pris la relève.
F F

En conclusion : nous pouvons dire que l’idée du béton armé consiste à combiner le béton et
l’acier dans une même pièce de façon à ce que le béton reprenne les efforts de compression et
l’acier résiste les efforts de traction.

1.2 Caractéristiques des matériaux :

1.2.1 Le béton : Les constituants du béton et mode de sa préparation sont supposés connus
« cours matériaux de constructions »

a°) Résistance à la compression : Pour l’établissement des projets, un béton est caractérisé par
valeur de sa résistance à la compression à l’age 28jours dite valeur caractéristique requise ou

HADJ TAIEB M. - Cours Béton Armé – ENIS - 2010 7


spécifiée. Celle-ci noté fc28 est choisie à priori compte tenu des possibilités locales et des
règles de contrôle. A un âge j ≤ 28jours la résistance du béton est déterminée en fonction de
fc28 et l’âge j par les expressions suivantes :

j
f cj = × f c 28 pour f c28 ≤ 40 MPa
4, 76 + 0,83 j
j
f cj = × f c 28 pour f c28 > 40 MPa
1, 4 + 0, 95 j

Ces deux formules sont développées pour des bétons non traités thermiquement.
Pour les ages supérieurs à 28 jours et lorsqu’il s’agit de vérifier la résistance des sections, la
valeur de fcj est prise égale à fc28.

b°) Résistance à la traction : La résistance caractéristique à la traction du béton à un âge j


notée ft28 est conventionnellement définit par :

f tj = 0, 6 + 0, 06 × f cj

Cette formule est valable pour fc28 ≤ 60 MPa.

c°) Déformation longitudinale du béton :


Sous des contraintes normales d’une durée d’application inférieure à 24 heures on admet à
défaut de mesure, qu’à l’ âge j jours le module de déformation longitudinale instantanée du
béton Eij est donné par :

E ij = 11000 3 f cj (E ij et f cj en MPa)

Sous des charges de longue durée le module de déformation longitudinale différé est donné
par:

E v = 3700 3 f c 28 (E v et f c 28 en MPa)

Cette réduction dans la valeur du module de déformation longitudinale est essentiellement due
aux effets des déformations différées du béton notamment le retrait et le fluage.
d°) Coefficient de poisson :
Est le rapport entre la déformation longitudinale et la déformation latérale noté ν et il est pris :

HADJ TAIEB M. - Cours Béton Armé – ENIS - 2010 8


ν = 0, 2 → pour le béton non fissuré
ν = 0 → pour le béton fissuré
e°) Diagramme Contrainte – Déformation du béton :
• En compression pure le diagramme (σ – ε) est constitué d’une parabole dont la
déformation correspondante à l’écrasement est de 2‰
• En compression avec flexion (compression induite par flexion) le diagramme est de
forme parabole – rectangle comme il est indiqué sur le diagramme suivant :
σbc
0,85f cj
f bu =
θ ×γb

Parable - rectangle

εbc
2‰ 3,5 ‰

Diagramme : contrainte - déformation du béton

γb=1,5 sauf en situation accidentelle où γb=1,15


θ =1 lorsque la durée du chargement est supérieure à 24 heures et vaut 0,9 lorsque cette
durée est comprise entre 1 heure et 24 heures.

Résistances caractéristiques Résistances de calcul fbu en Module d’élasticité


à 28 jours (MPa) (MPa) (Avec θ =1) (MPa)
A la A la Situation Situation
instantané différé
compression traction ordinaire accidentelle
20 1,80 11,33 14,78 29828,79 10033,32
22 1,92 12,47 16,26 30790,69 10356,87
25 2,10 14,17 18,48 32129,70 10807,26
30 2,40 17,00 22,17 34140,83 11483,73
35 2,70 19,83 25,86 35939,11 12088,61
40 3,00 22,67 29,56 37573,24 12638,27
45 3,30 25,50 33,26 39076,21 13143,82
50 3,60 28,33 36,95 40471,54 13613,15
Valeurs usuelles des caractéristiques mécaniques des bétons

HADJ TAIEB M. - Cours Béton Armé – ENIS - 2010 9


f°) Répartition des déformation et des contraintes à travers une section en flexion simple

0, 85 f cj
f bu =
εbc =2‰ 3,5 ‰ fbu θ ×γb

0,8 yu
yu

Diagramme des Diagramme des Diagramme des


déformations contraintes : contraintes :
Parabole - rectangle rectangle simplifié

yu : marque la position de l’axe neutre par rapport à la fibre la plus comprimée

Dans le cas où la largeur de la section comprimée est décroissante vers la fibre la plus
Zone comprimée
0,8× f cj
comprimée l’expression de fbc devient donné par : f bu = ⇐
θ ×γb
1.2.2 Les Aciers:
a°) caractéristiques géométriques : Les barres utilisées sont caractérisées par leur diamètre
nominal Ø. A partir duquel les sections et la masse linéaire sont calculées.

b°) Caractéristiques mécaniques : L’acier est caractérisé par sa limite élastique garantie ou
(résistance caractéristique.) On distingue :
• Les ronds lisses : Fe E215  fe= 215 MPa
Fe E235  fe= 235 MPa

• Les barres à haute adhérence (HA) : Fe E400  fe= 400 MPa


Fe E500  fe= 500 MPa

• Les fils tréfilés HA et les treillis soudés formé de ces fils (TSHA)
FeTE400  fe =400 MPa: fils HA
FeTE500  fe =500 MPa : fils HA et TSHA
• Les fils Tréfilés assemblés en treillis soudés (TSL) :
TSL 500  fe = 500MPa

HADJ TAIEB M. - Cours Béton Armé – ENIS - 2010 10


c°) Diagramme contrainte - déformation : Le diagramme de calcul se déduit du diagramme
caractéristique comme il est indiqué sur le diagramme ci après:

σs
fe Diagramme caractéristique

fed Diagramme de calcul

fe γ s = 1,15 → pour combinaison fondamentale


f ed = avec 
γs γ s = 1 → pour combinaison accidentelle

εs < εsl  σ s= E s× ε s f ed
εsl ≤ εs ≤ 10 ‰  σs= σsu= fed
ε sl =
Es
Es=2×105MPa

εsl 10‰ εs
Diagramme : contrainte - déformation des aciers

d°) Caractères d’adhérence:

i°) coefficient de fissuration η :

1 pour les ronds lisses et fils tréfilés lisses ou treillis soudés



η = 1,3 pour fil HA φ < 6mm
1, 6 pour barre HA et fils HA φ ≥ 6mm

ii°) coefficient de scellement ψs:

1 pour les ronds lisses


ψs = 
1.5 pour les barres et fils HA

1.3 – Calcul aux états limites

1.3.1- définition:

Un état limite est un état de la construction tel que s’il est dépassé celle ci devient
impropre à sa destination. On distingue deux catégories d’états limites: les états limites
ultimes et les états limites de service.

HADJ TAIEB M. - Cours Béton Armé – ENIS - 2010 11


1.3.2- Les états limites ultimes:
Ils correspondent à l’atteinte de la capacité portante de la structure et toute augmentation
de charge pourra entraîner l’un des phénomènes suivants:
• Perte d’équilibre statique d’une partie ou de l’ensemble de la structure,
• rupture de section critique ou déformation excessive,
• transformation de la structure en mécanisme déformable,
• instabilité par flambement, voilement ou déversement,
• fatigue.

1.3.3- Les états limites de service:

Ils correspondent aux limites imposées par les conditions d’exploitation normale et de
durabilité définie de la structure (par exemple les flèches tolérables pour un pont rail et une
passerelle ne sont pas les mêmes. Pour un pont rail la flèche est plus limitée).
On peut distinguer les états limites correspondant à:
• L'état limite de service vis-à-vis la compression du béton: La compression excessive du
béton peut entraîner des désordres graves dans les éléments.

• L'état limite de service d'ouverture des fissures: La corrosion des armatures


insuffisamment protégées compromet la durabilité des de l'ouvrage. Les fonctions
d'étanchéité ou des critères esthétiques d'aspect extérieur peuvent également ne pas être
respectés.

• L'état limite de service de déformation: Des déformations trop importantes de l'ouvrage


peuvent créer des désordres: fissuration de cloison ou de carrelage, sur une dalle trop
fléchie, par exemple.

1.4 Hypothèses de calcul des éléments en béton armé:

Dans le but de faciliter le calcul des éléments en béton armé les codes de calcul tel que
le BAEL posent les hypothèses simplificatrices suivantes:

H1 : Au cours de la déformation, les sections droites restent planes et conservent leurs


dimensions (Principe de Navier – Bernoulli).

HADJ TAIEB M. - Cours Béton Armé – ENIS - 2010 12


H2 : Il n’ y’a pas de glissement relatif entre les armatures d’acier et le béton.

H3 : La résistance à la traction du béton est négligée à cause de la fissuration


H4 : La déformation de compression maximale dans la fibre du béton la plus comprimée d’une
section en béton armé soumise à la flexion simple ou composée est de : εbu = 3,5‰

: La déformation de compression maximale d’une section en béton armé soumise à la


compression simple est de : εbu = 2‰

: La déformation de traction limite dans l’armature (acier) est de εsu = 10‰

H5 : Pour le dimensionnement des pièces en béton armé on distingue deux types d’états
limites :
• Etat Limite Ultime : de résistance ou de stabilité de forme (flambement des poteaux)
• Etat Limite de Service : par compression du béton,
par ouverture des fissures,
par déformation excessive.
Es
H6 : Par convention le rapport appelé coefficient d’équivalence n est pris égal à
Eb
Es
n= = 15
Eb
1.4 Règle des trois pivots :

Le problème consiste à trouver les positions limites du diagramme de déformation d’une


section droite de façon qu’aucune des déformations limites ne soit dépassée.
La section étant sollicitée à l’état limite ultime selon les différents types de sollicitation
notamment :
- La traction simple.
- La traction excentrée.
- La flexion simple.
- La flexion composée.
- La compression simple.

HADJ TAIEB M. - Cours Béton Armé – ENIS - 2010 13


-10 ‰ 0‰ 2 ‰ 3,5 ‰
d' B
As'
0,259×d 3
h
7

h d C
1
2

3
As
A
-10 ‰ 0 2‰
Pivot A (Région 1) : Allongement de l’acier le plus tendu (εs = 10 ‰) ; pièces soumises à la
traction simple ou à la flexion simple ou composée avec état limite ultime atteinte
sur l’acier.
Pivot B (Région 2) : Raccourcissement de la fibre de béton la plus comprimée (εbc=3,5 ‰) ;
pièces soumises à la flexion simple ou composée avec état limite ultime atteinte sur
le béton.
3
Pivot C (Région 3) : Raccourcissement de la fibre de béton à la distance ( h ) de la fibre la
7
plus comprimée (εbc=2 ‰) ; pièces soumises à la flexion composée ou à la
compression simple.

HADJ TAIEB M. - Cours Béton Armé – ENIS - 2010 14