Vous êtes sur la page 1sur 128

Projet de fin d’étude

1
Projet de fin d’étude

Dédicace
A mes très chers grands parents
Pour vous, lumière de ma vie, puisse ce travail vous exprimer mon grand amour, ma profonde
gratitude et vous témoigner ma reconnaissance pour vos nobles sacrifices, votre amour infaillible, vos
prières et votre soutien moral. Que Dieu les ait dans sa sainte miséricorde.

A ma très chère mère


Aucune dédicace ne pourrait exprimer ma profonde affection, ma grande estime, mon respect et
mon éternel amour.
Son encouragement incessant et son affection m’ont toujours motivé à persévéré même dans les
moments les plus difficiles.
Que ce travail t’apporte l’estime, le dévouement, le respect et l’amour que je porte pour toi. Que
Dieu l'ait dans sa sainte miséricorde.

A mon cher père


A mon père, en témoignage de ma gratitude, si grande qu’elle puisse être, pour tous les sacrifices
qu’il a consentis pour mon bien être et le soutien qu’il m’a prodigué tout au long de mon éducation.

A ma famille
Brahim, Abderahim, Zahia, Latifa, Hassan pour leurs soutiens et leurs encouragements qu’ils m’ont
accordés, j’exprimais ma profonde gratitude.

A mes sœurs
Pour leurs encouragements et leur bonté qu’ils m’ont accordé, j’exprime ma profonde
reconnaissance et mon grand respect.

A mes amis
A ceux qui ont toujours été là pour moi, ceux qui ont su me soutenir et me porter conseil quand j’en
avais le plus grand besoin, à ceux que j’aime.

Soufiane RAHOU

2
Projet de fin d’étude

Dédicace
Que ce travail puisse exprimer ma reconnaissance à toutes les personnes qui m’ont encouragé,
aidé et aimé tout au long de ma vie.

A mes très chers parents

Pour vous, lumière de ma vie, puisse ce travail vous exprimer mon grand amour, ma profonde
gratitude et vous témoigner ma reconnaissance pour vos nobles sacrifices, votre amour infaillible vos
prières et votre soutien moral. Que Dieu vous procure santé, bonheur et longue vie.

A mes frères et mes sœurs

En témoignage de l’affection et de tout l’amour qui nous unit. Pour leur soutien moral et leur
aide tout le long de nos études et qu’ils trouvent dans ce travail l’expression de notre profond
respect.

A mes chers amis

A ceux qui ont toujours été là pour moi, ceux qui ont su me soutenir et me porter conseil quand
j’en avais le plus grand besoin, à ceux que j’aime.
Je dédie ce travail aussi à tous les membres de ma famille, à l’ENSEM, et à tous ceux qui ont
contribué à l’aboutissement de mes ambitions.

Younes CHAHLI

3
Projet de fin d’étude

Remerciement
Ce n’est pas parce que la tradition exige que cette page se trouve dans ce rapport, mais parce
que ceux à qui s’adressent nos remerciements le méritent vraiment.

Nous tenons à exprimer notre sincère et profonde gratitude ainsi que toute notre
reconnaissance à Monsieur Lionel LABAYRADE, chef de service du département contrôle
commande ainsi que pour la direction de CEGELEC, qui nous ont permis de bénéficier d’un stage
au sein de leur mémorable société.
Au terme de notre projet de fin d’études, nous tenons non seulement comme devoir, mais par
grand respect et une profonde gratitude à remercier M.KHAFALLAH et M.BELFQIH qui nous
ont utilement guidés au cours de ce travail.

Par la même occasion, nous adressons nos vifs remerciements à M.KHALIL MALLOUK
qu’il trouve notre profonde et respectueuse gratitude pour l’attention qu’il a toujours manifesté à
notre égard et pour les recommandations qu’il a l’amabilité de nous rétribuer. Nous voudrons aussi
adresser notre gratitude envers le staff du service contrôle commande, pour leurs précieuses
informations et leurs encouragements durant notre période de stage.

Et, nous ne saurons clore ce renseignement sans un mot de gratitude à l’ensemble des
professeurs de la section Génie des Systèmes Electriques ainsi que les professeurs du département
Génie Electrique pour le savoir-faire qu’ils nous ont procuré.

Que tous ceux et celles ayant contribué, de près ou de loin, à l’accomplissement de ce travail,
trouvent l’expression de nos remerciements les plus chaleureux.

4
Projet de fin d’étude

Résumé
Pour faire face aux évolutions accélérées d’un marché de plus en plus concurrentiel et aux
nouveaux enjeux en termes de gestion, les entreprises ne cessent de chercher les moyens
d’augmenter leur productivité. Sur le plan industriel, les technologies numériques, les systèmes
automatisés et supervisés jouent un rôle primordial dans ce processus d’amélioration de
productivité. En effet, la maîtrise de tels systèmes permet, aux entreprises, le pilotage des processus
de production pour répondre aux attentes des clients et aux besoins du marché.

Notre projet de fin d’études « protection et contrôle commande du poste PDE 60KV de
l’OCP JORF Lasfar » au sein de la société CEGELEC s’inscrit dans une perspective ayant pour but
de contribuer à ce programme de développement.

Après une présentation de l’organisme d’accueil et du poste PDE 60KV de l’OCP JORF
LASFAR, nous avons établi, d’abord, le plan de protection suivant le plan type ONE et les
exigences du client. Ensuite, nous avons élaboré les logiques de verrouillages des disjoncteurs et
des sectionneurs en se basant sur les schémas développés et les documents techniques d’ALSTOM.
Après, nous avons réalisé une application informatique pour le dimensionnement des réducteurs de
mesure (les transformateurs de courant et de tension) et ce pour les relais type ALSTOM,
GENERAL ELECTRIC et SIEMENS. Plus encore nous avons dimensionné les batteries alimentant
les relais, les moteurs disjoncteurs et les bobines de déclenchement et d’enclenchement de ces
disjoncteurs en établissant le bilan de consommations des relais pour chaque tranche (arrivée,
départ, couplage….) et en se basant sur les notices techniques des disjoncteurs. Après nous avons
créé une application informatique pour standardiser les essais de protection. Enfin nous avons
procédé à la configuration et au réglage des relais d’ALSTOM.

5
Projet de fin d’étude

Abstract
To face up rapid developments of an increasingly competitive market and the new challenges in
terms of management, companies are constantly seeking ways to increase productivity. On the
Industrial plan, the automated and supervised systems play a primordial role in this process of
productivity improvement. Indeed, control of such systems allows to firms managing production
processes to answer customer’s expectations and market needs.

Our final year project « protection, monitoring and control of PDE 60KV swichyard » within
the company CEGELEC is designed to contribute to this program’s developpment.

After a presentation of the host organization and PDE 60KV swichyard, first we have
established protection plan according to ONE plans adopted for stations protection and what
customer requires in this side. Then we developed interlocks logic of circuit breakers and
disconnectors by using developed schemes and ALSTOM documents. After we realized a software
application for the design of measurement reducers (current transformers and potentiel
transformers) for relay type AREVA, General Electric and Siemens. Furthermore we sized batteries
powering relays, circuit breakers motors, trip coils and interlocking of these breakers by
establishing the balance of consumption for each relay (outgoings, incomers, couplers ....) for that
we was based on the technical data of circuit breakers. After we have created a software program to
standardize the protection tests. Finally we made the setup and the adjustment of ALSTOM relays.

6
Projet de fin d’étude

Liste des figures


Figure 1 : Secteurs d’activités de CEGELEC………………………………………………………
Figure 2 : Liste des collaborateurs………………………………………………………
Figure 3: Organigramme de l’entreprise………………………………………………………
Figure 4 : Plan de base du projet………………………………………………………
Figure 5 : Les arrivées 225KV………………………………………………………
Figure 6 : Poste PDE 60 KV………………………………………………………
Figure 7 : Présentation synoptique du poste PDE 60KV……………………………………………
Figure 8: Schéma d’un réseau électrique………………………………………………………
Figure 9: Topologies des réseaux électriques ………………………………………………………
Figure 10 : Protection différentielle du transformateur……………………………………………
Figure 11 : Protection maximum de courant………………………………………………………
Figure 12: Protection masse-cuve……………………………………………………………
Figure 13: Protection des courants à la terre………………………………………………………
Figure 14: Protection de terre restreinte………………………………………………………
Figure 15: Protection de terre point neutre
Figure 16: Protection à maximum de tension résiduelle……………………………………………
Figure 17: Schéma synoptique d’une protection de distance sur un départ H……………………
Figure 18: Echelonnement des stades………………………………………………………
Figure 19: Protection de liaison par relais différentiel…………………………………………
Figure 20: protection de liaison par relais à maximum de courant …………………………………
Figure 21: Protection différentielle barre………………………………………………………
Figure 22: Protection défaillance de disjoncteur ………………………………………………………
Figure 23: Protection directionnelle………………………………………………………
Figure 24 : Plan de protection du transformateur………………………………………………………
Figure 25 : Plan de protection de la tranche de couplage …………………………………………
Figure 26 : Plan de protection de la tranche de départ……………………………………………
Figure 27: Plan de protection de la tranche barre …………………………………………………

7
Projet de fin d’étude

Figure 28: Plan de protection de la tranche couplage …………………………………………


Figure 29: Tranche départ type PJ- ………………………………..…………………………
Figure 30: Plan de protection de la tranche départ type PJ-5 …………………………………
Figure 31: Tranche départ type PJ-DEM ……………..……………………………………………

Figure 32: Plan de protection de la tranche départ type PJ-DEM …………………………………


Figure 33: Plan de protection de la tranche départ type PJ-5…….……………………………
Figure 34 : Fermeture du disjoncteur………………………………………………………
Figure 35 : Fermeture du sectionneur SC1…………………………………………………………
Figure 36 : Exemple de l’utilisation de transformateur de mesure dans une chaîne de protection….
Figure 37: Schéma équivalent d’un TC……………………………………………………
Figure 38: Courbe de magnétisation du transformateur de courant…………………………………
Figure 39: Schéma simplifié d’un transformateur de tension …………………………………
Figure 40 : Schéma général des services auxiliaires…………………………………
Figure 41 : Exemple de cycle de service d’une batterie…………………………………
Figure 42 : Cycle général d’une batterie………………………………………………………………
Figure 43 : Profil de charge de la batterie ………………………………………………………
Figure 44: Relais F60……………………………………………………………………
Figure 45 : Relais F650……………………………………………………………………
Figure 46: Relais C264-P……………………………………………………………………
Figure 47: Relais L90……………………………………………………………………
Figure 48 : Relais P541-P546……………………………………………………………………
Figure 49: Relais T60……………………………………………………………………
Figure 50 : Relais P741-P743……………………………………………………………………
Figure 51 : Norme IEEE 485……………………………………………………………………
Figure 52 : Notice technique du disjoncteur 72.5KV…………………………………………………
Figure 53: Disjoncteur HT……………………………………………………………………
Figure 54: Sectionneur général de ligne HT…………………………………………………………
Figure 55: Sectionneur de mise à la terre ……………………………………………………………
Figure 56: Parafoudre HT……………………………………………………………………

8
Projet de fin d’étude

Liste des tableaux


Tableau 1 : Fiche technique de CEGELEC…………………………………………………
Tableau 2 : Fiche financière et sociale…………………………………………………
Tableau 3 : Enjeux du projet…………………………………………………
Tableau 4 : Relais de protection et fonctions réalisées pour la tranche barre…………………….
Tableau 5 : Relais de protection et fonctions réalisées pour la tranche couplage…………………….
Tableau 6 : Relais de protection et fonctions réalisées pour le départ PJ-5…………………….
Tableau 7: Classes de mesure…………………….…………………….…………………….
Tableau 8 : Bilan de puissance des différentes tranches …………………….…………………….
Tableau 9 : Fiche technique de CEGELEC…………………….…………………….…………….
Tableau 10 : Remplissage du tableau suivant la norme IEEE 485…………………….………………

Tableau 11 : Code ANSI…………………….…………………….…………………….

9
Projet de fin d’étude

Liste des abréviations


TC : Transformateur de Courant
TT : Transformateur de Tension
OCP : Office Chérifien des Phosphates
ANSI : American National Standards Institute (institut américain de normalisation)

: Courant de court-circuit biphasé

: Courant de réglage

Courant de surcharge

: Courant de court-circuit triphasé


: Courant de court-circuit monophasé
ONE : Office Nationale de l’Electricité
THT : Très Haute Tension
HT : Haute Tension
MT : Moyenne Tension
BT : Basse Tension
VA : Volt Ampère
SC : Sectionneur
CB : Circuit Breaker (Circuit Disjoncteur)
Cde : Commande
MALT : Mise A La Terre
CC : Court-circuit
CEI : Commission Électrotechnique Internationale
TSA : Transformateur des services auxiliaires
IEEE : Institute of Electrical and Electronics Engineers
ISO : International Organization for Standardization.
PDE : Poste de Distribution Electrique
PGD : Poste Général de Distribution

10
Projet de fin d’étude

Table des matières


Dédicace ................................................................................................................................................. 2
Remerciement ......................................................................................................................................... 4
Résumé ................................................................................................................................................... 5
Abstract ................................................................................................................................................... 6
Liste des figures ...................................................................................................................................... 7
Liste des tableaux ................................................................................................................................... 9
Liste des abréviations ........................................................................................................................... 10
Introduction générale ............................................................................................................................ 14

Chapitre 1 : Organisme d’acceuil ............................................................. 15

1.1 Présentation de la société Cegelec ......................................................................... 16


1.1.1 Groupe Cegelec Contenu ......................................................................................................... 16
1.1.2 Secteurs d’activité ................................................................................................................... 16
1.1.3 Liste des collaborateurs de CEGELEC .................................................................................... 19
1.2 Cegelec au Maroc ............................................................................................ 21
1.2.1 Organigramme de la société ..................................................................................................... 22
1.2.2 Fiche Technique ....................................................................................................................... 23
1.2.3 Fiche financier et social............................................................................................................ 23

Chapitre 2 : Présentation du poste PDE 60KV ....................................... 24

2.1 Présentation du poste PDE 60KV ......................................................................... 25


2.1.1 Description du projet de l’OCP ................................................................................................ 25
2.1.2 Mise en projet .......................................................................................................................... 27
Cahier de charges .................................................................................................................................. 30

Chapitre 3 : Protections des postes électriques ....................................... 31

3.1 Postes électriques ............................................................................................ 32


3.2 Protection des postes électriques .......................................................................... 35

11
Projet de fin d’étude

3.3 Les différentes protections des postes électriques....................................................... 35


3.3.1 Protection des transformateurs ................................................................................................. 35
3.3.2 Protection des liaisons ............................................................................................................. 38
3.3.3 Protection des jeux de barres .................................................................................................... 41
3.3.4 Fonction de délestage ............................................................................................................... 43
3.3.5 Défaillance de disjoncteur ........................................................................................................ 43
3.3.6 Relais anti pompage ................................................................................................................. 44
3.3.7 La protection directionnelle ..................................................................................................... 44
3.4 Réglages des protections des postes électriques ......................................................... 45
3.4.1 Réglages des protections de départ .......................................................................................... 45
Réglage du relais ampèremétrique de phase .................................................................................. 45
Réglage du relais homopolaire....................................................................................................... 45
3.4.2 Réglages des protections de l’arrivée du transformateur ......................................................... 46
Réglage du relais ampèremétrique de phase .................................................................................. 46
Réglage du relais de courant homopolaire ..................................................................................... 46
3.4.3 Réglage des protections de la liaison transformateur-jeu de barres ......................................... 46
Réglage du relais ampèremétrique de phase et de courant homopolaire ....................................... 46
Réglage des relais de temps ........................................................................................................... 46

Chapitre 4: Elaboration du plan de protection ....................................... 47

4.1 Plan de protection selon le plan type de l’ONE ......................................................... 48


4.1.1 Protection des lignes THT ........................................................................................................ 48
4.1.2 Protection des transformateurs THT/HT/MT ........................................................................... 49
4.1.3 Protection des lignes HT .......................................................................................................... 49
4.1.4 Protection des jeux de barres .................................................................................................... 50
4.1.5 Plan de protection pour le transformateur THT/HT/MT .......................................................... 51
4.1.6 Plan de protection pour tranche couplage 60KV ..................................................................... 52
4.1.7 Plan de protection pour départ HT ........................................................................................... 53
4.2 Plan de protection établi pour le poste PDE 60KV ..................................................... 54
4.2.1 Protection de la tranche des jeux de barres .............................................................................. 54
4.2.2 Protection de la tranche de couplage ........................................................................................ 55
4.2.3 Protection des départs............................................................................................................... 57

12
Projet de fin d’étude

Chapitre 5 : Etablissement des logiques de verrouillages ...................... 62

5.1 Etablissement des logiques de verrouillage .............................................................. 63


5.1.1 Exemple de logique de verrouillage pour un sectionneur ........................................................ 63
5.1.2 Exemples de logiques de verrouillage établies par le logiciel Microsoft Office Visio ....... 64
Commande de l’enclenchement du disjoncteur CB .......................................................................... 66
Chapitre 6: Dimensionnement des réducteurs de mesure ..................... 69

6.1 Transformateurs de courant ................................................................................ 71


6.1.1 Caractéristiques ........................................................................................................................ 71
6.2 Transformateurs de tension ................................................................................. 75
6.2.1 Caractéristiques ........................................................................................................................ 76
6.3 Combinée de mesure (TT et TC) .......................................................................... 78
6.3.1 Exemple de dimensionnement ................................................................................................. 78
6.4 Application pour le dimensionnement des réducteurs de mesure : ................................... 84

Chapitre 7: Dimensionnement des batteries et chargeur 127VCC ....... 89

7.1 Partie théorique ............................................................................................... 91


7.2 Partie pratique ................................................................................................ 94
7.2.1 Dimensionnement de la batterie 127 VCC ............................................................................... 94
7.2.2 Dimensionnement du chargeur ................................................................................................. 99

Chapitre 8: Standardisation des essais de protection ........................... 100

Objectif .......................................................................................................... 101


Méthodologie ................................................................................................... 101
Conclusion générale………………………….…………………………………………………………… …………..105

Bibliographie……………………………………………………………………………………………………..……. 106
Annexes……………………………………………………………………………………………………… ……….. 107
_

13
Projet de fin d’étude

Introduction générale
Une protection performante des postes électriques est le souci majeur des industriels, car une
avarie peut causer des dommages importants pour l’entreprise et ainsi des pertes remarquables en
termes de coût et des dégâts matériels et humains.
Dans ce contexte l’OCP JORF LASFAR, est un client exigent au niveau de la protection des
postes et surtout pour son nouveau poste PDE 60KV. En effet un arrêt de quelques heures de
production de phosphate serait une catastrophe pour lui. Cependant pour ce faire, la protection
numérique s’avère nécessaire vu ces performances.
Ce choix, répondant aux exigences de la production, présente de nombreux avantages, dont on
peut citer : la réduction du temps de coupure d’électricité, l’augmentation de la production, la
détection et le diagnostic automatique des défauts, la limitation des interventions de la maintenance
et donc de son coût, et finalement, la communication et la collecte en temps réel des données de
production.
C’est pourquoi pour la réalisation de son nouveau poste PDE 60KV la protection numérique
s’est avéré nécessaire.
Etant donné que la réalisation du projet du poste PDE 60KV est de taille, c’est ce qui a poussé
l’OCP a sous-traité cette mission à la société CEGELEC en collaboration avec un bureau de
contrôle indien UHDE, le premier étant leader dans l’ingénierie et la construction électrique au
Maroc, le deuxième est connu pour sa rigueur et ses solutions adéquates à l’INDE.
Notre période de stage a coïncidé avec la phase validation et mise en service du présent poste
donc notre service d’accueil, le service contrôle commande, a jugé intéressant de nous donner
l’occasion d’y contribuer.
On a subdivisé notre travail en six étapes. Après l’établissement du plan de protection nous
allons dans un premier temps, établir les logiques de verrouillages des organes de coupure : il s’agit
en l’occurrence de l’ordre d’ouverture et de fermeture des disjoncteurs et des sectionneurs.
Dans un deuxième temps, il nous est demandé de justifier le choix de réducteurs de mesure par le
biais de la réalisation d’une application informatique.
Ensuite, une application informatique a été mise en place pour la standardisation des essais de
protection.
Après nous allons procéder à la configuration des relais de ALSTOM.
Et on finira par le dimensionnement des batteries 127 Vcc alimentant les relais, les moteurs
des disjoncteurs et de ces bobines d’enclenchement et de déclenchement.

14
Projet de fin d’étude

15
Projet de fin d’étude

Introduction

Ce présent chapitre présente l’entreprise où nous avons effectué notre stage de fin d’études,
nous allons détailler les activités de ce bureau d’étude qui se concentre principalement dans le
domaine électrique, particulièrement dans l’installation et la maintenance des systèmes électriques
dans l’industrie, les infrastructures et le tertiaire.

1.1 Présentation de la société Cegelec

1.1.1 Groupe Cegelec

Filiale du groupe VINCI depuis 2010 et leader sur le marché des services technologiques,
Cegelec est un Groupe mondial intégré de services technologiques aux entreprises et aux collectivités.
Le Groupe réalise 24,4% de son chiffre d’affaire dans l’industrie, 27,7% dans les infrastructures, 17%
dans le tertiaire et 30% dans la maintenance.
Cegelec est présent sur tout le cycle du service au client, de la conception au sein de ses bureaux
d’études jusqu’à l’installation des équipements et des infrastructures et leur maintenance, en
s’appuyant sur ses propres équipes spécialisées.
Cegelec compte 26 000 collaborateurs et est présent dans plus de 30 pays en France, en Europe
et dans le monde, au travers de 200 agences ou centres de travaux et plus de 1200 bureaux.

1.1.2 Secteurs d’activité

CEGELEC intervient dans plusieurs domaines :


Energie, Electricité (HT, MT, BT)

La compétence historique de CEGELEC dans l’ingénierie électrique lui permet de proposer


une offre diversifiée : études, conception et réalisation, achats d’équipements, installation,
exploitation et maintenance de tous types d’installations et de réseaux électriques.
Automatismes, Instrumentation et Contrôle

CEGELEC Entreprise développe, étudie, installe et met en service des solutions


technologiques performantes dans les domaines de :

16
Projet de fin d’étude

 Contrôle commande,
 Automatisation,
 Instrumentation.
Information et Communication

Avec l’essor des nouvelles technologies, CEGELEC a développé son offre dans les domaines
des télécommunications et des technologies de l’information.

Réseaux fixes
 Génie civil et câble.
 Ingénierie et équipement tertiaire.
 Pose et raccordement par fibre optique.
Réseaux mobiles
 Recherche et négociation de site.
 Ingénierie de réseaux.
 Ingénierie, fabrication et montage pylônes.
Génie Climatique, Mécanique, Mécatronique

CEGELEC Propose des solutions des solutions globales dans le domaine des installations
techniques du bâtiment (chauffage, ventilation, désenfumage, conditionnement d’air, électricité et
sanitaire) mises en œuvre dans des bâtiments industriels, des bureaux, des hôtels, des théâtres, des
centres commerciaux, des bâtiments publics, des centres de logistique, etc. CEGELEC a aussi une
bonne maitrise des technologies de :
 Climatisation.
 Chauffage.
 Plomberie, sanitaire.
 Protection contre l’incendie.
Pompage

CEGELEC a des prestations adaptées aux besoins des clients dans les domaines de :
 L’irrigation.
 L’eau potable.
 L’assainissement.

17
Projet de fin d’étude

Bureau d’Etudes

CEGELEC dispose des moyens humains et matériels suffisants afin de satisfaire les besoins
de ses clients et répondre à leurs services.
Equipés de logiciels très performants couvrant tous les secteurs d’activités de CEGELEC, le
bureau d’Etudes mène à bien l’ingénierie de tous les projets en respectant :
 Qualité et maitrise des études.
 Rapidité et fiabilité des études.
 Optimisation des solutions techniques.
 Amélioration continue des processus.

Figure 1 : Secteurs d’activités de CEGELEC

CEGELEC met à la disposition de ses clients une gamme complète de services :


Allant de :
 la conception du projet
 la construction/réalisation
 la mise en service

18
Projet de fin d’étude

Jusqu’à :
 La performance garantie
 La maintenance globale
 La gestion des utilités
 La facilité de management
Elle se caractérise par une présence mondiale :
CEGELEC est :
 Un leader européen et un acteur mondial.
 Un groupe international présent dans 30 pays avec 1200 implantations.
 Leader sur ses domaines d’activités au Maroc.
 Le partenaire du développement local et international de ses clients.

19
Projet de fin d’étude

1.1.3 Liste des collaborateurs de CEGELEC

CEGELEC se présente dans plusieurs pays à travers le monde comme l’illustre la figure
suivante :

Direction Générale
Organisation en 5 Business
26 000 Collaborateurs dans le monde

Global Cegelec Cegelec Cegelec


Cegelec
System and France Europe Worldwide
Germany
Services business Business Business
Business
• Afrique/Moyen
• CIGMA •Paris • Belgique
• Région Nord Orient
• CNDT •Centre-Est Bahreïn
• Région Ouest • Luxembourg
• Émirats Arabes
• FACEO (Facility • Sud-Est Unis
• Région Est • Pologne
•Management) Cameroun
• • Nord & Est Algérie
• Région Sud • Espagne
• Energie/ Maroc
Infrastructure • Ouest • Suisse Congo
• Autriche
• Angola
•Oil&Gas • Sud-Ouest • Pays-Bas Nigeria

• Transport Amérique Latine
• Brésil

Asie
Indonésie
Malaisie
Singapour
Congo
Angola
Gabon

Figure 2 : Liste des collaborateurs à travers le monde

20
Projet de fin d’étude

1.2 Cegelec au Maroc

CEGELEC au MAROC est un :


-Leader sur le marché de l’ingénierie électrique,
-Prestataire fiable de solutions globales et de services multi techniques,
-Partenaire historique de références solides.
CEGELEC enregistre une forte présence au MAROC, grâce aux structures de sa filiale locale :
-Un effectif de 2400 collaborateurs dont 170 ingénieurs et cadres,
-Première filiale, hors Europe, par son chiffre d’affaires,
-La certification ISO 9001 version 2000 de ses activités,
-Un chiffre d’affaires de 120 millions d’EUROS,
-Réponse aux exigences de qualité des normes internationales,
-Une organisation optimale garantissant délais, qualité, compétences et efficacité.
CEGELEC est constituée de plusieurs directions supervisées par la direction générale comme le
montre la figure ci-dessous :

21
Projet de fin d’étude

1.2.1 Organigramme de la société

Direction générale

Département Département Département Département Département


Secrétariat LRA : Lignes, AIM : PPC : Postes,
EAR : Tertiaire, Export
générale réseaux, Ateliers Génie climatique, Automatisme Pompage,
Electrification industrielle & Centrales
Rurales, Agences
Maintenance
Régionales

Service
Ressources Service Agences sud & Service Activité Activité
humaines Transport Electrification Electricité Postes Export
Rurale industrielle

Information Service Agence Activité Bureau


et Gestion Service Centre & automatisme, Activité d’Etudes
Administrativ distribution Activités Instrumenta- Centrales Export
Courants faibles tion
e du personnel

Service Bureau
Service Service Activités Activité d’Etudes
juridique Moyens Régionales Maintenance Protections
Nord et contrôle
commande

Bureau
d’Etudes
Comptabilité Service Fluide Automatisme,
Instrumentation
Activités
Pompage

Bureau
Contrôle
d’Etudes
Gestion Bureau
Industriel
d’Etudes PPC

Atelier
Filerie

Figure 3: Organigramme de l’entreprise

22
Projet de fin d’étude

1.2.2 Fiche Technique

Raison sociale CEGELEC


er
Date de création 1 octobre 1946
Appartenance à un Groupe Oui
Statut juridique SA
Secteur d’activité Entreprise de Travaux Electriques
Energie et électricité,
automatismes, instrumentation et
contrôle, Technologies
Domaines d’activité d’information et de
communication. Génie climatique,
mécanique, maintenance et
services
129, Bd Fouarat – 20 351
Siège social – Adresse
Casablanca
Téléphone 05 22 63 93 93
Fax 05 22 60 39 16

Tableau 1 : Fiche technique de CEGELEC

1.2.3 Fiche financière et sociale

Capital social 43 423 264


Chiffre d’affaires (Exercice 2010) 1 036 806 KMAD
Total Effectif Employé 651
Cadres 188
Employés, Techniciens et agents de
256
maîtrise (ETAM)
Ouvriers 207

Tableau 2 : Fiche financier et social

Après avoir introduit l’organisme d’accueil, nous allons consacrer le chapitre suivant à la
description du poste PDE 60KV.

23
Projet de fin d’étude

24
Projet de fin d’étude

2.1 Présentation du poste PDE 60KV

Introduction
Le marché de l’OCP Jorf Lasfar concerne la constitution, l’équipement et la mise en service du
poste PDE 60KV.
Le poste PDE 60KV, objet de notre projet est un poste qui est destiné au renforcement de
l’alimentation du groupe OCP Jorf Lasfar.
Dans ce chapitre nous allons décrire en détails les constituants de ce poste.

2.1.1 Description du projet de l’OCP

Contexte et enjeux
Les enjeux du groupe OCP sont résumés ci-dessous :
 Le développement industriel de la plate-forme de Jorf Lasfar (alimentation en énergie
électrique des nouvelles installations industrielles et le renforcement du réseau existant)
 La construction de 10 nouvelles unités de production de fertilisant à l’horizon 2020,
chaque unité aura une capacité de production de 450 KT P2O5 par an, chaque unité contient:
-Unité de l’acide sulfirique: 1 350 KT / an
-Puissance: ≈58 MW
-Unité de l’acide phosphorique: 450 KT P2O5/ an
-Une ou plusieurs unités du fertilisant : 920 KT DAP*/ an
-Plusieurs unités de stockage.

*DAP: Di Ammonium de Phosphate, le DAP est l’engrais le plus répandu dans le monde. La
fabrication du DAP est basée sur une réaction de neutralisation de l’acide phosphorique, source du
phosphore et par l’ammoniac, source d’azote.

25
Projet de fin d’étude

Enjeux du projet

Après une
Description Maintenant augmentation
1 Unités de production 4 Nos 14 Nos
2 La charge totale de l’usine 165MVA 762 MVA
3 La production totale 206MVA 934 MVA
4 La tension du réseau d’alimentation 60KV 225KV
5 Les postes ouverts --- 1 No
6 Les postes abrités 10 Nos 24 Nos
7 Le surplus de puissance 40 MVA 170 MVA

Tableau 3 : Enjeux du projet

Plan de base, tracé


Nous avons essayé de montrer le passage du système existant de l’OCP Jorf Lasfar au nouveau
système électrique par le schéma de principe suivant :

Figure 4 : Plan de base du projet


26
Projet de fin d’étude

2.1.2 Mise en projet

Plan de base, tracé


Avant d’aborder la description du poste PDE 60KV, il s’avère très intéressant de décrire le
poste 225KV PGD dont la description est la suivante :

Poste ONE GHANEM Lignes aériennes 225 kV :


- Construction d’une ligne 225 KV entre GHANEM et le poste
- Addition d’une travée 225KV
225KV OCP JORF
- Ripage ligne 225 JLEC – LAAWAMER sur poste 225 KV OCP.
- Rabattement ligne 225kV °25-49 Laawamer – Jorf lasfar

POSTE 225KV PGD

Figure 5 : Les arrivées 225KV

Le poste de livraison 225 kV PGD – OCP JORF Comprend :

 3 Travées 225 kV

 1 Jeu de barres 225 kV (double jeux de barre).

 Travée couplage

 3 Travées "Transformateur" 225 kV

 3 Transformateurs 225/60/11 kV de 100 MVA

27
Projet de fin d’étude

Poste 60kV PDE


Le poste PDE60KV dont nous allons faire l’étude dans les chapitres suivants comprend :
- Trois travées arrivées :
- 29 travées départ dont deux sont équipés de réactances.
- 2 travées couplage.
- Un double jeu de barres 60KV.

Figure 6 : Poste PDE 60 KV

28
Projet de fin d’étude

Voici en détail la configuration du réseau dans le poste PDE 60KV :


Les transformateursTR1 et TR2 alimentent l’ensemble des départs en fonctionnement
normal, le TR3 est en mode standby.
Lorsque TR1 tombe en panne, le sectionneur S1 se ferme et le TR3 se met en marche pour
assurer l’alimentation des départs alimentés par le transformateur TR1.
Lorsque TR2 tombe en panne le sectionneur S2 se ferme et le TR3se met en marche pour
assurer l’alimentation des départs alimentés par le transformateur TR2.

Figure 7 : Présentation synoptique du poste PDE 60KV

29
Projet de fin d’étude

Cahier de charges
Le cahier de charges a été défini en collaboration avec notre encadrant et ce dernier a subit des
modifications et des améliorations tout au long de la période du projet de fin d’études.

Le projet a pour objectif :


 Elaboration du plan de protection du poste PDE 60KV,
 Etablissement des logiques de verrouillage des organes de coupure (Disjoncteurs et
sectionneurs),
 Standardisation des essais de protection à l’aide d’une application dans le calculateur Excel
 Elaboration d’une application dans l’environnement VBA pour le dimensionnement des
réducteurs de mesure (TT et TC).
 Dimensionnement des services auxiliaires 127V CC
 Configuration et essais des relais de protection

30
Projet de fin d’étude

31
Projet de fin d’étude

Introduction
Les lignes et les réseaux électriques sont une partie du génie électrique qui prend aujourd’hui
une importance accrue grâce aux nouveaux métiers générés par la libéralisation du marché de
l’énergie.
Qu’il soit public ou industriel, un réseau de transport ou de distribution d’énergie (haute ou
moyenne tension) sans système de protection est inimaginable .L’exploitation d’un réseau mal
protégé représente un risque humain, technique et financier inacceptable. Afin de minimiser ces
risques, il est nécessaire d’implanter des dispositifs de protection afin de :
 Assurer le fonctionnement normal du système ;
 Limiter le nombre d’incidents et éviter les grands incidents ;
 Limiter les conséquences des grands incidents lorsqu’ils se produisent.

Avant d’aborder les différentes protections nécessaires dans chaque réseau électrique, on a jugé
important de donner quelques notions sur les postes électriques, ses différents constituants et types.

3.1 Postes électriques


Introduction
Un poste électrique est un élément essentiel du réseau électrique, comprenant principalement
les extrémités des lignes de transport ou de distribution, de l’appareillage de protection, et
éventuellement des transformateurs. Sa mission principale est de livrer de l’énergie électrique aux
clients, tout en assurant un meilleur service et plus de sécurité pour l’exploitant.

Centrale Poste de Poste de Poste de


transformation transformation transformation
de
THT/HT HT/MT MT/BT
production

Abonnés HT Abonnés Abonnés


MT BT

Figure 8: Schéma d’un réseau électrique

32
Projet de fin d’étude

Fonctions du poste électrique

 Le raccordement d’un tiers au réseau d’électricité (aussi bien consommateur que producteur
type centrale nucléaire),
 L’interconnexion entre les différentes lignes issues du poste,
 La transformation de l’énergie en différents niveaux de tension.

Les types et constituants du poste électrique


On distingue quatre types de postes électriques :
 Les postes de sortie des centrales qui servent à relier les centrales au réseau électrique,
 Les postes d’interconnexion qui servent à interconnecter plusieurs lignes électriques,
 Les potes élévateurs qui servent à augmenter la tension à l’aide d’un transformateur,
 Les postes de distribution qui diminuent le niveau de tension afin de la distribuer aux
consommateurs.

Les éléments d’un poste se distinguent en deux parties :


Les éléments primaires qui sont les équipements haute-tension :
 Les appareils d’isolement ou d’aiguillage : les sectionneurs
 Les appareils de coupure : les disjoncteurs
 Les appareils de mesure : les TT et les TC
 Les appareils de télé-protection
 Les protections HT : parafoudres
 Les dispositifs de mise à la terre (MALT).
Les éléments secondaires qui sont les équipements basse tension :
 Système de conduite et surveillance (contrôle commande),
 Système de protection,
 Auxiliaires et servitudes (éclairage….).

Les postes THT /HT/MT se constituent des tranches suivantes :


 Les lignes THT, HT, MT ;
 Les transformateurs THT/HT/MT et HT/MT ;
 Les départs THT, HT et MT ;
 Les jeux de barres.

33
Projet de fin d’étude

Topologies des réseaux électriques

Les réseaux de transport d’énergie et d’interconnexion sont par nature, constitués d’ouvrages
supportant de forts transits. Les liaisons forment des boucles, réalisant ainsi une structure maillée.
Les réseaux de répartition ont une structure bouclée et peuvent alors être exploités en boucle fermé,
le réseau est dit maillé mais plus serré.
Ces réseaux de répartition à caractère régional fournissent l’énergie aux réseaux de
distribution qui sont des réseaux à moyenne tension assurant l’alimentation d’un grand nombre
d’utilisateurs soit directement, soit après transformation en basse tension .Leur configuration et leur
mode d’exploitation sont variables.
On peut trouver, selon les pays, des réseaux maillés exploités débouclés, des réseaux à
structure radiale ou des réseaux à structure arborescente.

Figure 9: Topologies des réseaux électriques

34
Projet de fin d’étude

3.2 Protection des postes électriques


Introduction
On distingue deux grands types de protections :
 Les protections utilisant des critères locaux élaborés à partir de la mesure des courants et/ou
tensions au niveau de chaque départ : Ce sont les protections de distance qui permettent de
situer l’emplacement du défaut par mesure de l’impédance comprise entre les réducteurs de
mesure du départ, qui délivrent les grandeurs électriques de référence, et le point de défaut.
 Les protections utilisant comme critère la comparaison de grandeurs électriques aux extrémités
de l’ouvrage, elles nécessitent bien évidemment un système de transmission associé : On parle
alors généralement de protections différentielles de ligne (comparaison de courant) ou de
protections à comparaison de phases.

3.3 Les différentes protections des postes électriques


3.3.1 Protection des transformateurs
Le transformateur est un élément particulièrement important d’un réseau. Il est nécessaire de le
protéger efficacement contre tous les défauts susceptibles de l’endommager, qu’ils soient d’origines
internes ou externes. Le choix d’une protection dépend souvent des considérations technico-
économiques liées à sa puissance.
Les principaux défauts qui peuvent affecter un transformateur sont :
La surcharge

Elle peut être due à l’augmentation du nombre de charges alimentées simultanément ou à


l’augmentation de la puissance absorbée par une ou plusieurs charges.
Elle se traduit par une surintensité de longue durée qui provoque une élévation de température
préjudiciable à la tenue des isolants et à la longévité du transformateur.
Dispositif de protection

La surintensité de longue durée peut être détectée par une protection à maximum de courant
phase temporisée à temps indépendant ou à temps inverse (ANSI 51), sélective avec les protections
secondaires.

35
Projet de fin d’étude

On surveille la température du diélectrique (ANSI 26) pour les transformateurs à isolation


liquide ou la température des enroulements (ANSI 49T) pour les transformateurs secs.
On utilise une protection à image thermique (ANSI 49RMS) pour surveiller avec une
meilleure sensibilité l’élévation de température.
Le court-circuit

Le court-circuit peut être interne au transformateur ou externe.


Interne : il s’agit d’un défaut entre conducteurs de phases différentes ou d’un défaut entre spires du
même enroulement.
Externe : il s’agit d’un défaut entre phases dans les liaisons en aval.
Dispositif de protection

Plusieurs protections peuvent être mises en œuvre.


Pour les transformateurs dans l’huile, des dispositifs sensibles au dégagement de gaz et au
déplacement d’huile (ANSI 63) provoqués par un court-circuit entre spires d’une même phase ou un
court-circuit entre phases :
 Relais Buchholz pour les transformateurs HT/HT de type respirant,
 La protection différentielle de transformateur (ANSI 87T) qui assure une protection rapide
contre les défauts entre phases. Elle est sensible et elle s’utilise pour les transformateurs vitaux de
fortes puissances.
 Une protection à maximum de courant phase instantanée (ANSI 50) associée au disjoncteur
situé au primaire du transformateur assure la protection contre les courts-circuits violents au
primaire.
Le seuil de courant est réglé à une valeur supérieure au courant dû à un court-circuit au
secondaire : la sélectivité ampèremétrique est ainsi assurée.

Figure 10 : Protection différentielle du Figure 11 : Protection maximum de courant


transformateur

36
Projet de fin d’étude

Le défaut à la masse

Le défaut à la masse est un défaut interne. Il peut se produire entre bobinage et cuve ou entre
bobinage et noyau magnétique.

Dispositif de protection

Masse cuve

Cette protection à maximum de courant faiblement temporisée (ANSI 51G) installée sur la
connexion de mise à la terre de la masse du transformateur constitue une solution simple et efficace
contre les défauts internes entre un enroulement et la masse ; elle nécessite d’isoler le
transformateur par rapport à la terre.
Cette protection est sélective : elle n’est sensible qu’aux défauts à la masse du transformateur
des côtés primaire et secondaire.
Une autre solution consiste à assurer la protection contre les défauts à la terre :
 Par la protection de terre (ANSI 51N) située sur le réseau amont pour le défaut masse
affectant le primaire du transformateur,
 Par la protection de terre (ANSI 51N) située sur l’arrivée du tableau alimenté, si la mise à la
terre du neutre du réseau aval est réalisée sur le jeu de barres.
Ces protections sont sélectives : elles ne sont sensibles qu’aux défauts phase-terre situés dans le
transformateur ou sur les liaisons amont et aval.
 Par une protection de terre restreinte (ANSI 64REF) si la mise à la terre du neutre du réseau
en aval se fait au niveau du transformateur. Il s’agit d’une protection différentielle qui détecte la
différence des courants résiduels mesurés sur la mise à la terre du neutre d’une part et sur la sortie
triphasée du transformateur d’autre part.
 Par une protection de terre point neutre (ANSI 51G) si la mise à la terre du neutre du réseau
en aval se fait au niveau du transformateur.
 Par une protection à maximum de tension résiduelle (ANSI 59N) si le neutre du réseau en
aval est isolé de la terre.

37
Projet de fin d’étude

Figure 12: Protection Figure 13: Protection des Figure 14: Protection de terre
masse-cuve courants à la terre
restreinte

Figure 15: Protection de terre Figure 16:Protection à maximum de


point neutre tension résiduelle

3.3.2 Protection des liaisons (lignes et câbles)


On entend par liaison les éléments qui sont chargés de véhiculer l’énergie électrique entre des
points géographiquement plus ou moins éloignés, de quelques mètres à plusieurs kilomètres : ce
sont en général des lignes aériennes à conducteurs nus ou des câbles à conducteurs isolés. Les
liaisons doivent être protégées de façon spécifique.

Protection de distance
La protection principale des lignes THT et HT est la protection de distance, et pour qu’elle soit
efficace, il est nécessaire de la doubler par une protection complémentaire contre les défauts
résistants.

38
Projet de fin d’étude

Cette dernière devant être sensible et ne doit pas gêner le fonctionnement normal de la
protection de distance.

Figure 17: Schéma synoptique d’une protection de distance sur un départ HT

Une protection de distance est constituée de :


1. Un dispositif de mesure capable de préciser la position du défaut et transmettre un ordre de
déclenchement lorsque le défaut se trouve dans la zone correspondante à son réglage.
2. Un dispositif directionnel capable de situer le défaut à droite ou à gauche de la protection
considérée et de transmettre un ordre de déclenchement lorsque ce défaut se trouve dans sa zone de
surveillance.
3. Un dispositif de temporisation capable de créer un fonctionnement échelonné de la protection.

39
Projet de fin d’étude

Figure 18: Echelonnement des stades

Surcharge thermique

La protection vis-à-vis de l’échauffement anormal des conducteurs en régime permanent à


cause des courants de surcharge est assurée par une image thermique (ANSI 49RMS), qui calcule
une estimation de l’échauffement à partir de la mesure du courant.
Court-circuit entre phases

La protection à maximum de courant phase (ANSI 51) permet d’éliminer le court-circuit, le


réglage de la temporisation étant adapté aux protections voisines. Un défaut biphasé éloigné
provoque une faible surintensité et un déséquilibre.
Pour diminuer le temps d’élimination de défaut, on peut utiliser une protection différentielle
(ANSI 87L) à pourcentage, activée lorsque le courant différentiel dépasse un certain pourcentage du
courant traversant ; chaque extrémité de la liaison comporte un relais ; les échanges d’information
entre relais se font par fil pilote.

40
Projet de fin d’étude

Figure 19: Protection de liaison par relais Figure 20: protection de liaison par relais à
différentiel maximum de courant

Court-circuit phase-terre

La protection à maximum de courant terre temporisée (ANSI 51N) permet d’éliminer le défaut
avec une bonne précision.
Mais pour un départ de grande longueur, donc avec un courant capacitif important, une
protection à maximum de courant terre directionnelle (ANSI 67N) permet un réglage du seuil de
courant inférieur au courant capacitif du câble, dans le cas d’une liaison à la terre par neutre résistif.

3.3.3 Protection des jeux de barres


Les jeux de barres sont des nœuds électriques d’aiguillage d’énergie ayant en général plus de
deux extrémités. Les protections spécifiques aux jeux de barres sont assurées de multiples façons, à
partir des dispositifs de base.
Protection à maximum de courant

Les protections à maximum de courant (ANSI 51) et à maximum de courant terre (ANSI 51N)
appliquées en sélectivité chronométrique peuvent rapidement donner lieu à un temps
d’élimination de défaut trop important.

41
Projet de fin d’étude

Protection différentielle

La protection différentielle (ANSI 87B) fait la somme vectorielle par phase des courants
entrant et sortant du jeu de barres ; lorsque le jeu de barres est sain, cette somme est nulle ; lorsque
le jeu de barres est en défaut, cette somme n’est pas nulle, et on déclenche les disjoncteurs des
alimentations du jeu de barres.
Cette protection est sensible, rapide et sélective.
 La protection différentielle basse impédance à pourcentage consiste à élaborer la différence
directement dans le relais ; le seuil de réglage est proportionnel au courant traversant ; on peut
utiliser des TC de rapports différents, par contre le dispositif devient complexe lorsque le nombre
d’entrées augmente.
 La protection différentielle haute impédance consiste à élaborer la différence au niveau du
câblage, une résistance de stabilisation étant insérée dans le circuit différentiel ; le dimensionnement
des TC se fait en tenant compte de la saturation, suivant une règle donnée par le constructeur des
relais de protection ; le seuil de réglage est fixé à environ 0,5 In TC ; il est nécessaire d’utiliser des
TC de calibres identiques.

Figure 21: Protection différentielle barre

42
Projet de fin d’étude

3.3.4 Fonction de délestage


La fonction de délestage est utilisée lorsque le déficit de puissance disponible par rapport à
la puissance demandée par les charges provoque une baisse anormale de la tension et de la
fréquence : on ouvre alors certains départs consommateurs selon un scénario préétabli appelé plan
de délestage, pour retrouver l’équilibre des puissances souhaitées ; différents critères de délestage
peuvent être choisis :
 Minimum de tension (ANSI 27),
 Minimum de fréquence (ANSI 81L),
 Dérivée de fréquence (ANSI 81R).

3.3.5 Défaillance de disjoncteur


La fonction de défaillance disjoncteur (ANSI 50BF) permet de pallier la non-ouverture d’un
disjoncteur défaillant dont le déclenchement a cependant été commandé : on déclenche les
disjoncteurs adjacents d’arrivées.
L’exemple ci-dessous montre que sur un défaut en 1 et défaillance du disjoncteur
commandé, la protection de défaillance du disjoncteur est plus rapide que l’action par la sélectivité
chronométrique amont : 0,6 s au lieu de 0,7 s.

Figure 22: Protection défaillance de disjoncteur

43
Projet de fin d’étude

3.3.6 Relais anti pompage


Les perturbations affectant le réseau de transport peuvent être à l’origine des oscillations des
grandeurs électriques. Les causes les plus fréquentes de ces oscillations sont :
 Perte de moyen de production.
 Les modifications de la configuration du réseau de transport dues à différents défauts et à
leurs temps d’élimination.
Ces oscillations provoquent des variations de phase et d’amplitude des tensions entre les
parties oscillantes du réseau qui se traduisent par des fluctuations de l’impédance vue par la
protection de distance. La fonction antipompage assure la stabilité des éléments de mesure de
distance et évite les fonctionnements intempestifs lors des oscillations.

3.3.7 La protection directionnelle


Protection qui permet de détecter un défaut en amont ou en aval (dans une direction donnée)
de son emplacement.
Elle est nécessaire en cas de défaut :
 en présence de plusieurs sources
 si boucles fermées ou câbles en parallèles
 en neutre isolé pour les retours de courants capacitifs
 et pour détecter le sens anormal d’écoulement d’énergie active et réactive (machines
tournantes).
 Ainsi, dans la situation d’un réseau à deux sources illustrée par la figure ci-dessous, les
protections à maximum de courant déclencheraient.

Figure 23: Protection directionnelle

44
Projet de fin d’étude

3.4 Réglages des protections des postes électriques

3.4.1 Réglages des protections de départ

Réglage du relais ampèremétrique de phase


Les relais de protection contre les défauts entre phases, doivent être réglés à une valeur
inférieure au plus petit courant de défaut susceptible de se manifester entre phases, en tenant compte
des régimes de secours exceptionnels.
D’après la règle des courants de défauts (avec Zh/Zd>1) :

En général, le plus petit courant est celui résultant du défaut biphasé.


Au MAROC, on prend : Ir<0.8 IccB
L’intensité de réglage doit être choisie supérieure à l’intensité du courant admissible dans le
départ afin d’éviter le déclenchement intempestif qui pourrait se produire lors de démarrage des
machines et qui doit dépendre de :
 Calibre des transformateurs de courant maximal de la ligne.
 Eventuellement du courant maximal admissible entre les dérivations.

Réglage du relais homopolaire


Le courant du relais homopolaire doit être réglé à une valeur aussi faible que possible, afin de
pouvoir détecter les éléments en défaut, dont la résistance est la plus grande possible.
Cette valeur dépend :
 Du courant de capacité à la terre de départ considéré
 De la puissance de précision, et de l’intensité nominale du TC
 De la consommation propre du relais

Irh= 1.2 sup (K.Ic,6% Inom TC)

45
Projet de fin d’étude

3.4.2 Réglages des protections de l’arrivée du transformateur

Réglage du relais ampèremétrique de phase

Ir>1.6* Intr avec Intr= Sn/√3*I


Ou pour les réseaux à forte densité industrielle : Ir= 2 à 2.5 Inom ;tr

Réglage du relais de courant homopolaire


Le relais homopolaire de l’arrivée doit être du même type que celui du départ , son réglage
est fonction du coefficient d’amplification du courant résiduel (β) :

Irh=(1.2*Irh max)/β
Avec :
Irh max : la plus grande valeur du réglage du relais homopolaire du départ.
En règle générale, la valeur de réglage du relais de courant homopolaire(Irh) est supérieure à la
plus grande valeur de réglage des relais homopolaires des départs (Irhmax).

3.4.3 Réglage des protections de la liaison transformateur-jeu de barres

Réglage du relais ampèremétrique de phase et de courant homopolaire

Irh=1.2*Ir arr

Avec Ir arr= Réglage des relais correspondants de l’arrivée.

Réglage des relais de temps


La temporisation choisie pour le réglage du relais de temps est en général comprise entre 0.3s
et 0.5s.

Conclusion
De ce fait, la parfaite connaissance du réseau électrique et de ses composantes, ainsi que des
différents types de protections constitue une étape importante dans la compréhension du sujet et
l’élaboration du plan de protection.

46
Projet de fin d’étude

47
Projet de fin d’étude

4.1 Plan de protection selon le plan type de l’ONE


Introduction
Les études de stabilité dynamique du réseau ont permis de déterminer les temps critiques
d’élimination de défaut à partir desquels la stabilité du réseau était compromise.
Les postes THT ont été classés en deux catégories :
 Postes «dit critiques» pour lesquelles le temps d’élimination de défaut est compris entre 200
et 400 ms.
 Postes «dit non critique» pour lesquelles le temps d’élimination de défaut est supérieur à
400 ms.
Le plan de protection a été conçu sur la base de cette classification et a attribué un niveau de
sécurité et de redondance afin de minimiser les contraintes sur le réseau électrique à chaque
catégorie de postes critiques ou non critiques.

4.1.1 Protection des lignes THT


Pour assurer un niveau de sécurité des systèmes de protection et une parfaite sélectivité, il a été
retenu d’équiper chaque départ THT issu d’un poste critique de :
 Deux protections de distance multi-chaînes comme protections principales pour assurer
un secours mutuel en cas de défaillance de l’une d’entre elles. Les deux protections sont de
principe et de constructeurs différents afin d’augmenter la fiabilité de l’élimination des
défauts. La télé déclenchement monophasé est commun pour les deux protections.
 Une protection complémentaire directionnelle de terre à puissance résiduelle à temps inverse
du type statique pour l’élimination des défauts résistants, équipée d’un module assurant la
fonction de protection de secours directionnel basée sur la mesure de l’impédance.
 Une protection de défaillance de disjoncteurs réglée à 250ms.
 Un automatisme de reprise de service (équipé de module à manque de tension et de
réenclencheur mono-triphasé avec contrôle de tension)
 Un localisateur de défaut et une perturbographie sont prévus pour chaque tranche.
Le schéma de distribution des alimentations en courant continu de la tranche est basé sur le
principe de deux chaînes de déclenchement distinctes. Chaque chaîne est alimentée par une source
indépendante (ces deux chaînes sont issues des protections jusqu’aux bobines de déclenchement
du disjoncteur).

48
Projet de fin d’étude

4.1.2 Protection des transformateurs THT/HT/MT


Afin d’améliorer la sûreté d’élimination des défauts dont le transformateur peut être le siège.
Il a été retenu, en plus des protections internes (buchholz, température etc...) d’adopter les
protections suivantes :
 Protection différentielle du transformateur à pourcentage de courant à 3 entrées pour les
transformateurs équipés du tertiaire.
 Protection à maximum de courant de phases et neutre côté THT.
 Protection défaillance de disjoncteur côté THT.
 Protection à maximum de courant de phases et neutre 60 kV à deux seuils de réglage.
 Protection à maximum de courant de phases côté MT.
 Protection de Masse cuve à maximum de courant.
 Détection des Masses - 11 KV (mesure de la tension homopolaire, le tertiaire est exploité à
neutre isolé ).
 Protection de surtension côté HT.
Pour assurer une meilleure sécurité de fonctionnement des protections du transformateur, les
protections ont été réparties en deux sous-ensembles complémentaires. Chaque sous ensemble est
alimenté par une source à courant continu distincte. Cette répartition permet en cas de perte d’une
source à courant continu d’assurer une protection optimale du transformateur par la 2ème source à
courant continu restante.

Il est à noter qu’en raison des difficultés pour la mise en application de ce plan pour
l’ensemble des transformateurs THT / HT / MT [installation des TC, refonte totale de la tranche
basse tension, etc …. ].

4.1.3 Protection des lignes HT


Aucun changement n’a été retenu pour les départs HT, chaque départ HT issu d’un poste
critique est équipé de :

 Une protection principale de distance commutée à déclenchement triphasé, avec mémoire


de tension «défauts proches », contrôle des circuits de tension.
 Une protection complémentaire directionnelle de terre à puissance résiduelle à temps inverse
du type statique.

49
Projet de fin d’étude

 Un automatisme de reprise de service équipé de module à manque de tension et de


réenclencheur triphasé avec contrôle de tension.

4.1.4 Protection des jeux de barres


Les postes du réseau critique doivent être équipés de protection jeux de barres afin d’assurer
une élimination rapide des défauts survenant sur le jeu de barres sans compromettre la stabilité
dynamique du réseau.
La protection jeu de barres n’a pas été généralisée pour l’ensemble des postes critiques en
raison de l’inadaptation de la structure de certains postes pour l’installation de cette protection,
néanmoins les postes qui ont été équipés par des protections jeu de barres sont (Jorf Lasfar, CTM,
Allal Fassi, Al Wahda, Jerrada, Melloussa ) .
L’élimination des défauts barres pour les postes qui ne sont pas équipés de protection jeu de
barres sera assurée par les protections des postes encadrants en 2ème stade avec une temporisation
réduite  400ms et en 2,5 sec par la protection ampèremétrique des transformateurs THT/HT/MT
du poste concerné.

50
Projet de fin d’étude

4.1.5 Plan de protection pour le transformateur THT/HT/MT

Figure 24 : Plan de protection du transformateur

51
Projet de fin d’étude

4.1.6 Plan de protection pour tranche couplage 60KV

Figure 25 : Plan de protection de la tranche de couplage

52
Projet de fin d’étude

4.1.7 Plan de protection pour départ HT

Figure 26 : Plan de protection de la tranche de départ

53
Projet de fin d’étude

4.2 Plan de protection établi pour le poste PDE 60KV


L’analyse du plan type de l’ONE pour la protection des postes 60KV, l’étude des protections
qui existent au niveau des postes HT et le respect des exigences du client, tels sont les axes
principaux qui nous ont amené à établir le plan de protection suivant pour le poste PDE 60KV de
l’OCP JORF LASFAR :

4.2.1 Protection de la tranche des jeux de barres

Afin d’établir les protections nécessaires pour les jeux de barres ainsi que pour le couplage
entre eux nous avons utilisé plusieurs relais de protection garantissant le bon fonctionnement de
l’installation.
Relais de protection avec les fonctions réalisées

Code ANSI Le relais


F27
F59 P141

Tableau 4 : Relais de protection pour la tranche barre

Branchement des relais

Figure 27: Plan de protection de la tranche barre


54
Projet de fin d’étude

4.2.2 Protection de la tranche de couplage

La travée couplage assure le couplage entre les jeux de barres par l’intermédiaire du
disjoncteur et des deux sectionneurs après avoir vérifié les différentes conditions.
D’où il faut prévoir plusieurs protections afin d’effectuer le couplage dans de bonnes conditions :
Relais de protection avec les fonctions réalisées

Code ANSI Le relais

87B

P743
50BF

25

50

50N C264P

51

51N

La mesure des courants des trois phases PM710 : centrale de mesure

Tableau 5 : Relais de protection pour la tranche couplage

55
Projet de fin d’étude

Branchement des relais de protection

Figure 28:Plan de protection de la tranche couplage

56
Projet de fin d’étude

4.2.3 Protection des départs

Départ type PJ-5


Ce départ comprend:
 une arrivée 3~,50HZ, 60KV, 2500A, 40KA,
 Un sectionneur tripolaire 72.5KV-1250A à commande mécanique,
 Un sectionneur d’aiguillage,
 Un disjoncteur tripolaire 72.5KV-1250A à commande électrique a ressort,
 Un combiné de mesure 72.5KV :TT (60000÷√3/100÷√3),TC(600/1-1-1-1-1A),
 Un sectionneur général, 72.5 KV, 1250A, 31.5KA avec MALT à commande mécanique,
 Une réactance de limitation du courant de CC.

Figure 29: Tranche départ type PJ-5

57
Projet de fin d’étude

Nous avons utilisé plusieurs protections pour les départs afin de garantir le bon fonctionnement de
l’installation :

Code ANSI Le relais

87 R
P642

87B

50 BF
P743-1

87B
P743-2
87 P ou 87L
P543
50

50N

51

51N C264P

25

Ucl

Comptage A1882

Tableau 6 : Relais de protection pour le départ PJ-5

58
Projet de fin d’étude

Figure 30: Plan de protection de la tranche départ type PJ-5

59
Projet de fin d’étude

Départ type PJ-DEM

Il est constitué des mêmes équipements que le départ type PJ-5 à l’exception de la réactance
permettant de limiter le courant de CC comme le montre la figure suivante :

Figure 31: Tranche départ type PJ-DEM

60
Projet de fin d’étude

On a adopté les mêmes protections que dans le départ type PJ-5 excepté la protection différentielle
réactance (ANSI 87R) car la réactance n’en fait pas partie.

Figure 32: Plan de protection de la tranche départ type PJ-DEM

61
Projet de fin d’étude

62
Projet de fin d’étude

5.1 Etablissement des logiques de verrouillage

Introduction
Les logiques de verrouillage sont des ordres logiques (ordres de fermeture et d’ouverture)
qu’on transmet aux organes de coupure et d’isolement à savoir les disjoncteurs et les sectionneurs,
tout en garantissant le bon fonctionnement de l’installation.
On a élaboré, d’abord, ces logiques à l’aide des schémas développés de chaque travée ainsi
que les documents d’ALSTOM.
Puis on a utilisé le logiciel Microsoft Office Visio pour les traduire sous forme de portes
logiques avant de les implanter dans les relais de protection.

5.1.1 Exemple de logique de verrouillage pour un sectionneur


Le sectionneur peut être commandé à partir de plusieurs endroits.

Commande du sectionneur à partir de son coffret


Pour commander le sectionneur à partir de son coffret, il suffit de :
 choisir ‘LOCAL’ à l’aide d’un sélecteur (‘LOCAL/DISTANT’) qui se trouve dans le coffret.
 choisir la position enclenchement pour fermer le sectionneur ou bien déclenchement pour
l’ouvrir.
Mais avant de faire cette action, il faut que certaines conditions soient vraies :
Remarque : Le sectionneur est toujours le premier à fermer et le dernier à ouvrir dans une
installation électrique.
S’il s’agit par exemple d’un sectionneur général de ligne, il faut que :
 Le sectionneur de MALT soit ouvert,
 Le disjoncteur associé soit ouvert
 Etc …

Et s’il s’agit des sectionneurs d’aiguillages sur les barres, il faut vérifier, avant d’en fermer un
si l’autre est ouvert tout en ajoutant les autres conditions.

63
Projet de fin d’étude

Commande du sectionneur à partir de l’armoire

C’est exactement la même procédure que dans le cas de la commande à partir du coffret sauf
que pour commander le sectionneur à partir de cet endroit, il faut :
 Choisir ‘LOCAL’ à l’aide d’un sélecteur ‘LOCAL/DISTANT’ qui se trouve dans l’armoire.
 vérifier que le sélecteur du coffret du sectionneur est sur la position ‘DISTANT’, si non aucun
ordre ne lui sera transmis.
Pour les conditions à vérifier c’est exactement pareil que le premier cas (coffret) avec des
ordres émis par les relais de protection.

Commande du sectionneur à partir du PC de supervision


On peut commander le sectionneur à partir d’un PC de supervision SCADA en sélectionnant
‘LOCAL’ à l’aide d’un sélecteur ‘LOCAL/DISTANT’ qui se trouve dans le système de supervision
et en mettant les sélecteurs de l’armoire et du coffret de sectionneur sur la position ‘DISTANT’
pour permettre la commande à partir de cet endroit.

5.1.2 Exemples de logiques de verrouillage établies par le logiciel


Microsoft Office Visio

Tranche de départ type PJ5


Afin que les organes de coupure des départs fonctionnent dans de bonnes conditions, nous
avons établi les logiques de verrouillages pour les différents appareils de coupure et d’isolement à
savoir les disjoncteur, les sectionneur général de ligne, les sectionneur de mise à la terre, ainsi que
les sectionneurs d’aiguillage sur les barres de transfert et ce pour les différentes tranches constituant
le poste PDE.
Dans cette partie nous avons pris le cas d’un départ type PJ-5 et plus précisément la
commande d’enclenchement de la bobine du disjoncteur général (CB) et celle de fermeture du
sectionneur d’aiguillage sur la barre 1A (SC1).

64
Projet de fin d’étude

Figure 33: Tranche départ type PJ-5

65
Projet de fin d’étude

Commande de l’enclenchement du disjoncteur CB

Figure 34 : Fermeture du disjoncteur

66
Projet de fin d’étude

Commande de fermeture du sectionneur SC1 :

Figure 35 : Fermeture du sectionneur SC1

67
Projet de fin d’étude

Ces logiques que nous avons établies pour la travée départ PJ-5 concernent la commande de :
 L’enclenchement de la bobine du disjoncteur
 La fermeture du sectionneur d’aiguillage sur la barre 1A.
Pour la commande d’ouverture des sectionneurs il suffira de remplacer l’ordre de fermeture
par l’ordre d’ouverture.
De même pour les autres travées : arrivées, couplages, et barres de transfert, ce qui change ce
sont les ordres émis par les différents relais de protection qui concernent chaque travée.

Remarque :
Les schémas ci-dessus sont tracés à l’aide d’AUTOCAD à cause de la non visibilité de ceux que
l’on a élaborés par le logiciel VISIO.

68
Projet de fin d’étude

69
Projet de fin d’étude

Introduction
Ce chapitre contient les différentes caractéristiques qu’on a jugées nécessaires dans la
spécification des transformateurs de courant et de tension, et qu’on a triées suivant leurs origines.
En effet, le rôle principal des transformateurs de courant ou bien de tension est de délivrer un
courant /tension secondaire proportionnel au courant primaire/tension primaire qui les traversent.
Certes, ils fournissent l’information aux «relais» de protection et/ou de mesure du courant ou bien
de la tension, de la puissance et de l’énergie. Ils doivent donc être adaptés aux caractéristiques du
circuit primaire et du circuit secondaire.
De plus, les transformateurs de courant et/ou de tension ont leurs propres caractéristiques.

Figure 36 : Exemple de l’utilisation de transformateur de mesure dans une chaîne de protection

70
Projet de fin d’étude

6.1 Transformateurs de courant

Schéma équivalent

Figure 37: Schéma équivalent d’un TC

Avec :
Lp : inductance primaire (filerie + primaire TC)
Rp : résistance primaire (filerie + primaire TC)
Ls : inductance secondaire (filerie + secondaire TC)
Rs : résistance secondaire (filerie + secondaire TC)
Rf : résistance de fuite (perte entrefer)
Lμ : inductance magnétisante
Rch : résistance de charge

6.1.1 Caractéristiques

La fréquence assignée
La fréquence du réseau est de 50 Hz. Elle peut, en exploitation perturbée du réseau, varier entre
47 et 52 Hz, très exceptionnellement dans les domaines 45 à 47 Hz et 52 à 55 Hz

La tension assignée
La tension maximale assignée est la tension efficace du système auquel l’équipement est
destiné. Elle est aussi appelée tension maximale de système.

71
Projet de fin d’étude

Courant primaire assigné Ipn


Valeur du courant primaire d’après laquelle sont déterminées ses conditions de fonctionnement.
Valeurs normales : 10 – 12,5 – 15 – 20 – 25 – 30 – 40 – 50 – 60 – 75 A. Et leurs multiples ou sous-
multiples décimaux.

Courant secondaire assigné Isn


Valeur du courant secondaire d’après laquelle sont déterminées ses conditions de
fonctionnement.
Valeurs normales : 1A ou 5A, cette dernière valeur étant préférentielle.

Le rapport assigné de transformation Kn


Il est donné sous la forme du rapport des courants primaires et secondaires Ip/Is.

Classe de précision

Désignation appliquée à un transformateur de courant dont les erreurs restent dans des limites
spécifiées pour des conditions d’emploi spécifiées. Elle est définie par l’erreur composée pour le
courant limite de précision.
Les classes de précision normales des transformateurs de courant pour mesure sont:
0,1 – 0,2 – 0,5 – 1 – 3 – 5
Classes de précision normales d’un transformateur de courant pour protection :
Les classes de précision normales des transformateurs de courant pour protection sont:
5P ,10P, PX, TPX et TPY.

Charge de précision

Valeur de la charge sur laquelle sont basées les conditions de précision.

Puissance de précision P
Puissance apparente (en voltampères à un facteur de puissance spécifié) que le transformateur peut
fournir au circuit secondaire pour le courant secondaire assigné et la charge de précision.
Valeurs normales : 2,5 – 5,0 – 10 – 15 et 30 VA.

72
Projet de fin d’étude

Courant de court-circuit thermique assigné Ith


Valeur efficace du courant primaire que le transformateur peut supporter pendant 1s, son
secondaire étant mis en court-circuit, sans qu’il subisse de dommage.
Si Scc est la puissance de court-circuit du réseau exprimée en MVA, alors :

Ith=Scc / (√3 * Vp)


Le courant de défaut
Valeur du courant de défaut maximum vu par le transformateur de courant au circuit secondaire
pour un défaut externe à la zone à protéger:

If=Icc/Kn
Courant dynamique assigné Idyn
Valeur de crête du courant primaire que le transformateur peut supporter sans subir de
dommages électriques ou mécaniques du fait des efforts électromagnétiques qui en résultent, le
secondaire étant mis en court-circuit. La valeur normale du courant dynamique assigné doit être à
2,5 Ith.
Charge résistante assignée Rb
Valeur assignée de la charge résistante connectée aux bornes secondaires.
Résistance de l’enroulement secondaire RCT
Résistance en courant continu de l’enroulement secondaire, ramenée à 75 °C ou à toute autre
température qui peut être spécifiée.
Résistance de la boucle secondaire Rs
Résistance totale de la boucle secondaire, comprenant la résistance de l'enroulement secondaire
ramenée à 75°C, sauf spécification différente, et toutes les charges externes raccordées :

Rs = RCT + Rb
Courant limite de précision assigné

Valeur la plus élevée du courant primaire pour laquelle le transformateur doit satisfaire aux
prescriptions concernant l’erreur composée.
Facteur de sécurité FS
Pour un TC de mesure, c’est le rapport entre le courant limite primaire assigné pour l’appareil
et le courant primaire assigné.

73
Projet de fin d’étude

Facteur limite de précision FLP


Pour un TC de protection, c’est le rapport entre le courant limite de précision assigné et le
courant primaire assigné.
Valeurs normales : 5 – 10 – 15 – 20 – 30
Tension de coude Vkp
Elle correspond au point de la courbe de magnétisation d’un transformateur de courant pour
lequel une augmentation de 10 % de la tension V nécessite une augmentation de 50 % du courant de
magnétisation Im comme le montre la figure ci-dessous :

Figure 38: Courbe de magnétisation du transformateur de courant

Courant primaire de court-circuit assigné Ipsc

Valeur efficace du courant primaire symétrique de court-circuit sur laquelle doivent être fondées
les conditions assignées relatives à la précision du transformateur de courant.
Les valeurs efficaces normales, exprimées en kilo-ampères, sont:
6,3 - 8 - 10 – 12,5 - 16 - 20 - 25 - 31,5 - 40 - 50 - 63 - 80 – 100
Constante de temps primaire spécifiée Tp
La constante de temps primaire Tp est une caractéristique du réseau, elle peut être calculée
par :

Tp= (X/R) / (2*π*f)

74
Projet de fin d’étude

Elle a pour but de garantir que le transformateur de courant est convenablement


dimensionné pour l’utilisation prévue.
Les valeurs normales, exprimées en millisecondes, sont: 40 - 60 - 80 - 100 – 120
Facteur de courant symétrique de court-circuit assigné Kssc

C’est le rapport entre le courant primaire de court-circuit assigné et le courant primaire


assigné:

Kssc = Ipsc / Ipn


Valeurs normales :3 - 5 - 7,5 -10-12,5 -15-17,5 -20-25 - 30 -40- 50

6.2 Transformateurs de tension


Le transformateur de tension est destiné à donner au secondaire une tension secondaire
proportionnelle à celle qui est appliquée au primaire.
Il est constitué d’un enroulement primaire, d’un circuit magnétique, d’un ou plusieurs
enroulements secondaires, le tout enrobé dans une résine isolante.
Schéma équivalent

Figure 39: Schéma simplifié d’un transformateur de tension


Avec :

IS : courant secondaire
Us : tension secondaire
Zc : impédance de charge.

75
Projet de fin d’étude

6.2.1 Caractéristiques
Le facteur de tension assigné (KT)
Le facteur de tension assigné est le facteur par lequel il faut multiplier la tension primaire
assignée pour déterminer la tension maximale pour laquelle le transformateur doit répondre aux
prescriptions d’échauffement et de précision spécifiées. Suivant les conditions de mise à la terre du
réseau, le transformateur de tension doit pouvoir supporter cette tension maximale pendant le temps
nécessaire à l’élimination du défaut.
Généralement, les fabricants de transformateurs de tension respectent pour les TT phase/terre
1,9 durant 8 h et pour les TT phase/phase 1,2 continu.
Tension primaire assignée (Upr)
Suivant leur conception, les transformateurs de tension seront raccordés :
 Soit entre phase et terre :

exemple :

76
Projet de fin d’étude

 Soit entre phase et phase :

Upr= U exemple : 3000/100


La tension secondaire assignée (Usr)
-Pour les TT phase/phase la tension secondaire assignée est 100 ou 110 V.
-Pour les transformateurs monophasés destinés à être branchés entre phase et terre, la tension
secondaire assignée doit être divisée par √3.
 Exemple : 100/√3
La puissance de précision
Exprimée en VA, elle est la puissance apparente que le transformateur de tension peut fournir
au secondaire lorsqu’il est branché sous sa tension primaire assignée et raccordé à sa charge
nominale.
Les valeurs normalisées sont :
Valeurs normales 10 - 15 - 25 - 30 - 50 - 75 - 100 - 150 - 200 - 300 - 400 - 500 VA.
La classe de précision
Elle définit les limites d’erreurs garanties sur le rapport de transformation et sur la phase dans
des conditions spécifiées de puissance et de tension.
Les classes de mesure les plus utilisées suivant CEI 60 186 sont :

77
Projet de fin d’étude

Applications Classes de précision

Comptage précis 0.2

Comptage de courant 0.5

Comptage statistique et /ou mesure 1

Tableau 7: classes de mesure


Classes de protection répandues suivant CEI 60 186

Les classes 3P et 6P existent mais en pratique seule la classe 3P est utilisée.


Le rapport de transformation (Kn)

Pour un TT :

La puissance thermique limite ou puissance d’échauffement


C’est la puissance apparente que le transformateur peut fournir en régime continu à sa tension
secondaire assignée sans dépasser les limites d’échauffement fixées par les normes.

6.3 Combinée de mesure (TT et TC)


C’est un ensemble de transformateurs de courant et de tension qui sont définis précédemment.

6.3.1 Exemple de dimensionnement

L’objectif de cette partie est le dimensionnement des transformateurs de courant, selon le type
de protection sélectionné, pour le poste 60KV JORF LASFAR, tranche départ PJ-5. Ainsi, les
résultats obtenus précédemment seront vérifiés.

78
Projet de fin d’étude

Caractéristiques du réseau
Tension du réseau : Vp = 60kV
Fréquence du réseau : f = 50Hz
Pulsation : ω = 2*π*f
Courant de court-circuit triphasé maximal : Iccmax = 40kA
Le rapport X/R pour un réseau de 60KV est égal à 15.
Constante de temps primaire du réseau
La constante de temps primaire est liée au rapport X/R par la relation suivante :
Tp= (X/R) / (2* π*f)
D’où : Tp=47ms

Courant de défaut

Le calcul du courant de défaut se fait comme suit :

If = Iccmax / Kn
Ce qui donne : If = 100 A
Puissance de court-circuit

On calcule la puissance de court-circuit, qui servira par la suite au calcul de la tenue thermique
et la tenue dynamique :
Scc3φ = √3* Vp*Iccmax
D’où : Scc3φ = 4157 MVA

Courant thermique

Le courant thermique est le courant de court-circuit donné précédemment :


Ith = 40 kA

Courant dynamique

Le courant dynamique est calculé à partir du courant thermique :


Idyn = 2.5 * Ith
D’où : Idyn = 100 kA

79
Projet de fin d’étude

Pour la tranche départ PU6, nous disposons de :

 Deux relais de protection différentielle barre P743,

 Un relais de protection différentielle ligne P543,

 Un relais de protection de départ ligne C264P,

 Un compteur A1880,
Pour chaque appareil est associé un transformateur de courant de classe et de caractéristiques
différentes.
Protection différentielle barre P743

Courant primaire : Ip = 400 A


Courant secondaire : Is = 1 A
Rapport de transformation : Kn = Ip / Is = 400
Classe de précision

Pour ce type de protection, nous pouvons choisir la classe P, la classe PX ou la classe TPX.
Dans cet exemple c’est la classe PX, présente dans la majorité des protections différentielles

Résistance de la filerie
Données :
 Section des câbles de raccordement : S = 6 mm²
 Longueur des câbles : L = 400 m

 Résistivité du cuivre : ρ = 0.022 Ω mm /m


La résistance des câbles est donc égale à :
RL = ρ * (L/S)
 RL = 1.467 Ω

Résistance interne du transformateur de courant


La résistance interne RCT est donnée pour une température de 20° C, elle est égale à 6 Ω.
Ainsi, pour une température de 75° C :
RCT75° = RCT20° * (1+Δθ * α)
 RCT75° = 7.32 Ω

80
Projet de fin d’étude

Tension de coude

Pour ce type de protection, la tension de coude est calculée comme suit :


Vkp = 0.5 * If * (RCT + 2*RL)
Ainsi : Vkp = 512.7 V
Puissance de précision

Sa formule presque générale est :


P = [(Vkp/FLPn*Is) – RCT75°] * Is²
Donc pour un facteur limite de précision égal à 20:
P = 18.31 VA
On prend la valeur normale supérieure :
 P = 30 VA
Protection différentielle ligne P543

Mêmes caractéristiques du courant primaire et secondaire que la protection précédente.


Classe de précision

Pour ce type de protection, il est recommandé de choisir la classe P ou la classe PX.


On a choisi la classe PX qui, comme expliqué précédemment, est présente dans la majorité des
protections différentielles.
Résistance de la filerie

Mêmes données que la protection précédente, ainsi la résistance des câbles est donc égale à :
RL = ρ * (L/S)
 RL = 1.467 Ω

Résistance interne du transformateur de courant

La résistance interne RCT est donnée pour une température de 20° C, elle est égale à 2.5 Ω.
Ainsi, pour une température de 75° C :
RCT75° = RCT20° * (1+Δθ * α)
 RCT75° = 3.05 Ω

81
Projet de fin d’étude

Tension de coude

Pour ce type de protection, la tension de coude est calculée comme suit :


Vkp = Ks * Is * (RCT + 2*RL)
La constante Ks est choisie comme suit:
If * X/R = 1500
Ainsi : 1000 * In < If * X/R < 1600 * In
Donc : Ks = 107
La tension de coude sera alors égale à :
Vkp = 640.28 V
Puissance de précision

Sa formule est :
P = [(Vkp/FLPn*Is) – RCT75°] * Is²
Donc pour un facteur limite de précision égal à 20:
P = 28.96 VA
On prend alors la valeur normale supérieure à cette valeur :
 P = 30 VA
Protection de départ ligne C246P

Mêmes caractéristiques du courant primaire et secondaire que les protections précédentes.


Classe de précision

Pour ce type de protection, il est recommandé de choisir la classe P, plus précisément la classe 10P
ou la classe 5P. Dans ce cas, nous avons adopté cette dernière avec un facteur limite de précision
égal à 20.
Résistance de la filerie

Mêmes données que les protections précédentes, ainsi la résistance des câbles est donc égale à la
même valeur :
RL = 1.467 Ω

82
Projet de fin d’étude

Résistance interne du transformateur de courant

La résistance interne RCT est donnée pour une température de 20° C, elle est égale à 2 Ω.
Ainsi, pour une température de 75° C :
RCT75° = RCT20° * (1+Δθ * α)
RCT75° = 2.44 Ω
Tension de coude

Pour ce type de protection, la tension de coude est calculée comme suit :


Vkp = 0.5 * If * (RCT + RL+ Rb)
Pour un courant secondaire de 1A, la charge résistante est égale à : Rb = 1.30 Ω
La tension de coude sera alors égale à :
Vkp = 260.35 V
Puissance de précision

Sa formule est la même que celle précédente:


P = [(Vkp/FLPn*Is) – RCT75°] * Is².
Donc pour un facteur limite de précision égal à 20:
P = 10.57 VA
On prend alors la valeur normale supérieure à cette valeur :
 P = 15 VA

83
Projet de fin d’étude

6.4 Application pour le dimensionnement des réducteurs de mesure :

L’application a été conçue pour faciliter la réalisation d’une note de calcul des transformateurs
de courant alimentant les dispositifs de protection, elle a été réalisé à la base des normes CEI
60044-1/CEI 60044-6 et les catalogues des relais de protection des trois marques les plus présentes
dans le marché Marocain, à savoir : General Electric (GE) , Areva (MICOM) et SIEMENS.
Elle est composée de plusieurs feuilles Excel :
 Feuilles concernant les équipements de ALSTOM
 Feuilles concernant les équipements de GENERAL ELECTRIC
 Une feuille qui contient les différentes relations pour le calcul des éléments qui vont servir a
dimensionné les combinés de mesure.
 Une feuille qui contient des exemples détaillés pour le calcul des différents éléments.
Quand vous ouvrez le fichier Excel qui contient l’application vous trouverez les feuilles déjà
citées.
Entrer à la feuille nommée .

En haut de la feuille4 vous trouverez un bouton nommé ‘ , cliqué dessus.


Une application s’affiche, elle est composée de 3 pages :
 Page 1 : Informations sur les réalisateurs de l’application ainsi que les encadrants.
 Page2 : Contient les cases concernant les informations sur le projet et qu’il faut les remplir.
 Page 3 : Contient les cases nécessaires pour définir les données du projet concerné.

Après avoir rempli toutes les cases concernées, vous devez cliquer sur le bouton qui se
trouve à droite pour avoir les résultats.
Après cliquer sur le bouton pour enregistrer les résultats sur les feuilles Excel déjà
citées.
Dans l’annexe vous trouverez les différentes feuilles Excel et l’interface sous VBA expliquées
ci-dessus.
Quand vous ouvrez le fichier Excel qui contient l’application vous trouvez plusieurs feuilles
Excel.

Entrer à la feuille «Entrer Ici(Formules) »,vous trouverez la feuille suivante :

84
Projet de fin d’étude

Si vous ne connaissez pas comment utiliser l’application, cliquer sur le bouton « Aide sur
l’application » et le fichier qui contient le mode d’utilisation va s’affiché.
Après, cliquer sur le bouton « Entrer à l’application», la fenêtre suivante s’affiche :

85
Projet de fin d’étude

Dans cette fenêtre vous trouvez les noms des encadrants ainsi que des réalisateurs de l’application
et vous trouvez également un bouton «Menu principal », cliquer dessus et la fenêtre suivante
s’affiche :

86
Projet de fin d’étude

Dans cette fenêtre, il faut remplir toutes les cases concernant les informations du projet et après
cliquer sur le bouton « Enregistrer » pour les enregistrer sur la feuille Excel concernée.
Puis cliquer sur le bouton « Suivant » pour accéder à l’application suivante qui va vous
permettre de dimensionner votre réducteur de mesure :

87
Projet de fin d’étude

Quand vous faites vos calculs en suivant les différentes étapes déjà citées dans la feuille contenant
le mode d’utilisation de l’application, cliquer sur le bouton « Enregistrer » pour enregistrer les
résultats sur les
feuilles Excel concernées.
Puis cliquer sur le bouton « Quitter » pour quitter l’application.
Vous trouvez un exemple d’une feuille Excel remplie à partir de l’application figurant dans
l’annexe.

Conclusion

La note de calcul des réducteurs de mesure (TT et TC) devient alors plus facile avec
l’application qu’on a faite et qu’on a vérifiée dans l’exemple du poste PDE de Jorf Lasfar,
permettant ainsi d’économiser le temps, et de minimiser la marge d’erreur.

88
Projet de fin d’étude

89
Projet de fin d’étude

Introduction
Les services auxiliaires d’un poste assurent la distribution et parfois la production des
différentes formes d'énergies (courant continu ou courant alternatif), dont il est nécessaire de
disposer, afin de garantir le fonctionnement de l'appareillage haute tension. Les services à assurer
sont relatifs à l'alimentation des :
 moteurs des disjoncteurs.
 circuits de chauffage des coffrets et armoires du matériel extérieur et des locaux.
 équipements de conduite et de contrôle (protections, automates).
 équipements de télécommunications.
 redresseurs (charge des batteries).
 équipements de télécommande.
 circuits d'éclairage des installations extérieures et des bâtiments.
Les services auxiliaires sont organisés sous forme de tranches alimentées par :
 Deux transformateurs des services auxiliaires (TSA)
 Deux batteries : une de 127 V et l’autre de 48 V

Figure 40 : Schéma générale des services auxiliaires

90
Projet de fin d’étude

7.1 Partie théorique


Afin de bien dimensionner les batteries nous nous sommes basés sur la norme IEEE 485
(Sizing lead-acid battery), qui décrit une méthode pour déterminer la capacité des batteries plomb
acide stationnaire. Après avoir bien lu la norme, nous avons tiré les points suivants:

On classe les charges qui peuvent être alimentées par la batterie en 4 catégories :
 Charges momentanées : Ce sont des charges qui peuvent se produire une à plusieurs fois
durant la période de service de la batterie, et qui ont une durée inférieure à une minute.

 Charges continues : Ce sont des charges constantes qui consomment de l’énergie tout au
long de la période de service de la batterie.

 Charges non-continues : Ce sont des charges d’une durée relativement longue (plus qu’une
minute), mais d’une nature variable.

 Charges léatoires : ce sont des charges qui peuvent survenir à n’importe quel moment du
cycle.
Une fois ces charges sont classées, on trace le diagramme de la période de service de la batterie, (voire
figure ci-dessous) :

Figure 41 : Exemple de cycle de service d’une batterie

91
Projet de fin d’étude

On commence par déterminer le nombre de cellules qui constituent la batterie en utilisant la


tension de charge (float voltage) donnée par le constructeur. Ce nombre se calcule suivant
l’équation suivante :

La cellule sélectionnée pour un cycle déterminé doit avoir une capacité suffisante pour
supporter l’ensemble des charges durant le cycle. Pour cela il faut trouver la charge maximale que
va supporter la batterie. En utilisant la relation suivante (IEEE 485 article 6.3.2):

Avec :
 F : Capacité de la batterie.

 S : la section analysée du cycle.

 N : le nombre de périodes dans un même cycle.

 Ap : l’ampérage consommé durant la période P.

 t : le temps en minutes depuis le début de la période P jusqu’à la fin de la section S.

 Ct : le facteur de capacité de la batterie, pour chaque type de cellule on trouve un graphe qui
donne le facteur en (Ah) ou (A par plaques positives) , selon la tension minimale délivrée par une
cellule.
S=N S=N

F = max = max ∑
S=1 S=1
Ou bien :
S=N S=N

F = max = max ∑
S=1 S=1

92
Projet de fin d’étude

Figure 42 : Cycle général d’une batterie

Et la capacité finale non corrigée de la batterie est :

S=N
F = max
S=1

Le résultat doit être donné en Ampères par heure. Mais si on calcule en nombre de plaques
positives, on peut convertir cette valeur en Ah en calculant le nombre total des plaques :

Nombre total de plaques=1+ (2×nombre de plaques positives)

Et afin de faciliter et organiser les calculs, un algorithme peut être mis en place:
Ce qu’on désire obtenir c’est une maximisation de Fs, Donc si le courant appelé pendant la période
(N+1) est supérieur à celui de la période N il n’est pas obligatoire d’étudier la section N car F(N+1)
est clairement supérieure à F(N) et ainsi on passe systématiquement à la section suivante. De plus
afin de simuler le pire des scenarios auxquels peut être confrontée la batterie. On fait le calcul des
charges aléatoires indépendamment des autres charges et on l’additionne au F trouvé.

La capacité calculée ci-dessus est une capacité initiale, il faut lui appliquer plusieurs facteurs
de correction à savoir :
 Facteur de correction de température (Ft).
 Facteur de correction de marge de fabrication (Fm).
 Facteur de vieillissement (Fv).

93
Projet de fin d’étude

7.2 Partie pratique

7.2.1 Dimensionnement de la batterie 127 VCC

Méthodologie de calcul
Calcul des différentes puissances consommées par les tranches

=Puissance permanente totale

=Puissance totale de démarrage+

=Puissance totale nominale des moteurs +

= Puissance totale de déclenchement +

= Puissance totale d’enclenchement +

Calcul des courants correspondants à chaque puissance calculée


é
 é

Elaboration du profil de charges


Le tracé du tableau suivant la norme IEEE 485
Détermination du nombre de plaques positives
Détermination de la valeur de la capacité

94
Projet de fin d’étude

Bilan de puissance

Tableau 8 : Bilan de puissance des différentes tranches

Remarque :
Pour la justification des puissances nominales permanentes consommées par les différentes
tranches voir annexe.

95
Projet de fin d’étude

Hypothèses de calcul

Pour le calcul, nous prenons en compte les hypothèses suivantes :


 5 enclenchements des disjoncteurs HT d’une façon successive, ce qui correspond dans le
calcul à la puissance du disjoncteur, du moteur et la bobine d’enclenchement.
 15 déclenchements simultanés des disjoncteurs HT, ce qui correspond à une puissance de
312W/unité (nous avons considéré le cas contraignant 14 départs sur un jeu de barre + une arrivée).
 Puissance permanente des moteurs disjoncteurs HT et le temps correspondant : 635.W, avec
un temps de réarmement de 15sec.
 Puissance de démarrage des moteurs disjoncteurs HT et le temps correspondant : 2150
pendant 100ms, pendant 15 déclenchements/enclenchements.
 Puissance nominale des bobines de déclenchement et d’enclenchement des disjoncteurs est
312W avec un temps d’enclenchement de 57ms et un temps correspondant au déclenchement de 31
ms.
 Selon la norme IEEE-485 tous les temps sont considérés égaux à 1 minute.

A Partir du tableau des consommations en courant continu nous déduisons :

Pnp = puissance nominale appelée en permanence =5741.58 W

Donc :

Pdém = puissance appelée au démarrage des moteurs = 5741.58 + (5*2150)=16491.58W

Donc : é

Pp mot = puissance nominale des moteurs = 5741.58 + (5*635)= 8916.58 W

Donc :

Pdecl = puissance nominale des bobines de décl = 5741.58 + (15*312)= 10421.58 W

Donc :

Pencl = puissance nominale des bobines d’encl = 5741.58 + (5*312)= 7301.58 W

Donc :

96
Projet de fin d’étude

Elaboration du profil de charge

Charge Puissance(W) Courant(A) Autonomie

1 10421,58 82,061 0,465s

2 5741,58 45,2 0h58min19s

3 7301,58 57,5 0,285s

4 16491,58 129,854 0,5s

5 8916,58 70,21 100s

Tableau 9 : Fiche technique de CEGELEC

Figure 43 : Profil de charge de la batterie


Remarque :
Selon la norme IEEE-485 tous les temps sont considérés égaux à 1 minute.

97
Projet de fin d’étude

Remplissage du tableau suivant la norme IEEE 485

Tableau 10 : Remplissage du tableau suivant la norme IEEE485

98
Projet de fin d’étude

En suivant la démarche déjà décrite dans la partie théorique, nous avons trouvé que la cellule
de la batterie aura une capacité non corrigée de 5.88 plaques positives.
On applique les facteurs de correction :
 Pour la température on prend 20°C (la température minimale), le constructeur donne un
facteur de température égal à 1.
 La norme IEEE 485 spécifie que le facteur de correction de marge de fabrication doit être égal
à 1,15.
 Facteur de vieillissement selon la norme est égal à 1,25.
Le Nombre de plaques positives est de :
Nombre de plaques positives = 5.88*1.15*1.25*1=8.45

Nombre de plaques positives = 9

Nombre total des plaques= (2*9) + 1 = 19

Nombre de plaques positives = 19

Le fournisseur nous propose une batterie de 200AH qui répond largement au besoin.

7.2.2 Dimensionnement du chargeur

Le chargeur est dimensionné par le courant de charge qui est donné par la formule suivante :

= +

Avec :
Ich : Le courant de charge du redresseur
Inp : Le courant appelé en permanence
Qt : La capacité totale de la batterie
Autonomie de la batterie : Fixée par le cahier des charges et elle est égale à une heure.

= + = 245.20 A

99
Projet de fin d’étude

100
Projet de fin d’étude

Objectif

Cette standardisation a pour objectif de faciliter la validation des résultats des essais de protection
réduisant ainsi le coût et le temps lui sont correspondants car l’augmentation de la durée d’une tâche
implique une élévation de son coût.

Méthodologie

Dans cette partie nous avons réalisé une application sur le calculateur Excel afin de faciliter la
validation des résultats des tests.
Cette application est composée de plusieurs feuilles Excel.
Dans la première feuille nommée ‘Accueil’ se trouve les différentes tranches qui composent le
poste PDE comme le montre la figure suivante :

101
Projet de fin d’étude

Vous remarquez que dans chaque tranche se trouve un bouton nommé ‘Entrer’.
Prenons l’exemple de la tranche départ type PJ-5.
Si on clique sur le bouton ‘Entrer’ de la tranche départ type PJ-5 est plus précisément le relais P743-
1 la feuille suivante s’affiche :

102
Projet de fin d’étude

Dans la figure ci-dessus se trouve les différentes entrées/sorties du relais P743-1.


Au moment des tests on vérifie si les informations ‘Description Signal’ s’affiche dans le système ou
non.
Si c’est non on cherche la cause pour laquelle l’information ne s’affiche pas et on la mentionne dans
la case ‘Remarque’ pour faciliter la tâche au gens de maintenance.
Après vérification de tous les signaux, on clique sur le bouton ‘Enregistrer’ et la feuille suivante
s’affiche :

103
Projet de fin d’étude

Dans la figure ci-dessus se trouve les différents résultats du test :


Si le test est validé alors on trouve dans la case correspondante ‘OK’, sinon on trouve ‘Non’ avec
une remarque pour faciliter la maintenance.
En haut à droite de la feuille Excel se trouve un bouton ‘Imprimer’ permettant d’imprimer les
résultats sous format PDF pour envoyer le rapport aux agents concernés.

104
Projet de fin d’étude

Conclusion générale
Notre projet de fin d’études, effectué au sein de Cegelec Maroc, avait comme objectif de réaliser
la protection et le contrôle commande du poste PDE 60KV de l’OCP Jorf Lasfar.

Dans ce travail, nous avons respecté le cahier des charges qui nous a été proposée tout en intégrant à
chaque fois, les orientations et les priorités de l’entreprise ainsi que les remarques des professionnels
du domaine électrique.
Durant la réalisation de ce projet, le travail se résume en six phases principales :
La première phase consistait à justifier le plan de protection établi pour le poste PDE 60KV.
La protection a été effectuée dans le but de préserver le poste contre les courts-circuits, les
surcharges, la défaillance disjoncteur, le synchronisme…
Dans la deuxième phase, nous avons établi les logiques de verrouillages des sectionneurs et des
disjoncteurs via le logiciel AUTOCAD en se basant sur les schémas développés.
Ensuite, nous avons conçu une application informatique qui permet de standardiser le choix des
réducteurs de mesure à savoir les transformateurs de courant et de tension de type ALSTOM,
GENERAL ELECTRIC et SIEMENS. Cette standardisation a pour objectif de réduire le temps, le
coût et d’améliorer la qualité du travail réalisé par le bureau d’études.
Après, nous avons dimensionné les batteries 127 Vcc alimentant les relais suivant la norme IEEE 485.
Nous avons également conçu une application à l’aide de VBA Excel pour standardiser les essais
de protection afin de faciliter la validation des résultats des tests de protection.
Finalement nous avons procédé à la configuration des relais de type ALSTOM.
Il est nécessaire de citer que la contrainte du temps pesait lourd. Raison pour laquelle nous avons
opté pour un rythme de travail accéléré dès le début.
Cependant, ce Projet de Fin d’Etudes fut une opportunité d’enrichir nos compétences techniques,
managériales et relationnelles .En effet, ce travail nous a permis de participer à la phase étude et
ingénierie d’un projet de construction du poste PDE 60KV JORF LASFAR au sein de Cegelec
Maroc, et qui représente un supplément de formation si riche dont nous avons eu la chance de
bénéficier.
Ce projet nous a permis également de découvrir et maîtriser la technologie de VBA, qui nous a
donné l’occasion de raffiner nos capacités de conception et de réalisation des outils informatiques
utilisés dans le domaine électrique.

105
Projet de fin d’étude

Bibliographie
Normes :
 CEI 600044-1 (2002), Transformateurs de mesure – Partie 1: Transformateurs de courant,
2ème édition.
 CEI 600044-6 (1992), Transformateurs de mesure – Partie 6: Prescriptions concernant les
transformateurs de courant pour protection pour la réponse en régime transitoire, 1ème
édition.
 IEEE 485 Recommended Practice for Sizing Lead-Acid Batteries for Stationary
Applications

Documents:
 Protection des réseaux électriques - Guide de la protection (Schneider Electric).
 FONTI, P. (1994), CT 194 Transformateurs de Courant: comment les spécifier (Schneider
Electric).
 Catalogues des fournisseurs : Areva MICOM, GE, SIEMENS pour la spécification des
transformateurs de courant
 Plan type ONE 2002/2010
 Les schémas développés du poste PDE 60KV
 PFE ENSEM/CEGELEC 2009 « Standardisation des procédures d’étude contrôle commande
et télécom »
 Cours de 3ème année GSE « appareillages et protections » 2013 de Mr. BELFQIH
 Documents ALSTOM « Logiques de verrouillages »

Sites web :
 www.Wikipédia.org
 www.schneider-électric.fr

106
Projet de fin d’étude

107
Projet de fin d’étude

Annexes 1
Spécifications relatives aux relais de protection
L’étude sera faite par rapport aux deux fournisseurs les plus présents dans le marché de la
Protection des réseaux au Maroc, et avec lesquels CEGELEC coopère, à savoir General Electric et
AREVA MICOM.
Voilà le schéma sur lequel on va se baser pour dimensionner les TC :

La valeure de Rct, résistance interne du TC, est déterminée par le constructeur à partir des
caractéristiques souhaitées.
RL est la résistance de la filerie.
Rb est la résistance du relais.
Protection des départs

 Relais General Electric

F60 :

Figure 44: Relais F60

108
Projet de fin d’étude

Le Relais de gérance d’artère F60 est un relais à base de microprocesseur conçu pour la
protection d’artère.
La protection de surtension et de sous-tension, la protection de sur-fréquence et de sous-
fréquence, la protection de défaillance de disjoncteur, la supervision directionnelle de courant.

 F650 :

Figure 45 : Relais F650

Le F650 est une unité de protection, de contrôle et de surveillance qui s’adapte à plusieurs
applications, telles que la protection principale des départs de distribution et des lignes de
transmission, ainsi qu’une protection de secours pour les transformateurs et les jeux de barre.

Spécifications relatives aux TC

On dimensionne les transformateurs de courant alimentant ces relais suivant leur


fonctionnement comme protection à maximum de courant à temps constant ou à temps inverse.
Soit If le courant maximal de défaut, Is le courant de réglage du relais et FLPr le facteur
limite de précision réel. FLPr doit être supérieur au minimum des deux valeurs Ir/In ou If/In (avec
une marge de sécurité de 1.5 ou 2) ce qui donne :
FLPr > 1.5 * min (Ir/In, If/In)
La tension de coude pour ce type de protection est calculée comme suit :
Vkp = 1.5 * Ix * (Rct + RL + Rb), avec: Ix = min (Ir, If)
Ainsi, la puissance de précision sera comme suit:
P = [Vkp/ (FLPn * Is) – Rct] * Is

109
Projet de fin d’étude

 Relais d’AREVA

 C264-P:

Figure 46: Relais C264-P

Le MICOM C264-P assure la gestion de départ et la commande de tranche grâce à des


fonctions performantes et rapides de protection et d’automatismes, une solution efficace intégrée
«tout-en-un» pour les applications HT et MT, telles que :
Lignes MT, Lignes aériennes et câbles souterrains, Réseaux à neutre isolé, à neutre
directement relié à la terre.

Spécification du TC

La spécification des transformateurs de courant diffère selon le type de protection que le relais
prend en charge.
Les classes 10P et 5P sont fortement recommandées pour ce type de protection.
En ce qui concerne la tension de coude minimale, elle est calculée suivant le type de protection
comme suit :
 Protection à maximum de courant phase instantanée/temporisée:
Vkpmin = 0.5 * If * (RCT+RL+Rb)
 Protection à maximum de courant terre instantanée/temporisée:
Vkpmin = 0.5 * If * (RCT+2.RL+Rb)
Pour ce type de protection la charge résistante Rb est donnée suivant le courant secondaire :
 Is=1A → Rb = 1.30 Ω
 Is=5A → Rb = 0.11 Ω

110
Projet de fin d’étude

Protection différentielle ligne


Relais General Electric
 L90

Figure 47: Relais L90

Le relais de courant différentiel de ligne L90 est un système de relais numérique, il est conçu
avec l'objectif de fournir une protection complète pour les lignes de transmission de n'importe quel
niveau de tension.
Spécifications relatives au TC
Pour calculer la puissance requise pour le TC, les performances en régime transitoire doivent
être prises en compte. Ceci est fait en prenant un coefficient de surdimensionnement, dans ce cas il
est pris égal à 5.
Soit If le courant de défaut et Is le courant secondaire nominal, La tension de coude serait donc :
Vkp = Ktf * If * (Rct + RL + Rb)
Et la puissance :
P = [Vkp/ (FLPn * Is) - Rct] * Is²
Les équations précédentes correspondent aux cas les plus critiques, c’est pour cela qu’on
utilise un facteur de réduction RF compris entre 0.5 et 0.7 à ces exigences.
 Pour 66 à 145 kV → RF = 0.7

 Moins de 66 kV → RF=0.5

Vkp = Ktf * If * (Rct + RL + Rp) * RF

111
Projet de fin d’étude

La capacité des TC et les problèmes de connexion devraient être vérifiés comme suit:
1. Les TC devraient être de classe TPX ou TPY (la classe TPZ devrait seulement être utilisée après
discussion avec le manufacturier de TC et la direction de puissance chez GE) ou classe CEI 5P20.
2. Le point d'inflexion de tension du TC (par les courbes Vkp du manufacturier) devrait être plus
haut que le maximum de tension du secondaire durant une panne. Ceci peut être estimé par :
Pour une panne phase à phase :

Vkp> If * (X/R +1) * (RTC + RL + Rb)

Pour une panne phase à terre:

Vkp> If * (X/R +1) * (RTC + 2RL + Rb)

Relais d’AREVA

 P541 à P546

Figure 48 : Relais P541-P546

La gamme MICOM P541-P546 propose une protection différentielle ultra-rapide à sélectivité


absolue. Elle est conçue pour toutes les applications aux lignes aériennes et aux câbles.
Spécifications relatives au TC
Pour la précision, les TC de classe PX ou 5P sont recommandés.
Tension de coude minimale :
La tension de coude des TC doit satisfaire aux exigences minimales des formules ci-après :
Vkp ≥ Ks * Is * (Rct + 2RL)
Ks est une constante qui dépend de la valeur maximale du courant de défaut traversant (comme
multiple de Is) et du rapport X/R du système primaire, elle est déterminée comme suit:
Pour (If * X/R) 1000 * In :

112
Projet de fin d’étude

K≥ 40 + 0.07*(If * X/R)
& K ≥ 65
Pour 1000 * In < (If * X/R) ≤ 1600 * In :
K = 107
Protection différentielle du transformateur
Relais General Electric

 T60

Figure 49: Relais T60

Le système de protection du transformateur T35 est un relais basé sur microprocesseur, il


protège les petits, moyens et grands transformateurs de puissance triphasés.
Spécifications relatives au TC
La réponse transitoire est critique, c’est pour cela qu’on utilise un facteur de
surdimensionnement pour les défauts externes. Cette condition doit être prise en compte des deux
côtés du transformateur.
On doit faire la différence entre les transformateurs de puissance élévateurs (localisés près du
générateur) et les autres transformateurs.

Si c’est un transformateur élévateur Générateur → Ktf = 22.


Si c’est un transformateur de puissance utilisé pour la distribution → Ktf = 10.

La tension de coude serait donc :


Vkp = Ktf * If * (Rct + RL + Rp)
Et la puissance :
P = [Vkp/ (FLPn * Is) - Rct]*Is²

113
Projet de fin d’étude

Protection des jeux de barres


Relais d’AREVA

 P741 – P742 – P743

Figure 50 : Relais P741-P743

Le système de protection numérique de jeu de barres MICOM P740 a été conçu pour protéger une
grande variété de configurations de jeux de barres.

Spécifications relatives au TC

Pour leur précision, des transformateurs de courant (TC) de classe X ou de classe 5P sont
fortement recommandés.
La tension de coude des TC doit satisfaire les exigences minimales des formules ci-après :
Vkp ≥ Kx (RCT + 2RL) , avec :
Kx = coefficient de dimensionnement, constante dépendante de If (valeur maximale du
courant de défaut traversant pour assurer la stabilité (multiple de Is)), et du rapport X/R.

114
Projet de fin d’étude

Annexes 2
Code ANSI
Les principales fonctions de protection sont indiquées dans le tableau ci-dessous, en précisant leur
code selon la norme ANSI C37.2 ainsi qu’une brève définition ; le classement est fait selon l’ordre
numérique.
Code ANSI Libellé de la fonction Définition
Détection de survitesse des machines
12 Survitesse tournantes
Détection de sous-vitesse des machines
14 Sous-vitesse tournantes

21 Protection de distance Détection de mesure d’impédance


Minimum d’impédance Protection de secours des générateurs
21B contre les courts-circuits entre phases
24 Contrôle de flux Contrôle de surfluxage
Contrôle d’autorisation de couplage de
25 Contrôle de synchronisme deux parties de réseau
26 Thermostat Protection contre les surcharges
Protection pour contrôle d’une baisse de
27 Minimum de tension tension
Protection des moteurs contre un
27D Minimum de tension directe fonctionnement à tension insuffisante
Minimum de tension Contrôle de disparition de la tension
entretenue par les machines tournantes
27R rémanente
après déconnexion de l’alimentation
Détection de défaut d’isolement à la terre
27TN Minimum de tension d’enroulements statoriques (neutre
résiduelle harmonique 3 impédant)
Maximum de puissance Protection de contrôle de transfert
32P active directionnelle maximal de puissance active
37Q Minimum de puissance Protection de contrôle de transfert

115
Projet de fin d’étude

37Q réactive directionnelle minimal de puissance réactive


Image thermique
49 Protection contre les surcharges
Maximum de courant phase Protection triphasée contre les courts-
50 instantanée circuits entre phases
Protection de contrôle de la non-
50BF Défaillance disjoncteur ouverture du disjoncteur après ordre de
déclenchement
Protection contre les défauts à la terre :
50N : courant résiduel calculé ou mesuré
50N ou 50G Maximum de courant terre
par 3 TC
instantanée 50G : courant résiduel mesuré
directement par un seul capteur (TC ou
tore)
Automatisme de refermeture de
79 Réenclencheur disjoncteur après déclenchement sur
défaut fugitif de ligne
Protection contre une fréquence
81H Maximum de fréquence anormalement élevée
Protection contre une fréquence
81L Minimum de fréquence anormalement basse
Protection de découplage rapide entre
81R Dérivée de fréquence (rocof) deux parties de réseau
Protection triphasée contre les défauts
87B Différentielle jeu de barres internes de jeu de barres
Protection triphasée contre les défauts
87G Différentielle générateur internes d’alternateurs
Protection triphasée contre les défauts
87L Différentielle ligne internes de ligne
Protection triphasée contre les défauts
87M Différentielle moteur internes de moteur
Protection triphasée contre les défauts
87T Différentielle transformateur internes de transformateur

Tableau 11 : Code ANSI

116
Projet de fin d’étude

Annexes 3

Bilan de puissance des différentes tranches du poste PDE 60KV


Pour établir le bilan de puissance, nous avons opté pour des facteurs d’utilisations égaux à 1
pour les relais et à 0.25 pour la plupart de leurs entrées Tout ou Rien, car elles ne sont pas toujours
utilisées.
Bilan de consommations d’un départ 60KV avec réactance

l'équipement Quantité Coefficient de simultanéité Consommation Total(W)


(W)
P632
L'équipement 1 1 42,3 42,30
Entrées Tout 40 0,25 0,12 1,20
ou Rien
contacts de 16 0,25 0,13 0,52
sorties
P743 (N°1)
L'équipement 1 1 32 32,00
Entrées Tout 24 0,25 0,12 0,72
ou Rien
Contacts de 16 0,25 0,13 0,52
sorties
P743 (N°2)
L'équipement 1 1 32 32,00

Entrées Tout 24 0,25 0,12 0,72


ou Rien
Contacts de 16 0,25 0,13 0,52
sorties
P543
L'équipement 1 1 24 24,00
Entrées Tout 16 0,25 0,12 0,48
ou Rien
Contacts de 14 0,25 0,13 0,46
sorties
C264P
L'équipement 1 1 40 40,00

Entrées Tout 48 0,25 0,635 7,62


ou Rien

117
Projet de fin d’étude

Contacts de 20 0,25 0,2 1,00


sorties
A1180
L'équipement 1 1 3 3,00
MVAX 31
L'équipement 1 1 12,4 12,40
Entrées Tout 3 0,5 0,12 0,18
ou Rien
Relais
auxiliaires
RF-4 10 0,45 4 18,00
RD-2 10 0,45 4 18,00
Total(W) 235,64

Bilan de consommations d’un départ sans réactance

L'équipement Quantité Coefficient de simultanéité Consommation(W) Total(W)

P743 (N°1)
l'équipement 1 1 32 32
Entrées Tout ou 24 0,25 0,12 0,72
Rien
Contacts de 16 0,25 0,13 0,52
sorties
P743 (N°2)
l'équipement 1 1 32 32
entrées Tout ou 24 0,25 0,12 0,72
Rien
Contacts de 16 0,25 0,13 0,52
sorties
P543
l'équipement 1 1 24 24
Entrées Tout ou 16 0,25 0,12 0,48
Rien
Contacts de 14 0,25 0,13 0,455
sorties
C264P
l'équipement 1 1 40 40
Entrées Tout ou 48 0,25 0,635 7,62
Rien
Contacts de 20 0,25 0,2 1

118
Projet de fin d’étude

sorties
A1180
l'équipement 1 1 3 3
Entrées Tout ou
Rien
MVAX 31
l'équipement 1 1 12,4 12,4
Entrées Tout ou 3 0,5 0,12 0,18
Rien
Relais auxiliaires
RF4 10 0,45 4 18
RD-2 10 0,45 4 18
Total(W) 191,62

Bilan de consommations de la tranche barre 60KV

L'équipement Quantité Coefficient de Consommation(W) Total(W)


simultanéité
P141
L'équipement 2 1 32 64
Entrées Tout ou 16 0,25 0,12 0,48
Rien
Contacts de sorties 14 0,25 0,13 0,455
Relais auxiliaires
RF-4 8 0,4 4 12,8
RD-2
Total (W) 77,74

Bilan de consommations de l’arrivée 3 60KV Coté PDE

L'équipement Quantité Coefficient de simultanéité Consommation(W) Total(W)

P743 (N°1)
L'équipement 1 1 32 32
Entrées Tout 24 0,25 0,12 0,72
ou Rien
Contacts de 16 0,25 0,13 0,52
sorties
P743 (N°2)

119
Projet de fin d’étude

L'équipement 1 1 32 32
Entrées Tout 24 0,25 0,12 0,72
ou Rien
Contacts de 16 0,25 0,13 0,52
sorties
P743 (N°3)
L'équipement 1 1 32 32
Entrées Tout 24 0,25 0,12 0,72
ou Rien
Contacts de 16 0,25 0,13 0,52
sorties
P743(N°3)
L'équipement 1 1 32 32
Entrées Tout 24 0,25 0,12 0,72
ou Rien
Contacts de 16 0,25 0,13 0,52
sorties
C264P
L'équipement 1 1 40 40
Entrées Tout 48 0,5 0,635 15,24
ou Rien
Contacts de 20 0,25 0,2 1
sorties
A1182
L'équipement 1 1 3 3
Entrées Tout
ou Rien
Relais
auxiliaires
RF-4 10 0,45 4 18
RD-2 12 0,45 4 21,6
Total(W) 231,80

Bilan de consommations de l’arrivée 1&2 60KV Coté PDE

L'équipement Quantité Coefficient de consommation(W) Total(W)


simultanéité
P743 (N°1)
L'équipement 1 1 32 32
Entrées Tout ou 24 0,25 0,12 0,72
Rien
Contacts de sorties 16 0,25 0,13 0,52

120
Projet de fin d’étude

P743 (N°2)
L'équipement 1 1 32 32
Entrées Tout ou 24 0,25 0,12 0,72
Rien
Contacts de sorties 16 0,25 0,13 0,52

C264P

L'équipement 1 1 40 40

Entrées TOR 48 0,25 0,635 7,62

Contacts de sorties 20 0,25 0,2 1


A1882
L'équipement 1 1 3 3

Relais auxiliaires

RF-4 10 0,45 4 18

RD-2 12 0,45 4 21,6

Total(W) 157,70

Tranche différentielle barre 60KV

l'équipement Quantité Coefficient de Consommation(W) Total(W)


simultanéité
P741 (N°1)
L'équipement 2 1 41 82

Entrées Tout ou 32 0,5 0,12 1,92


Rien
Contacts de 16 0,25 0,13 0,52
sortie
P741 (N°2)

L'équipement 2 1 41 82
Entrées Tout ou 32 0,5 0,12 1,92
Rien
Contacts de 32 0,25 0,13 1,04
sortie
Total(W) 169,4

121
Projet de fin d’étude

Tranche couplage 60KV

L'équipement Quantité Coefficient de simultanéité Consommation(W) Total(W)

P743 (N°1)
L'équipement 1 1 32 32
Entrées Tout 24 0,25 0,12 0,72
ou Rien
Contacts de 16 0,25 0,13 0,52
sortie
C264P
L'équipement 1 1 40 40
Entrées Tout 48 0,25 0,635 7,62
ou Rien
Contacts de 20 0,25 0,2 1
sorties
MVAX 31
L'équipement 1 1 12,4 12,4
Entrées Tout 3 0,5 0,12 0,18
ou Rien
Relais
auxiliaires
RF-2 4 0,45 4 7,2
RD-4 4 0,45 4 7,2
Total(W) 108,84

NB :

A1882 ALPHA : c’est un compteur


MVAX 31 :c’est un superviseur du circuit de déclenchement de la bobine du disjoncteur
Les relais auxiliaires RF4 et RD2:
Le relais RF4 est un relais de découplage de 4 contacts servant à transmettre la même information à
plusieurs équipements.
Quant au relais RD2 assure le même rôle que RF, sauf qu’il ne possède que 2 contacts.
En fonction du nombre d’informations qu’on veut transmettre, on choisit le nombre de RF4 et de
RD2 à utiliser comme on peut utiliser des combinaisons de RF4 et RD2.

122
Projet de fin d’étude

Tableau de la norme IEEE485 pour dimensionner la capacité de la batterie:

Figure 51 : Norme IEEE 485

123
Projet de fin d’étude

Notice du disjoncteur 72.5KV

Figure 52 : Notice technique du disjoncteur 72.5KV

124
Projet de fin d’étude

125
Projet de fin d’étude

Annexes 4

Les organes HT
Disjoncteur HT

Un disjoncteur à haute tension est destiné à établir, supporter et interrompre des courants sous
sa tension assignée (la tension maximale du réseau électrique qu'il protège), selon la définition
donnée par la Commission électrotechnique internationale. Il opère à la fois :

 Dans des conditions normales de service, par exemple pour connecter ou déconnecter une
ligne dans un réseau électrique;
 Dans des conditions anormales spécifiées, en particulier pour éliminer un
court-circuit dans le réseau provoqué par la foudre ou d'autres causes.
De par ses caractéristiques, un disjoncteur est l’appareil de protection essentiel d’un réseau à
haute tension, car il est seul capable d'interrompre un courant de court-circuit et donc d'éviter que le
matériel connecté sur le réseau soit endommagé par ce court-circuit.

Figure 53: Disjoncteur HT

126
Projet de fin d’étude

Sectionneur haute tension

La fonction principale d'un sectionneur haute tension est de pouvoir séparer (un disjoncteur
isole mais ne sépare pas : notions de distance) un élément d'un réseau électrique (ligne à haute
tension, transformateur, portion de poste électrique, ...) afin de permettre à un opérateur d'effectuer
une opération de maintenance sur cet élément sans risque de choc électrique.

Figure 54: Sectionneur général de ligne HT

Sectionneur de mise à la terre

On combine souvent les sectionneurs haute tension et BT de forte puissance avec une mise à la
terre (ou MALT ou sectionneur de terre). Il s'agit d'un organe de sécurité, dont le but est de fixer le
potentiel d'une installation préalablement mise hors tension, pour permettre l'intervention humaine
en toute sécurité sur une installation.

Figure 55: Sectionneur de mise à la terre

127
Projet de fin d’étude

Parafoudre
Les parafoudres assurent la protection des équipements contre les surtensions de
foudres et de manœuvres.
Principe de fonctionnement

Le parafoudre est un appareil de protection électronique qui se comporte comme une


impédance variable en fonction de la tension à ses bornes :
 en fonctionnement normal (pas de coup de foudre) le parafoudre est vu comme un
circuit ouvert par le reste de l’installation (tension nominale du réseau aux bornes du
parafoudre impédance infinie)
 au moment du coup de foudre, le parafoudre devient passant (augmentation
importante et rapide de la tension impédance nulle). Le rôle du parafoudre est
alors double :
-écouler la surintensité (sans qu’elle traverse les récepteurs)
-limiter la surtension (afin de ne pas “claquer” les récepteurs).

Figure 56: Parafoudre HT

128