Vous êtes sur la page 1sur 11

L’architecture traditionnelle au Maroc.

Habiter en médina.
Q.Wilbaux. et A. Marou

- la construction « traditionnelle » aujourd’hui au Maroc


- du mur porteur à la structure poteaux-poutres-dalles
- les caractéristiques typologiques:
- géographiques (Nord-Sud,…)
- culturelles (arabo-andalouse, berbère,…)
- matériaux de construction (terre, pierre,…)
- sociales
- architecture rurale et architecture urbaine
- continuité des processus de création d’espaces
exemples: Tamesloht, Fes, Marrakech…
- rapide portrait d’une ville: Marrakech

- habiter les médinas

Définitions: Dar, riyad, palais, menzeh, kiosque

L’habitat urbain dans les médinas

- Ensemble de valeurs sociales partagées


- Traditions constructives
- Permanence du plan à patio

Réflexions sur l’architecture domestique marocaine

- Critères typologiques
- Rabat, Salé et les villes côtières
- Fès, Meknes
- Marrakech

Caractéristiques des maisons de Fès


Caractéristiques des maisons de Marrakech

1
Variété de
l’architecture
traditionnelle
au Maroc:
mer et
montagne

Des châteaux
de terre et de pierre

2
Villages
kasbahs
greniers collectifs

Ville et campagne : Tamesloht

3
Marrakech, de terre et de jardins

Architecture urbaine: Fes

4
Architecture domestique à
Marrakech:

de la campagne à la ville

Marrakech

Structure des espaces


urbains traditionnels

5
Marrakech. Principe de développement des quartiers

(Sidi Youssef Ben Ali)

Marrakech

zones d’occupation de
l‘espace intra-muros

6
Permanence et mutations

Définitions

Dar
¾ maison à patio dont l’espace central n’est pas planté;
¾ Des pièces entourent un patio de dimensions très réduites de 10 à 20 m²;
¾ Quelques maisons ont des appartements au premier étage et une écurie;
¾ Dans les demeures importantes, un appartement desservi par un escalier se trouve à l’étage douiria;
¾ Au dessus des terrasses, prolongement de la cage d’escalier par une tour appelée menzeh

Riyad
¾ Un Riyad est constitué de deux grandes salles se faisant face sur les petits côtés d’un quadrilatère à tendance
rectangulaire s’ouvrant sur le ciel.
¾ les deux autres côtés sont soit des murs aveugles, soit des galeries, ils sont parfois occupés par des pièces;
¾ Les angles de ce quadrilatère sont occupés par des dépendances: cuisine, latrines, hammam…
¾ Le Riyad type comprend une pièce principale oblongue, celle-ci comprend en face de son entrée une alcôve,
bhou, qui lui donne plus de profondeur;

Palais
¾ Une juxtaposition de plusieurs maisons à patios, résultat de l’augmentation de la richesse du propriétaire.

Menzeh
¾ Habitation d’été,une grande salle occupe la place du patio
¾ Au premier étage, un couloir central dessert des pièces
¾ Reprend la disposition de la maison urbaine, avec façades ouverts sur l’extérieur

7
L’habitat urbain dans les médinas
Généralités

• Un ensemble de valeurs sociales détermine la conception de l’espace et de


l’architecture
• Une disposition des lieux déterminée selon leurs fonctions

• Les règles de construction fixées par la tradition varient selon chaque habitant et
chaque époque
• Persistance du plan à patio avec adaptations ultérieures dans l’architecture et le décor

• Le patio: centre architectural et centre de la vie domestique

• L’entrée se place toujours dans un angle et donne sur un couloir coudé pour préserver
l’intimité de la maison

• L’escalier se place dans un angle de l’entrée et crée une certaine indépendance aux
locaux supérieurs

• La hauteur de la galerie du R-D-C est plus importante qu’au premier étage

• La cour est souvent de forme carrée ou rectangulaire

Typologie par rapport:

+ Matériau de construction

+ Superficie de la parcellaire

+ Type de couloir d’entrée, nombre de section / présence ou non de banquettes….

+ Forme du patio

+ Galerie: circulaire, deux côtés, ou absente

+ Nombre de piliers

+ Nombre de chambres sur patio

+ Présence ou non de fontaine

+ Présence ou non de l’alcôve

+ Nombre des étages

+ Présence ou non d’une masriya

8
Réflexions sur l’architecture domestique marocaine

Trois écoles bien distinctes:

Rabat, Salé et les villes côtières:

¾ Mur en moellons badigeonnés à la chaux;

¾ La pierre de taille pour les chaînages d’angles et les encadrements des baies;

¾ Patio moyen ► arcades de pierre outrepassées et brisées;

¾ Riches demeures,

¾ vestibule bordé d’arcades;

¾ Plafonds simples à base de solives et voliges;

¾ Façade extérieure couronnée par corniche d’une ligne de dents de scie et un bandeau

¾ Porte d’entrée: arc en plein cintre surbaissé avec volute à la clef, concentration du décor;

¾ Variantes locales dans villes côtières

Meknès et Fès

¾ Murs en pisé et brique


¾ Étroitesse de la parcellaire: patio réduit se développant en hauteur

¾ Piliers en brique revêtu de zellige

¾ Maison à deux étages avec soupente

¾ Meknès: maisons moins hautes et patios plus spacieux

¾ Portes à linteaux sculptés avec des vantaux bien décorés

9
Marrakech et le sud:

ƒGrandes salles Maison se limitant souvent à un seul RDC

ƒL’architecture à Marrakech est plus simple, moins raffinée dans son décor par rapport à d’autres
villes du Maroc, en l’occurrence Fès

ƒLes patios des maisons marrakechis sont plus spacieux, ouverts et aérés;

ƒCours intérieures couvertes (bahia), parfois un toit pyramidal en charpente est supporté par des
piliers;

ƒUtilisation de l’arc brisé surhaussé retombant sur des piliers à angles abattus;
ƒLes fenêtres s’évasent à l’intérieur en quatre plans;

ƒLe mortier de chaux lissé remplace souvent le zellige

ƒPour les plinthes et les lambris, on utilise la peinture à l’eau incorporée à la chaux sous le
frottement du polissoir

ƒUtilisation du plâtre pour le blanchiment des salles et des cours

couvertes de voûtes de plâtre ornées de sculpture et de peinture

Dar Masaoudiyin au quartuer qsour à Marrakech

• Construite vraisemblablement au XVI


• Superficie de 322 m²
• Trois portes ponctuent le passage à la
maison ► accessibilité difficile
• RDC, étage et dépendances
• Hauteur sous plafond est de 6,65 m
• La disposition des chambres traduit une
hiérarchie: présence de l’alcôve

10
Caractéristiques et évolution des maisons à Fès

Entre XIV et XV siècles:

- Absence de galeries et d’étage ► maison ensoleillée

- étage limité au dessus de l’entrée pour l’accueil des hôtes avec accès
indépendant

- Aménagement au sous-sol de caves et greniers destinés aux réserves


alimentaires

Entre XVI et XVII:

- étage avec balustrade

- Utilisation des galeries

- Écurie, hammam

XVII jusqu’au XIX siècles

- Évolution plus importante

- Modifications introduites par les souverains et leur entourage ► imités par la bourgeoisie citadine

- Ouverture sur l’extérieur de l’habitat

- Galerie circulaire à deux niveaux

- Vaste cour

- Lieux d’accueil

- Logements pour hôtes ou membres de la famille

- Communs et maisons secondaires

- Jardin intérieur

- msid dans la saba

- hammam public

11