Vous êtes sur la page 1sur 14

Chapitre VI Ferraillage du Infrastructure

2. ETUDE DES FONDATION


2.1 Introduction :
Les fondations sont des ouvrages qui servent à transmettre au sol support les
charges provenant de la superstructure à savoir :
Le poids propre ou charge permanentes, les surcharge d’exploitations , les surcharges
climatiques et sismiques .
 Le choix de type de fondation dépend de :
 Type d’ouvrage à construire.
 La nature et l’homogénéité du bon sol.
 La capacité portante du terrain de fondation.
 La raison économique.
 La facilité de réalisation.
2.2 Choix de type de fondation :
Fondations superficielles de type :
 Semelle isolée.
 Semelle filante.
 Radier général.
Nous proposons en premier lieu des semelles isolées sous poteaux et filantes sous
murs. pour cela , nous allons procéder à une petite vérification telle que :
La surface des semelles doit être inférieure à 50% de la surface totale du bâtiment :
( Ss / Sb < 50 % )
La surface de la semelle est donnée par :
2.2.1 Calculs des surfaces nécessaires des semelles :
la surface du semelle sera déterminer en vérifiant la condition suivante :
Nser
�s sol Avec s sol = 1.8 bar =18 t/m
2
S semelle
N
޳ S
s sol
Les surfaces des semelles isolées revenantes à chaque poteau sont données par le
tableau suivant :

Pa 155
ge
Chapitre VI Ferraillage du Infrastructure

Tableau 6.2.1

Semelles Ns (t) S ( cm2) Semelles Ns (t) S ( cm2)


B1 77,420 4,301 D3 73,790 4,099
C1 68,660 3,814 E3 75,860 4,214
D1 69,580 3,866 F3 76,780 4,266
E1 105,070 5,837 A4 69,030 3,835
F1 74,400 4,133 B4 95,990 5,333
A2 71,300 3,961 C4 141,140 7,841
B2 121,950 6,775 D4 117,650 6,536
C2 75,100 4,172 E4 138,570 7,698
D2 74,480 4,138 F4 77,500 4,306
E2 137,020 7,612 B5 66,580 3,699
F2 105,310 5,851 C5 105,360 5,853
A3 73,310 4,073 D5 109,500 6,083
B3 79,650 4,425 E5 107,360 5,964
C3 113,270 6,293 F5 59,140 3,286
69,251 73,014
Les surfaces des semelles revenantes à chaque voile sont données par le tableau suivant :
Tableau 6.2.2

Semelles Ns (t) S ( cm2)


voile1 212,240 11,791
voile2 211,810 11,767
voile3 87,580 4,866
voile4 208,210 11,567
voile5 207,780 11,543
voile6 95,650 5,314
ass1 76,010 4,223
ass2 87,780 4,877
ass3 84,780 4,710
70,658
 Surface totale du bâtiment : SB =416.00 m 2


Surface totale des semelle : SS=212.91 m2
Le rapport de surface des semelles à celui du batiment est :SS /SB = 0.5118 > 0.5
La surface totale des semelles dépasse 50% de la surface d’emprise du bâtiment
ce qui induit le chevauchement de ces semelles .

Pa 156
ge
Chapitre VI Ferraillage du Infrastructure

En effet , cela nous conduit à adopter un mode de fondation dont la modalité


d’exécution du coffrage et du ferraillage est facile à réaliser : c’est le « radier
général » .
2.3 Calcul du radier :
Ce type de fondation offre une surface d’appui continue sous l’ouvrage et permet une
répartition uniforme des charges ; donc d’assurer une meilleur stabilité de l’ouvrage.
2.3.1 Prédimensionnement du radier :
Le radier fonctionne comme un plancher renversé, dont les appuis sont constitué par
l’ossature, il est soumis aux contraintes du sol agissant du bas vers le haut d’une manière
uniforme (radier supposé infiniment rigide), son épaisseur doit satisfaire les conditions
suivantes :
2.3.1.1 Condition forfaitaire :
ht ≥ Lmax/20.
avec :Lmax :la plus grande distance entre deux poteaux
ht :épaisseur du radier.
D’où : ht ≥ 440 / 20 = 22 cm .
2.3.1.2 Condition de rigidité :
2L
Le � max
p
L max : plus grande distance entre deux portiques parallèles :
Le : longueur élastique.
4EI
Le = 4
Kb
E : module d’élasticité.
I : inertie d’une bande d’1 m de radier.
K : coefficient de raideur du sol.
b : largeur du radier (bande de 1m).
4EI bh 3
Le4 = , I =
Kb 12

48KL4max
D’où : h �3
Ep4
L max = 440 m, E = 32164200KN / m 2 ; K = 40000KN/m3(sol moyen)

Pa 157
ge
Chapitre VI Ferraillage du Infrastructure

48 �40000 �( 4.40 )
4

h �3
32164200 �p 4
hr ≥ 60.00 cm
 Conclusion :
La valeur de l’épaisseur du radier à adopter est :
h r = max (25cm ,60 cm)
On prend un épaisseur plus proche de l’épaisseur calculée, on prend:
h r = 60cm.
2.3.2 Effort transmis au radier:
Nt= �N i = 3832.61KN ; « avec la combinaison G + Q »
2.3.3 La surface minimale du radier :

S �
�N i
=
3832.61
= 212.92m 2
s sol 18
2.3.4 La surface du radier :
On prend un débord de 50cm sur le périmétre du batiment.
Donc :la surface du radier étant égale à :
Sr=460.20m2
2.3.5 Le poids du radier :
Pr=460.20×0.25×60=6903KN
Pr= 6903KN
2.4 Caractéristiques géométriques du radier :
2.4.1 Centre de gravité :

Donc le centre de gravité du radier se trouve à :

XG =
�S X I I
= 10.15 m
�S I

YG =
�S Y I i
= 12.81 m
�S i

2.4.2 Moment d’inertie :

D’après Huygens le moment d’inertie sera calculé suivant la formule suivante :

2
I = I  Si d i

Pa 158
ge
Chapitre VI Ferraillage du Infrastructure

3
bh
I ix =
12
3
hb
I iy =
12

Tableau 6.2.3

Réf. Surface I iY ( m ) d y ( m ) Si d y m
4 2 4
( ) ( )
Ii0 m4 ( )
I iX m 4 dx ( m ) ( )
Si d 2 x m 4 ( )
Ii0 m4
S01 21,15 35,69 10,26 2226,410 2262,100 38,93 -2,5 132,188 171,118
S02 21,15 35,69 10,26 2226,410 2262,100 38,93 2,5 132,188 171,118
S03 21,15 35,69 5,46 630,515 666,205 38,93 -7,5 1189,688 1228,618
S04 21,15 35,69 5,46 630,515 666,205 38,93 -2,5 132,188 171,118
S05 21,15 35,69 5,46 630,515 666,205 38,93 2,5 132,188 171,118
S06 21,15 35,69 5,46 630,515 666,205 38,93 7,5 1189,688 1228,618
S07 17,39 19,83 1,10 21,042 40,872 32,01 -7,5 978,188 1010,198
S08 17,39 19,83 1,10 21,042 40,872 32,01 -2,5 108,688 140,698
S09 17,39 19,83 1,10 21,042 40,872 32,01 2,5 108,688 140,698
S10 17,39 19,83 1,10 21,042 40,872 32,01 7,5 978,188 1010,198
S11 21,15 35,69 3,34 235,941 271,631 38,93 -7,5 1189,688 1228,618
S12 21,15 35,69 3,34 235,941 271,631 38,93 -2,5 132,188 171,118
S13 21,15 35,69 3,34 235,941 271,631 38,93 2,5 132,188 171,118
S14 21,15 35,69 3,34 235,941 271,631 38,93 7,5 1189,688 1228,618
S15 21,15 35,69 8,14 1401,391 1437,081 38,93 -7,5 1189,688 1228,618
S16 21,15 35,69 8,14 1401,391 1437,081 38,93 -2,5 132,188 171,118
S17 21,15 35,69 8,14 1401,391 1437,081 38,93 2,5 132,188 171,118
S18 21,15 35,69 8,14 1401,391 1437,081 38,93 7,5 1189,688 1228,618
14187,354 11042,435
2.5 Vérification:
2.5.1 Vérification au renversement du au séisme :

Pour que le bâtiment soit stable au renversement, on doit avoir :


M S 1.5
MR
M R =  FKi H K TD Z

M S = NG L
2
Où T0: effort tranchant à la base ;

MR : moment de renversement dû aux forces sismiques ;

Ms : moment stabilisant sous l’effet du poids propre ;

Z : profondeur d’ancrage pris égalé à 3.05 m ;

NG : poids propre de la structure (sans surcharges) ;

Pa 159
ge
Chapitre VI Ferraillage du Infrastructure

Le poids total de la structure est :

2.5 ( 460.2 ) = 5100.352t


N G = G structure  G radier = 4410.052  0.60 �

Tableau 6.2.4
Sens longitudinal Sens transversal
MS (t.m) MR (t.m) Cs Ms (t.m) MR (t.m) Cs
63106.36 7513,355 8.399 54761.72 6928,678 7.903
Donc en ce qui concerne le rapport du moment stabilisant au renversement on constate qu’il
n’y a pas de risque de renversement.
2.5.2 Vérification de non-soulèvement du voile :
Pour les fondations superficielles, il doit vérifier que l’excentricité de la résultante des charges
verticales au niveau du sol reste inférieure ou égale au quart (1/4) de la dimension des
fondations dans la direction considérée.

MR L
N 4
Avec MR: moment de renversement;

N : est calculé dans l’enveloppe de préconisation du R.P.A 99 qui impose comme


combinaison d’action pour cette condition : 0.8G ± E , N =0.8G + E

N = 0.8G + E  N = 2078.031 t

L : longueur dans le sens considéré.

Donc on a pour :
M RL 7513.355 L
a. Le sens longitudinal : = = 3.615m < x = 5.8 m
N 2078.031 4
M RT 6928.678 L
b. Le sens transversal: = = 3.334m < x = 5m
N 2078.031 4

Alors la condition de non-soulèvement est vérifiée dans les deux sens.

2.5.3 Vérification au non-poinçonnement :


Les armatures de poinçonnement ne sont pas nécessaires si la condition suivante est vérifiée :

N U < 0.045 �
UC �
h�f c 28

Avec:

Nu: charge de calcul à l’E.L.U;

Pa 160
ge
Chapitre VI Ferraillage du Infrastructure

Uc : périmètre du contour sur lequel agit la charge ;

h : épaisseur totale du radier.


La vérification se fait pour le point le plus sollicité du radier en effort normal appliqué
par le voile le plus sollicité à savoir le voile VL1

PU = 593.94 t

Donc l’effort normal par mètre est :

593.94
NU = = 123.74t / ml
4.80

Comme: U C = 2( a  b )
, ,

Et : a , = a  h = 0.20  0.60 = 0.80m

Et : b , = b  h = 4.80  0.60 = 5.40m

On trouve : U C = 2 ( 0.80  5.40 ) = 12.40m

f 25
Donc : N U = 123.74t / ml < 0.045 � h �c 28 = 0.045 �12.40 �0.60 � = 558 t / ml
UC �
gb 1.5
Alors il n’y a pas de risque de poinçonnement.

2.5.4 Vérification des contraintes sous le radier :

On doit vérifier que la contrainte du sol sous le radier est inférieure à la contrainte admissible.

Le radier est sollicité par les efforts suivants :

- Un effort normal N ;

- Un moment de renversement MR dû aux forces sismiques.

2.5.4.1 A l’ELU:

 La charge d’exploitation de sous sol (parking de voiture légère) d’après D.T.R


Q =2.5KN/m2
 Nu = NuBati + 1.5 NParking.
 Nparking = Q × S = 2.5 × (23.2x20) = 1160KN=116t

Pa 161
ge
Chapitre VI Ferraillage du Infrastructure

 N U = 1.35N G  1.5N Q � N U = 1.35x 5100.352  1.5x 762.46 = 8029.165t

 Nu =8029.165+ (1.5×116) =8203.165t

1
sm = ( 3s 1  s 2 )  K s SOL
On doit vérifier que : 4

Nu V
s 1,2 = �M R
Su I

Avec : K = 2 (d’après le R.P.A 99 art 10.1.4.1)

a. Sens longitudinal :

24.20
8203.165 2
s1 =  7513.335 � s 1 = 26.05t / m ²
460.20 11042.435

24.20
8203.165 2
s2 = - 7513.335 � s 2 = 9.59t / m ²
460.20 11042.435

Donc :

1
sm = ( 3s 1  s 2 ) = 21.93t / m ² < K s SOL = 36t / m ²
4

b. Sens transversal :

21
8203.165 2
s1 =  6928.678 � s 1 = 22.95 / m ²
460.20 14187.354

21
8203.165 2
s2 = - 6928.678 � s 2 = 12.69t / m ²
460.20 14187.354

1
sm = ( 3s 1  s 2 ) = 20.38t / m ² < K s SOL = 36t / m ²
Donc : 4

La condition des contraintes est vérifiée dans les deux sens.

2.5.4.2 A l’ELS:

N ser V
La contrainte est donnée par: s 1, 2 =  MR
Sr I

Pa 162
ge
Chapitre VI Ferraillage du Infrastructure

Avec :

I : inertie du radier selon le sens considéré ;

Nser = NG+NQ (infrastructure + superstructure) ;

Lmax
V =
2

1
sm = ( 3s 1  s 2 )  K s SOL
On doit vérifier que : 4

Avec : K = 2

a. Sens longitudinal :

24.20
5978.812 2
s1 =  7513.335 � s1 = 21.22t / m ²
460.20 11042.435

24.2
5978.812 2
s2 = - 7513.335 � s 2 = 4.75t / m ²
460.20 11042.435

Donc :

1
sm = ( 3s 1  s 2 ) = 17.10t / m ² < K s SOL = 36t / m ²
4 c.v

b. Sens transversal :

21
5978.812 2
s1 =  6928.678 � s1 = 18.12t / m ²
460.20 14187.354

21
5978.812 2
s2 = - 6928.678 � s 2 = 7.86t / m ²
460.20 14187.354

1
sm = ( 3s 1  s 2 ) = 15.55t / m ² < K s SOL = 36t / m ²
Donc : 4

La condition des contraintes est vérifiée dans les deux sens

Puisque le poids du radier travail pour le cas favorable du radier, alors

Prad
s moy = s m -
S rad

Pa 163
ge
Chapitre VI Ferraillage du Infrastructure

Tableau 6.2.5

Voleurs de бm (t.m²)

Sens E.L.U E.L.S


Longitudinal 20.43 15.60
Transversal 18.88 14.05
Donc on adopte comme contrainte la valeur minimale dans les deux sens :

 qU = Max ( s mL , s mT ) = 20.43t / m ²
A l’E.L.U:

 q ser = Max ( s mL , s mT ) = 15.60t / m ²


A l’E.L.S:

2.6 Ferraillage du radier :


Le radier sera calculé comme un plancher nervuré constitué des panneaux avec leur mode de
fixation (appuis, encastrement), appuyé sur les voiles et soumise à une charge uniformément
répartie égale à la réaction du sol.

-La réaction du sol à l’E.L.U ; qU = 20.43t / m ²

-La réaction du sol à l’E.L.S : q ser = 15.60t / m ²

Le radier est ancré dans le sol considéré comme un milieu agressif, La fissuration est
considérée comme préjudiciable, l’enrobage est pris égale à 5cm

2.6.1 Détermination des sollicitions :


Pour la détermination des moments dans les panneaux on considère en premier lieu ces
derniers comme articulés sur leur contour et ensuite on tiendra compte de la continuité.

LX
On doit calculer le rapport :  =
LY

Avec :

Lx : petite portée du panneau ;

Ly : grande portée du panneau.

Deux cas peuvent se présenter :

 Cas ou ρ < 0.4 : le panneau porte dans un seul sens.

Pa 164
ge
Chapitre VI Ferraillage du Infrastructure

qL ²
Les moments développés au centre du panneau ont pour expression : M 0 =
8

 Cas ou 0.4 ≤ ρ ≤ 1 : le panneau porte dans les deux sens.

Les moments développés au centre du panneau pour des bandes de (1m) un mètre de largeur
dans les deux directions ont pour expression :

 Dans le sens de la petite portée : M X = m X ��


q L2X

 Dans le sens de la grande portée : M Y = m Y  M X

LY Bande de largeur 1m

MDX

LX

MDY

Figure 6.1.1

Les valeurs de µx, µy sont fonction du rapport ρ = Lx /Ly et du coefficient de poisson ν.

ν=0 à l’E.L.U

ν = 0.2 à l’E.L.S

Les coefficients µx, µy sont donnés par le C.B.A 93 annexe F.

En tenant compte des modes de fixation on effectue les ventilations des moments comme
suit :

0.3M0 0.5M0 0.4M0 0.4M0

0.85M0 0.75M0 0.75M0


Pa 165
ge
Figure 6.1.2
Chapitre VI Ferraillage du Infrastructure

Lx (m) Ly (m)  Type de


1 4.8 5.00 0.96 Porte dans 2
panneaux

a. Tableau récapitulatif des moments isostatiques : sens Tableau 6.2.6

E.L.U E.L.S

Panneaux ρ µx µy Mx (t.m) My (t.m) µx µy Mx (t.m) My (t.m)

1 0.96 0.041 0.887 19.299 17.118


(N.m) 0.048 0.923 17.252
(N.m) 15.923
(N.m)

b. Tableau récapitulatif des ventilations des moments : Tableau 6.2.7

Sens X-X Sens Y-Y


Panneaux Mx (t.m) Mamax M t max My (t.m) Mamax M t max
E.L.U 1 19.299 9.649 16.404 17.118 8.559 14.550
E.L.S 1 17.252 8.626 14.664 15.923 8.626 13.535
2.6.2 Calcul de ferraillage :

Le ferraillage est donné pour une bande d’un mètre de largeur, donc :

B = 1m; H = 0.60m

Aciers FeE400; fissuration préjudiciable ; s bc = 14.2 MPa

2.6.2.1 A l’E. L.U:

MU MU
m= ; A=
bd ²s bc d bs s

Avec:

d = 0.9h = 0.54m

Le ferraillage a donné sous forme de tableau :

a. Sens X-X :

Panneaux Désig. M (.m) µ α b A (cm²) ACNF(cm²) Aadopte(cm²)


1 Mamax 9.649 0.0233 0.0304 0.988 5.20 6.52 6T12=6.78

Pa 166
ge
Chapitre VI Ferraillage du Infrastructure

1 Mtmax 16.404 0.0396 0.0510 0.980 8.91 6.52 6T14=9.23


b. Sens Y-Y :

Panneaux Désig M (t.m) µ α b A (cm²) ACNF(cm²) Aadopt (cm²)


8.559 0.0206 0.0252 0.990 4.60 6.52 6T12=6.78
1 Mamx
14.550 0.0351 0.0459 0.982 7.88 6.52 7T12=7.92
1 Mtmax
2.6.2.2 A l’E. L.S:

M ser M ser
m= ; A=
bd ²s bc d bs s

Avec: d = 0.9·h = 0.27m

Le ferraillage est donné sous forme de tableau :

a. Sens X-X :

Panneaux Désig M (t.m) µ α b A (cm²) ACNF(cm²) Aadopte(cm²)


1 Mamax 8.626 0.0153 0.0201 0.992 3.97 6.52 6T12=6.78
1 Mtmax 14.664 0.0260 0.0330 0.987 6.77 6.52 6T12=7.78
b. Sens Y-Y :

Panneaux Désig M (t.m) µ α b A (cm²) ACNF(cm²) Aadopte(cm²)


1 Mamax 8.626 0.0153 0.0201 0.992 3.97 6.52 6T12=7.78
1 Mtmax 13.535 0.0240 0.0304 0.988 6.25 6.52 6T12=7.78
2.6.2.3 Ferraillage final : Tableau 6.2.8

Sens A a (cm2) St ( cm ) A t (cm2) St ( cm )


X-X 6HA12 20 6HA14 20
Y-Y 6HA12 20 7HA12 17

2.7 Etude du débord du radier :

Le débord du radier est assimilé à une console d’une longueur de 50cm .Le calcul du
ferraillage se fera pour une bande de largeur de un mètre.:

« b = 1 m ; h = 60 cm ; d = 0.9 h = 54 c »

Pa 167
ge
Chapitre VI Ferraillage du Infrastructure

2.7.1 Calcul de ferraillage :


2.7.1.1 à ELU :
qu = s moy = 20.43t / m 2

Mu= qu ×L2/2 =25537.5 N.m

M (N.m) B(cm) D(cm) µ α β Acal (cm2) A min (cm2)


25537.5 100 54 0.0087 0.010 0.996 1.36 6.52
2.7.1.2 à ELS :
qser = s moy = 15.60t / m 2

Mu= qu ×L2/2 =19500 N.m

M (N.m) B (cm) D (cm) µ α β Acal (cm2) A min (cm2)


19500 100 54 0.0047 0.0050 0.998 1.04 6.52
 Tableau récapitulatif de ferraillage : Tableau 6.2.9

Au (cm2) Aser (cm2) Amin (cm2) Amax (cm2) Aadop (cm2)


1.36 60 1.04 6.52 6.52 60 6HA12
2.7.2 Vérification au cisaillement

τu < τu = 0,05 f28

τu = Vu
bd
6HA12
b =1 m. ; d =0.54 m.
50 6HA14

qu  l
Vu= =51075N.
2
60

51075
t= = 0.009MPa � τu < τu =1,25 c.v
1000 �5400
10

6HA12

20

6HA12/ml
20

6HA14/ml Pa 168
ge
Figure 6.1.3 : Ferraillage du radier