Vous êtes sur la page 1sur 32

Identifier et

accompagner

l’élève à
haut potentiel
intellectuel
Pourquoi cette plaquette ?
Nous animons le site Enfants Précoces Info depuis 2002 et nous avons vu
évoluer la perception des enfants à haut potentiel intellectuel durant toutes
ces longues années en même temps que la connaissance du sujet se diffusait
dans le grand public. Le document que vous tenez entre les mains a été rédigé
tout spécialement à l’attention des enseignants pour quatre raisons bien
distinctes.

Avec ce document nous voulons pallier en partie au manque de


Apporter une formation qui nous est souvent présenté comme une raison
information de base majeure de la méconnaissance du sujet des élèves à haut potentiel
sur le sujet par le corps enseignant.

Les relations entre parents et enseignants, pourtant en charge


Améliorer la des mêmes enfants, chacun à leur place, ne sont pas toujours
communication entre sereines. Cela relève en partie d’un manque de compréhension
les familles et les mutuelle résultant souvent d’une approche divergente du sujet.
enseignants Rapprocher les points de vue en bâtissant un référentiel
commun nous semble être la meilleure solution à ce problème.

Autour des élèves à haut potentiel, la passion n’est jamais loin.


Diffuser une vison Les préjugés, les a priori et les approximations desservent la
juste et équilibrée du cause des enfants. Les avancées scientifiques sur la question se
sujet multiplient et il est important de débusquer les idées reçues qui
freinent les nécessaires adaptations des pratiques éducatives.

Aujourd’hui, trop peu d’élèves à haut potentiel sont reconnus


Favoriser en tant que tels, notamment dans les milieux les moins favorisés.
l’identification d’un L’école a un grand rôle à jouer lorsque les parents n’ont pas les
nombre croissant moyens culturels ou sociaux d’identifier puis d’accompagner leurs
d’élèves concernés enfants comme il se doit.

Nous espérons que la lecture de cette plaquette fera avancer votre connaissance de l’élève à haut potentiel et vous
donnera envie d’aller plus loin, vous aidera à repérer les élèves concernés qui se trouvent immanquablement dans vos
classes et à les accompagner sur la voie de leur épanouissement.

2
Sommaire
4-5 IDENTIFIER L’ELEVE A HAUT POTENTIEL DANS LA CLASSE
6 LES BESOINS EDUCATIFS PARTICULIERS DE L’ELEVE A HAUT POTENTIEL
7 LES RISQUES DE LA NON PRISE EN COMPTE DE L’ELEVE A HAUT POTENTIEL
8-9 L’ELEVE A HAUT POTENTIEL BRILLANT
10-11 L’ELEVE A HAUT POTENTIEL AUTONOME
12-13 L’ELEVE A HAUT POTENTIEL DISCRET
14-15 L’ELEVE A HAUT POTENTIEL PROVOCATEUR
16-17 L’ELEVE A HAUT POTENTIEL DECROCHEUR
18-19 L’ELEVE A HAUT POTENTIEL DOUBLEMENT EXCEPTIONNEL

20-21 AMENAGER ET ADAPTER LE CURSUS SCOLAIRE DE L’ELEVE A HAUT POTENTIEL


22-25 DES EXEMPLES CONCRETS D’AMENAGEMENTS ET D’ADAPTATIONS
26 LES DIFFERENTS INTERVENANTS
27 QUELQUES MESSAGES DE PARENTS AUX ENSEIGNANTS
28 POURQUOI LES ELEVES A HAUT POTENTIEL SONT-ILS SI DIFFERENTS ?
29 5 IDEES FAUSSES SUR LES ELEVES A HAUT POTENTIEL
30 PLUS D’INFORMATIONS SUR LA QUESTION
31 LE MOT DE LA FIN
32 REMERCIEMENTS

Depuis 2002, Enfants Précoces Info est un site d’information et de partage au service des familles
d’enfants intellectuellement précoces. Espace d’échange et de dialogue, il permet également de trouver
une information de qualité sur la question, une écoute attentive et de nouer des liens avec d’autres
personnes concernées à travers la communauté de ses membres.

3
Identifier l’élève à haut potentiel dans la classe
Statistiquement, dans la population générale, 2,3 % des élèves sont considérés comme étant dotés
d’un haut potentiel intellectuel. Ce chiffre ne sort pas de nulle part, c’est la proportion d’enfants mais
aussi d’adultes qui, par construction, obtient un score égal ou supérieur à 130 aux tests de quotient
intellectuel les plus répandus.

Comment le reconnaître dans la classe ?


En France, près de 300.000 écoliers, collégiens et lycéens sont concernés. La plupart ne sont
pas reconnus en tant que tels et ne bénéficient donc pas de la prise en compte de leurs besoins
éducatifs. Ils y ont pourtant droit comme tout élève, ni plus, ni moins.

Les risques courus par ces enfants non repérés sont variés dans leurs manifestations et dans leur
intensité mais bien réels et ne doivent pas être négligés, même quand tout semble bien aller.

L’identification de leur haut potentiel est un passage obligé pour dispenser un meilleur accompagnement à ces élèves.
Grâce à son expérience, l’enseignant est particulièrement bien placé pour repérer les élèves à haut potentiel de sa
classe, à condition cependant de bien connaître leurs particularités et de savoir discerner les signes plus ou moins
visibles qui révèlent leur différence.

Des outils pour aider au repérage


Le vademecum « Scolariser un élève à haut potentiel » disponible sur Eduscol propose quatre
grilles de repérage, par niveau scolaire : école maternelle, école élémentaire, collège et lycée. Ces
grilles sont encore en cours d’évaluation mais elles fournissent d’ores et déjà une aide précieuse
aux enseignants qui s’interrogent sur le haut potentiel intellectuel d’un ou plusieurs élèves de leur
classe.

http://cache.media.eduscol.education.fr/file/eleves_intellectuellement_precoces_/99/4/Mod
ule_formation_EIP_268994.pdf

4
Tous les élèves à haut potentiel ne se ressemblent pas
Si l’image de l’enfant précoce, puis de l’élève à haut potentiel a évolué au fil du temps, oscillant entre celle du petit génie un
tantinet énervant et celle de l’écolier nécessairement en grave échec scolaire, la réalité est évidemment beaucoup moins
tranchée, comme le rappelle le vademecum récemment publié par l’Education nationale.

« Un élève excellent n’est pas forcément un élève à haut potentiel. Un élève à haut potentiel n’est pas
forcément un élève excellent. Si la plupart des EHP ne rencontrent pas de difficulté particulière dans leur
parcours scolaire, certains EHP peuvent présenter des difficultés psychologiques ou scolaires. »

Les 6 profils courants d’élèves à haut potentiel


Dès 1988 George Betts et Maureen Neihart ont proposé une classification des enfants à haut potentiel intellectuel à travers
6 grands profils : brillant, autonome, discret, décrocheur, provocateur, doublement exceptionnel. C’est celle que nous avons
choisi d’utiliser ici car elle permet de caractériser la plupart des élèves que vous rencontrerez dans votre métier.

Ces profils se construisent et se précisent lorsque l’élève grandit : ils sont bien moins nets à l’école primaire qu’au
collège ou au lycée. L’un d’entre eux domine souvent mais l’enfant peut manifester des caractéristiques appartenant à
d’autres profils. Les descriptions de ces 6 catégories vous permettront de mieux évaluer les besoins éducatifs et
scolaires de chacun et les réponses que vous pouvez apporter en tant qu’enseignant. Elles pourront aussi vous aider à
repérer un élève à haut potentiel qui serait passé inaperçu pour différentes raisons.

Des caractéristiques évolutives


Aucun enfant ne naît avec un profil déterminé qu’il conservera toute sa vie.

En la matière, l’influence de l’environnement familial et scolaire est


prépondérante. Les enfants à haut potentiel ont certes des caractéristiques
physiologiques communes mais ils vivent et grandissent dans des univers
différents, entourés par des adultes différents. Cela signifie également, et
heureusement, que rien n’est jamais acquis et qu’une bonne prise en charge
peut tout à fait aider un enfant à changer favorablement de profil.

Dans les pages suivantes, après avoir brièvement exposé les besoins et les
risques communs à tous les élèves concernés, nous vous présenterons en
détail les 6 profils avec leurs particularités, des moyens de les identifier
dans votre classe, leurs risques spécifiques et quelques exemples de
mesures d’accompagnement pour éviter qu’ils ne surviennent.

5
Les élèves à haut potentiel sont désormais officiellement reconnus
comme élèves à besoins éducatifs particuliers, selon le code de Les besoins
éducatifs
l’éducation qui dispose dans ses articles L 321-4 et L 332-4 que :

« Des aménagements appropriés sont prévus au profit des élèves


intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières,
afin de leur permettre de développer pleinement leurs potentialités. »
particuliers de
Ces besoins sont fortement liés aux rythmes et aux méthodes
l’élève à haut
d’apprentissages particulières des élèves à haut potentiel qui peuvent
sensiblement s’écarter de la norme.
potentiel
BESOIN DE
RECONNAISSANCE

La reconnaissance et l’acceptation
de son profil intellectuel et
BESOIN
cognitif particulier sont
nécessaires à l’élève à haut poten- DE SENS
tiel pour lui permettre de grandir
dans un sentiment de sécurité et de Très curieux par nature, l’élève à
s’épanouir durablement. haut potentiel a besoin de trouver
BESOIN
du sens dans les apprentissages
qu’on lui propose et d’en com- DE MOTIVATION
Cette reconnaissance passe
d’abord par l’identification de son prendre le but pour y adhérer
pleinement. Plus que les autres enfants, l’élève
haut potentiel, menée avec l’aide à haut potentiel a besoin d’être
de professionnels compétents et motivé pour agir efficacement et se
éventuellement confirmée par un Cette quête de sens se manifeste
d’ailleurs dans toutes les sphères mettre au travail.
bilan psychologique.
de sa vie, scolaire mais aussi
extra-scolaire, artistique, En ce qui le concerne, sa motiva-
Il ne faut pas négliger l’impor- tion est généralement basée sur
tance de la dimension affective sportive,…
son grand appétit de connais-
pour l’élève à haut potentiel, qui sances et de découvertes qu’il
trouvera d’autant mieux sa place A contrario, l’absence de sens le
pousse à se désengager de l’ac- faudra impérativement veiller à
dans la classe que sa relation avec nourrir au quotidien sous peine
l’enseignant sera fructueuse et tivité proposée et représente une
cause majeure d’ennui voire de de le voir peu à peu s’étioler en
équilibrée. classe.
décrochage scolaire.

En l’absence de troubles particuliers, un élève à haut potentiel reconnu et accepté pour ce qu’il est, à qui l’on donne des
raisons de se réjouir pour aller en cours et qui trouve du sens dans les apprentissages proposés a toutes les chances
d’être un élève heureux et épanoui.

6
Les risques de Quand les besoins éducatifs particuliers de l’élève à haut potentiel ne
sont pas pris en compte à leur juste mesure, cela peut avoir des incidences

la non prise néfastes plus ou moins importantes pour son développement personnel,
à la fois sur le plan des compétences et des acquis mais aussi sur la

en compte de construction de sa personnalité et sur sa vie d’adulte.

l’élève à haut
Certains de ces risques sont communs à tous les élèves à haut potentiel.
Ils sont cependant à relativiser et à compléter en fonction des caractéris-
tiques particulières des 6 profils courants, chacun d’entre eux comportant
potentiel des écueils spécifiques qu’il est nécessaire de bien connaître pour pouvoir
en tenir compte dans ses pratiques pédagogiques.

DECROCHAGE
SCOLAIRE

Le risque de décrochage scolaire


est réel pour de nombreux élèves à
ENNUI ET
haut potentiel, y compris ceux qui
DEMOTIVATION réussissaient très bien avant de
rencontrer leurs premières difficul-
Le rythme habituel des appren- tés, souvent au collège.
tissages dans la classe et l’orga-
PERTE DE CONFIANCE nisation temporelle de la scolarité
ET D’ESTIME DE SOI Si l’ennui et la démotivation
conviennent rarement à l’élève à jouent un rôle dans ce phénomène,
haut potentiel qui ne trouve pas il faut surtout y voir la conséquence
L’élève à haut potentiel non au quotidien le moyen d’étancher
reconnu en tant que tel peine de mauvaises habitudes prises
sa soif de savoir, ni la possibilité dès le plus jeune âge : difficulté
souvent à comprendre pourquoi il d’approfondir un sujet qui le
se sent différent et ne ressent pas à expliquer et à comprendre son
passionne. raisonnement, problèmes de
les choses comme ses camarades,
avec lesquels il a parfois du mal à méthodologie, manque d’organisa-
La répétition inutile d’exercices tion pratique…
communiquer. souvent réussis au premier essai,
la lenteur des apprentissages sont Il est important de tenir compte
Il peut en résulter une perte de source d’ennui et peuvent
confiance en soi dommageable à de cette réalité dès les petites
entraîner une démotivation allant classes si l’on veut éviter des
long terme pour l’épanouissement jusqu’à un rejet plus ou moins
personnel de l’enfant. déconvenues à l’adolescence.
complet de l’école.

Un élève à haut potentiel non reconnu, qui ne comprend pas pourquoi il se sent différent, qui n’apprend rien de nouveau
des journées durant et qui n’a pas appris à travailler efficacement a peu de chances de s’épanouir en classe.

7
L’élève à haut potentiel brillant
C’est le type même du premier de la classe qui ne pose pas de problèmes, apprend bien et
obtient de bons résultats scolaires. Il écoute attentivement les enseignants et fait le nécessaire pour
répondre au mieux à leurs attentes. Dès qu’il a compris ce qu’on attend de lui, il adopte le
comportement approprié. C’est par exemple l’enfant qui fera de son mieux pour colorier
soigneusement l’arbre que vous lui avez présenté, la satisfaction de votre demande d’adulte
primant sur l’ennui qui en découle.

Comment le reconnaître dans la classe ?


L’élève à haut potentiel brillant est assez bien identifié par les enseignants car il se rapproche le
plus du profil type de l’enfant surdoué tel qu’il est encore largement perçu dans l’imaginaire collectif. Attention, on
peut cependant assez facilement le confondre avec le bon élève sans haut potentiel intellectuel. L’ennui en classe, la
fulgurance de ses réponses, sa grande curiosité ou son émotivité l’en distinguent pourtant.

SA SON COMMENT EST-IL


PSYCHOLOGIE COMPORTEMENT PERÇU ?

• S’ennuie facilement. • Est perfectionniste. • Est apprécié par ses


• Est dépendant. • Généralement très performant. professeurs.
• A une image de soi positive. • Recherche l’approbation des • Les autres enfants l’admirent.
• Est souvent anxieux. enseignants. • Ses parents apprécient sa
• Se sent coupable face à • Ne prend pas de risque. compagnie et son caractère
l’échec. • Réussit bien à l’école. agréable.
• Se sent responsable des autres. • Accepte les règles et s’y
• Masque ses sentiments et ses conforme.
émotions.
• Est fréquemment autocritique.

Les risques que court l’élève à haut potentiel brillant


• Son ennui en classe résulte de sa grande facilité à acquérir les compétences et connaissances demandées.
• Son absence de résilience et de capacités de rebond l’exposent à de grandes difficultés en cas d’échec ultérieur.
• Son manque d’autonomie et de créativité l’empêche de prendre des risques, même mesurés.
• Le décrochage scolaire le guette car il n’a pas réellement eu besoin de travailler pour réussir dans les petites
classes et il n’a pas toujours acquis les méthodes de travail efficaces dont il aura besoin dans ses études.

8
Comment aider cet élève à l’école ?
Il est important de repérer ses manques, par exemple des difficultés à expliquer son raison-
nement, ou des lacunes latentes qui pourront se révéler préjudiciables à l’adolescence. Il faut le
confronter à la difficulté pour lui transmettre le goût de l’effort et du travail mais aussi
développer son sens de l’autonomie et sa confiance en lui.

Par ailleurs, il est primordial de tout faire pour éviter qu’il s’ennuie en classe au risque de
désinvestir peu à peu les apprentissages scolaires.

L’accélération scolaire Sous forme d’un saut de classe ou d’aménagements plus ponctuels,
lui est particulièrement l’accélération scolaire limite les risques d’ennui chez l’élève brillant tout en
bénéfique le confrontant à des exercices plus complexes qui mettront à l’épreuve sa
capacité de travail et développeront son sens de l’effort.

Développer ses centres Etancher la soif de curiosité de l’élève brillant est un défi mais offre
d’intérêt et ses l’avantage de juguler l’ennui qu’il manifeste fréquemment.
compétences
d’apprentissage L’approfondissement et l’enrichissement du programme sont deux
moyens efficaces d’y répondre tout en développant son autonomie et sa
créativité.

Lui donner la possibilité Cela permettra à l’élève brillant de communiquer avec des camarades qui
de travailler avec des le comprennent et partagent ses centres d’intérêt.
élèves plus âgés
Lorsque c’est possible, il est très positif de lui assigner un mentor qui le
guidera et l’accompagnera dans sa découverte de nouveaux domaines ou
l’acquisition de nouvelles compétences.

Des informations complémentaires


sur l’élève à haut potentiel brillant
sont accessibles en ligne !

https://www.enfantsprecoces.info/mot-clef/enfant-brillant/
9
L’élève à haut potentiel autonome
L’élève autonome a appris à travailler efficacement dans le système scolaire mais à la
différence de l’enfant brillant qui s’efforce d’en faire aussi peu que possible tout en obtenant
des résultats satisfaisants, il a compris comment utiliser l’école pour se créer de nouvelles
opportunités personnelles. Il ne travaille pas avant tout pour satisfaire ses parents ou les
enseignants, il fait vraiment fonctionner le système à son avantage. Il est souvent autodidacte
et capable de s’approprier facilement tous les sujets qui l’intéressent.

Comment le reconnaître dans la classe ?


C’est par exemple l’élève très performant que ses camarades choisissent comme délégué
de classe. Dans une comédie américaine, ce serait l’étudiant à la fois très doué en mathématiques, capitaine de l’équipe
de foot et président de sa fraternité étudiante. Cet enfant est très minoritaire parmi les élèves à haut potentiel. Il est en
général reconnu comme surdoué par les autres élèves et son identification ne pose guère de difficultés.

SA SON COMMENT EST-IL


PSYCHOLOGIE COMPORTEMENT PERÇU ?

• Forte confiance en soi. • Compétences sociales • Accepté par ses pairs et les
• Acceptation de soi. fortes. adultes.
• Enthousiaste. • Travaille en autonomie. • Admiré pour ses capacités.
• Désireux de savoir et d’apprendre. • Développe ses propres • Considéré comme capable et
• Accepte l’échec. ambitions. responsable par ses parents.
• Trouve sa motivation en lui-même. • Persévérant. • A une influence positive sur les
• Accepte les autres. • Explore ses passions à fond. autres.
• Créatif. • Vu comme un enfant qui
• Défend ses convictions. réussit.
• Ose prendre des risques.

Les risques que court l’élève à haut potentiel autonome


L’élève autonome a appris à gérer avec succès les différents aspects de sa personnalité mais il n’a pas toujours le
pouvoir de tirer le meilleur parti de son environnement et de conduire ses projets comme il l’entendrait.

Quand il comprend qu’il n’a pas l’autonomie nécessaire pour satisfaire ses besoins, il peut devenir déprimé, aigri,
rebelle ou cynique et glisser plus ou moins brutalement vers le profil de l’enfant provocateur, surtout à l’adolescence.

10
Comment aider cet élève à l’école ?
L’élève autonome sait comment il fonctionne et cela l’aide à apprendre. C’est un atout majeur pour
sa réussite mais il ne peut pas toujours dépasser les limites qui s’imposent à lui.

Le rôle des adultes qui l’entourent consiste à lui donner les outils pour nourrir son autonomie
au long cours et faire en sorte qu’il ne se retrouve pas dans une impasse, avec un savoir-faire
énorme mais pas les matériaux à sa disposition pour le mettre en œuvre efficacement.

Mettre en place des Il s’agit de lever autant que possible les freins qui l’empêchent de réali-
aménagements qui ser pleinement ses objectifs. Cela peut tout simplement consister à
favorisent son autonomie trouver des solutions pour limiter les barrières temporelles ou spatiales
qui entravent son esprit d’initiative.

Lui proposer des L’approfondissement du programme et l’enrichissement scolaire


opportunités en rapport conviennent tout à fait aux attentes de l’élève à haut potentiel autonome
avec ses passions qui maîtrise parfaitement les apprentissages.

La conduite de projets ambitieux seul ou en groupe est particulièrement


adaptée à son besoin d’autonomie et de réalisation.

Anticiper et planifier la Pour peu qu’on lui donne les moyens de se réaliser pleinement, l’enfant
poursuite des études autonome est sur une voie royale pour réussir des études brillantes et
entrer avec succès dans sa vie d’adulte. Bâtir un projet d’avenir avec lui
sera très bénéfique à son épanouissement et lui servira de guide tout au
long de sa scolarité.

Des informations complémentaires


sur l’élève à haut potentiel autonome
sont accessibles en ligne !

https://www.enfantsprecoces.info/mot-clef/enfant-autonome/
11
L’élève à haut potentiel discret
Le besoin d’appartenir à un groupe est la raison principale qui pousse certains élèves à haut
potentiel à la discrétion. Ils minorent ou nient leur talent afin d’être plus facilement intégrés.
Les élèves les plus motivés et les plus scolaires peuvent subir une transformation soudaine et
perdre tout intérêt pour leurs passions d’enfance. Cela ne se ressent pas toujours sur les résultats
scolaires qui, en général, demeurent bons. Par contre, l’estime de soi de tels enfants se trouve
considérablement amoindrie, d’autant plus que le résultat en termes d’intégration n’est pas
toujours proportionnel aux sacrifices consentis.

Comment le reconnaître dans la classe ?


L’élève à haut potentiel discret est le plus souvent une fille. Son comportement change généralement au collège, voire
dans les dernières années d’école élémentaire, lorsque la pression du groupe et le besoin d’appartenance se font plus
intenses. Ses bons résultats scolaires et sa personnalité font qu’il est en général reconnu en tant que tel par les autres
élèves, notamment par ceux qui partagent son haut potentiel.

SA SON COMMENT EST-IL


PSYCHOLOGIE COMPORTEMENT PERÇU ?

• Elève peu sûr de lui. • Refuse d’admettre ses talents. • Considéré comme réussis-
• Sous pression. • Résiste aux défis qui lui sont sant moyennement ou bien.
• Embarrassé. lancés. • Perçu comme conciliant.
• Se sent coupable. • Veut avant tout s’intégrer • Vu comme calme ou timide.
• Estime de soi et de ses émo- socialement. • Considéré par les adultes
tions fortement diminuée. • Change brutalement d’amis en comme peu disposé à prendre
grandissant. des risques.
• Vu comme peu résistant.

Les risques que court l’élève à haut potentiel discret


• Une estime de soi amoindrie l’entraîne sur la pente d’une dévalorisation injustifiée qui pourra le poursuivre durant
toute sa vie d’adulte et l’empêchera de s’épanouir durablement, notamment professionnellement.
• Le harcèlement scolaire le touche tout particulièrement du fait de sa mise en retrait.
• Le déni de ses capacités réelles et la volonté d’être accepté parmi ses pairs le poussent parfois à baisser les bras
scolairement, se contentant de résultats corrects sans commune mesure avec son potentiel.

12
Comment aider cet élève à l’école ?
Il faut veiller à ne pas le laisser abandonner toute idée d’excellence ou de poursuite
d’études, il en paierait le prix fort des années plus tard. Des solutions doivent être envisagées
pour répondre à ses besoins scolaires durant cette phase transitoire. Attention cependant
à ne pas s’aliéner durablement un adolescent à ce moment-là en tentant de résoudre le
problème trop brutalement. Le plus important est de préserver la possibilité d’un rebond
ultérieur pour qu’à long terme cette étape un peu difficile de sa vie ne soit plus qu’un lointain
souvenir.

Le reconnaître à sa Il faut éviter de rentrer dans le jeu de l’élève discret qui masque ses capa-
juste valeur et lui donner cités et minore volontairement ses résultats. Garder à l’esprit la personne
sa place. qu’il est vraiment et le traiter en conséquence est primordial si l’on veut
pouvoir agir pour son bien, y compris malgré lui.

Favoriser les activités L’important est d’aider cet élève à passer les quelques années qui lui permet-
d’enrichissement sans tront d’atteindre puis de dépasser le lycée avec de bons résultats malgré
insister trop lourdement tout. Des études adaptées à son potentiel et à ses envies lui permettront
sur l’aspect scolaire alors de sympathiser avec des camarades qui sauront apprécier sa
véritable personnalité et partageront avec lui plus d’affinités que les
collégiens de son adolescence.

Fournir des modèles Cela l’aidera à comprendre qu’il est tout à fait possible de réussir dans la vie
de personnes du même et d’être apprécié par les autres en cultivant sa différence et sans renier
sexe ayant réussi son potentiel.

Des informations complémentaires


sur l’élève à haut potentiel discret
sont accessibles en ligne !

https://www.enfantsprecoces.info/mot-clef/enfant-discret/
13
L’élève à haut potentiel provocateur
La personnalité de l’élève provocateur révèle une forte propension à penser de ma-
nière divergente par rapport à la norme. Ce type d’enfant fait souvent montre d’un haut
degré de créativité et peut paraître obstiné, manquer de tact ou faire preuve d’un mau-
vais esprit par trop sarcastique. Il remet facilement en question l’autorité ou l’ordre
établi, allant parfois jusqu’à contester ouvertement l’enseignant devant sa classe. C’est
un anticonformiste qui n’a pas appris à utiliser ses capacités de manière optimale.

Comment le reconnaître dans la classe ?


L’élève provocateur cache bien son jeu, ce qui le rend difficile à identifier. Il est souvent reconnu par ses pairs et ses
parents sont généralement capables de le reconnaître comme étant à haut potentiel car il n’a pas toujours été provoca-
teur. Un haut niveau de performance à un moment donné, une fulgurance inhabituelle chez les autres élèves, un intérêt
prononcé pour un sujet atypique constituent des signaux d’alerte à ne pas négliger.

SA SON COMMENT EST-IL


PSYCHOLOGIE COMPORTEMENT PERÇU ?

• S’ennuie facilement. • Corrige les enseignants. • On le trouve irritant.


• Frustré. • Conteste les règles. • Considéré comme rebelle.
• Faible estime de soi. • Est honnête et direct. • Engagé dans les luttes de
• Impatient. • A des sautes d’humeur. pouvoir.
• Sur la défensive. • A de mauvaises habitudes de • Vu comme créatif.
• Grande sensibilité. travail. • Problèmes de discipline.
• Méconnaît les interactions so- • A du mal à garder son calme. • Vu comme divertissant par les
ciales. • Créatif. autres enfants.
• Se bat pour ses convictions.

Les risques que court l’élève à haut potentiel provocateur


• Des addictions variées, voire des comportements délictueux peuvent s’installer si l’enfant ou l’adolescent
s’enferme dans son goût pour la provocation.
• Un décrochage scolaire peut survenir, aboutissant parfois à un désinvestissement total de la scolarité.
• Le risque d’isolement et de repli sur soi à l’âge adulte n’est pas à négliger, en raison de la faible estime de soi
qui caractérise ce profil.

14
Comment aider cet élève à l’école ?
Même si ce n’est pas facile, il est important de demeurer tolérant face à un enfant dont les actes
semblent relever de la malice mais résultent en réalité d’une souffrance et d’une inadaptation à
l’environnement scolaire.

L’élève à haut potentiel provocateur a plus que tout besoin de fermeté bienveillante. C’est à ce prix
qu’il trouvera en lui les ressources nécessaires à un apaisement bénéfique pour les deux parties, lui-
même bien sûr, mais aussi ses professeurs.

Miser sur sa grande L’élève provocateur est souvent créatif. C’est généralement un très bon
créativité pour lui candidat aux métiers artistiques. Lui donner la possibilité d’exprimer sa créa-
permettre d’exprimer son tivité renforcera son estime personnelle et sa confiance en soi tout en lui
potentiel permettant de laisser libre cours à son anticonformisme.

Passer des contrats L’élève à haut potentiel provocateur est généralement très sensible à la
avec lui et adopter une justice. Il est honnête et direct. Il respectera un enseignant qui adopte des
communication directe et positions similaires. Un contrat de comportement équilibré aura de bonnes
franche chances d’améliorer durablement son comportement en classe.

Développer ses L’élève provocateur ne maîtrise pas toujours les codes implicites de la vie
compétences sociales en société. Lui donner des responsabilités peut l’aider à mieux comprendre
en le responsabilisant les tenants et aboutissants des relations sociales et la nécessité des
règles qui s’imposent à lui autant qu’aux autres.

Des informations complémentaires


sur l’élève à haut potentiel provocateur
sont accessibles en ligne !

https://www.enfantsprecoces.info/mot-clef/enfant-provocateur/
15
L’élève à haut potentiel décrocheur
L’élève décrocheur est en colère envers les adultes et envers lui-même car le système scolaire ne ré-
pond pas à ses besoins et qu’il se sent exclu. Il peut exprimer cette colère par la dépression et la mise
en retrait de sa personnalité ou par des réactions défensives parfois violentes.

Les enfants à haut potentiel non identifiés et non pris en charge ou ceux qui ne bénéficient pas d’un
environnement familial ou scolaire favorable sont de bons candidats au profil d’enfant décrocheur. Le
décrochage intervient souvent au collège, parfois au lycée.

Comment le reconnaître dans la classe ?


L’élève décrocheur décroche rarement dans toutes les matières. Il réussissait souvent bien voire très bien avant de
perdre pied, ses antécédents scolaires en témoignent. Il peut être utile d’interroger ses anciens professeurs. Il est capable
de grandes performances dans des domaines non purement scolaires ou lorsque le sujet l’intéresse. C’est un élève
créatif. Il est souvent reconnu comme l’un des leurs par les autres élèves à haut potentiel.

SA SON COMMENT EST-IL


PSYCHOLOGIE COMPORTEMENT PERÇU ?

• Ressentiment. • Fait preuve d’une attention • Les adultes sont fâchés avec
• Colère. intermittente. lui.
• Dépression. • N’achève pas ses tâches. • Jugé par ses pairs.
• Mauvaise image de lui. • S’isole. • Considéré comme solitaire,
• Est sur la défensive. • Est créatif. décrocheur ou tête-en-l’air.
• Surmené. • Est critique envers lui-même et • Rejeté et raillé.
les autres. • Vu comme dangereux et
• Produit des travaux inégaux. indocile.
• Semble moyen ou médiocre.

Les risques que court l’élève à haut potentiel décrocheur


• Il peut glisser vers le profil de l’élève provocateur si rien n’est fait pour tenir compte de son mal-être.
• L’échec scolaire le guette et avec lui l’impossibilité de poursuivre les études qui lui auraient permis de redonner du
sens aux apprentissages et de retrouver le goût d’apprendre.
• Son estime de soi peut être durablement atteinte, tout comme sa confiance en lui.
• Son épanouissement personnel et professionnel ultérieur peut parfois être lourdement compromis.

16
Comment aider cet élève à l’école ?
Il y a deux priorités pour redonner espoir à l’élève décrocheur et lui permettre de rebondir.

• L’aider à combler ses lacunes purement scolaires, souvent consécutives à son manque
de méthode ou à de trop grandes facilités mal exploitées dans les petites classes.
• L’aider à retrouver la confiance en lui qui s’est évanouie avec ses premiers échecs.

C’est un élève qui, plus que les autres, a besoin de reconnaissance pour relever la tête.

Donner du sens aux L’élève décrocheur a souvent du mal à s’investir dans une tâche scolaire
apprentissages et lui dont il ne comprend pas la finalité ou qui lui semble dénuée de sens. Par
faire acquérir de la ailleurs, il a besoin d’apprendre à travailler car, souvent, il n’en a pas réelle-
méthode ment eu besoin auparavant.

Expérimenter Lorsqu’il trouve un intérêt dans les apprentissages, notamment quand il


des méthodes peut exprimer sa forte créativité, l’élève à haut potentiel décrocheur est
d’apprentissage capable de grandes performances, sans communes mesures avec ses
alternatives résultats scolaires. Les résultats obtenus auront un gros impact sur sa
confiance en lui et aideront à le remotiver.

Dialoguer avec lui et Plus encore que les autres élèves à haut potentiel, l’élève décrocheur
montrer de l’intérêt pour attache une grande importance à la qualité de la relation humaine. Côtoyer
ses difficultés un professeur motivé qui se soucie de lui suffira parfois à entraîner une
remontée spectaculaire de ses résultats.

Des informations complémentaires


sur l’élève à haut potentiel décrocheur
sont accessibles en ligne !

https://www.enfantsprecoces.info/mot-clef/enfant-decrocheur/
17
L’élève à haut potentiel doublement exceptionnel
Ce profil se réfère aux élèves à haut potentiel qui souffrent par ailleurs d’un handicap, présentent
des troubles de l’apprentissage, un trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H),
un syndrome d’Asperger ou un autisme de haut niveau. Cette coexistence rend leur prise en
charge très délicate et rares sont les établissements scolaires qui prennent en compte leurs be-
soins doublement particuliers, ce qui est pourtant crucial pour leur épanouissement.

Comment le reconnaître dans la classe ?


L’élève doublement exceptionnel est le plus difficile à identifier. Il ne se comporte pas comme
on l’attend d’un élève à haut potentiel. Son comportement parfois perturbateur, ses difficultés
à l’écrit, son incapacité à respecter une consigne ou à aller au bout de son travail ne
facilitent pas les choses. Pourtant, ses facultés intellectuelles hors-normes sont intactes et
leurs manifestations particulières, régulières ou plus occasionnelles, doivent alerter l’enseignant sur un éventuel haut
potentiel masqué par ses difficultés.

SA SON COMMENT EST-IL


PSYCHOLOGIE COMPORTEMENT PERÇU ?

• Impuissant à réagir. • Travail irrégulier. • Considéré comme «bizarre»


• Frustré. • Résultats moyens ou ou «stupide».
• Faible estime de soi. médiocres. • Evité par les autres enfants.
• Ignorant des causes de ses • Peut être perturbateur. • Ses capacités sont considé-
difficultés. rées comme faibles.
• En colère. • Perçu comme ayant grande-
ment besoin de soutien.
• Considéré uniquement sous
l’angle de ses difficultés.

Les risques que court l’élève à haut potentiel doublement exceptionnel


• Il peut s’enfermer dans une spirale de l’échec qui le mènera au décrochage scolaire.
• Le harcèlement scolaire le touche tout particulièrement du fait de son statut particulier dans la classe.
• Son manque d’autonomie l’empêche de prendre des risques, même mesurés.
• Il peut assez facilement glisser vers le profil de l’enfant provocateur du fait de sa frustration et de son incompré-
hension face à ses difficultés.

18
Comment aider cet élève à l’école ?
Avant toute chose, il est primordial de le repérer pour pouvoir agir en conséquence. L’élève
doublement exceptionnel compense souvent les difficultés liées à son trouble par son
haut ou très haut potentiel intellectuel mais, d’un autre côté, son trouble l’empêche
d’exploiter celui-ci de façon optimale. Cela rend son repérage particulièrement difficile.

Au moindre doute, un bilan psychologique devra être envisagé car il permettra de clarifier
la situation en donnant de précieuses informations sur les différents aspects de la personnali-
té de l’enfant.

Travailler ses points Il est particulièrement judicieux et profitable de prendre appui sur le haut
faibles en s’appuyant potentiel de cet élève pour l’amener à se surpasser face aux difficultés
sur ses capacités inhérentes à son trouble. Le mettre au défi d’exécuter une tâche réalisable
intellectuelles dans un domaine qui le passionne est bénéfique et contribuera à renforcer
sa confiance en lui.

Mettre en place des L’élève à haut potentiel doublement exceptionnel est le candidat idéal pour
aménagements un PPRE (Programme Personnalisé de Réussite Educative) ou un PAP
individualisés (Plan d’Accompagnement Personnalisé). Il ne faut surtout pas hésiter à re-
courir à ces outils qui ont fait leurs preuves.

Mettre l’accent sur L’élève doublement exceptionnel souffre très souvent à la fois d’une faible
ses points forts et estime de soi et d’une mauvaise image dans la classe. Valoriser ses
le valoriser auprès de points forts permettra de combattre ces deux problèmes et de lui redonner
ses camarades l’entrain et le goût pour les apprentissages qui lui font défaut.

Des informations complémentaires


sur l’élève à haut potentiel doublement
exceptionnel sont accessibles en ligne !

https://www.enfantsprecoces.info/mot-clef/enfant-doublement-exceptionnel/
19
Aménager et adapter le cursus scolaire
de l’élève à haut potentiel
L’aménagement et l’adaptation du cursus scolaire de l’élève à haut potentiel
répondent à deux impératifs complémentaires :

• pallier à des manques qui ont été détectés afin de prévenir des risques géné-
raux ou spécifiques à un profil d’élève,

• permettre à l’enfant de développer pleinement son potentiel et de s’épanouir.

Une évolution positive pour toute la classe


Les aménagements mis en œuvre pour l’élève à haut potentiel sont basés sur le principe de différenciation
pédagogique qui vise à amener chaque élève le plus loin possible dans la maîtrise des compétences attendues dans
le cadre du socle commun. Ils ne sont pas un privilège mais devraient être la règle pour chaque enfant, selon ses
besoins et ses capacités. Quand une démarche volontariste est adoptée en ce sens, elle est bénéfique à toute la
classe et profitable à chaque élève.

Savoir observer et se poser les bonnes questions


Tous les élèves à haut potentiel n’ont pas besoin d’aménagements lourds et complexes. Souvent, une simple attention
particulière à un moment donné, un exercice plus compliqué, un passage ponctuel dans la classe supérieure suffisent et
enchantent la journée de l’enfant. Parfois, pour ceux qui présentent de graves lacunes ou un trouble associé en
particulier, il faudra aller plus loin. L’important est de savoir observer chaque élève, de se poser les bonnes ques-
tions et d’y apporter les réponses les plus efficaces, y compris en tâtonnant.

PAP et PPRE, quand les difficultés sont plus importantes

Parfois, de simples aménagements ne suffisent pas. Il peut alors être nécessaire de


se tourner vers des outils plus lourds comme le PPRE (Plan personnalisé de réussite
éducative) qui vise à aider les élèves souffrant de lacunes scolaires graves ou le PAP
(Plan d’accompagnement personnalisé), plus adapté aux élèves souffrant de troubles
spécifiques des apprentissages.

20
L’accélération scolaire L’enrichissement du parcours

Remède efficace contre l’ennui, c’est l’adap- C’est une approche pédagogique particu-
tation la plus fréquemment utilisée aujourd’hui, lièrement adaptée aux élèves à haut poten-
principalement sous la forme du saut de tiel qui y trouvent le moyen de nourrir leur
classe. grand appétit de connaissance.

Elle permet aussi de mettre l’élève en contact Elle consiste à varier les éclairages appor-
avec des enfants plus âgés, facilitant la com- tés sur un thème d’apprentissage donné, par
munication autour de centres d’intérêt com- exemple en proposant des problématiques
muns. différentes sur un même sujet.

L’accélération peut prendre des formes moins L’enrichissement est extrêmement bénéfique
radicales que le saut de classe, comme le au développement de l’autonomie des
compactage ou les classes à double niveau élèves qui en ont besoin.
par exemple.

L’approfondissement du Le décloisonnement
programme
Il consiste à rendre plus complexes les Le décloisonnement est une solution plus
situations d’apprentissage proposées à souple et moins radicale que le saut de
l’enfant pour maintenir sa motivation à classe. L’élève qui en bénéficie est autorisé
apprendre, indispensable à l’élève à haut à suivre les cours d’une ou plusieurs
potentiel pour trouver du plaisir à l’école. matières dans une classe d’un niveau
supérieur à son groupe d’origine.
Du temps peut être dégagé pour pratiquer
l’approfondissement en dispensant l’élève Cet aménagement ne pose pas de problème
de certains exercices inutilement répétitifs, de mise en œuvre particulier et est très
après avoir bien entendu estimé et validé adapté aux élèves qui présentent un intérêt
ses connaissances. marqué pour une matière précise.

Le tutorat par un adulte


C’est une solution qui est efficace surtout lorsqu’il s’agit de remédier à des problématiques tournant autour de la
perte de confiance en soi ou en l’institution scolaire, de la gestion des émotions ou encore de difficultés métho-
dologiques. Il est impératif qu’il soit accepté par l’élève et sa famille pour être le plus fructueux possible.

21
Des exemples concrets d’aménagements et d’adaptations
Comment faire en pratique pour aider un élève à haut potentiel à surmonter ses difficultés ou à profiter pleinement de
ses capacités ? Il existe autant de réponses à cette question que d’enfants, autant de possibilités que de situations diffé-
rentes. Par conséquent, il n’est pas toujours facile de trouver la bonne mesure au bon moment.

Les quelques exemples qui suivent démontrent qu’il existe une multitude de solutions, très légères ou plus complexes à
mettre en œuvre, qui toutes ont le mérite de faire évoluer les pratiques éducatives vers plus de souplesse et de flexibilité,
pour le bien-être des enfants mais aussi des enseignants.

Une image pour vaincre l’ennui


Léa a parfois tendance à s’ennuyer en classe. Pour éviter ce phéno-
mène, sa maîtresse lui a donné une image à poser sur son bureau et
à retourner quand l’ennui apparaît. L’enseignante sait alors qu’il est
nécessaire de réagir en lui proposant par exemple une activité plus
poussée.

Un collège sans classes


Le collège Notre Dame de Bordeaux n’est plus articulé autour des
classes classiques, remplacées par des groupes de besoins au sein
desquels les élèves évoluent en suivant un enseignement par
compétences. Il s’agit d’un décloisonnement total, permettant à chaque
élève de se positionner dans un groupe en fonction de ses aptitudes
réelles dans chaque matière, évaluées en début d’année puis deux fois par trimestre.

Ce mode de fonctionnement, positif pour tous les élèves, est particulièrement bénéfique aux collégiens à haut potentiel
qui peuvent ainsi avancer chacun à leur rythme sans contraintes liées à l’âge.

Enoncer ses consignes pour se faire comprendre de l’élève


En CE1, Frédéric donne un sujet d’exercice à Sarah : «  Ecris les nombres suivants en lettres : 19,63… »
Dans sa réponse, Sarah écrit : « 19 : vingt ; 63 : soixante-quatre … »

L’élève à haut potentiel prend souvent la consigne au sens littéral. Trop vague, elle le met dans l’impossibilité de trancher,
trop stricte, elle limite sa réponse. Depuis qu’il le sait, Frédéric prend la peine d’y associer un objectif lorsque la consigne
est trop simple, veille à ce qu’il ne puisse y avoir aucune équivoque et évite de poser des questions fermées.

22
Proposer des exercices plus compliqués
Marion, enseignante en CM1, a pris l’habitude de réaliser une
évaluation finale anticipée au début d’une nouvelle séquence
d’apprentissage.

Ainsi, pour chaque élève concerné, à haut potentiel ou non, elle


peut supprimer les apprentissages et exercices inutiles pour les
remplacer par d’autres, plus complexes ou d’un niveau supérieur,
dans le cadre de l’approfondissement du programme.

Un contrat gagnant-gagnant Un travail, de multiples bénéfices


En troisième, Julien dessine pendant les cours. Cela Pour canaliser la soif de curiosité de Céline, son
exaspère son professeur qui ne comprend pas comment professeur de français lui donne à réaliser des cartes
il peut se concentrer dans cette situation et le trouve heuristiques illustrées autour d’auteurs connus.
arrogant.
Grâce à ce travail qui l’occupe pendant que ses
Une fois le haut potentiel de l’adolescent reconnu, un camarades terminent le programme qu’elle maîtrise
contrat est passé, l’autorisant à dessiner en classe en déjà, Céline approfondit ses connaissances littéraires
contrepartie d’un comportement plus respectueux et et historiques, exerce sa créativité et gagne en
moins provocateur. autonomie, ce dont elle avait bien besoin.

Cette année sera finalement la meilleure de toutes celles Quand sa tâche est terminée, elle est invitée à
que Julien aura passées au collège. présenter un exposé à l’ensemble de ses camarades,
ce qui contribue à renforcer son estime de soi jusque-là
un peu faible.

3 erreurs à ne pas commettre


• Cantonner l’élève à haut potentiel au rôle de tuteur d’élèves en difficulté est une fausse bonne idée car son mode de
fonctionnement particulier n’est pas gage de pédagogie efficace envers ceux de ses camarades qui ont un profil
cognitif différent.

• Proposer à l’enfant à haut potentiel de passer le temps dans des activités libres sans objectif autre que de s’oc-
cuper et sans lien avec la vie de la classe. Lire un livre dans son coin peut lui convenir à court terme mais n’est pas
bénéfique pour son épanouissement à long terme.

• Oublier l’enfant derrière l’élève à haut potentiel. Il n’est pas un puits de science et sa maturité affective est liée à
son âge réel.

23
Sauter une classe pour mieux communiquer
Enfant à très haut potentiel, Laurent ne parlait avec personne durant ses deux
années passées à l’école maternelle, ni avec ses camarades, ni avec ses institutrices.

Pour cette raison et sur la proposition conjointe des psychologues libérale et du


RASED qui l’ont rencontré, il a pu bénéficier d’une entrée anticipée au CP juste avant
ses 5 ans, malgré le refus initial du conseil de cycle pour déficit de communication.

Dès la rentrée, du jour au lendemain, il s’est ouvert et est devenu populaire auprès
de ses camarades plus âgés. Aujourd’hui Laurent n’a plus de soucis de communication.

Limiter les interventions intempestives Le classeur magique


Lucas est un enfant curieux. Malheureusement, sa Au fond de la salle, un classeur accueille des fiches
curiosité le pousse à intervenir trop fréquemment pour d’exercices sur différents niveaux. Chaque après-midi,
interroger le professeur et cela perturbe le cours. Nicolas, comme ses camarades, peut choisir une fiche
qui correspond à ses attentes.
Pour limiter ses interventions, son professeur l’a invité à
noter ses questions sur une feuille. A la fin du cours, Depuis la mise en place de cet aménagement, il est
Lucas la lui remet et, à la séance suivante, ses interro- beaucoup plus heureux d’aller à l’école.
gations trouvent une réponse collective ou, parfois,
individuelle.
Un décloisonnement réussi
Ce simple aménagement a aussi permis à Lucas de se
sentir mieux reconnu par son enseignant. Guillaume est passionné de mathématiques depuis
son plus jeune âge. A 3 ans, il comptait jusqu’au milliard,
maîtrisait les opérations de base et les nombres relatifs.
Il avait également appris à lire seul.

Entré au CP à 5 ans, Guillaume a pu bénéficier dès les


premiers mois d’un décloisonnement qui l’amenait à
fréquenter avec succès la classe de CE2, puis d’un
second saut de classe lors de son entrée au CM2.

Aujourd’hui, Guillaume a 21 ans et poursuit ses études


de mathématiques en 3ème cycle universitaire.

24
Une maîtresse compréhensive Le sport sans souci
Comme beaucoup d’élèves à haut potentiel,
« En moyenne section, la maîtresse de ma fille de Chloé avait du mal à s’impliquer en cours de sport,
5 ans adapte certaines activités qui sont trop notamment en basket.
simples afin qu’elle ne s’ennuie pas. Par exemple,
lorsque les autres enfants doivent reconnaître des Depuis que son professeur a mis l’accent sur les
mots, elle doit compter les syllabes. Ou encore, au lieu règles et les systèmes de jeu, qui lui permettent de
de compter des formes ou des animaux jusqu’à 10, mettre en œuvre ses capacités de raisonnement et
elle additionne plusieurs groupes de formes ou d’ani- répondent mieux à sa quête de sens, Chloé s’est
maux. mise à apprécier les activités physiques.

Lorsqu’elle a fini son travail, ma fille a le droit d’aller Aujourd’hui elle pense très sérieusement à intégrer un
dessiner librement (une activité qu’elle adore). club de basket et elle rêve de devenir arbitre.

Toutes ces adaptations lui ont permis d’être plus se-


reine à l’école. »
Renforcer la concentration de l’élève
Teddy, élève à haut potentiel doublement excep-
tionnel, souffre d’un trouble de déficit de l’attention
Salle dédiée et écoute personnalisée avec hyperactivité.

Dans ce collège, une salle est mise à disposition des Depuis que son institutrice l’a autorisé à détenir et
élèves à haut potentiel pour leur permettre de s’y malaxer une balle anti-stress, il perturbe beaucoup
retrouver. moins la classe et parvient bien mieux et plus souvent
à se concentrer.
Un enseignant est disponible pour entendre leurs petits
et grands soucis, mais aussi les propositions, souvent
utiles et pleines de bon sens, qu’ils ne manquent pas de
lui apporter.

Un collège public à l’avant garde


Au collège César Franck de Palaiseau, les aménagements se multiplient : salle d’étude en
semi-autonomie, décloisonnement, emplois du temps adaptés, classes sans notes, enseignant
référent…

Sylvie Larbi est professeur de SVT. Elle propose systématiquement deux niveaux de difficultés pour les exercices qu’elle
donne à ses élèves :

« C’est à la fois gratifiant pour l’élève et pour le prof ! C’est vrai qu’il faut préparer en amont beaucoup d’éléments
mais lorsqu’ils sont prêts, ça marche. Enseigner c’est accompagner l’autre à apprendre. Je pense que la pédagogie
différenciée répond à cette problématique-là, même avec 30 élèves. »

25
Les différents intervenants
Quand un doute sur le haut potentiel d’un élève apparaît, lorsque celui-ci est avéré et né-
cessite une réaction adéquate, l’enseignant n’est pas seul, livré à lui-même.

Autour de lui, différents partenaires et soutiens sont là pour l’aider si nécessaire à


prendre les bonnes décisions et à les mettre en œuvre pratiquement.

LE REFERENT LE MEDECIN ET
ACADEMIQUE LE RASED L’INFIRMIER SCOLAIRE

Il est désigné par le recteur comme Les personnels du RASED, psycho- Ils peuvent être à l’origine du re-
interlocuteur privilégié pour la logue et enseignants spécialisés pérage d’un élève à haut potentiel
famille et la communauté éducative. aident leurs collègues à analyser les ou être appelés à l’aide en cas de
situations et à identifier les élèves à trouble associé.
Il leur fournit les informations né- haut potentiel.
cessaires, forme et accompagne L’infirmière scolaire apporte écoute
les enseignants, sensibilise les Ils construisent et participent à la et réconfort aux élèves. Le méde-
acteurs de l’institution, qualifie les mise en oeuvre des solutions adap- cin scolaire participe à l’élaboration
situations et présente au recteur un tées pour répondre aux besoins d’un éventuel plan d’accompa-
plan de formation et d’information. spécifiques des enfants concernés. gnement personnalisé.

LE CHEF LES PROFESSIONNELS


D’ETABLISSEMENT LIBERAUX LA FAMILLE

Il sensibilise les enseignants à la Le psychologue libéral est un profes- Il est primordial pour le bien-être de
question des élèves à haut potentiel sionnel expérimenté capable de dres- l’enfant et l’efficacité des mesures
et participe à la mise en place des ser un bilan psychologique, très utile prises en sa faveur que l’entente
mesures appropriées lorsqu’elles pour connaître le profil cognitif complet entre l’enseignant et la famille
sont nécessaires. d’un élève. soit la meilleure possible.

Interlocuteur privilégié des ensei- D’autres professionnels peuvent être Les aménagements mis en place à
gnants et des familles, il est amenés à intervenir, notamment en l’école seront d’autant plus béné-
important qu’il se montre volontaire cas de troubles associés : fiques qu’ils seront accompagnés
et rassurant quant aux modalités de psychomotricien, orthophoniste, de dispositions allant dans le même
scolarisation de l’élève. graphothérapeute… sens à la maison.

Le recours à tous ces intervenants n’est pas systématique et dépend évidemment de la situation de chaque enfant.

26
Quelques messages de parents aux enseignants
« Tous les aménagements dont ont bénéficié mes enfants
« Il existe autant de formes de haut potentiel que étaient simples à mettre en place mais tellement précieux
d’enfants à haut potentiel. Pour les détecter il faut être pour eux et bsi bénéfiques aussi à leurs camarades.
ouvert et ne pas chercher à comparer avec un autre Nous ne remercierons jamais assez les équipes pédago-
élève qu’on aurait peut-être déjà côtoyé. » giques qui les ont sauvés de l’ennui, du harcèlement et
d’une très mauvaise estime d’eux-mêmes.
Anne-Charlotte B.
Les enfants et leurs familles ont surtout besoin d’écoute
bienveillante et les solutions se trouvent ensemble. »

Virginie C.
« Mon fils est à haut potentiel, cela ne veut pas dire
qu’il est brillantissime. Ce qui est évident et implicite
pour vous et les élèves ne l’est pas du tout pour lui.
C’est un travail de décryptage et d’apprentissage qui
lui demande un gros effort comparable à celui que
d’autres enfants font pour avoir une note moyenne en « Mon message serait de ne pas juger un enfant trop vite
français ou en maths. » sans avoir approfondi. Un comportement inadéquat peut
révéler autre chose qu’une mauvaise éducation ou une
Blandine G. provocation. Il faut chercher plus loin parfois et ne pas s’ar-
rêter par facilité à une conclusion qui semble évidente. »

Sandra C.

« Les filles sont parfois différentes des garçons ! Ce


n’est pas parce qu’elles se font oublier qu’il faut les
oublier ! Elles ont aussi besoin d’aménagements et
elles ne doivent pas « payer » pour leur frère au profil
complexe. »

Marie-Laure D.

« Merci pour l’écoute que vous avez donnée à Théo ! »

Stéphanie R.

27
Pourquoi les élèves à haut potentiel sont-ils
si différents de leurs camarades ?
C’est dans leur tête que tout se passe, que se trouve la source de la différence
des enfants à haut potentiel intellectuel. Tout le reste en découle : fonctionnement
particulier, rapidité, caractéristiques variées, quotient intellectuel, intensité de leurs
réactions... Grâce à l’imagerie médicale et à la multiplication des études
menées sur le sujet, on commence à mieux comprendre ce qui fait la particularité
de leur cerveau.

Un fonctionnement plus rapide du cerveau


Les études les plus récentes ne font pas apparaître un mode de fonctionnement qualitatif radicalement différent de
cet organe chez les enfants à haut potentiel mais certaines spécificités existent : une conduction nerveuse plus rapide, une
dépense énergétique moindre, une efficience supérieure, une meilleure connectivité des neurones et des zones du cerveau,
un cortex cérébral plus épais et se développant plus précocement...

La génétique et l’hérédité en question


Les caractéristiques physiques et intellectuelles d’un individu résultent de la conjonction de facteurs génétiques, qui
déterminent un potentiel, et environnementaux, qui favorisent une plus ou moins bonne expression de celui-ci.

Dans le cas de l’intelligence, les travaux les plus récents estiment que la part génétique intervient environ pour 70 %,
celle de l’environnement pour 30 %. Ces chiffres sont à prendre avec précaution car il est parfois difficile de faire la part
des choses entre les deux facteurs, mais en tout état de cause, ils corroborent l’hypothèse d’une forte héritabilité
génétique du potentiel intellectuel, bien supérieure à celle qu’on a pu mesurer pour d’autres traits de personnalité,
située autour de 50 %. C’est pour cette raison qu’il est très fréquent de détecter plusieurs enfants concernés dans la
même famille ou que les parents découvrent leur propre haut potentiel à l’occasion de l’identification de leur enfant.

L’environnement comme facteur différenciant


Ce qui fait qu’un enfant vivra plus ou moins bien son haut potentiel initial tient à son environnement, à son entourage
et aux expériences plus ou moins positives qu’il aura vécues. Comme pour tout enfant, le temps passé à l’école a un
impact énorme sur sa personnalité. C’est pour cela qu’il est nécessaire de tenir compte de ses spécificités et de
répondre à ses besoins particuliers dès son plus jeune âge.

28
5 idées fausses sur les élèves à haut potentiel
Les idées préconçues sur les élèves à haut potentiel sont légion. En voici quelques-unes qu’il nous paraît
utile de rectifier ou de relativiser.

1/3 des élèves à Aucune étude sérieuse ne confirme ce chiffre, pourtant bien
ancré dans l’image que le grand public se fait des élèves à haut
haut potentiel est en potentiel. Les résultats de ces enfants au brevet des collèges
échec scolaire sont significativement supérieurs à la norme. Pour autant, les cas
d’échec scolaire ne sont pas rares et la meilleure solution pour
les éviter demeure l’adoption d’un accompagnement adapté.

Il y a 1 ou 2 élèves La vérité est en-deçà de ces chiffres. Si l’on considère un


résultat de 130 au test de QI comme nécessaire pour être reconnu
à haut potentiel par à haut potentiel, cela représente 2,3 % de la population, soit un
classe demi enfant par classe environ. Un enseignant en croisera donc
une vingtaine en moyenne dans sa carrière.

En-dessous de 130 C’est vrai en théorie mais ce chiffre de 130 ne doit pas constituer
une barrière intangible. Il doit notamment être relativisé et
de QI, un élève n’est reconsidéré lorsque des troubles associés empêchent l’enfant de
pas à haut potentiel réussir à chacun des sous-tests du test de QI de façon homogène.
En tout cas, cet argument ne peut pas suffire à exclure d’emblée
l’idée d’un haut potentiel.

Le haut potentiel est La confusion est entretenue par l’utilisation de l’adjectif précoce
pour qualifier les enfants concernés. Le haut potentiel résulte de
passager, l’élève le différences physiologiques au niveau du cerveau qui perdure-
perdra en grandissant ront durant toute la vie de l’individu, affectant son mode et sa
rapidité de pensée jusqu’à sa mort.

L’élève à haut Comme chaque enfant, l’élève à haut


potentiel peut être très performant
potentiel devrait être dans certaines matières et éprouver de
doué dans tous les grandes difficultés dans d’autres, en
domaines fonction de l’intérêt qu’il y porte, du sens
qu’il y trouve et parfois même de la qualité
de la relation qu’il entretient avec l’ensei-
gnant qui en a la charge.

29
Plus d’informations sur la question
Du fait de son format, cette plaquette ne peut bien entendu prétendre fournir une information
exhaustive sur la question de l’élève à haut potentiel. Vous trouverez ci-dessous quelques
adresses, ressources et lectures pour vous permettre d’aller plus loin et de répondre à
vos interrogations.

ASSOCIATIONS
RESSOURCES EN LIGNE

EDUSCOL – Elèves à haut potentiel


eduscol.education.fr/cid59724/eleves-intellectuelle-
AFEP Haut potentiel Québec ment-precoces.html
afep-asso.fr hautpotentielquebec.org
Mallette pédagogique EIP
ANPEIP AQ Douance fr.wikiversity.org/wiki/EIP-Preface#firstHeading
anpeip.org aqdouance.org
Document DSDEN 91
cache.media.education.gouv.fr/file/Sante_sco-
laire/00/1/EIP_934001.pdf

ASEHP EHP-Belgique Profpower – Les EIP


asehp.ch ahpbelgique.org profpower.lelivrescolaire.fr/les-eleves-precoces-intel-
lectuellement/

LECTURES
Les élèves à haut 100 idées pour accompagner
potentiel intellectuel les enfants à haut potentiel
Roselyne Guilloux Olivier Revol – Roberta Poulin-
Editions Retz Doris Perrodin
Editions Tom Pousse
Un ouvrage tout
spécialement destiné Un chapitre complet
aux enseignants consacré à l’enseignement
et aux apprentissages

30
Le mot de la fin
Adapter son enseignement aux besoins des élèves à haut potentiel n’est pas toujours
très compliqué et se révèle rapidement bénéfique pour toute la classe. Un peu d’attention,
de bienveillance et de compréhension suffisent souvent à jeter les bases d’une relation
sereine et enrichissante pour l’élève comme pour l’enseignant.

Dans sa préface pour le vademecum sur la scolarisation des élèves à haut potentiel,
Jean-Marc Huart, Directeur général de l’enseignement scolaire écrit :

« C’est en réunissant nos forces et nos idées que nous pourrons faire en sorte que chaque élève à haut potentiel trouve
sa voie et se réalise pleinement. Je sais pouvoir compter sur votre engagement, pour être à l’écoute et pour mener chaque
élève au plus haut de ses talents, pour rejoindre le chemin de sa réussite.  »

Nous espérons que cette plaquette aura fait évoluer votre regard sur cet élève particulier et qu’elle vous aura donné
envie de concourir à son épanouissement ainsi qu’à l’expression légitime de son potentiel, main dans la main avec
les parents.

Vous cherchez de l’aide ? Des conseils pour mieux accompa-


gner vos élèves à haut potentiel ? Vous avez simplement besoin
d’échanger sur le sujet ?

Visitez l’espace enseignants d’Enfants Précoces Info !


enfantsprecoces.info/categorie/enseignants/

Des articles Des ressources Un groupe dédié


informatifs ou éducatives pour pour partager
d’actualité se former et vos idées et
autour de s’informer trouver des
l’éducation solutions

31
Remerciements
Cette plaquette diffusée à 8 000 exemplaires n’aurait pas pu voir le
jour sans le soutien des 3 000 personnes qui ont contribué
financièrement à son édition. Nous tenons vivement à les remercier
pour leur motivation et leur engagement à nos côtés.

Un merci tout particulier à :


Stéphane Lesprit – Marie-Hélène Marchon - Virginie Michel – Cécile Guilloud – Hoang-Mai Lesaffre – Jessie Prat
Mathilde Baudelot – Dr Nathalie Rémy – Romy Levasseur – Eglantine – Jennifer et Jean-Philippe Wagner
Catherine Brabo Durand – Fleur Acroute Vial – Rachel Barrau - Anne Widehem – Aurélia Finck Bourry
Centre Ressource pour la Précocité Intellectuelle – Les amis de Présent – Des ailes pour apprendre
L’école Etinç’ailes – Talentiel