Vous êtes sur la page 1sur 5

MICROGRAVIMETRIE

Principe de la méthode

La méthode microgravimétrique consiste à étudier les variations du champ de pesanteur local par une mesure, à la surface du sol, en plusieurs points d’une zone donnée, en vue d’y établir la répartition de densité du sous-sol (excès et défauts de masse).

La mesure de variation du champ de pesanteur local, à la surface du sol, s’effectue à l’aide d’un gravimètre de précision, appareil dont le principe est la mise en équilibre d’un poids normé par allongement d’un ressort. L’allongement du ressort est proportionnel à la variation du champ de pesanteur sur l’axe vertical local (composante verticale de l’accélération de la pesanteur).

Elle se distingue de la gravimétrie par l’échelle des mesures réalisées. L’unité couramment utilisée en microgravimétrie est le µgal (10-6 gal, 10-8 m/s2).

Applications

La méthode est particulièrement adaptée au diagnostic géotechnique de risque de cavités souterraines, mais d’autres domaines d’application que celui de la géotechnique peuvent être évoqués (hydrogéologie, mines, archéologie, …).

Type de problèmes traités :

Recherche de cavités anthropiques et naturelles.

Mise en évidence de contextes géologiques particuliers (failles, filons, zones décomprimées).

Recherches de structures archéologiques enterrées.

Domaines d’emploi usuels :

Génie civil.

géotechnique.

Archéologie.

Mines.

Hydrogéologie.

Profondeur d’investigation :

Dépend du volume de la cible et du contraste de densité entre cible et encaissant. On considère généralement que la tranche concernée par la méthode est la tranche 0 / 50m.

AGAP Qualité (www.agapqualite.org) - Fiche GRA01 - Microgravimétrie - Révision 01 - Juin 2018

AGAP

Schéma de principe de la méthode
Schéma de principe de la méthode

Schéma de principe de la méthode

Anomalie gravimétrique due à une galerie de 2m de rayon située à une profondeur Z

Anomalie gravimétrique due à une galerie de 2m de rayon située à une profondeur Z (cahier de l’Agap microgravimétie)

Rédaction : AGAP / Vérification : AB / Approbation : JPB

Limitations / Contraintes / Interdits

Il est nécessaire qu’il y ait un contraste de densité suffisant entre ce que l’on cherche à identifier et son environnement. Dans le cas d’une recherche de cavité, il est important de savoir si la cavité recherchée est ennoyée ou sèche. Dans le cas d’une étude géologique, il convient de s’assurer que le contraste de densité entre les différents horizons présents soit suffisant.

La mesure étant particulièrement délicate à réaliser, il est impératif d’effectuer ces mesures dans un environnement calme, sans perturbations du type : co-activité en phase travaux, perturbations météorologiques, proximité d’installations industrielles. Une activité sismique, même lointaine, peut interdire la réalisation de mesures.

La surface sur laquelle sera mise en œuvre la méthode ne doit pas présenter de topographie trop importante (correction de masse de même amplitude que celle de l’anomalie recherchée). La présence de bâtiments, sur la zone d’étude ou à proximité nécessitera un traitement particulier (corrections de défaut de masse).

Une modélisation peut être faite par le prestataire, au stade de la définition du programme technique, pour justifier l’emploi de la méthode, sa capacité de détection, et son programme (nombre de stations, maille de prospection).

Moyens nécessaires à l’acquisition

Equipements :

La méthode nécessite l’utilisation d’un gravimètre de précision. A l’heure actuelle, trois appareils sont reconnus comme ayant une précision suffisante : le gravimètre de marque LACOSTE & ROMBERG, modèle D, dit « microgal », et les gravimètres de marque SCINTREX, modèles CG5 et CG6. Ces appareils doivent être vérifiés périodiquement. (maintenance, étalonnage. Voir spécifications des fabricants).

Le nivellement précis de chacune des stations de mesure est impératif, à l’aide d’un outil de nivellement de précision (niveau, théodolite). Ces appareils doivent être vérifiés périodiquement (maintenance, étalonnage. Voir spécifications pour topographes et géomètres.)

Personnel et compétences :

Un opérateur qualifié en mesure microgravimétrique et au nivellement de précision, pour la mise en œuvre. En général, l’opérateur est accompagné d’un aide pour l’implantation et le nivellement.

Un géophysicien qualifié pour le traitement et l’interprétation.

Un géophysicien senior qualifié pour le contrôle qualité.

AGAP Qualité (www.agapqualite.org) - Fiche GRA01 - Microgravimétrie - Révision 01 - Juin 2018

Diagramme « detectabilité d’une cavité » fonction du volume de vide, de la profondeur et

Diagramme « detectabilité d’une cavité » fonction du volume de vide, de la profondeur et du seuil significatif

Gravimètre Lacoste & Romberg (à gauche) et gravimètres Scintrex CG5 et CG6 (à droite)
Gravimètre Lacoste & Romberg (à gauche) et gravimètres Scintrex CG5 et CG6 (à droite)

Gravimètre Lacoste & Romberg (à gauche) et gravimètres Scintrex CG5 et CG6 (à droite)

Rédaction : AGAP / Vérification : AB / Approbation : JPB

Mise en œuvre

Etablissement du programme de mesure :

Dimensionnement de la maille de prospection par un géophysicien expérimenté en fonction de la profondeur et de la taille de l’objectif, et en fonction du contexte géologique (établissement d’un modèle de cible détectable selon le programme proposé).

Définition des paramètres d’acquisition liés aux contraintes du site (temps de mesure, retour

à la base…), par un géophysicien expérimenté.

Travaux préparatoires :

L’implantation doit être particulièrement soignée, la position des stations de mesure doit être repérée en X, Y, Z. On doit définir une station de référence pour l’étude (base), voire plusieurs dans le cas de zone d’étude étendue (les bases devront alors être reliées).

Sur terrain meuble et instable, il convient, au droit de chaque station de mesure, de réaliser un décapage de la terre végétale pour la stabilité de l’appareil.

Le nivellement des stations de mesure doit être effectué avec une erreur inférieure au centimètre, à l’endroit de la mesure. La hauteur du trépied, ou de la coupelle, doit être prise en compte.

Contrôle Qualité :

Les mesures sont réalisées selon des cycles ne devant pas dépasser 1h00 entre deux retours

à la base. La dérive instrumentale devra être contrôlée à chaque retour à la base.

Au moins 20% des mesures doivent être reprises pour un contrôle qualité. Ces reprises sont réalisées de façon aléatoire. Le contrôle qualité est basé sur une analyse statistique des reprises (écart type).

Production : Dépend de la difficulté de déplacement sur le terrain et de l’environnement. En moyenne, 60 à 80 stations / jour (hors préparation du terrain et mesures reprises).

Traitement et interprétation des données

1. Corrections (latitude, lunisolaire, topographique, dérive instrumentale….).

2. Définition d’un seuil significatif (erreur quadratique moyenne inférieure à la moitié de l’amplitude de l’anomalie attendue).

3. Etablissement de la carte de l’Anomalie de Bouguer.

4. Définition de la variation régionale et calcul de l’anomalie résiduelle.

5. Etablissement de la carte du gradient vertical, si justifiée.

6. Individualisation des anomalies de densité et de leur amplitude en µgals.

7. modélisation éventuelle des dimensions et de la profondeur de l’anomalie détectée.

Production :

1 jour de traitement pour 1 à 2 jours d’acquisition, hors écriture du rapport et cartographie.

AGAP Qualité (www.agapqualite.org) - Fiche GRA01 - Microgravimétrie - Révision 01 - Juin 2018

Opérateurs en mesure (FONDASOL, CEBTP) Principe de cheminement lors des mesures
Opérateurs en mesure (FONDASOL, CEBTP) Principe de cheminement lors des mesures

Opérateurs en mesure (FONDASOL, CEBTP)

Opérateurs en mesure (FONDASOL, CEBTP) Principe de cheminement lors des mesures

Principe de cheminement lors des mesures

Principe d’établissement de l’anomalie résiduelle (Résiduelle = Bouguer - Régionale)
Principe d’établissement de l’anomalie résiduelle (Résiduelle = Bouguer - Régionale)
Principe d’établissement de l’anomalie résiduelle (Résiduelle = Bouguer - Régionale)
Principe d’établissement de l’anomalie résiduelle (Résiduelle = Bouguer - Régionale)
Principe d’établissement de l’anomalie résiduelle (Résiduelle = Bouguer - Régionale)

Principe d’établissement de l’anomalie résiduelle (Résiduelle = Bouguer - Régionale)

Rédaction : AGAP / Vérification : AB / Approbation : JPB

Résultats et livrables

Les résultats sont généralement présentés sous la forme de cartes ou profils, Anomalie de Bouguer, variation régionale, et anomalie résiduelle avec interprétation quantitative ponctuelle, sur demande.

Rapport d’étude

Le rapport d’étude comporte plusieurs sections. Un document AGAP spécifiant le plan d’un rapport-type peut être consulté sur le site web (www.agapqualite.org).

La Section Générale rend compte des moyens mis en place et de l’environnement, la localisation, le contexte géologique, l’objectif, le mode opératoire, l’équipement, la méthodologie d’interprétation, etc. Un chapitre doit être consacré à l’analyse statistique des reprises réalisées et à la détermination du seuil de signification (considéré comme deux fois l’écart type moyen des reprises).

cartes spécifiques : carte d’implantation et de nomenclature des stations microgravimétriques, carte de nivellement des stations, cartes de l’Anomalie de Bouguer, carte de la variation régionale, carte de l’anomalie résiduelle sur laquelle figure les sondages géotechniques de contrôle proposés. Les cartes d’anomalies gravimétriques devront tenir compte du seuil de signification (amplitude).

carte de Synthèse : Suivant les objectifs de l’étude, les attentes du client et les termes du contrat, une interprétation (incluant une intégration des résultats avec d’autres méthodes géophysiques et/ou des données géotechniques disponibles) pourra être réalisée. Des compléments d’études seront éventuellement recommandés.

Le rapport comporte un volume texte et un volume cartographique, sur papier et/ou en format numérique. Les données de terrain pourront être fournies sous forme de fichier de données de type tableur. Une attention particulière doit concerner le positionnement des stations de mesure, le référentiel utilisé et le positionnement des sondages de contrôle ou d’étalonnage proposés en conclusion.

AGAP Qualité (www.agapqualite.org) - Fiche GRA01 - Microgravimétrie - Révision 01 - Juin 2018

ensemble 323250 d'anciennes exploitations 323200 de type 2.50 0,30 4.20 2.30 4.00 3,00 4,003,00 3.103.50
ensemble
323250
d'anciennes
exploitations
323200
de type
2.50
0,30 4.20 2.30 4.00 3,00
4,003,00
3.103.50
3.70
3.80 5.00 4.303.50 3.20 3.30
4.20
3.203,70 4.40 3.10 3.00 1.90 5.00 3.00
catiches
ZONEPROBABLEMENTREMBLAYEE
323150
1.10
12
0.90
3.10 2.00
4.00
0.90
0.90
1.001.30 0.90
1.60
DELAVAGSOELDUARGREMILEBLUAXI
1.90
1.50
MV
3.00
1.40
3.502.00
4.00 3.90 3.50 4.00 4.203.50 3.70
3.00 3.80
1.60
2.10
3.10
1.20
2.40
1.70
?
2.30
2.00 1.80 PLAQUEBETON 2.00 1.80 2.20 2.70
3.40
2.30
2.70
NIVEAUPAUITS0.9D'0EAU 1.10
2.20
2.60
2.60
2.00
2.30
1.40
2.90
3.30
2.20
1.90 2.202.60 2.90 9 8 765 4321 8MSOEURISSENDAG15/04/1997ESA15,00m 3.20
4.40 3.603.40 4.30 2.30
3.10
2.20
2.00
2.50
1.90
2.60 2.30 2.30
2.10
4.00
2.30
3.00
2.00 2.002.40 4.50 3.30
2.30
3.40 3.60 4.20 4.80 3.00 2.10 3.70
323100
pouranalyse
ancienne exploitation
en chambre et piliers
2.00
2.10
2.10
1.80
2.50
2.60
2.90 2.60 2.30 1.00 2.30
1.90
2.90
2.40
1.90
2.00
2.00
2.40
2.00
3.00 2.30
2.60 1.80 2.60
2.70
2.60 2.30 2.30 2.10 3.20 3.50PUITSProf:10,80m2.70220018 2.30 2.40
1.50
3.00
2.30
2.60
3.10
2.80
2.00 2.30 3.00
2.10
2.60
0.00
2.40
2.20 1,70
2.70
2.70
2.00
1.90
2.50
2.30
2.30
1.90
2.10
2.20
prof.nappe:1,20mPUITSD'EAU 2.50 2.10 2.20 2.20
1.502.00 2.70
2.20
2.10 2.70 2.80 3.00
2.50
2.50
2.40
2.80
2.30
2.20
1.40 FASH40G(0622299) 1.40 1.60 0.90
2.60
1.60
2.10
2.30
2.40 1.70 2.50 2.40 2.30 3.00 2.40 2.30
2.00 2.30 3.00 1.80 2.00 1.50 AFFAISSEM2ENT3/06/1988
2.80
2.70
1.90 2.70
1.80
2.60
2.60
2.10
2.80
2.80
2.00
2.00
2.20
2.60
1.60
1.70
2.10
2.40
1.90
2.40
0.60
0.90
1.60
2.20
2.10
2.60
323050
2.20
2.10
2.00
2.30
2.20
1.70
2.40 2.80
2.20
2.10
1.60
3.50
2.40
1.70
2.00
2.60
1.60
1.70 2.20 1.60
1.80
3.20
3.10
3.10
2.70
2.80
4.40
2.10
2.10
1.50
2.00
3.20
2.10
2.80
3.20
2.80
2,20 3.10
3.80
4.10
2.80
323000
322950
322900
PLANSNCF1939
(1222071)
ANCIENPUITSC6,70IEL-RAIL
5,50 C6,60IEL/RAILANCIENPUITS
322850
6,50
? ?
ANCIENPUITSCIEL/RAIL CIEL-RAIL ? ANCIENPUITS
? ?
C7,20IEL/RAIL 3,30 ?? 2,50 ?? ?
TASSEM(ENT(P:0,50m06/12/1977))
3,703,50
3,40
4,00 1,50
FASH58G(0722514) 3,00 2,90
3,20 3,20
4,70 3,50
322800
1.502.70 2.802.50
3.50 FISSURES(BATIM31/07/1997)ENT
5,404,00 2,00 prof.env:12,00mPUITSACCES 5,004,10
3,00
1.002.50
CIEL/RAIL
D'LAENVIROPLUPARTNDES2,00mCATICHESADEUNHAUTCO(ARGNEILEDEETRETUFFMBELAAUI)S EAU 4,20
CIEL/RAILCIEL/RAIL
?
EAUEAUEAU 2,50
3,00 3,00 4,70
CATICHE(DECO14/05/2003)UVERTE TASSEM0ENT8/02/1985ENCAVE
C6,20IEL/RAILC2,50IEL/RAIL 6,107,006,50
7,00 7,10 5,64 5,506,402,30 7,00 5.30
CIEL/RAIL CIEL/RAIL 3.60 4.30
LESACALOENVIROTTESNSO3.50NTmPOSEESSOSURUSCRAIELECOSMPOLADCUTHEANGAR
CIEL/RAILCIEL/RAILCIEL/RAILCIEL/RAIL CIEL/RAIL
??
CIEL/RAILCIEL/RAIL
6,566,00 4,00 FASH57P(0722066) 5.10 4.40
?
CIEL/RAIL 3.004.00 3.504.60 3.30
? 4.00
1.201.80 3.60 3.90
calotteeffondreeprof:11.60mssurousremdalbllaieshangar
3.50
4.30
4.40
3.70 5.00
322750
C4,40IEL-RAIL
ensemble
PLANFASH61P(0922436) prof:8,00
descenteencave
descenteencave
2,001,801,602,80MV 1,00
1.803.50
1.803.50
1,30 RESTE1,900,601,70
NIVEAU5,80mAU
DE LA ROUTECO5,25ANCIENNEMSURDESCENTEBLEE-FERMTALUENEESCAVPAREDALLEBA
prof:8,00
d'anciennes
(TASSEM24/11/1998)ENT
322700
exploitations
de type
322650
catiches
Les différentes étapes dans le cadre d’une étude portant sur la recherche de cavités
(traitement des données, carte de synthèse, modélisation des cavités)
651850
651900
651950
652000
652050
652100
652150
652200
652250
652300
652350

Rédaction : AGAP / Vérification : AB / Approbation : JPB

Apport à l’étude géotechnique

Indispensable dans le cadre de missions G5 de diagnostic géotechnique sur problème de cavités anthropiques à faible profondeur.

 

Quelques densités (liées à la nature et le degré d’altération du matériau)

Air : 0.0 Eau : 1.0 Terre végétale : 1.3 à 2.2 Limons des plateaux: 1.6 à 2.0

Argiles : 1.6 à 2.4 Craie : 1.6 à 2.4 Marnes : 1.7 à 2.6 Calcaires : 2.0 à 2.8 Grès: 1.8 à 2.6

Schistes : 2.2 à 2.6 Granite : 2.5 à 2.8 Quartzite : 2.5 à 2.7 Basalte massif : 2.7 à 3.3 béton : 2.4

Dialogue donneur d’ordre / prestataire

A la charge du donneur d’ordre

Cahier des charges détaillé avec objectif clair (cible, taille, profondeur, origine)

Plans et documents relatifs à la zone à prospecter

Informations concernant les accès et la sécurité du site, et les autorisations administratives.

Documents relatifs à d’éventuelles investigations antérieures (géophysiques et/ou géotechniques)

A la charge du prestataire

l’objectif,

description des avantages et limitations, modélisation de l’anomalie générée par cible, précision des mesures et résultats définitifs cohérents.

Rapport d’étude de qualité professionnelle : Rappel des objectifs, méthodologies appliquées, discussion des résultats, conclusions et recommandations pratiques répondant à la demande du donneur d’ordre.

Proposition explicite :

Justification

de

la

méthode

proposée,

adaptation

à

Pour aller plus loin…

1988, J. Lakshmanan, « traitement et inversion des données gravimétriques : la microgravimétrie, son application aux recherches de vides ». Thèse I.N.P.L.

1988, Lakshmanan, « Application of microgravity to the assessment of existing structures and structural foundations ». Rapport USARDSG-UK.

1995, H.O. Seigel, « a Guide To High Precision Land Gravimeter Surveys ». Document SCINTREX Limited.

2015, J.P.Barron et A.Bouvier, « Microgravimétrie et prospection microgravimétrique : manuel pour la conception et la mise en œuvre". Cahier n°3 de l’AGAP Qualité.

Liens

www.lacoste&romberg.com,

www.scintrex.com

www.georeva.eu

AGAP Qualité (www.agapqualite.org) - Fiche GRA01 - Microgravimétrie - Révision 01 - Juin 2018

Rédaction : AGAP / Vérification : AB / Approbation : JPB