Vous êtes sur la page 1sur 3

Introduction :

Du 01-07-2019 jusqu’au 01-08-2019 j’ai eu l’opportunité de faire un stage d’observation au


sein du laboratoire LPGM dont je vais parler tout de suite
Nous étions toute une équipe composée de quatre stagiaires, des employés du laboratoire et le
directeur général, monsieur OUFRID Chafiq, on a travaillé ensemble pendant toute la durée du
stage pour réaliser les essais demandés des clients du laboratoire dans des bonnes circonstances
et avec une grande précision. Et cela grâce à l’engagement, le sérieux et le respect des membres
de l’équipe.

Alors qui est LPGM ?


LPGM Ingénierie est un laboratoire (bureau d’études), spécialisé dans l’ingénierie des sols, les
essais sur les matériaux, en santé des ouvrages et des bâtiments et en environnement. Il est
dirigé par un Ingénieur d’état ayant 16 ans d’expérience dans le domaine du laboratoire et ayant
suivi des formations en géotechnique et en génie civil. Il intervient en tant que bureau d’études
auprès de tous les acteurs de la construction dans l’accompagnement des projets des plus
simples aux plus complexes.

L’essai teneur en eau :


L’essai à pour objectif de déterminer la quantité (la teneur) de l’eau existée dans le sol en
utilisant une plaque chauffante (voir photo) qui est la plus rapide, ou bien le four électrique, les
sols sur lesquels on effectue l’essai selon la classification GTR (NF P 11-300) sont : (Voir
tableau sur slide).

Dans la phase 5, et on utilise la formule : w%=(Weau/Ws)*100 pour trouver w.

L’essai équivalent de sable :


L’équivalent de sable est un essai géotechnique dont l’objectif est de vérifier la propreté d’un
sable ou d'une grave en se basant sur la quantité des éléments fins existant dans un échantillon
donné.

Après avoir préparé le matériel nécessaire pour la réalisation de l’essai, on prépare la solution
lavante càd la solution utilisée dans l’essai, puis on détermine la teneur en eau de l’échantillon
extraite du site, et l’aide de la relation : 120*(1+w/100) on trouve la masse de chaque prise
d’essai en g afin de préparer deux prises d’essai dont on prend la moyenne.

En suivant les étapes de la fiche normalisée on fait l’essai et on calcule l’équivalent de


sable qui est égale à : ES = h1/h2 . avec :
- h1 hauteur du sable + floculats.
- h2 hauteur du sable propre.
NB : L’essai doit être répété si les deux valeurs obtenues diffèrent de plus de 4.

+ Voilà le tableau qui donne le type du sable (nature), selon la valeur du ES (Voir slide
).
L’essai limites d’Atterberg :
Avant d’entrer dans les détailles de cet essai, il faut tout d’abord introduire le fameux appareil
qui permet de déterminer la limite de liquidité, c’est le Pénétromètre à cône (mesure de
liquidité), qui est un appareil de mesure, par pénétration, de la dureté ou de la consistance de
différents objets et matières.
La préparation de l’échantillon pour l’essai limites d’Atterburg passe par les étapes suivantes :
1)-Etuvage de l’échantillon.
2)-Concassage de l’échantillon.
3)- Préparation de pate.

Cette pate on l’utilise pour déterminer WL en cas de limite de liquidité, et pour trouver Wp en
cas de limite plasticité comme vous voyez ici.
+ Voilà un schéma illustrant les limites d’Atterberg dans un sol donné (voir slide):
Wp se trouve entre solide et l’état plastique des particules d’un sol
 Wl se trouve entre l’état plastique et l’état liquide des particules d’un sol
NB : Il faut tjrs suivre les instructions de la fiche normalisée de l’essai parce un essai sans norme
ce n’est pas d’un essai.
++Cette fiche technique, c’est juste pour faire l’essai, elle est totalement différente à celle fournit au
client.

4) L’essai d’analyse granulométrique NF P 94-056 (1996):


Cet essai sert déterminer la distribution dimensionnelle des grains existant dans un granulat.
+Matériel nécessaire :

-Dispositif de lavage avec arroseur et de malaxage.


-Tamis à mailles d’ouverture carrées conformes à NF ISO 565.
-Couvercle et fonds de tamis dont le diamètre et même que les tamis.
-Récipients en matériau non altérable, brosse, pinceau…
-Balances adéquates pour peser les masses.
-Etuve de dessiccation à température réglable à 50 et à 105°C.

➔Voilà la série de tamis à utiliser pendant la réalisation de l’essai :

1)-Essai sans échantillonnage :

a)-Préparation de 2 échantillons :
 L’un de masse mh1 pour déterminer la masse sèche Ms de l’échantillon soumis à
l’analyse granulométrique,
 L’autre de masse Mh2 pour effectuer cette analyse.
b)-Détermination de la masse sèche de l’échantillon :

 Pesée de l’échantillon Mh1,


 Séchage à l’étuve à 105 °C, sur plaque chauffante ou au four,
 Pesée de l’échantillon sec : Ms1,
 La masse sèche Ms de l’échantillon soumis à l’analyse granulométrique est calculée de la
manière suivante :

Ms =(Ms1/Mh1)*Mh2

c)-Lavage de l’échantillon Mh2 :

 L’échantillon humide Mh2 est versé sur un ou plusieurs tamis de décharge (tamis 0.315
et 1.25 par exemple ), protégeant le tamis de lavage.
 La maille du tamis de lavage correspond à la plus petite maille de la colonne utilisée pour
l’analyse granulométrique, soit le tamis de 0.080 mm.
 Tremper le matériau dans l’eau si nécessaire.
 Laver le matériau, en veillant à ce que l’eau ne déborde pas du tamis de lavage.
 Le tamisât est en principe éliminé avec les eaux de lavage.
 Le refus récupéré est séché : soit Ms2 sa masse.
d)-Tamisage de l’échantillon :
 Verser le matériau lavé et séché Ms2 dans la colonne de tamis. Cette colonne constituée
par l’emboîtement des tamis, en les classant de haut en bas dans l’ordre de mailles
décroissantes, et en ajoutant un fond plein et un couvercle.
 Agiter manuellement ou mécaniquement cette colonne, puis reprendre un à un les tamis
en adaptant un fond et un couvercle. Agiter chaque tamis.
 Verser le tamisât recueilli sur le fond sur le tamis immédiatement inférieur.
e)-Pesées :

 Peser le refus du tamis ayant la plus grande maille : R1 la masse de ce refus.


 Ajouter le refus obtenu sur le tamis immédiatement inférieur. Soit R2 la masse du
refus cumulé.
 Poursuivre la même opération avec tous les tamis de la colonne pour obtenir les
masses des différents refus cumulés.
 Peser le tamisât sur le fond. Soit Ms3 sa masse.
 Peser le refus sur le tamis 80 µm. Soit Ms4 sa masse.

2)-Essai avec échantillonnage :


a)-Choix dc pour l’essai:

 Choisir dc : la maille de tamis de partage de l’échantillon à utiliser.

b)-Déroulement de l’essai:

 Procéder: a la réalisation de l’essai sur le matériau partagé conformément au


processus ci-avant et en utilisant l’extrait de la norme donnée en annexe.