Vous êtes sur la page 1sur 8

Choisir ses variétés de tomates

12, Jan 2016 par Aurelien

Choisir des variétés de tomates n’est a priori pas très compliqué. N’avez-vous jamais
été déçu par vos tomates de l’année ? N’avez-vous jamais regretté de n’avoir pas
planté plus de pieds d’une variété car elle était particulièrement agréable en goût ?
Pire, vous avez très bien réussi une variété, elle était productive à souhait, sauf que le
goût n’était pas vraiment là. Et elles ont fini par pourrir sur place si vous n’avez pas eu
le courage de les cuisiner.

On a forcément des déceptions, on corrige le tir année après année, et heureusement


on s’améliore avec son expérience. Je vous propose dans cet article une petite
réflexion sur les critères de choix des variétés. Je parle spécifiquement de la tomate,
mais vous pourrez aisément transposer ces critères aux autres légumes, si ça vous
convient bien entendu !
UNE SITUATION FAMILIÈRE ?
Certaines années vous avez manqué de temps pour faire vos semis, vous avez peut-
être raté les dates, vos plants n’étaient pas assez vigoureux ? Vous vous êtes rattrapé
en achetant en jardinerie ou sur le marché au mois de mai, à la période des plantations
? Au final, vos tomates auront tout de même bien donné et vous vous êtes dit qu’elles
auront toujours plus de goût qu’en supermarché.

Certes c’est mieux que rien, mais quel dommage !

Vous n’aurez probablement pas eu beaucoup de possibilités parmi la quantité


incroyable de variétés, aux saveurs, textures, formes et couleurs différentes.

Je suis un peu mauvaise langue car j’ai déjà croisé un large choix de variétés venant
du château de la Bourdaisière dans une jardinerie ! (NB : L’image à la une de l’article
est une frise tirée du livre « Les tomates du prince jardinier » écrit par Louis Albert De
Broglie. Sur la frise sont photographiées près de 650 variétés différentes de tomates.
Le prince jardinier cultive au château de la Bourdaisière, depuis 1998 ce lieu a été
nommé Conservatoire national de la tomate).

Donc faire vos semis offre un choix bien plus large. Il vous suffit d’aller sur les sites
de Kokopelli, la Ferme de Sainte Marthe, Germinance, le Biau germe, pour avoir
accès à un choix déjà très intéressant.
MES CRITÈRES DE CHOIX
Voici un petit schéma qui récapitule mes propres critères de choix, par ordre
d’importance. Je vais développer chaque point à la suite de l’article.

1 – Goût – Utilisation
Recettes de cuisine préférées

2 Précocité et productivité
Bonne production tout au long de la saison

3 Conditions de culture
Adaptabilité – Résistance aux maladies

GOÛT – UTILISATION
A la base de cette réflexion je vous invite à commencer par le goût. C’est seulement
en testant que vous saurez quelles variétés de tomates vous préférez. Cependant
certaines variétés font toujours l’unanimité.

Quelles sont vos recettes habituelles ?

Vous avez forcément quelques préparations ou plats dont vous ne pouvez vous lasser
avec la tomate. A l’inverse vous avez peut être des plats qui ne vous tentent pas, ou
vous ne prendrez pas le temps de les faire. Je pense par exemple aux tomates
séchées, ou aux conserves. Vous choisirez donc en fonction des utilisations les plus
courantes. Voici ma petite liste de variétés préférées associé aux recettes.

Pour les salades de tomate, « Olirose de Saint-Domingue » a une couleur rose


rouge, ovale, de taille moyenne et de bonne saveur. L’incontournable « Rose de
Berne » excellente tomate rose rouge de saveur sucrée et de taille moyenne. « Téton
de Venus » pour pimenter l’esprit, a une forme bien reconnaissable, un cœur pointu
et est de bonne saveur. La variété « Summer Cider » est une grosse tomate orange
d’excellente saveur. Enfin, quel jardinier ne connait pas la « Noire de Crimée » encore
une variété excellente.

Variété de tomate Summer Cider

La variété « Orange Queen » est très juteuse et est bien adaptée pour en faire un jus
de tomate ou en gaspacho.
Pour des coulis et sauces, essayez les variétés de type piment comme la célèbre
« Cornue des Andes » ou moins connue la « Jersey Devil« . Rouges et longues
toutes les deux, avec peu de graines et beaucoup de chair, elles rendent moins d’eau
que d’autres tomates. Même forme, mais en version jaune, la « Banana Legs » avec
un peu moins de saveur cependant. La « Cornue des Andes » je l’utilise aussi sur les
pizzas, très pratique pour couper des tranches, elle s’accorde parfaitement avec les
herbes de Provence et ne noie pas la pâte d’eau.
Variété de tomate Brown Berry

Variété de tomate Banana Legs

Pour les tomates cerises de l’apéro, ma préférée est la « Brown Berry » , elle est de
couleur rouge très foncé, son goût est sucré et parfumé (vous pouvez la trouver à la
Ferme de Sainte Marthe). La « Miel du Mexique » en version rouge est très bonne
également.
En tomates farcies le type chair de bœuf ou des tomates larges côtelés sont bien
adaptés à ces recettes. Par exemple »Gregory Altai« , « Cœur de Bœuf de Nice« .
Pour faire des tomates séchées la variété « Tonnelet » est bien adaptée. Elle est de
taille moyenne à chair ferme et assez sucrée.
PRÉCOCITÉ ET PRODUCTIVITÉ
Dans la plupart des cas nos potagers sont limités par leur taille (ou notre capacité de
travail) et ne peuvent accueillir de nombreuses variétés. Pour cette raison, la
productivité est un facteur à prendre en compte. Sans non plus vous restreindre
totalement sur des variétés peu productives qui pourraient vous plaire. Mais au
moment de la plantation il faudra peut être renoncer à quelques plants

Il est aussi intéressant de pouvoir étaler les productions au long de la saison. On est
toujours heureux de récolter ses premières tomates, on choisira pour cela des variétés
très précoces (ou précoces). Pour avoir accès à une multitude de variétés on choisira
de tous les types (précoce, de saison, tardive), en général ce sont les tardives qui
développent le plus de saveur. Elles se gorgent de soleil plus longtemps.

Dans les régions où l’été est frais, par exemple en climat de montagne (plus on monte
en altitude et plus c’est le cas), on évitera par contre les variétés tardives.

CONDITIONS DE CULTURE
Comme je le mentionnais dans cet article, diversifier permet de limiter les risques de
maladies. Les variétés ne réagissent pas toutes de la même façon au mildiou. Je ne
conseille pas pour autant de bannir les plus sensibles, elles seront vos sentinelles, à
l’instar des rosiers dans les vignes.
Des variétés sont plus adaptées à certaines régions. La variété « Ananas » sera mieux
réussie dans le Midi, car elle besoin de chaleur. La « Grushovka » d’origine sibérienne
réussira bien dans le Nord de la France.
OÙ TROUVER DES IDÉES DE VARIÉTÉS ?
Vous avez ma petite liste évoquée ci-dessus, je ne pense pas que vous puissiez être
déçu par ces variétés, du moins en goût. La productivité de certaines est tout de même
faible, ainsi que la résistance aux maladies.

Sinon, je ne peux que recommander le célèbre site consacré à la tomate et à ses


passionnés, Tomodori !

Le site propose sur cette page une liste de critère qui permet de classer les variétés.
Parmi les critères, notons le « choix par utilisation », c’était mon premier critère de
sélection avec le goût. Il y a aussi le « choix par notation » qui reprend un ensemble
de critères comme le goût et la productivité. Sur chaque variété on retrouve une fiche
récapitulative des principales caractéristiques de la tomate, ainsi que le témoignage
de jardiniers.
Pour vous procurer les variétés j’ai cité plusieurs grainetiers au début de l’article.

Vous avez apprécié cet article, n’hésitez à le partager sur les réseaux sociaux, je vous
en serais vraiment reconnaissant !

Et vous, que pensez-vous de cette façon de procéder ? Comment faites-vous pour


choisir vos variétés ?

Pour aller plus loin, je vous invite à lire cet article général sur la culture de la tomate
Et pour aller encore plus loin… En vous inscrivant à la newslettre du site (formulaire
ci-dessous) je vous offre gratuitement mon guide pdf de 20 pages sur la culture de la
tomate, du semis à la récolte, en passant par les maladies, carences etc…
(Visited 8 946 863 times )

ARTICLES EN RELATION :

Passionnée des tomates, Sophie cultive 1250 variétés différentes ! Comment

produire vos propres graines de tomates Fèves : Quand et comment les semer, choisir ses

variétés Comment rempoter vos tomates pour obtenir des plants plus forts ?

A propos de l'auteur : Aurelien

Phytopathologiste, auteur et jardinier amateur passionné par la culture de légumes


sains, exempts de pesticides. Retrouvez à travers mes articles ma vision d'un
jardinage qui lie les pratiques traditionnelles, la permaculture, la biodynamie,
l'agriculture biologique et l'agroécologie. J'ai écrit le livre "Le guide du jardinage
biodynamique" paru aux éditions Rustica en 2018.

Cliquez ici pour


découvrir ma formation

4 Commentaires

1.
nicolas
16 janvier 2016
Bonjour Aurélien !
Je te laisse un petit message pour te dire que j’aime beaucoup ton blog
» Tous au potager » . Je viens de découvrir ton blog il y a juste une semaine! J’ai
moi même un potager dans le département de la Creuse vers Aubusson . Je vais
faire connaitre ton blog à ma famille ainsi qu’à mes amis !
Bon,à bientôt .
Nicolas

RÉPONDRE

2.
Morchio
6 mars 2017
de retour en France après six ans en Argentin nous nous installons en Dordogne et
bien sur lejardin potagé est une prioritée, MERCI pour tes précieux conseils .
Cordialement Eric

RÉPONDRE

3.
Alain Donet
21 juillet 2018
Bonjour Aurélien

J’ai bien aimé ton blog sur la culture de la tomate. Je débute dans la jardinerie et
l’année dernière j’ai eu une attaque de mildiou sur mes plants de tomates. En effet je
me croyais encore dans le midi alors que j’habite maintenant dans la Creuse à une
quinzaine de kilomètres de Guéret.
Merci pour tes bons conseils. A bientôt.
Cordialement. Alain

RÉPONDRE

4.
lebail
1 mai 2019
super blog je m’inscris de ce pas a votre newsletter