Vous êtes sur la page 1sur 83

Géodynamique des bassins sédimentaires/

Géologie structurales

-Un demi-module de Géodynamique des BS

>9 Séances de cours

>2 séances TD

>3 jours de terrain

-Un demi-module de Géologie structurale

>12 Séances de cours

> 7 séances TP

>3 jours de terrain

Evaluation: 2CC 60%, CTP 30%, Sortie Terrain 10%

25/10/2013 1
Bassins Sédimentaires : genèse, diversité, évolution

Définitions:
-bassin sédimentaire
-réceptacle (contenant)
-remplissage (contenu)
-bassin fonctionnel
-bassin résiduel

25/10/2013 2
25/10/2013 3
Mer noire: bassin fermé, salé et
isolé de l’océan

Grand Erg oriental: dépression


découverte par des massif Mer morte: vallée du Jourdain,
dunaires dépression ouverte le long
d’un grand accident décrochant
Bassin de Saoura: bassin
Bassin du Tchad: dépression
intracratonique récent aérien Mer rouge: océan en voie
intracratonique récente, lac à de formation avec séparation
forte évaporation de la plaque arabique de l’Afrique
Cuvette intérieur du Niger, après une période de rifting initiée
bassin continental peu il y a 30Ma
subsidient avec un delta

Grands lacs des fossés est-


africans: dépression profondes à
Marge atlantique de l’Afrique: bordures faillées le long d’un
bassins profonds d’une système récent de rupture de la
marge ancienne 140-100 Ma croûte continentale

25/10/2013 4
• Classification / grands types de bassins Vision statiques des bassins

• Il s'agit ici de montrer que les bassins Entités dynamiques


(perpétuelle évolution au cours des temps géologiques)

Évolution spatio-temporelle du :
• Contenant (socle du bassin)
• Contenu (remplissage sédimentaire)

25/10/2013 5
Comment créer une dépression ?
>>Déformation de la lithosphère : >> subsidence
>> Mécanismes thermo-dynamique

40

60

(Km)

25/10/2013 6
>>Mécanismes de déformations de la lithosphère
-Fracturation, fluage, flexuration …
-Modèles de Airy

25/10/2013 7
La subsidence?
>> enfoncement progressif du fond d'un
bassin au cours du temps
Cet enfoncement est contrôlé par 3 phénomènes :
-Phénomènes géodynamiques (tectoniques)
fracturation et effondrement de la partie supérieure
de la lithosphère >>distension, compression,
cisaillement
Flexuration >>collision chevauchement

25/10/2013 8
-Phénomènes thermiques: échauffement localisé par
remonté du manteau (bombement) suivie d'un
refroidissement, ou « point froids » du manteau (sous les
grands cratons stables)
>>réajustement thermique/isostatique induisant une
subsidence thermique
-Surcharge sédimentaire: flexuration de la lithosphère
sous le poids des sédiments.

25/10/2013 9
Le fond de la dépression n’est pas fixe le volume disponible pour l’accumulation des dépôts varie donc. Si l’apport
sédimentaire est excédentaire au taux de subsidence le bassin se comble et meurt. Il n’est plus fonctionnel.
Si au contraire il ya déficit d’apports et l’espace disponible croît la subsidence augmente, la sédimentation est contrôlée
par les variations relatives du niveau marin
25/10/2013 10
Mecanismes de formation des bassins sédimentaires

25/10/2013 11
25/10/2013 12
La diversité des bassins est liée à:
-leur position : frontière de plaques, intraplaque
-leur contexte géodynamique :
distension/extension, compression, cisaillement
-la nature de la lithosphère : continentale,
océanique

25/10/2013 13
-Bassins de plate-forme stable (B. Cratoniques)
>B. continentaux et épicontinentaux
>larges aires à croûte continentale
Ex.: actuel: B. du Tchad
ancien: B. de Paris

- Bassins en zones de divergence


Les rifts continentaux:
>grabens intracontinentaux au aulacogènes, stade
précoce de distension continentale
>Ex. actuels: Rifts est-africains, mer rouge …
>Ex. anciens: Haut Atlas, Fossé d’Alsace …

25/10/2013 14
Les marges passives: issues de l’ouverture océanique
poursuivant le rifting, M. étroites, M. grasses ou maigres
>Ex. actuels mais a fonctionnement ancien: M. africaines,
M. Armoricaines …
>Ex. anciens: marge alpine …
Les bassins océaniques:
>extension souvent considérable
>profonds
>couverture sédimentaire faible
Ex. océans pacifique, indien …

25/10/2013 15
- Bassins en zones de convergence (compression)
Les bassins d'arrière arc (B ceintures plissées
>>collision des plaques)
Les bassins d'avant arc
Les bassins flexuraux (B. d’avant-pays (« foreland »)
>grande taille
>importance économique
-Ex. actuels: Caraïbes, Méditerranée …
-Ex. anciens: Alpes, Turquie …

25/10/2013 16
25/10/2013 17
Position Contexte Nature de la Type bassin
géodynamique lithosphère

Rifts : avortés ou océanisation,


Distension Continentale
marges passives

Subduction fosses, prismes d'accrétion,


Frontière de bassins avant-arc et arrière arc
plaques Compression
Collision : bassins flexuraux
Continentale
(avant et arrière pays)

Cisaillement Continentale Pull-apparts

Héritage déformation Bassins cratoniques/plateformes


Continentale
Intraplaque intraplaque (épicontinentaux)

Océanique Bassins océaniques

25/10/2013 18
25/10/2013 19
25/10/2013 20
Evolution de la morphologie du "contenant" vers un nouveau type de bassin est contrôlée par
l'évolution des conditions géodynamiques dans le temps.

Evolution géodynamique des bassins

Le passage d'un type de bassin vers un autre peut se faire dans 2


contextes différents :
(1) Contraintes et contexte géodynamique ne changent pas.
(2) Contraintes et contexte géodynamique changent complètement.

25/10/2013 21
LES RIFTS CONTINENTAUX
Genèse :
La formation d'un rift fait intervenir deux phénomènes :
>>étirement lithosphérique (divergence)
>>amincissement crustal

25/10/2013 22
(1) Contraintes et contexte géodynamique ne
changent pas.
Exemple : Contexte d'extension, du rift à l'océan.

Rift
continental

EXTENSION
Marges passives
+
Océan étroit

Marges passives
+
Bassins océaniques
25/10/2013 23
Extension uniforme et homogène

Extension discontinu non homogène

Extension non uniforme avec


cisaillement simple
25/10/2013 24
PHASES DE SUBSIDENCE:

>>La subsidence initiale rapide est due à la fracturation,

effondrement des blocs basculés. Active pendant 50 MA

>>La subsidence thermique lente, rééquilibrage

thermique et isostatique. Plusieurs centaines de MA.

25/10/2013 25
Remplissage :
Rifts continentaux caractérisés par une sédimentation particulière :

Phase initiale:
>>sédimentation continentale fluvio-lacustre (cônes alluviaux s'appuyant sur
les failles bordières) plus des dépôts volcaniques (si activité volcanique)

Début d'océanisation:
>>sédimentation fluvio-deltaïque plus des formations évaporitiques dans le
bassin

25/10/2013 26
Remplissage affecté par
la tectonique cassante

Remplissage actif durant la


phase de subsidence initiale

séries déposées ultérieurement

25/10/2013 27
25/10/2013 29
25/10/2013 30
25/10/2013 31
25/10/2013 32
25/10/2013 33
LES PULL-APPART

Bassins en extension liée à un mouvement longitudinal


>>accidents décrochant majeurs (grandes failles transformantes)
-peuvent se développer selon la géométrie de la frontière coulissante,
des bassins rhomboédriques
>> structure longitudinale est semblable à celle d'un rift continental (failles
transversales d'effondrement)
>>structure cependant souvent dissymétrique tant longitudinalement que
transversalement.
>>largeur est souvent limitée à 10 km.

25/10/2013 34
25/10/2013 35
25/10/2013 36
25/10/2013 37
Le remplissage sédimentaire:
>>souvent de nature détritique continental grossier (sur les
bordures) >>fluvio-lacustre fin voir marin dans le centre des
bassins.

>Variations latérales de faciès et d'épaisseur de sédiments


abruptes, nombreuses discontinuités liées à l'activité
tectonique saccadée.

Exemple : faille du Jourdin (mer morte)

25/10/2013 38
25/10/2013 39
25/10/2013 40
25/10/2013 41
25/10/2013 42
Situation géodynamique du Maroc au Trias. A l’Ouest, l’Atlantique Central
est en phase d’océanisation, alors que la Téthys transgresse sur les Mésétas
par l’Est. Entre les deux, au Nord du Front Sud Atlasique, s’ouvre le rift Atlasique.
D’après Laville et al., 2004.

25/10/2013 43
LES MARGES PASSIVES

Les marges passives:

-genèse

-structure profonde

-type selon les dépôts

25/10/2013 44
LES MARGES PASSIVES

Genèse :

>Les marges passives sont issues de l'évolution d'un rift


lorsque celui-ci atteint le stade de l'océanisation
(accrétion de CO).

>Les marges continentales passives correspondent alors


aux 2 bordures, désormais tectoniquement calme, de
l'ancien rift qui s'écartent de part et d'autre de l'océan en
formation.

> La marge continentale correspond au domaine de


transition entre la croûte continentale et la croûte
océanique.
25/10/2013 45
La subsidence:
Sur une marge passive : ST= STh+ CS

La structure profonde: la structure profonde d'une


marge passive reflète celle d'une bordure de rift
(héritage de la phase de rifting).

Les failles listriques peuvent rejouer lors des dépôts


sédimentaires et lors des collisions.

Les dépôts anté, syn et post rift.

25/10/2013 46
>>2 grands types selon les apports et la conservation des
dépôts:
*marges maigres (affamées) :
-dépôts post-rifts peu épais
-peu ou pas de sédiments (non dépôt ou remobilisation des sédiments)
- Ex.: sortie de la Manche au niveau du Golfe de Gascogne

*marges grasses (nourries) :


-dépôts post-rifts très épais (plusieurs km)
-importants apports
-production biogène importante
-progradante (qui avance) ou aggradante (qui monte)
-Ex.: delta du Niger dans le Golfe de Guinée

25/10/2013 47
A: aggradation d’une PF bordée
par un récif, B: progradation vers
le large d’un prisme détritique

C: accumulation importante au
pied de la marge, D: surrection
tectonique et piégeage
différentiel

E: érosion et recule de la marge

25/10/2013 48
25/10/2013 49
25/10/2013 50
25/10/2013 51
25/10/2013 52
(2) Contraintes et contexte géodynamique
changent complètement.

Exemple : Inversion tectonique

Chaînes de montagnes
COMPRESSION
+
Bassin flexural
(failles inverses)

Inversion
tectonique

Marge passive EXTENSION


(failles normales)

25/10/2013 53
Les bassins en contexte convergent / subduction
-Bassins d'avant arc: bassin distensif en relations avec trois phénomènes
pouvant interagir : anomalie thermique, distension, amincissement crustal pouvant
aboutir à un rifting voire l'accrétion océanique.
Exp.: bassin de la mer Noire.
-Bassin arrière arc: bassin distensif en relations avec des anomalies thermiques,
distension (retrait de la plaque subductée) et l'amincissement. Ils sont comblés
essentiellement par des sédiments volcano-clastique et accessoirement par des
calcaires de bordure déstabilisés.
Ex. : l'arc des petites Antilles.

25/10/2013 54
-Prisme d'accrétion (se forme ou pas)
-Bassin piggy-back: B. transportés au dos des séries déformées et
charriées

25/10/2013 55
25/10/2013 56
25/10/2013 57
Les Bassins flexuraux
>>contexte de collision continentale
>> Leur formation est liée au chevauchement successif d'écailles crustales
et au ploiement (flexuration) de la lithosphère sous l'effet de surcharge.
>> d'avant pays (foreland, fordeep) ou d'arrière pays (interland)

25/10/2013 58
La sédimentation des bassins flexuraux :

>>résulte de l'érosion des reliefs générés par les chevauchements tectoniques

>>sédimentation essentiellement détritiques

>>peut être extrêmement varié : allant des faciès continentaux aux turbidites

Ex.: dans les Pyrénées on trouve:

-les molasses (dépôts détritiques continentaux ou marin peu profond)

-les flyschs (dépôts turbiditiques profonds fossiles)

>>Bassin molassiques péri-alpins (bassin nord ligure)

25/10/2013 59
(2) Contraintes et contexte géodynamique
changent complètement.

Exemple : Du bassin cratonique au


bassin d'avant-pays

Chaînes de COMPRESSION
montagnes
(failles inverses)
+
Bassin flexural

Bassin cratonique Héritage structurale

Plaines nord-américaines / Rocheuses


25/10/2013 60
(2) Contraintes et contexte géodynamique changent
complètement.

Exemple : du bassin cratonique au bassin


d'avant-pays

Chaînes de montagnes COMPRESSION


+
Bassin flexural
(failles inverses)

Bassin cratonique Héritage structurale

Bassin Aquitain / Pyrénées


25/10/2013 61
25/10/2013 62
25/10/2013 63
25/10/2013 64
25/10/2013 65
25/10/2013 66
25/10/2013 67
25/10/2013 68
25/10/2013 69
25/10/2013 70
Extension classique étirement
de la lithosphère et subsidence active
-flux thermique variable
-hydrodynamisme et érosion faibles

Flexure lithosphérique par surcharge


-flux thermique stable
-hydrodynamisme et érosions forts

25/10/2013 71
-bassins de P-F stables ou B. cratoniques -grabens intracontinentaux
-profondeur faible -stade précoce de distension continentale
-dimension considérable -extension linéaire et limitée
-Ex. actuel: bassin du Tchad -Ex. actuel: rifts est-africains, mer rouge …
-Ex. anciens: B. parisiens, Paléozoïque saharian -Ex. anciens: Haut et Moyen Atlas, Fossé d’Alsace

Bassin intracontinental Bassin de Rift

Marge continentale Bassin océanique profond


-ouverture océanique poursuivant le rift -extension considérable
-bassins linéaires et segmentés -profonds, faible couverture
-étroites, grasses ou maigres sédimentaire
-Ex. actuels: m. africaines, m. armoricaine -îlots volcaniques, vastes plateaux
-Ex. ancien: m. alpine sous-marins
-Ex. actuels: O. pacifique,
O. indien …

Différents bassins de zones orogéniques


-marges actives
-zone de convergence
25/10/2013 -plusieurs types de B. d’extension limitée 72
25/10/2013 73
Echelles caractéristiques des différents types de bassins

25/10/2013 74
Evolution standard du rapport apports / subsidence des différents types de
bassins (x 100 km)

25/10/2013 75
Vitesse de subsidence

25/10/2013 76
25/10/2013 77
Evolution des bassins sédimentaires / cycles orogéniques ( "cycle Wilson")

Déchirure Bassin de rift


continentale

Bassin cratonique
Divergence
Equilibrage thermique
Océanisation
Erosion continentale
Marge passive
Bassin océanique

Collision Convergence
Orogénèse / érosion reliefs Subduction
Bassin flexural Bassin avant et arrière arc

25/10/2013 78
25/10/2013 79
Déchiffrer l’enregistrement sédimentaire: archives de la terre

Architecture sédimentaire =
f (subsidence, Flux sédiments, eustatisme)

25/10/2013 80
25/10/2013 81
25/10/2013 82
25/10/2013 83