Vous êtes sur la page 1sur 2

Organes de transmission de l’énergie COURS

EPMT
Sans transformation de mouvement

Accouplements d’arbres, limiteurs de couple, embrayages, freins

A Les accouplements d’arbres


Les accouplements d’arbres sont utilisés pour transmettre la puissance entre deux arbres de transmission en
prolongement l’un de l’autre.

Schémas cinématiques

Accouplement rigide
Les arbres doivent être parfaitement alignés. Ils ne
tolèrent aucun défaut de position.

Mise en position   :

Maintien en position.

Accouplements élastiques

Ces mécanismes tolèrent un défaut d’alignement angulaire, axial ou


radial des deux arbres.

Il existe diverses solutions basées sur l’utilisation d’éléments


déformables en caoutchouc.

Exemples  :
Manchon à gaine flexible Manchon Radiaflex Manchon Miniflex

Joint de cardan
Le joint de cardan permet des décalages
angulaires importants entre les arbres à relier.
Il présente cependant un inconvénient; la
vitesse de rotation de l’arbre de sortie est
irrégulière. Pour que les vitesses des arbres
de sortie et d’entrée soient égales, il est
nécessaire de prévoir un double joint de
cardan (joint homocinétique).
Organes de transmission de l’énergie COURS
EPMT
Sans transformation de mouvement

Joint de Oldham
Ce joint permet des déplacements radiaux importants. Il est composé
de 2 moyeux à languette et d’un disque central à deux rainures
orthogonales.

B Les limiteurs de couple


Les limiteurs de couples peuvent être classés dans les accouplements
d’arbres. Ils introduisent une fonction supplémentaire de sécurité en
permettant le désaccouplement des deux arbres au delà d’un couple
limite transmissible réglable.

Schéma cinématique :
Principe de fonctionnement  :

Phase d’entraînement  :

Phase de limitation du couple

Dispositif de réglage du couple transmissible  :

Le système ci-dessus représente le cas de la


transmission de puissance entre deux arbres
coaxiaux.

Il existe aussi des dispositifs permettant de limiter


le couple transmis entre deux arbres parallèles
(transmission par engrenages par exemple). Le
schéma technologique ci-contre nous présente un
exemple (cas du réducteur RI40).

Le couple maximal transmissible, peut se calculer  :


Cmax = F * rmoy * n * f
Avec:
F: effort exercé par le ressort 4 (il s’agit souvent d’un empilement de rondelles Belleville montées en série ou
en opposition)
rmoy : rayon moyen de la surface de friction
n : nombre de surfaces frottantes
f : coefficient de frottement des surfaces frottantes.