Vous êtes sur la page 1sur 28

SEMESTRIEL D’INFORMATION DU MINISTÈRE DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUES DU BURKINA FASO

N°004 DÉCEMBRE 2019


www.mrah.gov.bf

LE MINISTRE KOUTOU A LA RENCONTRE


DES ACTEURS A LA BASE DE L’EST

LES TRANSFORMATEURS DE POISSON DE


BAGRÉ PÔLE ACCUEILLENT LE MRAH DEVENIR L’ÉLEVAGE À L’HORIZON 2050

LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019 1


NOTE DE L’ÉDITEUR
DIRECTEUR DE PUBLICATION :
Sommanogo KOUTOU
Ministre des Ressources
Animales et Halieutiques

RÉDACTEUR EN CHEF :
Abdoulaye DIANDA
Directeur de la Communication et
de la Presse Ministérielle

RÉDACTION :
Poursuivre les efforts sur le Abdoulaye DIANDA

chemin de l’accroissement de Jonas B. SALOU

la productivité animale SECRÉTARIAT DE RÉDACTION


MAQUETTE, MONTAGE :

N
Le Déclic
ous l’avons déjà réaffirmé dans notre précédent
numéro, la compétitivité et le professionnalisme sont
CONTACTS :
les deux poutres à même de booster la productivité à
E-mail : dcpm2005@gmail.com
tous les niveaux.
Site web : www.mrah.gov.bf
De l’élevage extensif qui avait pignon sur rue dans nos contrées, Tél.: 25 31 06 93 / 25 32 61 07
nous avons amorcés le virage vers un élevage intensif avec pour 03 BP 7026 Ouagadougou 03
toile de fond, l’adoption de plus en plus massive des bonnes
pratiques en élevage.

Déjà, la production locale en aviculture a permis de réduire


de façon considérable les importations de poulet de chair. La
production halieutique est en passe d’atteindre les 30.000 tonnes
que nous visons comme objectif stratégique en 2020. Une large
campagne de sensibilisation et de répression est engagée contre
les importations frauduleuses de produits d’origine animale. Les
‘’LA VOIX DE
acteurs s’organisent à tous les niveaux pour faire de l’élevage
un véritable levain de lutte contre la pauvreté, l’insécurité L’ELEVEUR’’,
alimentaire et pour la création de richesses et d’emplois.

Dans ce présent numéro, nous essayons d’aborder plusieurs LE MAGAZINE


thématiques qui illustrent fort à propos les multiples facettes
de notre sous-secteur. Nous nous projetons sur le devenir de QUI DONNE
notre élevage à l’horizon 2050 sans omettre l’épineuse question
de la protection des parcours. TOUTE
En somme, il s’agit bien de ne perdre de vue aucun pan des
fondamentaux de l’accroissement de la productivité en élevage.
L’ACTUALITÉ DU
Bien entendu, nous restons sur la poursuite de nos efforts pour MINISTÈRE DES
améliorer chaque année nos indicateurs de performances.

Bonne lecture à nos lecteurs !


RESSOURCES

Dr Charles Luanga OUEDRAOGO ANIMALES ET
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU MRAH
HALIEUTIQUES

2 LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019


édito
PRODUCTION FOURRAGERE

Sommanogo Koutou
MINISTRE DES RESSOURCES ANIMALES ET
HALIEUTIQUES

Une alternative crédible pour un


élevage résilient

L
e 20 juin 2019, la FAO organisait un atelier En effet, le fourrage, parce que c’est un aliment
autour de la thématique «  Devenir de grossier, comporte de nombreuses solutions
l’élevage au Burkina Faso  : les défis nutritives permettant un développement optimal
émergents et incertitudes  ». A cette des animaux, petits ruminants comme bétail. Ces
occasion, présidant la cérémonie d’ouverture, nous deux espèces constituent le plus gros lot de notre
tirions cette conclusion  : «  contrairement à l’idée cheptel en termes de devises monétaires avec près
générale actuelle, les analyses prospectives par de 10 millions de têtes pour le bétail, 15 millions
scénario montrent que le Burkina Faso de 2050 ne pour les caprins et 12 millions d’ovins.
sera pas forcément toujours un exportateur net de En s’investissant pleinement dans la production
produits bovins. La combinaison d’une demande fourragère, l’éleveur aura amoindri sa charge
nationale accrue avec les limites de productivité et financière tout en assurant à son élevage une qualité
des ressources serait à la base de cette impossibilité alimentaire à nulle part égale. A cette production de
d’exporter ». viande, il convient de signaler que sans le fourrage, la
L’organisation onusienne a eu l’opportunité de se production laitière est quasi impossible, le fourrage
projeter sur le devenir de notre sous-secteur, nous et l’eau étant les deux conditions sine qua none
devons avoir l’intelligence de nous regarder de plus pour ce faire.
près pour porter avec courage, réalisme et vigilance Dans notre entendement, le Burkina Faso doit
les questions qui constituent de véritables handicaps demeurer un pays exportateur de viande, ce
pour les acteurs directs en priorité. qui signifie deux choses  : accroitre le niveau de
Prenant en compte les menaces les plus productivité animale et satisfaire la demande
importantes telles que les pressions anthropiques nationale en produits carnés.
sur l’environnement et les coûts inhérent à l’aliment La production fourragère constitue de ce point de vue
bétail, les défis d’un élevage résilient se posent dès un début de réponse aux multiples défis auxquels
aujourd’hui. fait face notre sous-secteur dans ses tentatives
C’est pourquoi, nous avons fait le choix, au ministère d’émergence
des ressources animales et halieutiques, de nous
inscrire résolument dans la promotion de la
production fourragère.

LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019 3


ACTIVITES PISCICOLES AU BURKINA FASO

Le Ministre Koutou sur le terrain


au Centre-Est
La pisciculture, longtemps laissée en rade par nos entrepreneurs ruraux, est en plein essor.
De plus en plus, des acteurs sollicitent le ministère des ressources animales et halieutiques
à travers la direction générale des ressources halieutiques pour mettre en route leur projet
piscicole. Parallèlement, l’Etat alloue des ressources financières assez considérables au titre
du développement des activités halieutiques (pisciculture et aquaculture).

contribue par une gestion du-


rable de la pêche et de l’aqua-
culture à la sécurité alimentaire
et au développement du secteur
rural ».

Par ailleurs, le Programme pré-


sidentiel 2016-2020 dans le do-
maine des ressources halieu-
tiques décliné à travers le Plan
national de développement
économique et social (PNDES)
préconise trois mesures  : Ac-
croître la production domes-
tique du poisson de 20.000
tonnes à 30.000 tonnes  ; For-
Au Marché du poisson de Bagré Pôle pour remettre du matériel de pêche
et de transformation aux actrices et acteurs.
mer et renforcer les capaci-
tés des acteurs de la pêche et

P
our prendre le pool du N’ayons pas peur des mots. La de l’aquaculture  ; Financer le
niveau d’engagement filière piscicole constitue de sous-secteur des ressources
des acteurs, le nos jours un espoir certain pour halieutiques et aquacoles.
ministre Sommanogo Koutou celles et ceux qui ont décidé
En 2018, ce sont 9.750.000
a mis le cap sur la région d’y consacrer leurs énergies et
alevins de tilapia et 300.000
du Centre-est, de la Comoé intelligences. Déjà en 2013, mu
alevins de silures qui ont été
et des Hauts-bassins pour par le potentiel aquacole de
produits. 20 plans d’eau ont été
constater de visu les fruits notre pays, le Gouvernement
empoissonnés. La production
du labeur des pisciculteurs adoptait la politique nationale
halieutique pour la même
de ces parties du Burkina.. de pêche et d’aquaculture dont
année est estimée à 27.700
C’était le jeudi 17 octobre et la vision est la suivante  : «  un
tonnes dont 420 tonnes de
du 14 au 15 novembre 2019 sous-secteur porté par des ac-
poissons marchands produits
teurs privés dynamiques, qui

4 LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019


ACTIVITES PISCICOLES AU BURKINA FASO
par des promoteurs privés.

Or la consommation nationale
au cours de la même période
est évaluée à plus de 120.000
tonnes. Ce qui signifie en
français facile que nous ne
produisons qu’à peine le
cinquième de nos besoins
en produits halieutiques.
Autrement, les efforts doivent
être intensifiés pour inverser
cette tendance à l’importation
de poissons. C’est fort de
cette réalité que le Ministre
Sommanogo Koutou a voulu
Souleymane Yougbaré a été encouragé pour son travail.
non seulement encourager les
promoteurs du sous-secteur
compte dans la pisciculture. poisson leur activité génératrice
mais aussi les écouter pour
En 2018, sa production a été de revenus. Elles y excellent du
identifier avec eux les actions
évaluée à 5 tonnes de tilapia fait de la présence des pêcheurs
stratégiques qui répondent
(carpe) et 3,8 tonnes de clarias qui approvisionnent le marché.
avec précision à leurs besoins,
(silure), le tout d’une valeur de
le tout devant concourir à un Pour Alima Diabo, représentante
plus de 11 millions de FCFA.
accroissement de la production de ce groupement de
nationale. Autre site, autre réalité. Le transformatrices, même si elles
second site visité a été celui y gagnent leur vie, il serait
Premier site en ce jeudi 17
du marché de poissons de souhaitable qu’elles bénéficient
octobre 2019 dans la région du
Bagré Pôle. Faut-il le rappeler, du matériel de froid pour la
Centre-est, celui de Souleymane
la chaîne piscicole est basée qualité du poisson fumé. Elle a
Yougbare à Bagré Pôle
sur trois triptyques tout aussi également sollicité la création
Désigné meilleur promoteur importants les uns que les d’un centre de formation en
au salon de la créativité et de autres. Au cœur de cette chaîne transformation de poisson
l’innovation au dernier forum se trouve la transformation pour leurs membres. Du côté
national des jeunes de Bobo- en majorité opérée par des des pêcheurs, par la voix de
Dioulasso en septembre 2019, femmes. Hamado Bebané, l’aspiration
il a par ailleurs été lauréat pressante est la création d’un
En raison du potentiel piscicole
d’une attestation de mérite du village des pêcheurs.
du site, Bagré Pôle a construit
Ministère de la Jeunesse et de la
un marché de poisson qui, Le troisième site visité est le
promotion de l’entrepreneuriat
aujourd›hui grâce au concours Centre d’élevage piscicole,
des jeunes.
d’un autre partenaire, compte toujours à Bagré Pôle. C›était
C’est avec le soutien du 40 boutiques. un joyau au cœur du dispositif
Ministère des ressources de promotion de la filière
Plusieurs dizaines de femmes
animales et halieutiques qu’il piscicole au Burkina Faso. Son
font de la transformation du
s’est installé à son propre ambition est de produire du

LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019 5


ACTIVITES PISCICOLES AU BURKINA FASO

poisson marchand, des alevins


et d'assurer la formation aux
métiers de la pisciculture

Aujourd’hui même si les


installations restent intactes,
notamment les étangs, le
personnel, les bâtiments, le
centre d’élevage piscicole n’est
plus dans la dynamique qu’il
s’était fixé à sa création.

Toutefois, l’espoir est permis


avec la relance amorcée ces
derniers temps avec l’appui
du Ministère des ressources
animales et halieutiques. Le poisson, une source de revenus monétaires et une contribution à la
sécurité nutritionnelle.
Sur place, c’est une équipe
dirigée par Omar Sirima qui
lutter contre le changement du Burkina, en plus de la
concentre ses efforts pour
climatique. Avec un chiffre formation qu’il assure aux
assurer le grossissement
d’affaire de 18 millions en acteurs du monde rural.
d’alevins gracieusement offerts
2018, cette ferme s’est inscrite
par la Côte d’Ivoire. Quant à l’écloserie poisson
également dans la formation
chat de Bobo-Dioulasso, elle
À son arrivée, le Ministre à travers des stagiaires qui
concentre ses efforts dans
des ressources animales et lui sont envoyés par diverses
la recherche afin de fournir
halieutiques, Sommanogo structures publiques et privées.
aux acteurs non seulement
Koutou, et sa délégation ont
Dans la Comoé et les Hauts- des alevins mais surtout des
eu droit à une visite du site :
Bassins, le ministre a pu poser alevins de qualité et adaptés à
étangs et usine de fabrique
son regard sur les progrès nos conditions climatiques.
d’aliments poisson.
réalisés au Centre Lasalien
Le quatrième et dernier site A tous ces promoteurs et
d’Initiatives aux Métiers
qui a accueilli le ministre et ses acteurs, et tout en invitant
Agricoles (CLIMA) et à l’écloserie
collaborateurs fut de celui de chacun à garder le cap,
poisson chat de l’unité de
la ferme moderne pastorale de Sommanogo Koutou a indiqué
recherche en aquaculture
Marcel Minoungou à Tenkodogo. que le fond de promotion de
et biodiversité aquacole de
Créé en 2010, ses principales l’aquaculture sera bientôt une
l’Université polytechnique Nazi
productions sont des œufs, du réalité en même temps que de
Boni de Bobo Dioulasso, dirigée
poisson, du miel, des porcs et nouvelles solutions viendront
par le Professeur Aboubacar
des fruits. Véritable poumon avec la banque agricole du
Togueyeni.
vert à la sortie de Tenkodogo Faso. Par ailleurs du matériel
vers Koupela, c’est une ferme Le CLIMA est réputé producteurs de pointe pour la fabrication
écologique fièrement bâtie qui d’alevins qu’il met à la de l’aliment a été annoncé aux
a également pour vocation de disposition des aquaculteurs deux promoteurs privés du

6 LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019


ACTIVITES PISCICOLES AU BURKINA FASO

Centre-est qui pourraient ainsi


amoindrir le coût des facteurs
de production.

Aux créateurs de revenus au


marché de poissons de Bagré,
Sommanogo Koutou a procédé
à une remise symbolique de
matériels conventionnels de
pêche composés de filets, de
balance, de hameçons, de
grillages et de matériels de
froid.

De nouvelles pistes ont été


identifiées, notamment le
Ces étangs désespérément vides du centre d’élevage piscicole devront
réseautage, pour constituer des
connaitre un meilleur sort, espère le ministre Koutou.
groupes homogènes pouvant
plaider pour un accès aisé aux
initiatives pour qu’ensemble se battent de toute leur force
crédits auprès des institutions
la filière connaisse son essor, a pour faire de la pisciculture un
de microfinances
suggéré le ministre. véritable outil d’émancipation
L’appui du gouvernement financière et économique au
Certes, cette sortie n’a pas la
restera constant de l’avis du profit de ses acteurs.
prétention de lever toutes les
ministre. Mais il est tout aussi
contraintes exprimées  ; mais Et cela, le ministre Koutou l’a
important que de part et d’autre,
elle a eu le mérite de rencontrer vécu, senti et l’a relevé à chaque
chaque partie prenne des
des acteurs convaincus, qui étape de ses interventions.

Du côté des promoteurs visités,


c’est surtout la proximité
et l’écoute de l’autorité qui
constituent un adjuvant pour la
poursuite de leurs activités.

Nul doute que le prochain


gros dossier dans le sous-
secteur piscicole va concerner
la subvention de l’aliment
poisson, grosse épine aux pieds
de ces milliers de promoteurs
piscicoles

Henri Zerbo, DG des Ressources Halieutiques

LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019 7


PASTORALISME ET RESTAURATION DES PARCOURS

Le Ministre Koutou préside la conférence de l’UICN à


Ouagadougou qui s’est tenu du 18 au 19 juin sur le thème « un
dialogue de praticiens pour accroitre les investissements
dans la gestion pastorale des parcours ».

Le ministre des ressources animales et halieutiques a exprimé Les participants sont venus de plusieurs autres
toutes ses attentes vis-à-vis de cette rencontre pays africains

E
n matière d’élevage a choisi de réunir plusieurs et la valorisation des terres de
pastoral, les espaces acteurs autour d’une conférence parcours. C’est pour cela que vous
et aménagements, plus à Ouagadougou, intitulée êtes là et j’insiste sur les termes
connus sous le nom de parcours, « Conférence sur le pastoralisme «  actions concrètes  » car il ne
occupent une place de choix. et la restauration des parcours  : il ne s’agit plus de se contenter
Ils fournissent aux populations un dialogue de praticiens pour de solutions abstraites ou tout
humaines et au bétail de la accroitre les investissements simplement idéales. Il s’agit
nourriture, du fourrage, des dans la gestion pastorale des surtout de solutions concrètes à
abris et de l’eau. Selon, l’Union parcours ». mettre hardiment en œuvre ».
Internationale de la Conservation
A la tribune de la cérémonie Avant de souhaiter plein succès
de la Nature (UICN), ces parcours
officielle ce 18 juin 2019, le aux travaux de cette conférence
hébergent environ un tiers de la
ministre des ressources animales internationale, M.Koutou a
biodiversité mondiale.
et halieutiques a décliné les relevé quelques statistiques qui
Malheureusement, le peu attentes de son département et justifient amplement l’urgence
d’attention portée à la protection de son pays de la manière la plus d’une synergie d’action pour
et à la restauration de ces parcours simple et la plus directe face à des sauver l’élevage pastoral et
expose les moyens de subsistance participants venus de toutes les ses acteurs directs.  «  Il est
à toute sorte dégradation, contrées africaines  : «  vous êtes aujourd’hui estimé que plus
amplifiant l’accroissement de là pour contribuer à renforcer de 500 millions d’hectares de
la vulnérabilité des pasteurs et un dialogue régional et mondial terres sont dégradés, que 2.3
agropasteurs. Cette précarité sur les valeurs des parcours, les milliards de personnes soit 38
a alimenté des rancœurs et opportunités de restauration % de la population mondiale
des frustrations qui sont eux- des parcours et le rôle des estimée vivent dans les zones
mêmes sources de certains défis, pasteurs en tant que gardiens sèches et arides et 250 millions
notamment les défis sécuritaires des paysages de parcours dont de personnes voient leurs modes
et les défis de l’immigration des leur vie en dépend. Vous êtes là de vie directement affectés par la
jeunes également pour identifiées des désertification », a-t-il rappelé.
options d›investissement pour
Pour y remédier, l’UICN, La conférence s’est tenue du 18
la restauration à grande échelle
en collaboration avec ses au 19 juin 2019 dans la capitale
des parcours. Enfin, vous êtes là
partenaires internationaux et burkinabè
pour bâtir des relations durables
les gouvernements des pays
entre les différentes institutions
concernés par le phénomène
pour la mise en œuvre d’actions
de la désertification en Afrique
concrètes pour la protection

8 LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019


DEVENIR DE L’ÉLEVAGE

Le Ministre Koutou encourage la réflexion


prospective à l’horizon 2050
Selon l’ONU, la population africaine atteindra 2,5 milliards contre 1,2 milliard aujourd’hui. Cet
accroissement aura des implications pour le secteur agricole qui sera mis au défi de fournir
des besoins nutritifs, sans danger et à des prix abordables.
exportateur net de produits
bovins. La combinaison d’une
demande nationale accrue avec
les limites de productivité et des
ressources serait à la base de
cette impossibilité d’exporter  ».
Partant des analyses des
spécialistes, M. Koutou parvient à
cette conclusion  :  «  Les éléments
communs à tous les scénarii
offrent au gouvernement, une
occasion importante d’envisager
le long terme et de réexaminer les
cadres de politiques sectorielles
actuelles en vue de mettre en
place des politiques résilientes qui
Les participants ont posé pour la postérité garantiront un secteur de l’élevage

D
durable en 2050 ».
e l’avis de Allal Lofti, et urgentes pour continuer à
représentant du assurer leur rôle régalien. Cette Tout en remerciant la FAO et
Représentant résident de initiative, dénommée ASL 2050, l’USAID pour leurs efforts de
la FAO au Burkina Faso, l’élevage vise à engager une multitude développement dans notre pays
va devenir l’un des secteurs les d’acteurs de parties prenantes et avant de déclarer ouvert
plus importants de l’agriculture dans un dialogue fondé sur des l’atelier de partage du rapport,
en termes de valeur. preuves et évidences à partir de Sommanogo Koutou a martelé
données probantes sur le devenir que «  le Burkina Faso de 2050
Il faut donc agir aujourd’hui
des filières bovines et avicoles au sera le produit de la capacité
si l’on veut répondre à ce
Burkina Faso. Ce travail a abouti d’anticipation de la gouvernance
défi africain et notoirement
à la production d’un rapport d’aujourd’hui »
burkinabè. D’ailleurs, dans une
intitulé «  Devenir de l’élevage au
trajectoire de développement
Burkina Faso : les défis émergents
régulière, l’avenir se dessine
et incertitudes ».
selon les tendances globales
observées historiquement. Pour le lancement officiel de ce
Prenant en compte les menaces rapport, le ministre des ressources
les plus importantes telles que animales et halieutiques s’est fait
les pressions anthropiques sur le devoir de présider la cérémonie
l’environnement et la santé officielle à Ouagadougou ce 20 juin
publique (mauvaise gestion 2019. «  Le Burkina Faso de 2050
du fumier et des eaux usées, sera sensiblement différent de
émergence et réémergence de celui d’aujourd’hui  », a, d’emblée
zoonoses, etc) et les opportunités indiqué le ministre Koutou. Et à
et défis émergents, la FAO sur titre indicatif, le 1er responsable
financement de l’USAID, a entrepris du département a relevé que
une initiative politique tendant à « contrairement à l’idée générale
interpeller les pouvoirs publics, actuelle, les analyses prospectives
notamment les gouvernements par scénario montrent que le Sommanogo Koutou a présidé
sur la nécessité de prendre des Burkina Faso de 2050 ne sera l'ouvertre de cet important atelier
mesures précieuses, précises pas forcément toujours un prospectif

LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019 9


MENACES SANITAIRES MONDIALES

L’approche « One Health » comme la panacée


Les recherches et les statistiques sont affirmatives  : environ 75% des nouvelles maladies ayant
affecté l’homme au cours des dix dernières années sont d’origine animale ou proviennent de produits
d’animaux. Pire, cinq nouvelles maladies au moins apparaissent chaque année dont trois zoonoses,
c’est-à-dire d’origine animale.

A
vec les risques élevés de des ressources animales et que sont l’Organisation mondiale
propagation, on n’a pas halieutiques, Sommanogo Koutou, de la santé (OMS), l’Organisation
forcément besoin d’être de la santé, Claudine Lougué et de mondiale de la santé animale
spécialiste de ces questions pour l’environnement, Nestor Bassière (OIE) et l’Organisation des nations-
entrevoir les menaces dramatiques et de l’ambassadeur des États- unies pour l’alimentation et
sur la santé publique. Unis d’Amérique au Burkina Faso, l’agriculture (FAO). Elle encourage
Andrew Young. les synergies et les interactions
Il faut donc agir efficacement et en entre les domaines de la santé
symbiose en intégrant les aspects Dans son mot de bienvenue, le
humaine, de la santé animale et de
environnementaux, anthropiques ministre Koutou, Président du
l’environnement afin de garantir
et animaux. Comité technique de pilotage pour
la santé et le bien- être des
un mandat de deux ans, a défini
Le Gouvernement burkinabè l’a populations ».
l’approche «  One Health  » en ces
compris en adhérant en 2016 au Les participants venus
Règlement Sanitaire International de divers départements
dans le cadre de l’approche ministériels, de partenaires
«  One Health  », une seule santé. techniques et financiers
Pour une plus grande synergie, des organisations
divers organes doivent être mis professionnelles et de la
en place dont entre autres le société civile devront à
Conseil national «  One Health  », terme valider le dispositif
le comité technique de pilotage, de la plateforme nationale,
le secrétariat technique, les toute chose qui permettra
commissions thématiques, les au Gouvernement de
points focaux et les comités disposer de stratégies de
déconcentrés. prévention et de riposte
A cet égard, il a été organisé à la hauteur des menaces
ce jour 25 juin 2019, un atelier sanitaires.
national de validation des textes Rappelons que la mise en œuvre
règlementaires de la plateforme termes  : «  Elle est une approche
de l’approche «  One Health  »
nationale de coordination intégrée, multisectorielle et
par notre pays est financée par
multisectorielle « One Health » du holistique qui met en cohérence
l’Agence internationale américaine
Burkina Faso, présidé par le Premier les interactions entre les animaux,
pour le développement (USAID)
Ministre représenté par le Ministre les humains et les écosystèmes,
et pilotée par l’Organisation des
d’État, ministre de l’administration dans le cadre de la prévention
Nations Unies pour l’alimentation
territoriale, de la décentralisation et de la gestion des menaces
et l’agriculture (FAO) Burkina
et de la cohésion sociale, Siméon de santé publique. Elle a été
Sawadogo, assisté des ministres développée et formalisée par
les organisations internationales

10 LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019


CRISES ET VULNERABILITES EN ELEVAGE

Concertations régionales pour une meilleure


gestion des crises en élevage
Le secrétariat permanent en charge de la gestion des crises et vulnérabilités en élevage (SP/
CVEL) a initié des rencontres régionales du 7 au 18 octobre 2019. Ces rencontres de concertation
ont eu lieu dans les régions du Sud-Ouest, des Hauts-Bassins, de la Boucle du Mouhoun, du
Centre-Nord, du Sahel et de l’Est. Ces rencontres ont été présidé par Désiré Somé, premier
responsable de la structure. Ces concertations ont regroupé les structures déconcentrées
régionaux, œuvrant dans la gestion des crises en élevage et a pour but d’améliorer la
gouvernance au niveau déconcentré par le biais de l’apprentissage collectif pour une meilleure
gestions des crises et vulnérabilités en élevage.

Le présidium des concertations avec les acteurs de la région des Hauts Bassins.

L
e SP/CVEL a organisé des crises et vulnérabilités au cours de ces concertations
des cadres de concer- en élevage. L’apprentissage de recenser les spécificités
tations régionales du collectif est perçu comme régionales en matière de
7 au 18 octobre dans six (6) étant le processus prévention et de gestion
région. par lequel les acteurs des crises et vulnérabilités
Une équipe du SP/CVEL déconcentrés partagent la et de présenter le plan de
avec à sa tête le premier même compréhension ou réponse et de soutient aux
responsable de la structure a vision des risques majeurs, éleveurs vulnérables. A l’issu
donc sillonné les six régions s’approprient des outils et de ces tournés, les difficultés
à la rencontre des acteurs des mécanismes de gestion suivantes ont été relevées par
au niveau déconcentrés. des crises, contribuent à la régions. Au titre de la région
Ces concertations ont construction réflexive du du Sud- Ouest, les difficultés
pour but d’améliorer la risque puis jouent leur rôle liées aux manques d’espaces
gouvernance au niveau et responsabilité dans le de pâtures, à l’insuffisance
déconcentré par le biais dispositif de prévention et de de pistes à bétail, à la non
de l’apprentissage collectif gestion des crises et urgence matérialisation des pistes et
pour une meilleure gestions touchant le bétail. Il s’est agi espaces de pâture ont été

LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019 11


CRISES ET VULNERABILITES EN ELEVAGE
relevés. Au titre de la région
des Hauts-Bassins la gestion
des personnes déplacées
internes (PDI), les questions
relatives aux conflits entre
agriculteurs et éleveurs et
la question de l’insécurité
ont été abordées. Au titre
de la région de la Boucle du
Mouhoun la question de la
prise en compte des aires
de pâturage, la question
des personnes déplacées Des participants venus des différentes provinces de la région ont pris
internes a aussi été abordé. part à la rencontre.
Au titre de la région du qui ont retenu l’attention des déplacements car les
Centre-Nord, la pollution participants. Dans la région éleveurs se déplacent pour
de certaines retenus d’eau
du Sahel, il ressort qu’un leur survie et celui de leurs
par les produits toxiques effort particulier devrait troupeaux. La situation des
utilisés dans l’orpaillage a être fait pour minimiser les éleveurs déplacés internes
été évoqué car cela constitue déplacements des éleveurs victimes de vol de bétail a été
un réel problème de santé car ils se déplacent pour relevé. Les participants ont
pour les hommes et les leur survie et celle de leurs unanimement demandé que
animaux. Les questions troupeaux. La situation des les espaces pastoraux dans
relatives à la récurrence des éleveurs déplacés internes les différentes communes de
vols de bétail, le besoin de victimes de vol de bétail a la région soient officiellement
redynamisation des cellules été relevé. Les participants identifiés et matérialisés
de veille communautaire, la ont souhaité que les pour permettre aux éleveurs
matérialisation officielle des espaces pastoraux dans les d’avoir un espace sécurisé.
aires de pâture, des pistes différentes communes de la Certaines difficultés sont
commerciales et des pistes région soient officiellement communes à l’ensembles des
d’accès des animaux aux identifiés et matérialisés régions et les participants
ressources sont des difficultés pour permettre aux éleveurs ont à l’unanimité demander
d’avoir un espace leurs résolutions. Il s’agit
sécurisé. des vols de bétail, la non
Les concertations matérialisation et la non
dans les six identification officielle des
régions ont pris aires de pâture, des pistes
fin avec l’Etape de commerciales et des pistes
la région de l’Est. d’accès des animaux aux
Les acteurs ont ressources et la situation des
souhaité qu’un éleveurs déplacés internes
effort particulier
soit fait pour
Le secrétaire permanent Désiré Somé a présidé minimiser les
les concertations

12 LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019


ÉTUDE DE CARACTÉRISATION DES RACES BOVINES DU BURKINA FASO

Les acteurs se concertent sur la démarche


méthodologique
Le Ministère des ressources animales et halieutiques a établi en 2016 un « rapport sur l’état
des lieux des ressources animales et halieutiques  », répertoriant 94 races toutes espèces
confondues. Toutefois la caractérisation desdites espèces est demeurée partielle.

Dr Charles Luanga Ouédraogo, Secrétaire Général


Dr Jean-Marie Batiebo du SP CGRGA
du MRAH

C
hez les bovins par Pour ce faire, le Secrétariat Général du MRAH, Dr Charles
exemple, sur onze (11) Permanent de la coordination Luanga Ouédraogo, tout
races bovines locales de la gestion des ressources en invitant les participants
identifiées, seulement trois génétiques animales, avec à des observations et
(03) ont fait l’objet d’études l’appui du Projet d’appui au amendements fondés, a
préliminaires localisées développement du secteur rappelé que «  notre pays
(zébu azawak, zébu peuhl de l’élevage au Burkina ne dispose pas de données
et taurin lobi). Ce qui ne (PADEL-B), s’est engagé suffisantes sur l’impact
permet pas de renseigner pour mener à bien l’étude des croisements réalisés
sur leur distribution sur de caractérisation des races avec des races exotiques
le plan national, leurs bovines de notre pays. La que nombre de projets
caractéristiques génétiques concertation de ce jour 08 de développement ont
et les menaces dont elles aout 2019 a pour objectif introduites ».
font l’objet, données d’informer et d’échanger C’est pourquoi il a nourri le
pourtant nécessaires pour avec les acteurs (chercheurs, vœu qu’au sortir de cette
élaborer les stratégies et agents du MRAH, personnes étude, le Burkina Faso puisse
bâtir des programmes de de ressources) sur la «  enfin tourner la page
sélection, de conservation, démarche méthodologique du manque de références
de valorisation et de gestion et la conduite de cette étude. exhaustives sur nos races
durable des races bovines Dans son discours d’ouverture bovines »
surtout locales. à la concertation, le Secrétaire

LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019 13


SANTE ANIMALE ET SANTE PUBLIQUE VETERINAIRE

Une batterie de mesures pour préserver


le cheptel national contre les maladies
A l’instar des années précédentes, le ministère des ressources animales et halieutiques a
formellement lancé une série de campagnes de vaccination contre plusieurs épizooties ; Peste
des petits ruminants (PPR), Péri pneumonie contagieuse bovine (PPCB), Maladie de Newcastle
(MNC), fièvre aviaire, Peste Porcine Africaine (PPA), rage, etc.
La particularité de la campagne 2019-2020 est qu’elle a été lancée dans plusieurs localités,
contribuant ainsi à accroitre la mobilisation sociale.
Nous vous proposons in extenso le message du ministre des ressources animales et halieutiques
à Garango à l’occasion de la cérémonie marquant le top départ de la campagne contre la MNC
et la fièvre aviaire.
participent fortement à la
formation de la richesse
nationale non seulement
auprès de nos acteurs de base
que vous êtes mais aussi en
termes de recettes propres
pour l’état.

C’est pourquoi, prenant


en compte les facteurs
incitatifs à l’accroissement
de la productivité animale,
mon département ne cesse
de déployer plusieurs
stratégies pour améliorer

Plus de 24 millions de volailles vaccinées sont attenus à cette campgne,


considérablement la santé
soit 65% de l'effectif du cheptel avicole national animale, une des contraintes
majeures de l’activité d’élevage.

L
a mobilisation de nos DISTINGUÉS INVITÉS A ce titre, nous avons lancé le
vaillants productrices MESDAMES ET MESSIEURS 15 février 2019 à Toma, pour
et producteurs
la première fois, la campagne
en ces lieux commande Notre pays fonde son espoir
nationale de vaccination contre
que nous leur tenons un de développement économique
la Peste des Petits Ruminants
message de remerciement et social sur l’amélioration
(PPR). Tout dernièrement, du 25
et d’encouragement. Elle est des performances du secteur
septembre au 05 octobre, dans
surtout le signe manifeste primaire dont le sous-secteur
le cadre de la Journée Mondiale
de notre engagement pour élevage en est un des moteurs.
Rage (JMR) 2019, nos équipes
faire de notre élevage une Aujourd’hui plus qu’hier, il
base productive pour notre techniques se sont déployées
est établi que les ressources
mieux-être. dans la ville de Ouagadougou
animales et halieutiques

14 LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019


SANTE ANIMALE ET SANTE PUBLIQUE VETERINAIRE

où cette maladie sévit le plus,


en attendant la campagne
nationale pour couvrir tout le
territoire.

Plus près de nous, nous étions


le 10 octobre 2019 dans la Sissili,
pour mobiliser les éleveurs
à adhérer à la campagne
nationale de vaccination contre
la Péripneumonie Contagieuse
Bovine (PPCB).

En plus des séances de


sensibilisation permanentes
contre la Peste Porcine Africaine
pour combattre, aux côtés des du reste, seront intensifiées,
(PPA) et la rage, outre des
éleveurs, toutes les formes de conformément à la volonté
formations de notre personnel
maladies pouvant affaiblir le du Gouvernement, dont l’un
sur diverses thématiques
cheptel. des objectifs stratégiques est
en lien avec les enzooties,
d’intensifier et d’améliorer la
en plus également du suivi- Dans le même élan, les capacités
production et la productivité
conseil ponctuel que nos de diagnostic du laboratoire
animales à travers, entre autres,
services techniques assurent, national d’élevage ont été
l’amélioration de la santé
mon département met à la renforcées pour lui permettre
animale.
disposition du monde rural d’être davantage opérationnel.
des vaccins, du matériel de Toute cette batterie de
PRODUCTRICES ET
froid, des moyens roulants, mesures qui se poursuivront
PRODUCTEURS POPULATION DE
LA RÉGION DU CENTRE-EST

De par les statistiques


officielles de mon département,
l’aviculture occupe une place
de choix dans ce sous-secteur.
Plus de 47 millions de têtes de
volaille sont dénombrées dans
notre pays selon l’annuaire
statistique de 2017.
La sous filière traditionnelle
qui est représentée dans 93%
des ménages ruraux revêt
une importance encore plus
stratégique pour notre pays. En
effet :

LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019 15


SANTE ANIMALE ET SANTE PUBLIQUE VETERINAIRE

virale contagieuse, qui engendre


de plus en plus de mortalités et
des pertes de valeur.

Ce sont donc des maladies à


enjeux économiques importants
pour l’aviculture traditionnelle
au Burkina et partant pour la
population Burkinabè.

PRODUCTRICES ET PRODUCTEURS
ACTRICES ET ACTEURS DE
L’ÉLEVAGE

La solution préconisée par


• elle représente plus de 95% touristique de notre pays à mon département contre ces
des 47 millions de têtes de travers le poulet bicyclette, pathologies est la prévention
volailles dénombrées ; devenu tout simplement un par la vaccination qui reste
symbole du Burkina Faso la seule mesure de contrôle
• elle constitue un moyen rapide
parce que connu partout pour limiter l’extension de ces
et efficace de lutte contre la
hors de nos frontières.. maladies.
pauvreté en milieu rural du
fait de son cycle court, de son Pour ce faire, nous avons opté
faible capital d’investissement
DISTINGUÉS INVITÉS, d’organiser annuellement des
de départ et de la facilité
ACTRICES ET ACTEURS DE campagnes de vaccination
d’écoulement de ses produits ;
L’ÉLEVAGE contre la maladie de Newcastle
et la variole aviaire.
• elle a un rôle socioculturel En dépit de son importance
assez important pour nos dans le quotidien de nos Ces campagnes constituent
populations qui utilisent laborieuses populations, des rappels à une prise de
diversement ses produits  : l’aviculture dans son volet conscience pour éviter toutes
dons, sacrifices rituels, traditionnel, reste confrontée à situations dramatiques.
mariage et j’en passe; la contrainte sanitaire, avec en Malheureusement et en dépit
• elle est mieux adaptée au premiers chefs, respectivement de ces rappels annuels, les
niveau technique de la plupart la Maladie de Newcastle et la taux de couverture vaccinale
des producteurs Burkinabè ; variole aviaire. A elle seule, contre ces pathologies quoique
la maladie de Newcastle est encourageants, restent
• elle génère à travers la
capable de décimer 80 à 100% relativement bas, soit 52,79%
transformation de ses produits,
des effectifs des élevages non contre la Maladie de Newcastle
des milliers d’emplois pour les
vaccinés quand elle survient. et à peine 1% contre la variole
populations urbaines ;
En ce qui concerne la variole aviaire en 2018, avec des foyers
• elle est aussi un facteur de
aviaire, c’est une pathologie de ces maladies apparaissant
visibilité et de promotion
pourtant chaque année, comme

16 LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019


SANTE ANIMALE ET SANTE PUBLIQUE VETERINAIRE

si c’était une malédiction, alors confondue à la faire vacciner. Il territoire. Nous avons travaillé
qu’il n’en est rien. On peut les s’agit des poules, des canards, à éradiquer cette grave maladie
éviter. des dindons, des pigeons, des de notre pays, mais elle est
oies, etc. encore présente dans certains
L’organisation des présentes
pays voisins. 9a veut dire que
campagnes de vaccination Aux différents partenaires
la menace est permanente,
devrait alors nous mobiliser, pour leur appui constant
de sorte à pouvoir alerter nos
toutes et tous, pour optimiser aux efforts de renforcement
services techniques de tout cas
notre activité d’aviculteurs. des services d’élevage en
suspect.
particulier, le Gouvernement
VAILLANTES POPULATIONS renouvelle sa reconnaissance. C’est convaincu de la force
DE LA RÉGION DU CENTRE-EST,
MESDAMES ET MESSIEURS

Notre objectif est de vacciner


pour la présente campagne,
65% de l’effectif de volaille
contre la maladie de Newcastle
conformément aux prévisions
du Programme National du
Développement Économique et
Social (PNDES) et 2,5% contre la
variole aviaire conformément à
notre document de stratégie de
contrôle de cette pathologie.

Aussi, pour une réussite


des présentes campagnes Je citerai entre autres la FAO, du partenariat entre services
de vaccination, j’invite le la Banque Mondiale, qui publics et privés et de
personnel d’encadrement n’ont cessé d’accompagner l’accompagnement accru des
technique, les vétérinaires mon département dans son différents acteurs intervenant
privés, les vulgarisateurs combat contre ces maladies dans la filière avicole et
volontaires villageois (VVV), les appauvrissantes. surtout persuadé de votre
organisations professionnelles engagement à bouter hors de
Je m’en voudrais de ne
de producteurs, les collectivités nos frontières ces maladies que
pas rappeler à ce stade de
territoriales, les programmes, je déclare officiellement lancée
mon discours, la grande
les projets, les ONG et les la campagne 2019-2020 de
vigilance que nous les
associations à soutenir la mise vaccination contre la Maladie de
éleveurs, transformateurs et
en œuvre des activités prévues Newcastle et la variole aviaire
consommateurs de volailles
dans ce sens. devrions observer pour
Dieu bénisse le Burkina Faso !
J’invite tout détenteur empêcher tout retour de
Je vous remercie. »
de volaille, toute espèce la grippe aviaire sur notre

LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019 17


ÉCHANGES AVEC LES ACTEURS À LA BASE

Le Ministre Koutou à Fada N’Gourma


Du 08 au 09 novembre 2019, le ministre des ressources animales a séjourné dans la région de
l’Est. Échanges avec le personnel, visite d’infrastructures et de promoteurs privés, inauguration
d’école de formation étaient au cœur du séjour ministériel.

Le lait d'accueil du Ministre et de sa délégation

R
encontre avec le étapes de la journée du 08 les acteurs regroupés
personnel de la novembre 2019 dans le cadre autour de leurs filières a
région (Gnagna, du déplacement du ministre été rappelée et explicitée.
Komandjari, Gourma, Tapoa, des ressources animales et S’agissant des responsables
Kompienga), visites de la halieutiques, Sommanogo de filières précisément, le
mini-laiterie «Nungu Kossam Koutou, dans la région de l’Est. ministre et sa délégation
», de la boucherie Yempabou À tous les niveaux, Sommanogo ont eu une oreille attentive
et de la miellerie Sellitamba, Koutou a eu un message aux différentes doléances
remise de matériel de froid d’encouragement et de : problématique du
aux transformatrices de résilience à ses interlocuteurs pastoralisme avec ses
poisson et grands échanges directs. corollaires de transhumance
avec les acteurs d’élevage Puis la politique du difficile et de zones de
et responsables de filières, Ministère qui consiste pour pâture et de zones pastorales
telles ont été les grandes l’essentiel à accompagner menacées par les occupations

18 LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019


ÉCHANGES AVEC LES ACTEURS À LA BASE

anarchiques, les questions de


santé animale, la subvention
de l’aliment bétail et poisson,
etc.

Au niveau du personnel, si
l’approche participative et
inclusive de management au
MRAH a été saluée, il n’en
demeure pas moins que des
préoccupations essentielles
subsistent: logistique, bureaux
administratifs, matériels
froid et informatique sont à
renforcer. Les éleveurs ont exposé au ministre leurs principales doléances

Dans le contexte sécuritaire unanimement salué les efforts Pouytenga). Il a réaffirmé


qui est le nôtre, le Gouverneur du gouvernement à leur profit. sa disponibilité à demeurer
de la région, Saidou Théodore aux côtés de ses collègues
Pour sa part, le ministre
Prosper Sanou, a rappelé éleveurs pour les défis futurs.
Sommanogo Koutou a tenu
aux acteurs l’attitude de
un langage de vérité emprunt La journée du 09 novembre a
collaboration avec l’autorité
de sincérité et de courtoisie été essentiellement consacrée
compétente et ce, de façon
pour expliquer la démarche à la cérémonie d’inauguration
automatique à chaque fois
progressive du gouvernement de l’École privée de formation
que la nécessité et le terrain
dans la réalisation des professionnelle en élevage
l’imposeraient.
infrastructures et la mise et de santé animale de Fada
Ragaillardis et revigorés en oeuvre des politiques dont le promoteur est Charles
par cette visite longtemps sectorielles (cas des Lompo, ancien agent du
attendue, les acteurs ont abattoirs de Kaya, Tenkodogo, CPAVI. Rappelons toutefois
que l’autorisation accordée
aux promoteurs privés dans
le domaine de la formation
entre dans le cadre de
l’accroissement de l’offre et ce,
en réponse à la forte demande
constatée sur le terrain

Photo de famille à la laiterie Nungu

LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019 19


SECURITE ALIMENTAIRE

Le P1P2RS à la rencontre des


bénéficiaires
Le MRAH a entamé ce 28 octobre 2019, et ce jusqu’au 31 octobre, une visite des installations des
bénéficiaires des appuis du Projet 1 Programme de Renforcement de la résilience à l’insécurité
alimentaire au Sahel (P1 P2RS). L’équipe a visité des bénéficiaires de Koudougou, de Ziniaré, de
Barkoundouba, de Zorgho, de Moakin, de Torodo et de Dori c’est-à-dire les régions du Centre-Ouest,
du Plateau Central et du Sahel. Cette visite a été assurée par la direction générale des productions
animales (DGPA) du ministère des ressources animales et halieutiques.

d’abattage, ainsi que le marché de


bétail de Moakin dans le Plateau
Central. Lesdites infrastructures,
effectivement réalisées sur
le terrain, attendent d’être
occupées par les bénéficiaires. Les
bénéficiaires de Moakin ont installé
déjà leur comité de gestion du
marché, preuve que ce joyaux est
attendu de tous et sera d’un grand
apport pour le développement de
la filière bétail. La mini laiterie
du groupement Diam Nati des
femmes de Barkoundouba dans
Forage de l'aire d'abattage de Ziniaré le Plateau Central a été visitée, le
stock de matériel du projet destiné

L
a visite terrain du P1P2RS, qui Projet pour son accompagnement à soutenir les éleveurs dans leurs
a eu lieu du 28 au 31octobre qui l’a permis d’avoir une activités d’embouche bovine,
2019 dans les régions du conditionneuse automatique de ainsi que les élevages de certains
Centre-Ouest, du Plateau Central lait, un pasteurisateur à gaz d’une bénéficiaires du projet à Bani dans
et du Sahel avait pour but de capacité de 200 litres et de petit le Sahel. Le Projet compte à terme
contribuer à une assurance qualité matériel. L’équipe a constaté
des activités des filières animales de visu les conditions
dans lesquelles intervient le projet. de transformation et de
Elle a été aussi une occasion de commercialisation de cette
faire le point sur les acquis et unité qui sont satisfaisantes.
les insuffisances par rapport à La laiterie se porte très
chaque activité, mais aussi de bien selon la promotrice et
formuler des recommandations elle compte augmenter sa
en vue d’améliorer l’exécution des capacité. Les bénéficiaires
activités. La promotrice de la Laiterie de Torodo quant à eux, ont
du Boukiemdé Aissatou Barry qui reconnu la pertinence du
a reçu la délégation a remercié le projet et son intérêt pour
l’amélioration de leurs conditions améliorer son mode d’intervention
de vie. En rappel, le P1P2RS a doté auprès des producteurs en
les bénéficiaires du village de vue d’une plus grande prise en
Torodo de volaille, de moutons, compte des préoccupations des
de chèvres rousses, du matériel producteurs bénéficiaires sur le
de construction de bergeries terrain
et de poulaillers. A Ziniaré et à
Moakin, l’équipe a visité le magasin
d’aliment pour bétail et l’aire

20 LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019


ECOLE NATIONALE DE L’ELEVAGE ET DE SANTE ANIMALE

72H pour des Noces d’émeraudes couplées à


la sortie de promotions 2017-2019
Consécration des 40 ans de l’école (Noces d’émeraudes), sortie de promotions 2017-2019, inauguration
du hall technologique lait-viande, remise des clés d’un bus flambant neuf, tels sont les grands axes des
72h de célébration et de commémoration organisées par l’École nationale de l’élevage et de la santé
animale (ENESA) du 24 au 26 juillet 2019. Ouverte en 1958 sous le nom de l’école nationale des infirmiers
vétérinaires (ENIV), c’est précisément en 1979 que l’appellation actuelle a été actée.
principaux bénéficiaires semblent faire
bouche fine, il est évident que cette
matérialisation est à mettre à l’actif
du ministre Sommanogo Koutou qui a
toujours fait du dialogue social un outil
de management institutionnel.

Coupure du ruban du hall technologique lait-viande par les Ministres Stanislas


Ouaro, Sommanogo Koutou, Nestor Batio Bassière et Clémence Yaka.

Q
ui veut aller loin ménage sa ambitieux et plus reluisant de la
monture, nous apprend l’adage grande famille des spécialistes de la
populaire. production et de la santé animales ont
été célébrées sous le haut patronage Le DG Dieudonné Tialla montrant les clés du
Ce conseil pourrait bien résumer le bus flambant neuf offert par le ministère des
de SEM le Premier Ministre, représenté
choix opérationnel de l’ENESA qui a enseignements supérieurs.
par le Ministre de l’éducation nationale,
bien voulu dérouler en 72 h durant
de l’alphabétisation et de la promotion
son rouleau compresseur d’ambitions D’ailleurs à la tribune officielle, le
des langues nationales, Stanislas
devant ses 682 étudiants de l’année ministre des ressources animales et
OUARO, accompagné par plusieurs
académique 2018-2019 mais aussi halieutiques, président de la cérémonie,
autres membres du Gouvernement.
devant son parterre d’invités et de a simplement ramené à la mémoire
nombreux spécialistes et amateurs du Cerise sur le gâteau, au cours de la collective les innombrables opportunités
sous-secteur de l’élevage. cérémonie officielle du 26 juillet 2019, du sous-secteur de l’élevage. C’est
une convention signée entre l’ENESA et pourquoi, il a réaffirmé sa foi en
En effet, a rappelé son Directeur Général,
l’Institut du Développement Rural de l’abnégation et à la détermination
Dr Dieudonné Tialla, la célébration
Bobo-Dioulasso consacre l’ouverture des sortants, non sans avoir rendu un
des 40 ans de l’ENESA s’inscrit dans
du cycle de formation des ingénieurs vibrant hommage à tous les anciens
la mise en œuvre du plan stratégique
dès la rentrée 2018-2019 à l’ENESA, directeurs généraux et cadres de
de l’école assorti d’un plan d’action
une des anciennes revendications l’école.
2018-2022 qui se décline en trois axes
des partenaires sociaux. Même si les
stratégiques  : le développement des Et le premier responsable du
outils pédagogiques, le renforcement département de conclure avec cette
des capacités et l’amélioration de prémonition  : «  Je ne doute point que
l’offre de formation de l‘ENESA. Et pour dans ce contexte de libéralisation
ce faire, un programme enrichi de de la formation en élevage et
communications sur des thématiques en santé animale, les premiers
importantes du moment, de la rue responsables sauront insuffler ce
marchande, de la nuit culturelle, de nouveau dynamisme inhérent à
la finale de la coupe du DG et bien cet établissement professionnel,
entendu de la cérémonie officielle a première structure publique de qualité
été établi. De g.à d., le DG de l’ENESA, les parrains Martin Lurling, en matière d’élevage et de santé
gérant du Centre avicole de Bobo-Dioulasso, Abdoulaye
animale »
Par ailleurs, ces festivités qui ont Ouédraogo, Coordonnateur de l’ONG APIL et Sylvain
Gotta, DG de la Société Burkinabè de Production
concouru à donner un visage plus Animale.

LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019 21


FORMATION EN ELEVAGE ET EN SANTE ANIMALE

Début des examens nationaux pour


les écoles de formation privée
Les examens nationaux des écoles privés de formation en élevage ont débuté dans la matinée du 30
septembre dernier dans l’enceinte de l’école nationale d’élevage et de santé animale. Plus de 400
candidats prennent part à cet examen. Le gouverneur de la région du Centre, Sibiri De Issa Ouédraogo
a assisté à l’ouverture de la première épreuve en présence du secrétaire général du ministère des
ressources animales et halieutiques (MRAH), Dr Charles Luanga Ouédraogo.

L
e MRAH organise cette année
2019, et ce pour la première
fois, les examens nationaux
des écoles privés de formation en
élevage. Pour ce qui est des écoles
publiques, ce sont les promotions
2019 qui seront concernées par cet
examen à la fin de leur formation.
Le gouverneur de la région du
Centre, le SG du MRAH ainsi que
leurs collaborateurs ont assisté
à l’ouverture de l’enveloppe
contenant la première épreuve. Ce
test national voulu par le ministère Le gouverneur de la région du Centre et le SG du MRAH ouvrant
en charge de l’élevage permet, en l’enveloppe contenant la première épreuve.
même temps qu’il certifie le niveau
des admis, à l’Etat de contrôler la fait que plusieurs techniciens
qualité des enseignements qui formés n’avaient pas de diplômes
sont dispensés dans les différentes reconnus. C’est donc surtout une
écoles. C’est au total 399 agents réponse aux diverses sollicitations
techniques d’élevage (ATE) et 70 dont fait le département en charge
techniciens supérieurs d’élevage de l’élevage quand on sait que sur le
(TSE) qui prennent part cette terrain, de nombreuses initiatives
session. en matière de création d’instituts
Pour le Secrétaire Général du MRAH, de formation sont apparues..
le besoin de formation en élevage Pour cet examen national, seuls
s’est accru avec le développement les candidats des établissements
de ce sous-secteur qui a conduit respectant les cahiers de charges
à la création de nombreuses ont pu prendre part selon lui. Et Alfred T. Simporé, DRH a invité les promoteurs
écoles privés de formation. Pour Alfred T. Simporé, directeur des des écoles de formation non reconnues à
régulariser leur situation.
lui, le MRAH a encadré le secteur ressources humaines (DRH) du
de la formation compte tenu du MRAH de préciser que, «  le MRAH les candidats des écoles privés
a voulu encadrer la reconnues et respectant les cahiers
création des écoles de charge du MRAH qui prennent
de formation en part  ». Le DRH a invité donc les
élevage en créant écoles de formation en élevage
cadre légal avec un non reconnu à prendre toutes les
cahier de charge les dispositions qui siéent afin de
permettant d’exercer régulariser leur situation auprès
dans la légalité. Pour du MRAH
ce présent examen,
Plus de 469 candidats dont 399 agents ATE et 70 TSE ont pris c’est seulement
part à l’examen national.

22 LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019


ACCÉSSIBILITÉ DE L’INFORMATION PASTORALE

« Garbal » au « 777 », le coup de fil utile aux


agropasteurs
Les technologies de l’information et de la communication sont devenues des outils d’optimisation des
rendements dans presque tous les secteurs d’activités. Le sous-secteur de l’élevage avec son lot de
pasteurs et d’agropasteurs, dont la spécificité intègre la mobilité et le besoin d’écoulement des produits
animaux, n’échappe pas à cette nouvelle donne planétaire.
Afin de mettre l’information pastorale à la disposition des acteurs de l’élevage, le Ministère des
ressources animales et halieutiques a procédé au lancement du service « Garbal », un simple appel au
« 777 » pour tout renseignement sur les besoins pastoraux. C’était le 21 juin 2019 à Boromo.

ce faire, une solution innovante


et technologique sur la base d’un
téléphone (même simple)  : le service
«  Garbal  », un centre d’appel, une
plateforme d’information utiles aux
agro-pasteurs, collectées de façon
dynamique tous les jours et traitées
et accessible par le numéro 777 de la
téléphonie mobile Orange. Fruit du
partenariat entre cette maison de
téléphonie et l’ONG néerlandaise SNV,
Garbal est financé par l’Agence Spatiale
néerlandaise (NSO).
Après avoir pris connaissance de
l’opérationnalité de cet outil pratique,
le ministre Koutou, parrain du
lancement du nouveau produit, a laissé
entendre que «  ce service est une
le Ministère des ressources animales et halieutiques a procédé au véritable panacée pour nos pasteurs
lancement du service « Garbal » et agro-pasteurs qui pourront disposer
instantanément des informations pour

L
es statistiques sont suffisam- traduisent, si besoin en était, encore la conduite de leurs activités grâce à
ment éloquentes : Selon le Pro- l’importance socioéconomique de ce la téléphonie mobile et à l’imagerie
gramme secteur d’activité. satellitaire  ». Ce qui va permettre de
National du Secteur Rural (PNSR, 2017), sensibiliser et de susciter l’implication
C’est également dire que si nous de nombreux acteurs, quelle que soit
le secteur agricole contribue à plus de
voulons accroitre durablement nos leur position géographique.
32% au Produit Intérieur Brut (PIB) du
productions animales pour faire face
Burkina Faso. Dans ce vaste secteur, Plus concrètement, le service Garbal
au défi de la sécurité alimentaire et
la contribution du pastoralisme au mettra à la disposition des acteurs des
nutritionnelle de notre pays, il faut
PIB agricole est estimée à environ 24 informations liées à la disponibilité
agir sur les pratiques de ces acteurs
%; 80 % des ruminants domestiques des eaux de surface et des pâturages,
clé. Une telle posture suppose une
sont élevés selon le système pastoral à la pluviométrie, aux prix des bétails
accessibilité à l’information vraie, de
transhumant ou extensif. L’apport de et des produits végétaux, à la position
façon instantanée sans considération
ce système d’élevage dans l’offre de et à l’état des pistes de transhumance,
des situations géographiques. Pour
produits animaux est estimé à près de aux cultures et à l’élevage.
77% pour la viande et de 92% pour le
lait. C’est donc en acteur
satisfait de la qualité
Quand au Centre d’Analyse des de l’outil que le Ministre
Politiques Économiques et Sociales Koutou a invité les
(CAPES 2011), près de 34% des revenus pasteurs et agro-
des ménages ruraux proviennent de pasteurs largement
l’élevage pastoral pratiqué par au mobilisés à Boromo à un
moins 95% de ces ménages. usage sans modération
Ces statistiques rappelées par le du service « Garbal »
Ministre des ressources animales et
halieutiques, Sommanogo Koutou
ce vendredi 21 juin 2019 à Boromo,

LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019 23


RELANCE DE LA FILIÈRE APICOLE

Acteurs, spécialistes et partenaires


techniques et financiers se
concertent à Manga
En 2018, 16.000 apiculteurs ont été recensés au plan national selon le rapport définitif du recensement
des apiculteurs. Leur production a été estimée à 1000 tonnes, d’une valeur de 3 milliards de FCFA.

nationale des apiculteurs


en 2004, l’interprofession a
été mise en place en 2017
avec l’appui des partenaires
techniques et financiers.
Aujourd’hui il est question de
réunir tous ces acteurs pour
faire un diagnostic complet
sur la filière afin de dégager
des pistes de solutions et de
formuler des recommandations
et résolutions à même de
booster la chaîne apicole.
Le MRAH a réaffirmé sa disponibilité à accompagner les acteurs de la
filière apicole
Cette rencontre des acteurs
durera deux jours à partir de ce

E
n outre depuis 2017, le lundi 28 octobre 2019 et se tient
développement de la filière
Burkina Faso a obtenu à Manga, la cité de l’épervier.
(production-transformation-
l’agrément d’exportation commercialisation des produits C’est le ministre des ressources
de son miel vers les pays de apicoles). animales et halieutiques,
l’Union européenne, toute Sommanogo Koutou, qui est
Pour sa part, le ministère
chose qui engage les apiculteurs allé présider la cérémonie
des ressources animales
dans une démarche qualité d’ouverture de ladite en
et halieutiques a déjà créé
irréprochable et surtout le présence du Gouverneur de la
le secrétariat technique de
maintien du cap. région du Centre-sud, Josiane
l’apiculture en 2016. Après l’Union
C’est dire que traditionnellement Kabré.
produit pour ses vertus Le Ministre a dit
nutritionnelles et thérapeutiques, tout son espoir
le miel, du fait de l’accroissement de relance de la
de la demande, est entré filière sur la base
dans une logique de des conclusions
marché et de compétitivité. desdits travaux des
Cette nouvelle dynamique participants à qui
qui se doit d’être entretenue il a rappelé toute
et renforcée exige une plus la disponibilité du
grande professionnalisation gouvernement pour
des acteurs, non seulement les accompagner
dans leur structuration mais
aussi pour une plus grande
maitrise de la chaîne de Quelques acteurs à l'atelier de Manga

24 LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019


INAUGURATION DU BARRAGE DE SAMANDÉNI

Un atout pour les activités agro-sylvo-


pastoral et halieutiques
Le président du Faso SEM Roch Marc Christian KABORE a procédé à l’inauguration du barrage
de Samandéni le 30 novembre dernier à Bama dans la région des Hauts-Bassins. C’était en
présence du ministre des ressources animales et halieutiques et de plusieurs personnalités et
membres du gouvernement.

Le Ministre des Ressources Animales et


L’acte officiel d’inauguration par le Président du Faso Halieutiques a pris part à la cérémonie.

L
e barrage de Samandéni dans le domaine de la pêche à pêche artisanale. Le président du
a été inauguré du barrage travers la réalisation d’une station Faso a aussi procédé lors de cette
dans la commune de Bama, aquacole dont le rôle est de cérémonie à la remise de matériel
, ce 30 novembre 2019. Le ministre desservir les unités piscicoles. Il de pêche et de conservation du
des ressources animales et permettra aussi l’amélioration de poisson aux pêcheurs et aux
halieutiques Sommanogo KOUTOU la production animale par l’accès à mareyeurs de la localité. En
a pris part à l’inauguration de cet l’eau du bétail à travers les couloirs rappelle, l’empoissonnement
ouvrage qui va sans doute booster ; la production de fourrage et de du plan d’eau a permis d’avoir
le développement de la pêche, de résidus de récolte. Samandéni dans le barrage à ce jour 38
la pisciculture et de l’élevage, sous- contribuera considérablement à espèces de poissons. Des emplois
secteurs dont son département a l’amélioration de la production permanents liés à la pratique de
la charge. animale et la production de 25 000 la pêche seront créé et on aura
tonnes de fourrage, de 2 millions de au total 1800 emplois permanents
Construit sur le fleuve Mouhoun,
litres de lait, 1800 tonnes de viande. dont 1200 pêcheurs, 300
ce barrage a une capacité de 1
Il est attendu une production mareyeurs, 300 transformatrices
milliards 50 millions de m3 avec
de 1.100 tonnes de poissons en et transformateurs. Samandéni
une hauteur maximale de 23,9
permettra au MRAH à terme
m et une longueur de la crête de
d’atteindre ses objectifs de
2900 m. Le plan d’eau s’étend sur
production animale et de
plus de 50 km avec une superficie
ressources halieutiques pour
inondée 153 km2 à la côte retenue
le bonheur des populations de
normale. Ce barrage permettra,
Burkina Faso
en ce qui concerne le MRAH,

l’exercice d’une pêche de type

commercial durant toute l’année
; la promotion de l’entreprenariat
Une vue du barrage de Samandéni.

LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019 25


UNE JOURNÉE À KOUDOUGOU AVEC LE MRAH

PROMOTION DES RESSOURCES


HALIEUTIQUES DANS LE BOULKIEMDÉ
Empoissonnement à Sourgou, production de la spiruline à Koudougou

En rappel, le MRAH entend


empoissonner les plans d’eau
du Burkina Faso à hauteur de
20 millions d’alevins pour la
campagne 2019.
Après Sourgou, le cap a été mis sur
la ferme spiruline de Nayalgue, un
leader dans son domaine
La spiruline, pour ceux qui ne
le savent pas encore, est une
ressource halieutique parce que
provenant des ressources en eau.
La spiruline, selon Jean Zougrana,
responsable de la ferme spiruline
de Nayalgué, est un complément
alimentaire. Elle est surtout
Accueil triomphal à Sourgou conseillée pour la récupération
de la fatigue et pour les enfants

S
ourgou, commune située municipal se devra, par mesure malnutris. Mieux, la spiruline est
sur l’axe Sabou-Koudougou, délibérative, de faire respecter présente comme réponses aux
a été l’attraction de la cette norme, toute chose qui devra maladies suscitées par les carences
direction générale des ressources accroitre les chances de succès de vitamineuses. Elle contribue au
halieutiques du ministère l’empoissonnement du barrage », a rajeunissement, au maintien de la
des ressources animales et insisté Mr Zongo. bonne santé humaine et accroit les
halieutiques. Et pour cause, capacités intellectuelles.
Pour le maire de Sourgou, cette
le premier responsable dudit A la ferme de Nayalgué Koudougou,
opération est la bienvenue.
département a bien voulu il est produit en moyenne 4
L’ancien ministre sous la révolution
accompagner la volonté de la kg de spiruline par jour. Selon
démocratique et populaire a
commune du maire Abdoul Salam son responsable, la ferme est
vivement remercié le MRAH
Kaboré d’empoissonner le barrage entièrement autonome du point de
pour cet accompagnement qui
de Sourgou. Cette journée au vue financier à cause de sa capacité
contribuera à assurer la sécurité
Boulkiemdé a pris fin avec la visite de production et surtout du fait
alimentaire dans sa commune
de la ferme spiruline de Nayalgué à des ventes aux niveaux national et
dans un devenir très proche.
Koudougou. international.
Il faut noter que 7.000 alevins de
En présence des pêcheurs, des C’est cette ferme qui emploie 68
tilapia ont été ainsi disposés dans
transformatrices et surtout des personnes dont 48 femmes que le
ledit barrage ce jour 19 novembre
élèves, Sommanogo Koutou n’a ministre des ressources animales
2019. La seconde tranche devrait
pas caché son enthousiasme et halieutiques a choisi de visiter
apporter un lot de 5.000 alevins
devant cette mobilisation. «  Je ce jour 19 novembre 2019.
pour tenir compte de la capacité
voudrais saluer la présence des
du barrage de Sourgou. Le Secrétaire exécutif de
élèves, pépinière sûre de la relève
pour de meilleures pratiques l’OCADES Koudogou, Abbé Alain
en pisciculture  », a lancé le Michel Guissou, a transmis les
ministre des ressources animales remerciements de l’Évêque de
halieutiques. Koudougou à son hôte du jour
et ce au nom du Gouvernement
Ce faisant, l’occasion fut donnée pour les encouragements et les
au chef de service petites et multiples efforts en faveur du
moyennes pêcheries d’expliciter développement de la production
les bonnes attitudes à observer  : de spiruline au Burkina Faso
«  il est demandé à tous les
acteurs d’observer 4 mois afin
de permettre le grossissement L'acte d'empoissonnement par le MRAH
optimal des poissons. Le conseil

26 LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019


PRODUCTION FOURRAGÈRE AU FASO

Production fourragère au Faso : Le Ministre


Koutou joint l’acte à la parole
ressources animales
et halieutiques,
Sommanogo Koutou,
a décidé de se mettre
à la tâche lui-même.
Plus d’une dizaine
d’hectares ont été
consacrées à la
culture d’une variété
fourragère dont les
céréales serviront au
besoin humain et les
tiges et les feuilles
comme fourrage pour
animaux. Le processus
d’ensilage (procédé
de conservation du
fourrage) a permis de
sécuriser plusieurs
tonnes de fourrage,
toute chose qui met
Mr Koutou sur la liste
des candidats sérieux
Le Ministre Koutou joint l’acte à la parole au titre du meilleur
producteur fourrager

P
our ceux qui ne de la semence fourragère au concours national.
connaissent pas encore disponibilisée auprès des Plus d’une dizaine d’hectares
le fourrage, retenons services déconcentrés et de les ont été consacrées à la culture
qu’il s’agit d’un complément semer à bonne date. d’une variété fourragère
alimentaire pour les animaux
La promotion du fourrage a Au-delà de cet engagement
dont l’apport nutritif se passe
donné lieu à l’organisation du premier responsable du
de tout commentaire. Il est le
depuis quelques années du département en charge de
principal élément nutritif pour
concours national des meilleurs l’élevage, c’est la combinaison
la production laitière, pour
producteurs fourragers. de l’acte et la parole qu’il faut
l’embouche, pour l’élevage tout
court et ce, à des coûts très Après avoir prêché la retenir.
bas. Le fourrage constitue de bonne nouvelle partout Professer la bonne parole, oui,
ce fait une alternative crédible au Burkina, le ministre des mais surtout joindre l’acte au
au coût exorbitant des autres fait est un bel exemple à saluer.
composants alimentaires.
Le ministre Koutou, par là-
Pour ce faire, le ministère même, voudrait inviter les
des ressources animales acteurs de l’élevage à faire de
et halieutiques a fait de la la production fourragère une
promotion du fourrage un activité habituelle dans leur
bras armé contre l’insécurité tradition d’éleveurs et d’acteurs
alimentaire en milieu pastoral. de l’élevage
Il s’agit concrètement pour
les éleveurs de se procurer Production fourragère au Faso

LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019 27


BRÈVES
LE MINISTÈRE DES RESSOURCES ANIMALES ET
HALIEUTIQUES À L’INTERNATIONAL
Le ministère des ressources animales et halieutiques
continue de tisser sa toile à l’international par une
représentation significative sur les places dédiées à la
promotion des produits animaux.
Aussi, pouvons-nous noter la présence du MRAH en 2019
sur quatre salons : le salon du cheval d’El Jadida, le salon
international de l’agriculture, du machinisme agricole et de
la pêche, le salon de l’agriculture et de l’agroalimentaire de
Lomé au Togo et plus récemment le salon de l’agriculture et
des ressources animales d’Abidjan.
Sur toutes ces places, notre pays a vaillamment joué sa
partition par une représentation à la hauteur des enjeux.
Pour preuve, le ministre Sommanogo Koutou a été décoré à
Abidjan de la médaille de Commandeur pendant qu’à Lomé
la délégation burkinabè était distinguée comme étant la
« délégation internationale professionnelle ».
Quant au salon du cheval d’El Jadida, c’est le Secrétaire
Général « himself », Dr Charles Luanga Ouédrago, qui a
conduit la délégation burkinabè.

LE MINISTRE SOMMANOGO KOUTOU ÉLEVÉ


AU RANG DE COMMANDEUR DE L’ORDRE DU
MÉRITE AGRICOLE AU SARA 2019
«Au nom du Président de la République et en vertu des
pouvoirs qui me sont conférés, je vous élève au rang de
Commandeur dans l’ordre du mérite agricole», c’est par
cette formule solennelle que le ministre de l’agriculture
ivoirien, Kobenan Kouassi Adjoumani, a introduit l’acte de
décoration du ministre burkinabè des ressources animales
et halieutiques, Sommanogo Koutou et ce au même titre que
son collègue de l’agriculture.
Avant cette décoration, les deux ministres burkinabè
présents au cérémonial d’ouverture du Salon, Sommanogo
Koutou et Salifou Ouédraogo, ont pris part à la conférence
de haut niveau sur le thème : l’agriculture africaine face aux
opportunités qu’offrent les innovations technologiques.
L’ensemble des intervenants, spécialistes et ministres
africains sont unanimes qu’il faut investir dans l’agriculture
de sorte à produire plus avec de moins en moins de
ressources.
Vœux du Pour le ministre burkinabè de l’agriculture qui a apporté la
Nouvel An vision de son pays à ce conclave, des initiatives burkinabè
Le Ministre des telle la e-vulgarisation et le système d’information sur le
marché ont permis d’améliorer nos rendements à plusieurs
Ressources Animales niveaux.
et Halieutiques
Présente aux acteurs
de l’élevage ses vœux
de santé et de bonheur
BONNE ANNÉE

2020
www.mrah.gov.bf
28 LA VOIX DE L’ÉLÉVEUR N°004 DÉCEMBRE 2019