Vous êtes sur la page 1sur 16

Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage

Magazine d’Information sur l’Agriculture et l’Elevage / N°001 de Juin 2020 NOTRE BUT, CONTRIBUER

Makiayi
À L’ATTEINTE
DE L’ OBJECTIF ‘
‘FAIM ZÉRO’’

da
Manomi

Rendre Visible
les Activités du Ministère
2 Magazine d’Information du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage

Makiayi
da
Editorial

L
Manomi e Bulletin 001 Makiayi da Manomi
de juillet 2020 parait dans un
contexte d’installation timide de la
Directeur De saison hivernale 2020, de pandémie
Publication de la Covid-19 et d’ une menace acridienne
qui se profile à l’horizon.
Diamoitou G. Boukari Pour accompagner les agropasteurs, le
SG du Ministère Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a élaboré un Plan de Campagne
Agropastorale 2020-2021, un Plan de prévention de lutte antiacridienne
et un Plan National d’Urgence Acridien.
Comité de Paralellement à ses differents plans sectoriels , le Gouvernement
Redaction a élaboré un Plan global de réponse à la Pandémie de la Covid19 qui
prend en compte les priorités du Ministère de l’Agriculture et de
Mme Boukari Aminatou l’Elevage, déclinées dans la composante  du plan global de riposte au
Zakari Moussa COVID-19 intitulée « Renforcement de la Résilience des producteurs
agropastoraux».
Magagi Naroua Le Plan de la Campagne Agropastorale 2020-2021 élaboré avec les
Mme Mahamadou Amina perspectives des effets de la COVID-19 s’insère dans les priorités
du Gouvernement à savoir i) la maîtrise de l’eau pour augmenter les
Moussa
productions agro pastorales et ii) la Maison du Paysan.
Dr Ibrahima Mahamadou Aussi, pour le financement de ce plan, en plus des ressources propres de
l’Etat, il a été décidé de mobiliser les ressources au niveau des projets en
cours d’exécution ou en instance de démarrage en les concentrant ou en
Conception les réorientant (financement Banque Mondiale, BID, FIDA, BAD, etc).
Abdoulkarim Omar Sidi Le Plan prévoit ainsi, l’acquisition des intrants agricoles (semences,
engrais, aliments pour bétail) des produits phytosanitaires, des moyens
logistiques, la lutte antiacridienne, la confortation des ouvrages de
mobilisation des eaux, etc.
Aussi, malgré les difficultés liées aux effets de la Covid-19, le Ministère
Niger (NIN)
de l’Agriculture et de l’Elevage a mené un certain nombre d’activités
Tirage : d’importance capitale, dont :
1000 exemplaires - la réalisation du Rapport Annuel de Performance ;
- l’élaboration du Document de la Politique Foncière ;
- la poursuite de la finalisation du processus de mise en vigueur du
Projet Intégré de Modernisation de l’Elevage et de l’Agriculture
(PIMELAN) ;
- la poursuite du processus de l’élaboration du Projet de Renforcement
de la Résilience des Communautés Rurales à l’Insécurité (PRECIS) ;
- la tenue des comités de pilotage et des missions d’appui de certains
projets sous tutelle,
- la clôture de certains projets sous tutelle (PPAAO et PAC3),
- etc. 
Le présent N° 001 du Journal Makiayi Da Manomi, donne un condensé de
ces activités du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage et de bien
d’autres informations relatives à certaines directions.
3
3
Magazine d’Information du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage 3

RAPPORT ANNUEL DE PERFORMANCE


Mot du Ministre d’Etat
L
e Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a pour Objectif 9 : Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir
mission la conception, la coordination, la mise en une industrialisation durable qui profite à tous et encoura-
œuvre et le suivi évaluation de la politique de l’Etat ger l’innovation.
dans les domaines de l’Agriculture et de l’Elevage. Il contri-
bue ainsi à l’accroissement de la production, des revenus Ces documents de programmation et de planification
des producteurs, et à l’amélioration du niveau de vie des (DPPD et PAP) tiennent compte également des engage-
populations. L’objectif stratégique est la « faim zéro au Ni- ments auxquels notre pays a souscrit au niveau régional et
ger » à l’horizon 2021. sous régional et intègrent les réformes enclenchées ou pré-
Dans cette perspective, le Document de Programmation vues dans ce cadre.
Pluriannuelle (DPPD) 2019-2021 et le Programme An- Le Rapport Annuel de Performance (RAP) vise à : i) rendre
nuel de Performance (PAP) 2019 élaborés l’an dernier compte de l’exécution budgétaire (principalement au Parle-
concourent à la réalisation des objectifs des Programmes ment), mais également ii) servir de base pour l’organisation
Stratégiques de l’Initiative 3N et s’inscrivent dans le cadre de la revue annuelle conjointe (RAC) du ministère avec ses
de la mise en œuvre du PDES 2017-2021 et de la Straté- partenaires. Il s’agit donc d’évaluer en 2020 l’atteinte ou la
gie de Développement Durable et de Croissance Inclusive non-atteinte des objectifs fixés en 2019 et de tirer des le-
(SDDCI) 2035. Les résultats attendus de la mise en œuvre çons, en vue d’améliorer l’exécution du budget en 2020 et la
des actions retenues, participent également à l’atteinte des planification de 2021.
Objectifs de Développement Durables (ODD) qui pour Ce deuxième Rapport Annuel de Performance a mis en
le sous-secteur de l’Agriculture et de l’Elevage concernent exergue une bonne maîtrise de la méthodologie et du mé-
principalement :i)Objectif 1 : Éliminer l’extrême pauvreté canisme d’exécution du budget programme par les cadres
et la faim ; ii) Objectif 2 : Éliminer la faim, assurer la sécuri- du MAG/EL et fait ressortir des résultats encourageants
té alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agri- même si les moyens requis n’ont pas suivi.
culture durable ;iii) Objectif 8 : Promouvoir une croissance L’opérationnalisation du PAP 2019 a été possible grâce à la
économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi synergie d’actions entre les services techniques nationaux,
productif et un travail décent pour tous et iv) Projets et Programmes de développement, Institutions in-
ternationales, ONGs, Associations, les professionnels du
secteur (CRA, RECA, Plateformes), Secteurs privés et Col-
lectivités territoriales.
Au titre de la loi des finances 2019, le budget initial alloué
au MAG/EL s’élève à 99 511 195 783 F CFA (y compris les
dépenses du personnel et les apports extérieurs des projets,
programmes et aides budgétaires).
Ce budget est passé à 95 738 477 302 F CFA suite à l’adop-
tion d’une loi rectificative (LR n° 2019-36 du 05 juillet 2019
portant première rectification de la Loi n° 2018-79 du 07
décembre 2018) soit une baisse de 3,79% (3 772 718 481
F CFA). Comparé au budget général de l’Etat (LFR : 2 157
031 000 000 F CFA), la part du budget du MAG/EL repré-
sente 4,44%.

Le taux global de consommation de crédit est de 85,75%.


Rapporté aux ressources propres, il n’est que de 36,55%
avec des disparités au niveau des catégories de dépenses.
Nonobstant la faible allocation budgétaire et des aléas cli-
matiques, des résultats appréciables ont tout de même été
engrangés : une production céréalière de 5.338.080 tonnes,
une production sous irrigation de 831 381 tonnes d’équiva-
lent céréalier, des taux de couverture vaccinale de 71% pour
la PPCB, 85% pour la PPR et 28% pour la pasteurellose ca-
meline et un taux d’exploitation du cheptel de 20,63%. Ces
résultats traduisent une réelle progression vers l’atteinte
des cibles des plans d’actions de l’initiative 3N et du PDES. 
4 Magazine d’Information du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage

Lutte contre la COVID 19


Remise d’un don de 20.573.050FCFA par le personnel
du Ministère de L’Agriculture et de L’Élevage

D
ans le cadre de la lutte contre la pandémie don de vingt millions cinq cent soixante-treize-
du coronavirus (COVID 19), les agents du mille cinquante francs FCA (20.573.050) », s’est
Ministère de l’Agriculture et de l’Élevage réjoui M. Anar Ismagail, avant de préciser que ce
ont remis, le 31 mai 2020 un don d’un montant geste vient appuyer les efforts du gouvernement
de vingt millions cinq cent soixante-treize-mille pour faire face à cette pandémie, car, indique
cinquante francs FCA (20.573.050). Ce don est –t-il, les besoins sont énormes et l’État seul
une mobilisation des agents du dudit ministère ne pourrait les satisfaire. C’est pourquoi, le
afin de contribuer aux efforts du gouvernement Directeur de cabinet du ministre de la Santé
dans la lutte contre la COVID 19. C’est le Directeur Publique a invité les autres structures publiques

de cabinet du ministre de la Santé Publique, M. et privées  à emboiter le pas au personnel du


Anar Ismagail, qui a effectué la réception, des Ministère de l’Agriculture et de l’Élevage en vue
mains du Secrétaire général adjoint du ministère de l’amélioration de la qualité de la prévention et
de l’Agriculture et de l’Élevage, M. Boubacar des soins dans ce domaine.
Goubé Illiassou.
Pour le Secrétaire général adjoint du  Ministère
 En réceptionnant le don, le Directeur de cabinet de l’Agriculture et de l’Élevage, M. Boubacar
du ministre de la Santé Publique a tenu à saluer Goubé Illiassou, ce don est une réponse à l’appel
le personnel du ministère de l’Agriculture du Président de la République pour la solidarité
et de l’Élevage pour sa promptitude dans la nationale.
contribution à l’effort de renforcement de la lutte
contre la COVID 19. « C’est avec un grand plaisir
que je procède à la réception de cet important
5
5
Magazine d’Information du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage 5

Campagne agropastorale 2020-2021


Le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage face aux parlementaires
Le samedi 30 mai 2020, le Ministre d’Etat, Ministre dé que le gap de 22.206.923.703 FCA soit financé sur
de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Albadé Abouba, a les ressources mobilisées dans le cadre de la gestion
présenté devant le Parlement, le plan de la campagne de la pandémie à travers les efforts supplémentaires
agropastorale 2020-2021. des partenaires techniques et financiers (PTF), no-
En effet, le Ministre d’Etat Albadé Abouba était de- tamment dans le cadre de la réorientation des fonds
vant les Parlementaires pour répondre à une question de certains projets financés par la Banque Mondiale,
d’actualité adressée par le député Hama Assah sur les ainsi que l’appui attendu des autres partenaires’’.
dispositions prises par le gouvernement pour assurer En ce qui concerne l’approvisionnement en semences,
la disponibilité des intrants agricoles aux paysans ni- le Ministre d’Etat en charge de l’Agriculture a annon-
gériens à un coût accessible. cé que l’objectif global est de porter les acquisitions
Monsieur Albadé Abouba a rappelé que malgré cer- à 8 157,99 tonnes de semences améliorées dont ac-
taines difficultés à savoir tuellement 2941,05 tonnes sont mises en place et le
-L’insécurité, reste est en cours d’acquisition à travers l’appui des
-La récession économique, partenaires.
-Le changement climatique, S’agissant des engrais, pour un besoin de 200 000
-Et aussi la pandémie de la covid 19 tonnes pour cette année, 57 500 tonnes sont dis-
Son département ministériel a préparé un plan ponibles pour la CAIMA et 87 000 tonnes de com-
de campagne agropastorale 2020-2021, évalué à mandes par les privés.
39.233.618.301 FCFA dont 17.026.694.598 FCFA sont Il a aussi évoqué la disponibilité pour les cas de bou-
inscrits dans la loi des finances 2020. tures de manioc, les produits phytosanitaires, les
Ce plan, a expliqué le Ministre d’Etat, a pour objec- équipements agricoles, les aliments pour bétail.
tifs de mettre à la disposition des producteurs des L’élaboration d’un Plan de prévention et de riposte
intrants agricoles, des matériels et équipements agri- d’une invasion acridienne, de suivi des comporte-
coles pour les aider à tirer le meilleur profit de la sai- ments des ouvrages de mobilisation des eaux, de sui-
son des pluies. vi des inondations des terres de cultures et de suivi
Le Ministre d’Etat a aussi précisé : ‘’Cependant, du régulier de la campagne agropastorale sont égale-
fait que les conséquences de la pandémie de la covid ment inscrits dans le plan de campagne agropastorale
19 sur les productions agropastorales pourraient être 2020-2021.
désastreuses pour le secteur, le Gouvernement a déci-
6 Magazine d’Information du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage

Présentation

Centre National de lutte anti Acridienne (CNLA)


Dans le cadre de la lutte antiacridienne, les structures crées régionales et internationales ;
sont : nitier et coordonner les activités de recherche sur le Cri-
1958 : l’Organisation Commune de Lutte Antiacridienne quet pèlerin, en Collaboration avec la DGPV, l’institut Na-
(OCLA) ; tional de la Recherche Agronomique du Niger (INRAN) et
1962 : l’Organisation Commune de Lutte Antiacridienne et les Institutions régionales et internationales ;
de Lutte Anti aviaire (OCLALAV) ; Élaborer et mettre en œuvre le plan d’actions pour la mise
1988 : le Centre National Antiacridien (CNA) ; en œuvre des exigences du Cahier de Charges environne-
2007 : le Centre National de Lutte Antiacridienne (CNLA) mentales et sociales afin d’atténuer les impacts négatifs de
créé par la Loi n° 2007-28 du 3 décembre 2007 en tant la lutte antiacridienne sur I’homme et I ‘environnement.
qu’Etablissement Public à caractère Administratif (EPA).
Ses Statuts ont été approuvés par le Décret n° 2008-218/ Le CNLA est organisé ainsi qu’il suit :
PRN/MDA du 17 juillet 2008. Le CNLA est placé sous la Une Direction Générale ;
tutelle technique du Ministère en charge de l’Agriculture et Une Direction des Opérations Techniques ;
financière du Ministère des Finances. Une Direction de Suivi environnemental ;
Une Direction de Suivi-évaluation ;
Mission du CNLA : Une Direction des Affaires Administratives et Financières ;
Le CNLA a pour mission la surveillance et la lutte contre le Une base principale à Agadez ;
Crique pèlerin sur toute l’étendue du territoire national. A Une base secondaire à In-Abangharit ;
ce titre, il est chargé de : Deux postes de surveillance (Gouré, Filingué) ;
En période de rémission : Six points d’appui en instance (Arlit, Iférouane, Tabelot,
Organiser et conduire les opérations de surveillance régu- Termit, Nguigmi et Tassara).
lière et de lutte préventive contre le Criquet pèlerin dans
ses aires de grégarisation (Aïr et Tamesna) et dans le Sahel Les Forces du CNLA :
des pâturages ; Une disponibilité des équipements nécessaires pour bien
En période d’invasion : mener : en période de rémission les prospections et la
Préparer les plans d’actions, coordonner et évaluer les opé- lutte préventive (matériels roulant, appareils de traitement
rations de lutte, en collaboration avec la Direction Géné- manuels et autoportés, équipements de protection indivi-
rale de la Protection des Végétaux (DGPV) et les autres duelle…) et en période de recrudescence (avions agricoles
structures concernées ; de grande capacité d’intervention)
Collecter, traiter, diffuser et échanger les informations re- Un personnel qualifié composé de 14 cadres et de 19 agents
latives au Criquet pèlerin, avec les Institutions nationales, d’appui pour intervenir à tout moment ;
Carte : Prévisions juin-juillet 2020.

Source : http://www.fao.org/ag/locusts/common/ecg/75/en/200604forecastF.jpg
7
7
Magazine d’Information du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage 7

Un dense réseau de remontée de l’information acridienne duction localisée et probablement complété par quelques
regroupant leaders d’opinions, religieux, chefs coutumiers, essaims en provenance du nord du Kenya. En SOMALIE,
FDS et autres agents de l’Etat et ONGs des zones de repro- des bandes larvaires et un nombre croissant d’essaims sont
duction et de grégarisation du Criquet pèlerin ; présents dans le nord-ouest et dans les zones centrales. Au
Un siège du CNLA situé au niveau du centre de décision KENYA, davantage d’essaims ont continué à se former et
(Niamey) par nécessité de réaction prompte financé par la ont été observés en vol dans le nord.
Banque Mondiale ; Bien que les opérations de lutte se poursuivent, un mouve-
Une base principale localisée à Agadez, des points d’appui ment général d’essaims vers le nord aura lieu dans les trois
ainsi que des postes de surveillance ; pays. On s’attend à ce que certains essaims dans le nord-
Une disponibilité d’un cahier de charges environnemen- ouest du Kenya transitent à travers le Soudan du Sud pour
tales relatif à la lutte contre le Criquet pèlerin sanctionné atteindre les zones de reproduction estivale du Soudan où
par un certificat de conformité environnementale délivré quelques pluies sont déjà tombées. Si ces pluies ne sont
par le Ministère de l’Environnement ; pas suffisantes, il existe un risque que des essaims puissent
Une disponibilité d’un plan de communication relatif à la poursuivre vers l’est du Tchad, l’est du Niger en juillet et se
lutte antiacridienne ; propager vers l’ouest à travers le nord du Sahel d’Afrique
Une disponibilité d’un cadre dynamique de référence pour de l’Ouest. Les essaims qui s’accumulent dans le nord de la
la lutte contre le Criquet pèlerin : le Plan de Gestion des Somalie vont probablement migrer à travers l’océan Indien
Risque Acridiens (PGRA). vers les zones de reproduction estivale le long de la fron-
Perspectives : tière indo-pakistanaise.
Rehausser conséquemment la subvention allouée au CNLA
; Par conséquent, le Soudan, l’Éthiopie, le Soudan du Sud,
Parachever la création de tous les postes de surveillance, les le Pakistan et l’Inde doivent rester en état d’alerte élevé au
points d’appui et la base secondaire d’In Abangarit ; cours des quatre prochaines semaines.
Renforcer la logistique du CNLA pour lui permettre de L’Afrique de l’Ouest devrait continuer à prendre des actions
déployer plus d’équipes de prospection et/ou lutte, des d’anticipation pour prévenir et faire face à cette menace po-
équipes de suivi environnemental, de suivi évaluation, de tentielle.
coordination et de ravitaillement par mois en période de
rémission.
Actions prioritaires :
SITUATION ACRIDIENNE Pour prévenir et faire face à une éventuelle arrivée des
Selon le réseau de l’information acridienne, la situation ac- groupes, fragments d’essaims ou d’essaims sur le territoire
tuelle du criquet pèlerin est rassurante dans la région oc- national en juillet, le Ministère a élaboré un Plan d’actions
cidentale, à laquelle appartient notre pays. A noter au pas- d’urgence de prévention du risque acridien et un plan na-
sage que cette région comprend 10 pays à savoir le Tchad, tional d’urgence de Riposte à une invasion du Criquet pè-
le Niger, le Mali, la Mauritanie, le Maroc, l’Algérie, la Libye, lerin.
le Sénégal, le Burkina Faso et la Tunisie. L’objectif de ces plans est de contribuer à garantir la sécu-
Toutefois au niveau national, la présence de végétation rité alimentaire en renforçant la stratégie de prévention,
verte dans certaines parties des aires grégarigènes pourrait d’alerte précoce, de réaction et de mitigation des impacts
permettre le regroupement des individus en quête de sur- de l’infestation du Criquet pèlerin. Cet objectif cadre
vie. Cette situation pourrait s’observer dans quelques sites parfaitement avec le Programme de Renaissance et est
encore verts du Tamesna et de l’Aïr. en parfaite harmonie avec l’Initiative 3N dans son Pro-
En prévision, une reproduction à petite échelle débutera gramme « Amélioration de la résilience des populations
dans les zones centrales des pâturages et dans les plaines du face aux changements climatiques, crises et catastrophes »
Tamesna avec les premières pluies. Aussi, il existe un risque et sous-programme <<Prévention et gestion des crises et
que des essaims provenant de l’Afrique de l’est arrivent en catastrophes naturelles>>.
début juillet au Niger et continuent vers l’ouest en l’absence
des pluies.
Au niveau régional, la situation demeure inquiétante en
Afrique de l’Est principalement dans les pays de la Corne
de l’Afrique (Ethiopie, Somalie et Kenya), où elle représente
une menace sans précédent pour la sécurité alimentaire et
les moyens de subsistance car elle coïncide avec l’actuelle
saison des cultures. En ETHIOPIE, il a été signalé dans l’est
du pays et dans le nord de la vallée du Rift, la Formation
et apparition de davantage d’essaims issus d’une repro-
8 Magazine d’Information du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage

Photo 1 :cérémonie de signature de 5 contrats de performance


Relance du conseil agri-
cole: les organisations des
producteurs (OP) s’engagent

Un vent nouveau souffle sur le conseil agricole au Niger

Depuis l’adoption du système national de conseil agricole SNCA


et la création de l’Agence de promotion du conseil agricole
(APCA) en 2017, la relance tant attendue du conseil agricole est
aujourd’hui une réalité.

Le Niger pour relancer son conseil agricole adopte des stratégies


innovantes à plus d’un titre.
Un contrat de performance est un document contractuel si-
(1) La première innovation réside dans le rôle pivot qui est gné entre un dispositif de conseil agricole, et l’APCA agissant
confié à l’APCA, agence de coordination et d’animation qui va- pour Etat. Ce contrat permet de clarifier la contribution de
lorise les savoir-faire des acteurs du système national du conseil l’opérateur aux objectifs d’une politique publique et d’assu-
agricole (SNCA) Il s’agit des acteurs de : services de l’Etat ; orga- rer le suivi des résultats, effets et impacts atteints. Le contrat
nisations paysannes  ; chambres d’agriculture, Groupements de de performance s’inscrit dans le temps, fixe les orientations
Services Conseil (GSC) ; Services Vétérinaires Privés de Proxi- stratégiques de l’opérateur pour une période donnée et dé-
mité (SVPP) ; etc. finit les modalités de mise en œuvre de ces orientations. Il
est rédigé par le dispositif de conseil agricole et résulte d’un
(2) La deuxième innovation est la gouvernance paritaire du dialogue permanant avec APCA.
Conseil Agricole. C’est ainsi que la profession agricole qui va as-
sumer à partir de septembre 2020, la présidence tournante du
Certes l’outil « contrat de performance » n’est pas nouveau au Ni-
conseil d’administration pour deux ans ; elle doit saisir cette op-
ger puisqu’il est utilisé dans le secteur de la santé depuis 2015,
portunité pour jouer un rôle majeur dans l’orientation de l’APCA
mais son application au secteur agricole témoigne bien de la
et du SNCA.
nouvelle approche au cœur du système national de conseil agri-
(3) La contractualisation avec tous les dispositifs du conseil en cole adopté en 2017.
est une autre.

Aussi l’année 2020 est pleine de promesses ; opérationnalisation  Des engagements des OP
de la Direction Générale de l’APCA, inauguration de son siège
national de APCA, la tenue de la troisième session du conseil Un contrat de performance entre APCA et les OP, c’est s’engager à
d’administration, participation marquée de l’APCA au SAHEL contribuer activement au SNCA. C’est bien là la base d’un contrat
2020, signature de contrats de performance au niveau national de performance  : contribuer à une politique publique, chacun
et en région, déploiement de 2 à 3 Directions Régionales APCA, selon ses compétences. Plus spécifiquement les OP prennent 4
première session du Comité d’Orientation Stratégique du Conseil grands engagements :
Agricole (COS/CA). Les enjeux pour la relance du conseil agri-
cole sont le début d’exécution des contrats de performance signés 1. Contribuer aux objectifs du SNCA : (1) accroitre le
entre APCA et les OP pour un montant de 1 585 535 511 FCFA taux d’encadrement et (2) améliorer l’accompagnement
sur 3 ans. de proximité des producteurs et productrices en répon-
dant à leurs besoins diversifiés.
Des contrats de performance
2. Renforcer et faire évoluer son MODELE TECHNIQUE
L’APCA a signé 5 contrats de performance avec les faitières natio- de conseil agricole pour mieux répondre aux besoins de
nales : Association Nationale de professionnels de la Filière d’Oi- ses membres.
gnon (ANFO), l’Association pour la Redynamisation de l’Elevage
au Niger (AREN), la Fédération des Coopératives Maraîchères 3. Renforcer son MODELE INSTITUTIONNEL de
du Niger (FCMN Niya), la Fédération des Unions de Groupe- conseil agricole.
ments Paysans du Niger (FUGPN Mooriben) et le Groupement
4. Formuler et commencer à mettre en place un MODE-
d’Action culturelle et de développement des Jeunes Eleveurs
LE D’AFFAIRE vertueux du conseil agricole.
(GAJEL- sudubaba) et un avenant avec la Fédération des Unions
des Coopératives de producteurs du Riz (FUCOPRI). Les signa- Ces engagements constituent la base de formulation d’une stra-
tures de contrats de performance sont les fruits de discussions tégie de conseil agricole.
engagées dès avril 2019, d’une part avec ces organisations pay-
sannes et, d’autre part, avec la coopération Suisse qui finance
La valorisation de l’existant : pluralité des
quatre de ces contrats pour l’année 2020.
dispositifs et diversité du conseil agricole
La stratégie adoptée par l’introduction de contrat de perfor-
mance pour relancer le conseil agricole permet la valorisation
9
9
Magazine d’Information du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage 9

des savoir-faire des acteurs du SNCA dans leur pluralité. Cela (2) Contribution à l’alimentation du SNCA
réside dans le fait de reconnaître l’intérêt et de promouvoir Le SNCA doit s’adapter au contexte de l’offre du
une multitude d’approches de conseil portés par des dispositifs
variés de conseil sur le terrain  : les champs école paysans (et conseil et s’enrichir des outils et méthodes nouveaux.
autres CEPM, SEP), les démonstrations d’initiatives paysannes le Contrat de Performance permet la production des
en élevage (DIPE), le conseil à l’exploitation familiale (CEF), le modules, des démarches et des outils.
conseil de gestion aux OP (CdG OP), le e-extension, etc. Il régénère le SNCA par le renforcement en res-
Il n’y a donc pas de dogme unique mais au contraire, l’APCA a sources humaines (superviseurs, conseillers, anima-
la volonté de valoriser toutes ces démarches et les contributions teurs endogènes et paysans relais).
de tous les acteurs selon leurs compétences et avantages compa- Capitalisation des expériences.
ratifs. C’est en effet le seul moyen d’avoir une couverture quanti-
tative et qualitative suffisante des besoins de conseil.
Inclusion des femmes dans le conseil agricole
Conseil en agro-écologie
Conseil filière
 Alignement aux mécanismes de SNCA/APCA
Conseil pour les jeunes
Approprier le SNCA et s’aligner aux mécanismes de son opé-
rationnalisation à travers APCA, c’est gagner en efficacité et en Conclusion :
performance dans la délivrance de services aux producteurs
La profession agricole ouvre la voie du possible pour
(trices) et dans l’offre de conseil agricole de qualité. A travers la
le renouveau de l’offre du conseil agricole de qualité
par des thèmes novateurs et l’amélioration de l’enca-
drement de base des producteurs avec plus de 2 5750
producteurs formés. Ils sont encadrés par 1 075 pay-
sans relais et experts. Les points forts de la mise en
œuvre de ces contrats de performance est le caractère
innovant des projets de conseil agricole développés
par les dispositifs des OP dans les domaines suivants
: Inclusion des femmes dans le conseil agricole ;
Conseil en agro-écologie ; Conseil filière et Conseil
pour les jeunes. Un grand effort des OP à rénover les
dispositifs de formation et à promouvoir une offre
mise en œuvre des contrats de performance les OP en ont fait la des services du conseil agricole inclusif et vecteur de
preuve par leur contribution à l’alimentation et au renouvelle- changement.
ment du Système National du Conseil Agricole.

a) Contribution des OP au SNCA :

Les organisations de la profession agricole ont développé des


domaines de conseil innovants et sensibles au genre et aux
groupes spécifiques ; et elles ont prouvé une amélioration pos-
sible du taux d’encadrement des producteurs.

Les projets de conseil développés par les OP ouvrent


des nouveaux chantiers des réflexions dans les do-
maines de :
Les organisations paysannes ont su à travers la for-
mation des jeunes et des femmes de développer des
thèmes de conseil intégrateurs du genre et de l’inclu-
sion sociale. Photo : Formation mixte de dispositif
le conseil aux AGR (combinaison du conseil de ges-
tion et du conseil technique),
e conseil aux jeunes (combine le conseil technique,
juridique et de gestion)
10 Magazine d’Information du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage

PROJET D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT le développement des filières porteuses et des chaînes


DE LA FILIÈRE SÉSAME AU NIGER de valeurs agricoles fait partie des priorités inscrites
dans l’agenda du Président de la République Issoufou
Mahamadou notamment à travers l’axe stratégique N°3 «
Formation des encadreurs techniques. Dosso
Accélération de la croissance économique ». Aussi, estime
le conseiller technique du ministre du Commerce et de la
La culture du sésame connait ces dernières années un promotion du secteur privé, avec l’avènement de la Zone de
regain d’intérêt bien que pratiquée depuis longtemps au Libre Echange continentale Africaine (ZLECAF) qui a vu
Niger. Les exploitations agricoles diversifient les cultures le jour à Niamey en juillet 2019, des opportunités s’ouvrent
selon leur disponibilité foncière et la zone agro-écologique. à un développement des échanges intra africains. « Il est
Cependant, cette filière fait face à des contraintes majeures donc impérieux que le Niger diversifie ses exportations des
parmi lesquelles on peut citer la pression foncière, la filières porteuses pour faire face aux défis de l’ouverture des
paupérisation des masses paysannes, les aléas climatiques, marchés », va-t-il précisé.
la difficulté d’accès aux intrants, à la formation et à
l’encadrement.Pour pallier ces entraves, le Projet d’Appui au Vu l’importance des thèmes à traiter pendant les deux jours
Développement de la Filière Sésame de l’unité de Mise en de travaux par l’expert en la matière, le Conseiller technique
Œuvre du Cadre Intégré Renforcé (UCOMIR) a organisé du ministre du Commerce a exhorté les encadreurs
le 18 et 19 juin 2020 à Dosso un atelier de renforcement techniques du Projet d’Appui au Développement de la Filière
de capacité des encadreurs techniques du Projet d’Appui Sésame au Niger à plus d’assiduité pour mieux apprendre
au Développement de la Filière Sésame au Niger. Cette et internaliser les connaissances qui leur seront dispensées.
rencontre a regroupé les organisations paysannes et faitières M. Abdoulwazir Moussa a réitéré ses encouragements à
de la filière sésame des régions de Tillabéry, de Dosso, de l’endroit des partenaires au développement notamment
Tahoua, de Maradi, de Zinder et de Diffa, des acteurs du le Secrétariat Exécutif du Cadre Intégré Renforcé et le
secteur privé, des structures sectorielles qui interviennent Gestionnaire du Fonds d’Affectation Spéciale (GFAS)
dans les renforcements de capacité des ministères et autres pour les efforts inlassables qu’ils ne cessent de consentir
institutions ainsi que la société civile.L’objectif de cet atelier pour accompagner le Ministère dans le développement du
est d’outiller les participants en vue de faire face à certaines commerce au Niger.
contraintes à travers la recherche et la diffusion des variétés
plus productives, l’encadrement et le suivi des producteurs Auparavant, le Secrétaire Général du gouvernorat de
; la standardisation du produit pour l’exportation ; l’accès Dosso, M. Assoumana Amadou est revenu sur les actions
aux intrants pour les producteurs ; l’amélioration de la menées par le Niger pour asseoir des bases solides de son
conservation et de la transformation du sésame et de ses développement qui repose sur l’émergence des secteurs
dérivés ainsi que la facilitation de l’accès aux marchés. porteurs tels que l’industrie, l’artisanat, l’agriculture etc.
Ainsi dans le cadre du commerce et la promotion du secteur
privé, un accent est mis sur l’Agriculture, notamment sur
Dans le discours d’ouverture des travaux, le Conseiller les filières porteuses dans lesquelles notre pays dispose
technique du ministre du Commerce et de la promotion d’un avantage comparatif considérable. C’est dans cette
du secteur privé, M. Abdoulwazir Moussa a indiqué que optique a indiqué le Secrétaire Général du gouvernorat
de Dosso que le gouvernement du Niger à travers le
Ministère du Commerce et de la promotion du secteur
privé a mis en œuvre avec satisfaction l’Unité de Mise en
Œuvre du Cadre Intégré Renforcé (UMOCIR) qui est un
outil d’accompagnement du programme d’appui au Cadre
intégré du Commerce dont le processus a démarré au
Niger en 2006 avec le financement de l’Etude Diagnostique
pour l’intégration commerciale. M. Assoumana Amadou
a espéré que le présent atelier permettra aux participants
de connaître et de bien maitriser les bonnes pratiques de
production du sésame pour une meilleure atteinte de la
productivité souhaitée.

 
11
11
Magazine d’Information du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage 11

Présentation
DIRECTION GENERALE DES SERVICES VETERINAIRES
La Direction Générale des Services Vétérinaires (DGSV) venant dans son domaine de compétence ;
qui comprend les Directions Techniques Nationales ci- - Entretenir des relations avec les Institutions et Orga-
après : nismes nationaux, régionaux et internationaux spécialisés
- La Direction de la Santé Animale (DSA) dans son domaine de compétence ;
- La Direction de l’Inspection Vétérinaire (DIV) - Etablir le projet de budget de la Direction Générale et as-
- La Direction des Pharmacies Privées et de la Promotion surer le suivi de l’emploi des différents crédits ainsi que la
de la Profession de Vétérinaire (DPVPPV) gestion du personnel et du matériel sous sa responsabilité ;
- La Direction de la Sécurité Sanitaire des Denrées et Ali- - Elaborer les rapports trimestriels et annuels de ses acti-
ments d’Origine Animale (DSSDAOA) vités.
Sous l’autorité directe du Secrétariat Général, la Direction 1.Principales maladies prioritaires
Générale des Services Vétérinaires est responsable, en re- Les principales maladies identifiées comme prioritaires
lation avec les autres directions concernées de la concep- sont :
tion, de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique - La pestes des petits ruminants (PPR) dont un programme
nationale de santé animale, de santé publique vétérinaire national stratégique d’éradication (PNS-PPR) à l’horizon
et de développement de la profession vétérinaire. 2023 a été élaboré et validé.
En outre elle est chargée de : - La péripneumonie contagieuse bovine (PPCB) dont le
- Animer et coordonner les activités des directions natio- premier rapport du programme national stratégique de
nales placées sous sa responsabilité ; contrôle de la maladie à l’horizon 2023 (Objectif de 20%
-Veiller à l’unité et à la complémentarité des actions en- de prévalence) a été élaborée .
treprises ou à mener par les directions nationales placées - La maladie de Newcastle qui occasionne plus de 80 %
sous sa responsabilité ; de perte chez les éleveurs ; En 2020, l’Etat se propose de
- Entreprendre toute action, étude ou recherche tendant à vacciner au moins cinq millions (5 000 000) de sujets sur
développer et à rationaliser les activités dont il a la charge ; les vingt-cinq millions (25 000 000) que compte le pays ;
- Procéder à l’évaluation régulière des activités et établir - La fièvre aphteuse suspectée chaque année au Niger, mais
des bilans et synthèses ; dont la confirmation n’a jamais été faite.
- Veiller à l’application des textes législatifs et réglemen- - La fièvre de la vallée de Rift (FVR) qui était apparue au
taires en matière de santé animale et de santé publique vé- Niger en 2016 est une zoonose majeure dont la surveil-
térinaire en relation avec la direction de la législation; lance est toujours de mise.
- Assurer le suivi sanitaire des établissements publics et - La Grippe aviaire hautement pathogène est apparue en
sociétés d’économie mixte relevant du Ministère et inter- 2006 à Magaria dans la région de Zinder est une zoonose
qui est toujours sous surveillance.

2.Les réalisations de la DGS au premier semestre 2020


La principale activité réalisée au cours de ce premier se-
mestre 2020, était l’organisation de la grande campagne
de vaccination contre la péripneumonie contagieuse des
bovins, la peste des petits ruminants et la pasteurellose des
camelins. Pour une prévision de 100 % des animaux âgés
d’un an à plus chez les bovins et petits ruminants et 50%
chez les camelins les résultats atteints sont les suivants :
•8 246 273 bovins vaccinés soit 64% contre 71% en 2019
•14 866 093 petits ruminants vaccinés soit 62% contre 85%
en 2019
•62 489 camelins vaccinés soit 8% contre 28% en 2019
Cette baisse de performance est due au retard dans le dé-
marrage, la mise en place tardive des moyens de mise en
œuvre et à la non disponibilité de vaccins contre la pasteu-
rellose des camelins.
12 Magazine d’Information du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage

Intervention Renforcement des Capacités Cycle de Renforcement des Capacités organi-


(IRC/Enabel) sationnelles de l’IRC

Secteurs bénéficiaires : Elevage et Santé Humaine


Renforcement des Capacités : Pourquoi ?
Améliorer l’impact, l’efficacité, l’efficience et la qualité
des services; Accroître ou mieux utiliser les compé-
tences, les capacités et les ressources;
Améliorer et renforcer la compréhension et les rela-
tions entre les acteurs de la société civile, les instances
de l’admin- istration, le secteur privé et les bailleurs
de fonds;
Impliquer les questions de valeurs, attitudes, motiva-
tions et conditions pour appuyer un développement
durable; Contribuer à ce que les organisations rem-
plissent mieux leur mission; Témoignage des apprenants ayant bénéficié
Viser l’amélioration des conditions de vie des commu- des renforcements des capacités
nautés et des populations, ce qui constitue l’aspiration
clé des organisations sociales.

Objectif de renforcement des capacités de


l’IRC

Améliorer les performances organisationnelles, dy-


namiser les capacités institutionnelles et organisa-
tionnelles des ac- teurs des secteurs élevage et santé
dans leurs rôles et mandats respectifs en vue d’œuvrer
à moyen terme pour des systèmes d’élevage plus ré-
silients, durables et performants, ainsi que pour une
meilleure utilisation des soins et des services de santé, Ali Seidou
Chef de division santé animale
adaptés aux normes et aux besoins. Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage

Quoi renforcer ? Les capacités en termes de Savoir, de


Savoir-faire et de Savoir être sur les plans : Managérial,
Technique et Comportemental. Bourse de stage : Digitalisation des données sanitaires
Comment renforcer les capacités ? Sous forme des Cette formation m’a permis de bien maitriser le SIG
formations initiales et continues, Echange, Réseau- mais aussi d’élaborer trois cartes au profit de la Di-
tage, Coaching, Facilitation, Recherche, Observation, rection Générale des Services Vétérinaires. Ces cartes
Appui conseil, etc. sont : Une carte épidémiologique ; une carte des ac-
teurs privés et étatiques de la campagne de vaccina-
tion du cheptel et une carte de la maladie d’équidé
(Gourme) que le Niger est entrain de vivre.
13
13
Magazine d’Information du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage 13

Issa Ousmane
Cadre Direction des Etudes et de la Programma-
tion Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage
et la gestion électronique des documents. Elle m’a
permis en plus de bien maîtriser le logiciel Alfresco et
Formation en Gestion connaître aussi les différents types de logiciels existant
Axée sur les Résultats dans le domaine des archives.
Je peux bien dire que cette Présentement, de façon pratique j’ai pu installer le-
formation était une né- dit logiciel sur trois ordinateurs de mes collègues de
cessité pour le Ministère service et par la même occasion je les ai initié à faire
afin d’améliorer la formu- l’archivage avec ce même logiciel Alfresco qui est d’ail-
lation des documents de leurs gratuit.
planification et d’élabora- Bourse de stage sur la maintenance
tion des programmes et des équipements médicaux
projets de notre institution. Elle nous a permis de bien
cerner le développement d’un contexte et justification Je remercie l’IRC/Enabel
d’ un projet , le lien entre le problème posé et l’objectif d’avoir octroyée cette
général mais et surtout la formulation des indicateurs bourse à l’hôpital de dis-
d’impact, effets, d’activités et de résultats. Ce qui nous trict de Gaya qui vient
a d’ailleurs permis de revoir la formulation des indica- d’être construit par un
teurs du Document de Programmation Pluriannuelle autre programme du
même bailleur. Cette
des Dépenses (DPPD) et du ceux du Projet Annuel
bourse m’a offert l’oppor-
de Performance (PAP) du ministère. Nous sommes
tunité de comprendre la
aussi en train de revoir les fiches techniques des pro-
gestion de la maintenance
jets et programmes du Ministère afin d’améliorer leur
et la réparation des appa-
conception.
reils et équipements mé-
dicaux. Depuis mon retour dans l’hôpital, j’ai
commencé à élaborer une fiche de diagnostic des
Formation en archivage électronique réparations et j’ai initié l’élaboration des rapports
Mme Amina Moussa trimestriels contenant la situation des répara-
Archiviste DAID/RP tions et le besoin en pièce de rechange. Ce rap-
Chef de division Information et Relation Publique
port est envoyé à la direction régionale de la san-
Ministère de l’Agriculture et del’Elevage
té publique de Dosso trimestriellement.

Merci pour cette question,


tout d’abord permettez-moi
d’adresser toute ma recon-
naissance à l’endroit de IRC
pour les efforts qu’il ne cesse
de déployer dans le cadre du
renforcement des capacités
des agents du MAGEL.
S’agissant de la formation
sur la GED (Gestion Elec-
tronique des Documents) , elle a été complémentaire
et très bénéfique pour moi. Au cours de cette forma-
tion les différentes parties étudiées m’a permis de bien
maitriser les techniques de classements informatisés
14 Magazine d’Information du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage

PROJET INTÉGRÉ DE MODERNISATION DE L’ELEVAGE ET DE L’AGRICULTURE


(PIMELAN) POUR LA TRANSFORMATION DU MONDE RURAL AU NIGER : DIS-
POSITIF INNOVANT POUR LE FINANCEMENT DES CHAINES DE VALEUR DES FI-
LIÈRES VÉGÉTALES, ANIMALES ET AQUACOLES AU NIGER

P
rojet Intégré de modernisation de l’Elevage et de services de vulgarisation et de conseil agricole de qualité
l’Agriculture (PIMELAN) pour la transformation ; (ii) amélioration de l’accès et fourniture de services vété-
du monde rural au Niger  : Dispositif innovant rinaires et phytosanitaires de qualité ; et amélioration du
pour le financement des chaines de valeur des fi- cadre politique et réglementaire propice au développement
lières végétales, animales et aquacoles au Niger du secteur.

Le Gouvernement du Niger et la Banque mondiale ont lan- Composante 2 : Accroître les investissements dans la pro-
cé depuis novembre 2017, l’élaboration d’un nouveau pro- duction agricole, la transformation, et l’accès au marché
jet intitulé « Projet Intégré de Modernisation de l’Elevage L’objectif de cette composante est d’accroître les investisse-
et de l’Agriculture au Niger (PIMELAN) » avec comme fi- ments par différents acteurs (avec un accent sur les femmes
nalité la contribution à la transformation du monde rural et les jeunes) dans le secteur agroalimentaire dans la pro-
à travers le développement des chaines de valeurs agricoles duction agricole, la transformation et l’accès au marché.
et animales. À cette fin, le projet soutiendra : (i) le développement de
partenariats productifs, (ii) l’amélioration de l’accès au fi-
Après l’approbation du projet par le Conseil d’administra-
nancement pour le secteur agroalimentaire, y compris au
tion de la Banque mondiale, le 30 juin 2019, la signature
niveau de la production, la transformation, le stockage, le
de l’accord de crédit N° 6458 -NE d’un montant de quatre-
transport et la commercialisation, tant pour le marché in-
vingt-neuf mille deux cent mille (89.200.000) Euros soit 55
térieur que celui de l’exportation ; et (iii) le renforcement
milliards de F CFA entre la République du Niger et l’As-
de l’offre de crédit agricole.
sociation Internationale pour le Développement (IDA) est
intervenue le 30 janvier 2020. Composante 3 : Coordination du projet
L’Accord de crédit a été ratifié par l’Assemblée nationale, L’objectif de cette composante est de coordonner la mise
par la Loi no 2020 -04 du 06 mai 2020 et publié au Journal en œuvre du projet au sein du MAG/EL. Cette composante
officiel (Spécial N° 7 du 22 mai 2020) de la République du devra apporter un soutien à l’Unité nationale de coordina-
Niger. tion (UCN) du MAG/EL pour toutes les activités devant
gérer les fonds de l’IDA, obtenir des produits, travaux et
La dernière marche pour la mise en vigueur est amorcée services financés par l’IDA, effectuer le S&E du projet, y
avec l’adoption par l’IDA du manuel d’exécution du projet compris le Suivi Itératif axé sur le Bénéficiaire (SIB) et se
et le Manuel de gestion des Fonds à Coût Partagés. conformer aux politiques de sauvegarde. Elle mettra égale-
ment en œuvre une stratégie de communication, incluant
Le PIMELAN est placé sous la tutelle du Ministère de l’Agri- des campagnes de communication dont le travail se fera
culture et de l’Elevage. Sa zone d »’intervention couvre les en étroite collaboration avec les associations de femmes et
six (6) régions : i) trois régions affectées par des conflits les chefs traditionnels. Elle offrira la formation sur l’inclu-
(Diffa, Tahoua, et Tillabéry) et ii) trois autres régions (Aga- sion du genre, le soutien matériel nécessaires au MAG/EL,
dez, Niamey et Zinder) pour une durée de six (6) ans. au Ministère l’Environnement de la Salubrité et du Déve-
loppement Durable, au Ministère du Commerce et de la
Le PIMELAN est articulé autour de quatre (4) compo- Promotion du Secteur Privé, au Ministère du Plan, et du
santes que sont : Haut-commissaire à l’Initiative 3N au niveau central et
Composante 1 : Améliorer la qualité des services et des po- régional pour mener à bien le suivi technique, axé sur le
litiques de soutien à l’agriculture genre, de la mise en œuvre du projet, ainsi que le suivi-
évaluation des aspects qui les concernent dans le contexte
Elle sera conjointement mise en œuvre par le Ministère de du projet.
l’Agriculture et d’Élevage (MAG/EL), le Ministère de l’En-
vironnement et du Développement durable pour les acti- Composante 4 : Réponse d’urgence contingente
vités liées à la pêche et à l’aquaculture et en collaboration La CERC sera établie et gérée conformément aux disposi-
avec l’Agence de Promotion du Conseil Agricole (APCA). tions de la politique de la Banque Mondiale et de la direc-
Elle vise le renforcement des services et politiques de sou- tive de la Banque sur le financement des projets d’investis-
tien à l’agriculture dans l’objectif d’augmenter la produc- sement.
tivité agrosylvopastorale et d’améliorer la qualité des pro-
duits alimentaires. Les résultats clés seraient notamment Dr Saley Mahamadou MAG/EL
les suivants : (i) amélioration de l’accès et fourniture de
15
15
Magazine d’Information du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage 15

PRESENTATION SYNTHETIQUE DU PRECIS.


Contexte et justication
La population du Niger vit essentiellement Région de Diffa et à l’Ouest par la Région lidation d’environ 45 060 emplois directs
de la petite agriculture et l’élevage familial de Tillabéry. En matière de population, les en milieu rural dont 10 000 auto-emplois
qui emploient plus de 85% de la popula- régions d’intervention du projet comptent (promoteurs des MPER); v) au moins 33
tion active. La structure du PIB reste re- environ 12,5 millions d’habitants, soit 000 bénéficiaires formés comprenant les
lativement stable, avec une prédominance 57,3% de la population nationale, avec producteurs, les organisations de produc-
du secteur agricole (43,4% du PIB en une densité moyenne de 36 habitants par teurs, les acteurs le long des chaînes de
2018), suivie des services (35%) et du sec- km2 nettement supérieure à la moyenne valeurs, les prestataires de services et les
teur industriel (14,9%). Le pays possède nationale (17 habitants par km2). ONG partenaires; vi) un volume d’envi-
toutefois des ressources importantes peu ron 1.1 millions d’USD de crédits accor-
exploitées dans le domaine agropastoral Groupe cible.PRECIS touchera directe- dés par les Etablissements Financiers Dé-
telles qu’un potentiel en terres cultivables ment environ 209 722 ménages, soit en- centralisés (EFD) pour les investissements
de 15 millions ha, un potentiel irrigable viron 1 468 054 personnes. Plus spécifi- des cibles du Projet dans le secteur agro-
connu d’environ 10,9 millions ha (in- quement, le PRECIS ciblera: (i) les petits pastoraldans le cadre du mécanisme de
cluant les eaux souterraines); 62 millions exploitants agricoles sédentaires investis financement à coûts partagés.
d’ha de zones pastorales et 400 000 ha de dans les productions céréalières du milieu
plan d’eau facilement mobilisables pour sahélien nigérien (maïs, sorgho, mil), la Dans le cadre de la protection et l’amé-
la production. Ce faible niveau d’exploi- filière riz dans la région de Dosso, le ma- nagement des bassins de production, le
tation des ressources disponibles fait que raîchage, l’aviculture et le petit élevage; projet prévoit l’aménagement de 5 833 ha
le secteur rural reste tributaire des aléas (ii) les jeunes hommes et femmes (18 à en CES/DR, la fixation de 400 ha de dunes
climatiques qui ont des effets négatifs sur 35 ans) en activité ou sans emploi et dé- autour des mares, l’aménagement de 354
l’agriculture à travers la dégradation des sireux de s’installer dans les différentes ha d’espaces sylvopastoraux au niveau des
ressources naturelles filières retenues, porteurs de projets de couloirs de passage des troupeaux, la dif-
micro et petites entreprises rurales; (iii) fusion/vulgarisation de la Régénération
L’ambition du Niger de réduire la pau- les femmes productrices ou désireuses de Naturelle Assistée (RNA) sur 50 000 ha,
vreté (ODD1) de 45,1% à 37,9% en 2021 mener des activités génératrices de reve- la réhabilitation ou la construction de 106
(PDES ) et 20% en 2035 (SDDCI ) reste nus; (iv) les acteurs en amont et en aval seuils d’épandage au niveau des vallées et
un défi majeur. Face à ces défis, le Gou- de la production, investis dans les métiers l’aménagement de 540 ha de périmètre ir-
vernement du Niger a développé en 2018 connexes dont la distribution d’intrants, rigué.
un ‘’Programme intégré de résilience à la commercialisation, la transformation,
l’insécurité alimentaire et nutritionnelle» l’artisanat (l’installation et l’entretien des En matière de renforcement des capacités,
(Programme pro-résilience 2019-2021), équipements agricoles) et la fourniture plusieurs dispositifs appui conseil agri-
programme qui s’aligne avec le Pro- d’autres services; (v) les organisations cole seront mis en place à travers 100 CEP
gramme d’options stratégiques du FIDA professionnelles (groupements de base, (pluviaux), 150 CEPM (maraichers), 250
pour le Niger (COSOP 2013-2018, révisé coopératives, unions, fédérations); (vi) les GACAP.
en 2016 et étendu jusqu’en 2021) qui vise ménages agricoles vulnérables motivés et
à «contribuer à assurer durablement la sé- désirant accroître et développer leurs ex- Par rapport aux infrastructures d’accès
curité alimentaire des ménages ruraux et ploitations agricoles; et (vii) les personnes aux marchés il est prévu 9 marchés de
à renforcer leurs capacités de résilience». handicapées des zones rurales qui parti- demi-gros construites, 18 centres de col-
Pour contribuer à la mise en œuvre du cipent ou ont l’intention de participer à lectes opérationnels, 10 maisons du pay-
Programme pro-résilience, le gouverne- des activités le long des chaînes de valeur san opérationnelles offrant des services
ment de la République du Niger a sollicité sélectionnées. Les activités du projet pren- d’approvisionnement en intrants et maté-
l’appui du FIDA pour la préparation et la dront également en compte les éleveurs riels de production aux exploitants fami-
mise en œuvre du ‘’Projet de Renforce- transhumants dans le cadre de la gestion liaux et 348 km de pistes reliant les bas-
ment de la résilience des communautés des couloirs de transhumances et des es- sins de production aux centres de collecte
Rurales à l’insécurité alimentaire et nutri- paces communs avec les populations sé- et aux marchés demi-gros sont réhabilités.
tionnelle au Niger (PRECIS)’’. dentaires.Le PRECIS vise à terme la pa-
rité homme-femme afin que les femmes A travers le financement du Fond Vert
(jeunes et adultes) représentent 50% des pour le Climat (FVC, Processus d’Appro-
bénéficiaires du projet et qu’au moins bation Simplifié) et le partenariat avec la
L’objectif global est d’améliorer durable- 30% des Jeunes Entreprises Rurales (JER) Banque Agricole du Niger (BAGRI), les
ment la sécurité alimentaire et nutrition- créées et ou renforcées soient portées par bénéficiaires du projet pourront avoir
nelle des ménages ruraux et de renforcer les femmes. accès aux lignes de crédit verts conces-
leur résilience face aux chocs climatiques sionnels pour promouvoir une agriculture
et dégradation des ressources naturelles. Résultats attendus. sobre en carbone et climato–résiliente, et
Son objectif de développement est d’ac- l’entreprenariat vert.
croitre les revenus des ménages ruraux, A travers les deux composantes tech-
d’améliorer leurs moyens de subsistance et niques, les principaux bénéfices attendus Coûts et financement.
d’existence et assurer l’insertion socioéco- du PRECIS incluent: i) l’accroissement
nomique des jeunes (hommes et femmes) des revenus d’environ 209 722 ménages, Le coût global du Projet sur une période
dans les métiers ruraux porteurs. soit environ 1 468 054 personnes; ii) 30 de 6 ans, y compris les provisions pour
040 JER créées /renforcées dont au moins imprévus physiques et pour hausse des
Zone d’intervention. Le PRECIS couvre 30% portées par les femmes; iii) le renfor- prix, est évalué à 112 606 milliards de
186 communes dans les régions de Dosso, cement /consolidation de 2 080 organi- FCFA, équivalent à 195,837 millions de
Tahoua, Maradi et Zinder. Elle est limitée sations/groupements de producteurs qui dollars EU.
au Nord par la Région d’Agadez, au Sud ont vu leurs capacités techniques et de
par le Nigeria et le Bénin, à l’Est par la gestion améliorées; iv) la création/conso-
L’Agriculture et l’Elevage, Deux Piliers dans
la mise en oeuvre de l’iniative 3N