Vous êtes sur la page 1sur 38

REPUBLIQUE DU BENIN

MINISTERE
DE L'AGRICULTURE
DE L'ELEVAGE ET DE LA PECHE
REPUBLIQUE DU BENIN

GUIDE D’ELEVAGE SUR L’EMBOUCHE


OVINE POUR LA TABASKI

Module 3

Publié par la

Alimentation
Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH

Projet Education et Formation Technique Professionnelle Agricole (EFTPA-CAADP)

08 BP 1132 Tri Postal


Cotonou / Bénin
T +229 21 30 70 08
F +229 21 31 13 35
E info@giz.de
Web www.giz.de
Publié par:

Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH

Impression
GUEMEIL Empreinte
Jéricho Cotonou Bénin

Dessins et crédits photographiques


Joël HOUNSOUNOU

Texte
Janvier HOUNGUEVOU

Contacts

Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) MINISTERE


DE L'AGRICULTURE
Direction de la Qualité des Innovations et de la Formation DE L'ELEVAGE ET DE LA PECHE
Entrepreneuriale (D.Q.I.F.E) REPUBLIQUE DU BENIN

Tél: +229 21 30 04 10 / Fax: +229 21 30 03 26

Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH


Projet Education et Formation Technique Professionnelle Agricole
(EFTPA-CAADP)
Coordonnateur National : Dr Geoffroy GANTOLI : geoffroy.gantoli@giz.de

08 BP 1132 Tri Postal ; Cotonou / Bénin ; T +229 21 30 70 08/21 30 44 15 ; F +229 21 30 44 16


E info@giz.de Web www.giz.de

Mise à jour : Mai 2018


Sommaire
Note introductive sur le module ……………………………......………03

Qu’est-ce-que l’alimentation des ovins d’embouche ?…………….…04

Pourquoi alimenter les ovins d’embouche? ………………….............04

Quels sont les besoins alimentaires des ovins d’embouche ? ……..05

Avec quoi combler ces besoins alimentaires des ovins


d’embouche ? …….................................................................………06

Comment alimenter les ovins d’embouche ? …………………………11

Où servir les aliments aux ovins et avec quoi le faire ?.....................16

Avec qui assurer l’alimentation des ovins d’embouche? ……………17

Quoi éviter dans l’alimentation des ovins d’embouche ?…………….18

Que gagne-t-on dans l’alimentation des ovins d’embouche ?.........19

Qu’avons-nous retenu sur cette thématique? …………….....………..20

Que retenir ? ……………………………………………………………..21

ANNEXES ……………………………………………………………......23

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 1


2 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI
NOTE INTRODUCTIVE SUR LE MODULE

L e présent module est le troisième d’une série de six (06)


consacrée à la filière embouche ovine pour la Tabaski. Il est
conçu et édité avec l’appui technique et financier de la GIZ pour
accompagner le processus entrepreneurial dans l’embouche ovine.
Il s’inscrit ainsi dans le cadre du renforcement de capacités des
éleveurs pour booster la production de viande, l’un des objectifs
du Plan Stratégique de Relance du Secteur Agricole (PSRSA) au
Bénin.

Dans ce module, l’utilisateur y trouvera des informations relatives


aux besoins alimentaires des ovins, à la composition de la ration
alimentaire, aux types de fourrages indiqués pour l’embouche
ovine ainsi que les autres compléments alimentaires pour
améliorer la qualité et la compétitivité de la viande sur le marché
de commercialisation.

Le document est structuré autour des questions: De quoi s’agit-il ?


Pourquoi le faire ? – Comment le faire ? – Avec quoi le faire ? – Où le
faire ?, etc. Ces différents questionnements débouchent sur une
note de synthèse sous forme de : Que retenir ?

Le document ne prétend pas aborder tous les contours liés à


la thématique de l’alimentation des ovins d’embouche. Des
compléments d’informations pourraient être nécessaires à son
utilisateur.

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 3


QU’EST-CE-QUE L’ALIMENTATION DES OVINS D’EMBOUCHE ?

L’alimentation des ovins d’embouche est le fait de combiner en


quantité et en qualité suffisante les aliments des ovins en vue de
satisfaire les besoins nutritionnels indispensables non seulement
au bon fonctionnement de l’organisme de l’animal mais aussi à la
production de la viande.

Les ovins en embouche comme tous les animaux ont donc


besoin de manger et de boire pour vivre et pour produire de la
viande. Les besoins des animaux sont répartis entre l’entretien
et la production. Les besoins d’entretien sont comblés par des
nutriments pour maintenir l’animal en vie (manger, boire, se tenir
debout, se déplacer, ruminer). Les besoins de production sont
satisfaits par des nutriments pour la croissance et l’engraissement.
L’alimentation est le facteur le plus important qu’il faudra maîtriser
pour avoir de bons résultats en embouche ovine.

POURQUOI FAUT-IL ALIMENTER LES OVINS D’EMBOUCHE ?

L’embouche ovine est une opération dont le principal objectif


est la production de viande en peu de temps. Alimenter les ovins
d’embouche, c’est permettre :

▶ une augmentation de la production de viande ;

▶ une bonne croissance des animaux ;

▶ une résistance des ovins aux maladies ;

▶ une réduction de la mortalité dans le troupeau.

4 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI


QUELS SONT LES BESOINS ALIMENTAIRES
DES OVINS D’EMBOUCHE ?

Les besoins alimentaires correspondent aux nutriments à faire


consommer par l’animal pour couvrir les besoins d’entretien et
de production. Les principaux besoins alimentaires des ovins à
l’embouche sont :

◆ les besoins en énergie ;


◆ les besoins en matières azotées ;
◆ les besoins en éléments minéraux ;
◆ les besoins en vitamines ;
◆ les besoins en eau d’abreuvement.

Ces différents besoins peuvent se retrouver dans les fourrages,


les compléments de sous-produits agricoles et agro-industriels, les
concentrés minéraux (pierre à lécher).

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 5


AVEC QUOI COMBLER CES BESOINS ALIMENTAIRES
DES OVINS D’EMBOUCHE ?

Pour satisfaire les besoins ci-dessus cités, les aliments consommables


par les ovins d’embouche sont nombreux et variés, mais de valeur
alimentaire très inégale. On peut les scinder en trois (03) groupes
essentiels à savoir : les fourrages, les sous-produits agro-industriels et
les compléments minéraux et vitaminés.

→ Les fourrages
C’est l’herbe verte ou séchée consommée par les ovins. Le mouton
a pour aliment principal le fourrage. Il en existe plusieurs types
qui se distinguent par leur mode de conservation. Les plus utilisés
dans nos élevages d’embouche ovine sont:
◆ l’herbe naturelle fraîche consommée directement au pâturage
ou fauchée et distribuée en vert ;
◆ les pailles de brousse (herbes sèches et jaunies) ;
◆ les pailles et tiges de céréales (sorgho, mil, riz, maïs, etc.) ;
◆ les fanes (niébé, arachide, voandzou,...) ;
◆ l'herbe naturelle fauchée et conservée sous forme de foin (foin
de graminées et de légumineuses). Ce sont de jeunes herbes
fauchées puis séchées jusqu’à ce qu’elles perdent une quantité de
leur eau de façon à éviter le pourrissement ;
◆ l'herbe cultivée fauchée et conservée sous forme aussi de foin.
Ces herbes cultivées sont souvent le Brachiaria…, le Panicum, le
Stylosanthes, le leuceana, le penisetum, Andropogon, etc.
Notons que l'herbe ensilée (ensilage) peut être aussi utilisée.
Mais la pratique d’ensilage est peu développée dans nos ateliers
d’embouche au Bénin.

Aussi, il est conseillé de traiter les pailles à l’urée pour stimuler


leur appétence par les ovins.
6 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI
Des photos de quelques fourrages distribués sont en annexes
du document.

→ Les produits et sous-produits agricoles


et agro-industriels

Ce sont des aliments distribués aux ovins en complément du


fourrage. En effet, les fourrages ne couvrent pas à eux seuls les
besoins des ovins d’embouche. L’éleveur doit compléter avec
des aliments d’origine végétale et minérale afin d’apporter les
compléments protéiques et énergétiques aux animaux. Une
grande partie des compléments de nature végétale est produite
parfois sur l’exploitation ou dans l’environnement, notamment
les céréales et les tubercules.
Riches en nutriments pour la plupart, ces produits et sous-produits
agricoles ne peuvent être donnés seuls sans être associés aux
fourrages. Certains d'entre eux sont riches en matière azotée,
d'autres le sont en énergie. Il y a aussi ceux qui sont à la fois riches
en matière azotée et en énergie.
Au nombre de ces produits et sous-produits agro-industriels
rencontrés dans nos élevages, certains existent sous forme
d’aliment complet communément appelé granulés. D’autres
(matières premières) sont à associer et on a :

◆ les grains (maïs, mil, sorgho, riz, pois d’angole) ;


◆ les sons (mil, maïs, sorgho, blé, riz) ;
◆ les épluchures de racines et tubercules ;
◆ la drêche de brasserie ;
◆ les graines de coton ;
◆ les tourteaux de coton, de soja, palmiste et d’arachide ;
◆ les farines de viande et de poisson ;
◆ etc.

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 7


Combinées de certains de ces aliments

→ Les compléments minéraux et vitaminés

Aux deux premiers groupes d'aliments ci-dessus évoqués,


s'ajoutent les compléments minéraux et vitaminés.
Les minéraux participent au fonctionnement et à la régulation de
l’organisme. Les vitamines sont des éléments nutritifs qui entrent
en très faible quantité dans la ration mais elles sont indispensables
et permettent une utilisation optimale des autres nutriments.
Tous ces éléments stimulent la croissance des jeunes ovins et
permettent aux animaux d’offrir une viande de bonne qualité.
Les minéraux les plus importants à considérer sont le
sodium, le calcium, et le phosphore.

8 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI


La couverture de ces besoins se fait notamment avec :

◆ le sel de cuisine ;
◆ les coquilles d'huîtres ;
◆ la farine d'os ;
◆ la pierre à lécher de fabrication locale ;
◆ la pierre à lécher industrielle.

Combinées de certains de ces aliments

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 9


Ci-joint un tableau récapitulatif des besoins des ovins
et des matières premières pour les couvrir

Besoins à Matières premières


Fourrages à utiliser
couvrir à utiliser
- les pailles et tiges de - les grains (maïs, mil,
céréales (sorgho, mil, sorgho, riz,) ;
riz, maïs, etc.) - les sons (mil, maïs,
- Pannicum sorgho, blé, riz) ;
- Pennisetum - les épluchures de racines
Energétiques et tubercules ;
- Andropogon gayanus
- Paspalum sp - la drêche de brasserie ;
- Brachiaria ruziziensis - les graines de coton.
- Feuilles de manioc,
de palmiers
- les fanes (niébé, ara- - les tourteaux de coton,
chide, voandzou,...) de soja, palmiste et
- Leuceana leucocephala d’arachide ;
- Gliricidia sp - pois d’angole ;
Protéiques - les farines de viande et
- Moringa oleifera
- les feuilles de pois de poisson.
d’angole
- Pueraria sp
- le sel de cuisine ;
Minéraux et - les coquilles d'huîtres ;
vitaminés - la farine d'os ;
- la pierre à lécher.

→ Apport d’eau

L’eau est indispensable pour le maintien de la vie. Il faut donc


apporter aux ovins en embouche une quantité suffisante d’eau de
bonne qualité permettant de couvrir leurs besoins.

10 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI


Un éleveur donnant de l’eau dans un abreuvoir aux ovins

COMMENT ALIMENTER LES OVINS D’EMBOUCHE?

L’alimentation des ovins est fonction de l’âge des animaux, du


système d’embouche pratiquée, de la disponibilité des aliments,
du prix des aliments sur le marché et de la saison. Ainsi, nourrir
les ovins d’embouche consiste à :

◆ élaborer une bonne ration d’embouche ;


◆ constituer des stocks prévisionnels d’aliments ;
◆ distribuer convenablement la ration.

→ Comment élaborer une bonne ration d’embouche ?


L’élaboration d’une bonne ration d’embouche demande des
préalables de la part de l’emboucheur. Lorsqu'il est question
d'élaborer une ration, il doit :

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 11


◆ connaître l'âge, et surtout le poids de l'animal ;
◆ évaluer les besoins en matière sèche (MS) à apporter ;
◆ fixer la vitesse de croissance souhaitée (gain moyen quotidien
= GMQ) ;
◆ calculer les quantités d'énergie, de matière azotée et de
minéraux que la ration doit apporter pour atteindre la production
(croissance) souhaitée ;
◆ choisir les aliments (fourragers et concentrés) qui peuvent être
combinés pour formuler la ration ;
◆ déterminer la part (en MS) de chaque aliment dans la ration ;
◆ faire des calculs pour déterminer la quantité de chaque aliment
à incorporer dans la ration pour la distribution.
Au vu de la spécificité de ce travail et des capacités que cela
demandent, il est suggéré à l’éleveur de se rapprocher du
technicien d’élevage pour la formulation de la ration. Au moyen
des informations fournies par ce dernier, il pourra combiner les
quantités d’aliments nécessaires pour la formulation de la ration.

→ Comment constituer des stocks prévisionnels


d’aliments ?

La couverture de la totalité des besoins des ovins à l’embouche


pendant toute la durée de la période d’embouche doit amener
l'emboucheur à constituer des stocks prévisionnels d’aliments.
Ceci pour éviter des ruptures de stocks pouvant créer des préju-
dices à l’opération.
Pour ce faire, l’emboucheur se basera sur les points suivants :

◆ les critères de choix des aliments devant constituer la ration ;


◆ la quantification du stock prévisionnel des aliments ;
◆ le transport ;
12 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI
◆ le stockage et la conservation des aliments.

 Le choix des aliments est dicté par la disponibilité et le


prix des aliments sur le marché. Il est recommandé de connaître la
valeur nutritive des aliments (voir tableaux en annexes), de faire un
sondage sur le marché et dans l’environnement de l’embouche et
d’en tenir compte dans la détermination des quantités nécessaires.
 La quantité d’aliment à constituer pour stocks est
déterminée par sa proportion dans la ration tout en tenant compte
de l’effectif des ovins à engraisser et de la durée de l’embouche. Dès
lors, il est aisé pour l’emboucheur d’estimer son stock prévisionnel
en fourrage et en aliments agro-industriels ou en minéraux.
 Acheter une quantité d’aliments permettant de bien
charger le véhicule utilisé pour le transport permet de diminuer le
coût du transport du kg d’aliment.

 Le stockage des fourrages est fait dans une grange ou


un fenil. Les sacs d’aliments concentrés munis d’étiquettes sont
stockés dans un magasin construit à cet effet. Les sacs sont bien
rangés dans le magasin et il faut éviter qu’ils soient placés contre
le mur et le plafond. Cela permet de les isoler et de les protéger
contre l’humidité.

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 13


→ Comment distribuer convenablement la ration
aux ovins?
 Cas du fourrage
Les ovins à l’embouche se nourrissent principalement de végétaux.
La distribution de l’herbe est fonction de la saison. Au Bénin,
deux périodes marquent l’année : celle de la disponibilité du
pâturage naturel (période de pluie avec une abondance de l’herbe
verte) et celle de la rareté (période de sécheresse marquée par la
disponibilité de foin, de paille de brousse ou de tiges de céréales).
Ces deux périodes sont déterminantes pour l’emboucheur car
elles permettent de s’orienter sur les compléments alimentaires à
donner aux animaux.

Deux modes de distribution s’observent : i) conduite au pâturage


en cas d’embouche semi-intensive ou ii) distribution à l’auge après
coupe pour l’embouche intensive. La durée au pâturage est de 3
heures par jour au maximum.. Elle doit se faire en un seul temps
(exclusivement dans la matinée).

Ovins conduits au pâturage

14 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI


En cas de coupe d’herbe, il est recommandé de servir en quantité
suffisante l’herbe pour une consommation à volonté par les ovins.

 Cas des produits et sous-produits agro-industriels

Ces produits et sous-produits viennent en compléments


alimentaires aux ovins d’embouche. Ils sont distribués aux
animaux dans l’enclos. Les quantités journalières à donner sont
fonction de l’âge et de l'état de santé des animaux. Elles varient de
200 à 500 g par animal et par jour, pendant le cycle d’embouche
(soit 105 jours au moins).

 Cas des minéraux et vitamines

Les minéraux et autres vitamines sont soit directement ajoutés


aux fourrages ou aux autres compléments alimentaires, soit mis à
la libre disposition des animaux, dans la bergerie, sous forme d’un
bloc de sels minéraux appelé la " pierre à lécher ".

Il faut prévoir par animal et pour le cycle d’embouche, un (01) kg


de pierre à lécher.

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 15


OÙ SERVIR LES ALIMENTS AUX OVINS
ET AVEC QUOI LE FAIRE ?

En système intensif, où le fourrage est distribué aux animaux


dans l’enclos d’élevage, il faut attacher les herbes aux piquets ou
les mettre dans des râteliers afin d’éviter le contact avec le sol où
elles peuvent être souillées ou salies.

Les sous-produits agricoles (les épluchures de racines et


tubercules, fanes d'arachide, paille de riz…) et les sous-produits
agro-industriels (son de maïs, drêches de brasserie, graines de
coton, etc.) sont servis dans des mangeoires adaptées. Pour
assurer un abreuvement correct des animaux, il faut prévoir des
abreuvoirs. Une grille autour de l’abreuvoir permet aux ovins en
embouche de boire sans salir ou renverser l’eau.

En termes d’autres équipements pour alimenter les ovins en


embouche, on a :

◆ le matériel de récolte et de collecte du fourrage comme le coupe-coupe,


la faux, la faucille, la brouette, le pousse-pousse ;

◆ le matériel de distribution des aliments dans la bergerie comme


la brouette, la fourche, la pelle, la bassine, le seau, le fût ;

◆ le matériel de pesée des aliments (balance ou pèse-poids).

16 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI


Un groupe d’animaux dans un enclos dont certains mangent du
fourrage attaché au piquet et d’autres dans une mangeoire

AVEC QUI ASSURER L’ALIMENTATION


DES OVINS D’EMBOUCHE ?

Pour des raisons de rentabilité économique, la recherche de


fourrage et la distribution de la ration alimentaire sont faites par
l’éleveur ou un actif agricole, membre du ménage de l’éleveur. Mais
dans un système intensif d’embouche d’une cinquantaine de têtes
d’ovins, cette ressource humaine est insuffisante. L’éleveur doit
donc prévoir en plus de cette main d’œuvre familiale, une main
d’œuvre externe rémunérée pour assurer surtout la recherche du
fourrage. Ce dernier pourra aussi jouer le rôle de gardiennage.

Les services du technicien d’élevage sont indispensables pour des


conseils.

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 17


QUOI ÉVITER EN ALIMENTATION DES OVINS D’EMBOUCHE ?

En alimentation des ovins d’embouche, certaines pratiques sont


à éviter. Il s’agit de :

◆ éviter le gaspillage d’aliments en faisant une bonne distribution ;

◆ éviter d’acheter des foins et des pailles trop chers (pas au-delà
de la moitié du prix du kg de concentré) ;

◆ éviter de distribuer aux animaux en embouche des compléments


alimentaires moisis, pourris ou rancis ;

◆ couper de préférence l’herbe lorsqu’elle n’a pas encore fleuri


pour l’opération de fanage ;

◆ couper l’herbe de préférence après 10 h ;

◆ empêcher l’entrée des rats, des pigeons et d’autres types


d’oiseaux dans l’espace de stockage des aliments ;

◆ éviter de trop longues périodes de stockage des sous-produits


agro-industriels ;

◆ éviter des mangeoires et abreuvoirs en bois car ils risquent de vite


pourrir. A défaut donc, les enduire d’une préparation appropriée
pour les conserver ;

◆ éviter les problèmes de pollution de l’environnement en utilisant


les excréments des animaux et les rejets d’aliments sous forme de
compost.

18 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI


QUE GAGNE-T-ON EN ALIMENTATION
DES OVINS D’EMBOUCHE ?

Les aliments constituent un poste important de dépenses à


surveiller en alimentation des ovins d’embouche. Une bonne
ration alimentaire accompagnée de bonnes pratiques permet à
l’éleveur de réaliser un rendement économique très acceptable.
En effet, elle fait gagner à l’emboucheur :

◆ une croissance normale des animaux ;

◆ une évolution pondérale croissante et donc de la viande à vendre.

Animal chétif et animal gras en dialogue

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 19


QU’AVONS-NOUS RETENU SUR CETTE THEMATIQUE ?

Evaluons nos connaissances et pratiques par rapport à cette


thématique. Pour cela, répondons aux questions suivantes tout
en recherchant pour les questions fermées, les éléments de
justifications possibles :

Questions Réponses
Quels sont les préalables pour élaborer
une bonne ration d’embouche ?
Quels sont les critères de choix d’aliments
pour constituer la ration alimentaire des
ovins d’embouche ?
L’herbe verte est-elle la seule forme de
fourrage qu’on donne aux ovins en
embouche ? Justifier
Quels sont les aliments disponibles
dans votre environnement pour couvrir
les besoins énergétiques des ovins en
embouche ?
Quels sont les aliments disponibles
dans votre environnement pour couvrir
les besoins protéiques des ovins en
embouche ?
Quels sont les aliments disponibles
dans votre environnement pour couvrir
les besoins en minéraux des ovins en
embouche ?
Dans la gamme des fourrages appétissants
pour les ovins en embouche, lesquelles
trouvez-vous en abondance dans votre
localité d’élevage ?
Les ovins en embouche trouvent-ils déjà
toute la quantité en eau dont ils ont besoin
dans les aliments à eux distribués ?

20 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI


QUE RETENIR DE CETTE THEMATIQUE ?

L’alimentation des ovins est très capitale dans une opération


d’embouche si l’éleveur espère une marge bénéficiaire acceptable
de son opération. Pour cela, il faut tenir compte de l’âge des
animaux et des besoins à couvrir. Les fourrages doivent couvrir
une part importante des besoins nutritionnels, ce qui permet de
réduire la supplémentation aux concentrés qui coûtent très chers.
Il faut donc bien nourrir et bien abreuver les animaux pour
atteindre le niveau de productivité requis.

Avant d’acheter, mélanger ou stocker des aliments, il est


important de :

◆ utiliser les ingrédients locaux pour des raisons économiques;

◆ réduire la taille du troupeau pendant les périodes sèches et si


l’alimentation devient trop chère ;

◆ stocker les mélanges de nourriture ou les ingrédients de


nourriture sur une plate-forme à 30 cm au-dessus du sol ;

◆ créer suffisamment de ventilation d’air pour que les ingrédients


alimentaires ne soient pas mouillés à cause de l’humidité ;

◆ éviter que les compléments alimentaires, pourris, décolorés ou


mangés par les insectes soient donnés aux animaux ;

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 21


◆ utiliser des matériaux disponibles localement comme les bidons
de 25 et 50 litres pour la confection des mangeoires et abreuvoirs ;

◆ mettre l’accent sur des fourrages de haute valeur énergétique et


protéique ;

◆ utiliser des fourrages propres pour nourrir les animaux ;

◆ pré-sécher les fourrages avant leur distribution afin de les


débarrasser des éventuels parasites et réduire la teneur en eau.

22 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI


ANNEXES
1. Tableau sur les valeurs alimentaires des aliments
2. Quelques exemples de rations alimentaires
3. Plantes utilisées comme fourrages

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 23


24 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI
ANNEXE 1 : VALEUR ALIMENTAIRE DES ALIMENTS A DISTRIBUER
Aliments MS en % UF/ kg de MAD en g Ca en g en P en g en %
MS en % de MS % de MS de MS
Pailles de sorgho 77,4 0,30 0 0,48 0,10
Paille de mil 85 0,36 1,9 0 0
Paille de riz 92,3 0,42 0 0,19 0,08_
Paille de maïs 85,9 0,27 1,4 0,20 0,12
Paille de graminées naturelles 92,7 0,32 0 0,29 0,05
Fanes de niébé 89 0,60 9,2 0,64 0,29
Fanes d’arachide 89,8 0,30 3,4 0,80 0,12
Sons de céréales base maïs 86,5 1,02 8,6 0,04 0,90
Son de riz 90 12,8 0,07 1,4
Tourteaux de coton 91,8 0,82 35,2 0,26 1,28
Tourteaux d’arachide 89,8 1,06 51 0,11 0,64
Foin de dolique 87,5 0,94 20,8 0,10 0,39
Foin de Echinochloa stagnina 16,5 0,64 14 0,45 0,28
Foin de Oriza Sp (riz sauvage) 45 0,64 7,5 0,68 0,16
MS = Matières Sèches – UF = Unité Fourragère – MAD = Matière Azotée Digestible – Ca = Calcium – P = Phosphore
Source des matériaux : Manuel d’alimentation des ruminants domestiques en zone tropicale pages 134 à 138 et page 405 ; Mémento de l’agronome

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI


BOUDET G., Manuel sur les pâturages tropicaux et les cultures fourragères, IEMVT, 4ième édition révisée, 1984

25
ANNEXES 2 : RATIONS POUR 4 PROFILS
DE MOUTONS D’EMBOUCHE

RATIONS POUR 1 OVIN DE 25 KG A L’ENTREE SUR LES 4 MOIS DU CYCLE

Aliments Mois 1 Mois 2 Mois 3 Mois 4


Pailles de sorgho ou de riz - - - 0,200
ou de maïs en kg
Pailles de graminées naturelles
0,125 - - -
en kg
Fanes de niébé en kg -- 0,125 0,200 0,250
Fanes d’arachide en kg - - - -
Sons de céréales base maïs 0,650 0,700 0,650 0,600
en kg
Tourteaux de coton en kg 0,250 0,350 0,300 0,300
TOTAL RATION 1,025 1,175 1,150 1,350

Eau à volonté ; Pierre à lécher : 1 kg de pierre par animal

PRODUCTION PERMISE

Gain moyen quotidien ………………...........……110 g

Poids vif à la sortie …………….............…………. 35 kg

Rendement carcasse………………...............……..48 à 50%

Poids carcasse chaude ……………..............…….16,8 à 17,5 kg

Rendement économique (TRI)………… …….20 à 40%.

26 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI


RATIONS POUR 1 OVIN DE 30 KG A L’ENTREE SUR LES 4 MOIS DU CYCLE

Aliments Mois 1 Mois 2 Mois 3 Mois 4


Pailles de sorgho ou de riz - - - 0,125
ou de maïs en kg
Fanes de niébé en kg 0,250 0,500 0,400 0,500
Sons de céréales base maïs en kg 0,650 0,550 0,650 0,650
Tourteaux de coton en kg 0,250 0,250 0,250 0,125
TOTAL RATION 1,150 1,300 1,300 1,400
Eau à volonté ; Pierre à lécher : 1 kg de pierre par animal

PRODUCTION PERMISE

Gain moyen quotidien ……………....………110 g


Poids vif à la sortie ………………….......……. 40 kg
Rendement carcasse………………….........….48 à 50 %
Poids carcasse chaude …………………........19,2 à 20 kg
Rendement économique (TRI)…………..20 à 40 %.

RATIONS POUR 1 OVIN DE 35 KG A L’ENTREE SUR LES 4 MOIS DU CYCLE

Aliments Mois 1 Mois 2 Mois 3 Mois 4


Fanes de niébé en kg 0,450 0,500 0,500 0,500
Fanes d’arachide en kg - - - -
Sons de céréales base maïs en kg 0,700 0,750 0,700 0,750
Tourteaux de coton en kg 0,125 0,125 0,125 0,125
TOTAL RATION 1,275 1,375 1,325 1,375
Eau à volonté ; Pierre à lécher : 1 kg de pierre par animal

PRODUCTION PERMISE

Gain moyen quotidien ……………....………110 g

Poids vif à la sortie …………………….......…. 45 kg

Rendement carcasse………………..........…….48 à 50 %

Poids carcasse chaude ……………........…….21,6 à 22,5 kg

Rendement économique (TRI)…………..20 à 40 %.

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 27


RATIONS POUR 1 OVIN DE 30 KG A L’ENTREE SUR LES 4 MOIS DU CYCLE

Aliments Mois 1 Mois 2 Mois 3 Mois 4


Fanes de niébé en kg 0,650 0,650 0,750 1,000
Sons de céréales base maïs en kg 0,700 0,700 0,750 0,500
Tourteaux de coton en kg 0,125 0,125 0,125 0,125
Tourteaux d’arachide en kg - - - -
TOTAL RATION 1,475 1,475 1,625 1,625
Eau à volonté ; Pierre à lécher : 1 kg de pierre par animal

PRODUCTION PERMISE

Gain moyen quotidien ………………..........……110 g

Poids vif à la sortie ………………………................50 kg

Rendement carcasse…………………................….48 à 50 %

Poids carcasse chaude ……………..............…….24 à 25 kg

Rendement économique (TRI)………………...20 à 40 %.

28 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI


ANNEXES 3 : PLANTES UTILISÉES COMME FOURRAGE

Arbres et arbuste de famille des Légumineuses (= Fabacées)


dont le feuillage peut être utilisé comme fourrage

- Leucaena
leucocephala

Arbres et arbustes d'autres familles dont le feuillage


peut être utilisé comme fourrage

- Carica
papaya
Papayer

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 29


- Elaeis
guineensis
Palmier à huile

- Mangifera
indica
Manguier

- Manihot
esculenta
(= M. utilissima)
Manioc (feuilles)

30 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI


Graminées (= Poacées) utilisables comme fourrage

-Andropogon
gayanus
Herbe
de Gambie

- Brachiaria
ruziziensis
Herbe du
Congo

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 31


- Cynodon
dactylon
Herbe des
Bermudes,
Gros
chiendent

- Panicum
maximum
Herbe de
Guinée,
Grand mil

32 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI


Graminées (= Poacées) utilisables comme fourrage

- Pennisetum
purpureum
Herbe à
éléphants,
Napier

- Zea mays
Maïs
(tiges et
feuilles)

Légumineuses (= Fabacées) herbacées utilisables comme fourrage

- Arachis
hypogea
Arachide
(partie
aérienne
verte, fanes
après récolte
des graines)

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 33


- Vigna
unguiculata
Niébé (fanes
après récolte
des grains)

Autres plantes herbacées utilisables comme fourrage

Plante
fouragères

- Brassica
oleracea
Chou pommé
ou Chou
fourrager

34 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI


- Talinum
triangulare
Epinard
sauvage,
Grand pourpier

ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI 35


36 ALIMENTATION DES OVINS À L’EMBOUCHE POUR LA TABASKI