Vous êtes sur la page 1sur 14

ENSAM Casablanca API-1 Analyse des circuits électriques 2019/2020

INITIATION AU LOGICIEL LTSPICE

Objectifs :
• Réaliser une étude harmonique avec le logiciel LTSPICE
• Savoir tracer un diagramme de Bode avec LTSPICE

Le logiciel LTSPICE est un logiciel libre qui permet la modélisation de circuits d’électronique
analogique. Il est distribué gratuitement sur internet par la société LinearTechnology pour les systèmes
d’exploitation Windows et MacOS (via http://www.linear.com/designtools/software).
Il existe dans LTSPICE principalement deux types d’études pour un circuit électronique. Une
étude en fonction de la fréquence, dite analyse harmonique et une autre fonction du temps dite analyse
temporelle. Le logiciel permet également d’étudier l’influence de la valeur prise par un composant du
circuit (résistance, alimentation continue, capacité, etc.) sur la réponse du circuit. On parle alors d’analyse
paramétrique.
Dans chaque cas la modélisation d’un circuit électronique se fait en trois phases :
Ø 1ère phase : Création du schéma électrique avec la mise en place des composants du circuit.
Ø 2ème phase : Définition des paramètres de simulation (étude temporelle ou fréquentielle) et l’ajout
ou non d’une étude paramétrique.
Ø 3ème phase : Lancement de la simulation et visualisation des résultats.

1. Réponse en fréquence d’un circuit RC passif


Une première prise en main du logiciel est proposée avec l’étude de la réponse en fréquence
d’un circuit RC passif.
La première étape consiste à créer un nouveau projet avec le logiciel LTSPICE et de le
sauvegarder. Pour cela, ouvrir le logiciel LTSPICE à l’aide de l’icône sur le bureau. Cliquer sur le menu
« File » puis sur « New Schematic ». Sauvegarder votre projet dans un dossier à votre nom sur le bureau
à l’aide de la commande « Save as ». La figure 1 présente l’état du logiciel une fois cette étape réalisée.
ENSAM Casablanca API-1 Analyse des circuits électriques 2019/2020

Figure 1 : interface de LTSPICE

1ère phase : Création du schéma électrique


La figure 2 présente le circuit que l’on souhaite étudier. Il est composé d’une résistance en série
avec un condensateur, d’un générateur, de fils et d’une masse. Puisque le but est d’étudier la réponse en
fréquence du circuit, le générateur est un G.B.F. qui délivre une tension alternative(ici d’amplitude 1V).

2500Ω
Ue AC C Us
1V
10 nF

Figure 2 : circuit RC

L’objectif est de reproduire le circuit sur la zone de création de LTSPICE.

- Ajouter un condensateur de 10 nF. Cliquer sur l’icône . Déplacer le masque du condensateur


sur la zone de création puis cliquer avec la souris pour créer le condensateur. Par défaut, le
condensateur est nommé C1 et sa valeur vaut C. Faire un clic droit sur la valeur C. Entrer alors
la valeur de la capacité : « 10 n » dans le champ éditable.
N.B. Plusieurs abréviations sont disponibles pour prendre en compte les valeurs : k pour kilo, m
pour milli, n pour nano, meg pour méga, u pour micro. LTSPICE ne distingue pas les minuscules
des majuscules ainsi m et M correspondent tous deux à des milli.

- Ajouter une résistance de 2500 W. Cliquer sur l’icône . Le masque de la résistance est
vertical. Pour modifier son orientation faire CTRL+r avec le clavier ou bien utilisé l’icône .
Régler la valeur de la résistance à l’aide d’un clic droit sur R.
- Ajouter un générateur délivrant une tension alternative d’amplitude 1 V. Cliquer sur
l’icone. Une fenêtre avec la liste complète des composants disponibles dans le logiciel s’ouvre
alors. Sélectionner le composant « voltage » et le placer sur la zone de création. Pour régler la
tension d’alimentation, faire un clic droit sur l’une des borne + ou – de l’alimentation puis cliquer
sur le bouton « Advanced ». La figure 3 présente la fenêtre de paramétrage de l’alimentation.
ENSAM Casablanca API-1 Analyse des circuits électriques 2019/2020
La forme de la tension peut être définie à l’aide de fonction (partie gauche de la fenêtre) ou
directement des valeurs de tension (partie droite). Écrire 1 dans le champ « AC Amplitude » pour
régler le générateur d’une étude harmonique.
NOTA BENE : si, au lieu d'entrer 1 V dans la case AC Amplitude, vous mettez 1V dans la
case DC Value, vous alimentez votre circuit en continu et vous ne pouvez alors évidemment
plus faire une analyse fréquentielle de votre circuit. En pratique, on ne remplit la case AC
Amplitude du menu Small Signal AC analysis que lorsqu'on désire obtenir un
diagramme de Bode.

- Relier les composants ente eux à l’aide de fils. Pour cela cliquer sur l’icône .

- Ajouter une masse avec l’aide de l’icône . Connecter le masque de la masse directement sur
un fil.
- Ajouter deux sondes « Ve » et « Vs » au niveau des points de mesures des tensions d’entrée et
de sortie. Utiliser pour cela l’icône et nommer les sondes via le champ éditable.

Le résultat à obtenir est illustré sur la figure 4.

Figure 3 : paramètres de l’alimentation


ENSAM Casablanca API-1 Analyse des circuits électriques 2019/2020

Figure 4 : résultat du circuit sous LTSPICE

2ième phase : Définition des paramètres de simulation


Nous souhaitons étudier la réponse harmonique du circuit pour des fréquences allant de 10 Hz
à 1 MHz. Une fois le schéma réalisé, il faut y créer une commande afin de paramétrer l’analyse :
- Ouvrir la fenêtre des paramètres de simulation. Faire un clic droit sur la zone de création du
circuit puis cliquer sur « Edit Simulation Cmd. ». Plusieurs onglets sont disponibles : sélectionner
l’onglet « AC Analysis » pour créer une simulation fréquentielle. La figure 5 présente les options
disponibles.

Figure 5 : paramètres de la simulation en fréquence


ENSAM Casablanca API-1 Analyse des circuits électriques 2019/2020

- Régler les paramètres. La fréquence de départ est 10 Hz, la fréquence finale est 1 MHz. On
choisira une variation de fréquence par décade avec un nombre de point suffisant (200) pour
obtenir des résultats exploitables.
- Placer la ligne de commande sur la zone de création du circuit. Après avoir cliqué sur le
bouton OK, placer le masque de la commande proche du circuit.

La commande doit apparaître proche du circuit. On peut déjà noter que


chaque paramètre de la simulation peut s’écrire sous forme d’une ligne de commande.

3ième phase : Lancement de la simulation et visualisation des résultats


Après avoir réalisé le circuit et le paramétrage de la simulation, effectuer les opérations suivantes
pour obtenir le diagramme de Bode :

- Exécuter la simulation. Cliquer sur l’icône . Si le calcul est correct une nouvelle fenêtre
s’ouvre avec un graphe vide ayant pour abscisse les fréquences. En cas d’erreur, lire le message et
modifier le circuit en conséquence.
- Paramétrer les courbes à afficher. Agrandir la nouvelle fenêtre. Ajouter un nouveau graphe
via le menu « Plot settings » / « Add Trace » (CTRL+a au clavier ou l’icône ). Une liste des
grandeurs calculées (tension et courant) est affiché. Pour afficher le diagramme de Bode, faire le
rapport de la tension de sortie sur la tension d’entrée tel qu’indiqué sur la figure 6.

Figure 6 : ajouter un nouveau graphe

- Identifier les courbes. Deux courbes apparaissent sur le graphe. L’une correspond au
diagramme de Bode en tension et l’autre au diagramme en phase. Les échelles des deux courbes
sont modifiables à l’aide d’un clic gauche sur les axes. Deux curseurs sont activables à l’aide d’un
clic gauche sur le titre (en haut du graphe).
ENSAM Casablanca API-1 Analyse des circuits électriques 2019/2020
Ils permettent d’obtenir les valeurs précises de gain ou de phase et d’évaluer les pentes comme
illustré sur la figure 7.

Figure 7 : diagramme de Bode et curseurs

Questions :

- Quelle est la fréquence de coupure théorique du filtre ?

À l’aide d’un curseur évaluer la fréquence de coupe de la modélisation.


Comparer les deux valeurs.

- Quel est l’ordre théorique du filtre ?

À l’aide des deux curseurs évaluer la pente du filtre modélisé.


La valeur est-elle compatible avec l’ordre attendu du filtre ?
ENSAM Casablanca API-1 Analyse des circuits électriques 2019/2020

TP 2 : FILTRAGE ACTIF - PASSE BAS - PASSE BANDE

Objectifs :
• Dimensionner un filtre actif.
• Tracer le diagramme asymptotique d’un filtre – gabarit.
• Mesurer une amplitude en tension et calculer le gain d’un filtre
• Mesurer un déphasage entre deux signaux.
• Déterminer la ou les fréquences de coupure d’un filtre.
• Identifier le type de filtrage actif (passe-bas, passe-haut, passe-bande, réjecteur) et
déterminer l’ordre du filtre.

1. Étude d'un Filtre actif


On considère le circuit représenté sur la figure 1.

Figure 1 : filtre passe-bas

1.1 Calcul préliminaire

Étudier et représenter les diagrammes asymptotiques (gain et phase) de ce filtre. Avec R2 = 100
kW, déterminer la valeur de la résistance R1 tels que le gain maximal soit 20 dB et la valeur de la capacité
C pour que la fréquence de coupure à - 3dB soit 10 kHz.

1.2 Étude en simulation (LT SPICE):


1.2.1 Étude en régime continu

Le but est ici de tracer l'évolution de Us en fonction de Ue en régime continu sur une plage
de tension Ue Î [-2; 2] V dans le cas de la figure 1. Vous trouverez ci-dessous des indications
sur la manière de procéder.
ENSAM Casablanca API-1 Analyse des circuits électriques 2019/2020

Ø Insertion d'un A. O. sous LTSPICE :

Dans tous les TP, vous utiliserez l’AO LT1356 disponible dans le dossier [Opamps] de la liste
des composants . Un exemple d'utilisation est donné dans la figure 1-bis dans le cas d'un montage
non-inverseur.

Figure 1-bis : Circuit et spécificité de l’alimentation de l’AO

Comme dans le cas d’un montage réel, il est nécessaire d’alimenter l’AO en tension continu. En
l'occurrence, les AOs utilisés nécessitent une alimentation en +15 V et une en – 15 V.
Pour cela placer une alimentation en tension continue de +15V à la branche + de l’AO et -15V à
la branche – de l’AO. Ne pas confondre les branches d’alimentations avec les entrées inverseuse et non
inverseuse de l’AO. Dans un souci de clarté et comme illustré sur la figure 1-bis, utiliser les alias
disponibles via l’icône . Ils permettent de faire des liens entre différentes parties du circuit sans utiliser
de câbles. On utilisera un alias de type « Input » et « Output » pour respectivement des signaux entrants
et sortants, comme l'illustre la direction des symboles marqués V+ et V-. On remarquera aussi la présence
d'une masse dans ce circuit d'alimentation de l'AO.

Ø Prise en compte d'une tension d'entrée continue variable:

C'est lors de l'édition des paramètres de simulation que l'on indique que l'on désire une tension
variable pour V1. Ceci s'effectue via l’onglet « DC Sweep » de la fenêtre des (« Edit Simulation Cmd. »
du clic droit) présenté sur la figure 1-ter. Choisir les paramètres de façon à faire varier linéairement Ue
entre -2 V et 2 V avec un pas de 0.1 V.
ENSAM Casablanca API-1 Analyse des circuits électriques 2019/2020

Figure 1-ter : Paramètres d’une étude paramétrique en tension

- Lancer la simulation. Une nouvelle fenêtre s’ouvre avec un graphe ayant pour abscisse les
valeurs de la tension d’entrée.
- Tracer la tension de sortie en fonction de la tension d’entrée. Ajouter pour cela la courbe
V(Vs) sur le graphe de la fenêtre (à l’aide l’icône ).
- Quelle est l’allure de la courbe ? Quelles sont les valeurs extrémales de la tension de sortie ?
Comparer à la théorie.

1.2.2 Étude fréquentielle

En utilisant LT SPICE, effectuer le tracé du gain en dB et du déphasage dans le plan de Bode.


Déterminez la fréquence de coupure fc.
ENSAM Casablanca API-1 Analyse des circuits électriques 2019/2020

2. Structure de Rauch
2.1. Étude préalable

Il existe un nombre important de topologies de filtres actifs du second ordre : filtres à base de la structure
de Rauch (Butterworth, Chebyschev, Bessel), filtres de Sallen-Key… La structure de la figure 2 est un
exemple de filtre à structure de Rauch.

Figure 2 : structure de Rauch

La fonction de transfert du système, entre la tension d’entrée et la tension de sortie Us, admet pour
expression :
Y1Y3
H ( jω ) = −
Y3Y4 + Y5 (Y1 + Y2 + Y3 + Y4 )

Y1, Y2, Y3, Y4 et Y5 désignant les admittances des composants correspondants (figure 2).

Pour réaliser un filtre passe-bas, les composants 1, 3 et 4 sont des résistances, de même valeur R, et les
composants 2 et 5 sont des condensateurs de même capacité C2 et C5.

Représenter le filtre dans le cas extrême des très basses fréquences. En déduire l’expression du gain en
tension dans la bande passante.

On peut écrire la fonction de transfert H ( jω ) en faisant apparaître la pulsation de résonance ω0 et le


facteur de qualité Q telle que :
1
H ( jω ) = −
1 ω ω2
1+ j −
Q ω 0 ω 02

avec : a- ω 02 = 1
R 2C2C5

1 C
b- =3 2
Q C5
ENSAM Casablanca API-1 Analyse des circuits électriques 2019/2020

2.2. Étude du filtre passe-bas

Prendre R = 10 kW et C2 = 10 nF et C5 = 2.2 nF.

a) Réaliser le montage sous LTSPICE et tracer la réponse en fréquence dans le plan de Bode.
b) Mesurer le gain pour une fréquence du signal d’entrée de 100 Hz. Le comparer à la théorie.
c) Mesurer la fréquence de coupure à -3 dB. Comparer à la théorie et à la simulation
LTSPICE.
d) Mesurer le gain en dB pour les fréquences 50 kHz et 500 kHz. Donner la pente de la courbe
pour les hautes fréquences. Conclure.

2.3. Simulation du filtre passe-bande

Pour réaliser un filtre passe-bande, les composants 2, 3 et 4 sont des résistances, de même valeur R =
10 kW, alors que les composants 1 et 5 sont des condensateurs de capacités respectives C1 et C5.

a) Réaliser le montage sous LTSPICE.


b) Relever la fréquence centrale, le gain à la fréquence centrale ainsi que les deux fréquences
de coupure à -3 dB pour les différentes valeurs de capacités données dans le tableau ci-dessous.
c) En déduire le facteur de qualité Q défini comme le rapport de la fréquence centrale sur la bande
passante à -3 dB.
d) Calculer la fréquence centrale théorique f0 et la bande passante ∆f et comparer à la simulation
sachant que :
1 3
f0 = et Δf =
2π R C1C5 2π RC1

C1 10 nF 3.3 nF 10 nF
C2 10 nF 10 nF 22 nF
G
dB

f0
fc1

fc2

Conclure.
ENSAM Casablanca API-1 Analyse des circuits électriques 2019/2020

TP 3 : FILTRAGE ACTIF – REJECTEUR DE BANDE

Objectifs :
- Mesurer une amplitude et calculer le gain d’un montage.
- Déterminer par la mesure la fréquence de coupure à -3 dB d’un montage.
- Représenter le gain d’un montage amplificateur dans le plan de Bode.
- Déterminer l’ordre d’un filtre

On se propose dans ce TP d’étudier un filtre actif réjecteur de bande caractérisé par :


Ø la fréquence centrale f0 de la bande rejetée
Ø la largeur Df0 de la bande rejetée à -3dB
Ø le facteur d’amplification à vide Av0 dans les bandes passantes

Figure 1 : réjecteur de bande

1- Étude préliminaire

Le réjecteur actif dit « large bande » est représenté sur la figure 1. Dans un premier temps, on se propose
de déterminer la fonction de transfert du filtre afin d’établir de manière théorique les caractéristiques du
filtre proposé. A partir des expressions obtenues on dimensionnera les composants passifs de manière à
répondre au cahier des charges suivant :
Ø une fréquence centrale f0=1,6kHz
Ø une largeur de bande rejetée Df0 qui dépendra de f0
Ø un facteur d’amplification à vide Av0=1

a) Calculer la fonction de transfert H ( jω ) que l’on mettra sous la forme canonique suivante :

ω2
1−
ω 02
H ( jw) = H 0
ω2 ω
1− +4j
ω0
2
ω0
ENSAM Casablanca API-1 Analyse des circuits électriques 2019/2020

b) Donner les expressions de H0 et ω0


c) Rappeler l’expression des deux pulsations de coupure ωC1 et ωC2 à -3 dB de ce filtre.
d) On prendra C=10nF et R1=1kW.
Déterminer les valeurs des différents composants de la figure 1.

2- Simulation
a) Réaliser le montage sous LTSPICE.
b) Tracer la réponse en fréquence dans le plan de Bode.
c) Relever la fréquence fo et les fréquences de coupure à -3 dB et comparer avec la théorie.
ENSAM Casablanca API-1 Analyse des circuits électriques 2019/2020