Vous êtes sur la page 1sur 1

MEYER, Jean. L’armement nantais dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle.

Nouvelle édition [en


POURCENTAGE DES TYPES DE TRAFIC DANS LE PORT DE ligne]. Paris : Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 1999 (généré le 04
NANTES (1749-1789) septembre 2016). Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/editionsehess/643>.
ISBN : 9782713225680.

Légende :
NB : Nombre de navires.
Tonn : Tonnage des navires en tonneaux.

 Le circuit en droiture consiste en un aller-retour direct (sauf escale


nécessaire) entre la métropole et la colonie sans commerce d’esclaves.

 Un navire négrier était un navire de transport qui, pour une partie de son
temps, transportait des esclaves noirs.

 Le cabotage est l'acheminement de marchandises ou de passagers sur


une courte distance.

 La course consiste pour un navire civil armé à pouvoir attaquer en temps


D’après les registres des classes de l’amirauté de Nantes. de guerre les navires de commerce de l’ennemi. Les navires de courses
sont plus connus sous le nom de navires corsaires.

Consignes.
1. Présente le document (titre, auteur, nature, date, source, idée principale/ contexte) :

2. Quel est le type de trafic le plus pratiqué à Nantes de 1749 à 1789 ? Avec quels territoires est-il pratiqué ? Pourquoi est-il aussi pratiqué ?

3. Quel type de trafic augmente le plus durant cette période ? Pour quelle raison ?

4. Ce type de trafic devient-il pour autant majoritaire ?