Vous êtes sur la page 1sur 3

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

Lors de son discours à la convention, largement


virtuelle cette année, il a affirmé qu’un président
Les «bébés Trump» sont en ordre de
Biden « prendra vos armes, videra les prisons, vous
bataille enfermera chez vous et invitera les membres du gang
PAR ALEXIS BUISSON
ARTICLE PUBLIÉ LE VENDREDI 28 AOÛT 2020 MS-13 à s’installer à côté de chez vous ».
« Les personnalités qui émergent de cette présidence
sont dans la ligne de Trump car c’est lui qui
est populaire aujourd’hui chez les électeurs »,
rappelle Benjamin Haddad, directeur du programme
transatlantique Europe Future Initiative au sein de
l’Atlantic Council, un think tank basé à Washington.
Selon un récent sondage de l’institut Gallup, 90 %
des Américains s’identifiant comme républicains
soutiennent l’action du locataire de la Maison Blanche.
Nicholas Sandmann s'adresse à la Convention
républicaine dans une vidéo. © Capture d'écran/YouTube
Alors que les élections de mi-mandat de 2018
Qu’il soit réélu ou pas en novembre à la présidentielle, avaient été marquées par la montée en puissance de
Donald Trump a déjà donné naissance à une nouvelle figures jeunes et féminines dans les rangs démocrates,
génération d’élus et de militants qui marchent dans ses les républicains espèrent connaître un mouvement
pas. similaire en 2020. Un nombre record de 98 femmes
se présente à la Chambre des représentants, qui sera
New York (États-Unis).– Fin février, en banlieue
renouvelée dans son intégralité le 3 novembre, en
de Washington, le vice-président Mike Pence a eu
même temps que la présidentielle.
un message clair pour les participants de la CPAC
(Conservative Political Action Conference), le grand Dans les rangs des nouveaux venus, on trouve
rassemblement annuel des conservateurs américains. Madison Cawthorn, un investisseur immobilier de
« Remporter la prochaine élection ne suffit pas. Nous 24 ans qui a remporté en juin sa primaire en Caroline
devons remporter la prochaine génération », a lancé le du Nord. Même si Donald Trump n’a pas soutenu
vice-président, devant une foule de plusieurs milliers ce novice en politique, qui se déplace en fauteuil
de supporters trumpistes réunis dans un hôtel au bord roulant à la suite d’un accident de voiture qui l’a laissé
du fleuve Potomac.
La couleur est affichée. À l’image de Ronald Reagan,
qui a donné naissance à toute une génération de
républicains, Donald Trump suscite des vocations.
Élus, candidats ou simples militants : l’Amérique a fait
la connaissance de certains de ces « bébés Trump »
lors de la convention nationale du parti, qui se referme
jeudi.
Parmi eux, le charismatique procureur général de
l’État du Kentucky, Daniel Cameron, un Afro-
Américain de 34 ans présenté comme une étoile
montante de la droite américaine. Ou encore le député
républicain de Floride, Matt Gaetz, 38 ans, un fidèle
parmi les fidèles qui a défendu bec et ongles son maître
pendant l’enquête en vue de sa destitution.

1/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

partiellement paralysé, celui-ci se décrit comme « pro- Straka, fondateur de la WalkAway Campaign, un
Trump, pro-vie et pro-deuxième amendement » (qui groupe qui encourage les démocrates à quitter leur
garantit le droit à posséder une arme à feu). parti comme lui l’a fait, Candace Owens, auteure
noire influente et anti-Black Lives Matter notoire,
et le lycéen Nicholas Sandmann, devenu un héros
de la droite anti-establishment en poursuivant en
justice plusieurs médias (CNN, TheWashington Post,
The New York Times…) qu’il accusait d’avoir donné
une image biaisée de sa rencontre avec un militant
amérindien à Washington en janvier 2019.

Madison Cawthorn. © Thomas Hawk/Flickr

S’il est élu à la Chambre des représentants en


novembre, il deviendrait le plus jeune député de
Nicholas Sandmann s'adresse à la convention
l’histoire de l’institution, battant le record établi en républicaine dans une vidéo. © Capture d'écran/YouTube
2018 par Alexandria Ocasio-Cortez, la charismatique Donald Trump est aussi crédité pour avoir revigoré le
députée du Bronx et du Queens élue à 28 ans. « Je mouvement anti-avortement, comme le montre la forte
représente une génération émergente d'Américains participation de jeunes militants à la « Marche pour la
qui seront les leaders de demain. Ces jeunes pensent vie », le grand rendez-vous annuel à Washington.
que les républicains ne se soucient guère des exclus,
« Il y a beaucoup d’énergie chez les jeunes
de ceux qui souffrent et des moins fortunés. Mais c’est
conservateurs, car Donald Trump montre que notre
faux », a-t-il dit dans une vidéo de campagne. (Les
voix peut être entendue à Washington », souligne
membres de la génération Z, née après 1996, sont plus
Ethan Escalante, un lycéen catholique impliqué dans
proches de la ligne du parti démocrate sur des thèmes
un groupe anti-avortement. Il participait pour la
comme la santé, l’égalité raciale ou le changement
première fois à la CPAC en février dernier. « Quand
climatique).
on regarde les médias, on a l’impression que tous les
Cette nouvelle génération est également bien jeunes sont à gauche. Mais c’est faux. »
représentée en dehors du cercle des élus. À 26 ans,
Ces « bébés Trump » ne sont pas aussi radicaux que
Charlie Kirk est une des voix les plus en vue de la
leur créateur, mais certains le sont encore plus. Ainsi,
galaxie conservatrice. Il dirige Turning Point USA,
au moins trois vainqueurs de récentes primaires du
une organisation très active qui vise à mobiliser les
parti républicain pour la Chambre des représentants
étudiants conservateurs sur les campus universitaires,
et le Sénat sont des soutiens affichés de QAnon, une
considérés comme des bastions de la pensée de gauche
théorie complotiste selon laquelle Donald Trump lutte
et du désordre moral.
contre un réseau international de pédophiles satanistes
Ce petit soldat des culture wars (« guerres et cannibales qui comprend des démocrates et des
culturelles ») voit Trump comme « le garde du corps célébrités.
de la civilisation occidentale ». Il est rejoint dans ce
cortège des néo-trumpistes par le trentenaire Brandon

2/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

Au moins l’une de ces candidates a de fortes chances Il voit plusieurs prétendants possibles à la Maison
de faire son entrée à la Chambre des représentants Blanche en 2024 : l’ancienne ambassadrice des États-
en novembre : victorieuse de sa primaire en Géorgie Unis à l’ONU, Nikki Haley, le conservateur Mike
grâce au soutien de donateurs proches de la Maison Pence, ou même une personnalité des médias comme
Blanche et du parti républicain, Marjorie Taylor Tucker Carlson, animateur-vedette de Fox News
Greene pourrait devenir la première élue au Congrès à et conseiller informel du président. Il faudra aussi
croire ouvertement en cette folie, que Donald Trump compter avec les (vrais) enfants de Donald Trump.
s’est refusé à condamner. Bref, la relève est assurée…
Le futur du parti sera-t-il donc trumpiste ? « Si Donald
Trump est réélu, il laissera une empreinte profonde sur
le parti républicain. S’il connaît une déroute, il y aura
forcément une remise en question », résume Benjamin
Haddad.

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. Actionnaires directs peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Amis de Mediapart, Société des salariés de Mediapart. Paris.

3/3