Vous êtes sur la page 1sur 4

École Polytechnique

Algèbre et théorie de Galois MAT 451

Contrôle classant du 28 avril 2014 - 3 heures

Avertissement

Les calculatrices et documents autres que le polycopié de cours sont


interdits. La rédaction doit être concise et précise. Les exercices sont
indépendants. Il n’est pas nécessaire de terminer le sujet pour avoir une
excellente note.

Exercice 1.

1) Soit n un entier naturel. Montrer que n ∈ Q si et seulement si

n ∈ N.
2) En déduire que √ √
x= 2+ 3
n’est pas rationnel.
3) Montrer que Q[x] est une extension galoisienne de Q dont on calculera
le degré.
4) Le groupe Gal(Q[x], Q) est-il cyclique ? [On pourra utiliser la corre-
spondance de Galois]
5) Soit P (X) le polynôme minimal de x sur Q. Montrer que P (X) est à
coefficients entiers.
6) Est-ce qu’il existe un nombre premier p tel que la réduction de P (X)
modulo p est irréductible dans Fp [X] ?
7) Déterminer le plus petit nombre premier p0 tel que la réduction P de
P modulo p0 est séparable et réductible dans Fp0 [X].
8) Factoriser P en produit de polynômes irréductibles dans Fp0 [X] et
calculer le degré du corps de décomposition de P sur Fp0 .
9) Est-ce que Gal(P , Fp0 ) et Gal(Q[x]/Q) sont isomorphes ?
10) Montrer qu’il existe un élément de Gal(P , Fp0 ) qui agit sur les racines
de P par une double transposition.
Soit p un nombre premier tel que la réduction P de P modulo p est séparable
dans Fp [X].

1
11) Quels sont les degrés possibles du corps de décomposition de P sur
Fp ?
12) Est-ce qu’il existe un élément de Gal(P , Fp ) qui agit sur les racines
de P par une transposition ?
On dit qu’une base B de Q[x] comme Q-espace vectoriel est une base normale
si deux éléments quelconques de B sont conjugués sur Q.
13) Est-ce qu’il existe une base normale de Q[x] contenant x ?
14) Trouver une base de normale de Q[x].

Exercice 2.

Soit q = pN une puissance d’un nombre premier p. On note Fq une


clôture algébrique du corps Fq . Dans cet exercice, tous les corps finis con-
sidérés sont des sous-corps de Fq . Ainsi, pour chaque n ≥ 1 entier, on a
Fq n ⊂ Fq .
1) Montrer que [
Fq = Fq n
n≥1

et que Fq est une extension galoisienne de Fq .


Dans la suite, on notera G le groupe de Galois de Fq /Fq :

G = Gal(Fq /Fq ) = AutFq (Fq ) = HomFq (Fq , Fq ).

Soit Fq l’application définie sur Fq par

Fq (x) = xq .

2) Montrer que Fq est dans G.


3) Montrer que Fq engendre un sous-groupe de G isomorphe à Z.
4) Montrer que pour n ≥ 1, il existe un morphisme de groupes surjectif

φn : G → Gal(Fqn /Fq ).

Montrer de plus qu’on peut choisir ces morphismes pour que


\
Ker(φn )
n≥1

soit trivial.

2
Soit Ẑ l’ensemble des suites
Y
(an )n≥1 ∈ (Z/nZ)
n≥1

telles que pour pour n, r ≥ 1, l’image de anr ∈ Z/(nr)Z dans Z/nZ est an .
5) Montrer que la somme terme à terme définit une loi de groupe sur Ẑ.
6) Montrer que G et Ẑ sont isomorphes.
7) Est-ce que G est engendré par Fq ?
8) Montrer que toute orbite de Fq sous l’action de G est finie.
9) Montrer que pour O une telle orbite, le corps Fq [x] est le même pour
tout x dans O.
10) En déduire une application surjective de l’ensemble de ces orbites
sur l’ensemble des extensions finies de Fq contenues dans Fq .
11) Est-ce que cette application est bijective ?

Exercice 3.

On admettra le résultat suivant :


Soient k ⊂ k 0 ⊂ R des corps tels que k 0 = k[a] où une puissance non
triviale de a est dans k. Alors pour k 00 une extension galoisienne de k
contenue dans k 0 on a [k 00 : k] ≤ 2.
Soit maintenant P ∈ Q[X] irréductible dont le corps de décomposition
K est inclus dans R. On notera G = Gal(P ; Q) = Gal(K/Q). On suppose
que K/Q est résoluble : il existe une suite de sous-corps

Q = K0 ⊂ K1 ⊂ · · · ⊂ Kn

tels que K ⊂ Kn et pour chaque i il existe ai ∈ Ki+1 tel que Ki+1 = Ki [ai ]
et une puissance non triviale de ai est dans Ki .
1) Est-ce qu’on peut toujours choisir la suite de sous-corps telle que
Kn ⊂ R ?
Dans la suite, on suppose que

Kn ⊂ R.

2) Soit p > 2 un diviseur premier de [K : Q] et H le sous-groupe de G


engendré par les éléments d’ordre p de G. Montrer que H est un sous-groupe
distingué de G.

3
3) En considérant une action du groupe Z/pZ sur l’ensemble

X = {(x1 , · · · , xp ) ∈ Gp |x1 x2 · · · xp = e},

montrer que H est non trivial.


4) Soit x une racine de P . Montrer que H n’est pas contenu dans
Gal(K/Q[x]).
5) Montrer qu’il existe un élément σ ∈ G d’ordre p qui n’appartient pas
à Gal(K/Q[x]).
On notera F = K (σ) le sous-corps des points fixes sous l’action de σ. On
notera également Fi le corps engendré par F et Ki .
6) Montrer que x n’appartient pas à F .
7) Montrer qu’il existe un unique 1 ≤ j ≤ n tel que

x ∈ Fj et x ∈
/ Fj−1 .

8) Montrer que
F = Fj−1 ∩ K et K ⊂ Fj .
9) En étudiant le corps E engendré par K et Fj−1 , obtenir une contra-
diction.
10) Qu’en déduire sur G ?