Vous êtes sur la page 1sur 6

Cycle de Brayton :

Ce cycle caractérise les turbine à gaz fonctionnant suivant un cycle ouvert, les machines
Brayton se composent principalement de :
 Un compresseur
 Une chambre de combustion
 Une turbine

Sachant qu’une partie de la puissance générée sera consommée par le compresseur

Figure 1 : cycle de Brayton

Les différentes phases de ce cycle sont :

 1 à 2 : compression isentropique
 2 à 3 : échauffement isobare (combustion)
 3 à 4 : détente isentropique
 4 à 1 : échappement isobare

La variation de l’énergie pour une unité de masse :

∆𝐻 = ∆𝑄 + ∆𝑊 = (𝑄𝑖𝑛 − 𝑄𝑜𝑢𝑡 ) + (𝑊𝑖𝑛 − 𝑊𝑜𝑢𝑡 )

Le rendement peut être exprimé en fonction des quantités de chaleur :


𝑄𝑜𝑢𝑡 𝐶𝑝 (𝑇4 − 𝑇1 )
𝜂 =1− =1−
𝑄𝑖𝑛 𝐶𝑝 (𝑇3 − 𝑇2 )

Après réarrangement an aura :


𝑇4
𝑇1 ⁄𝑇1 − 1
𝜂 =1−
𝑇2 𝑇3⁄ − 1
𝑇2
Puisque la transformation 1 à 2 et 3 à 4 sont isentropique et 2 à 3 et 4 à 1 sont isobare on aura :
𝛾−1
𝑇2 𝑝2 𝛾
=( )
𝑇1 𝑝1
Et
𝛾−1
𝑇3 𝑝3 𝛾
=( )
𝑇4 𝑝4
8
Le rendement sera donc :
1
𝜂 =1− 𝛾−1
𝑟𝑝 𝛾

rp étant le taux de compression (p2/p1)


𝐶𝑝
𝛾=
𝐶𝑣

 On constate que le rendement dépend principalement du rapport de compression du


compresseur et du rapport des chaleurs spécifiques.

Il est à noter qu’une partie de l’énergie produite par la turbine sera utilisée pour entrainer le
compresseur, pour cela « the back work ratio » est le rapport entre le travail détourné au
compresseur et le travail de la turbine
𝑊𝑐𝑜𝑚𝑝𝑟𝑒𝑠𝑠𝑒𝑢𝑟.𝑖𝑛
𝑟𝑏𝑤 =
𝑊𝑡𝑢𝑟𝑏𝑖𝑛𝑒.𝑜𝑢𝑡
 Si au cours d’une évolution isentropique (S=0) la capacité calorifique Cp est variable, on
aura :
2
𝑑𝑇 𝑃2
∆𝑆 = 𝑆2 − 𝑆1 = 0 = ∫ 𝐶𝑝 (𝑇) − 𝑅 ln
1 𝑇 𝑃1
𝑃2
= 𝑆𝑇2 − 𝑆𝑇1 − 𝑅 ln
𝑃1
Donc
𝑆𝑇2
𝑃2 𝑆𝑇2 − 𝑆𝑇1 𝑒𝑅 𝑃𝑟2
𝑟𝑝 = = 𝑒𝑥𝑝 ( ) = 𝑆𝑇1 =
𝑃1 𝑅 𝑃𝑟1
𝑒𝑅
𝑃𝑟2 et 𝑃𝑟1 sont des pressions relatives, de même on aura :
𝑇
𝑉𝑟 =
𝑃𝑟
𝑉2 𝑇2 /𝑃𝑟2 𝑉𝑟2
= =
𝑉1 𝑇1 /𝑃𝑟1 𝑉𝑟1
𝑐𝑒𝑠 𝑟𝑒𝑙𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑢𝑡𝑖𝑙𝑖𝑠é𝑒𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒𝑠 𝑐𝑎𝑠 𝑖𝑠𝑒𝑛𝑡𝑟𝑜𝑝𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠.
Exercice 1 : cycle de Brayton idéal avec 𝐶𝑝 = 𝑓(𝑇):

Une centrale électrique fonctionne selon le cycle idéal de Brayton, avec un rapport de compression
𝑟𝑝 = 9 . La température de l’air ambiant est de 295 K (entrée compresseur), et 1300 k à l’entrée de la
turbine.

En utilisant les hypothèses standards, calculer le rendement du cycle.

Hypothèses standards : l’air est un gaz parfait ; l’énergie cinétique et l’énergie potentielle sont
négligeables(𝐸𝑐 = 𝐸𝑝 = 0).

Solution 1 :

Pour 1kg d’air et en utilisant les données du tableau 1, on a :

9
 L’évolution 1 à 2 : T1=295 K, H1=295.17 kJ/kg et Pr1=1.3068 (tableau 1).

Nous avons vu que pour une évolution isentropique dont le Cp est variable :
𝑃𝑟2
𝑟𝑝 =
𝑃𝑟1
Donc
𝑃𝑟2 = 𝑟𝑝 × 𝑃𝑟1 = 9 × 1.3068 = 11.76

Cette valeur de correspond à (tableau 1): T2=550 K, H2=555.74 kJ/kg (sortie du compresseur).

 L’évolution 3 à 4 : T3=1300 K, H3=1395.97 kJ/kg et Pr3=330.9


Le Pr4 sera donc déterminé :
𝑃𝑟3 330.9
𝑃𝑟4 = = = 36.76
𝑟𝑝 9
Ce qui donne à la sortie de la turbine les valeurs suivantes (tableau 1) :
740+750 756.44+767.29
T4 ≅ = 745 K et H4 ≅ = 761.87 kJ/kg
2 2

Maintenant nous avons les enthalpies pour chaque position du cycle, ce qui nous permet de calculer
le travail du compresseur Win ainsi que le travail de la turbine Wout :

𝑊𝑖𝑛 = 𝐻2 − 𝐻1 = 260.6 𝑘𝐽/𝑘𝑔


𝑊𝑜𝑢𝑡 = 𝐻4 − 𝐻3 = −634.1 𝑘𝐽/𝑘𝑔
Le travail net sera par la suite :
𝑊𝑛𝑒𝑡 = 𝑊𝑜𝑢𝑡 − 𝑊𝑖𝑛 = −(634.1 − 260.6) = −373.53 𝑘𝐽/𝑘𝑔

Le rapport de travail (back work ratio) sera donc :


𝑊𝑖𝑛
𝑟𝑏𝑤 = = 0.41
𝑊𝑜𝑢𝑡
Ce qui signifie que 41% du travail de la turbine sera consommé par le compresseur.

La chaleur fournie dans la chambre de combustion :

𝑄𝑖𝑛 = 𝐻3 − 𝐻2 = 840.23 𝑘𝐽/𝑘𝑔

La chaleur rejetée par la turbine :

𝑄𝑜𝑢𝑡 = 𝐻1 − 𝐻4 = −466.7 𝑘𝐽/𝑘𝑔

Finalement le rendement sera :


𝑊𝑛𝑒𝑡 𝑄𝑜𝑢𝑡
𝜂= =1− = 0.44
𝑄𝑖𝑛 𝑄𝑖𝑛
Note : après avoir déterminé les paramètres pour chaque point, on aura deux possibilités pour
𝑊𝑛𝑒𝑡 𝑄𝑜𝑢𝑡
calculer le rendement : soit par la relation 𝑄𝑖𝑛
soit par la relation 1 − 𝑄𝑖𝑛
.

Exercice 2 : (cycle de Brayton réel)

Une centrale électrique fonctionne selon le cycle idéal de Brayton (figure 2), avec un rapport de
compression 𝑟𝑝 = 9 . La température de l’air ambiant est de 295 K (entrée compresseur), et 1300 k à
l’entrée de la turbine. Le rendement du compresseur et de la turbine est : 𝜂𝑐𝑜𝑚𝑝. = 𝜂𝑡𝑢𝑟𝑏. = 85%.
10
Trouvez le rendement du cycle.

Hypothèses standards : l’air est un gaz parfait ; l’énergie cinétique et l’énergie potentielle sont
négligeables(𝐸𝑐 = 𝐸𝑝 = 0).

Figure 2 : cycle de Brayton réel.

Solution 2 :

Nous avons trouvez dans l’exercice 1 les paramètres des 4 positions du cycle idéal (Hi, Pri, Wi , Qi) ;
maintenant on calcul les paramètres réels (W𝑟𝑖 , Q 𝑟𝑖 ) :
𝑊𝑖𝑛 260.57
 𝑊𝑟.𝑐𝑜𝑚𝑝 = 𝜂 = 0.85
= 306.6 𝑘𝐽/𝑘𝑔
𝑐𝑜𝑚𝑝.

 𝑊𝑟.𝑡𝑢𝑟𝑏 = 𝜂𝑡𝑢𝑟𝑏. × 𝑊𝑜𝑢𝑡 = 0.85 × (−634.10) = −539 𝑘𝐽/𝑘𝑔

Le travail net du cycle sera :

𝑊𝑟. 𝑛𝑒𝑡 = 𝑊𝑟.𝑡𝑢𝑟𝑏 − 𝑊𝑟.𝑐𝑜𝑚𝑝 = −(539 − 306.4) = −232.4 𝑘𝐽/𝑘𝑔

Le «back work ratio »:


𝑊𝑟.𝑐𝑜𝑚𝑝 306.6
𝑟𝑏𝑤 = = = 0.56
𝑊𝑟.𝑡𝑢𝑟𝑏 539
Ce qui signifie que le compresseur consomme 56% du travail généré par la turbine. Cette
consommation est supérieure à celle qui correspond à un cycle idéal (41%), ceci est dû au frottement
et la perte de la chaleur …etc.

 Maintenant on calcul l’enthalpie à la sortie du compresseur H2r :

𝐻2𝑟 = 𝑊𝑟.𝑐𝑜𝑚𝑝 + 𝐻1 = 306.6 + 295.17 = 601.77 𝑘𝐽/𝑘𝑔

 La chaleur ajoutée 𝑄𝑟.𝑖𝑛 (l’énergie thermique dans la chambre de combustion) :


𝑄𝑟.𝑖𝑛 = 𝐻3 − 𝐻2𝑟 = 1395.97 − 601.77 = 794.2 𝑘𝐽/𝑘𝑔
Donc le rendement du cycle réel sera :

𝑊𝑟.𝑛𝑒𝑡 232.4
𝜂𝑟 = = = 0.29
𝑄𝑟.𝑖𝑛 794.2

11
Tableau 1 : propriétés de l’air (gaz parfait).

Exercice 3 : cycle de Brayton idéal avec Cp constant :

Une centrale électrique fonctionnant selon le cycle de Brayton avec un rapport de compression
𝑟𝑝 = 9. La température de l’air est de 300 K, la température à l’entrée de la turbine est de 1200 K ;
calculer le rendement de la centrale par les deux méthodes : 𝜂 = 𝑓(𝑄) et 𝜂 = 𝑓(𝑟𝑝 , 𝛾) sachant que
𝛾 = 1.4
12
Solution 3 :

La première méthode consiste à évaluer les 𝑄𝑖𝑛 et 𝑄𝑜𝑢𝑡 , pour cela on doit calculer les températures
pour chaque point du cycle.

 L’évolution 1 à 2 : T1=300 K
𝛾−1
𝑇2 𝑃2 𝛾 𝛾−1
=( ) ⇒ 𝑇2 = 𝑇1 × (𝑟𝑝 ) 𝛾 = 562 𝐾
𝑇1 𝑃1
 L’évolution 3 à 4 : T3=1200 K
𝛾−1 𝛾−1
𝑇4 1 𝛾 1 𝛾
=( ) ⇒ 𝑇4 = 𝑇3 × ( ) = 640.5 𝐾
𝑇3 𝑟𝑝 𝑟𝑝

Le rendement sera donc :

𝑄𝑜𝑢𝑡 𝐶𝑝 (𝑇4 − 𝑇1 ) 640.5 − 300


𝜂 =1− =1− =1−
𝑄𝑖𝑛 𝐶𝑝 (𝑇3 − 𝑇2 ) 1200 − 562

𝜂 = 0.46
Concernant la deuxième méthode, le rendement sera calculé directement en utilisant la relation :
1
𝜂 =1− 𝛾−1 = 0.46
(𝑟𝑝 ) 𝛾

13