Vous êtes sur la page 1sur 4

CAS PRATIQUE 3

1. Qu’est-ce que le délai de viduité de cinq (5) ans pour le commissaire aux comptes ?

2. Dans quels cas pouvez-vous démissionner de votre mandat de commissaire aux comptes ?

3. Quels sont les délais d’exercice et le motif d’une demande de récusation du commissaire aux
comptes ?

4. Quels sont les délais d’exercice et les conditions d’une demande de relèvement judiciaire du
commissaire aux comptes ?

5. Citez trois infractions pouvant viser spécifiquement le commissaire aux comptes dans
l’exercice de ses fonctions.

6. Dans quels cas une SARL a-t-elle l’obligation légale de nommer un commissaire aux
comptes?

7. La rédaction d’une lettre de mission est-elle obligatoire ? Dans l’affirmative, selon quelle
périodicité ?

8. Quelles sanctions disciplinaires le commissaire aux comptes peut-il subir en cas


d’infractions?

9. Une SARL, ayant choisi de nommer un CAC, se transforme en SAS. Elle est en dessous des
seuils (50 salariés, 125 000 000 de total bilan, 250 000 000 de chiffre d’affaires) et ne contrôle,
ou n’est contrôlée, par aucune société. Que devient le mandat du CAC ?

10. Le CAC peut-il effectuer des consultations ayant pour objet de fournir des supports de
formation concernant des indicateurs contribuant à la bonne compréhension, par l’entité, de
ses obligations en matière d’information RSE (Responsabilité sociale et environnementale) ?

a. Oui

b. Non
11. Un commissaire aux comptes peut-il démissionner dans les cas suivants ? Pourquoi ?

a. Sa mission se passe mal, ses honoraires de l’année n’ont pas été réglés et il n’a pas
de très bons rapports avec le dirigeant. La transformation de la société en SA, prévue
dans 48 heures, ne va pas arranger la situation.

b. Il tombe malade et son état de santé ne lui permet pas d’honorer ses prochains
rendez-vous avec le client.

12. En quoi consiste l’impartialité du commissaire aux comptes ?

13. En quoi consiste l’indépendance du commissaire aux comptes ?

14. Quelle est l’étendue de l’obligation au secret professionnel du commissaire aux comptes ?
Citez deux cas dans lesquels le CAC n’est pas lié par le secret professionnel.

15. Quelles sont les trois conditions requises pour que la responsabilité civile d’un commissaire
aux comptes puisse être invoquée ?

16. Citez cinq cas pouvant entraîner la mise en cause de la responsabilité disciplinaire d’un
commissaire aux comptes.

17. Quelles sont les raisons qui peuvent conduire le commissaire aux comptes à déclencher une
procédure d’alerte ? Citez trois exemples.

18. Sous quelle(s) condition(s) un commissaire aux comptes doit-il être nommé dans une SA
(Société anonyme) ?

19. Monsieur Pierre, votre employeur, vous demande conseil. Il est commissaire aux comptes et
a des mandats qu’il trouve « risqués » au regard de certains critères (mandats EIP, secteurs
d’activité sensibles, etc.). Afin de garantir la qualité des interventions, quelle procédure
pourrait être mise en place ? En quoi consisterait-elle ?

20. Vous vous installez en tant que commissaire aux comptes. Votre ami Hector vous conseille :
« Tu devrais mettre une clause type dans tes lettres de mission rappelant que tu as seulement
une obligation de moyens, et qu’elle est limitée à 5 000 euros quoi qu’il arrive. Cela permet
de mieux négocier son contrat d’assurance et de dormir plus sereinement. » Cette clause
serait-elle valable ? Pourquoi ?

21. Vous êtes commissaire aux comptes. Le dirigeant d’une entité contrôlée demande à modifier
la déclaration de la direction que vous lui avez envoyée : il est en désaccord avec le point 7
et souhaite le supprimer. Quelle(s) doi(ven)t être votre(vos) réaction(s) ?
a. Faire une révélation au procureur (entrave à la mission)
b. Lui demander les raisons de ce refus
c. Envisager une certification avec réserves s’il maintient sa position
d. Préparer un avenant à la lettre de mission proposant un complément d’honoraires
(diligences complémentaires à effectuer)

22. Citez deux conséquences possibles en cas de non-respect des obligations de formation du
commissaire aux comptes.

23. En cas de soupçons de faits délictueux par le commissaire aux comptes, une révélation au
procureur doit-elle être faite ?

a. Oui

b. Non, pas s’il ne s’agit que de soupçons

c. Non, mais, dans tous les cas, une révélation à Tracfin doit être faite

24. Le commissaire aux comptes doit-il impérativement être convoqué à toutes les réunions du
conseil d’administration d’une entité contrôlée ?

25. Même question pour les assemblées générales.

26. Peut-on être commissaire aux comptes salarié ? Si oui, sous quelles conditions ? Si non,
pourquoi ?

27. Que sont les normes de l’IFAC ?

a. Des normes de rapports avec des rappels de déontologie applicables à


l’établissement des comptes en normes IFRS uniquement

b. Des normes de travail et de comportement

c. Une transcription littérale des NP (Normes professionnelles) en anglais, à destination


des pays non francophones

28. Qu’est-ce que l’IFAC ? Quelle est sa mission ?

29. La société A décide de vous nommer commissaire aux comptes. Sur quels comptes devez-
vous émettre un rapport ?

30. Le démarchage téléphonique est-il autorisé pour un commissaire aux comptes ?


a. Oui
b. Non