Vous êtes sur la page 1sur 48

Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

SUPPORT DE COURS

Informatique Appliquée

Apprenant : KATAMINAN Katy gloria

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

I. HISTORIQUE

L'utilisation des ordinateurs repose sur le principe que tout calcul compliqué peut être
décomposé en une suite d'opérations plus simples, susceptibles d'être exécutées
automatiquement.

Par nature paresseux, l'homme a toujours cherché à simplifier et améliorer sa façon de


calculer, à la fois pour limiter ses erreurs et gagner du temps.

- 1500 av. J.C. ( ?) : le boulier. Il est toujours utilisé dans certains pays.

- en 1641 : la Pascaline (machine à calculer de Blaise PASCAL)

- en 1806 : Métier à tisser à cartes perforées (Joseph-Marie JACQUARD)

- en 1812 : le mathématicien anglais Charles BABBAGE (1792-1871) imagine une machine


capable d'effectuer toute une série d'opérations en séquences. Son projet est celui d'un
visionnaire, mais la machine ne sera jamais terminée.

- en 1937 : le Mark I d'IBM : il permet de calculer 5 fois plus vite que l'homme. Il est
constitué de 3300 engrenages, 1400 commutateurs et 800 km de fil électrique. Les
engrenages seront remplacés en 1947 par des composants électroniques.

- en 1943 : Colossus I : Composé de 1500 lampes et d'un lecteur de bandes capable de lire
5000 caractères à la seconde, ce calculateur électronique anglais a été conçu pour décoder
des messages chiffrés.

- en 1947 : invention du transistor, qui va permettre de rendre les ordinateurs moins


encombrants et moins coûteux.

- en 1948 : UNIVAC (UNIVersal Automatic Computer) : Il utilise des bandes magnétiques en


remplacement des cartes perforées. Il est composé de 5000 tubes, sa mémoire est de 1000
mots de 12 bits, il peut réaliser 8333 additions ou 555 multiplications par seconde. Sa
superficie au sol est de 25m².
24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

- en 1958 : mise au point du circuit intégré, qui permet de réduire encore la taille et le
coût des ordinateurs.

- en 1960 : l'IBM 7000, premier ordinateur à base de transistors.

- en 1972 : l'Intel 4004, premier microprocesseur, voit le jour.

- en 1980 : l'ordinateur familial (oric, sinclair, etc.)

- en 1981 : IBM-PC (Personnal Computer)

Cet ordinateur qui n'apporte aucune idée révolutionnaire est la réaction du numéro un
mondial face à la micro-informatique. Le PC et ses clones (produits de copiage asiatiques)
vont rapidement devenir un standard. Les modèles récents sont adaptés au multimédia. Ils
sont de moins en moins coûteux.

- en 1984 : sortie du Macintosh d'APPLE

Aujourd'hui… les ordinateurs parlent, entendent, voient et se déplacent ! !

01/01/2000… Ils ont passé sans encombre le cap de l'an 2000…

Et au XXIe siècle… des ordinateurs qui "pensent" ?

Non ! Ce n’est pas un rêve ! A l’université Georgia Tech d’Atlanta aux Etats-Unis, le
professeur William Ditto et son équipe ont entrepris de fabriquer des ordinateurs qui
réfléchissent par eux-mêmes !

Ils ont extrait des neurones de sangsues (facilement manipulables), les ont plongées dans
un bain nutritif, ont relié les neurones entre eux et les ont branchés sur une puce
électronique au silicium. Ensuite on les excite à l'aide de petites décharges électriques !

Les neurones font office de transmetteurs. Comme les neurones humains, ils sont
capables d’établir des connexions entre eux. La stimulation électrique revient à leur
donner des ordres.

Les chercheurs américains partent du principe que les ordinateurs actuels, même les plus
puissants, ne seront jamais aussi intelligents qu’un cerveau vivant. Il faut donc inventer des
ordinateurs capables de penser par eux-mêmes et plus seulement d’exécuter un
programme écrit par l’homme. Rassurez-vous, ces machines mi-animales mi-électroniques
n’attaqueront personne. C’est ce qu’affirme William Ditto. Mais cette expérimentation de
sangsues reliées à des puces ouvre la voie à une discipline nouvelle : la « bio-informatique ».

Grâce à ce montage à la Frankenstein, le professeur Ditto serait déjà parvenu à faire


réaliser des calculs simples par ses sangsues, des additions basiques du type 2+2 ou 5+3... 24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

II. GENERATIONS D'ORDINATEURS DE 1945 A NOS JOURS

1) Première génération (1945-1955) : Tubes à vide et tableaux d'interrupteurs

Au milieu des années 40 : « Moteurs de calcul » utilisant des relais mécaniques (temps de
cycles en secondes) remplacés ensuite par des tubes à vide ce qui donne des machines
énormes que l'on programmait en basculant des interrupteurs.

⇒ Ni langage ni système d'exploitation.

1950 :    Première amélioration : les cartes perforées = « écriture de programmes »

2) Deuxième génération (1955-1965) : Transistors et systèmes par lots

Les ordinateurs deviennent suffisamment fiables pour être produits et vendus

⇒ Séparation entre constructeurs, opérateurs et programmeurs.

Les machines devaient être installées dans des locaux climatisés, programmées en FORTRAN
ou en assembleur via des cartes perforées que les programmeurs remettaient aux opérateurs.
Les opérateurs chargeaient les programmes dans l'ordinateur avec le compilateur si
nécessaire. Les résultats étaient imprimés puis remis aux programmeurs.

⇒ Ces manipulations engendraient des pertes de temps trop coû teuses vu l'importance
de l'investissement

Traitement par lots :

Images en provenance des notes de Andrew Tanenbaum

Une machine Une machine moins onéreuse (IBM 1401) lisait les cartes (a) pour en recopier le
code sur une bande magnétique (b). Le gros calculateur lisait cette bande (c), exécutait les
jobs (d) puis transcrivait les résultats sur une autre bande (e) postposant ainsi l'impression
des résultats (impression off-lineensuite par un ordinateur plus léger (f).

3) Troisième génération (1965-1980) : Circuits intégrés - Multiprogrammation -


Temps partagé 24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

Au début des années 60, il y avait deux types d'ordinateurs :

 Ceux qui comme le 7094 étaient orientés vers des tâ ches de calculs intensifs.
L'unité de donnée y est le mot.
 Ceux à vocation plus commerciale dont l'unité de donnée est le caractère (IBM 1401) et
qui étaient utilisés par de gros organismes tels que les banques et les compagnies
d'assurances pour la gestion de bandes magnétiques et l'impression de données.

⇒ Cela donnait deux lignes de produits distinctes.

Le system 360 d'IBM, une série de machines compatibles au niveau logiciel (même
architecture et même jeu d'instructions) tentait de convenir aussi bien aux applications
scientifiques que commerciales.

Ces machines étaient les premières à utiliser les circuits intégrés permettant une baisse de
prix ; le succès fut immédiat.

Ce concept de « famille unique » a donné un SE devant être aussi efficace sur des petites
machines que les grosses, avec peu ou un très grand nombre de périphériques, pour des
applications commerciales ou scientifiques ⇒ SE énorme : Des millions de lignes d'assembleur
écrites par des milliers de programmeurs. Cela donne des milliers de bogues !

C'est à ce moment aussi qu'est apparu le concept de multiprogrammation. La mémoire est


partagée entre différents jobs. Quand l'un d'eux attend la réalisation d'une entrée/sortie, un
autre job peut s'emparer du CPU. ⇒ Le taux d'utilisation avoisine les 100 %.

Autre nouveauté : le SPOOL : Simultaneous Peripheral Operation On Line. C'est la capacité


d'utiliser simultanément plusieurs périphériques en ligne.

Problème ! Impossibilité de suivre le programme durant son exécution pour sa mise au point 

⇒ Nécessité du temps partagé : plusieurs utilisateurs = Chacun dispose d'un terminal en ligne.

On imaginait à l'époque que les ordinateurs deviendraient d'immenses machines fournissant


une puissance calcul à des centaines d'utilisateurs : le MULTICS (Multiplexed Information and
ComputingService )

C'est aussi l'époque de la percée des mini-ordinateurs tels que le DEC PDP-1 en 1961.
Le PDP-1 possédait 4 k mots de 18 bits pour 120.000 $ (5% du prix d'un IBM 7094). D'autres
lui ont succédé jusqu'au PDP-11.

C'est sur un PDP-7 que Ken Thompson a commencé à écrire une version mono-utilisateur de
MULTICS qui a servi de base au système UNIX .

Le code source de UNIX a été publié et développé en plusieurs versions (incompatibles)


L'IEEE a développé un standard appelé POSIX auquel la plupart des versions actuelles de
UNIX se conforment (ainsi que d'autres systèmes)

En 1987, Andrew TANENBAUM a développé le MINIX un petit clone de UNIX à des fins
pédagogiques. 24
Linus Torvald a fait une version de production : LINUX
Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43
Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

NB. Les notes ce chapitre doivent beaucoup à cet excellent pédagogue qu'est Andrew
Tannebaum et dont voici le site personnel

4) Quatrième génération (1980 - . . . ) : Les ordinateurs personnels

Les circuits LSI Large Scale Integration ciruit contenant des milliers de transistors / mm² a
conduit à la fabrication de ce qu'on appelait les micro-ordinateurs. Ils n'étaient pas très
différents des PDP-11 sauf pour le prix ⇒ un individu peut posséder sa propre machine : le PC
= ordinateur personnel.

a- É volution des ordinateurs personnels

1974 le 8080, microprocesseur 8 bits généraliste fabriqué par Intel.

Gary Kildall, l'un des consultants d'Intel, a écrit un contrô leur de disquettes 8 pouces
pour ce processeur puis un système d'exploitation orienté disque appelé le CP/M
(Control Program for Microcomputer) .

Pensant que ce système avait peu d'avenir Intel a cédé les droits sur le CP/M à Kildall qui
fonda Digital Research pour développer et commercialiser le CP/M.
1977 Le CP/M est réécrit pour fonctionner sur de nombreuses plates-formes.
1981 IBM PC/XT - Processeur 8088   4,77 MHz - 640 Ko max

IBM contacte Bill Gates pour son interpréteur BASIC


Gary Kildall pour son CP/M mais ce dernier refuse la proposition de IBM.

IBM se tourne vers Bill Gates pour l'OS que celui-ci rachète ( le DOS) à un petit
constructeur pour 50 000$ dit-on. Il engage ensuite Tim Paterson l'auteur du DOS pour
y apporter quelques modifications -> le MS-DOS 1.0 8 Ko de code
1983 MS-DOS 2.0   Les 24 Ko de code contiennent maintenant un interpréteur de commandes
et des fonctions inspirées de UNIX

Steve Jobs co-inventeur de l'Apple découvre l'interface graphique lors d'une visite chez
Xerox Parc. L'idée est exploitée pour donner le Lisa (trop chère) puis le Machintosh
d'Appel (succès)
1985 L'environnement d'exploitation Windows 1.0 est considéré comme un gadget.
C'est une sur-couche de MS-DOS, un interpréteur de commandes graphique
1986 IBM PC/AT Processeur 80286 - 8 MHz - 16 Mo
Le MS-DOS 3.0 fait 36 Ko de code. Le CP/M tombe dans l'oubli.
1987 Windows 2.0 ne fait toujours pas plus sérieux
1990 Sortie du 80386 qui est un processeur 32 bits

b- É volution des versions de Windows

1990 Windows 3.1 et 3.11 = les premières versions réellement adoptées par les utilisateurs.
Ce ne sont qu'une interface, pas un OS. Le programme est du code 16 bits.
1993 Windows NT 3.1 est une version imaginé pour le monde professionnel (sécurité) et pour
mettre à profit les instructions 32 bits. Reçoit le n° de version 3.1 pour remplacer
Windows 3.1. Il réclamait malheureusement plus de mémoire et les applications 32 bits 24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

n'étaient pas disponibles !


1995 Windows 95 / MS-DOS 7.0
Ressemble plus à un OS. Il démarre sans passer par MS-DOS. C'est du code 32 bits mais
pas entièrement. Windows 95 n'est toujours pas un système d'exploitation mais il
contient déjà des fonctions propres aux prochains OS : Multitâ che et Mémoire virtuelle.
Le système de fichier reste celui du DOS.
1996 Windows NT 4.0
Adopte une interface utilisateur analogue à celui de Windows 95.
1998 Windows 98 / MS-DOS 7.1
Cette version a été nécessaire à cause de la réticence des utilisateurs à migrer vers NT
La version 98 contient du code 16 bits + 32 bits mais apporte cependant quelques
nouveautés : le système de fichier FAT32 et le plug and play.
2000 Windows Me (Millenium Edition)
Windows ME présente quelques améliorations au niveau des fonctions multimédia
+ la possibilité de restaurer le système dans un état précédent.
Windows 2000
«2000» au lieu de Windows NT 5.0 pour que les utilisateurs y voient un successeur de
Windows Me/9x et avoir un système d'exploitation unique.
C'est un vrai système d'exploitation qui tourne en mode noyau
 Multithread
 Capable de gérer plusieurs processeurs
 La mise en cluster est possible (groupe de machines qui travaillent comme une seule)
 Support du plug and play
 NTFS + Cryptage des fichiers
 Active directory pour gérer les comptes des utilisateurs
 Un code unique avec les langues dans un répertoire séparé
 Une base de données interne : le « Registre »

2002 Windows XP
Cette version parvient enfin à rassembler tous les utilisateurs. Fondée sur Windows 2000
se décline en plusieurs versions : Familiale, Professionnelle, Server et Advanced Server

 Nouvelle interface
 Amélioration au niveau multimédia (pour le grand public)
 Prise en charge de lecteurs DVD
 Création de CD audio
 Pour les images affichage de miniatures pour les répertoires + Diaporama
 Lien plus étroit au WEB
 Pare feu
 Dossiers WEB
 Activation des produits par Internet
 Assistance à distance et d'autres « services WEB » ;

2007 Windows Vista


 Une nouvelle interface, nommée Aero qui tire parti des cartes graphiques
puissantes, pour afficher des effets 3D et de transparence
24
 La récupération automatique à la suite d'un problème au démarrage ou d'un
Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43
Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

service en échec.
 Windows Update apparait comme faisant partie du panneau de configuration et
non plus comme un logiciel en ligne.
 Des fonctions de recherche plus développée grâ ce à l'indexation des fichiers
"Recherche pendant la frappe"

Windows 7 : Successeur réussi de Vista, dès son installation Windows 7 semble
2009 plus rapide et est donc perçu un produit plus performant. Cette version a aussi été
développée pour s'adapter plus facilement au WiFi.

I- PERIPHERIQUES D'ENTREE :

Rôle : Ils permettent d'entrer des données, des commandes et des programmes qui sont gérés
par l'unité de traitement. Exemples:

1) Le clavier : Le clavier est considéré comme le périphérique d'entée principal. Permet


d'envoyer aux micro-ordinateurs des données sous forme de textes, de chiffres ou des
symboles.

Le clavier est Composé de cinq pavés :

 Pavé numérique,
 Pavé alphanumérique,
 Touches de fonction (F1, F2, ..., F12),
 Touches de contrô les (ALT, ALTGR, CRTL, Shift, Echap...)
 Touche de déplacement

Remarque: Il y a plusieurs types de clavier : AZERTY (Français),QWERTY (Anglais),..

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

2) La souris : La souris est un dispositif de pointage indispensable dans les


environnements graphique. La souris est un équipement informatique dont le
déplacement manuel, sur une surface plane, permet de pointer ou de sélectionner une
partie ou un point précis d'un É cran. Il existe plusieurs variété de souris: Souris PS/2,
Souris USB, Souris sans fil, souris optique, trackball…

3) Le scanner (Numériseur d'image): Capable de numériser une image ou un texte, et


de transférer à la mémoire de l'ordinateur en utilisant des capteurs sensibles à la
lumière. Le type le plus répandu est le scanner « à plat », Il y a aussi le scanner à main

4) Autres périphériques d'entrée :


 Lecteur CD-ROM , Lecteur DVD-ROM
 Microphone
 Manette de jeux
 Webcam
 Stylo optique
 Appareil photo numérique
 Lecteur code à barre

II- PERIPHERIQUES DE SORTIE

Rôle : Ils permettent de recevoir les résultats des données manipulées par l'ordinateur.
Exemples:

1) L'écran : C'est le périphérique de sortie principal. Il permet l'affichage des


informations manipulées ou exploitées par l'utilisateur.

Il existe deux principales technologies d'écran: les écrans à tube cathodiques (CRT) et les
écrans plats (LCD,TFT)
24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

L'écran permet de visualiser les informations à travers la carte graphique. Il est composé d'un
ensemble des points appelés Pixels. L'ensemble de ces points forme une image, une lettre ou
un chiffre.

Remarque: Carte graphique: C'est le point d'attachement de l'écran à l'ordinateur. La carte


graphique se charge de l'affichage des images des textes sur l'écran.

Les écrans se caractérisent principalement par :

La dimension de leur diagonale qui est mesurée en pouces (15", 17", 19", 21" ...) [1 pouce=2.54 cm]

La résolution graphique exprimée en pixel par pouce. Elle est mesurée en fonction du
nombre des points affichés sur l'écran ainsi l'espace qui les sépare.
Le taux de rafraîchissement qui détermine la vitesse de renouvellement d'image exprimé en
Hertz "Hz" (avec 50 Hz on peut afficher 25 images).

2) Imprimante : Permet de transférer des textes ou des images sur papier ou


transparent. On distingue trois types :

- Les imprimantes matricielles à aiguilles :

La tête d'impression est formée d'une matrice de points (9 ou 24 aiguilles) qui frappe un
ruban en carbone déroulant pour former des caractères sur le papier.
Elle est caractérisée par :
faible vitesse, faible qualité d'impression, fait de bruit,... économique, prix raisonnable,
possibilité d'imprimer sur plusieurs papiers à la fois

- Les imprimantes à jet d'encre :


Elle permet de projeter directement sur le papier des gouttelettes d'encre à travers des
gicleurs pour former les caractères, les gicleurs sont rassemblés dans la tête d'impression qui
peut se translater sur la largeur du papier.
Elle est caractérisée par : vitesse moyenne, qualité d'impression moyenne, prix raisonnable,
silencieuse, consommation trop chère.
24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

- Les imprimantes laser :


Un faisceau laser permet de fixer la poudre d'encre sur le papier, d'une façon précise,
pour former des caractères ou des graphiques.

Elle est caractérisée par : vitesse rapide, haute qualité d'impression, silencieuse et prix chère.

3) Autres périphériques de sortie

 Haut-parleur
 Vidéo projecteur
 Table traçante

III- PERIPHERIQUES D'ENTREE/SORTIE :

Rôle : Ils sont utilisés pour entrer des informations dans l'ordinateur ou d'en recevoir des
résultats. Ils permettent de transférer les informations d'une manière bidirectionnelle (dans
les deux sens).

Exemples des périphériques d'entrée et de sortie :

1) Modem (Modulateur/Démodulateur) : Le modem est le périphérique utilisé pour


transférer des informations entre plusieurs ordinateurs via les lignes téléphoniques. Le
modem convertit en analogique l'information binaire provenant de l'ordinateur. Il
envoie ensuite ce nouveau code dans la ligne téléphonique. C'est un convertisseur
analogique/numérique et inversement.

Il est caractérisé par sa vitesse de transfert exprimée en bits par seconde (B/PS) 24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

2) Autres périphériques d'entrée/sortie

 Lecteur de disquette
 Disque dur
 Graveur CD ou Graveur DVD
 Flash disque

IV- LES MEMOIRES DE MASSE :(ou mémoire auxiliaires ou secondaires)

Ces sont des supports de stockage et d'enregistrements des informations d'une manière
permanente indépendamment de la mémoire centrale de l'ordinateur. Accessibles à
l'utilisateur en Lecture et É criture, capable de retenir les informations hors ou sous tension et
ont une grande capacité de stockage.
Remarque : L'unité de mesure de la mémoire c'est l'octet : 1 octet=8 bits

1) Disquette:

C'est un support magnétique permanent, souple, en plastique fin, recouvert d'une substance
capable de retenir les données sous forme de pulsions électromagnétiques. Sa capacité de
stockage est nettement moins importante que celle du disque dur.
Le type de disquette le plus connu est la disquette 3 pouces et ½ de taille 1.44Mo

1) Disque dur : Le disque dur est le support de stockage, destiné à stocker de gros
volumes d'informations. Il regroupe les données (textes, images, son, etc.) et les
logiciels qui les traitent. C'est un support magnétique constitué d'un ensemble des
disques superposés les uns sur les autres et liées par un axe central.
Un disque dur est caractérisé par :

 Une capacité de stockage importante, exprimée en Giga-octets (Go)


 Un temps d'accès aux données très court, exprimé en millisecondes (ms)
 Un taux de transfert des données à la mémoire centrale assez élevé, exprimée en Méga-octets
par seconde (Mo/s).

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

2) CD-ROM : Le CD-ROM (Compact Disk Read Only Memory) est un disque, en lecture
seulement, de douze centimètres de diamètre et a une très grande capacité de stockage
d'informations. En effet, il peut contenir jusqu'à 650 Mo de données (l'équivalent de
451 disquettes de 1,44 Mo).
Remarque : Pour stocker des données (textes, images, sons, séquences vidéo) sur un
CD, il faut disposer d'un enregistreur appelé Graveur et d'un CD-ROM vierge appelé
CD-R (R : Recordable , en français enregistrable).

3) DVD-ROM: Le DVD-ROM (Digital Versatile Disk Read Only Memory). Ce type de


support peut atteindre une capacité allant de 4,7 Go à 17 Go (en ayant une double
couche ainsi qu'une double face).
Remarque: Les lecteurs de DVD permettent également la lecture des CD-ROM.

4) Autres Mémoires de masses:

 Carte mémoire
 Micro drive
 Disque magnéto-optique (exemple minidisk)
 Disquette Zip
 Flash disk ou clé USB

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

V- VUE ARRIERE D'UN MICRO-ORDINATEUR :

A l'arrière d'un ordinateur, on peut voir :

Les ports : Ce sont des circuits d'entrée ou de sortie de données servant à connecter les
périphériques à l'ordinateur. On trouve des ports séries et des ports parallèles :

a- Ports séries : Le transfert se fait dans une seule ligne, bit par bit (exp : connecteur clavier,
souris, modem)
-port USB (Universal Serial Bus) Plus rapide que le port série

b- Ports parallèles : Le transfert se fait sur un câ ble à plusieurs lignes en parallèles (exp :
connecteur imprimante, scanner)

Autre port:

Le port FIREWIRE : qu'on peut trouver sur certaines cartes mères, offre des caractéristiques
semblables à l'USB, en beaucoup plus performant : le bus FIREWIRE permet d'atteindre de 25
à 100 Mo par seconde ! Ses défauts sont que les périphériques qui se branchent sur ce type de
port sont rares (et chers).(2)

VI- A L'INTERIEUR DU BOITIER CENTRALE :

A l'intérieur de l'unité centrale, on trouve la carte mère qui contient :


le processeur , la mémoire centrale , les bus et des cartes d'extensions .
24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

a-Le microprocesseur (ou CPU : central processing unit)

 Le microprocesseur (CPU) est le cerveau de l'ordinateur,


 coordonne le reste des éléments,
 il se charge des calculs,
 il exécute les instructions qui ont été programmées.
 Toutes les informations qui circulent dans le micro-ordinateur passent par lui.
 Il exécute les ordres des logiciels

Processeurs pentium

Processeurs AMD

Processeurs PowerPC

Autres processeurs

Caractérisé par :

 Sa marque ( intel 486, Intel pentium 4, Cyrix, AMD k6,celeron, Athlon 64,Pentium Dual Core...) 24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

 Sa fréquence d'horloge en MHz ou en GHz

Logos processeur

LISTE DE QUELQUES PROCESSEURS INTEL


Date nom Nbr transistor Fréquence d'horloge Largeur des données MIPS

1993 Pentium 3 100 000 60 à 233 MHz 32 bits/64 bits bus 100

1997 Pentium II 7 500 000 233 à 450 MHz 32 bits/64 bits bus 300

1999 Pentium III « !!! » 9 500 000 450 à 1400 MHz 32 bits/64 bits bus 510

2000 Pentium 4 42 000 000 1,3 à 3.8 GHz 32 bits/64 bits bus 1 700

2004 Pentium 4D « Prescott » 125 000 000 2.66 à 3.6 GHz 32 bits/64 bits bus 9 000

2006 Core 2TM Duo 291 000 000 2,4 GHz (E6600) 64 bits/64 bits bus 22 000

2007 Core 2TM Quad 2*291 000 000 3 GHz (Q6850) 64 bits/64 bits bus 2*22 000 (?)

2008 Core 2TM Duo (Penryn) 410 000 000 3,16 GHz (E8500) 64 bits/64 bits bus ~24 200

2008 Core 2TM Quad (Penryn) 2*410 000 000 3,2 GHz (QX9770) 64 bits/64 bits bus ~2*24 200

Le microprocesseur est composé de trois unités :

 Unité Arithmétique et Logique (UAL) : Elle est chargée d'effectuer toutes les opérations
arithmétiques (+, -, /, *), logiques (ET, Ou, Non, ...) et comparaison.
 Unité de Contrôle et de commande (UCC) : Elle est chargée de contrô ler et de commander
toutes les opérations effectuées par l'ordinateur, gère l'accès à la mémoire centrale et supervise la
circulation des informations entre les différentes parties de l'ordinateur.
Les signaux de commande sont des signaux électriques qui permettent au processeur de
communiquer avec le reste du système (le signal Read/Write - lecture/écriture - permet
notamment de signaler à la mémoire qu'il désire lire ou écrire une information.
 Registres : Sont des zones mémoires de stockage temporaires, qui conserve les données, les
instructions, ainsi que les résultats des opérations qui sont en cours de traitement.

La capacité des registres peut varier d'un à plusieurs octets.


On trouve trois styles de registres :

o les accumulateurs : qui stockent le résultat de l'instruction traitée ;


o le compteur ordinal(CO) : qui permet de retrouver l'adresse de l'information  dans la
mémoire ;il contient l'adresse de la prochaine instruction à traiter
o les registres d'instructions : qui enregistrent le code de l'instruction qui vient d'être
lue dans la  mémoire et ramenée dans le microprocesseur

Caractérisé par :

 Sa marque ( intel 486, Intel pentium 4, Cyrix, AMD k6,celeron, Athlon 64,Pentium Dual Core...) 24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

 Sa fréquence d'horloge en MHz ou en GHz

Le microprocesseur est composé de trois unités :

 Unité Arithmétique et Logique (UAL) : Elle est chargée d'effectuer toutes les opérations
arithmétiques (+, -, /, *), logiques (ET, Ou, Non, ...) et comparaison.
 Unité de Contrôle et de commande (UCC) : Elle est chargée de contrô ler et de commander
toutes les opérations effectuées par l'ordinateur, gère l'accès à la mémoire centrale et
supervise la circulation des informations entre les différentes parties de l'ordinateur.
Les signaux de commande sont des signaux électriques qui permettent au processeur de
communiquer avec le reste du système (le signal Read/Write - lecture/écriture - permet
notamment de signaler à la mémoire qu'il désire lire ou écrire une information.
 Registres : Sont des zones mémoires de stockage temporaires, qui conserve les données, les
instructions, ainsi que les résultats des opérations qui sont en cours de traitement.

La capacité des registres peut varier d'un à plusieurs octets. On trouve trois styles de
registres :

o les accumulateurs : qui stockent le résultat de l'instruction traitée ;


o le compteur ordinal(CO) : qui permet de retrouver l'adresse de l'information  dans la
mémoire ; il contient l'adresse de la prochaine instruction à traiter
o les registres d'instructions : qui enregistrent le code de l'instruction qui vient d'être
lue dans la  mémoire et ramenée dans le microprocesseur

b-La mémoire centrale (Mémoire interne)

La mémoire centrale est constituée d'un ensemble de cases (Zone mémoire). Chaque case est
désignée d'une façon unique à l'aide d'une adresse et capable de stocker une information. On
distingue deux types de mémoires : ROM et RAM

ROM (Read Only Memory : Mémoire à lecture seulement)

 Mémoire "morte",
 Permanente (non volatile),
 Fixé par le constructeur,
 Réservée au fonctionnement de l'ordinateur,
 Accessible en lecture seulement.

Remarque: La ROM permet notamment de conserver les données nécessaires au démarrage de


l'ordinateur. En effet, ces informations ne peuvent être stockées sur le disque dur étant donné que
les paramètres du disque (essentiels à son initialisation) font partie de ces données vitales à
l'amorçage. Différentes mémoires de type ROM contiennent des données indispensables au
démarrage, c'est-à-dire : (1)

RAM (Random Access Memory : Mémoire à accès aléatoire) : 24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

 Mémoire "vive",
 Volatile,
 Manipulée par l'utilisateur,
 Réservée aux données de l'utilisateur,
 Accessible en lecture/écriture.

Remarque: Stock les informations pendant le temps de fonctionnement de l'ordinateur par contre
elle est détruite lorsqu'il est éteint. Contrairement à une mémoire de masse (disque dur...)

Pourquoi alors utiliser de la mémoire vive alors que les disques durs reviennent moins chers à
capacité égale ? La réponse est que la mémoire vive est extrêmement rapide par comparaison aux
périphériques de stockage de masse tels que le disque dur. Elle possède en effet un temps de
réponse de l'ordre de quelques dizaines de nanosecondes (environ 70 pour la DRAM, 60 pour la
RAM EDO, et 10 pour la SDRAM voire 6 ns sur les SDRam DDR) contre quelques millisecondes
pour le disque dur. La mémoire vive se présente sous la forme de barrettes qui se branchent sur les
connecteurs de la carte mère.

Exemples: SDRAM (Synchronous Dynamic RAM). On distingue la SDRAM 66, 100 et 133
(fréquence d'accès en MHz). Pour les machines de la génération Pentium II, Pentium III, Elle
comporte normalement 168 broches.

RDRAM (Rambus Dynamic RAM).utilisée pour les machines de génération Pentium III et Pentium 4.

DDR SDRAM (Double Data Rate Synchronous Dynamic RAM).On distingue les DDR PC1600,
PC2100, PC2700, PC3200 Le numéro représente la quantité théorique maximale de transfert
d'information en Mégaoctets par seconde (il faut multiplier par 8 pour obtenir cette vitesse en
Mégabits par seconde, un octet étant composé de 8 bits). Pour les machines de génération Pentium
III et Pentium 4. Elle comporte normalement 184 broches.

DDR2 SDRAM (Double Data Rate two SDRAM). On distingue les DDR2-400, DDR2-533, DDR2-
667, DDR2-800 et DDR2-1066. Le numéro (400, 533, ...) représente la fréquence de
fonctionnement. Ou en quantité de données théoriquement transportables (PC2-4200, PC2-5300,
etc. Pour les machines de génération Pentium 4 et plus. Elle comporte normalement 240 broches.

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

DDR3 SDRAM (Double Data Rate three SDRAM). Il s'agit de la 3e génération de la technologie
DDR. Commercialisés à partir de l'année 2007 offrant des améliorations de performances tout en
diminuant la consommation électrique.(3)

Autre catégorie de mémoire :

 Mémoire cache : La mémoire cache est une mémoire qui permet d'accélérer le fonctionnement du
micro-ordinateur en stockant sélectivement une partie des données les plus fréquemment utilisées.
Plus la mémoire cache est importante, plus le micro-ordinateur sera rapide en fonctionnement. On
retrouve ce genre de mémoire sur les microprocesseurs, sur les lecteurs CD-ROM, sur les cartes
contrôleurs du disque dur, etc.(4)

Exemple de fonctionnement:

1. Le microprocesseur demande une information ;


2. le cache vérifie s'il possède cette information.
 S'il la possède,( succès de cache) il la retransmet au micro processeur
 S'il ne la possède pas,( défaut de cache)
1. il la demande à la mémoire principale
2. la mémoire principale traite la demande et renvoie la réponse au cache ;
3. le cache la stocke pour utilisation ultérieure et la retransmet au
microprocesseur
 Mémoire CMOS  (Complementary Metal-Oxide Semiconductor):

C’est un type de mémoire alimentée par une pile dans laquelle sont stockées les
informations concernant les fonctions systèmes de l'ordinateur (Paramètres du Setup).

c- Les bus

Le bus est un système de communication interne qui permet de transmettre les informations traitées
entre le microprocesseur du micro-ordinateur et ses périphériques d'entrée-sortie. Il y a trois types
de bus:
24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

 Bus de données : transportent les données.


 Bus d'adresses : transportent des adresses.
 Bus de contrôle : transportent des informations de contrôle.

Les ports PCI, AGP et PCI Express, et les fréquences de bus associées : Une carte-mère comporte
un certain nombre de ports destinés à connecter différents périphériques. Voici les plus connus :

Le port PCI : Cadencé à 33 MHz et pouvant transporter 32 bit de données par cycle d'horloge (64
sur les systèmes 64 bit), le port PCI est encore utilisé dans les configurations les plus récentes. Il
n'est trop lent que pour les cartes graphiques, lesquelles utilisent un port encore plus rapide, le port
AGP ou le port PCI Express (encore plus rapide).

Voici différents débits du port PCI en fonction de sa fréquence et de la largeur du bus de données
(on prendra 1Mo = 1024 octets):
PCI cadencé à 33 MHz en 32 bit : 125 Mo/s maximum
PCI cadencé à 33 MHz en 64 bit : 250 Mo/s maximum
PCI cadencé à 66 MHz en 32 bit : 250 Mo/s maximum
PCI cadencé à 66 MHz en 64 bit : 500 Mo/s maximum

Le port AGP : Il a un bus plus rapide que le bus PCI (allant jusqu'à 64 bit et 66 MHz). Il existe en
différentes versions : AGP 1x (250 Mo par seconde), AGP 2x (500 Mo par seconde, il ne change
pas de fréquence mais exploite deux fronts mémoire au lieu d'un, un peu comme la DDR, AGP 4x
(1 Go par seconde, qui dédouble encore les données) puis l'AGP 8x (2 Go/s maximum) présent
maintenant dans toutes les cartes-mères supportant encore l'AGP (place est donnée au PCI Express

maintenant).

Le port PCI Express : allant de 250 Mo/s pour le PCI Express 1X, les débits de ce bus peuvent
monter à 4 Go/s en mode 16X. C'est le remplaçant des bus PCI et AGP (voir plus haut pour les
spécifications de vitesses).

d-Les adaptateurs(Les cartes d'extensions)

Sont appelées aussi des cartes contrôleuses ou interfaces, nécessaires pour relier certains
périphériques à l'ordinateur.

Exemples:

 Carte graphique
 Carte son
 Carte réseau
 carte modem interne
 Carte TV
 Carte Satellite

Conclusion
24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

LES LOGICIELS

On distingue deux grandes familles de logiciels :

1) Les logiciels systèmes dit « systèmes d’exploitation »


La plus importante pièce de logiciel est le système d'exploitation. Il sert à manipuler le
matériel informatique, diriger le logiciel, organiser les fichiers, et faire l'interface avec
l'utilisateur. Les logiciels disponibles dans le commerce sont toujours destinés à être utilisés
avec un ou plusieurs systèmes d'exploitation donnés.

Un système d'exploitation est un logiciel (ensemble des programmes) de base qui assure la
communication entre le processeur, les périphériques et l'utilisateur. Il est tout le premier
programme que peut contenir un ordinateur. Il permet de gérer le matériel et les autres
logiciels.

Exemples: MS-DOS, Windows (95, 98,2000, XP, Vista, ... ), UNIX, LINUX ....

• On a divers types des systèmes d'exploitation: le plus utilisé aujourd'hui est Windows,mais
il existe d'autres commeMSDOS, Linux, Unix, ....

Selon leurs modes de communication avec l'utilisateur on distingue les systèmes


d'exploitation qui fonctionnent en mode texte comme le Ms Dos et les systèmes d'exploitation
fonctionnant en mode graphique comme Windows et Linux.

2) Les « logiciels d’application »


Un logiciel d'application est un ensemble de programmes permettant de réaliser un ou
plusieurs types de fichiers bien définis. On distingue :

 Les Texteurs : qui sont des logiciels de traitement de texte. Ils permettent de réaliser
des documents Word (.doc), des pages web (.html ou .xml), des documents imprimés
(.rtf), .... (Exemples: Word, Works, ...).

 Les Tableurs: qui sont des logiciels de gestion des tableaux. Ils permettent de créer
des Classeurs Excel (.XLS), des pages web (.html ou .xml), .... (Exemples: Excel, Loutis, ...
).
24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

 Les navigateurs: qui son des logiciels conçus pour consulter le World Wide Web,
l'ensemble des sites web, pour lire des pages web Techniquement. (Exemple: Internet
explorer, Mozilla Firefox, Opera... ).

 Les lecteurs multimédia: qui sont des logiciels conçus pour lire les fichiers son ou
vidéos de types (.MP3, .RM, .RAM, .MPEG, .WAV, .A VI, ... ) Exemples: Real Player,
Windows Media Player, VLC multimédia, .....

 Logiciels de traitements d'image: logiciels d'édition, de modification des images et


de création des dessins. Exemples: Paint, PhotoFilter, PhotoShop, ....

 Les logiciels de création des animations: permettent de créer des images animées
(.GIF),des jeux flashs(.SWF), des pages web animées (.HTM), .... Exemples: Flash,
Gimps, ...

 Les logiciels de création des diaporamas: permettent de réaliser des animations


destinées à être présentées devant un groupe. Ces animations sont des diaporamas de
type (.ppt, .pps, ...). Exemple: Le logiciel PowerPoint.

 Les logiciels de traitement de vidéo (Windows MovieMakcr, Mecvc,


PowerDVDCréator, ...)

 Les logiciels de jeux.

 Les logiciels de gestion des bases de données (SQL, ACCESS, ORACLE, ....).

 Les logiciels de messagerie électronique: permettent de communiquer entre deux


utilisateurs. Exemples: MSN, y AHOO MESSENGER, NetMeeting, ....

 Les antivirus: Permettent de détecter et supprimer les mauvais programmes.

Exemple: Avaste, AVG, Panda, etc ...

Ces différents logiciels peuvent être regroupés en trois catégories essentielles :

 Shareware ou partagiciel (permission de redistribuer des copies)

Les démos, ou version de démonstration, concerne principalement les coû teuses solutions
professionnelles (mais aussi les jeux). Le but de ce type d'application est d'appâ ter gentiment
le client en lui fournissant juste un aperçu des capacités du logiciel car bon nombre de ses
fonctionnalités seront bridées. Ainsi, par exemple, avec la version démo du célèbre
Photoshop vous ne pourrez ni imprimer, ni sauvegarder, ni même faire du copier-coller.

 Freeware (ou gratuiciel)

Les logiciels regroupés sous cet intitulé sont totalement gratuits et fonctionnels. On parle de
freeware lorsque l'auteur d'un logiciel ne soumet pas son utilisation au paiement d'un droit.
Ce type d'application peut donc être librement installé, conservé, copié et même massivement
distribué (par exemple sur les CD joints aux magazines informatiques) dès lors qu'on ne
modifie pas le logiciel, et qu'on ne le sépare pas des documents qui l'accompagnent, entre
autres pour témoigner de la paternité de l'auteur et de l'éditeur.
24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

 Le logiciel libre (ou logiciel en open source)

Toutes les catégories précédentes sont des logiciels dits "propriétaires" que le logiciel vale
100 Euros ou 0 Euro. Car, il existe une dernière catégorie de logiciels qui, portés par le succès
grandissant de Linux et des initiatives OpenSource, a le vent en poupe : il s'agit des logiciels
sous licence GPL (Global Public License) par exemple l'environnement GNU (celui-là même
qui a vu naître Linux). Retenez simplement que bien au-delà de la gratuité, la logique ici à
l'œuvre est celle de la liberté. Ces "logiciels libres" sont en effet distribués avec leur code
source (le langage de programmation qui a permis de les concevoir), de sorte qu'on pourra
non seulement les utiliser à loisir, mais aussi les modifier pour les adapter à ses besoins.

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

ETUDE DE MICROSOFT OFFICE WORD

 Interface Word

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020
La barre des titres

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

ETUDE DE MICROSOFT OFFICE EXCEL

Cours Excel : les tableaux (bordures)


Pour créer un tableau, il existe différentes possibilités.

1ère méthode
Sélectionnez la zone à quadriller et cliquez à l’endroit indiqué par l’image.

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

Vous pouvez également sélectionner d'autres cellules et ajouter un autre style de bordure ...

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

2e méthode
Sélectionnez les cellules de votre choix, faites un clic droit et cliquez sur « Format de cellule ».

Cliquez sur l’onglet « Bordure » et modifiez-les à votre guise.

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

3e méthode
Cliquez à l’endroit indiqué par le pointeur ...

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

Cela vous permet de tracer des bordures à la main. C'est une solution intéressante pour les tableaux
aux formes inhabituelles.

Couleur et style des traits


24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

Vous pouvez sélectionner une couleur et un style de trait pour tracer vos bordures (méthodes 1 et 3)
depuis le bouton « Bordures ».

Vous pouvez sélectionner une couleur et un style de trait pour tracer vos bordures (méthodes 1 et 3)
depuis le bouton « Bordures ».

Vous retrouverez les mêmes choix si vous tracez vos bordures depuis « Format de cellule ».

Couleur de fond
Nous avons vu à la première leçon comment changer la couleur de fond d'une cellule. Si vous
voulez plus de choix (dégradé de couleurs/textures), rendez-vous dans « Format de cellule », onglet

« Remplissage ».

La couleur ne vous plaît pas ? Dans ce cas, cliquez sur l'onglet « Mise en page » puis sur « Thèmes
» pour choisir un nouveau thème pour votre tableau (ou sur « Couleur » si vous ne voulez modifier
que les couleurs).

Opérations sous excel

Fonction Excel : SI

La fonction SI permet l’affichage de différentes données en fonction de différents


critères.

Voici un exemple :

Au-dessous de « prix », nous souhaitons afficher 21 € -pour les enfants (-16 ans) et 32 €
pour les autres.

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

Afin de simplifier la suite des évènements, nous allons d’abord renommer les cellules C11 et C12.

Pour ce faire, cliquez sur C11 (voir image), inscrivez « adulte » et appuyez sur Entrer.

Faites de même avec la cellule C12 et inscrivez-y « enfant ».

Sélectionnez la case D4, cliquez sur « Insertion » puis « Fonction… »

Sélectionnez maintenant la fonction SI.

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

Dans la case test logique, nous allons nous demander si l’âge est inférieur à 16 ans.

Si cela s’avère vrai, la fonction devra afficher le prix enfant et dans le cas contraire le prix adulte.

Voilà ce que cela donne :


24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

Cliquez sur Ok.

Le résultat s’affiche.

Il ne reste plus qu’à effectuer une recopie incrémentée…

Voilà ce que cela donne :

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

Fonction Excel : SI (imbriqués)


La fonction SI peut être imbriquée. Cela permet d’augmenter les critères et les résultats…

Nous allons poursuivre sur le même exemple avec un critère supplémentaire.

Il s’agit donc d’ajouter un troisième prix dans la fonction SI (la cellule doit également être
renommée).

Nous démarrons alors de la même manière qu’auparavant, nous allons nous demander si l’âge est
inférieur à 16 ans. Si c’est la cas, il faudra afficher le prix enfant.

Cliquer maintenant dans la case « Valeur si faux » puis sur le SI en haut à gauche (voir image).

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

Une nouvelle fenêtre vide « Augmentation de la fonction » apparaît.

Nous allons donc créer un nouveau test logique. Nous allons nous demander si l’âge est égal ou
supérieur à 60 ans. Si tel est le cas, la fonction affichera le prix retraité, si tel n’est pas le cas il
affichera le prix adulte.

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

Faites à nouveau une recopie incrémentée et obtenez ceci :

Il va s’en dire que si vous modifiez les prix (adulte, enfant, retraité) ou les âges, les cellules
contenant les fonctions s’adapterons automatiquement aux nouveaux âges et aux nouveaux prix.

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

SYSTEME DE NUMERATION

NB : Il s’agit du principe de la décomposition d’un nombre.

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43


Cours d’informatique Année Scolaire 2019-2020

24

Ingénieur Informatique M. N’GORAN Pacôme 08 19 70 58 / 46 08 81 43