Vous êtes sur la page 1sur 5

TD N°2

Poussé sur une paroi


Exercice 1:

Une porte rectangulaire de 2 m de largeur est placée dans la paroi verticale d'un réservoir
contenant de l'eau (voir la figure). On souhaite que cette porte s'ouvre automatiquement quand
le niveau d'eau par rapport au bord supérieur de la porte dépasse 10 m.
1. Etablir l'expression littérale de la force exercée sur la porte en fonction du niveau d'eau.
2. Localiser le point d’application de cette force.
3. Evaluer numériquement la distance d à laquelle l'axe de rotation de la porte doit être situé
pour qu'il y ait ouverture automatique quand le niveau d'eau dépasse 10 m ?

Exercice 2:

La masse volumique de la digue représentée sur la figure est de 2360 kg.m-3. Déterminer le
coefficient de friction minimal requis entre la digue et ses fondations pour qu'il y ait absence
de glissement. (Effectuer l'analyse pour une unité de longueur de la digue).

A.TARRAQ/UCAM_ESTS/1ère GIM/Mécanique des fluides/TD 2_CHI_l’Hydrostatique 1/5


Exercice 3:

Exercice 4:
La figure ci-dessous représente un petit barrage délimitant deux milieux liquides de masses
volumétriques différentes et dont les niveaux sont décalés de 0,5 m. On considère une porte
de section carré inclinée d’un angle de  par rapport à l’horizontale ayant une côté de 2m.
On donne
2=850 Kg/m3, 1= 103Kg/m3, α= 75°.
On prend g=10 m/s2.
1) Calculer la force de pression exercée par le liquide 1 sur la surface carrée.
2) Préciser la position du centre de poussée Cp1 sur l’axe z et sur l’axe z1.
3) Calculer la force de pression exercée par le liquide 2 sur la surface carrée
4) Préciser la position du centre de poussée Cp2 sur l’axe z et sur l’axe z1.
5) Sachant que l’articulation est au point A, déterminer en appliquant le PFS l’effort F qu’il
faut appliquer en B pour équilibrer la porte. Indiquer le sens de l’effort F.

A.TARRAQ/UCAM_ESTS/1ère GIM/Mécanique des fluides/TD 2_CHI_l’Hydrostatique 2/5


Exercice 5:

Un barrage sépare un lac à niveau constant (h=20 m) d’un réservoir dont le niveau,
variable, se situe sous le niveau du lac (différence de niveau: H). Au pied du barrage une
galerie de section carrée (hauteur: 1 m, largeur: 1 m) est fermée par une vanne rectangulaire
AB, articulée en A et inclinée à 45°, selon la paroi à l’aval du barrage. La vanne est
immergée, son poids apparent est de 11 000 N. Lorsque la différence de niveau entre le lac et
le réservoir augmente, la vanne va s’ouvrir pour laisser passer l’eau du lac.

Déterminer le torseur associé aux efforts de poussée, par ses éléments de réduction au
centre géométrique de la vanne G. A partir de quelle valeur de H, la vanne s’ouvrira-t-elle ?
On prendra g = 9,81 m/s2 et reau = 1000 kg/m3.

Exercice 6:

A.TARRAQ/UCAM_ESTS/1ère GIM/Mécanique des fluides/TD 2_CHI_l’Hydrostatique 3/5


Exercice 7 :

Le barrage-poids est représenté en coupe sur la figure ci-


contre, la longueur suivant la direction y sera prise unitaire.
Le matériau constituant le barrage a pour masse volumique
où d est la densité du matériau par rapport à l’eau de
masse volumique .
La composante verticale de la force exercée par le sol sur le

barrage est de la forme :

1. En exprimant les conditions d’équilibre du barrage, calculer les valeurs de a et b en


fonction de

2. Pourquoi convient-il que  ? En déduire une condition entre h, e et d


3. Quel doit être la valeur de la composante horizontale exercée par le sol sur le barrage.

Exercice 8 : Conduite forcée (phénomène de cavitation)

Une conduite amène de l’eau à la température moyenne de 10 °C , de masse volumique


constante , d’un barrage vers la turbine d’une centrale hydroélectrique. La conduite
cylindrique, de diamètre constant D = 30,0 cm et de longueur L = 200 m, se termine
horizontalement, son axe étant situé à H = 120 m au-dessous de la surface libre de l’eau dans
le barrage de très grande capacité. Le départ de la conduite est à H 0 = 20 m au dessous du
niveau pratiquement constant. On néglige tout frottement et on prendra les valeurs
numériques suivantes :

g = 9.81 m.s-2,  = 1000 kg.m-3, patm = 1,01 bar. pression de vapeur saturante de l'eau à 10
°C : 12,4 mbar

B
+ H
Schéma :
H 0

e a u

+ Z
M
+
A 0

A.TARRAQ/UCAM_ESTS/1ère GIM/Mécanique des fluides/TD 2_CHI_l’Hydrostatique 4/5


1- Calculer littéralement la vitesse vA du fluide à la sortie A (extrémité à l’air libre) ; faire
l’application numérique.

Calculer le débit-volume qv à la sortie.

2 – Déterminer littéralement la pression pM au point M de côte z.

Donner l’allure de pM = f(z) ; pour quelles valeurs de z la pression de l’eau devient-elle


inférieure à la pression saturante de l’eau ?Quel serait le phénomène observé pour cette valeur
limite de z ?

3 - Pour éviter ce problème dans la conduite, on


dispose à l’extrémité A de la conduite une
tubulure de section décroissante (injecteur), de
diamètre de sortie d et d’axe horizontal.

Expliquer qualitativement comment est


modifiée la pression à l’intérieur de la conduite.

A.TARRAQ/UCAM_ESTS/1ère GIM/Mécanique des fluides/TD 2_CHI_l’Hydrostatique 5/5