Vous êtes sur la page 1sur 22

GENERALITES

Le membre supérieur est un membre suspendu au tronc par la ceinture scapulaire (clavicule et
scapula). Le squelette de la partie libre est constitué de l’humérus, du radius, de ulna, des os
du carpe et des os de la main.
 La racine du membre oriente et fixe
 Le coude permet de rapprocher ou éloigner la main
 Avant-bras permet la prono-supination
 Le poignet est une zone de transition entre la main et l’avant-bras. Il participe à
l’orientation fine de la main, après les positionnements de l’épaule et du coude, ainsi
qu’à ses diverses mobilités.

1
CLAVICULE

1. Définition

Os long et antérieur de la ceinture scapulaire, il est tendu transversalement entre le


sternum et la scapula.
Caractérisée par :

- sa situation: sous cutanée (fracture fréquente)


- sa forme en S italique.

Sa courbure en S italique augmente sa résistance. Elle présente deux courbures.


Une courbure convexe en ventral près du sternum, une courbure concave en ventral
près de l'acromion en latéral.

2. Orientation :

 En BAS : la face parcourue par une gouttière (6)


 En DH : l'extrémité aplatie de HT en BAS (3)
 En AV : le bord concave de cette extrémité

2
Elle présente :
- un corps (diaphyse)
- deux épiphyses - médiale ou sternale.

Clavicule photo prise au niveau du


laboratoire d’anatomie de Blida

3. Le corps : il présente deux faces et deux bords

 La face supérieure :

 Dans son tiers latéral s’insèrent le muscle deltoïde en avant et le


muscle trapèze en arrière.
 Dans ses deux tiers médiaux, le muscle sterno-cléido-mastoïdien.
Clavicule face supérieure :
2 : muscle trapèze. 5 : surface
articulaire sternale 7 : tubercule
deltoïdien 8 : muscle deltoïde.
9 : surface articulaire acromiale

 La face inférieure :

 La partie médiale présente l’empreinte rugueuse du ligament costo-


claviculaire.
 Sa partie latérale : empreinte pour les insertions des ligaments
coraco-claviculaire avec :

- le tubercule conoïde
- la ligne trapézoïde.

Clavicule face inférieure


1 : surface articulaire acromiale. 5 : surface
articulaire sternale. 7 : ligt costo-
claviculaire. 9 : tubercule et ligt conoide.
10 : ligt trapèzoide
4. Les bords :

 Antérieur : courbure identique à la clavicule en S italique, en latéral il


présente le tubercule deltoïdien.

3
 Postérieur : les deux tiers médiaux concaves présentent l’insertion du
muscle sterno-cleido-hyoidien et le tiers latéral convexe, donne
insertion au muscle trapèze.

5. Les extrémités :

 Extrémité sternale : volumineuse, elle porte sur sa face inféro-antérieure la


surface articulaire sternale, divisée en deux : une pour le sternum en médial,
une pour la première côte en latéral.
 Extrémité acromiale : aplatie elle repose sur l’acromion par l’intermédiaire
de la surface articulaire.

Extrémité sternale de la clavicule


3 : surface articulaire sternale.5 ; surface articulaire costale

La clavicule est un repère anatomo-clinique important, elle peut être palpée


sur toute sa longueur, c’est l’ossification e premier os à commencer(30e jour
in utero) et le dernier à le terminer (25 ans)

Fracture de la
clavicule

4
SCAPULA
1. Définition :la scapula est un os pair plat et non symétrique situé sur la partie postéro-
supérieure du thorax entre la 2ème à la 7ème côte, et formant avec la clavicule la
ceinture scapulaire

La scapula a une forme triangulaire et présente à décrire :

- Deux faces costale et postérieure ;


- Trois bords, supérieur, médial et latéral.
- Trois angles, supérieur, inférieur et latéral.

A B C

SCAPULA
A : vue antérieure. B : vue postérieure. C : vue thoracique dorsale

2. Faces :

 Face ventrale ou antérieure (costale): excavée elle constitue la fosse sub-


scapulaire, elle donne insertion au muscle sub-scapulaire, sur sa plus grande
étendue, et au muscle dentelé antérieur, le long du bord médial.
 Face dorsale ou postérieure : Elle est divisée en 2 zones par un relief osseux :
l’épine scapulaire, qui se termine par l’acromion.

 L’épine scapulaire : C’est un relief osseux triangulaire à


sommet médial, palpable sous la peau. Elle se termine par l’acromion.
Elle délimite une fosse supra-épineuse et une fosse infra-épineuse.
 L’acromion : C’est le prolongement de l’épine scapulaire
Sa face postéro-supérieure est palpable sous la peau. Son extrémité porte
une surface articulaire ovalaire et s’articule avec l’extrémité latérale de
la clavicule.

5
 Insertions musculaires

 Au-dessus de l’épine scapulaire : Le muscle supra-épineux dans la fosse


supra-épineuse.
 Sur l’épine scapulaire : Le muscle trapèze à la partie supérieure et le muscle
deltoïde.
 En dessous de l’épine scapulaire : Le muscle infra-épineux dans la fosse infra-
épineuse, le muscle petit rond, et le muscle grand rond.

3. Les bords

- Le bord supérieur
 Mince, il présente à sa partie moyenne l’incisure scapulaire, transformée par
le ligament transverse de la scapula en un foramen où passe le nerf supra-
scapulaire.
 Latéralement à cette incisure le processus coracoïde, un prolongement
osseux en forme de doigt fléchi
- Le bord médial (ou spinal) : A la partie antérieure : insertion du muscle dentelé
antérieur. A la partie postérieure : Insertion du muscle élévateur de la scapula en
haut.
- Le bord latéral (ou axillaire) : Mince, il s’épaissit au niveau du col de la scapula.

6
4. Les angles
 Supérieur est presque droit
 L’angle supéro-latéral : présente principalement la cavité glénoïdale. Elle est
supportée par un renforcement osseux : le col de la scapula.
 L’angle inférieur : ou pointe de la scapula, est arrondi.

Acromion

Processus
coracoïde

Cavité
glénoïde

Vue latérale de la scapula ; photo prise au laboratoire


d’anatomie de Blida

7
HUMERUS

1. Définition c’est l’os unique du bras, long et pair il s’articule en haut avec la scapula et
en bas avec les deux os de l’avant-bras.
Il présente à décrire une diaphyse et deux épiphyse (proximale et distale).

Humérus droit :
A : épiphyse proximale.
B : diaphyse
C : épiphyse distale
1 : acromion. 2 : processus
coracoïde. 5 : radius. 6 : ulna

a. Diaphyse : triangulaire à la coupe on lui décrit trois faces, antéro-médiale,


antéro-latérale, et postérieure et trois bords.

 Les faces :

La face antéro- latérale est marquée par la tubérosité deltoïdienne (ou V


deltoïdien), sur laquelle s’insère le muscle deltoïde. Et à sa partie
inférieure s’insère le muscle brachial.

La face antéro- médiale : Elle porte à sa partie supérieure une crête qui
est le prolongement du tubercule mineur et qui donne insertion
médialement au muscle grand rond et latéralement au muscle grand
dorsal. Sa partie moyenne porte le foramen nourricier, on retrouve
l’insertion du muscle coraco-brachial, et à sa partie inférieure s’insère le
muscle brachial.

La face postérieure : Elle présente le sillon du nerf radial oblique en bas


et latéralement le nerf radial chemine directement au contact de l’os.
- Au-dessus s’insère le chef latéral du muscle triceps brachial.
- En dessous s’insère le chef médial du muscle triceps brachial.

8
 Les bords :

Le bord antérieur : En haut, il correspond à une crête qui prolonge le


tubercule majeur et sur laquelle s’insère le muscle grand pectoral. En bas
il reçoit l’insertion du muscle brachial.

Le bord latéral : En dessous du sillon du nerf radial, on retrouve les


insertions suivantes : Septum intermusculaire latéral. Muscle brachio-
radial. Muscle long extenseur radial du carpe.

Le bord médial : il se prolonge en bas par la crête supra-condylienne


médiale. Il donne insertion au septum intermusculaire médial.

Coupe horizontale du bras tiers


moyen

A : Face antéro-latérale. B : face


antéro-médiale. C : face
postérieure

2 : bord antérieur. 3 : bord


médial.1 : bord latéral

Humérus vue antérieure Humérus vue postérieure

b. Les épiphyses :

L’extrémité proximale : elle est volumineuse elle comprend le col


chirurgical, le col anatomique et est constituée de 3 saillies osseuses :
- La tête humérale.
- Le tubercule majeur (anciennement trochiter).
- Le tubercule mineur (anciennement trochin).

 Le col chirurgical est l’union de l’épiphyse proximale et la diaphyse.


 La tête humérale : une saillie articulaire, recouverte de cartilage et qui
correspond au tiers d’une sphère de 30 mm de rayon, son axe d’orientation forme
avec l’horizontale un angle de 45o et avec l’axe de la diaphyse un angle de 130o.

9
 Le col anatomique : un rétrécissement très discret qui sépare la tête humérale
des deux tubercules.
 Tubercule majeur : grosse saillie latérale.
 Tubercule mineur : C’est une saillie osseuse moins volumineuse située en avant
de la tête humérale.
 Le tubercule majeur et le tubercule mineur délimitent le sillon inter-tuberculaire
(ou gouttière bicipitale), d’environ 5 mm de large et 3-4 mm de profondeur, dans
lequel passe le tendon du chef long du muscle biceps brachial. Il est fermé par
une membrane : le ligament transverse, qui permet de maintenir le tendon à
l’intérieur du sillon ainsi transformé en tunnel.

Orientation de la tête humérale


(d’après Kamina modifié).

Epiphyse proximale de l’humérus.

10
L’extrémité distale : aussi appelée palette humérale, est aplatie dans le
plan frontal et orientée vers l’avant par rapport à l’axe de la diaphyse,
elle présente le condyle huméral, les épicondyles médial et latéral.
 Le condyle huméral : est une saillie articulaire située distalement
entre les 2 condyles, et elle est divisée en 2 parties : la trochlée
médialement et le capitulum latéralement, séparés par un sillon
appelé zone conoïde.

- La trochlée : En forme de poulie composée d’une gorge et de 2 joues, et s’articule


avec l’incisure trochléaire de l’ulna. Elle est surmontée en avant par la fossette
coronoïdienne et en arrière par la fossette olécrânienne.
- Le capitulum : Situé latéralement à la trochlée, c’est un segment de sphère visible
uniquement à la face antérieure. Il s’articule avec la fossette radiale.
 L’épicondyle médial : très saillant présente sur sa face antérieure
des insertions musculaires et ligamentaires et sur sa face
postérieure le sillon du nerf ulnaire.
 L’épicondyle latéral : présente des insertions musculaires et
ligamentaires.

11
RADIUS
1. Définition : C’est l’os latéral de l’avant-bras. Il s’articule en haut avec l’ulna et le
capitulum huméral, et en bas avec l’ulna et le condyle carpien.il présente comme tout os
long une diaphyse et deux épiphyse.

2. La diaphyse
Concave médialement et vers l’avant, cylindrique et rétrécie dans sa partie haute au niveau du
col, elle devient triangulaire puis quadrangulaire vers le bas. On lui décrira 3 faces et 1 bord
principal.
a. La face antérieure qui donne insertion musculaire de l’avant-bras.
b. La face postérieure

c. La face latérale.

d. Le bord médial (ou interosseux) : A sa partie supérieure on retrouve une saillie ovoïde à
grand axe vertical : la tubérosité du radius, où s’insère le muscle biceps brachial.
A sa partie moyenne se trouve un tubercule qui donne attache à la membrane interosseuse.
A la partie basse, le bord médial se bifurque pour délimiter la face médiale de l’épiphyse
inférieure.

3. L’épiphyse proximale : C’est la tête radiale, en forme de segment de cylindre


d’environ 7-8 mm de diamètre. Elle est constituée de 2 surfaces articulaires portées
par une 3ème partie rétrécie : le col.

a. La fovéa radiale

Aussi appelée cupule radiale, c’est une excavation située à la face supérieure de la tête radiale.
Elle s’articule avec le capitulum huméral.

c. La circonférence articulaire : Elle forme le pourtour d’un cylindre, sa partie


médiale s’articule avec l’incisure radiale de l’ulna.

12
A
B

A : photo prise sur maquette au niveau du laboratoire d’anatomie de Blida


B : figure selon P. KAMINA .5 : fossette articulaire radiale. 6 : Tête radiale.
7 : col radial. 8 : tubérosité radiale

4. L’épiphyse distale : Elle est de forme prismatique quadrangulaire, terminée à sa face


externe par le processus styloïde, et présente à décrire 5 faces.
a. La face antérieure : Elle reçoit l’insertion du muscle carré pronateur.
b. La face postérieure, présente :
- Une gouttière latérale où passe le tendon du muscle long extenseur du pouce.
- Une gouttière médiale où passent les tendons du muscle extenseur commun des doigts et du
muscle extenseur de l’index.

c. La face inférieure : Elle s’articule avec 2 des os du poignet : le scaphoïde et le lunatum.


d. La face médiale : Elle donne insertion en haut au muscle carré pronateur.
A sa partie distale on retrouve l’incisure ulnaire du radius, qui s’articule avec l’ulna, ainsi que
l’insertion du ligament triangulaire.
e. La face latérale : Elle est creusée par 2 sillons verticaux :
- Un sillon antérieur où passent les tendons du muscle long abducteur du pouce et du muscle
court extenseur du pouce.
- Un sillon postérieur où passent les tendons des muscles long extenseur et court extenseur
radiaux du carpe.

Cette face latérale se continue vers le bas par une saillie osseuse palpable sous la peau : le
processus styloïde du radius.

13
f. Le processus styloïde

Sa base donne insertion au muscle brachio-radial.


Sa pointe donne insertion au ligament collatéral radial du poignet.

14
Vue postéro-médiale de l’épiphyse Face inférieure du radius et ulna.
distale du radius 1 : Surface carpienne. 2 : ligt
6 : muscle carré pronateur. 7: collatéral radial. 3 : disque
incisure ulnaire. 8 : tubercule dorsal. articulaire. 4 : ligt collatéral
9 : muscles extenseurs des doigts et ulnaire.
extenseur de l’index. 10 : muscle
long extenseur du I. 11 : muscles
long et court extenseurs radiaux du
carpe. 18 : muscle long abducteur et
court extenseur du pouce.

15
ULNA
1. Définition
C’est l’os médial de l’avant-bras, en forme de S allongé.
- Il s’articule en haut avec la trochlée de l’humérus par l’incisure trochléaire.
- Le pourtour de la tête radiale en haut et en dehors.
- En bas et en dehors avec la cavité sigmoïde du radius.
- En bas avec le condyle carpien.
Il présente à décrire un corps ou diaphyse et deux extrémités supérieure et inférieure.

2. La diaphyse : Concave en avant, prismatique triangulaire dans sa partie supérieure,


elle s’amincit en cylindre dans son ¼ inférieur.
Ulna présente 3 faces : antérieure, postérieure et médiale. Et 3 bords : antérieur,
postérieur et latéral.

 Les faces :

a) La face antérieure
Elle reçoit les insertions des muscles suivants :
- Sur ses ¾ supérieurs : muscle fléchisseur profond des doigts.
- à sa partie inférieure : muscle carré pronateur.
- Le trou nourricier

b) La face postérieure
Elle est divisée en 2 par une crête verticale.
- La surface latérale est parcourue par des crêtes obliques portant les insertions superposées des
muscles suivants :
. Muscle long abducteur du pouce.
. Muscle court extenseur du pouce.
. Muscle long extenseur du pouce.
. Muscle extenseur de l’index.

- La partie médiale de la face postérieure est elle-même divisée par une crête oblique qui sépare
les insertions des muscles suivants :
. Muscle ancône en haut.
. Muscle extenseur ulnaire du carpe en bas.

c) La face médiale
Elle donne insertion au muscle fléchisseur profond des doigts.

 Les bords :
- Le bord antérieur ou médial : donne insertion au muscle fléchisseur commun profond des
doigts
- bord latéral ou interosseux : mince et tranchant, donne insertion au ligament interosseux.

- Le bord postérieur a une forme de S italique très allongé. Il donne insertions aux 2 muscles.

16
ULNA
A : vue antérieure.
B; vue latérale .
C : vue postérieure

A B C

3. L’extrémité supérieure : elle présente deux saillies délimitant entre elles la grande
cavité sigmoïde s’articulant avec la trochlée humérale.
- Une saillie verticale, l’olécrane.
- Une saillie horizontale, l’apophyse coronoïde.

Epiphyse proximale de ulna


3 : olécrane. 8 : petite cavité sigmoïde. 9 : bec de l’olécrane. 10 : apophyse coronoïde.

17
4. L’extrémité inférieure : Cylindrique, elle s’articule avec l’incisure ulnaire du radius.
Elle présente 2 saillies :
- Le processus styloïde de l’ulna, postéro-médial, palpable sous la peau.
- La tête de l’ulna qui présente la circonférence articulaire, avec le radius.

Epiphyse distale de Ulna. 16 : apophyse styloïde ulnaire

18
Os de la main
1. Définition : le squelette de la main est un ensemble fonctionnel formé de 27 os, répartis
en trois groupes.

2. Les os du carpe : sont disposés en 2 rangées horizontales superposées de 4 os


chacune :
- Rangée proximale, de dehors en dedans : Le scaphoïde, Le lunatum (ou semi-
lunaire), Le triquetrum (ou pyramidal), Le pisiforme,
-Rangée distale, de dehors en dedans : Le trapèze. Le trapézoïde. Le capitatum (ou
grand os). L’hamatum.
Le massif carpien : les os s’unissent en haut, avec les os de l’avant- bras par
l’intermédiaire de l’articulation radio-carpienne et en bas avec les métacarpes par
l’intermédiaire de l’articulation carpo- métacarpienne.

Les os de la main

a. Le scaphoïde : os latéral de la rangée proximale du carpe. On lui décrit 6 faces


dont 3 sont articulaires.

- La face supérieure est convexe, elle s’articule avec le radius.

- La face inférieure s’articule avec le trapèze et le trapézoïde.

- La face médiale s’articule avec le lunatum en haut et le capitatum en bas.

Les faces non articulaires : ce sont la face latérale, la face antérieure et la face
postérieure.

b. Le lunatum
C’est un os qui occupe le sommet de la convexité du massif carpien. Il possède 6 faces dont 4
faces articulaires.
- La face supérieure est convexe et s’articule avec le radius.

19
- La face inférieure, concave, s’articule latéralement avec le capitatum et
médialement avec l’hamatum.

- La face latérale s’articule avec le scaphoïde.

- La face médiale s’articule avec le triquetrum.

- Les faces antérieure et postérieure ne sont pas articulaires

c. Le triquetrum : C’est l’os le plus médial de la 1ère rangée. Il est triangulaire,


en forme de pyramide.
- La face supérieure répond au ligament triangulaire du poignet
- La face inférieure s’articule avec l’hamatum.

- La face latérale s’articule avec le lunatum.

- La face antérieure s’articule avec le pisiforme.

- La face postérieure donne insertion au ligament collatéral ulnaire du carpe.

d. Le pisiforme C’est un os arrondi situé dans un plan plus antérieur. Il surplombe


le triquetrum.
- La face postérieure s’articule avec le triquetrum.
- La face antérieure est saillante, palpable sous la peau.
- Le pôle supérieur donne insertion au muscle fléchisseur ulnaire du carpe.
- Le pôle inférieur donne insertion au muscle abducteur du 5ème doigt.

e. Le trapèze
C’est l’os le plus latéral de la rangée distale. De forme quadrangulaire, il constitue
l’origine de la colonne du pouce. 3 de ses faces sont articulaires.
- La face supérieure, concave, s’articule avec la face inférieure du scaphoïde.

- La face inférieure, en forme de selle, s’articule avec la base du 1er métacarpien.

- La face médiale s’articule avec le trapézoïde en haut et la base du 2ème


métacarpien en bas.

- La face antérieure est marquée par l’insertion du chef superficiel du muscle court
fléchisseur du pouce et, plus en dehors, le muscle opposant du pouce.

- La face postérieure.
- La face latérale donne insertion au ligament collatéral radial du carpe.

f. Le trapézoïde
De forme quadrangulaire, il présente 4 faces articulaires.
- La face supérieure est concave, elle répond au scaphoïde.

- La face inférieure répond au 2ème métacarpien.

20
- La face latérale s’articule avec la face médiale du trapèze.

- La face médiale s’articule avec la face latérale du capitatum.

- La face antérieure donne insertion aux muscles court fléchisseur du pouce et


adducteur du pouce.

g. Le capitatum

C’est le plus volumineux des os du carpe. Il possède 6 faces dont 4 articulaires.

- La face supérieure est convexe,


- La face inférieure possède 3 facettes juxtaposées répondant aux 2ème, 3ème et 4ème
métacarpiens.

- La face latérale s’articule en haut avec le scaphoïde et en bas avec le trapézoïde.

- La face médiale répond à l’hamatum.

- La face antérieure.

h. L’hamatum
En forme de prisme triangulaire, il possède une petite apophyse antérieure : l’hamulus.
- La face supérieuro-médiale répond médialement au triquetrum et latéralement au lunatum.

- La face latérale s’articule avec le capitatum.

- La face inférieure s’articule avec la base des 4ème et 5ème métacarpiens.

- La face antérieure porte l’hamulus.

3. Les métacarpes

21
Ce sont 5 os longs
Ils s’unissent au carpe en haut par l’intermédiaire des articulations carpo-
métacarpiennes ; et aux premières phalanges en bas par l’articulation métacarpo-
phalangiennes.
Les métacarpiens sont dénombrés du 1er (M1) au 5e (M5), en allant du pouce au
petit doigt (du I au V).
Les quatre derniers métacarpiens sont unis par des articulations inter-
métacarpiennes.

4. Les phalanges : ce sont des os de type longs chacun des doigts à l’exception du pouce
est constitué de trois phalanges comme suit :
 Phalange proximale ou phalange désignée par P1.
 Phalange moyenne ou phalangine désignée par P2.
 Phalange distale ou phalangette désignée par P3.

Squelette de la main
droite. Photo prise au
niveau du laboratoire
d’anatomie de
Bruxelles(ULB)

Conclusion : Le membre supérieur n'est pas un membre portant. C'est un


membre suspendu au tronc par un seul petit os : la clavicule. Elle s'articule en
dedans avec le sternum et en dehors avec l'acromion (prolongement de
la scapula). Le membre supérieur comprend différents os recouverts par des tissus
mous pour les descriptions, le membre est divisé en régions, chacune d’elles
comprend des os propres.
Références bibliographiques :
1. Traité d’anatomie de la théorie à la pratique.
2. Jean- Pol Beauthier Philippe de Lefèvre membre supérieur et ceinture scapulaire
Boeck tome 2 .1991.
3. Précis d’anatomie clinique tome 1 Pierre Kamina. Maloine 2002.
4. Le cours d’anatomie. Appareil locomoteur. Hammoudi Si Salah édition 2002.

22