Vous êtes sur la page 1sur 3

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

d’Europe centrale, fondée par le milliardaire George


Soros, aurait fait pâle figure avec ses 1 500 étudiants
Avec la pandémie, Viktor Orbán déroule
mais, harcelée par le gouvernement, elle a de toute
encore plus le tapis rouge à la Chine façon déplacée la majeure partie de ses activités à
PAR CORENTIN LÉOTARD
ARTICLE PUBLIÉ LE MERCREDI 10 FÉVRIER 2021 Vienne, dans l’Autriche voisine, à la rentrée 2019.

Xi Jinping accueille Viktor Orbán au second forum des Nouvelles routes


Xi Jinping accueille Viktor Orbán au second forum des Nouvelles routes
de la soie à Pékin en avril 2019. © Andrea VERDELLI/POOL/AFP
de la soie à Pékin en avril 2019. © Andrea VERDELLI/POOL/AFP
La célèbre université Fudan de Shanghai prévoit Hormis une école de commerce ouverte par
d’ouvrir un campus dans la capitale hongroise l’université de Pékin à Oxford en 2019, Fudan
à l’horizon 2024. Un résultat de la stratégie sera le premier campus chinois sur le territoire
d’« ouverture vers l’est » de Budapest accélérée par la de l’Union européenne. Que ce soit la Hongrie
pandémie. Le premier ministre veut se faire inoculer qui l’accueille n’a rien d’étonnant : bien que très
le vaccin chinois. asymétriques, les relations entre Budapest et Pékin
Budapest (Hongrie).– C’est dans le sud de Pest, sur sont excellentes et Viktor Orbán semble disposé
la rive gauche du Danube, juste avant qu’il ne se à faire de la Hongrie une tête de pont de la
sépare en deux bras qui entourent l’île de Csepel, Chine en Europe. « L’ouverture prévue du campus
que le gouvernement veut bâtir la « ville étudiante pourrait promouvoir des investissements chinois
de Budapest ». C’est là que, à l’horizon 2024, doit supplémentaires en Hongrie et la création de centres
s’implanter Fudan, une université d’élite chinoise. de recherche et de développement d’entreprises
Basée à Shanghai, elle est considérée comme la chinoises en Hongrie », a estimé le ministre de
troisième plus prisée de l’empire du Milieu et figure l’innovation et de la technologie, László Palkovics.
en bonne position dans les différents classements La crise sanitaire sert d’accélérateur
mondiaux. Le prestige dont jouit Pékin aux yeux de la droite
Viktor Orbán a rencontré le président de Fudan en nationaliste au pouvoir a augmenté d’un cran à la
octobre 2019, un protocole d’accord a été signé le 16 faveur de la crise du coronavirus et des livraisons de
décembre dernier à Shanghai par le ministère hongrois matériel médical chinois au printemps 2020. Le chef
de l’innovation et de la technologie, et le Journal du gouvernement l’a fait savoir le 29 janvier à la radio
officiel de janvier indique que l’État va consacrer publique : en ce qui le concerne, c’est le vaccin chinois
821 millions de forints (soit 2,3 millions d’euros) pour qu’il souhaite se faire inoculer. « C’est celui en lequel
l’achat des titres de propriété. j’ai le plus confiance », a-t-il expliqué.
À l’échelle de la Hongrie et de ses dix millions Son ministre des affaires étrangères, Péter Szijjártó,
d’habitants, le projet est gigantesque. Fudan prévoit annonçait le même jour la signature d’un contrat
de former 5 à 6 000 étudiants de niveau master avec l’entreprise chinoise Sinopharm pour la livraison
dans quatre filières qui totalisent 20 000 étudiants de cinq millions de doses, suffisant pour vacciner
sur tout le pays, en médecine, économie, relations (avec un rappel) un quart de la population du
internationales et sciences de l’ingénieur. L’université pays. Un décret sur mesure et la mise hors jeu de

1/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

l’agence des médicaments (OGYEI) va permettre des enfants d’Attila [le Hun] », une thèse que privilégie
d’accélérer le processus de validation. S’y ajouteront l’extrême droite antisémite pour se distancier de
deux millions de doses déjà commandées du vaccin l’Occident. « Il est désormais clair que l’ordre
russe Spoutnik V, dont les premières livraisons ont mondial ancien s’est effondré, dont le dogme voulait
débuté et s’échelonneront jusqu’à la fin avril. que l’argent et le savoir viennent de l’Occident riche et
La Hongrie qui, avec près de 13 000 décès, puissant pour ruisseler vers les pays pauvres de l’Est
enregistre un taux de mortalité supérieur à celui de », déclare-t-il lors du sommet du Conseil turcique au
la France (1 300 morts contre 1 200 par million Kirghizistan en septembre 2018.
d’habitants, selon l’université Johns-Hopkins), n’a Des résultats encore incertains
pas attendu après la Commission européenne, qui C’est naturellement la Chine qui suscite toutes les
tente d’harmoniser les stratégies des États membres. convoitises. Le gouvernement hongrois adhère sans
Les déconvenues actuelles de cette dernière pour se réserve à son projet géostratégique des « nouvelles
procurer des vaccins apportent de l’eau au moulin de routes de la soie », qui doit ouvrir de nouveaux
Viktor Orbán qui y voit un nouveau signe de faiblesse débouchés commerciaux avec les continents africain
des démocraties libérales et de l’Union, et le conforte et européen. Il est un membre enthousiaste du format
dans ses choix géostratégiques. « 17 + 1 », la plateforme de coopération entre la
À son retour au pouvoir en 2010, le Fidesz a fait Chine et les pays d’Europe centrale et orientale,
de « l’ouverture vers l’est » le nouveau pilier de la lesquels y voient un espoir de passer d’une position
politique étrangère hongroise, poursuivant l’objectif périphérique au sein du monde transatlantique à une
de développer ses échanges notamment avec l’Asie position centrale au sein du monde eurasiatique.
centrale et orientale et ainsi réduire sa dépendance aux « Nous n’avons jamais vécu le rôle de leader de
autres pays européens. « Nous naviguons sous pavillon la Chine dans le nouvel ordre mondial comme une
occidental, mais le vent souffle de l’est », avait exposé menace, mais comme une opportunité », a déclaré
Viktor Orbán. le chef de la diplomatie hongroise, Péter Szijjártó,
Connu en Europe de l’Ouest pour ses tirades lors de son précédent sommet en novembre 2017 à
nationalistes, le dirigeant hongrois présente un visage Budapest. Le dernier s’est déroulé mardi 9 février par
différent dès lors qu’il est question de relations visioconférence.
internationales. Concrétisation de cette projection chinoise vers l’ouest
Aux côtés d’al-Sissi au Caire, il prend soin de se de l’Eurasie, la ligne de chemin de fer entre Budapest
démarquer d’un Occident donneur de leçons, souligne et Belgrade, la capitale de la Serbie distante de
que « la Hongrie n’a pas de passé colonial » et 400 kilomètres, va être rénovée pour devenir une
s’enchante de sa rencontre avec l’imam de la mosquée ligne à grande vitesse, la première en Hongrie. Un
Al-Azhar, un haut représentant religieux (« L’Islam consortium sino-hongrois assure les travaux, financés
est une grande civilisation et le monde musulman ne à 85 % (de 2,5 milliards d’euros) par l’État chinois sur
peut être assimilé au flot de migrants », dira-t-il à son le tronçon hongrois.
retour, à la radio publique hongroise). Pour la Chine, il s’agit d’acheminer ses marchandises
En Chine, il met en avant les racines asiatiques de qui entrent en Europe par le port du Pirée en Grèce.
la Hongrie qui, affirme-t-il, sont aujourd’hui enviées Péter Szijjártó s’en réjouit : « Avec la rénovation de
après avoir été longtemps moquées en Europe. Pour la ligne de chemin de fer reliant Budapest à Belgrade,
soigner ses relations avec l’Asie centrale, il fait la Hongrie offrira la voie de transport la plus rapide
adhérer la Hongrie au Conseil turcique qui réunit pour les marchandises chinoises entre le sud-est et
les États turcophones et avance la très douteuse l’ouest de l’Europe. »
origine turco-mongole des Hongrois, « descendants

2/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

Toutefois, cette nouvelle influence chinoise ne doit pas La lune de miel sino-hongroise n’est pas faite pour
être exagérée. Soucieux de montrer que sa diplomatie, plaire aux États-Unis. Lors d’une tournée européenne
très décriée par les partis de l’opposition, fonctionne, en février 2019, le secrétaire d’État Mike Pompeo
le gouvernement avance le chiffre de cinq milliards s’est montré direct : « Les États-Unis ont été absents
d’euros d’investissements directs chinois en Hongrie. d’Europe centrale trop souvent ces derniers temps.
Mais la communauté des chercheurs est sceptique. En […] Nos rivaux ont rempli ce vide », rapporte Foreign
excluant les acquisitions d’entreprises étrangères par Policy. Il les a nommés lors d’une conférence de
la Chine en Hongrie, ils tombent à moins de deux presse : « J’ai attiré l’attention de mon partenaire
milliards d’euros. « Même si nous acceptons le chiffre hongrois sur le fait que la Russie et la Chine ne sont
le plus élevé de cinq milliards d’euros, cela reste une pas des amis de la liberté des petites nations [et sur]
toute petite part du stock total d’IDE [investissements les dangers de permettre à la Chine d’établir une
directs étrangers – ndlr] en Hongrie », explique Tamás tête de pont en Hongrie. » Son homologue hongrois,
Matura, politologue spécialiste de la Chine. « On Péter Szijjártó, ne s’est pas laissé impressionner : «
voit une véritable volonté politique côtés hongrois et Nous ne permettrons à personne, que ce soit à l’Union
chinois, mais cette coopération trouvera ses limites européenne ou à qui que ce soit, de s’immiscer dans
avec la taille de l’économie hongroise. La Hongrie notre politique étrangère. »
a peu à offrir à la Chine », précise pour sa part Les relations promettent d’être exécrables avec
l’analyste Pawe# Paszak, dans un podcast réalisé par le l’administration de Joe Biden, que les médias publics
centre d’analyse des relations internationales Warsaw hongrois, sous emprise totale du gouvernement, ont
Institute. tenu pour responsable des émeutes au Capitole le
De façon plus générale, la politique étrangère 6 janvier. Les racines hongroises du nouveau chef
d’« ouverture vers l’est » du Fidesz tarde à livrer des de la diplomatie étasunienne, Antony Blinken (ses
résultats : plus des trois quarts des échanges de la grands-parents maternels et sa belle-mère sont nés en
Hongrie se font encore avec les autres pays de l’Union Hongrie), ne seront pas de nature à pacifier les choses.
européenne, une part qui n’a pas diminué au cours de Budapest entend tenir tête à Washington sur le dossier
la dernière décennie. crucial du développement du réseau 5G, en misant
Tensions avec Washington sur Huawei. Le géant chinois des télécommunications
possède son plus grand centre d’approvisionnement en
dehors de la Chine à proximité de Budapest et a ouvert
un centre de R&D à l’automne dernier.

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. Actionnaires directs peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Amis de Mediapart, Société des salariés de Mediapart. Paris.

3/3