Vous êtes sur la page 1sur 2

LES CENTRES DE GESTION AGREES, CADRES DE PARTENARIAT PAR

EXCELLENCE DE L’ADMINISTRATION FISCALE ET DES PME


REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON
Paix - Travail - Patrie Peace - Work - Fatherland
---------------- --------------
MINISTERE DES FINANCES MINISTRY OF FINANCE
--------------- ---------------
DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTORATE GENERAL OF TAXATION
---------------- ----------------

Institués par la loi de finances pour l’exercice 1996/1997, les Centres de Gestion agréés
(CGA) ont été organisés par le décret n° 2000/002/PM du 06 janvier 2000, modifié par le
décret n°2007/0456/PM du 29 mars 2007 qui fixe également les avantages fiscaux accordés
aux adhérents desdits centres. Les modalités d’application du décret susvisé ont été fixées par
l’arrêté n°079/PM du 29 mars 2007.

1) Qu’est ce qu’un centre de gestion agréé ?

Un CGA est une association agréé par le Ministre chargé des Finances dont le but est
d’apporter une assistance en matière de gestion, d’encadrement et d’exécution des obligations
fiscales et comptables aux petites entreprises adhérentes réalisant un chiffre d’affaires annuel
compris entre 15 et 250 millions de FCFA.

2) Qui peut constituer un CGA ?

- les professionnels de la comptabilité régulièrement agréés par la CEMAC ;


- les professionnels de la fiscalité ;
- les chambres consulaires ;
- les organisations professionnelles d’industriels, de commerçants, d’artisans, ou
d’agriculteurs légalement constituées ;
- les titulaires des charges et offices.

3) Comment obtenir l’agrément ?

L’agrément est accordé par le Ministre en charge des Finances.

Pour être recevable, tout dossier d’agrément doit justifier de l’adhésion d’au moins 100
entreprises réalisant un chiffre d’affaires annuel hors taxes compris entre 15 000 000 et
250 000 000 FCFA.

En vue de l’obtention de l’agrément, les CGA doivent au préalable conclure avec


l’Administration fiscale un cahier de charges précisant le rôle des agents de cette
administration chargés de leur apporter leur assistance technique.

4) Quel est le rôle de l’Administration fiscale dans le fonctionnement des CGA ?

L’Administration fiscale par le biais d’un Inspecteur des Impôts, apporte une assistance
technique permanente aux CGA dans les conditions fixées d’accord parties. L’Inspecteur des
Impôts concerné a pour mission de répondre verbalement ou par écrit à toutes les questions
posées par le Centre au sujet de l’imposition des adhérents.

Les réponses écrites signées par l’Inspecteur des Impôts engagent l’Administration à l’égard
des adhérents pour autant qu’elles sont conformes à la loi et à la doctrine généralement
admise et que la situation exposée corresponde exactement à la situation réelle de l’adhérent.

L’Administration fiscale doit veiller à la cohérence entre les résultats déclarés par les
adhérents et leurs obligations légales.

5) Quels sont les avantages accordés aux adhérents des CGA en matière fiscale ?

- un abattement de 10% du bénéfice imposable plafonné à dix (10) millions FCFA ;


- une réduction de l’impôt sur le revenu des personnes physiques correspondant au
montant des dépenses exposées pour la tenue de la comptabilité et éventuellement
pour l’adhésion au CGA, pour les contribuables relevant du régime de base ou du
régime simplifié, et qui ont opté pour le régime du réel. Ladite réduction est plafonnée
à 500 000 FCFA ;
- une réduction d’impôt sur le revenu, pour les contribuables du régime de base et du
régime simplifié, égale au montant des dépenses engagées pour tenir la comptabilité et
éventuellement pour l’admission au CGA, plafonnée à 500 00 FCFA ;
- la tenue de leur comptabilité par un professionnel agrée du CGA ;
- une assistance technique permanente d’un Inspecteur des Impôts dans le suivi de leurs
obligations fiscales.

6) Quelles sont les obligations des adhérents des CGA ?

- la fourniture aux CGA de tous les éléments nécessaires à l’établissement d’une


comptabilité sincère ;
- la validation de leur comptabilité par le CGA;
- le paiement des prestations fournies par le CGA.

N.B : les CGA deviendront opérationnels dès la finalisation des réglages institutionnels en
cours.