Vous êtes sur la page 1sur 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI

Réactions acido-basiques

Table des matières


1 Généralités 2
1.1 Définitions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
1.2 Constante d’équilibre k 0 (T ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.3 Prévision du sens d’évolution d’une réaction . . . . . . . . . . . . . . . 3

2 Couple acide-base 3
2.1 Définitions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
2.2 Produit ionique de l’eau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
2.3 pH d’une solution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

3 Constante d’acidité ka d’un couple acide-base 5

4 Classement des acides et des bases 5


4.1 Acide fort-base forte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
4.2 Acide faible-base faible . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
4.3 Constante d’équilibre d’une réaction acide-base . . . . . . . . . . . . . 7

5 Domaines de prédominance 7
5.1 Critère de négligence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
5.2 Domaine de prédominance et de majorité . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
5.3 Diagramme de distribution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8

6 Calcul de pH : Méthode de la réaction prépondérante R.P 9


6.1 Principe de la méthode . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
6.2 pH des acides forts ou des bases fortes . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
6.2.1 Monoacide fort . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
6.2.2 Monobase forte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
6.3 pH des acides faibles et des bases faibles . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
6.3.1 monoacide faible . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
6.3.2 Monobase faible . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14

1 / 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI

1 Généralités
1.1 Définitions
I Activité d’un constituant X : a(X)
L’activité chimique d’un constituant X notée a(X) est une grandeur intensive
(ne dépend pas de la quantité de matière) sans dimension qui dépend de la nature
et de l’état d’un constituant X .
• Cas d’un solvant : a(H2 O) = 1
• Cas d’un soluté :
C(X)
a(X) =
C0
C(X) : concentration de X avec C(X) 6 0, 1mol.l−1 : hypothèse des solutions
dilués .
C0 = 1mol.l−1 concentration de référence
• Cas d’un solide ou d’un liquide : a = 1
• cas d’un mélange gazeux :

Pi
ai =
P0
Pi : pression partielle de Xi dans le mélange gazeux
P0 : pression de référence P 0 = 1bar = 105 P a
• Exemples
• système homogène gazeux : 2H2 O(g) + O2 (g)
2H2 O(g)

P (H2 ) P (O2 ) P (H2 O)


a(H2 ) = ;a(O2 ) = ;a(H2 O) =
P0 P0 P0
• Système homogène aqueux : CH3 COOH(aq) + H2 O(l)
CH3 COO− (aq) +
H3 O+ (aq)

[CH3 COOH] − [CH3 COO− ]


a(H2 O) = 1 ;a(CH3 COOH) = 0
;a(CH3 COO ) = 0
;a(H3 O+ ) =
C C
[H3 O+ ]
C0
• Système hétérogène : N H3 (g)
N H3 (aq)

P (N H3 ) [N H3 ]
a(N H3 (g)) = 0
;a(N H3 (aq)) =
P C0
I Quotient de réaction chimique Q
l’équation de réaction chimique s’écrit sous la forme
X
0= νi A i
i

νi = −1 pour un réactif
νi = +1 pour un produit

Y
Q= (a(Ai ))νi
i

2 / 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI

• Exemple

2F e3+ (aq) + 2I − (aq)


2F e2+ + I2 (aq)
[F e2+ ] 2 [I2 ]
2+ 2
(a(F e ) .a(I2 ) ( ). 0 [F e2+ ]2 .[I2 ].C0
Q= = C0 C =
(a(F e3+ ))2 .(a(I − ))2 [F e3+ ] 2 [I − ] 2 [F e3+ ]2 .[I − ]2
( ) .( )
C0 C0

1.2 Constante d’équilibre k 0 (T )


• Loi d’action des masses LAM
Lorsque l’équilibre est atteint et si tous les constituants de la réaction sont présents
,le quotient de la réaction Qeq prend une valeur dite constante thérmodynamique
d’équilibre k 0 (T ) ne dépend que de la température .
Y
Qeq = k 0 (T ) = (aieq )νi
i

• k 0 (T ) est indépendant de l’état initiale

1.3 Prévision du sens d’évolution d’une réaction


Considérons la réaction suivante aA + bB
cC + dD ,k 0 (T )
• Q < k 0 (T ) : évolution de la réaction dans le sens 1 (*)
• Q > k 0 (T ) : évolution de la réaction dans le sens 2 (()
• Q = k 0 (T ) : équilibre

2 Couple acide-base
2.1 Définitions
Selon Brönsted
I acide : une éspèce chimique capable de libérer un proton H +
I base : une éspèce chimique capable de capter un proton H +
I réaction acido-basique : réaction où on a échange des protons entre l’acide et la
base
I à tout acide AH correspond une base conjuguée A− ,on parle du couple AH/A−

I Dans une solution aqueuse,un acide ne peut libérer un proton que s’il est en
présence d’une base qui va le capter .
• Exemples
N H4+ /N H3 : N H4+
N H3 + H +
HN O2 /N O2− : HN O2
N O2− + H +
I Certaines espèces peuvent libérer plusieurs protons H + ,on parle des polyacides
D’autres peuvent capter plus d’un proton : polybase
• Exemple
H2 SO4 /HSO4− : H2 SO4
HSO4− + H +
HSO4− /SO42− : HSO4−
SO42− + H +

3 / 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI

I Il existe des espèces chimiques qui peuvent jouer à la fois le rôle d’un acide et
d’une base : ampholytes,une telle propriété définit un caractère amphotère
• Exemples
HSO4− ;H2 O

H2 O + H2 O
HO− + H3 O+
acide 1 acide 2 base 1 base 2

2.2 Produit ionique de l’eau


• L’eau joue le rôle d’un acide dans le couple H2 O/HO−

H2 O
H + + HO−

• L’eau joue le rôle d’une base dans le couple H3 O+ /H2 O

H3 O+
H2 O + H +

• H3 O+ , HO− , H2 O sont en équilibre dans une solution aqueuse

2H2 O
H3 O+ + HO−

cette réaction est caractérisée par une constante d’équilibre ke (T )


a(H3 O+ ).a(HO− )
ke (T ) =
a(H2 O)2
dans une solution diluée C 6 0, 1mol.l−1

ke (T ) = [H3 O+ ].[HO− ]

ke (T ) représente le produit ionique de l’eau


à T = 25˚c ; ke = 10−14
On définit

pke = − log ke = 14

la réaction est quasi-totale dans le sens 2(()

2.3 pH d’une solution


On définit le pH d’une solution par

pH = − log a(H3 O+ ) = − log[H3 O+ ]

• pH < 7 solution acide


• pH = 7 soltion neutre
• pH > 7 solution basique

4 / 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI

3 Constante d’acidité ka d’un couple acide-base


Considèrons la réaction acide-base

AH + H2 O
A− + H3 O+

On définit la constante d’acidité du couple AH/A−

[A− ][H3 O+ ]
ka (T ) =
[AH]

considèrons la réaction acide-base

A− + H2 O
AH + HO−

On définit la constante de basicité du couple AH/A− par

[HO− ][HA]
kb (T ) =
[A− ]

On vérifie que

ka .kb = ke ⇒ pka + pkb = pke

• Exemples
H3 O+ /H2 O : H3 O+ + H2 O
H2 O + H3 O+ ka = 1 pka = 0
H2 O/HO− : H2 O + H2 O
H3 O+ + HO− ka = ke pka = pke

4 Classement des acides et des bases


4.1 Acide fort-base forte
• Un acide est fort si sa réaction de dissociation est totale dans une solution aqueuse .

AH + H2 O → H3 O+ + A−

A− ne manifeste aucune caractère basique (base hyperfaible),elle n’a aucune aptitude


à capter un proton ,on dit qu’elle s’agit d’une base indifférente
• HCl : acide chlorhydrique
• HN O3 : acide nitrique

HCl + H2 O → H3 O+ + Cl−
HN O3 + H2 O → H3 O+ + N O3−

• l’acide fort dans l’eau est converti totalement en H3 O+ ,on dit que H3 O+ représente
l’acide limite ou acide le plus fort pouvant exister dans l’eau .
•Remarque : l’eau ne permet pas de comparer la force d’acides forts : leur comportement
est identique ,on dit que leurs forces sont nivelées par l’eau .
• une base est forte si sa réaction de dissociation est totale dans une solution aqueuse .

A− + H2 O → AH + HO−

5 / 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI

AH ne manifeste aucune caractère basique ,on dit qu’il s’agit d’un acide indifférent
•Exemples
N aOH : hydroxyde de soudium
N H2− : ion amidure
RO− : ion alcoolate

N aOH + H2 O → N a+ + HO− + H2 O
N H2− + H2 O → N H3 + HO−
RO− + H2 O → ROH + HO−

• HO− représente la base limite ou la base la plus forte pouvant exister dans l’eau .
•Remarque : les forces des bases fortes sont nivelées par l’eau .

4.2 Acide faible-base faible


• Un acide est dit faible si sa réaction de dissociation dans l’eau est partielle

AH + H2 O
A− + H3 O+

cette réaction est caractérisée par la constante d’acidité

[A− ][H3 O+ ] h.[A− ]


ka = =
[AH] [AH]

avec [H3 O+ ] = h

pka = − log ka

• Un acide est d’autant plus fort qu’il libère facilement le proton c.à.d que sa constante
d’acidité ka est plus grande où pka est plus petite .
• Une base est faible si sa réaction de dissociation dans l’eau est partielle .

A− + H2 O
AH + HO−

[HO− ][AH] ω.[AH]


kb = =
[A− ] [A− ]

avec ω = [HO− ]
• Une base est d’autant plus forte qu’elle capte facilement un proton c.à.d que kb est
plus grande (pkb petite)
• Exemples
CH3 COOH/CH3 COO− : pka = 4, 8
HCOOH/HCOO− : pka = 3, 8

HCOO− est une base plus forte que CH3 COO−


• Remarque : L’eau permet de différencier la force des acides ou des bases faibles

6 / 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI

4.3 Constante d’équilibre d’une réaction acide-base


Toute réaction acide-base mettant en jeu deux couples ,sa constante d’équilibre s’éxprime
comme un rapport des deux constantes d’acidités ka .
• Remarque : acide éthanoı̈que-ammoniaque
deux couples CH3 COOH/CH3 COO− et N H4+ /N H3

(1) CH3 COOH + N H3


CH3 COO− + N H4+

la constante d’équilibre de cette réaction

[N H4+ ][CH3 COO− ]


k=
[CH3 COOH][N H3 ]

(2) CH3 COOH + H2 O


CH3 COO− + H3 O+ ka1
(3) N H4+ + H2 O
N H3 + H3 O+ ka2
[H3 O+ ][CH3 COO− ] [H3 O+ ][N H3 ]
ka1 = et ka2 =
[CH3 COOH] [N H4+ ]

(1) = (2) − (3) ⇒ pk = pka1 − pka2

ka1
k=
ka2

pka1 = 4, 8 et pka2 = 9, 2 donc pk = −4, 4 ⇒ k = 104,4 >> 1 donc la réaction est


quasi-totale dans le sens 1 (*)
• Remarque : on peut pévoir cette réaction à l’aide de la régle gamma
une réaction est thermodynamiquement favorisée (k > 1) selon la régle de gamma
pka
bases acides

acide 1 + base 2
acide 2 + base 1 N H3 +
9,2 N H4
ka1
k= = 10pka2 −pka1
ka2
CH3 COO− 4,8 CH3 COOH

5 Domaines de prédominance
5.1 Critère de négligence
En solution aqueuse , une espèce N est négligeable devant M si :

[M ]
[N ] <
10

7 / 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI

5.2 Domaine de prédominance et de majorité


Considèrons l’acide AH et sa base conjuguée dans une solution aqueuse .
AH + H2 O
A− + H3 O+
[H3 O+ ][A− ] [AH]
ka = ⇒ h = [H3 O+ ] = ka −
[AH] [A ]

[A− ]
pH = pka + log
[AH]

I AH prédomine sur A− si [AH] > [A− ]


[A− ] [A− ]
donc < 1 ⇒ log <0
[AH] [AH]
pH < pka
On obtient un diagramme de prédominance

AH A−
pH
pka

I AH est majoritaire devant A− si [AH] > 10[A− ]


[A− ] 1 [A− ]
donc 6 ⇒ log 6 −1
[AH] 10 [AH]
pH 6 pka − 1
I A− est majoritaire devant AH si [A− ] > 10[AH]
pH > pka + 1
on obtient le diagramme de majorité

AH majoritaire A− majoritaire
[AH] >> [A− ] − −
[AH] > [A ] [A ] > [AH] [A− ] >> [AH]
pH
pka − 1 pka pka + 1

5.3 Diagramme de distribution


Prenons l’exemple d’un diacide H2 A de concentration totale C0

C0 = [H2 A] + [HA− ] + [A2− ]

h.[HA− ]
H2 A + H2 O
HA− + H3 O+ ka1 =
[H2 A]

h.[A2− ]
HA− + H2 O
A2− + H3 O+ ka2 =
[HA− ]
Ka1 ka2 ka1 ka2
[HA− ] = [H2 A] et [A2− ] = [HA− ] = [H2 A]
h h h2
8 / 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI
 
ka1 ka1 ka2
C0 = [H2 A] 1 + +
h h2

On appelle coefficients de distribution les paramètres intensifs suivants

[H2 A] [HA− ] [A2− ]


α0 = ; α1 = ; α2 =
C0 C0 C0
1
donc α0 =
ka1 ka1 ka2
1+ +
h h2
L’utilisation d’un logiciel de simulation permet de tracer les graphes αi en fonction de
pH ,ce diagramma est appellé diagramme de distribution,il permet de voir comment
est distribué l’élément H2 A entre ses divers formes H2 A, HA− , A2−
• Exemple:CH3 COOH

[CH3 COOH] [CH3 COO− ]


α0 = ; α1 =
C0 C0

αi

α0
1
[CH3 COO− ] α1
pH = pka + log
[CH3 COOH]
α1
= pka + log
α0 0,5
α0 = α1 ⇒ pH = pka point d’intersec-
tion des deux courbes

pH
pka = 4, 8

6 Calcul de pH : Méthode de la réaction prépondérante


R.P
6.1 Principe de la méthode
Pour calculer le pH d’une solution aqueuse il est nécessaire de passer par les étapes
suivantes :
• Faire une liste de toutes les éspèces présentes à l’état initial (E.I) et les placer sur
une echelle d’acidité
• chercher les réactions prépondérantes quantitatives (R.P.Q) càd les réactions qui
0
s’effectuent dans le sens de gamma (kR.P.Q > 1)
• Déterminer la réaction prépondérante principale (R.P.P) c.à.d la réaction qui fixe les
0
concentrations des espèces majoritaires à l’équilibre (kR.P.P 6 1) et en déduire le pH.
• Vérifier que la réaction prépondérante secondire (R.P.S) c.à.d la réaction négligée,ne
modifie pas l’équilibre précédente

9 / 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI

6.2 pH des acides forts ou des bases fortes


6.2.1 Monoacide fort
Considérons la réaction suivante :

HCl + H2 O → H3 O+ + Cl−

avec CHCl = C
HCl est nivelé par l’eau ,donc HCl se trouve totalement sous forme de H3 O+ dans l’eau
donc [H3 O+ ]i = C

pka

HO− 14 H2 O

H2 O 0 H3 O+

Pas de R.P.Q
les réactions possibles sont
(1) H3 O+ + H2 O
H2 O + H3 O+ k0 = 1
(2) H2 O + H2 O
H3 O+ + HO− ke = 10−14
Trois cas peuvent se présenter :

I Premier cas : (1) est la réaction prépondérante principale R.P.P


(2) : autoprotolyse de l’eau est la réaction prépondérante secondaire R.P.S est
négligeable
donc [H3 O+ ] = C
pH = − log C = pC
• vérification de l’approximation
On pose x2 = [H3 O+ ](2) la concentration des ions de H3 O+ qui provient de la
réaction (2) càd l’autoprotolyse de l’eau .

R.P.P : 2H2 O
H3 O+ + HO−
E.I : excés C 0
E.F : excés C + x2 x2
ke = [H3 O+ ]eq .[HO− ]eq = (C + x2 ).x2
C
pour avoir pH = pC càd h = C il faut que x2 6
10
ke C ke C p
x2 = et x2 6 ⇒ 6 ⇒ C > 10.ke
h 10 C 10

10 / 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI

C > 10−6,5 mol.l−1 = 3.10−7 mol.l−1

Conclusion : Pour les acides pas trop dilués càd C > 3.10−7 mol.l−1
pH = pC

I deuxième cas : (2) est la réaction prépondérante : cas de trés forte dilution
On néglige la concentration de H3 O+ provenant de la réaction (1)
Donc h = [H3 O+ ] = h = ω = 10−7
pH = 7
• Vérification de l’approximation
On néglige [H3 O+ ]1 = C devant [H3 O+ ]2 = 10−7 mol.l−1

[H3 O+ ]2 10−7
donc [H3 O+ ]1 6 = = 10−8
10 10
pH = 7 si C 6 Clim = 10−8 mol.l−1
I Troisième cas : (1) et (2) en compétition : il n’y a plus de R.P
Il faut tenir en compte les deux réactions

2H2 O
H3 O+ + HO−
E.I excés C
E.F excés C + x2 x2
h = C + x2 et ω = x2 = h − C
ke = hω = h(h − C)
h2 − h.C − ke = 0

Conclusion : si 10−8 < C < 3.10−7 mol.l−1 le pH est la solution de l’équation

h2 − hC − ke = 0

• Application
Calculer pH d’une solution d’acide chlorhydrique de concentration
I C = 10−1 mol.l−1
I C = 10−9 mol.l−1
I C = 10−7 mol.l−1
• Réponse
I C = 10−1 mol.l−1 > 3.10−7 mol.l−1 ⇒ pH = pC = 1
I C = 10−9 mol.l−1 < 10−8 mol.l−1 ⇒ pH = 7
I C = 10−7 mol.l−1 mol ⇒ 10−8 < C < 3.10−7 mol.l−1 ⇒ résoudre l’équation
h2 − C.h − ke = 0 donc pH = 6, 8

11 / 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI

6.2.2 Monobase forte


La base forte est nivelée par l’eau : elle se trouve dans l’eau sous forme HO−

N aOH → N a+ + HO−

[HO− ]i = C
deux réactions possibles
(1) : HO− + H2 O
H2 O + HO− k=1
(2) : 2H2 O
H3 O+ + HO− ke = 10−14

Il suffit de remplacer h = [H3 O+ ] par [HO− ] = ω et pH par pOH = − log[HO− ]


trois cas possibles
• premier cas
C > 3.10−7 mol.l−1 ⇒ pOH = pC ⇒ pH = 14 − pC la réaction prépondérante est (1)
• deuxième cas
C 6 10−8 mol.l−1 ⇒ pOH = 7 donc pH = 7 la réaction prépondérante est (2)
• troisième cas
10−8 < C < 3.10−7 mol.l−1 : résoudre l’équation ω 2 − C.ω − ke = 0
•Application : pH de N aOH de concentration C tq :

I C = 10−1 mol.l−1 ⇒ pH = 14 − pC = 13
I C = 10−9 mol.l−1 ⇒ pH = 7
I C = 10−7 mol.l−1 ⇒ ω 2 − Cω − ke = 0 ⇒ pH = 7, 2

6.3 pH des acides faibles et des bases faibles


6.3.1 monoacide faible
Considérons l’acide faible HA de concentration C
pka

14 H2 O
HO−
deux réactions prépondérantes (1) et (2)
(1) AH + H2 O
A− + H3 O+ ka
(2) 2H2 O
H3 O +
+ HO− ke A− pka AH

H2 O 0 H3 O+

I L’autoprotolyse de l’eau est négligeable : C > 3.10−7 mol.l−1


La R.P.P est (1) et la réaction (2) est négligeable
On définit le coéfficient de dissociation de l’acide α comme étant le rapport entre
la quantité dissociée de l’acide et la quantité initiale .

12 / 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI

AH + H2 O
A− + H3 O+
E.I C excès 0 0
E.F C(1 − α) excès α.C α.C
C −h excès h h

[A− ]eq .h h2
ka = =
[AH]eq C −h

Selon l’avancement de cette réaction on peut distinguer les trois cas


• premier cas : l’acide est trés faiblement dissocié donc majoritaire :α < 0, 1 ⇒
C
h<
10
h2 p
On peut négliger h devant C : ka ≈ ⇒ h = ka .C
C
1
pH = (pka + pC)
2
Cette approximation est vrai si [AH] > 10[A− ]
[A− ]
pH = pka + log donc pH 6 pka − 1
[AH]
1
(pka + pC) 6 pka − 1 ⇒ pka − pC > 2
2
Conclusion : Pour un acide faible de constante ka et de concentration C et si pka − pC > 2
1
alors le pH est pH = (pka + pC)
2

• deuxième cas : l’acide est fortement dissocié donc minoritaire : α > 0, 9


L’acide faible se comporte comme un acide fort donc
h = C ⇒ pH = pC
[A− ]
L’approximation est vrai si [AH] 6 ⇒ pH > pka + 1 ⇒ pka − pC 6 −1
10
Conclusion : Pour un acide faible de constante ka et de concentration C et si pka −pC 6 −1
alors le pH est pH = pC

• troisième cas : l’acide est partiellement dissocié : 0, 1 6 α 6 0, 9


h2
ka = ⇒ h2 + ka .h − ka .C = 0
C −h
On déduit pH à partir de h

Conclusion :
1
• pH = (pka + pC si pH 6 pka − 1 où pka − pC > 2
2
• pH = pC si pH > pka + 1 où pka − pC 6 −1
• pH à partir de l’équation h2 + ka .h − ka .C = 0 si les autres cas

•Application : pH de CH3 COOH selon la concentration


l’acide éthanoı̈que est un acide faible de pka = 4, 8 et de concentration C

13 / 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI

1. C = 10−4 mol.l−1 donc pka − pC = 4, 8 − 4 = 0, 8 ⇒ −1 < pka − pC < 2 donc il


faut résoudre l’équation h2 + ka .h − ka .C = 0 ⇒ h2 + 10−4,8 h − 10−8,8 = 0
⇒ h = 3, 27.10−5 mol.l−1
h
pH = 4, 5; α = = 0, 33
C
2. C = 10−2 mol.l−1 ; pka − pC = 4, 8 − 4 = 2, 8 > 2 donc il s’agit d’un acide trés
1
faiblement dissocié :pH = (pka + pC) = 3, 4
2 r
Cα2 ka
ka = avec α < 0, 1 ⇒ ka ≈ Cα2 ⇒ α = = 0, 04
1−α C2
3. C = 10−6 mol.l−1 ;pka − pC = 4, 8 − 6 = −1, 2 < −1 donc α → 1 et pH = pC = 6
Cα2 C C
ka = ≈ ⇒α=1− = 0, 94
1−α 1−α ka
I Autoprotolyse de l’eau n’est pas négligeable
pH ne pourra être comprise qu’entre 6, 5 (cas limite) et 7 (puisque est une
solution acide). On peut prévoir le comportement de HA à partir de pka .
•Exemple :CH3 COOH : pka = 4, 8,C = 10−7 mol.l−1
• Diagramme de majorité

CH3 COO− pH
majoritaire
CH3 COOH
majoritaire
pH
3,8 4,8 5,8 6,5 7

On déduit que [CH3 COOH] << [CH3 COO− ]


quasi−totale
(1) CH3 COOH + H2 O → CH3 COO− + H3 O+
(2) H2 O + H2 O
H3 O+ + HO−
CH3 COOH est représenter par H3 O+
2H2 O
H3 O+ + HO−
E.I excès C 0
E.F excès C + x2 x2
h = [H3 O+ ] = C + x2 ⇒ x2 = h − C
ke = h(h − C) ⇒ pH = 6, 8

[CH3 COO− ].h C.α.10−6,8


ka = = ⇒ α = 0, 99
[CH3 COOH] C(1 − α)
• pC > 8 : pH = 7 : l’autoprotolyse de l’eau qui impose le pH

6.3.2 Monobase faible


Soit une solution contenant une base faible B de concentration C
(1) B + H2 O
BH + + HO− kB
Il suffit de remplacer dans les
(2) H2 O + H2 O
H3 O+ + HO− ke
équations précédentes pH par pOH et ka par kb
•si pH > 7, 5 (pOH < 6, 5)
(1) est la réaction prépondérante R.P : l’autoprotolyse de l’eau est négligeable

14 / 15

c Boukaddid Cours de chimie sup TSI

1
• pkb − pC > 2 : l’avancement de la base est faible pOH = (pkb + pC)
2

1
pH = 7 + (pka − pC)
2
• pkb − pC 6 −1 : avancement fort pOH = pC

pH = 14 − pC

• −1 < pkb − pC < 2 : résoudre l’équation ω 2 + kB ω − kB C = 0

• si pH < 7, 5 où pOH > 6, 5


Il faut tenir compte de l’autoprotolyse de l’eau .

15 / 15