Vous êtes sur la page 1sur 24

LE PREMIER RÉSEAU D’INFORMATION ÉCONOMIQUE EN RÉGIONS I ISÈRE I Nº46 I FÉVRIER 2011 I 3.

90 ¤

Le Un dirigeant bien informé

journal des
c’est une entreprise
bien pilotée

BR008040
entreprises LE PREMIER RÉSEAU
D’INFORMATION ÉCONOMIQUE EN RÉGIONS
22 éditions, 40 journalistes, 600 pages d’informations
économiques, 1000 entreprises citées par mois

SUDLAC
Invention d’un produit
autonettoyant
Le fabricant de peintures, vernis et
Ancien Creps de Voiron.
enduits à l’eau, a mis au point un produit
pour autonettoyer les terrasses. PAGE 10
17 hectares à exploiter
COOPÉRATIVE DAUPHINOISE
L’État a fermé le Creps de Voiron, un centre de formation des enseignants du sport. Le site de
Amortir les marchés
La coopérative dauphinoise, qui compte 17 hectares et ses équipements, rachetés par le Pays voironnais et gérés par d’anciens
plus de 1.000 agriculteurs adhérents, fonctionnaires, suscitent des envies et des interrogations quant à leur devenir économique. P 3 AGE

développe des outils financiers pour


amortir la forte volatilité des prix. PAGE 8

TIKIPAM
Rolls-Royce.
Voyageurs responsables
Pascale Vandenbroucke et Ildomar
Mesquita Dos Santos créent une agence
100 embauches
de tourisme participatif et solidaire.
PAGE 11 à Meylan en 2011
L’entité dédiée au nucléaire civil de Rolls-Royce, basée sur
STIPLASTICS Inovallée à Meylan, bénéficie largement de la période actuelle
Inlab pour l’innovation du “renouveau du nucléaire“.
de rupture Au point qu’elle envisage de recruter une centaine de
personnes sur le site cette année !
Des profils d’ingénieurs et de techniciens pour répondre à
une multitude de métiers. PAGE 7

LA STRATEGIE Avec Pix’citoyen, Milpix veut miser


Stiplastics crée une spin-off sur
sur les candidats aux cantonales
l’innovation de rupture dans la
traçabilité appliquée à la santé. PAGE 8 La start-up grenobloise veut profiter des élections cantonales en mars pour commercialiser son application mobile Pixee.
Cette application iPhone permet d’accéder aux programmes des candidats en prenant simplement l’affiche ou le tract en
photo. Une technologie de reconnaissance par l’image que Milpix a déjà commercialisée dans la culture. PAGE 12
GEM
Pleins feux sur
L’INVITÉ LE CONSEIL
l’entrepreneuriat
Grenoble école de management lance
l’Institut de l’entrepreneuriat. PAGE 11
Hollande dévoile Optimisez vos
ses projets fiscaux fiches de paie
II tient la corde dans les sondages auprès 70 % des bulletins de paie seraient
TRANSPORTS EN COMMUN des sympathisants socialistes. Probable plombés par le versement de
L’ADTC accuse ! candidat aux primaires, François Hollande charges indues. En réétudiant vos
L’association pour le développement expose au Journal des Entreprises un projet assiettes de cotisations, vous
des transports en commun dans la de réforme fiscale privilégiant pouvez alléger de 2,5 % votre
région grenobloise accuse le SMTC de les PME qui investissent. DERNIÈRE PAGE masse salariale. NOTRE DOSSIER PAGE 18
manquer d’ambition. PAGE 6

Versez votre taxe d’apprentissage


BR897897

à ADFI-CFAI du Dauphiné
(Beaurepaire et Moirans)

Info taxe : Gilles Ribero


au 04 76 41 49 13
gribero@udimec.fr
Place Etienne Dolet - 38270 Beaurepaire
Main 04 74 790 790
dans la main Centr’alp - 83 rue de Chatagnon - 38430 Moirans
pour l’avenir ! 04 76 35 33 55
de l’industrie www.cfai-dauphine.fr
FÉVRIER 2011
2
TRENTE JOURS

Un mois avec l LE BILLET

Les soldes...
Jacques Chanut au chaud sur mon PC
PRÉSIDENT « Les soldes, ce n’est plus ce que
Chanut Entreprise à c’était ! » Fini les crêpages de chignons
Bourgoin-Jallieu autour de l’article convoité. Fini les
interminables files d’attente aux cabi-
MANDATS nes d’essayage et aux caisses. Et pour-
Président de la Fédération du quoi ? Parce que les magasins physi-
bâtiment Rhône-Alpes ques ne connaissent plus la foule d’an-
Membre de la commission tan. Du temps où le monde virtuel
économique de la Fédération
n’avait pas complètement chamboulé nos habitudes de
française du bâtiment
consommation. Le deuxième jour des soldes, j’ai quand
Élu à la CRCI Rhône-Alpes
même failli hésiter à me rendre au centre commercial
Grand Place à Grenoble. Et pourtant, pas de problème
pour me garer… Certes, il y avait plus de monde que
d’ordinaire, mais j’ai pu faire mes emplettes plutôt tran-
quillement! Avec le froid qu’il fait, je n’ose même pas
imaginer le désarroi des commerçants du centre-ville.
« Les chiffres d’affaires sont en baisse », avoue-t-on
timidement. Il faut dire aussi que bien des enseignes
avaient proposé les soldes avant les soldes, avec des
ventes privées réservées aux clients fidèles. Et pen-
dant ce temps-là, l’e-commerce affiche des chiffres à
donner le tournis. À l’instar du leader de la vente de
chaussures sur internet, le Grenoblois Spartoo.com,
qui enregistrait 18 commandes à la seconde dès la pre-
mière heure des soldes et plus de 500.000 visiteurs sur
le site…

Vanessa Genin
v.genin@lejournaldesentreprises.com
Jacques Chanut : « 2011 risque d’être l’année de la casse sociale dans le bâtiment. »

L
es élections. Le peu de vailler ensemble à mutualiser nos moyens également l’emploi et l’activité économique.
participation des chefs d’entreprise pour le bénéfice de toutes les entreprises Surtout, il n’est pas envisageable que les
aux élections consulaires en Isère rhônalpines. entreprises, qui ont déjà bien assez de char-
l ON EN PARLE
me fait réagir sur la désaffection ges à supporter, financent les surcoûts liés
aux élections, en général. Cela traduit un La réforme territoriale et la métropolisa- à ces nouvelles réformes.
repli sur soi. Pourtant, malgré le quotidien, tion lyonnaise. Je partage l’idée de vouloir Tornier
les inquiétudes de la crise, l’ambiance moro-
se, il est important de donner de son temps
réformer afin d’éviter un millefeuille admi-
nistratif incohérent. Mais attention, cette
Le bâtiment. En 2011, nous sommes à la
croisée des chemins. Certaines analyses
Bientôt au Nasdaq
aux autres, de partager ses compétences. simplification doit être bien réelle, elle ne montrent que les commandes repartent. C’est imminent. Le spécialiste des prothèses
Les associations déplorent aussi un man- doit pas ajouter un nouvel étage sans en Mais, malgré les différents plans de relan- articulaires installé à Montbonnot-Saint-Martin est en
que croissant de bénévoles. Je n’ai cepen- supprimer d’autres, avec au final des frais ce, les entreprises sont toujours affaiblies train de préparer son introduction en bourse avec une
dant pas de réponse. Mais je regrette ce de fonctionnement supplémentaires. À ce par la crise et l’effondrement des prix. Les cotation au Nasdaq. Douglas Kohrs, le P-dg, aurait
désintérêt général pour les autres. stade, nous manquons encore de visibilité. volumes d’affaires et les marges ont baissé, lancé une Initial public offering (IPO) de 205 millions
Aussi, cette réforme ne doit pas conduire à mais à ce jour, la baisse des effectifs a été
de dollars (152 M¤).
La CRCI. En réussissant une union de tous une perte d’identité des territoires, le ris- contenue à 1 à 2 % seulement. Il faut
les syndicats interprofessionnels aux élec- que est une baisse du pouvoir des élus impérativement que les chantiers prévus Rachetée en 2006 par le fonds d’investissement
tions des CCI, l’Isère peut montrer l’exem- locaux, ceux du quotidien… qui, lorsqu’ils démarrent, sinon 2011 sera l’année de la américain Warburg Pincus, Tornier a depuis doublé
ple ! Je voudrais montrer que l’on peut tra- investissent dans la construction, portent casse sociale dans le bâtiment. son chiffre d’affaires pour atteindre 150 M¤ en 2009 et
compte plus de 400 salariés.

Radiall
l LA PHRASE Réorganisation des sites
« Sur Inovallée, en matière d’offre de transports Radiall, fabricant de composants électroniques,
réorganise ses sites isérois. Son usine du centre-ville
de Voiron a vu partir ses derniers salariés en janvier.
en commun, on n’est pas loin de la préhisoire ! » Mais l’usine de Voreppe et le site de Voiron
Champfeuillet restent vivaces. Quant au site du
Antoine Jammes, vice-président de l’Association pour le développement des transports en commun dans la région centre-ville, le Pays voironnais lorgne dessus dans le
grenobloise (ADTC). cadre de son nouveau quartier Divercité.

l CHIFFRES CLÉS > PME : un lent retour aux affaires


Entreprises
JDE - Source : Oseo (enquête semestrielle) - Photo : F. Destoc

dont l’activité augmente


46 %
des TPE et PME ont enregistré en décembre une
-2 -1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19

PME fortement 10
hausse de leur chiffre d’affaires sur un an. exportatrices 9
D’après les résultats issus du Panel régional de
conjoncture de la CRCI. 8
PME 7
Industrie innovantes

30.000
téléchargements
Commerce
de gros
6
5
L’application iPhone Isère tourisme remporte un bon Services aux 4
particuliers
succès avec des nouveautés comme la météo des neiges. Ensemble Services aux 3
Bâtiment des entreprises entreprises
2

7,5 millions
d’habitants en 2040
Entreprises
Tourisme 1 Entreprises
0 qui
qui embauchent
Si les tendances démographiques se maintiennent, débauchent -1
Rhône-Alpes comptera 7,5 millions d’habitants en 2040, Travaux
publics -2
soit 1,4 million de plus qu’en 2007.
Portées par un chiffre d’affaires en forte hausse l’an dernier, les PME fortement exportatrices et les PME
Entreprises innovantes ont accéléré leurs embauches au second semestre. Avec une activité qui a du mal à redémarrer,

105
postes à pourvoir
dont l’activité baisse
industrie et bâtiment peinent à recruter.
(Activité : différence entre la part des PME en hausse d’activité et celles en baisse en 2010.
Embauche : différence entre la part des entreprises qui ont embauché au second semestre 2010 et celles qui
ont débauché.)
Les agences 02 de Grenoble recrutent en 2011.

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


FÉVRIER 2011
3
L’ÉVÉNEMENT

Site de l’ancien Creps à Voiron.


Qui va profiter des 17 hectares ?
l L’État a fermé le Centre régional d’édu-
cation populaire et de sport (Creps) de
Voiron, laissant libres 17 hectares.
l Si les différents acteurs locaux semblent
d’accord pour garder de la formation spor-
tive, les retombées économiques et la ren-
tabilité du site ne sont pas évidentes.

D
ix-sept hectares com- accueillir une pépinière de start-
prenant des bois, un up qui seraient en lien avec la
étang, un château, un recherche grenobloise. Le site
restaurant, un hôtel, deviendra un “fitlab”, un labora-
un amphithéâtre et de nombreu- toire d’expérimentation gran-
ses installations sportives : le deur nature. » Le triptyque gre-
site de la Brunerie à Voiron ne noblois recherche/ formation/
laisse pas indifférent… entreprises innovantes est clai-
Propriété de l’État qui a décidé rement recherché : « Nous vou-
de s’en séparer en septem- lons faire venir une partie de la
bre 2010, ce site accueillait le vitalité de Grenoble. » Le but
Centre régional d’éducation affiché est « d’avoir sur le site
populaire et de sport (Creps), un d’ici à deux ans une centaine
lieu de formation des ensei- d’emplois » et de faire « une
gnants du sport. Mais il a été fer- opération blanche ».
mé. Ou presque. Car un groupe Mais avant cette réussite annon-
de salariés ne s’est pas résolu à cée, 4,2 M¤ doivent être investis
voir disparaître cet outil et ses pour rénover l’hébergement et
compétences. Un accord sur le bâti, et une salle de badmin-
trois ans a donc été signé en ton de 2,5 M¤ doit être financée,
2010 avec l’État. Il stipule que la en partenariat avec la Région. Depuis le désengagement de l’État, le site de la Brunerie à Voiron suscite des envies de retombées financières.
formation sportive sera assurée La CAPV prévoit des recettes
et que le site est vendu, pour par des baux emphytéotiques, ci-contre) pourrait être menée rés ne s’ouvrent pas sur une
3 M¤, à la Communauté d’agglo- voire la vente d’une partie des par Décathlon, avec son concept simple décision d’élus. Il fau-
mération du Pays voironnais terrains. « Nous avons besoin de village Oxylane. Mais Nicolas drait qu’il y ait un marché. »
(CAPV). Cette dernière a confié d’autofinancement ; il y a donc Ochem, directeur France des vil- l POUR / CONTRE
la gestion du site en délégation la possibilité de ventes pour lages, annonce « une piste prin- Quel rôle pour TSF ?
de service public à Tremplin atteindre l’équilibre », admet cipale vers Annemasse et rien TSF serait-il le grand oublié de
sport formation (TSF), l’associa- Thierry Lehnebach, chargé de de concret en région grenobloi- l’histoire ? « Nous sommes sur- Faut-il implanter
tion créée par quelques anciens mission auprès du président de se ». Une antenne du futur cen- pris de ne pas être plus concer- une base de loisirs sur le site ?
fonctionnaires du Creps. TSF la CAPV, Jean-Paul Bret. tre hospitalier ? « Ce serait une té pour le projet de restructura-
bénéficie d’un soutien de la Il va falloir également convain- opportunité admet Laurent tion du site, admet Franck Volpi, Roland Revil, maire de Voiron et 1er vice-prési-
Région de 500.000 ¤ annuels cre les différents partenaires Charbois, son directeur. On son directeur, alors que nous en dent du Pays voironnais, chargé du développement
jusqu’en septembre 2013. envisagés. Le CNPC, école de peut imaginer une coopération sommes le gestionnaire. » Il économique
commerce du sport, a une entre santé, prévention, éduca- faut dire qu’ils sont peu nom-
Une opération blanche breux ceux qui croient en l’ave- OUI. « Dans la proposition du cabinet
Maintenant, chacun s’interroge nir de TSF et de ses 25 salariés d’études, la porte n’est pas fermée à
sur le meilleur moyen de faire
vivre ce site… et de le rentabili- « Faire venir une partie de au-delà de 2013…
« Nous ne sommes pas naïfs.
l’implantation d’un commerce sur le site.
Un acteur économique traditionnel du
ser. Le Pays voironnais a com- Nous sommes d’anciens fonc-
mandé une étude, qui a coûté la vitalité de Grenoble » tionnaires, gérants une associa-
domaine de la distribution pourrait venir, s’il apporte
une valeur ajoutée. Mais ça devra être plus qu’un
46 M¤, « pour avoir une vision tion qui doit se structurer en commerce : nous cherchons un partenaire qui
globale et plusieurs scénarios. entreprise privée. Mais nous évoluerait vers un “concept Walibi“. Ce serait un objet
L’un d’entre eux a été validé », antenne en proche banlieue gre- tion, etc. » Reste à faire face à avons élaboré un projet stratégi- commercial de loisirs autour du sport, qui proposerait
affirme Roland Revil, 1er vice- nobloise. « des problématiques économi- que sur cinq ans. » TSF va bien aussi bien de l’animation, de la découverte, des stages
président de la CAPV, chargé du Son déménagement sur le site ques » et à l’accord de l’Agence évidemment poursuivre la for- et de la formation. Dans le cahier des charges, il faudra
développement économique. de la Brunerie recèle encore régionale de santé. mation professionnelle et l’ac- garder l’aspect paysager et public du site. Décathlon
Côté calendrier, un vote devrait « beaucoup d’incertitudes » William Gozzi, figure locale des cueil des sportifs de haut est en recherche d’implantation d’un village Oxylane
intervenir en mars et un appel à selon M. Dabat, son chargé de clubs sportifs et dirigeant du niveau. Il développe à côté une dans le nord du territoire, au-delà de Voreppe. Nous ne
projets lancé en juin pour que le communication. Rossignol, groupe de magasins de sport offre pour les entreprises pour savons pas si l’enseigne est intéressée, et on ne mise
site prenne « son image définiti- implantée à proximité, est pres- éponyme (80 salariés, CA : la gestion du stress par le sport, pas tout sur elle. Le groupe de magasins de sport Gozzi
ve en 2013 ou 2014 ». senti comme tête de file pour la 12M¤), se dit quant à lui « atten- et une autre de loisirs et culture pourrait être intéressé aussi, par exemple. »
Le scénario qui séduit les élus, filière. Mais ses dirigeants tif au projet. J’attends un cahier pour le grand public.
est « un hybride entre la pour- avouent ne « plus vraiment des charges et un appel d’of- « Si un géant met quelques mil-
suite de l’activité sportive et la avoir de contacts depuis plu- fres. Mais une activité commer- lions d’euros sur la table, nous Claude Mahier, membre du groupe d’opposition
création d’une filière sport-loi- sieurs mois »… L’implantation ciale sur le site ne me paraît ne pèserons pas lourd, admet Voiron passionnément
sirs-santé. Nous voulons d’une base de loisirs (voir pas adaptée… Les mètres car- Franck Volpi. Mais nous avons
notre légitimité, nous allons NON. « Je suis sûr que les élus de la
montrer que nous sommes com- majorité travaillent sur la piste de
pétents. Nous nous imposerons l’implantation d’un village Oxylane de
sur le site. » Décathlon. Le conseil municipal s’est
« Il y a beaucoup à faire ! » Anne-Gaëlle Metzger
d’ailleurs déplacé près de Marseille pour visiter le site
existant. J’ai le sentiment que l’étude habille une
solution déjà décidée. C’est une solution a priori
Jean-Luc Blanchon, président du CDOS Isère intéressante, mais qui soulève au moins deux
problèmes majeurs. Premièrement, une formule
Que pense le Comité Quelles sont les possibilités pour le site ? l EN SAVOIR PLUS Oxylane mettra à mal le tissu associatif et culturel
départemental olympi- Parmi les idées, nous avons celle d’une forma- extrêmement dense de Voiron. Deuxièmement, à
que et sportif de l’Isère tion à l’arbitrage sportif. Sinon, les comités PAYS VOIRONNAIS quelques mètres de La Brunerie, il y a un magasin
de la reconversion du d’entreprise utilisent beaucoup les éduca- 04 76 93 17 71 Gozzi Sport 2.000 qui ne sera pas de taille pour lutter
Creps de Voiron ? teurs sortis du Creps : pourquoi ne pas rediri- face à un magasin - centre de loisirs. Et je ne vois pas
Mieux vaut une reconver- ger leurs activités sportives sur le site de Voi- VOIRON PASSIONNÉMENT la plus-value économique apportée. Les élus se
sion qu’une fermeture ! ron ? Le Conseil général de l’Isère a arrêté www.voiron-passionement.fr précipitent pour trouver une solution qu’ils
Mais il y a beaucoup à fai- son Village sportif itinérant, pour causes bud- présenteront quand elle sera déjà ficelée, en gommant
re ! gétaires : il pourrait renaître à La Brunerie TREMPLIN SPORT FORMATION les inconvénients, car ils ont conscience des dangers.
Déjà, TSF est plus souple que le Creps et pour les scolaires. Il y a également un projet 04 76 67 03 93 Mais ils voient Décathlon comme un sauveur ! Un appel
accueille des formations le soir. Le Comité possible autour des sciences : la mécanique d’offres serait bidonné car personne ne sera capable de
redirige maintenant les demandeurs de forma- et la physique peuvent être expliquées et GOZZI SPORTS répondre hors Décathlon. Ça soulèverait d’ailleurs un
tion vers l’association. enseignées aux jeunes en utilisant le sport. 04 76 05 83 02 problème juridique… »

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


FÉVRIER 2011
4
LEADERS

JEAN-LOUIS LAMBERT ISABELLE SIAUX FRANÇOIS CORTEEL


À la suite d’Alain Berlioz-Curlet qui La nouvelle présidente du Conseil À 59 ans, il vient d’être nommé délégué
présidait l’Union régionale Capeb régional de l’Ordre des régional EDF en Rhône-Alpes, en
Rhône-Alpes depuis 1997 et ne experts-comptables succède à remplacement de Jean-Roger Régnier,
souhaitait pas se re-présenter, c’est Emmanuel Goutagny. Isabelle Siaux, appelé à des responsabilités nationales.
Jean-Louis Lambert, président de la vice-présidente en 2009 et 2010, est François Corteel débute sa carrière à
Capeb Haute-Savoie, qui a été élu associée au cabinet Louis Planche SA EDF-GDF Services en 1994 et arrive à
président. depuis 1984. Lyon en 1997 pour l’activité commerciale.

Philippe Gueydon. Le roi du l ILS BOUGENT

Laurent Van Soen


jouet à la tête du Medef Isère Directeur général d’Erai
Précédemment directeur de l’Europe, des relations

P
hilippe Gueydon, P-dg dans les organismes paritaires. internationales et de la coopération de la région
du groupe familial voi- C’est donc tout un réseau qu’il Rhône-Alpes depuis 2006, Laurent Van Soen succède à
ronnais King Jouet, faut informer, animer, for- Christophe Jacquemain à la direction d’Erai
prend la tête du Medef mer, etc.
(Entreprise Rhône-Alpes international). Il fera équipe
Isère, dont il était membre du Le Medef Isère veut également
comité exécutif et trésorier participer à des enjeux natio- avec Pierre-Jean Baillot, nommé directeur général
depuis une dizaine d’années. À naux tels que le recul de l’âge adjoint.
48 ans, il succède à Jean Vaylet, légal à la retraite et le chômage
récemment élu à la présidence
de la CCI de Grenoble. « Je
des jeunes. « Il faut trouver des
solutions pour les débuts et fins
Christian de Potzamparc
m’inscris dans la continuité de de carrière. » Plus localement, Architecte de la Presqu’île
mon prédécesseur, prévient-il. il souhaite défendre son territoi-
Mais mon élection est aussi cel- re au sein des instances régiona- Imaginé à l’origine par l’architecte en chef Claude
le d’une équipe active, avec les. « Sur certains sujets, on Vasconi, depuis décédé, le projet urbain Grenoble
notamment, à mes côtés, les pourrait jouer la carte de l’arc presqu’île va être poursuivi par Christian de
vice-présidents Patrick Bonne- alpin en se regroupant avec les Potzamparc. Également architecte en chef du projet
fond, directeur général de Hol- Savoie et la Drôme pour avoir de l’esplanade, il doit apporter une cohérence globale
ding textile Hermes, et Philippe droit au chapitre, face à Lyon. » d’aménagement de l’agglomération grenobloise.
de Saint Rapt, directeur de Philippe Gueydon est également
Financière GMS. On va se répar- membre du conseil d’adminis-
tir les rôles car le champ d’ac- tration de l’Union des industries Jean-Paul Mauduy
tion est très large. » et des entreprises de la région
Le syndicat départemental voironnaise (Unirv) et vice-prési- Président de la CCIR
représente en effet pas moins dent de la fédération des com- Philippe Gueydon, P-dg de King Jouet, compte travailler en équipe à la
Jean-Paul Mauduy, élu à la tête de la Chambre de
de 3.000 entreprises iséroises merces spécialisés en jeux et tête du Medef-Isère. commerce et d’industrie de région Rhône-Alpes, veut
et compte 340 mandataires élus jouets. « rassembler au service de l’intérêt général ».

VÉHICULES PROFESSIONNELS MATÉRIELS PROFESSIONNELS IMMOBILIER D’ENTREPRISE

occasion occasion à louer


A Vendre
A Vendre RENAULT M180 / 13 4x2 - Bâtiment 4600 m²
Chariot thermique gaz hayon élévateur Dhollandia Idéal Commerce
n°2204 GLP25, 2500kg,. alu - cabine courte de Gros.
Année 2000 Duplex 4m, 03/1996 - 341 874 km.
8700 heures, tdl, révisé repeint.
PV départ Sautron : 8500 € H.T.

Sami Manutention Tél. 02 40 57 51 51 Sonorvi Tél. 02 33 82 03 03 Ataraxia Tél. 02 51 77 44 50


www.samimanutention.yale.fr www.sonorvi.fr www.ataraxia-immobilier-entreprise.fr

occasion occasion à louer


A Vendre Bâtiments modulaires
TABLE ELEVATRICE 4T à rlx A Vendre
reconditionnés spécifiques
métal. Motorisés. RENAULT PREMIUM 370 6X2 de 15 m2 à 200 m2. Bulle de
L5m60 x l.1m54. 14/11/2005 - 454 400 km vente, module salon, atelier
A saisir 4 500.00 € H.T. CU 15 T 280 - hayon rétract. 1T5 agroalimentaire. Prix à la
L = 8m50 lg = 2m480 h = 2m30 demande.
Renaud Machines A Bois Sas - Tel : +33 (0)2 99 71 01 94 Soremaine Tél. 02 43 80 33 09 3MS Tél. 02 51 86 44 49
www.renaud-machinesabois.com www.soremaine.com www.3m-services.fr

occasion occasion à louer/à vendre


A Vendre
A Vendre IVECO 35C15 An 05 / 2007, savoyard Le Mesena à La Baule
Presse Plieuse PROMECAM STPC 204. avec hayon 115 000 km. 3,0L 146 cv Programme Neuf
Longueur de table 4100 mm. Passage boîte 6 vitesses chaîne distribution. de Bureaux
entre montants. Force 200T. Equipé plateau savoyard. Révision A partir de 70 m2
DNC 7000 Graphic. complète, bâches neuves, garantie 6 mois. Livraison été 2011
Prix : 20 500 € HT
GMO Tél. 02 41 79 79 00 Calife VI Tél. 06 70 21 39 94 Bati-Nantes Tél. 02 40 00 15 20
www.gmo.fr www.calife-vi.fr www.batinantes.fr

sur www.ope.fr

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


BR902877
FÉVRIER 2011
6
ISÈRE

Transports en commun. l PROFIL

Charles Beigbeder.
L’ADTC accuse ! Président Annecy 2018
l DÉPLACEMENTS. L’ADTC accuse le SMTC de manquer d’ambition. Michel Issindou, le Charles Beigbeder, nouveau pré-
sident du GIP Annecy 2018.
président du SMTC, leur répond dans nos colonnes. Passionné de montagne, skieur alpin
et de randonnée, marcheur en été :

L
’Association pour le
Charles Beigbeder n’est pas haut-
développement des
savoyard mais peut se targuer de
transports en com-
mun, des voies cycla- connaître nos alpages. Le P-dg de
bles et piétonnes dans la Poweo met aujourd’hui en œuvre ses
région grenobloise (ADTC) a talents d’entrepreneur et sa solide
convié la presse pour exprimer expérience à l’international pour défen-
ses 11 vœux pour 2011. Et par- dre les couleurs d’Annecy 2018.
mi ses doléances, l’association Sa nomination à la tête du groupement d’intérêt public, le
accuse le Syndicat mixte des 10 janvier dernier, fait suite à la démission d’Edgar Grospi-
transports en commun de l’ag- ron, qui a estimé que le budget alloué à la candidature
glomération grenobloise française n’était pas suffisant. Le budget est passé de 18
(SMTC) de manquer d’ambition à 20 M¤, alors que le champion de ski demandait 12 M¤
et de réduire l’offre. de plus pour être en mesure d’être en compétition face
« Quand on prend en compte aux projets favoris de Munich et Pyeonchantg.
les problématiques environne- La nomination de Charles Beigbeder n’a pas obtenu la
mentale et sociétale, on arrive voix du président de la Région Rhône-Alpes, Jean-Jack
à la conclusion qu’il faut abso- Queyranne, qui a déploré le manque « de concertation
lument continuer à investir préalable avec l’ensemble des partenaires de la candida-
dans les transports en com- ture ».
mun ! lance Antoine Jammes,
Charles Beigbeder (46 ans) a donc la charge de faire avan-
le vice-président de l’associa-
cer la candidature d’Annecy avec peu de moyen et en un
tion. Nous sommes vraiment
inquiets. Car, à cause du prix temps compté, puisque l’attribution sera rendue publique
de l’essence qui ne cesse le 6 juillet prochain. Pour le dénicheur de tendances et de
d’augmenter, à l’horizon 2020, « La desserte d’Inovallée est un vrai sujet qui nous préoccupe, admet Michel Issindou, président du SMTC. Elle est marchés porteurs, c’est un défi de plus. Outre Poweo,
les gens vont rencontrer de d’ailleurs à distinguer du problème du tramway sur Meylan. » l’entrepreneur a créé à travers sa holding Gravitation plu-
vraies difficultés pour se dépla- sieurs start-up dans les domaines du green business, du
cer en dehors de l’aggloméra- par an, dépend du Conseil fisante et s’il faut attendre Meylan. Des études montrent numérique et des services financiers. Il est aussi impli-
tion. » général de l’Isère et de la 19 minutes pour prendre un en effet qu’aujourd’hui, on qué en politique puisqu’il est vice-président de la fédéra-
De son côté, Michel Issindou, Métro qui n’ont pas, eux- transport un commun, les usa- aurait environ 8.000 passagers tion de Paris du Parti radical et du conseil de surveillance
le président du SMTC com- mêmes, un budget en croissan- gers vont retourner dans les par jour sur Meylan quand il en de la Fondation pour l’innovation politique.
prend que l’ADTC en veuille ce. voitures, s’insurge Antoine faut en moyenne entre
« toujours plus. Mais, avec Jammes. La desserte du Grési- 30.000 et 40.000 pour remplir
1,250 milliard d’euros de « La desserte d’Inovallée vaudan, et surtout d’Inovallée, un tram ! Meylan manque de
dépenses au cours de ces dix est un vrai sujet » est par exemple catastrophi- densification urbaine… C’est
dernières années, je pense « Le budget se maintient, assu- que. Alors que le succès de la pourquoi le Fontanil est l L’AGENDA
que le SMTC a été à la hauteur. re le président du SMTC. Il navette rapide entre Grenoble aujourd’hui prioritaire. Néan-
L’agglomération grenobloise croît au rythme de l’inflation. » et Crolles montre que les usa- moins, nous envisageons une
dispose d’ailleurs aujourd’hui Pour l’ADTC, en manquant gers sont en attente de solu- desserte directe qui pourrait > Grenoble
d’un des meilleurs réseaux de d’ambition, le SMTC risque de tions ! » préfigurer un tram futur. En
France. La voiture recule tan- s’enrôler dans un cercle « La desserte d’Inovallée est espérant remplir ces bus… » Technologies, Média…
dis que les transports en com- vicieux et de décourager davan- un vrai sujet qui nous préoccu- Duncan Stewart, directeur du centre de recherche de
mun et le vélo progressent ! » tage les usagers à emprunter pe, admet Michel Issindou. V.G. Deloitte, livre les tendances de l’année telles que la fin
Surtout, le budget du SMTC, les transports en commun. Elle est d’ailleurs à distinguer www.adtc-grenoble.org du règne du PC, les réseaux sociaux, etc.
d’environ 4 millions d’euros « Si l’offre de bus n’est pas suf- du problème du tramway sur www.smtc-grenoble.org
Le 11 février de 9 h 30 à 12 h, conférence - débat suivi d’un
cocktail à Grenoble école de management.

Capi. L’agglomération se réjouit de > Meylan


reprendre le contrôle sur son territoire Séminaire Green IT
Quels bénéfices pour l’entreprise ?
l AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE. La fin de la ville nouvelle modifie l’avenir du Le 4 février de 9 h à 12 h à Inovallée. Inscription gratuite
territoire Nord-Isère. Mais la transition reste à faire avec l’Epani. obligatoire : c.chanterelle@inovallee.com

C’est une fin annoncée qui est sociation. C’est un territoire stra-
considérée comme « un événe- tégique, comprenant notam- Risques psychosociaux
ment majeur pour le territoire » ment l’aéroport Saint-Exupéry, Petit-déjeuner/débat sur le thème “L’évaluation des
par Alain Cottalorda, maire de et qui était autrefois en Isère ! » risques psychosociaux : quelle méthodologie choisir ? “
Bourgoin-Jallieu et président de
la Communauté d’aggloméra- Reclassement du personnel Le 8 février de 8 h 30 à 10 h 30 à Inovallée. Inscription
tion Porte de l’Isère (Capi). La Mais avant de voir plus grand, la obligatoire au 04.76.21.64.22 ou c.loy@calypso-iprp.com
mission de l’Établissement Capi doit gérer cette année 2011
public d’aménagement Nord- durant laquelle l’Epani et la
Isère (Epani) cessera le SPLA se chevauchent. L’Epani Les règles d’or du consultant
31 décembre 2011, transférant compte 44 salariés. « Un certain Petit-déjeuner thématique organisé par Baya
l’essentiel de ses prérogatives à nombre d’entre eux est proche consulting, société de portage salarial.
la Capi. Un simple transfert de de la retraite et dix-huit sont en
compétences? Pas seulement. CDD : il n’y a donc pas de problè- Le 10 février de 9 h à 11 h, 29, boulevard des Alpes.
Pour rappel, l’Epani, appelé Epi- Alain Cottalorda, maire de Bourgoin-Jallieu et président de la Capi (à g.), me majeur de reclassement », Inscription sur www.baya-consulting.com
da de 1972 à 2009, était l’aména- et Raymond Feyssaguet, maire de Villefontaine et 1er vice-président de la selon Raymond Feyssaguet.
geur de la ville nouvelle de l’Isle- Capi, annoncent « un événement majeur ». La SPLA compte actuellement
d’Abeau. huit personnes. Elle héritera en > Vizille
« L’aménagement du territoire « Nous allons être maîtres chez vier une Société publique locale 2012 du capital de l’Epani,
était auparavant géré par l’État, nous. » d’aménagement (SPLA). « Il 500.000 ¤ à 800.000 ¤, et de son Appels à projets culturels
souligne Raymond Feyssaguet, s’agit d’un outil exécutif pour chiffre d’affaires, qui s’élevait à Le Contrat de développement Rhône-Alpes (CDRA)
maire de Villefontaine et 1er vice- Création d’une SPLA réaliser les objectifs fixés par le 20 M¤ en 2010. « C’est un chiffre Alpes Sud-Isère lance trois appels à projets.
président de la Capi. Concrètement, 2011 permettra service aménagement de la variable, selon le développe-
Aujourd’hui, nous avons la volon- de transférer les biens, équipe- Capi », explique Raymond Feys- ment économique, les recettes Détails sur www.alpes-sud-isere.fr, dossiers à rendre avant le
té de gérer nous-mêmes la poli- ments publics et infrastructu- saguet. « Nous avons proposé venant des ventes de terrains et 25 février. Contact : Delphine Lavau, 04 76 78 86 38.
tique d’aménagement. Cela res, de l’Epani et de l’État à la l’utilisation de cet outil à nos voi- les dépenses de leur aménage-
représente un changement Capi, ainsi que les opérations sins, ajoute Alain Cottalorda. ment. L’Epani a subi une perte
important dans la stratégie. Ça d’aménagement en cours ; les Trois intercommunalités souhai- d’un million d’euros en 2009 à > Villefontaine
rendra notre territoire plus auto-
nome. La Capi peut maîtriser
réserves foncières de l’État,
hors zone d’aménagement
tent s’associer pour aménager
le Nord-Isère. Les Vallons de la
cause d’un ralentissement dû à
la crise. Mais on sent la repri-
Initier la méthode agile
son destin et son avenir avec ses concerté, seront transférées à Tour-du-Pin et les Collines du se », affirme Raymond Feyssa- Le cluster Edit et Thésame proposent de mettre en
intérêts publics… contrairement l’Epora, un établissement public Nord-Dauphiné ont montré un guet. œuvre la méthode Agile sur un projet de
aux quarante dernières foncier. intérêt manifeste. La communau- développement logiciel.
années. » Ce qu’Alain Cottalor- Pour gérer ses nouvelles mis- té de communes de l’Est lyon- Anne-Gaëlle Metzger
da résume en un lapidaire : sions, la Capi a créé au 1er jan- nais a exprimé une volonté d’as- www.capi-agglo.fr Le 8 février de 9 h à11 h à l’Hôtel Mercure. 04 26 29 85 78

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


La
vie des Stiplastics Tikipam

entreprises
L’innovation de Tourisme solidaire
rupture avec Inlab et participatif
Page 8 Page 11

Rolls-Royce Civil Nuclear.


100 recrutements en 2011
l L’entité dédiée au
nucléaire civil de
Rolls-Royce, basée
à Meylan, est en
forte croissance.
Elle envisage de
recruter une
centaine de
personnes sur le
site cette année.

L
’entité dédiée au
nucléaire civil de Rolls-
Royce bénéficie large- ÉTAPES
ment de la période
actuelle de « renouveau du
nucléaire ». Avec une croissan-
1960-70
ce de 27 % en 2010 et de 75 % Merlin Gerin crée une entité
depuis 2006, l’entreprise instal- nucléaire civile de contrôle
lée sur Inovallée à Meylan commande à Grenoble qui
compte aujourd’hui 360 sala- « Nous recherchons surtout des profils d’ingénieurs et de techniciens, précise Benoit Chabre, le directeur général de Rolls-Royce Civil Nuclear SAS. En appartient ensuite à
riés contre 213 en 2006. Et elle fait, ici, nous regroupons tout type de métiers ! » Schneider Electric.
envisage de poursuivre son
développement avec une centai- mes, fabrication de capteurs de d’équipements pour les centra- ce sont installés sur les réalisation du programme 2003
ne d’embauches supplémentai- températures, de pression, de les nucléaires. 58 réacteurs nucléaires fran- nucléaire chinois. Cette entité, Data Systems &
res en 2011. À défaut de pou- mesure des radiations, fabrica- Et c’est ainsi que Data Systems çais et au niveau mondial, sur Ses membres, dont Alstom et
solutions, est cédée à
voir pousser les murs, elle va tion des automates de sûreté… & Solutions, anciennement enti- 200 réacteurs nucléaires, à tra- Schneider Electric, sont des
Rolls-Royce.
d’ailleurs s’agrandir en s’instal- La liste des compétences réu- té de Schneider Electric et Mer- vers une vingtaine de pays ! fournisseurs qualifiés d’EDF.
lant sur un deuxième site dans nies sur le site de Meylan est lin Gerin, présente dans la Le développement à l’interna-
la région grenobloise… d’ici au très longue ! région grenobloise depuis plus tional porte d’ailleurs la crois- EDF, client historique 2009
2e trimestre. En effet, depuis environ cin- de quarante ans, a changé de sance de l’entreprise. Aujourd’hui, l’export représen- Rolls-Royce crée une entité
quante ans, le groupe britanni- nom pour devenir Rolls-Royce. « Nous sommes positionnés à te environ 35 % du chiffre d’af-
civile nucléaire. Du coup,
Profils d’ingénieurs que Rolls-Royce s’est diversifié L’entité de Meylan est particu- la fois sur l’allongement de la faires de Rolls-Royce. Une part
Data Systems & solutions
« Nous recherchons surtout dans le nucléaire civil et militai- lièrement en pointe sur l’instru- durée de vie des centrales exis- qui est forcément amenée à
des profils d’ingénieurs et de re jusqu’à créer une entité pro- mentation et le contrôle-com- tantes, qui est aujourd’hui d’en- grandir au vu des projets en change de nom
techniciens, précise Benoit Cha- pre dédiée au nucléaire civile mande. viron 60 ans, ajoute le direc- Russie, mais aussi, à plus long
bre, le directeur général. En en 2008. Présente certes au teur général. Et nous nous inté- terme, sur un marché à très 2011
fait, ici, nous regroupons tout Royaume-Uni mais aussi en 200 réacteurs ressons aussi bien sûr à la gros potentiel : l’Inde. Rolls Royce recrute 100
type de métiers ! » France, aux États-Unis et au Aujourd’hui, la reconnaissance construction des nouvelles cen- Rolls-Royce entretient égale- personnes à Meylan.
Électronique, conception de Canada, la branche nucléaire du groupe dans ce secteur trales dans le monde. » ment de bonnes relations avec
matériels et développement de du groupe construit une gam- n’est plus à prouver. Les systè- son client historique en Fran-
logiciels, conception de systè- me complète de systèmes et mes de sécurité de Rolls-Roy- Contrats en Chine ce, EDF. « Nous avons par
Rolls-Royce vient ainsi de rem- exemple signé un contrat qui
porter un beau contrat avec le prévoit la rénovation de 34 réac- LE MARCHÉ
Chinois China Nuclear Power teurs en France, précise le Face aux besoins
Engineering Corporation directeur général. Notre activi- croissant en énergie de la
La R & D est indispensable (CNPEC) pour fournir des systè-
mes de contrôle-commande et
té de service et de maintenan-
ce est en effet également
planète et à un pétrole de
plus en plus cher, le
de sûreté pour les réacteurs de essentielle. » marché mondial du
Benoit Chabre, directeur général de Rolls-Royce Civil Nuclear huit nouvelles centrales. nucléaire est en plein
« Aujourd’hui, les Chinois nous Vanessa Genin boom. Le parc de 445
Quelle place pour la R & définir une chaîne d’ingénierie pour le contrôle- font confiance, commente réacteurs pourrait doubler
D? commande de centrales nucléaires. La riches- Benoit Chabre. Nous avons fait ROLLS ROYCE d’ici à 2040, boosté par
La culture R & D est vrai- se vient de la diversité ! C’est toujours très inté- nos preuves, sur place. Nous CIVIL NUCLEAR les États-Unis, la Chine, la
ment très forte chez Rolls- ressant de voir comment les autres travaillent. entretenons en effet de bonnes (Meylan) Russie et l’Europe. Soit un
Royce. Nous nouons de relations professionnelles, Directeur général : Benoit marché estimé entre 600
nombreux partenariats D’autres projets collaboratifs ? nous nous rencontrons. Les Chabre
et 1.000 milliards d’euros !
dans le cadre de la recher- Nous avons d’autres projets avec le CEA, sur- Chinois viennent aussi visiter Effectif : 360 à Meylan,
Néanmoins, Rolls-Royce
che. La R & D est indispen- tout avec les équipes de Cadarache et Saclay, notre site. » 2.600 dans le monde
sable à l’innovation et donc à notre industrie. ainsi qu’avec EDF. C’est important d’innover Rolls-Royce avait déjà participé CA 2009 : 58 M¤ Civil Nuclear intervient
aux côtés de nos partenaires et de nos clients. à la construction des premiè- 04 76 61 15 00 sur une toute petite
Dans quelle mesure Rolls-Royce profi- Nous avons aussi la chance d’être dans un res centrales en Chine il y a www.rolls-royce.com/nucle partie, même si elle est
te-t-elle de l’écosystème grenoblois ? grand groupe qui est leader dans d’autres sec- plus de vingt ans. Et le groupe ar vitale, d’un réacteur. Et
Nous participons depuis 2009 au consortium teurs, comme l’aéronautique ou la marine. Cer- est membre du Partenariat elle doit se battre contre
Comon labellisé par Minalogic aux côtés d’Atos taines méthodes peuvent être réutilisées chez France Chine Électricité ROLLS-ROYCE des concurrents, surtout
Origin, Corys Tess et du laboratoire Verimag. nous. Il nous arrive aussi de faire appel à des (PFCE), une association pour PLC (GROUPE) américains mais aussi
Le but de ce projet de R & D collaboratif est de consultants extérieurs promouvoir l’implication des 38.000 salariés coréens…
entreprises françaises dans la 50 pays

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


FÉVRIER 2011
8
INDUSTRIE

Stiplastics. Inlab pour l’innovation de rupture


l PLASTURGIE. Stiplastics crée la spin-off projet collaboratif vise à mettre
au point un dispositif d’aide et
Inlab sur l’innovation de rupture. Une de suivi de l’observance.
« C’est bien plus qu’un pilulier
entité à part qui vient de lancer un projet intelligent », précise Caroline
labellisé par Minalogic aux côtés Sivera. Ce dispositif doit per-
mettre de mieux suivre la médi-
notamment de Sanofi-Aventis. cation des patients.
Sur ce projet d’un budget glo-

S
tiplastics est déjà bien re. Et pourtant, l’innovation de bal de 4,3 M¤ sur trois ans,
connu pour ses pilu- rupture ouvre de vraies pers- Inlab collabore avec le CEA et
liers ou ses cuillères pectives de développement. Sanofi-Aventis mais aussi avec
doseuses (voir notre D’où la création d’Inlab en Altran et la start-up grenobloi-
édition de juin 2009). Le plastur- 2010. On a décidé de miser sur se Alpwise, sans oublier Sti-
giste basé à Beauvoir-en- une entité qui imagine le plastics. « Pour le finance-
Royans réalise en effet plus de futur ! » ment, nous aurons la réponse
80 % de son chiffre d’affaires en mars, explique Roland Pes-
dans la santé avec des produits Statut de spin-off ty. Au total, nous attendons
fabriqués en marque propre « Le choix de la spin-off s’est 1,6 M¤ de subventions du
mais aussi avec des activités imposé pour ne pas mettre en Fonds unique interministériel
développées pour des clients péril la structure actuelle, pré- (FUI). Guidé dès le début par le
de référence tels que Pro- cise Vanessa Garroux, respon- marché de la santé, ce disposi-
Rhinel ou Sanofi Aventis. L’inno- sable marketing de Stiplastics. tif devrait être commercialisé
vation fait d’ailleurs partie de Car il existe une prise de ris- en 2016. »
sa stratégie avec un bureau que plus importante liée à l’in- En 2011, Inlab envisage de lan-
d’études intégré de cinq per- novation. Surtout, ce n’est pas cer d’autres projets de ruptu-
sonnes. Mais il s’agit de recher- le cœur de métier Stiplastics. » re… « On peut aider les entre-
che incrémentale, de design De plus, cette séparation va prises à franchir un cap dans
produits, de graphisme, d’ingé- permettre à Inlab de se déve- leur R & D, poursuit le direc-
nierie… Avec la création de la lopper avec d’autres clients Caroline Sivera, directrice des partenariats, et Roland Pesty, directeur d’Inlab, veulent « aider les entreprises à teur. On leur propose de nou-
spin-off Inlab, Stiplastics ouvre potentiels, sans faire de concur- franchir un cap dans leur R & D ». veaux relais de croissance. »
la voie à un autre registre : l’in- rence à son géniteur.
novation de rupture dans le « Pour lancer Inlab, j’ai mis Perte de crédit impôt (CIR) ! » que à gagner de centaines de Vanessa Genin
domaine de la traçabilité appli- 100.000 ¤ dans la holding fami- recherche « Le fait d’être une spin-off milliers d’euros, qui nous com-
quée à la santé. liale qui détient Stiplatics, expli- « La réforme du statut de jeu- empêche Stiplastics de bénéfi- plique la tâche et nous ralentit, STIPLASTICS
« Tous les quatre ans, Stiplas- que le P-dg, et quelques amis ne entreprise innovante (JEI) cier du taux de 50 %. On reçoit on garde le cap sur notre stra- (Beauvoir-en-Royans)
tics lance une grande réflexion ont apporté 20.000 ¤. Voici le que nous allons demander cet- donc seulement 30 % de CIR tégie. » CA 2009 : 13,5 M¤
stratégique, explique Patrick capital. » Soit un investisse- te année, ne nous touche pas pour créer un laboratoire com- Effectif : 70
Sivera, le P-dg. Et on a voulu se ment conséquent. vraiment car nous n’avions pas mun avec le CEA, ajoute Projet labellisé Minalogic
poser la question de l’innova- Ceci dit, avec le recul et, sur- construit notre business plan Roland Pesty, directeur d’Inlab. Néanmoins, Inlab n’a pas per- INLAB
tion différemment. C’est en tout, depuis la nouvelle loi de en fonction, explique Caroline Pourtant, Stiplastics n’est pas du son temps puisqu’elle est (Grenoble)
effet difficile d’imaginer le finances, il n’est pas certain Sivera, directrice des partena- un grand groupe qui cherche à chef de file d’un projet labellisé Effectif : 2
futur avec des technologies qu’Inlab ait choisi le meilleur riats d’Inlab. Ce qui n’est pas le défiscaliser. C’est une PME qui par le pôle de compétitivité 06 08 53 59 52
que l’on ne maîtrise pas enco- statut. cas du crédit impôt recherche est pénalisée ! Malgré ce man- Minalogic, intitulé DisDeo. Ce roland.pesty@inlabth.com

l EN BREF
Coopérative dauphinoise.
Amortir les chocs des marchés
195
C’est le nombre de postes en CDI menacés chez
lAGRICULTURE. La coopérative dauphinoise utilise des outils d’arbitrage sur les
marchés financiers pour amortir la volatilité des prix.
Photowatt à Bourgoin-Jallieu. Le fabricant de
panneaux photovoltaïques a en effet annoncé un projet L’orge est passé de 80 ¤ la
de réorganisation pour « restaurer sa compétitivité et tonne à 200 ¤ en six mois. En
effet, depuis l’été dernier, les
garantir sa pérennité ». Sur 534 postes, 95 pourraient
marchés affichent des crois-
être supprimés et 100 pourraient faire l’objet de sances folles. Et bien des
mesures de reclassement. La direction a mis en avant matières premières subis-
le fait que l’entreprise soit confrontée à « la sent le même sort !
concurrence exacerbée, notamment venue d’Asie, et à Pour garantir aux agricul-
un effondrement tarifaire vertigineux (une chute de teurs un prix de vente plus
45 % des prix de vente depuis 2008). » stable, la coopérative dauphi-
noise avait déjà développé en
2007 des outils financiers
pour amortir cette forte volati-
lité des prix.
« Nous sommes aujourd’hui
moins dépourvus face à l’affo-
lement des marchés, admet
Frédéric Moine, directeur des
productions agricoles. Nous
utilisons en fait des outils
assez classiques pour les Raphaël Comte, directeur de région du groupe en charge de la stratégie, Frédéric Moine, directeur des produc-
cours des matières premiè- tions agricoles, et Dominique Girard-Reydet, trésorier de la coopérative dauphinoise (de gauche à droite).
res. Ces outils d’arbitrage
nous permettent d’être mieux coopérative, c’est avant tout constate l’année 2009 difficile autant de blé que de maïs. »
armés pour nous positionner de mutualiser les charges que viennent de subir les agri- Le soja apparaît ainsi comme
sur les marchés à terme. » des agriculteurs. Certes, ils culteurs. « Les revenus des une piste possible de recon-
sont nombreux à préférer la agriculteurs ont baissé de version. Reste à organiser la
120 à 150 participants stabilité d’un prix moyen. 30 à 40 % dans certains sec- filière.
en direct Mais certains, les plus impor- teurs, commente Dominique Tandis que le bio poursuit son
Recherche - entreprises Les agriculteurs qui ne sont tants, peuvent aussi avoir la Girard-Reydet, trésorier de la ascension. L’objectif pour la
Avec les Grands équipements pas intéressés pour payer un
prix moyen, et qui veulent se
possibilité de “profiter “des
opportunités des marchés
coopérative dauphinoise. L’an
dernier, un quart des exploita-
coopérative est de produire
5.000 tonnes d’ici à 2013,
Trois organismes de recherche nationaux, le CEA, risquer sur les marchés finan- financiers. tions iséroises étaient au contre 2.000 aujourd’hui.
ciers peuvent aussi le faire La coopérative a également bord du dépôt du bilan. »
le CNRS et Soleil SA, ont signé fin décembre une
aux côtés de la coopérative. assuré à ses adhérents des De plus, la région est confron- V.G.
convention avec l’association Partenaires Ils sont ainsi 120 à 150 à parti- circuits de distribution plus tée depuis environ cinq ans à
industriels des grands équipements scientifiques ciper directement. « Tant que courts en leur proposant la chrysomèle, un insecte COOPÉRATIVE
(PIGES) sur les Très grands équipements et les principes d’équité et de d’écouler leurs productions ravageur du maïs. « Les pro- DAUPHINOISE
infrastructures de la recherche. Cette convention transparence sont respectés, dans les magasins du groupe. ducteurs de maïs ont l’obliga- (Vienne)
est source d’enjeux économiques majeurs évalués nous sommes toujours bien tion de modifier 17 % de leur Effectif : 1.040 EQTP
à plusieurs milliards d’euros. dans l’esprit et le rôle de la Un quart des exploitations surface chaque année, annon- CA 2009-10 : 280 M¤
Contact Piges : SDMS Technologies, pierre.maccioni@sdms- coopérative », précise le direc- au bord du dépôt du bilan ce Raphaël Comte, directeur 04 74 78 82 00
technologies.fr teur des productions agrico- Des initiatives qui sont large- de région du groupe. Cette www.cooperativedauphinoi
les. En effet, le principe de la ment bienvenues quand on année, Rhône-Alpes produira se.com

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


BR884432
FÉVRIER 2011
10
INDUSTRIE

l LE PRODUIT l COMMENT J’AI FAIT

« J’ai inventé un produit pour


autonettoyer les terrasses »
l SON IDÉE. Sudlac, fabricant de peintures, vernis et enduits à l’eau, a mis au point un

nouveau produit permettant l’autonettoyage des surfaces par photocatalyse.

«
Le 14 juillet dernier, erreurs à rectifier, son avis
je nettoyais au jet nous a rassurés sur le projet et
d’eau à haute pres- a validé ensuite l’efficacité du
sion la terrasse de ma produit. Il nous a aussi aidés à
belle-mère. C’est bruyant, ça calculer le coût du projet et le
utilise beaucoup d’eau, ça abî- temps passé et donc le besoin
Magnapool. Et l’eau me la terrasse, ça fait sauter et la durée de rentabilité. Sur
les joints… Je me suis deman- le moment, nous avons été sur-
des piscines est bonne ! dé comment éviter tout cela. pris par les coûts cachés !
J’ai essayé un hydrofugeant, un « Ensuite, nous avons monté
Magnapool est un produit australien qui débarque sur herbicide, etc. Ce n’était pas un dossier pour les Trophées
le marché européen depuis Sérézin-de-la-Tour, dans suffisant. De retour dans l’en- Rhône-Alpes des éco-innova-
le Nord-Isère. treprise, je me suis aperçu que tions. Nous avons décroché
Ce traitement de l’eau à base de minéraux je n’étais pas le seul à avoir cet- celui de la catégorie éco-inno-
(magnésium et potassium) présente un double effet : te problématique ! Nous avons vation, nous permettant d’expo-
il est bon pour la peau et respectueux de donc cherché une solution. ser au salon Pollutec à Lyon.
l’environnement. Sa grande nouveauté réside dans le Cela nous a permis de nouer
filtrage qui, le plus souvent, à base de sable, est Booster la photocatalyse une trentaine de contacts.
« Une observation permet de « Nous en sommes au début de
remplacé par du verre recyclé. Couplée à un floculant
constater qu’une dalle au soleil la commercialisation. Nos
naturel, cette filtration, de l’ordre du micron, capture
n’a ni lichen ni mousse, alors clients sont les distributeurs,
les bactéries et élimine la nécessité d’utiliser un qu’à l’humidité ou en hiver, ça les paysagistes, ceux qui entre-
désinfectant (comme le chlore). En début de saison, s’installe. Il s’agit d’un phéno- Bruno Crosnier-Leconte, dirigeant de Sudlac, a fait appel à Oseo. tiennent les surfaces. Notre
une piscine de 110 m³ sera traitée par 280 kg de mène de photocatalyse : la produit est idéal pour les pisci-
minéraux. « L’absorption du magnésium, selon un lumière détruit tout ce qui est pes de Sudlac : pas de solvant, talyse SPC”, il nous a fallu près nes, les places de marché, les
mode transdermique, est la plus efficace qui soit. Le organique. L’idée était donc de une facilité d’application par de deux ans de mise au point et terrasses de restaurant, les
médecin Pierre Delbet l’a démontré en soignant ainsi booster ce que fait le soleil, pulvérisation, pas d’étiquetage, un budget de 130.000 ¤, qui murs ou les ponts, etc. Il est
les grands brûlés de la guerre de Verdun. D’autre d’améliorer la réaction naturel- c’est-à-dire pas de dangerosi- inclut la R & D, le dépôt de bre- applicable sur tout ce qui est
part, nous pourrions reverser l’intégralité de l’eau le de dégradation. té, un produit transparent et vet, les tests, l’achat de matiè- poreux, donc pas le verre, ni le
d’une piscine ainsi traitée sans nuire à « Nous nous sommes rappro- sans odeur. Sans être écolos, re première, le temps passé… métal… pour l’instant ! Il a une
l’environnement », commente Marc Lucian, directeur chés du laboratoire de formula- nous cherchons toujours à Grâce au programme Innov’R, durée de vie quasi infinie, liée à
général Europe de la société australienne Poolrite. tion Neoformula consulting avoir les produits les plus pro- nous avons pu décrocher des l’érosion du support. Mais ce
Testé depuis huit ans et commercialisé depuis quatre développement, basé à Soley- pres possibles, avec le moins aides d’Oseo, de l’Ademe, de n’est pas un “antigraffiti“ ! »
ans en Australie, le groupe prend pied en Europe, où mieux. Nous avons bien une d’impact possible. Tous nos l’Inpi et de la Région, soit au
il vise un marché moyen et haut de gamme. Avec des équipe de recherche et dévelop- produits sont 100 % renouvela- total 70.000 ¤ de prêt gratuit. Propos recueillis par
prix se situant entre 3.300 ¤ (rénovation) et 4.000 ¤ pement en interne, et nous sor- bles ou à base de produits « Déposer un dossier permet Anne-Gaëlle Metzger
(première installation), ce produit exclusif ne tons au moins un produit nou- renouvelables ; nos peintures de se poser des questions et
s’adresse pas au grand public. « Avec cinq ou huit veau par an. Mais avoir un sont à l’eau et elles tiennent ! d’y voir plus clair, ce n’est pas SUDLAC
regard extérieur, ça bouscule que de la paperasse ! (Échirolles)
salariés en 2011, nous ne faisons pas la chasse aux
la routine ! 130.000 ¤ de budget D’ailleurs, Oseo nous a envoyé Effectif : 10
volumes, conclut-il. À terme, nous serons une
« Un produit a donc été dévelop- « Pour développer ce nouveau un expert chimiste : il a remis CA 2010 : 2,1 M¤
vingtaine et espérons convaincre cent à pé en commun et breveté par produit de photocatalyse, nom- en cause notre formulation ! 04 76 23 20 54
cent-cinquante pisciniers sur le territoire français ». Neoformula, selon les princi- mé en interne “Lasure photoca- Même si nous avons eu des maude.gauville@sudlac.com
Rosalie Hurtado

*pQLH0pFDQLTXH
l EN BREF (WUH,QJpQLHXU *pQLH&LYLO
RSWLRQ *pQLH6HQVRULHO
Celette
Reprise par le groupe Azimuth
L’entreprise viennoise Celette, spécialiste du marbre
automobile et de la réparation, a été reprise mi-janvier
par le groupe avignonnais Azimuth, spécialiste
FRQWULEXH]jFHWWHIRUPDWLRQ
d’opérations de retournement et de reprises d’entreprises
en difficulté. Dans un communiqué, les dirigeants Bruno /¶(1,6(HWOHPRQGHLQGXVWULHOXQHUHODWLRQSULYLOpJLpH
Guerre et Pierre Nicolau affirment « bénéficier d’une
surface financière importante présentant 18 M¤ de WUDYDLOORQVPLHX[HQVHPEOH
capitaux propres et une trésorerie positive de 9 M¤. Entre
0,5 et 1,5 M¤ seront injectés » dans Celette France. Cette
reprise s’accompagne d’un plan de licenciements pour
ramener les effectifs de 160 à 100 environ, et de la vente
de 40.000 m² de locaux et terrains, Celette se réorganisant
sur 20.000 m². www.celette.com 3RXUSRXUVXLYUHVDSROLWLTXHGHGpYHORSSHPHQWFRQFHUQDQWODIRUPDWLRQ
ODUHFKHUFKHHWOHWUDQVIHUWWHFKQRORJLTXH
Vertaris
Recyclage des papiers siliconés O·(1,6(DEHVRLQGHYRWUH 7D[HG¶$SSUHQWLVVDJH
Vertaris, société voironnaise de recyclage des vieux
papiers complexes (voir notre édition d’octobre 2009),
annonce pouvoir désormais recycler les papiers
BR902741

siliconés qui constituent le support des étiquettes


autocollantes. Elle affirme même être la seule société
française à pouvoir le faire. www.vertaris.eu &DWpJRULH&jWLWUHSULQFLSDO
O·(1,6(HVWKDELOLWpHjSHUFHYRLUODWD[H
Vinci construction &DWpJRULH%SDUFXPXO

Concours d’orthographe ! &RQWDFW


L’université Joseph-Fourier a organisé un concours 0LFKHO6$8=(7'LUHFWHXUGHV5HODWLRQVDYHFOHV(QWUHSULVHVHWGHOD&RPPXQLFDWLRQ
d’orthographe avec son partenaire Vinci construction WD[HDSSUHQWLVVDJH#HQLVHIU
5pDOLVDWLRQ'5(&(1,6(

France. Étudiants de l’Eneps et salariés ont ainsi voulu


montrer « l’efficacité de l’écrit professionnel, gage de UXH-HDQ3DURW6DLQW(WLHQQHFHGH[
7pOID[ZZZHQLVHIU
qualité sur le terrain », dans une ambiance conviviale.

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


FÉVRIER 2011
11
SERVICES

l EN BREF l LES CRÉATEURS


Bilik-grenoble.fr
Un site de relations
Après plus de 25 ans de carrière chez Schneider
Tikipam.
Electric, François Bécheret a lancé bilik-grenoble.fr
pour mettre en relation professionnels (artisans,
indépendants, petites entreprises…) et particuliers de
Voyageurs responsables
l’agglomération grenobloise. « Le but est d’avoir une l TOURISME. Tikipam est une agence de voyages et un tour opérateur qui propose un
offre de professionnels recommandés par la
communauté du site, explique-t-il. On recrée le tourisme participatif et solidaire, à la rencontre des communautés locales.
système du bouche-à-oreille ». Il compte aujourd’hui

L
es créateurs
une cinquantaine de professionnels inscrits. Pascale Vandenbrouc-
ke, ingénieure franco-

1,2 M¤
belge âgée de 40 ans,
travaille chez Hewlett-Pac-
kard, à la direction du service
après-vente des PC. Depuis la
Ethera a effectué sa première levée de fonds auprès création de Tikipam, elle est à
d’Emertec et de CEA investissement, pour un total de temps partiel sur ses deux acti-
1,2 M¤. La start-up grenobloise (effectif : 7) développe vités. Ildomar Mesquita Dos
des solutions de diagnostic et traitement de la Santos, 39 ans, est Brésilien,
pollution chimique de l’air intérieur (voir notre édition originaire de la tribu indienne
Tikuna. Il a commencé sa car-
d’avril 2010). Ces fonds vont permettre la mise en
rière dans l’industrie électroni-
place d’une ligne de production pilote pour une que pour une multinationale
première commercialisation mi-2011. Les production japonaise. Parlant cinq langues
et commercialisation de masse interviendront en 2012, et deux dialectes, il a voulu se
avec probablement une seconde levée de fonds. lancer en tant que guide. Mais
www.ethera-labs.com « quand un oiseau veut voler, il
a besoin de plumes », selon un
proverbe brésilien. Il a donc sui-
vi des études de guide et des
cours de survie dans la jungle Ildomar Mesquita Dos Santos (à g.) et Pascale Vandenbroucke, cofondateurs deTikipam.
avant de travailler dans diffé-
rentes agences de voyages au aujourd’hui le Maroc, l’Équa- que voyagiste, la société doit pour développer les produits
Brésil. Arrivé en France, il a teur, l’Ouest américain et bien- répondre à de nombreuses solidaires. » Le premier chiffre
obtenu un master en environne- tôt l’Indonésie, avant d’autres… contraintes légales, comme la d’affaires devrait s’élever à
ment, loisirs, tourisme et L’aspect solidaire est pour « le garantie de prise en charge 60.000 ¤.
sport. groupe qui accueille le touris- des voyageurs, les assuran-
te : toute la communauté en ces, etc. L’immatriculation Les difficultés
L’idée tire un bénéfice ». Ainsi, ça d’agence de voyage est déli- « Nous devons nous faire
Les deux créateurs veulent fai- peut financer un atelier de fari- vrée par l’État. » La société a connaître et reconnaître. Nous
re du tourisme participatif et ne de manioc comme du maté- été créée avec un apport per- misons donc sur notre site
solidaire. « Participatif, c’est riel et une formation en photo sonnel de 10.000 ¤, un prêt de internet, et nous travaillons le
Hewlett Packard contraire à consommation : il
s’agit de voyages durant les-
et vidéo pour sauvegarder les
rites.
3.000 ¤ d’Oseo, de 7.000 ¤
d’une banque et de 8.000 ¤ d’Al-
réseau, tout en participant à
des salons. Nous utilisons éga-
V. Bouhafs-Blanchard en solo quelles le touriste rencontre et
échange avec les populations
Le tout dans « une ambiance
contemplative avec un esprit
pes Grésivaudan initiatives. lement les réseaux sociaux
comme Facebook. Nos cibles
Véronique Bouhafs-Blanchard a quitté son poste de locales, comprend leur mode de rencontre. Ce n’est pas ce Les objectifs sont les particuliers et les comi-
directrice des sites internationaux de Hewlett de vie. » Des locaux font visiter que j’ai fait, mais ce que j’ai Tikipam ne dispose pour l’ins- tés d’entreprises. Nous tra-
leur ville et leur région et sont vécu et appris ». tant que d’un site internet, vaillons le commercial ; mais
Packard (HP) en France, où elle travaillait depuis rétribués par des “miles”, www.tikipam.com. « Nous nous avons peu de moyens
1986. Elle y a occupé plusieurs postes de DRH à « pour ne pas concurrencer les La société devons vendre environ 80 voya- pour communiquer. »
l’international. Cette diplômée de Sciences Po professionnels et pouvoir voya- Tikipam, « un nom qui sonne ges par an pour dégager un
Paris et de psychologie envisage de monter son ger à leur tour ». Des séjours bien », a été créée en avril 2010 salaire, estiment les créateurs, Anne-Gaëlle Metzger
propre cabinet d’ici au printemps. « Les services se sont organisés dans des com- avec les premiers départs de et le double pour monter une
structurent autour du coaching de dirigeants et de munautés, comme les Sami en voyageurs en septembre de la structure. TIKIPAM
l’orientation/bilan professionnel. » Chez HP, Laponie, les Mustang au Népal, même année. « La création a Nous nous donnons deux à (Lumbin)
Bernard Ugnon-Coussioz prend la direction des ou les Tikuna au Brésil. Les été assez longue, estime Pasca- trois ans pour cela, avec l’objec- 04 76 08 60 91
sites internationaux. autres destinations sont le Vandenbroucke car en tant tif de recruter un BTS tourisme ildo@tikipam.com

Maya technologies
Rachat de PSIElectronics
Grenoble école de management.
Créée en 2007 à Grenoble et spécialisée dans la
conception de composants microélectroniques
Pleins feux sur l’entrepreneuriat
embarqués, Maya technologies annonce le rachat de l FORMATION. Grenoble école de management crée l’Institut de l’entrepreneuriat qui
la société aixoise (13) PSIElectronics, qui intervient sur
le marché de la R & D microélectronique. Cette fédère notamment un Mastère, un fonds d’investissement et un incubateur.
alliance donne naissance à une structure dont le
Leur superbe diplôme de Gre- entreprise, constate Thierry riat. Les étudiants ont très peu se aux étudiants et aux diplô-
chiffre d’affaires 2011 devrait dépasser les 10 M¤ pour noble école de management Grange, le directeur de Gem. de cours théoriques. Ils pas- més de l’école. Il leur permet
110 collaborateurs répartis sur cinq sites (Grenoble, (Gem) en poche, bien des jeu- C’est tout simplement plus que sent beaucoup plus de temps de bénéficier de locaux ainsi
Aix-en-Provence, Sophia Antipolis, Valence et nes diplômés préfèrent la moyenne nationale car notre dans les entreprises, à analy- qu’un chèque de prestations de
Toulouse). envoyer leur CV dans les école est plus jeune que bien ser des business plan, à déve- conseil. Aujourd’hui, cinq dos-
grands groupes qui leur assu- d’autres ! » lopper plusieurs missions, siers sont à l’étude.
Walibi rent carrière et salaire plutôt
que de prendre le risque de Mastère spécialisé
d’évaluation, de communica-
tion, etc. » Au total, ce sont Itinéraire d’entrepreneur
La marque se crée un univers créer leur propre boîte. Sauf
qu’aujourd’hui, il existe des
Entrepreneurs
L’envie d’entreprendre existe
200 missions qui sont réalisées
chaque année auprès des
Gem n’a pas non plus oublié la
formation continue en nouant
La compagnie des Alpes présente le nouvel univers de modèles venus d’outre-Atlanti- donc bel et bien. Reste à la industriels du bassin greno- un partenariat avec l’Udimec.
sa marque Walibi. Forte de 35 années d’expérience, que, notamment avec des busi- concrétiser. Et c’est pour blois. Et, au final, ce sont Le module “itinéraire d’entre-
Walibi veut profiter de sa notoriété acquise à travers ness fleurissant sur internet accompagner ces graines de 70 patrons de PME et PMI qui preneur” permet en effet aux
ses quatre parcs d’attractions familiaux, dont un en tel que le sacro-saint Face- créateurs que Gem lance l’Insti- notent les étudiants chefs d’entreprise autodidac-
Isère, pour créer un univers plus large, symbole du book, qui font mouche chez les tut de l’entrepreneuriat pour tes, ou qui n’ont pas forcément
divertissement familial en Europe. étudiants. fédérer les activités et les for- Gem Angels de formation liée à la création
mations dédiées. Gem lance également un outil d’entreprise, de profiter du
60 % des étudiants Sur le modèle de HEC Entrepre- original pour une école de com- savoir académique d’un étu-
Airria ont envie de créer leur boîte
Néanmoins, une étude menée
neurs, le but de l’institut est de
développer l’esprit d’entrepren-
merce : un fonds d’investisse-
ment constitué d’anciens élè-
diant, qui reçoit en échange
son expérience du terrain.
Sa propre centrale d’achats par Opionway en 2008 montre dre au sein de l’école. ves ! Doté d’un capital de « L’objectif est de créer un
Airria, réseau de franchise dédié aux services que si 60 % des étudiants en « Les étudiants du mastère spé- 200.000¤, Gem Angels veut ser- transfert de compétences
école de commerce ont envie cialisé entrepreneurs sont pré- vir de marche pied aux étu- mutuelles qui seront validées
informatiques et télécoms, crée sa propre centrale
de faire le pas de la création parés pour assumer les respon- diants prometteurs pour leur par une thèse et un diplôme
d’achats et de référencement, Airria Store. « Nous d’entreprise, moins de 3 % se sabilités opérationnelles d’une permettre plus facilement d’al- communs », explique Jean-
répondons à la forte demande de nos franchisés de lancent effectivement. « 30 % entreprise, assure Jean- ler chercher d’autres fonds. Claude Lemoine.
pouvoir élargir leurs domaines d’intervention sur des des 14.000 anciens étudiants Claude Lemoine, le directeur L’incubateur IncubaGem a aus-
projets plus globaux », commente Dan Ly, directeur. de Gem ont créé ou repris une de l’Institut de l’entrepreneu- si vu le jour en 2010. Il s’adres- Vanessa Genin

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


FÉVRIER 2011
12
COMMUNICATION ET MÉDIAS

l LE CAS DE COM’ l LA STRATÉGIE


Cars Berthelet. Un lipdub
pour faire le buzz
L’idée. « L’idée a germé quand un
de nos jeunes en alternance m’a par-
lé des lipdub. Je ne savais pas ce
que c’était. Mais j’ai tout de suite été
convaincu qu’on pouvait le faire, car
nous avons un contexte social favora-
ble », explique Aurélien Berthelet,
directeur adjoint de la société fami-
liale Cars Berthelet, basée à Cré-
mieu. Un « lipdub » est un clip d’en-
treprise qui met en scène les salariés chantant en
play-back. Les Cars Berthelet ont lancé la participa-
tion sur la base du volontariat : 80 salariés sur les 200
ont participé. « Un projet comme celui-là permet de
créer de la cohésion sociale. Et dans un contexte éco-
nomique compliqué, ça met du baume au cœur ! »

La réalisation. Mais la société voulait « maîtriser son


budget ». Elle a fait appel à un étudiant en audiovisuel,
Arnaud Salette, pour le tournage, au compositeur Mal-
colm Berthou pour la musique et au parolier et chan-
teur Johnson Down The Floor. « Nous avons créé une
musique originale pour éviter les droits à la Sacem… »
Le budget global s’est élevé à 2.000 ¤, l’entreprise
ayant organisé un repas pour visionner la vidéo et la
distribuer sur des clés USB à tous ses employés.
« Avant d’en faire un outil de communication externe, En prenant en photo l’affiche ou le tract d’un candidat depuis son mobile, le citoyen accède instantanément à son programme de campagne !
nous voulions nous assurer du résultat. Si la vidéo est

Milpix. Miser sur les candidats


réussie, ça donne une bonne image, sinon, c’est à dou-
ble tranchant… » Satisfait du clip, Aurélien Berthelet
l’a présenté en décembre au 3e Festival du lipdub d’en-
treprise, à Nice. « Nous n’en attendions rien, car nous
étions face à des productions de 15.000 ¤ ! » Finale-
ment, la vidéo a été nominée dans la catégorie des
meilleurs lipdub et a reçu le prix inattendu du coup de
cœur du président du jury, Karl Zéro. « Ce lipdub
aux cantonales
devient donc un outil de communication externe main- l L’ENJEU. La start-up Milpix veut profiter des élections cantonales en mars pour
tenant. Nous l’exploitons pour notre carte de vœux, et commercialiser son application mobile Pixee.
nous le diffusons sur les réseaux sociaux où nous som-

M
mes de plus en plus présents. » www.berthelet.fr/l-entre- ilpix lance une nou- Pix’citoyen, on bascule sur la cation Pixee a été lancée en elle vise une croissance de
prise-berthelet/lip-dub-.html velle application présentation du candidat grâ- avril 2010, poursuit le fonda- plus de 100 % en 2011 et envi-
mobile intitulée ce à son mobile. C’est simple teur. Il faut maintenant déve- sage de recruter cinq person-
Pix’citoyen. C’est et cela permet aux candidats lopper le business en la com- nes.
un outil de communication aux cantonales de toucher aus- mercialisant, secteur par sec- Pour accompagner ce décolla-
pour les candidats aux élec- si de façon plus directe une teur. L’idée est de faire du ge, la start-up a d’ailleurs lan-
l EN BREF tions cantonales. En prenant population jeune. » volume, sans réinvestir au cé une levée de fonds en fai-
en photo l’affiche ou le tract Milpix cible environ 2.000 can- niveau technique dans l’appli- sant appel aux investisseurs
d’un candidat depuis son mobi- didats qui utiliseront cette cation. » particuliers. Elle s’est adres-
Tistra. TV. Une webTV le, le citoyen accède instanta- application. Et si l’essai des Milpix travaille d’ailleurs en sée à Wiseed, une plateforme
sur l’économie rhônalpine nément à son programme de
campagne ! Une application
cantonales est concluant, Pix’-
citoyen peut très bien être utili-
partenariat avec l’Inria et dis-
pose d’une licence commercia-
de micro-investissement sur
internet. Chaque internaute
Dérivée de la webTV Rhône-Alpes TV, Tistra propose qui coûte environ 500 euros sé pour d’autres élections… le exclusive de l’Institut. Pour peut ainsi devenir actionnaire
des reportages sur l’économie et le patrimoine pour chacun des 8.000 candi- Pour la start-up installée à autant, la technologie de de Milpix. « J’espère lever
industriel, technique et scientifique de notre région. dats potentiels aux cantonales Meylan, il s’agit d’attaquer un recherche par l’image est déjà environ 100.000 ¤ », confie
Ces programmes sont également diffusés sur les et qui est entièrement gratuite nouveau secteur, la politique. utilisée par d’autres. JCDe- Christopher Bourez.
pour les utilisateurs d’iPhone, caux vient par exemple de lan-
télés locales de la région, c’est à dire TL7, TLM (Télé
Blackberry et Androïd. « On se 315.000 téléchargements cer l’application U-Snap pour Vanessa Genin
Lyon Métropole), Télé Grenoble et TV8 Mont-Blanc. plaint que les gens, et notam- En effet, jusqu’ici, l’application la publicité. En prenant en pho-
www.tistra.tv ment les jeunes, sont de Pixee de reconnaissance par to la pub, on obtient un tas d’in- MILPIX
moins en moins intéressés l’image lancée par Milpix était formations sur les produits de (Meylan)
Supcréa par les élections, constate
Christopher Bourez, le fonda-
essentiellement utilisée dans
le milieu culturel. UGC, la
la marque.
Aujourd’hui, Milpix annonce
P-dg : Christopher Bourez
Effectif : 10
Certification renouvelée teur de Milpix. Or, bien sou- Fnac, le ministère de la Cultu- plus de 315.000 télécharge- CA 2010 : 200.000 ¤
Le titre de concepteur webdesigner de Supcréa a vu vent, on regarde les affiches re, le théâtre du Châtelet, le ments effectués sur la version info@milpix.com
sa certification par l’État au Niveau II renouvelée pour devant les mairies sans savoir Palais de l’Élysée… sont iPhone. Et, avec un chiffre d’af- 01 56 60 50 36
qui sont ces candidats ! Avec autant de références. « L’appli- faires de 200.000 ¤ en 2010, www.pixee.com
trois ans. L’école rappelle que cette validation repose
essentiellement sur l’adéquation de la formation avec
le marché du travail. Le taux d’embauche des
webdesigners dépasse les 75 % dans les six mois
suivant l’obtention du diplôme. www.supcrea.com Comareg. Le groupe de presse gratuite
Cook appeal
joue son avenir
l PRESSE GRATUITE. Placée en redressement judiciaire, la Comareg prépare un plan de
Marketing culinaire continuation qui doit être annoncé aux salariés début février.
Nadège Perrin a créé à Grenoble la société Cook appeal.
Agence de communication et de marketing pour le Avis de tempête sur la Coma- nier par le tribunal de commer- avant de sombrer à -31 M¤ te vraisemblance, privilégier
grand Sud Est, la jeune société s’adresse aux industriels reg. La filiale de presse gratui- ce de Lyon. Elle doit être fixée trois ans plus tard. une stratégie bimédia : web et
agroalimentaires pour le lancement et l’animation de la te du Groupe Hersant Média sur son sort au début du mois La Comareg a en effet très mal papier. Les objectifs affichés
vie des produits et aux restaurateurs pour leur image et qui emploie 531 salariés en de février, après que les diri- négocié le virage des petites par la direction sur la partie
outils de fidélisation. 06 99 64 45 23, nadege@cook-appeal.com Rhône-Alpes, soit près d’un geants du Groupe Hersant annonces en ligne, concurren- web sont de doubler l’activité
tiers de l’effectif national, a Média auront présenté leur cée par des sites Internet com- cette année en atteignant un
perdu 5,6 millions d’euros l’an plan de continuation aux me Leboncoin.fr. Ce mauvais CA de 45 M¤ contre 20 M¤ en
Grenoble.fr dernier selon la direction.
Alors que certains évaluent plu-
1.876 salariés de la Comareg.
Le plan devait en effet être
choix stratégique a été ampli-
fié par l’effondrement du mar-
2010. Pour ce faire, le groupe
qui affirme clairement vouloir
Prix du meilleur site tôt les pertes entre 20 et 25mil-
lions !
entériné par le tribunal de com-
merce de Lyon le 27 janvier.
ché publicitaire pendant la cri-
se. Son chiffre d’affaires est
redresser la barre, dit « étu-
dier l’apport d’investisseurs
Grenoble a reçu le prix du meilleur site des villes de
La société qui publie 38 édi- ainsi passé de 370 M¤ en 2007 minoritaires ». Les syndicats
plus de 40.000 habitants lors de la 9e cérémonie des tions de Paru Vendu chaque Effondrement du CA de 40 % à 230 M¤ en 2010, soit un effon- évoquent de leur côté le licen-
Trophées de la communication. Développé par Eolas semaine en Rhône-Alpes En chute libre depuis 2007, les drement de près de 40 % ! Le ciement de 800 salariés cette
Business & Décision, www.grenoble.fr a été remarqué (1,8 million d’exemplaires), a bénéfices du groupe de gra- groupe se cherche actuelle- année.
pour son graphisme, son ergonomie et l’espace été placée en redressement tuits avaient pourtant atteint ment un nouveau modèle éco-
personnel MonGrenoble.fr. judiciaire le 30 novembre der- 13,5 millions d’euros en 2006 nomique qui devrait, selon tou- Camille Nagyos

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


FÉVRIER 2011
13
COMMERCE ET ARTISANAT

l EN BREF

Commerces indépendants
3D incrust. Chamboulements
Hausse des chiffres d’affaires
Selon une étude de la Chambre de commerce et
pour un nouveau départ
d’industrie de la région Rhône-Alpes, « le chiffre l SIGNALÉTIQUE. 3D incrust a entièrement revu ses modes de fabrication, modifié sa
d’affaires du commerce indépendant de détail a
sensiblement progressé en Rhône-Alpes en cible de clientèle, et a intégralement renouvelé ses salariés pour ne pas disparaître.
novembre 2010 : + 4,2 % par rapport au même mois de

3
l’année précédente. 57 % des commerçants ont bénéficié D incrust sort la tête de un retard de livraison de deux
d’une hausse ou d’une stabilité du chiffre d’affaires. En l’eau grâce à des « déci- mois de la part d’un fournisseur,
sions radicales mais empêchant une facturation, et sur-
cumul sur les onze premiers mois de 2010, le chiffre mûries et progressives » tout à un impayé de 109.000 ¤.
d’affaires global du commerce de détail s’inscrit explique son dirigeant, Gérard « Nous sommes sortis du redres-
à + 0,7 %. L’équipement de la personne enregistre la plus Godard. La TPE reste « un concep- sement judiciaire maintenant, grâ-
forte progression (+ 1,5 %), alors que l’équipement de la teur et fabricant de signalétique ce à nos 20 % de bénéfices en
maison recule de 0,8 %. » www.rhone-alpes.cci.fr artisanal ». Mais autant les modes 2010 et à un carnet de comman-
de fabrication que les marchés des bien rempli pour les six pro-
visés et le personnel, tout a été chains mois, se réjouit Gérard
réorganisé dans l’année écoulée. Godard. Et nous en avons tiré des

1er
« Nous étions auparavant majori- leçons. Nous ne faisons plus une
tairement sur les plaques jaunes confiance aveugle aux marchés
aux normes européennes pour les publics. Nous demandons systé-
chemins de randonnées ; mais cet- matiquement un acompte de 20 à
La Samse organise son premier salon “Innovations te niche est devenue très concur- 50 % de la part de nos clients,
entre pros”. Les fournisseurs et les marques du rentielle et n’a plus notre priorité, Gérard Godard a relancé 3D incrust avec des « décisions radicales ». plus un échelonnement des paie-
groupe y présenteront sur deux jours leurs explique le dirigeant. Nous nous ments, afin de minimiser les
nouveautés auprès des professionnels du bâtiment et développons maintenant sur des créativité. Le secteur patrimonial daient plus, affirme le dirigeant. pépins. »
de l’artisanat. Samse, distributeur de matériaux et produits spécifiques et haut de implique une démarche dans Les quatre personnes de l’atelier L’avenir apparaissant beaucoup
produits de construction basé à Grenoble, attend gamme, principalement pour les laquelle nous maîtrisons le pro- ont été remplacées par trois, le plus serein, Gérard Godard prépa-
4.000 visiteurs. Les 10 et 11 février au Parc des expositions de marchés patrimoniaux. Nous som- duit globalement, de l’étude préa- graphisme est maintenant effec- re pour cette année un rapproche-
Chambéry. www.groupe-samse.fr mes l’une des deux seules socié- lable à la pose, en passant par la tué par trois prestataires exté- ment avec une entreprise du Nord
tés françaises agréées par le Cen- fabrication. Le tout en créant une rieurs, et même le personnel de la France et la création, sous
tre des monuments nationaux. » signalétique unique avec des administratif a été renouvelé. Le quatre à cinq ans, d’un réseau de
3D incrust a d’ailleurs réalisé des contraintes parfois fortes de résis- tout avec un seul licenciement. points de vente en France, voire à
Mandrin chantiers prestigieux comme ceux
de la Tour Eiffel ou du Mont-Saint-
tance aux températures, intempé-
ries, pollution, etc. Et en toile de
Nous en avons profité pour embau-
cher des gens plus qualifiés et
l’international.

Pas-de-porte Michel. fonds, l’intervention des élus qui


ont des exigences de visibilité… »
supprimer la hiérarchie intermé-
diaire. »
Anne-Gaëlle Metzger
La Brasserie artisanale du Dauphiné, fabricant des
Exigences de qualité Cela a entraîné la refonte des pro- 3D INCRUST
bières Mandrin, basé à Saint-Martin-d’Hères, a ouvert Mais ces nouveaux marchés cédures de fabrication et des exi- Croissance externe (Seyssins)
une boutique rue Lesdiguières à Grenoble. Il s’offre là entraînent des « changements pro- gences qualité, enclenchant à son Ces changements ont été accélé- Effectif : 7
une vitrine dans un quartier réputé pour ses commerces fonds » dans la société. « Les pla- tour de « nouvelles habitudes de rés par deux difficultés impré- CA 2010 : 500.000 ¤
de bouche. Au-delà de ses bières, la Brasserie propose ques jaunes avaient une logique travail et un nouvel état d’esprit. vues. 3D incrust a été mis en 04 76 33 20 84
des produits du terroir. www.bieres-mandrin.fr de production industrielle et sans Certains salariés ne correspon- dépôt de bilan l’an dernier suite à info@groupe-3d.fr

Nouvelle formule !
Profitez du tarif promotionnel valable jusqu’au 31 mars 2011

+ 60 € HT
l’abonnement
AU !
NOUVRE
AU ! NOUVAECCÈS
NAL
JOU
N PDF
WEB -
COMPL
ET AU S
ITE 1 édition pendant 1 an
+ VERSIO

6 + 90 € HT
l’abonnement
hors-séries
2 éditions pendant 1 an
Bulletin d’abonnement pour 1 an Tarifs réservés à la France métropolitaine.

OUI, je m’abonne au Journal des entreprises.


• Je choisis 1 édition parmi les éditions suivantes :
Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification des données vous concernant.


au tarif de 61,26 € TTC au tarif de 71,76 € TTC ❏ Je joins mon règlement par chèque à l’ordre de Manche Atlantique Presse.
(TVA à 2,10%) (TVA à 19,6%) (je recevrai une facture acquittée)
❏ 06 ❏ 13 ❏ 31 ❏ 33 ❏ 35 ❏ 38 ❏ 42 ❏ Je paierai à réception de facture Les codes d’accès internet seront communiqués à réception du règlement.
❏ 22 ❏ 29 ❏ 49 ❏ 54 ❏ 56 ❏ 57 ❏ 59
❏ 44 ❏ 83 ❏ 62 ❏ 67 ❏ 68 ❏ 69 ❏ 72 ❏ 76
Société : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
• Je m’abonne à 1 ou plusieurs éditions complémentaires ❏ M. ❏ Mme ❏ Mlle
(autres que mon édition principale) : Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Signature obligatoire
Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
au tarif de 30,63 € TTC/édition au tarif de 35,88 € TTC/édition
(TVA à 2,10%) (TVA à 19,6%) Code Postal : . . . . . . . . . . . . . . . . . Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Tél. : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Fax : ................................
❏ 06 ❏ 13 ❏ 31 ❏ 33 ❏ 35 ❏ 38 ❏ 42
❏ 22 ❏ 29 ❏ 49 ❏ 54 ❏ 56 ❏ 57 ❏ 59 Adresse mail de l'abonné (obligatoire) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
❏ 44 ❏ 83 ❏ 62 ❏ 67 ❏ 68 ❏ 69 ❏ 72 ❏ 76

Plus d’informations sur les offres et conditions d’abonnement Bulletin à retourner dûment rempli à : Le journal des entreprises
• sur www.lejournaldesentreprises.com 195, avenue Francis de Pressensé - 69200 Vénissieux - 04 78 74 80 95
• par mail ou par téléphone (voir ci-contre) Contact : diffusion@lejournaldesentreprises.com

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


BR902848
www.peugeotwebstorepro.com
Du 3 janvier au 31 mars 2011
AFFAIRES de PROFESSIONNELS

LES AFFAIRES
R€PR€NN€NT
0€ PENDANT 6 MOIS
SUR LA LOCATION DE VOTRE UTILITAIRE PEUGEOT (1)

(1) Exemple pour le crédit-bail d’un Peugeot Bipper 117 L1 1.4 HDi 70 Standard neuf, hors option, au prix spécial de 11 169,50 € HT au lieu de 12 550 € HT
(tarif conseillé 11A du 03/01/2011) sur 60 mois, le 1er loyer mensuel payable à la livraison est de 2 233,90 € HT, les 6 loyers suivants sont offerts et les 53 loyers mensuels suivants
sont de 177,48 € HT. Option d’achat finale en cas d’acquisition 1 116,95 € HT. Montants exprimés hors prestations facultatives. Offre non cumulable, réservée aux professionnels, hors
loueurs et flottes, valable du 03/01/2011 au 31/03/2011, pour tout crédit-bail sur 60 mois et avec un 1er loyer de 20 % d’un véhicule utilitaire Peugeot Bipper, Partner Origin, Partner,
Expert ou Boxer neuf, dans le réseau Peugeot participant, et sous réserve d’acceptation du dossier par PEUGEOT FINANCE / CRÉDIPAR – SA au capital de 107 300 016 € – RCS Nanterre
n° 317 425 981 – 12, avenue André Malraux, 92300 Levallois-Perret.
FÉVRIER 2011
15
RÉSEAUX

l EN BREF
Créatrices en Pays viennois.
Féminines, pas féministes
l Le réseau veut fédérer les femmes autour de sujets professionnels mais avec une

approche féminine, dans une ambiance conviviale.

C
réatrices en Pays vien- Mais la dirigeante, voulait un de la création ou encore les che un peu différente. »
nois est un réseau lieu de réunion « plus modeste, techniques commerciales origi- D’un fonctionnement « simple
existant depuis 2009, qui aborde des problématiques nales. et léger » selon la fondatrice, le
qui rassemble différentes et avec une autre club ne demande aucune cotisa-
aujourd’hui une quarantaine de approche de la création d’entre- Convivialité avant tout tion ni obligation. Les seules
femmes chefs de jeunes entre- prise ». Sans être ouvert aux hommes, conditions sont d’être une fem-
prises. Ainsi, les quatre réunions le club ne se veut « pas féminis- me, à la tête d’une jeune entre-
Femmes chefs d’entreprise « Je suis parti du constat qu’il annuelles alternent un interve- te mais souhaite aborder des prise, et d’être dans la région
De nouvelles adhérentes n’existait aucun club féminin
sur Vienne mais qu’il y avait
nant technique et un débat, en
petit comité pour permettre
préoccupations plus féminines.
De plus, il n’y a ni a priori ni
viennoise, au sens large.
L’inscription se fait par mail
Les Femmes chefs d’entreprise (FCE) de l’Isère ont beaucoup de créatrices d’entre- « des échanges constructifs ». jugements. Sans être un grou- après inscription sur le hub du
prise », explique Nicole Anto- Les thèmes vont de la protec- pe de copines, nous sommes un réseau internet Viadeo.
fêté leurs nouvelles adhérentes, portant à 24 le
nietti, dirigeante de la société tion du chef d’entreprise à la réseau très convivial. Les créa-
nombre de membres, en présence notamment de de communication Additif servi- conciliation de la vie personnel- trices, souvent seules, y trou- A.-G. M.
la présidente nationale, Marie-Christine Oghly, et ces, à l’origine du club. Il exis- le avec la vie professionnelle, vent des échanges, des idées, http://creatrices-en-pays-vi
du préfet Éric Le Douaron. Marie-Hélène Boissieux, tait déjà un Club des créateurs. en passant par les finances lors des conseils, avec une appro- ennois.com
présidente de la délégation Isère, insiste sur le
poids économique du réseau : « Nous représentons
dans le département 16 M¤ de chiffres d’affaires
cumulés et 150 salariés. Nous avons trois
adhérentes élues à la CCI de Grenoble et une à
celle du Nord-Isère. Nos objectifs premiers en 2011
sont d’être présentes auprès de toutes les
institutions et d’être visibles. » Le réseau organise
notamment une réunion de marrainage le 22 février
et une conférence sur les “Femmes de tête” le
8 mars afin de « valoriser les réussites féminines ».
Accompagner le développement
fce.isere@orange.fr
de votre entreprise,

Sage - SAS au capital de 500.000 euros - Siège social : 10, rue Fructidor 75017 Paris - RCS Paris 313 966 129 - Crédits photos : SXC - Tristan Paviot
Pil’es pour vous c’est essentiel,
Reconnu grappe d’entreprises
Le Pôle d’intelligence logistique Nord-Isère (Pil’es) a pour nous c’est naturel.
été reconnu grappe d’entreprises nationale
exemplaire par Bruno Le Maire, ministre de
l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la
Ruralité et de l’Aménagement du territoire. « Grâce
aux financements accordés, le Pil’es développera
rapidement de nouvelles actions favorisant la mise en
réseau des 46 adhérents et 300 professionnels du
pôle, l’amélioration de la compétitivité et performance
des entreprises et le développement de l’emploi
logistique en Rhône-Alpes, en partenariat avec le
réseau Logistique 42 », explique Laurent Lamatière,
président du Pil’es. contact@pole-intelligence-logistique.com

Cerf
Le réseau se structure
L’association Créateurs
d’emplois et de richesse de
France (Cerf) s’organise en
Rhône-Alpes. Virginie
Cupillard-Granger vient
d’être élue à la tête du Cerf BR902577

38 tandis que Claude


Soullier devient
vice-président du Cerf pour
les départements de l’Isère,
de l’Ain et des deux Savoies.
« Nous lançons les rencontres “business “des chefs
d’entreprises, ajoute Philippe Fibiani, le délégué Comptabilité/Finance/ERP/CRM/Paie/RH/Logistique
général régional. L’objectif est d’aider les entreprises
à remplir leurs carnets de commandes. On va par Fort de son expérience aux côtés des entreprises,
exemple présenter un catalogue d’entreprises Sage a conçu une gamme de logiciels spécialement
interactif. » Prochain rendez-vous le 31 mars. dédiés aux petites entreprises : aussi simples à utiliser
www.lescreateurs.org qu’à installer, complets en termes de fonctionnalités,
évolutifs dans leur conception.
Sage s’adapte naturellement aux besoins de chaque
Inovallée organisation, de la petite entreprise au groupe international.
Lancement de “Greenovations “ En France, une entreprise sur trois fait confiance à Sage.
La technopole Inovallée, basée sur Meylan et Plus d’information sur www.sage.fr/pme
Montbonnot-Saint-Martin, lance le portail
“Greenovations” pour les entreprises de son territoire. 0 825 881 179
*0,15 € TTC/min.
Il s’agit d’« une plateforme d’échange de bonnes
pratiques, développée dans le cadre du projet “TIC et
développement durable”, avec des financements de
l’Europe, la Région et l’Ademe ». L’objectif est de
proposer de l’information « aux entreprises qui
souhaitent adopter une politique plus responsable,
tant sur le plan environnemental qu’économique et
social ». www.inovallee.com/greenovations.php

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


Je
gère mon Manager
Les secrets
Gérer
Quatre leviers pour

entreprise
d’un séminaire réduire vos coûts
commercial réussi dès aujourd’hui
Pages 20 et 21 Pages 18 et 19

l À SAVOIR

Capital-risque
Conflits clients-fournisseurs.
Levez des fonds sur internet
Et si vous utilisiez internet pour lever des fonds
Le médiateur éteint les feux
auprès des particuliers ? C’est l’idée du site Wiseed.fr l Apporter une solution pour régler en douceur les conflits clients-fournisseurs. C’est
qui, depuis son lancement à la mi-2010, a permis aux
internautes de participer - aux côtés d’investisseurs la tâche du médiateur national Jean-Claude Volot. 138 cas ont été réglés en 2010.
classiques - à quinze augmentations de capital allant

L
a médiation de la rela- La médiation de la relation
de 60.000 à 800.000 ¤. Le ticket d’entrée est de 100 ¤, tion industrielle est industrielle est fille des États
versés dans une holding dédiée à chaque opération et née en avril 2010. généraux de l’industrie, sœur
dont l’internaute devient actionnaire avec un horizon Quel bilan faites-vous de la médiation du crédit…
de placement de cinq ans. Une fois la somme de ses premiers mois d’exis- La médiation du crédit a per-
minimale d’investissement réunie, l’opération est tence ? mis de redonner de la liquidité
réalisable. Wiseed se charge de la sélection des Nous avons eu à traiter, en aux entreprises, TPE et PME.
start-ups. Quatre d’entre elles sont actuellement 2010, 138 cas de litiges éma- Mais nous nous sommes aussi
présentées aux investisseurs potentiels. nant d’entreprises ou de filiè- rendu compte que la relation
res (pour les médiations collec- entre donneurs d’ordres et
tives) totalisant 454.000 sala- fournisseurs pouvait être mau-
riés. Notre taux de succès vaise à travers un exemple
s’est élevé à 88 %. Mais depuis concret.

25 %
C’est la proportion d’auto-entrepreneurs qui prévoient
le mois de décembre, nous
constatons aussi que des don-
neurs d’ordres sollicitent la
médiation face à des fournis-
À Besançon, nous venions de
trouver 150.000 euros de cré-
dits en fonds de roulement
pour une PME. Trois semaines
de donner à leur activité un statut d’entreprise seurs indélicats. C’est bien car plus tard, son dirigeant est
cela veut dire qu’ils ont com- revenu vers nous car son don-
classique d’ici à deux ans. Révélé par l’Observatoire
pris que nous sommes neu- Jean-Claude Volot. Le médiateur national peut être saisi en ligne. Chaque neur d’ordres ne respectait
des auto-entrepreneurs, qui a consulté tres. région dispose également d’un médiateur délégué. pas la loi LME sur les délais de
1.003 créateurs, ce chiffre tempère le scepticisme paiement. C’est scandaleux !
ambiant autour de cette forme d’entrepreneuriat. Il Qu’est-ce qu’un succès pour relationnels, tous marqués par À quoi est-ce dû ?
n’en reste pas moins que, selon la même source, les le médiateur de la relation le non-respect de la Loi. Il Ce non-respect n’est pas le Vous souhaitez insuffler l’es-
auto-entrepreneurs n’ont dégagé en 2010 que 7.400 ¤ industrielle ? s’agit par exemple de ruptures résultat d’une méconnaissan- prit de la médiation en Fran-
de CA. Cependant, seuls 39 % d’entre eux sont Le succès, c’est lorsque nous ou de modifications unilatéra- ce de celle-ci, mais d’un abus ce, un travail de longue halei-
aujourd’hui des entrepreneurs « exclusifs », et mènent parvenons à trouver une solu- les de contrats commerciaux, de position dominante. C’est ne ?
également d’autres activités professionnelles. tion de sortie, un protocole ou de demandes de garanties particulièrement vrai dans les Je suis nommé pour trois ans,
d’accord entre les deux par- démesurées. Il y a également secteurs les plus exposés à la mais la médiation continuera
ties. J’ai vu des fournisseurs le non-respect de la propriété compétition mondiale et tant que cette culture ne sera
venir vers nous pour obtenir, intellectuelle, et c’est sans dou- depuis 30 ans, personne n’a pas durablement installée.
Mauvaises pratiques d’embauche face à leurs donneurs d’or-
dres, des indemnités, et finale-
te la pire des choses pour un
fournisseur qui peut vivre cela
contrôlé cette dérive. Aujourd’hui, je rencontre tous
les patrons du CAC 40 et du
Attention au retour de bâton ! ment repartir avec un carnet
de commandes plein.
comme un viol. Cela arrive
tous les jours ! Enfin, bien sûr,
Certains secteurs ou filières
sont-ils plus exposés que
SBF 120 pour les sensibiliser,
et 139 grandes entreprises ont
Ne pas accuser réception la question des délais de paie- d’autres ? signé notre charte sur les rela-
d’un CV, oublier de débriefer Quels sont les points de dis- ment... C’est fou la créativité Il n’y a pas de filière qui se dis- tions clients-fournisseurs.
un candidat après un corde le plus souvent rencon- des acheteurs en matière de tingue plus qu’une autre.
entretien, ne pas donner trés ? non-respect des délais de paie- Même l’État est parfois en cau- Propos recueillis
suite - même négativement - Nous avons identifié 35 défauts ment ! se. par Philippe Armengaud
à une proposition de
services : ces pratiques, plus
souvent négligées par
manque de temps que par
déconsidération, peuvent
Comment saisir le médiateur ?
avoir des conséquences - Une entreprise rencontrant un conflit - Le dossier de médiation doit être déposé qui contacte l’entreprise déposante et éla-
fâcheuses pour votre dans le déroulement d’un contrat de type en ligne, via le site mediateur.indus- bore avec elle un plan d’action. La procédu-
entreprise. Selon une étude client/fournisseur peut saisir le médiateur trie.gouv.fr. L’entreprise doit alors fournir re de médiation est alors ouverte.
réalisée par SHL, un de la relation industrielle. Les entreprises les coordonnées physiques, les codes NAF,
spécialiste des évaluations faisant l’objet d’une procédure judiciaire les formes juridiques, les effectifs, les REPRÉSENTANTS RHÔNE-ALPES
professionnelles, 25 % des ne peuvent en revanche utiliser le disposi- numéros Siren des parties en conflit. Patrick Geoffray (04 56 58 39 73,
tif, tout comme celles évoluant dans l’agri- - Une fois déposé, le dossier est qualifié patrick.geoffray@direccte.gouv.fr)
25/34 ans sont prêt à boycotter les produits ou services culture, le commerce ou la grande distribu- par les équipes de la médiation, puis trans- Patrick Metral (04 76 69 34 39, 04 37 91
d’une entreprise les ayant négligés dans un processus tion. mis au représentant régional du dispositif, 44 11, patrick.metral@industrie.gouv.fr)
de recrutement. Et ils le feraient savoir via internet.
(Photo François Destoc)

l À LIRE
Conseils d’administration.
Crise
Davantage de femmes d’ici à trois ans
l Le parlement adopte une loi pour que la représentation féminine soit renforcée
Un entrepreneur se livre dans les conseils d’administration.
En quelques jours, la crise
a frappé de plein fouet son Le Parlement veut renforcer des femmes dans la popula- obligations, la désignation des femmes dans les conseils
prometteur cabinet de la présence des femmes dans tion française active - d’ici à des représentants des person- décisionnaires des entrepri-
recrutement. Dans un récit les conseils d’administration. la fin 2017. nes morales d’un conseil d’ad- ses. Selon elle, les entrepri-
écrit à la première En ce sens, il vient d’adopter Le projet indique également ministration sera considérée ses françaises concernées
une proposition de loi qui que les sociétés anonymes comme nulle. par le projet de loi devront en
personne, Nicolas
pourrait concerner au moins qui comptabiliseront, pendant effet devoir pourvoir entre
Doucerain, le P-dg de Solic, 2.000 entreprises en France. trois exercices consécutifs, Entre 550 et 1.350 sièges 1.350 et 550 postes d’adminis-
revient sur une année de Le texte prévoit en effet que plus de 500 salariés et un CA à pourvoir tratices en fonction du nom-
combat acharné pour les entreprises cotées en supérieur à 50 M¤ devront Louable, le dispositif devrait bre de mandats cumulés (le
sauver son entreprise et Bourse devront compter 20 % assurer une parité de leurs cependant poser, afin de tenir maximum est de cinq). Ces
sortir par le haut d’un de femmes - contre un peu conseils d’administration ou le rythme imposé, des objec- exigences pourraient
redressement judiciaire. Un moins de 10 % aujourd’hui - de surveillance à compter du tifs de « recrutement » selon d’ailleurs contribuer à fémini-
témoignage direct et sans dans leurs conseils d’adminis- 1er janvier de la sixième année l’aveu même de Marie-Jo Zim- ser d’autres instances déci-
fard. tration d’ici à trois ans. Cette suivant la publication de la merman, député UMP qui se sionnaires des entreprises,
Bourin Éditeur. 135 pages. proportion devra être portée loi. bat depuis 2005 pour une comme les comités exécutifs
à 40 % - soit le poids actuel En cas de manquement à ces meilleure représentativité ou de direction.

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


BRIGUEZ LE MEILLEUR SIÈGE.

N O U V E L L E R E N A U LT L AT I T U D E
AVEC SIÈGE CONDUCTEUR MASSANT

w w w. r e n a u l t . f r
NOUVELLE RENAULT LATITUDE AVEC SIÈGE CONDUCTEUR MASSANT, DOUBLE DIFFUSEUR DE PARFUM,
IONISEUR D’AIR PURIFIANT, BOSE SOUND SYSTEM®, CLIMATISATION TRI-ZONE.
CHANGEONS DE VIE
Consommations mixtes min/max (l/100 km) : 5,3/7,2. Émissions de CO2 min/max (g/km) : 140/188.
CHANGEONS L’AUTOMOBILE

RENAULT À VIENNE - 04 74 31 44 70 AUTO DAUPHINÉ – St Martin d’Hères – 04 76 62 42 22


GIRARD SA – Bourgoin-Jallieu - 04 74 43 50 00 MUZET SA – Vizille - 04 76 78 70 00
RENAULT À LA TOUR DU PIN - 04 74 97 25 63 AUTO LOSANGE – Fontaine – 04 76 28 22 22
GRENOBLE GALTIER – 04 76 70 39 40 RIVES AUTOMOBILES SA - 04 76 91 03 06
BR905465
FÉVRIER 2011
18
JE GÈRE MON ENTREPRISE

Réduction des coûts.


Des leviers pour agir maintenant
l En période de crise, la réduction des mies sur les achats de produc-
tion et de 15 à 40 % ceux sur
coûts est le levier le plus efficace pour les achats de fonctionnement.
« En moyenne, nous trouvons
améliorer la rentabilité de l’entreprise. En 2,5 à 3 pistes d’amélioration
phase de reprise, elle dope les marges. dans les entreprises qui nous
sollicitent et nos interventions
Voici quatre pistes pour traquer les gise- dégagent autour de 40.000 ¤
ments d’économie. d’économies » avance pour sa
Dossier réalisé par Caroline Scribe part Luigi Masala, directeur de
Costalis.
Les économies se traduisent

C
hasser le gaspi. Si l’ex- comptable et 37 % font appel à pour les entreprises à la fois
pression a vieilli, la des spécialistes. Le champ d’in- par des liquidités, qui viennent
réduction des coûts tervention de ces cabinets spé- gonfler leur trésorerie et par la
n’en demeure pas cialisés dans l’optimisation des réduction des charges dans le
moins un des principaux coûts est vaste : réduction des futur ».
leviers pour améliorer la renta- frais généraux, des charges
bilité d’une entreprise. En sociales et fiscales, rationalisa- Ne pas tailler à la hache
période de faible visibilité, lors- tion des achats, financement Attention cependant. Les cost-
qu’il est difficile d’anticiper de l’innovation, etc. killers se défendent de tailler à
l’évolution du chiffre d’affaires, la hache dans les coûts.
la maîtrise des dépenses et Des achats de fonctionnement « Nous ne cherchons pas tant à
des consommations est une pis- réduits de 15 à 40 % réduire les coûts qu’à maîtri-
te privilégiée pour redonner Selon une étude réalisée en ser les consommations et opti-
des couleurs aux résultats. 2010 par le Syncost, le Syndicat miser les dépenses en respec-
Selon une étude réalisée en des conseils opérationnels en tant le modèle économique et
novembre 2010 par Costalis, optimisation des coûts, si les le fonctionnement de l’entrepri-
un cabinet d’optimisation des grands groupes ont naturelle- se », insiste Hicham Abbad, de
coûts dédié aux PME/PMI, deux ment recours aux cabinets spé- KLB Group.
entreprises sur trois ont mis cialisés, les PME se montrent C’est pourquoi la recherche
en place des actions internes plus frileuses. d’économies doit s’intégrer
de contrôle budgétaire et de Les missions portent le plus dans la stratégie des entrepri-
benchmarking des coûts pour souvent sur une ou deux lignes ses et s’envisager sur le long
réduire l’impact de la crise. de dépenses. En tête viennent terme. Quelle que soit la
Seulement 40 % d’entre elles la téléphonie, les assurances, Avec la crise, 70 % des entreprises françaises se sont mises à scruter leurs coûts afin de les réduire. Il est vrai que conjoncture, dégager des éco-
ont cependant affecté une per- les fournitures de bureau et les le potentiel d’économie est appréciable : de 10 à 15 % pour les achats de production, et de 15 à 40 % pour les nomies permet de préserver
sonne à cette démarche. frais de déplacements. achats de fonctionnement. les emplois ainsi que la capaci-
Quand elles font appel à une Cependant, la crise et l’adop- té d’investir et d’innover de l’en-
aide extérieure, 15 % des PME tion par la plupart des chas- économique fondant la rémuné- les économies réalisées tend à Ces experts évaluent entre 10 treprise. En voici les principaux
se tournent vers leur cabinet seurs de coûts d’un modèle ration de leurs prestations sur démocratiser la pratique. et 15 % les gisements d’écono- leviers.

Faire appel à un cost-killer


Quel coût pour l’entreprise ?
Selon l’étude 2010 de Syncost, 80 % des missions de
Allégez de 2,5 % votre masse salariale
conseil sont rémunérées en fonction des économies
obtenues. Le cabinet Costalis indique conserver en optimisant vos bulletins de paie
environ la moitié nette des économies réalisées. CLB l Une connaissance approfondie des règles sociales et juridiques peut permettre aux
Conseils, spécialiste de la bureautique, applique par
exemple un barème dégressif : 50 % pour 1 à 10 % entreprises de réduire les charges liées à la rémunération de leurs collaborateurs.
d’économies dégagées, seulement 28 % au-delà de
50 % d’économies. La situation est paradoxale en
apparence. Les entreprises
citent les charges sociales com-
me leur premier poste de
coûts. Pourtant elles cotisent
l POUR EN SAVOIR PLUS souvent au-delà des obliga-
tions légales. Explication : « la
- Syncost (Syndicat des conseils opérationnels en complexité croissante de la
optimisation des coûts), www.syncost.org législation, associée parfois au
- « Guide pratique de la réduction des coûts », manque de ressources en inter-
Emmanuel Le Gouguec et Olivier Brongniart. 236 pages. ne, rend de plus en plus diffici-
Éditions Démos. le pour les entreprises l’établis-
- « Comment réduire vos coûts informatiques », Olivier sement des bulletins de paie.
Brongniart. Éditions Demos. Plus les structures sont peti-
- « Maîtriser les coûts et les performances cachés », tes, moins elles prennent en
Henri Savall, Véronique Zardet. 436 pages Éditions compte les évolutions récentes
Economica. des réglementations », com-
mente Luigi Masala, du cabinet
Costalis.
L’enjeu est pourtant de taille :
payer le prix juste permet de
l LES POINTS CLÉS conserver les salariés tout en
contenant le coût de la masse
> Réduire les charges liées à la rémunération des salariale. Costalis constate que
salariés en optimisant les bulletins de paie. Cela 7 bulletins de salaire sur 10
est possible dans 70 % des cas selon les spécialistes. sont optimisables. Selon les spécialistes, 70 % des bulletins de salaires émis par les entreprises françaises peuvent être optimisés
« Nous estimons à 2,5 % de la afin de ne pas payer des charges indues.
> Réaliser des économies indolores en adaptant sa masse salariale les économies
fiscalité aux évolutions de la législation. Apprenez potentielles », poursuit Luigi assiettes servant de base aux prise en compte des dépenses peut donc s’avérer intéressant
à exploiter cette dernière au profit de votre entrepri- Masala. cotisations de la Sécurité Socia- déductibles… sont autant de pour l’entreprise car son exper-
le. Il faut distinguer quelle caté- points sur lesquels nos experts tise permet de détecter les ano-
se.
7 entreprises sur 10 paient gorie de salariés s’inscrit dans sont vigilants », explique Luigi malies de paiement et d’exploi-
trop de charges patronales telle ou telle assiette. Le res- Masala qui cite en exemple une ter la législation dans ses plus
> Recourir à des cabinets spécialisés dans l’optimi- Pour ne pas payer de charges pect des obligations légales PME de 90 salariés, spécialisée récentes évolutions.
sation des coûts. Ces derniers disposent de métho- indues, la première démarche liées à l’emploi des travailleurs dans la chimie, qui a économi- À noter que la loi autorise les
des d’analyse éprouvées pour identifier les gise- consiste à balayer la façon dont handicapés ou des seniors per- sé 35.000 ¤ en intégrant dans entreprises à demander
ments d’économies et d’une connaissance pointue de l’entreprise cotise à l’ensem- met également aux entreprises l’assiette des travailleurs handi- auprès des administrations un
la législation pour l’exploiter au mieux de l’intérêt de ble des charges patronales. d’éviter les pénalités. capés des bénéficiaires qu’elle remboursement des charges
l’entreprise. Les gisements d’économies se « Le bon calcul des unités béné- n’avaient pas recensés. indûment versées portant sur
situent souvent au niveau des ficiaires, des minorations, la Le recours à un spécialiste les trois dernières années.

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


FÉVRIER 2011
19
JE GÈRE MON ENTREPRISE

Frais généraux superflus : Optimisez


votre fiscalité
ils pèsent 15 à 25 % de votre CA Nul n’échappe à l’impôt mais la
législation fiscale évolue si vite
qu’il est difficile d’en suivre les
matin, un chef d’entreprise
m’appelle car il payait
150.000 ¤ de taxe foncière pour
l Les frais généraux représentent généralement 15 à 25 % du CA d’une entreprise. évolutions. Consulter un spécia- une usine de 800 m². Dans la
liste peut s’avérer payant en la journée, il m’a envoyé le fichier
Non négligeable ! Et qui justifie que l’on passe au crible ces dépenses. matière. En 2010, le cabinet de ses immobilisations. Le soir
LowendalMasaï a ainsi recensé même, nous faisions la rectifi-
quinze nouvelles pistes d’opti- cation. Depuis il ne paie plus de
misation des coûts fiscaux et taxe foncière », relate Hervé
financiers. « En passant au cri- Estampes.
ble les taxes foncières, la récu-
pération de la TVA à l’internatio- Le levier du CIR
nal et l’éligibilité à des crédits Identifier les avantages que
d’impôt, tel que le crédit impôt l’entreprise est en droit de solli-
recherche (CIR), nous permet- citer constitue une autre voie
tons aux entreprises qui nous pour optimiser les coûts. Le
consultent de réaliser des éco- gouvernement a ainsi mis en
nomies indolores », explique place un dispositif incitatif
Hervé Estampes, directeur du d’aide au financement de l’inno-
groupe fiscal et financier chez vation, le CIR. En 2010, 13.000
LowendalMasaï. entreprises en ont bénéficié.
Cependant, selon une étude
Des économies indolores publiée en mars 2010 par
Les modalités de la taxe fonciè- LowendalMasaï, 60 % des
re demeurent par exemple entreprises ayant songé à accé-
encore trop méconnues des der au CIR y ont renoncé car
entreprises. Son calcul repose elles ne s’estimaient pas légiti-
sur des informations mes. Bien que simple sur le
recueillies au moment de la principe, sa mise en œuvre
construction du bâtiment s’avère en effet complexe en
auquel elle s’applique. Les raison des possibilités d’inter-
entreprises ne portent pas tou- prétation des textes et de la
jours à la connaissance de l’ad- nécessité de justifier et de valo-
ministration les aménage- riser de façon extrêmement
ments ultérieurs qui modifient rigoureuse les opérations de
pourtant son montant. Refaire R & D. « Les entreprises imagi-
le métré et le calcul des surfa- nent à tort qu’il faut travailler
ces utiles via un géomètre per- dans un domaine de pointe
met de s’assurer que la taxe pour être éligible au CIR. Or
payée correspond bien à la réa- nous y avons fait accéder des
lité. clients traiteur ou boulanger
Économiser 5 à 10 % sur la car ils mettaient en œuvre des
taxe foncière peut représenter dispositifs innovants dans leur
plusieurs dizaines de milliers activité », commente Hervé
L’analyse méticuleuse des factures et la surveillance des surconsommations permettent aux entreprises de dégager des économies immédiates sur leurs d’euros. Parfois plus. « Un Estampes.
frais généraux.

L
es entreprises man- premier levier à actionner. son mode de chauffage…, phe Merré.
quent de temps et de « Par manque de temps, de autant de gestes qui peuvent
spécialistes pour opti- ressources ou de compéten- aboutir au final à des écono- Limiter les surspécifications Rationalisez vos achats
miser les coûts de ces, 85 % des entreprises ne mies importantes. Une des Une assistante doit-elle néces-
prestations aussi diverses que vérifient jamais leurs factures clés de la réussite réside dans sairement disposer du même « Nos interventions sur la politi- un directeur des achats mais
la téléphonie, la bureautique, télécoms alors que le taux d’er- la responsabilisation des usa- PC que son patron ? Par pré- que d’achat de nos clients se sol- les centraliser sous l’autorité
les voyages, l’énergie… Pour reur est de 5 à 10 % », observe gers. « En matière de télépho- caution, les entreprises optent dent par des économies de 10 à d’un responsable unique peut
Hicham Abbad de KLB Group, Christophe Merré de Conso- nie, les salariés n’ont aucune souvent pour des solutions 15 % sur les achats de produc- permettre d’obtenir de 10 à
« 75 à 80 % des économies Tel, conseil en gestion télé- idée des factures qu’ils surdimensionnées par rapport tion car les entreprises y sont 20 % d’économies.
résident chez le client et non coms. génèrent » assure Christophe à leurs besoins et leurs usa- déjà attentives et de l’ordre de
chez le fournisseur car le Merré. C’est pourquoi Conso- ges. « Nos audits permettent 15 à 40 % sur les achats de fonc- Renégocier les contrats
poids des habitudes et l’aver- Traquer Tel commercialise depuis peu de cartographier en détail le tionnement que les entreprises Des marchés comme celui de la
sion au risque font qu’il y a tou- les surconsommations un service télécom, appelé Tell- parc téléphone de nos clients ne considèrent pas comme stra- téléphonie sont très évolutifs.
jours du gras dans les entrepri- Remplacer un déplacement cost, qui permet de suivre les pour adapter leurs forfaits à tégiques », témoigne Hicham De ce fait, les contrats méritent
ses ». Pour réduire les frais par une visioconférence (prati- consommations des usagers leurs consommations avec, à Abbad, du KLB Group. d’être épluchés et les tarifs sui-
généraux, plusieurs pistes que alternative qui se dévelop- et de les en informer via Inter- la clé, une réduction de 5 à Dans une PME, les intervenants vis très régulièrement même si
sont à explorer. pe selon le baromètre Ameri- net et des SMS. « Nos pre- 25 % de leur facture pour les dans les achats hors production leur exécution ne pose aucun
can Express 2010), mettre en miers clients ont constaté une entreprises qui ne s’étaient sont multiples et rendent diffici- problème. Il ne faut pas hésiter
Prenez le temps d’éplucher place un système d’éclairage baisse de 15 % de leur facture jamais penchées sur la ques- le une vue globale des dépen- non plus à faire jouer la concur-
vos factures qui se déclenche quand la piè- de téléphonie mobile avec ce tion », explique Christophe ses. Toutes les entreprises rence en lançant des appels d’of-
Éplucher les factures est le ce est occupée, rationaliser dispositif », annonce Christo- Merré. n’ont pas les moyens de s’offrir fres.

« QUOI DE COMMUN ENTRE VOTRE ENTREPRISE ET


DELOITTE, IKEA, VOLKSWAGEN …
…et des milliers d’entreprises, PME ou multinationales
en France et à travers le monde ? »

« Comme elles, vous pouvez bénéficier des compétences des consultants Expense Reduction Analysts
pour AUGMENTER VOS PROFITS – sans investissement et sans risque !
BR906319

Notre expérience de plus de 15 ans nous permet de l’affirmer : vos coûts indirects cachent des gisements
de bénéfices supplémentaires pour votre entreprise. Et nous possédons le savoir-faire pour les identifier! »
Contact &&information
Contact information: :02.40.45.22.41
09 50 61 29 81ouou rthevenet@expensereduction.com
vdutilleul@expensereduction.com
www.expensereduction.com
www.expensereduction.com
Bureaux
Bureauxrégion
régionGrand-Ouest : Lorient,
Sud Est : Lyon, St Malo,
Grenoble, Rennes,
Saint Laval,
Etienne, La Baule,
Valence, Nantes, StAnnecy,
Chambéry, J. de Monts, La Rochelle,
Marseille, Nice, Poitiers, Chartres,
Toulon, Aix Blois, Orléans,
en Provence, AvignonBourges, Caen, Rouen.

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


FÉVRIER 2011
20
JE GÈRE MON ENTREPRISE

Séminaires commerciaux.
Objectif 100 % efficace
l Si elle a renforcé leur importance straté-
gique, la crise a également compliqué l’or-
ganisation des séminaires commerciaux. Il
faut faire plus court, plus efficace et assu-
rer un vrai retour sur investissement.
Dans ces conditions, une préparation méti-
culeuse est la clef du succès.
Dossier réalisé par Sébastien Payonne

L
a crise n’aura pas épar- risqué de renoncer à organiser
gné les séminaires un séminaire commercial,
d’entreprises. Selon le même en période difficile :
B a r o m è t r e cela constituerait un signe par-
Bedouk/Coach Omnium, les ticulièrement négatif pour le
dépenses consacrées à ces moral des troupes. Et même si
grands rendez-vous ont chuté les budgets qui sont consacrés
de 7,8 % en 2009, assurant à ces événements ont été res-
tout de même aux prestataires serrés chez nombre d’entrepri-
du secteur des revenus avoisi- ses, beaucoup de prestataires
nant en France près de 8,5 mil- et d’établissements hôteliers
liards d’euros. ont fait des efforts tarifaires
Pourtant, même si la conjonc- notables. Cela a permis de
ture est morose, la crise est bénéficier d’une qualité relati-
bien loin d’avoir éteint l’intérêt vement constante », estime
pour les séminaires spécifique- Géraldine Mirabaud, responsa-
ment consacrés aux équipes ble des séminaires du groupe
commerciales. Au contraire, Kompass, à l’origine de deux
ces derniers ont vu leur impor- rendez-vous annuels touchant La crise a confirmé une tendance émergente sur le marché des séminaires commerciaux : celle de privilégier des formats plus courts, plus opérationnels,
tance renforcée, puisque leur près de 130 commerciaux. mais aussi beaucoup plus exigeants en terme de préparation. Trois mois sont nécessaires pour se donner toutes les chances de réussite.
finalité - stimuler les ventes -
permet aux entreprises d’adou- La tendance est au court ciaux sont désormais plus Bref, et même si des excep- les. mercial des séminaires trois
cir les conséquences des turbu- Alors, s’il faut chercher un ramassés et beaucoup plus en tions demeurent toujours, la Reste que cette nouvelle ère mois avant l’événement. C’est
lences économiques. « Avec la effet de la crise sur les sémi- prise directe avec la stratégie mauvaise conjoncture économi- change complètement la don- le temps nécessaire pour trou-
crise, les entreprises se mobili- naires commerciaux, c’est générale de l’entreprise. Il y a que semble définitivement son- ne en termes de conception et ver les bons messages, d’éta-
sent autour des commerciaux, peut-être d’avoir accéléré une moins d’éparpillement. Et ces ner le glas des séminaires d’organisation de ces événe- blir le bon équilibre, savoir qui
des revendeurs, des conces- tendance émergente depuis formats ramassés débouchent récréatifs encore en vogue il y ments. Car faire plus court va dire quoi, comment et pen-
sionnaires et des prescrip- plusieurs années : celle de pri- logiquement sur des séminai- a une dizaine d’années. L’heu- nécessite - si on veut atteindre dant combien de temps »,
teurs, pour stimuler les ven- vilégier des formats plus res moins lointains que par le re est désormais au concret, une efficacité maximale - un témoigne Géraldine Mirabaud.
tes », relate Mark Watkins, pré- courts, plus orientés vers l’o- passé », souligne Philippe ce qui correspond d’ailleurs gros travail de préparation en Plus que jamais, un séminaire
sident du Cabinet Coach pérationnel que le corporate Fournier, dg France du groupe très bien aux thématiques de amont. est devenu affaire de dosage.
Omnium. « focus ». d’organisation événementielle terrain qui préoccupent au quo- « Nous commençons à nous Voici les principales clefs pour
« De façon générale, il est très « Les séminaires commer- MCI. tidien les forces commercia- pencher sur le contenu com- réussir ce cocktail délicat.

2 jours Définir des objectifs précis


C’est la durée maximale d’un séminaire commercial
réussi. Au delà, vous risquez de créer la saturation, et
donc une mémorisation de moins bonne qualité, chez
pour cadrer l’organisation
vos collaborateurs. l Ne pensez pas qu’un séminaire vous permettra de passer en revue tous les aspects
« C’est encore plus palpable avec l’arrivée dans les
entreprises de collaborateurs issus de la génération Y,
de votre stratégie commerciale. Faites plutôt des choix pour gagner en efficacité.
dont la vision du monde de l’entreprise n’intègre pas En matière de séminaires com- le Emmanuelle Gauthier, ge qui guidera toute la mise en Attention en revanche : si la
de telles périodes d’immobilisation », appuie Philippe merciaux, les organisateurs consultante pour le groupe de place du séminaire, en influant définition d’objectifs apporte
Fournier, dg France du groupe d’événementiel MCI. sont tous unanimes : la réussi- formation Demos. notamment sur la désignation un supplément d’efficacité au
te passe par la définition en Et son confrère Jean-Louis des intervenants et des conte- séminaire et le rendre plus effi-
amont d’objectifs clairs et pré- Muller, directeur associé du nus : inutile de demander à cace, ils ne doivent absolu-
cis. groupe Cegos, de limiter à votre responsable de la fidéli- ment pas contribuer à en ban-
« C’est faire fausse route que deux les thèmes forts qui doi- sation de préparer un long dis- nir les échanges.
l LES POINTS CLÉS de penser qu’on peut booster vent être abordés lors d’une cours si votre séminaire est
tous les aspects de la perfor- journée de séminaire. placé sous le signe de la Place aux échanges !
> Définissez bien en amont l’objectif prioritaire du mance commerciale sur un Au-delà de ce quota, cela conquête clients. Prévoyez donc absolument des
séminaire. Tout doit ensuite s’articuler autour de séminaire d’un ou deux jours. serait prendre le risque de Ce mécanisme se répète pour plages qui permettront
ce thème fort, aussi bien sur les contenus et les En fonction de la stratégie com- créer une surabondance de l’élaboration de la liste des par- d’échanger sur les méthodes,
messages que sur « l’habillage » (ambiance, lieu) merciale que souhaite mener messages qui pourrait nuire à ticipants ou sur la définition et qui permettront à vos colla-
de l’événement que sur le suivi des résultats. l’entreprise, Il faut donc choi- l’assimilation des contenus et des indicateurs qui permet- borateurs de faire des remon-
sir quelques effets que l’on des pratiques. tront de vérifier l’impact de tées terrain qui pourront contri-
veut obtenir afin d’établir un La définition des objectifs l’événement sur les performan- buer à optimiser les futures
> Ne tombez pas dans le piège d’un programme programme resserré », martè- apportera également le fil rou- ces des équipes. actions.
surchargé. Mélangez trop de thèmes et de messa-
ges rendra difficile leur mémorisation. Privilégiez un
format court (un jour et demi à deux jours) et préser-
vez absolument, en marge des déjeuners et dîners,
des plages de pause qui permettront aux partici-
Faut-il valoriser des salariés ?
pants d’échanger sur les contenus, mais surtout de l Insister sur les performances commerciales de certains salariés lors d’un séminaire
mieux se connaître et de développer l’esprit d’équi-
pe. ne nuit pas à la cohésion des équipes. À condition d’être positif.
Chaque année, le groupe Kom- que nous menons au cours de pass, dont elle est la grande court, car jugée contre-produc-
> Exploitez les nouvelles technologies. Elles per-
pass choisit de mettre en l’année des challenges com- ordonnatrice des séminaires tive. Il semblerait cependant
mettent désormais de préparer l’événement, en avant une dizaine de ses merciaux. Cela permet de sti- bisannuels. que certaines directions fas-
recueillant en amont les attentes des participants, meilleurs commerciaux lors muler nos équipes et cela ne En revanche, la tendance, bien sent passer des messages de
de l’animer (quiz interactifs, « jeux sérieux », etc.) de sa convention de début d’an- heurte pas l’esprit de compéti- ancrée il y a une quinzaine façon un peu plus « subtile » :
mais également de maintenir l’élan du séminaire en née, où leur sont remises des tion qui anime la plupart des d’années de remettre « la l’appréciation du travail d’un
permettant de réaliser des évaluations et d’échan- récompenses. « Il est impor- commerciaux », témoigne cuiller en bois » aux commer- collaborateur pourrait ainsi
ger autour des messages diffusés. tant de valoriser le travail de Géraldine Mirabaud, Responsa- ciaux les moins performants parfois rejaillir sur la taille de
chacun, et ce d’autant plus ble communication de Kom- n’a - heureusement - plus sa chambre d’hôtel…

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


FÉVRIER 2011
21
JE GÈRE MON ENTREPRISE

Les nouvelles technologies Une feuille de route


pour doper les résultats
pour doper l’efficacité
l C’est la tendance des derniers mois. Les nouvelles technologies sont de plus en plus

utilisées afin de préparer, animer et débriefer les séminaires commerciaux

L
es séminaires com- sur le marché de logiciels
merciaux prennent un prêts à l’emploi, et donc beau-
goût de numérique. coup moins onéreux. Le
« Là où ce type d’évé- recours aux jeux sérieux impo-
nement est vraiment en train se cependant de nouvelles
de changer, c’est par l’utilisa- contraintes logistiques aux
tion grandissante des nouvel- organisateurs : il faut assurer
les technologies. Elles inter- la mise à disposition d’un ou
viennent aussi bien dans la plusieurs postes informati-
préparation, l’animation et le ques permettant de manipuler
suivi du séminaire en s’ap- le logiciel.
puyant beaucoup sur l’inter- Dès la fin du séminaire, il est impératif de remettre aux collaborateurs une
net », témoigne Philippe Four- Prolonger l’instant feuille de route indiquant le rôle de chacun dans les semaines à venir.
nier, directeur général de grâce au virtuel
l’agence de communication Enfin, les nouvelles technolo- Jusqu’à sa clôture effective, un concernée, ce travail peut-être
événementielle MCI France et gies permettent d’assurer le séminaire est une source de mené en vis-à-vis ou passer par
président de l’association pro- suivi du séminaire, avec la coût pour l’entreprise. Pour se l’utilisation de modules interac-
fessionnelle Anae. Les « jeux sérieux », des modules pédagogiques qui reprennent les codes mise en place de modules donner toutes les chances de tifs (voir ci-contre). « Cela per-
des jeux vidéos, s’invitent aux séminaires commerciaux, dont ils cassent la d’évaluation qui permettront transformer ce rendez-vous en met de corriger immédiatement
Sonder les attentes routine. Ici, un module développé par la société Daesign. d’avoir un retour qualitatif sur source de profits, il faut prêter les choses si jamais une notion
Grâce à des modules interac- la perception des messages et une attention particulière au sui- stratégique ou une bonne prati-
tifs placés sur l’intranet ou prises peuvent également des situations catastrophiques des apprentissages. vi de l’événement. Objectif : que n’a pas été bien assimilée
sur un site web créé spéciale- avoir recours aux « jeux et de voir les conséquences de Mais qui donnent aussi au sala- transformer les paroles pronon- par les collaborateurs », expli-
ment pour l’événement, les sérieux », ces logiciels de for- comportements décon- rié la possibilité de consulter à cées en actes opérationnels que Philippe Fournier, directeur
entreprises peuvent notam- mation, qui reprennent tous seillés », explique Stéphane la demande les interventions nourrissant une hausse tangible général de l’entreprise événe-
ment sonder en amont et de les codes des jeux vidéos pour de Buttet, fondateur de clefs - sous la forme de de la performance commerciale. mentielle MCI France. Une fois
façon automatisée les partici- les mettre au profit de l’ap- Simlynx, une société de Villeur- fichiers vidéo ou sonores - des ces bases posées, le séminaire
pants d’un séminaire afin de prentissage professionnel. banne spécialisée dans la réa- formateurs ou des conféren- Remise d’une feuille de route a toutes les chances de se révé-
mieux connaître leurs attentes « Ce type d’outil casse la routi- lisation de ces jeux profession- ciers. « Dans les jours suivant la fin du ler productif.
en matière de contenus. Ces ne et présente l’avantage d’im- nels. « Les nouvelles technologies séminaire, il faut remettre aux
données sont ensuite utilisées merger les participants dans La bonne nouvelle, c’est que permettent de ne plus faire du collaborateurs une feuille de rou- Mise en place d’indicateurs
pour affiner le programme et le processus d’apprentissage. ces jeux jusque-là sur-mesure séminaire qu’un simple ins- te qui liste les actions à mettre Pour calculer cette productivité,
le rendre plus pertinent. Ils pourront expérimenter, et coûteux (leur budget peut tant. En le prolongeant dans en place et le rôle de chacun l’entreprise doit mettre en place
pousser plus loin des compor- parfois compter en plusieurs le virtuel, il en améliore l’ef- dans le déroulement de ces des indicateurs. Ceux-ci devront
Des « jeux sérieux » tements. dizaines de milliers d’euros) fet », résume Philippe Four- actions. L’idée est d’être immé- porter sur les objectifs prioritai-
Lors du séminaire, les entre- Cela permet aussi de simuler se démocratisent avec la mise nier. diatement dans le concret, de res définis durant le séminaire
rendre palpables les projets afin et être étudiés durant le quadri-
qu’ils soient crédibles. Il ne faut mestre suivant le séminaire.
surtout pas laisser retomber le En fonction des critères suivis
dynamisme créé par l’événe- (augmentation des contacts
ment », insiste Jean-Louis Mul- clients, des ventes, de la factura-
ler, directeur associé du groupe tion moyenne par contrat
de formation Cegos. conclu,etc.), l’entreprise pourra
Autre initiative à mener dès la alors calculer les gains liés au
fin du séminaire : évaluer la per- contenu du séminaire et savoir
ception qu’ont eue les collabora- si celui-ci est à l’origine d’un
teurs des messages délivrés. réel un retour sur investisse-
Selon la taille de l’entreprise ment.

Quelles dates choisir


pour son événement ?
En matière de séminaires pe Fournier, directeur géné-
commerciaux, les entreprises ral de la filiale française du
font souvent preuve de classi- groupe de communication
cisme en concentrant leurs événementielle MCI.
événements autour de deux Par ailleurs, l’évolution dans
grandes dates. Les séminai- la durée des séminaires,
res fleurissent ainsi au début désormais plus courts et
de l’année civile, afin de don- donc moins onéreux, offre un
ner le cap pour les douze certain luxe : il est possible
mois à venir, ou au mois de d’en organiser plusieurs dans
septembre afin de rebooster l’année afin de maintenir le
les équipes commerciales contact avec ses troupes et
après la pause des vacances entretenir le dynamisme.
d’été. C’est la voie prise par l’entre-
Pourtant, nombre d’entrepri- prise d’information marketing
ses pourraient gagner à jouer Kompass, qui a choisi de met-
la carte du décalage calendai- tre sur pied deux séminaires
re. « Chaque entreprise à son par an afin de bien séparer
propre rythme, avec des pics les messages. Le premier
d’activité commerciale très séminaire, programmé en
différents. Il peut être judi- début d’année, prend ainsi
cieux d’organiser son séminai- plus la forme d’une conven-
re avant ces pics afin de pré- tion, le second, en septem-
parer ses équipes à y faire bre, est lui plus tourné sur
face dans les meilleures les techniques commerciales
conditions », préconise Philip- pures..

l POUR EN SAVOIR PLUS


- Anae (Association des agences de communication
événementielles) : www.anae.org. Tél. : 01.70.36.32.04.
- « Guide pratique à l’usage des organisateurs de
colloques, journées d’études, séminaires… », Dominique
Tissoires, Éditions du Puits Fleuri.
- Salon Bedouk. Rendez-vous annuel des professionnels
de l’événementiel et du tourisme d’affaires.
www.salon.bedouk.com

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


FÉVRIER 2011
22
ÇA BOUGE EN FRANCE

PLANETE ECO par Axel de Tarlé

On a faim !
Cuivre, étain, blé, pétrole… Les matières premières
s’envolent pour atteindre des niveaux record. Le blé a
quasiment doublé en 2010. À la pompe, le litre de super
sans plomb se rapproche de son pic, à 1,44 euro. Pour
combattre cette inflation importée, Jean-Claude Trichet
nous promet déjà de relever les taux d’intérêt. La belle
affaire ! Ce n’est pas parce qu’on relève les taux en
Europe, que les cours mondiaux du blé ou du pétrole
vont se mettre à baisser. Tout cela ne va faire que
précipiter l’Europe dans la « stagflation », qui cumule
deux grands maux : stagnation économique et Inflation.
Chez nos voisins, la flambée des matières premières est
encore plus déstabilisante. Elle se traduit par les
« émeutes de la faim ». Le gouvernement algérien vient
ainsi de commander dans l’urgence, 600.000 tonnes de
blé pour éviter que le peuple, affamé, ne se soulève
comme en Tunisie. Et le problème ne va faire
qu’empirer. La planète comptera sept milliards
d’habitants à la fin de l’année. Ce sont autant de
personnes qui aspirent à vivre bien, à manger de la
viande, ce qui veut dire toujours plus de blé pour nourrir
le bétail. Ce sera d’ailleurs l’un des enjeux majeurs du
G20 de cette année, sous présidence française. Nicolas
Sarkozy s’est déjà empressé de réhabiliter la bonne
vieille « PAC », la Politique Agricole Commune qui avait
pour principal défaut de générer des surproductions. On Ille-et-Vilaine. Ils illuminent Dubaï
se souvient des fameuses « montagnes de beurre » et
des « océans de lait ». Bingo ! Dans un monde qui a faim, Entre Spectaculaires et Dubaï, c’est déjà une vieille histoi- l’entreprise illuminera un bâtiment à vocation culturelle de
c’est exactement ce qu’il nous faut : des montagnes de re. L’organisateur d’événements de Saint-Thurial, basé à près de 180 mètres de long. Une belle prouesse techni-
blé ! côté de Rennes, n’en est pas à son premier projet aux Émi- que - réalisée devant l’émir local et sa famille - pour une
rats arabes unis. Mais en participant, du 10 au 18 février, société plus habituée au Festival Lumière de Lyon. L’export
au Sharjah light festival, tout près de Dubaï, la PME de représente aujourd’hui 5 % des 4 M¤ de chiffre d’affaires
Benoît Quero renforce sa présence à l’international. Moyen- de Spectaculaires. Mais la PME ambitionne d’atteindre les
> Aquitaine nant un contrat de 150.000 ¤ (frais techniques compris), 20 % dans les trois ans. (Rédaction de Rennes)
Une baguette 24 h/24
Développée par Romain Cani-
cas et sa société Pac exploita-
tion, Côté pain est un terminal
> Lorraine
automatique qui cuit la baguet- Louise attaque les États-Unis
te à la demande moyen-
Au pays de Google, Microsoft et IBM, un informaticien lor-
nant 1¤. En à peine une minu-
rain a réussi à se faire une petite place parmi les géants.
te, le client peut ainsi acheter
Le patron de ProConsultant Informatique, Hervé Obed,
du pain frais 24h/24 et 7j/7. La
vient d’ouvrir un bureau à Atlanta, d’où il espère dévelop-
société bordelaise a déjà
per son chiffre d’affaires en vendant Louise, un logiciel de
implanté sa machine dans une
gestion de chaîne de télé. L’entreprise réalise aujourd’hui
quinzaine de Monoprix pari-
75 % de son activité (cinq millions d’euros) à l’export. Elle
siens et au sein de grandes
emploie 35 salariés. (Rédaction de Metz)
entreprises locales. « Pour le
moment nous restons proprié-
taires des machines et espé-
rons en installer une cinquantaine cette année », explique
le P-dg. Prix unitaire d’un terminal Côté pain : moins de
30.000¤. (Rédaction de Bordeaux)
> Nord - Pas-de-Calais
Le Ryal a faim de snacking
journal des
entreprises Ne vous fiez pas à son nom commercial, « La Frite,
c’est la fête » : Ryal a bel et bien les crocs affutés !
Premier réseau de journaux économiques en régions Comptant 70 salariés pour un CA de 28M¤, cette PME
du Pas-de-Calais, leader régional des consommables
Président-directeur général, directeur de la publication : Patrick Richard pour friteries, part à l’assaut de deux marchés d’enver-
Directeur des rédactions : Vincent Combeuil gure : les pizzerias et les kebabs. Cette conquête pour-
Le Journal des Entreprises de l’Isère : rait d’ailleurs bientôt déborder les frontières du Nord :
93 bis, rue du Général-Mangin - 38100 Grenoble Ryal mène des négociations pour étendre ses posi-
Tél. : 04.76.54.13.07 – Fax : 04.76.54.72.23. tions au Sud de la France. (Rédaction d’Arras)
Courriel : jde.38@lejournaldesentreprises.com
Rédaction : Vanessa Genin (responsable d’édition) 04.76.54.05.13 ;
Anne-Gaëlle Metzger 04.76.54.70.45. > Midi-Pyrénées
Directeur marketing et ventes : François Iogna-Prat
Direction publicité : Jean-Michel Kerbrat
> Pays de la Loire Les TIC au secours des abeilles
Diffusion, abonnements : Léa Pingault, 04.78.74.80.95. Twitter fait décoller iAdvize Comment une PME de la région toulousaine, spéciali-
Publicité : Viamédia, Christophe Garcia 04.76.54.03.95 ; 06.65.36.52.89.
Poids lourd de l’e-commerce français, Fnac.com vient de sée dans la conception de systèmes embarqués inter-
Valérie Martinez, assistante, 04.77.01.07.04.
retenir le service de chat commercial développé par la connectés, en vient-elle à se pencher sur des problé-
Société éditrice : Manche Atlantique Presse
start-up nantaise iAdvize. Ce contrat juteux couronne une matiques d’apiculteurs ? Un peu par hasard, en décou-
1 Allée Baco, BP. 73207 - 44032 Nantes Cedex 1. Tél. : 02.40.35.82.40.
véritable stratégie de communication sur les réseaux vrant la recrudescence des vols d’abeilles, dont la
Fax : 02.40.35.82.49.
sociaux, Twitter en particulier. Avant même la commercia- population ne cesse de diminuer, mais aussi par goût
Nº ISSN : 1774 - 0266
lisation de sa solution, la société nantaise a créé le buzz du défi technologique. SiConsult s’apprête ainsi à met-
Nº de CPPAP : en cours
sur internet à grand renfort de promesses sur les futures tre sur le marché BeeGuard, un système capable de
Dépôt légal : à parution
performances de son chat, ce qui a éveillé la curiosité de communiquer par SMS la position GPS d’une ruche
Imprimeur : Le Télégramme
Fnac.com. Les services du site marchand ont ainsi contac- volée. Un gadget ? Pas vraiment au vu du marché : il
Une publication du
té Julien Hervouët, cofondateur d’iAdvize, pour qu’il existe près de 1,35 million de ruches à sécuriser dans
La reproduction ou l’utilisation sous quelque forme que ce soit concoure à son appel d’offres. Avec à la clef un très joli l’Hexagone ! (Rédaction de Toulouse)
de nos articles ou informations est interdite. succès. (Rédaction de Nantes)

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


FÉVRIER 2011
23
ÇA BOUGE EN FRANCE

ENTRE NOUS par Vincent Combeuil


Directeur des rédactions

Tout va mal !...


sauf pour moi !

Les Français ont le blues collectif. Selon les sondages, en


termes d’optimisme, ils sont placés après les Irakiens et les
Afghans ! 84% sont pessimistes pour le pouvoir d’achat et 75%
pour l’évolution économique. Et seuls 17% des jeunes pensent
que l’avenir de la France est prometteur… Bigre !
Bizarrement, quand ils parlent d’eux-mêmes, les Français refont
sourire les chiffres. Les Français considèrent leur emploi
comme sûr (59%) et pensent que leur situation sera identique ou
meilleure en 2011 (63%). Les jeunes sont satisfaits de leur vie
personnelle (à 83%), de leur travail (61%), et se voient un avenir
riant (53%).
Comment expliquer cette schizophrénie entre pessimisme public
et optimisme privé sinon par un problème de perception de la
réalité qui les entoure ?
La réalité c’est notre natalité, l’une des plus actives des pays
Le Havre. Une terre qui promet occidentaux, c’est, l’an dernier +7,2% de créations d’entreprises,
la consommation en hausse, l’économie recréant de l’emploi, les
défaillances d’entreprises en baisse de 4,9%. La réalité c’est que
Jusqu’à maintenant, la « terre stabilisée » (un mélange de l’international, la « Cematerre » sera utilisée en février les Français sont deux fois et demi plus riches qu’en 1973, que le
terre de chantier, de chaux et de ciment) ne permettait que dans un premier essai grandeur nature à l’occasion du lan- taux de pauvreté baisse, que les écarts de revenus diminuent.
de couler des fondations. En ayant l’idée de la mélanger cement du chantier d’un bâtiment administratif à Gonfre- Il est vrai que les revenus des classes moyennes grimpent moins
avec de la fibre de lin, l’entreprise havraise Lefebvre Indus- ville l’Orcher, près du Havre. À terme, l’entreprise ambition- que ceux des plus pauvres et des plus riches. D’où ce sentiment
trie (30 salariés, 6 M¤ de CA) pourrait révolutionner ce bas ne de commercialiser la licence d’exploitation du produit de déclin relatif. Ajoutons à cela la colère face à ceux qui se
produit pour le transformer en un matériau innovant per- ou de travailler en partenariat avec des gros intervenants goinfrent, la perte de confiance dans les élites et dans notre pays
mettant d’ériger des bâtiments. Voilà qui ne constituerait du BTP. En France, mais aussi en Europe et au Maghreb. assailli par les pays émergents, et la mort des grands idéaux.
rien de moins qu’une première mondiale ! Déjà brevetée à (Rédaction de Rouen) Soufflant sur les braises du mécontentement pour allumer leurs
foyers politiques et syndicaux, les boutiquiers de la peur et du
mensonge suffisent alors pour plomber notre moral.
Heureusement que les entrepreneurs sont peu sensibles à ce
> Provence-Alpes-Côte d’Azur > Bretagne genre d’incantations !

Coste, le coiffeur qui voit loin Les Japonais fous de cidre


C’est un nom avec lequel il va Et si le cidre remplaçait le
falloir compter dans le monde saké dans le cœur des Japo- Retrouvez notre prochain
de la coiffure. La chaîne niçoi- nais ? Connue pour sa marque numéro le vendredi 4 mars
se Pascal Coste, déjà forte de « Val de Rance », la coopérati-
150 salons, veut quadrupler ve cidrique costarmoricaine
son réseau dans les cinq pro- Les Celliers Associés (50 sala-
chaines années. La société
vient d’ouvrir son capital à hau-
riés, 14 M¤ de CA) s’y emploie
en misant sur l’export. Avec
> Alsace
teur de 1,5 million d’euros déjà une belle réussite : plus Le chariot du futur débarque
pour accélérer son développement. Fondée en 2001, la de 20 % de la production Créateur du chariot de super-
société de Pascal Coste a réalisé en 2010 un chiffre d’affai- s’écoule hors de France. « Les marché moderne, Caddie a
res de 50 millions d’euros, porté notamment par sa diver- Japonais sont des aficionados de notre cidre, confirme Phi- signé un très beau succès com-
sification dans la vente en ligne de produits capillaires et lippe Musellec, directeur de la société. De son côté, l’Amé- mercial au siècle dernier. Le
le lancement d’une gamme de produits de coloration, Vita- rique du Nord est intéressée par nos jus de pommes gazéi- groupe alsacien (95 M¤ de CA,
nove, dans le réseau Leclerc. (Rédaction de Nice). fiés bio. En 2011, nous nous attaquons au Moyen-Orient. 1.000 salariés) compte réédi-
Le potentiel sur le sans alcool y est très important ». Voilà ter ce joli coup en dévoilant
qui confirme la belle vigueur de la coopérative née en dans les prochains jours
> Rhône-Alpes 1953. Elle est d’ores et déjà deuxième opérateur du mar-
ché français, derrière le groupe Agrial (Loïc Raison, Keris-
« Wind », un modèle de nouvel-
1 M¤ pour le nettoyeur écolo sac) et elle affiche depuis deux exercices une hausse d’acti-
le génération. « Ce produit est
le symbole d’une totale remise
Basée dans la banlieue lyonnaise, la jeune entreprise Netty- vité annuelle de 15 %. Pour soutenir cette dynamique, l’en- en cause de notre culture d’entreprise et de notre organi-
Cars s’apprête à lever un million d’euros pour doter de suc- treprise a investi trois millions d’euros pour moderniser sation », annonce le directeur général Stéphane Dedieu. Il
cursales son réseau de franchises de nettoyage écologique ses outils de production. (Rédaction de Saint-Brieuc) est vrai que Caddie a multiplié au cours des derniers mois
à domicile de véhicules. Grâce à ces unités intégrées, le diri- les initiatives pour se réinventer : nouvelle identité, regrou-
geant Jean-Marc Saulet, « entend disposer des moyens pement des activités, bureau d’études renforcé, création
pour répondre aux besoins de gros donneurs d’ordres natio- d’une cellule « nouvelle technologie »… De quoi laisser
naux ». Développant marques et concepts autour de l’écolo- penser que le groupe a bien l’intention de bouleverser à
gie, l’entrepreneur lancera cet été à Lyon un site pilote de nouveau le monde des GMS.
« cosmétique automobile » (lustrage, teinture, etc.) écologi- (Rédaction de Strasbourg)
que, avec l’ambition de lancer un réseau. La société de cinq
salariés, à l’origine de 478.000 ¤ de revenus en 2010, vise
une croissance exponentielle. 10,8 M¤ de CA sont visés
d’ici à trois ans. (Rédaction de Lyon)
> Var
Un capteur solaire caméléon
Des panneaux solaires custo-
> Pays de la Loire misables capables de se dissi-
muler dans tous types d’envi-
L’Irlande va rouler électrique ronnement.
SGTE Power équipera cette C’est la dernière invention de
année l’Irlande en bornes de > Nord Stuart Ford, dirigeant de l’entre-
recharge rapide pour véhicu- Un siège à 11 M¤ avec toboggan prise varoise Marine technique
les électriques. L’entreprise Méditerranée. Ce capteur solai-
du Mans a en effet mis au À Roubaix, le groupe textile Happychic (Jules, Brice, Bizz- re « caméléon », utilisé pour
point un chargeur qui permet bee) transforme son ancien entrepôt logistique en siège chauffer l’eau ou l’air, s’appuie
en cinq minutes de redonner social investissant 11 M¤. Sur place, les 310 salariés dis- sur une fibre révolutionnaire, le
40 kilomètres d’autonomie à posent d’une salle de sports, d’une crèche et même d’un Parabeam. Plats, ondulés ou courbés, revêtus de bois, de tôle
une voiture électrique. SGTE a toboggan pour rejoindre la cafétéria comme chez Google. ondulée, d’ardoise ou de pierre, « ces panneaux passent par-
déjà reçu 500 commandes en ce début d’année contre 150 Cette année, Happychic qui dispose déjà de 612 magasins tout », assure l’entrepreneur.
en 2010. La PME, qui emploie aujourd’hui 70 personnes prévoit d’en ouvrir 50 de plus. Il débarque en Russie ce Dans les mois qui viennent, le conseil général du Var envisage
pour 10 M¤ de CA en 2010, compte déjà procéder à une mois-ci. (Rédaction de Lille) l’ouverture d’un atelier de fabrication en zone franche.
vingtaine d’embauches cette année. (Rédaction du Mans) (Rédaction de Toulon)

LE JOURNAL DES ENTREPRISES


FÉVRIER 2011
24
L’INVITÉ

« Si l’entreprise investit,
son impôt doit être abaissé »

lII tient la corde dans les sondages auprès des sympathisants socialistes. Probable candidat aux primaires
pour la présidentielle, François Hollande projette une réforme fiscale privilégiant les PME qui investissent.
FRANÇOIS Vous avez été le premier des leaders de gauche réinvesti, et relevé à 40 % lorsqu’il est distribué la présence syndicale soit une évidence, que les
à évoquer les grandes lignes d’une réforme fisca- (NDLR : le taux actuel est de 33,3 %). Cette modu- droits des salariés soient élargis mais que ces
HOLLANDE le. Quels en sont les enjeux ? lation changerait la donne pour beaucoup de PME seuils ne soient plus un frein, en créant des seuils
La réforme fiscale, c’est une condition qui assure qui seraient soumises à un impôt sur les sociétés glissants. Par ailleurs, les PME connaissent des
DÉPUTE ET PRÉSIDENT DU le succès de toutes les autres réformes. Elle doit beaucoup plus faible. difficultés d’accès au crédit, au marché des capi-
CONSEIL GÉNÉRAL DE LA être tout entière tournée vers trois enjeux : l’amé- taux. Il faut amplifier les moyens d’Oseo et créer
CORREZE lioration de la compétitivité, le partage des efforts Vous n’envisagez pas de toucher à la législation des produits d’épargne dédiés aux PME. Les
et la prise en compte des générations futures. Le sur le temps de travail. Sur quels leviers comp- régions peuvent aussi contribuer à l’amélioration
PARCOURS tez-vous agir pour relancer l’emploi ?
but n’est pas de chercher des ressources supplé- des fonds propres des entreprises à travers la
Né le 12 août 1954 à
mentaires, mais de rendre la fiscalité plus équita- Le dossier qu’il faut ouvrir, c’est l’emploi des jeu- constitution de fonds d’investissement régionaux.
Bois-Guillaume (76)
HEC Paris ble et plus incitative. Il faut éviter que le travail nes, en trouvant des formules qui vont au-delà
IEP Paris soit l’assiette principale de nos prélèvements des contrats de qualification, d’apprentissage ou Dominique Strauss-Kahn serait-il un bon Pre-
ENA directs et de notre système de protection sociale, d’insertion. Je propose un « contrat de généra- mier ministre ou ministre de l’Économie d’un
Conseiller de François sinon la France continuera à perdre des parts de tion » : l’employeur qui garderait un senior jus- François Hollande à l’Élysée ?
Mitterrand pour les marché et les inégalités se creuseront. qu’à la liquidation de sa retraite et qui embauche- L’heure n’est pas à la distribution des rôles. Nous
questions économiques rait un jeune en CDI pourrait avoir une double exo- avons des hommes et des femmes de talent au PS
Chargé de mission à Cette réforme ne passerait pas par une abroga- nération de cotisations sociales. Le senior assure- qui doivent moins passer leur temps à la compéti-
l’Elysée tion de l’ISF. Que proposez-vous aux dirigeants rait ainsi la transmission des connaissances. Il tion qu’à la préparation de l’alternance. Domini-
Secrétaire national du de PME qui s’estiment trop fortement imposés faut aussi remettre à plat le système des exonéra- que Strauss-Kahn n’a pas besoin de faire ses
Parti Socialiste chargé des lorsqu’ils cèdent leur entreprise ? tions de cotisations sociales qui n’ont plus preuves. Il les a déjà faites comme ministre des
questions économiques Les entreprises familiales contribuent à préser- aujourd’hui de réelles contreparties sauf d’allé- Finances et aujourd’hui comme directeur du FMI.
(1994-1995) ver l’emploi en France. Or le système fiscal actuel ger le coût du travail non qualifié. Sa compétence dans ce domaine est établie. Est-
Premier secrétaire du les fragilise. Les dirigeants sont exonérés de ce une condition suffisante pour devenir président
Parti Socialiste l’ISF, mais les parents proches n’étant pas dans Vous militez également pour une réforme des de la République ? À lui de le dire. Être président,
(1997-2008) les organes de direction y sont soumis, d’où le ris- prélèvements sociaux ? c’est avoir une vision de la France, une conscien-
que permanent d’une déstabilisation par la vente Oui, car ils pèsent essentiellement sur le travail… ce de notre collectif, une capacité à relever tous
de titres ou par le versement de dividendes suc- Il faut élargir le prélèvement social à l’ensemble les défis qui ne sont pas qu’économiques. Donner
cessifs. Une réforme là aussi est nécessaire. Je des facteurs de production. Cette assiette peut un avenir à la jeunesse d’un pays comme le nôtre
suis favorable à un impôt sur le patrimoine et pas sembler pénaliser les entreprises qui ont réalisé qui n’est pas un pays comme les autres : tel est
seulement sur ses revenus afin d’éviter la rente et de lourds investissements au bénéfice des entre- l’enjeu de 2012. C’est cette profondeur-là qui a
la spéculation. Je propose d’établir un lien entre prises de main-d’œuvre. Mais la suppression de manqué à Nicolas Sarkozy.
l’impôt sur la fortune et l’impôt sur les succes- la taxe professionnelle a essentiellement été au
sions : le premier serait maintenu, mais devien- bénéfice des entreprises à forte intensité capitalis- Craignez-vous un nouveau « 21 avril » lors de la
drait déductible du second. Ainsi serait créé un tique. Il me semble logique que les entreprises de prochaine présidentielle?
impôt global sur le patrimoine, la succession et la main-d’œuvre bénéficient à leur tour d’un allége- Faisons attention à la dispersion aussi bien à gau-
détention étant confondues. Cela éviterait la cas- ment. che qu’à droite au premier tour de la présidentiel-
cade de prélèvements difficile à justifier sur le le. En cette période de montée de l’extrême droite
plan économique et même sur le plan redistribu- Vous souhaitez faire des PME un vecteur de et de tensions internationales, il faut rassembler.
tif. croissance pour la France. Quels moyens leur Je ne souhaite pas que le Parti socialiste négocie
donnerez-vous pour se développer ? entre les deux tours son projet pour la France. Il
Vous prévoyez de réformer l’impôt sur les socié- L’enjeu pour les années qui viennent, c’est de fai- doit être discuté avant le premier tour avec les for-
tés. Dans quelle mesure ? re que les grandes entreprises utilisent mieux le ces qui veulent gouverner avec nous. Dès lors que
Il y a aujourd’hui une surdistribution de dividen- tissu des PME et de permettre aux petites entre- nous voulons gagner en 2012, pourquoi ne pas se
des : pour la période de 2010, les entreprises du prises de grossir pour être capables d’exporter et retrouver avec ceux qui le voudront sur une candi-
CAC 40 vont reverser à leurs actionnaires 40 mil- de créer de l’emploi. Parmi les leviers, il y a la fis- dature commune ?
liards d’euros, soit près de 50 % de leurs bénéfi- calité. Il nous faut aussi donner de la souplesse
ces ! Dans une période qui doit être consacrée au aux PME en leur évitant les blocages psychologi- Propos recueillis par Samuel Petit
redressement économique, je propose que l’im- ques qui peuvent freiner leur développement. Il y et Sébastien Payonne
pôt soit abaissé à 20 % lorsque le bénéfice est a aujourd’hui trop de seuils : faisons en sorte que (Photo Eugène Le Droff - Le Télégramme)

LE JOURNAL DES ENTREPRISES