Vous êtes sur la page 1sur 16

LIGNES D’INFLUENCE DANS LES

POUTRES ISOSTATIQUES

  • n DEFINITION

  • u les lignes d’influence décrivent l’influence de

la position des charges sur la valeur d’un effet (R, V ou M) dans une section déterminée;

  • u signification opposée à celle des diagrammes ordinaires :

 

L.I.

Diagramme

Position charge :

variable

fixe

Position section :

fixe

variable

Dehard 2002

LIGNES D’INFLUENCE DANS LES

POUTRES ISOSTATIQUES

  • u soit une poutre isostatique, parcourue par une charge verticale P;

  • u soit un effet déterminé (R) produit par cette force dans une section fixe (appui gauche);

P R
P
R

Dehard 2002

LIGNES D’INFLUENCE DANS LES

POUTRES ISOSTATIQUES

  • u soit une poutre isostatique, parcourue par une charge verticale P;

  • u soit un effet déterminé (R) produit par cette force dans une section fixe (appui gauche);

P R=0
P
R=0

Dehard 2002

LIGNES D’INFLUENCE DANS LES

POUTRES ISOSTATIQUES

  • u soit une poutre isostatique, parcourue par une charge verticale P;

  • u soit un effet déterminé (R) produit par cette force dans une section fixe (appui gauche);

LIGNES D’INFLUENCE DANS LES POUTRES ISOSTATIQUES u soit une poutre isostatique, parcourue par une charge verticale

P

LIGNES D’INFLUENCE DANS LES POUTRES ISOSTATIQUES u soit une poutre isostatique, parcourue par une charge verticale

R=P/2

LIGNES D’INFLUENCE DANS LES POUTRES ISOSTATIQUES u soit une poutre isostatique, parcourue par une charge verticale

P/2

 
LIGNES D’INFLUENCE DANS LES POUTRES ISOSTATIQUES u soit une poutre isostatique, parcourue par une charge verticale

Dehard 2002

LIGNES D’INFLUENCE DANS LES

POUTRES ISOSTATIQUES

  • u soit une poutre isostatique, parcourue par une charge verticale P;

  • u soit un effet déterminé (R) produit par cette force dans une section fixe (appui gauche);

P

LIGNES D’INFLUENCE DANS LES POUTRES ISOSTATIQUES u soit une poutre isostatique, parcourue par une charge verticale
LIGNES D’INFLUENCE DANS LES POUTRES ISOSTATIQUES u soit une poutre isostatique, parcourue par une charge verticale

R=P

P

   

P/2

P/2

Dehard 2002

LIGNES D’INFLUENCE DANS LES

POUTRES ISOSTATIQUES

  • u soit une poutre isostatique, parcourue par une charge verticale P;

  • u soit un effet déterminé (R) produit par cette force dans une section fixe (appui gauche);

P R=1,3P 1,3P P P/2
P
R=1,3P
1,3P
P
P/2

Dehard 2002

L.I. R

LIGNES D’INFLUENCE DANS LES

POUTRES ISOSTATIQUES

1,3P P P P/2 L.I. R R
1,3P
P
P
P/2
L.I. R
R
  • u la L.I. est la courbe telle que son ordonnée lue sous les diverses positions de la charge donne la valeur de l’effet considéré dans la section

choisie;

  • u la L.I. permet donc de trouver la position des charges qui produit le max (le min) d’un effet

déterminé dans une section déterminée;

Dehard 2002

L. I. POUTRES ISOSTATIQUES

  • n Tracé rapide des L.I. : hypothèses

  • u cas de charges verticales (vers le bas);

  • u démonstration pour une charge unitaire

(principe de superposition applicable);

  • n L.I. réaction d’appui (R)

u soit une poutre iso soumise à une charge unitaire ; 1 A C D B
u soit une poutre iso soumise à une charge
unitaire ;
1
A
C
D
B
R C
  • u recherchons la R C par le théorème des travaux virtuels

Dehard 2002

L. I. POUTRES ISOSTATIQUES

  • n L.I. réaction d’appui (R)

1 A C D B 1
1
A
C
D
B
1
dv dy A C D B
dv
dy
A
C
D
B

R C dW = R C . dv - 1. dy = 0

L. I. POUTRES ISOSTATIQUES n L.I. réaction d’appui (R) 1 A C D B 1 dv

R C = dy/dv

  • u si on choisit dv comme unité, R C est donc donné par l’ordonnée dy de la déformée virtuelle lue sous la charge !

  • u la L.I. de R C : c’est la déformée virtuelle lue à

l’échelle dv (d.r.b.c.): R C = y/u !

Dehard 2002

L. I. POUTRES ISOSTATIQUES

n

L.I. effort tranchant (V) 1 V A C D B
L.I. effort tranchant (V)
1
V
A
C
D
B
1 dv A C D B dy V
1
dv
A
C
D
B
dy
V

dW = V. dv + 1. dy = 0

L. I. POUTRES ISOSTATIQUES n L.I. effort tranchant (V) 1 V A C D B 1

V = - dy/dv

  • u si on choisit dv comme unité, V est donc donné par l’ordonnée dy (-) de la déformée virtuelle lue sous la charge !

  • u la L.I. de V: c’est la déformée virtuelle lue à

l’échelle dv (d.r.b.c.): V = y/u !

Dehard 2002

L. I. POUTRES ISOSTATIQUES

n

L.I. moment (M) 1 M A C D B
L.I. moment (M)
1
M
A
C
D
B
1 dq A C D B dy M
1
dq
A
C
D
B
dy
M

dW = M. dq - 1. dy = 0

L. I. POUTRES ISOSTATIQUES n L.I. moment (M) 1 M A C D B 1 dq

M = dy/dq

  • u si on choisit dq comme unité, M est donc donné par l’ordonnée dy de la déformée virtuelle lue sous la charge !

  • u la L.I. de M: c’est la déformée virtuelle lue à

l’échelle dq (d.r.b.c.): M = y/u !

Dehard 2002

L. I. POUTRES ISOSTATIQUES

  • n Les signes des L.I.

1 dv A C D B dy V 1 dq A C D B dy M
1
dv
A
C
D
B
dy
V
1
dq
A
C
D
B
dy
M

V = - dy/dv

M = dy/dq

  • u pour des charges verticales vers le bas;

  • u si le dépl. virtuel a le sens des efforts associés;

  • u le signe des effets est contraire à celui du travail virtuel de la force unitaire !

Dehard 2002

L. I. POUTRES ISOSTATIQUES

  • n Les signes des L.I.

1 dv + A C + D B dy V - - 1 dq + A
1
dv
+
A
C
+
D
B
dy
V
-
-
1
dq
+
A
C
D
-
B
dy
-
M

V = - dy/dv

M = dy/dq

  • u pour des charges verticales vers le bas;

  • u si le dépl. virtuel a le sens des efforts associés;

  • u le signe des effets est contraire à celui du travail virtuel de la force unitaire !

  • u Les plages L.I. sont donc positives au-dessus !

Dehard 2002

L. I. POUTRES ISOSTATIQUES

  • n Les unités des L.I.

1 + u y A C D - B R C 1 u + A C
1
+
u
y
A
C
D
-
B
R C
1
u
+
A
C
+
D
y
B
-
-
V
1
u
a
b
+
A
C
D
-
B
y
-
u = b/a
M

Dehard 2002

L. I. POUTRES ISOSTATIQUES

  • n Utilisation des L.I.

  • u pour n charges concentrées :

  • u pour une charge répartie q(x):

n y i R,V,M = Â Q u i = 1
n
y
i
R,V,M
=
Â
Q
u
i
=
1
b y(x) = Ú q(x) dx u a
b
y(x)
=
Ú
q(x)
dx
u
a
  • i R,V,M

  • u pour une charge uniformément répartie q:

b q q.S (a,b) R,V,M = Ú y(x)dx = u u a
b
q
q.S
(a,b)
R,V,M =
Ú
y(x)dx
=
u
u
a
  • u Les effets max s’obtiendront en chargeant le plus possible les plages de même signe !

Dehard 2002

L. I. POUTRES ISOSTATIQUES

  • n Pour obtenir la L.I. d’un effet ...

  • u effectuer une coupure simple relative à l’effet;

  • u donner à la poutre, devenue un mécanisme, un déplacement virtuel compatible avec les liaisons;

  • u la déformée virtuelle obtenue, lue à l’échelle du déplacement relatif des bords de la coupure, représente la L.I. cherchée.

  • u remarque : les ordonnées de la L.I. sont en fait les projections des déplacements sur la direction des forces (projections confondues avec les déplacements dans le cas de poutres horizontales et de charges verticales).

Dehard 2002