Vous êtes sur la page 1sur 5

Le bois est la matière ligneuse et compacte qui compose les

branches, le tronc et les racines des arbres et des


arbrisseaux.
C'est un ensemble de tissus composés de fibres, de
vaisseaux, de parenchymes et de trachéides.

Les fibres
Ce sont des cellules résistantes, disposées dans le sens axial,
et qui constituent l'ossature de l'arbre.

Les vaisseaux
Ce sont des cellules creuses dont le rôle est de conduire la
sève destinée à la vie et à la croissance de l'arbre. L'ensemble
des vaisseaux forme le tissu vasculaire.

Les parenchymes ligneux


On les nomme également cellules de réserve. Elles
accompagnent le tissu vasculaire. Ces cellules, à parois
épaissies et lignifiées, remplissent en particulier la fonction de
soutien.

Les trachéides
Elles n'existent que chez les résineux. Elles ont à la fois une
fonction de soutien et de conduction de la sève.

Fil du bois
La plus grande partie des cellules est orientée dans le sens du
tronc. Le sens des fibres est appelé fil du bois. Un certain
nombre de cellules suivent la direction radiale. Elles forment ce
que l'on appelle les rayons médullaires.

Les bois d'une même essence ont un certain nombre de


caractéristiques communes, en particulier la disposition des
tissus ainsi que la forme et la grandeur des cellules.

Le tronc d'arbre comprend plusieurs parties. De l'extérieur vers


l'intérieur, on trouve :

L'écorce
C'est un tissu protecteur. Au fur et à mesure que l'arbre croit,
l'écorce se distend, éclate et meurt. L'écorce est composée du
liber (tissu vivant) et du rhytidome (tissu mort).

L'aubier, le cambium ou l'assise cambiale


C'est une couche récente formée de cellules en pleine activité;
cette couche conduit la sève brute ou ascendante.
Chaque année, l'aubier se transforme en bois de printemps,
foncé, et en bois d'été, plus clair. Cette couche est

Le bois, un sacré matériau - Christian COLLING - Partie 1 - Page 1


particulièrement vulnérable aux attaques des champignons et aux insectes xylophages.

Le coeur, le duramen ou le bois parfait


C'est la partie la plus intéressante du point de vue du matériau.
Les cellules sont plus épaisses que celles du liber et très riches
en carbone. Elles sont souvent imprégnées de matières
antiseptiques, le cœur est formé d'une série de couches
concentriques (couches annuelles ou cernes) permettant de
déterminer l'âge du bois.

La moelle
Elle se trouve au centre du tronc. Elle est formée d'un tissu léger
et peu résistant. La forme de la moelle est caractéristique de
l'espèce. Elle est en triangle dans l'aulne, en quadrilatère dans le
frêne, en pentagone dans le peuplier, en étoile dans le chêne.

Le bois est une matière organique.


Au niveau cellulaire, il est composé essentiellement de cellulose et de lignine.
Au niveau moléculaire, il est composé essentiellement de carbone et d'oxygène

Le bois ne se comporte pas de la même manière selon la


direction principale des fibres.
C'est un matériau anisotrope. On distingue 3 directions du bois qui
dépendent du sciage et de la position de l'élément mis en œuvre:

- Le sens longitudinal ou axial (L) désigne la direction parallèle


aux fibres,
- Le sens radial (R) indique une direction perpendiculaire aux
fibres allant du cœur vers l'aubier. Elle passe par un rayon de
l'arbre perpendiculairement aux cernes d'accroissement.
- Le sens tangentiel (T) identifie une direction perpendiculaire
aux fibres mais tangente aux cernes.

Le bois, un sacré matériau - Christian COLLING - Partie 1 - Page 2


Comme tout matériau naturel, le bois présente généralement des anomalies qui sont soit des défauts, soit
des altérations.
Les défauts sont des anomalies de structure ou des vices de croissance, tandis que les altérations
concernent surtout la modification de la structure, soit avant, soit après l'abattage.
Certains défauts peuvent affecter la résistance du bois ou son aspect visuel. Ils sont parfois recherchés pour
leurs qualités esthétiques.

Parmi les singularités, on peut citer :

Les nœuds
Ce sont des singularités où il y a déviation du fil du bois. Elles
sont dus à la croissance des branches à partir du tronc.

Les ronces, les loupes et les broussins


Ils sont formés par des excroissances du tronc avec
enchevêtrement des fibres, ces défauts sont recherchés en
ébénisterie mais rejetés en charpente.

Nœuds dans le bois

Loupe d’orme.

Les irrégularités de croissance


Elles découlent d'un développement sur un versant plus ou moins incliné; La cœur n'est pas placée au
centre de la section et il en résulte une hétérogénéité.

Le fil tors
C'est une inclinaison des fibres par rapport à l'axe.

Les plaies d'élagage


Elles sont provoquées par la rupture brusque des branches mortes.
Le nœud est ensuite recouvert de bois nouveau communicant avec
l'extérieur (œil de bœuf), ce qui peut provoquer la pourriture.

Les frottures
Ce sont des blessures produites par l'arrachage de l'écorce.

Les gélivures
Ce sont des fentes pénétrant dans le tronc et provoquées par le
gel.

Les roulures
Fils tors. Ce sont des fentes circulaires dues au décollement de deux
couches concentriques adjacentes.

Le bois, un sacré matériau - Christian COLLING - Partie 1 - Page 3


Les cadranures
Ce sont des fentes rayonnantes ayant leur origine dans la moelle,

Les gerçures
Ce sont des fentes de retrait, dues à la dessiccation.

Le coeur noir
Il est dû à la duramenisation qui entraîne une perte de souplesse.

La lunure
C'est une zone d'aubier dans le coeur.

L'échauffure
Elle est provoquée par des champignons attaquant l’arbre sur
pied ou des grûmes laissés longtemps en forêt.

Echauffure du hêtre

La pourriture
Elle est due à l'action des champignons qui
attaquent le bois au contact du sol ou soumis
à des taux d’humidité anormalement élevés.
(consulter le cours sur les champignons à ce
sujet).

Le bois, un sacré matériau - Christian COLLING - Partie 1 - Page 4


Le bleuissement
C'est une coloration bleuâtre provoquée par des champignons, sans destruction des cellules.

Les altérations diverses


Elles sont provoquées par les insectes, les fourmis, les vers, etc (consulter le cours sur les insectes à ce
sujet).

Il est possible de lutter efficacement contre l'altération des bois provoquée par différents organismes, en
faisant subir au bois des traitements spéciaux tels que le dessévage, le séchage, le chauffage haute
température, le trempage et l'injection.

Le bois est la matière ligneuse et compacte qui compose les branches, le tronc et les racines des arbres et
des arbrisseaux.
C'est un ensemble de tissus composés de fibres, de vaisseaux, de parenchymes et de trachéides. Il est
composé essentiellement de cellulose, de lignine et d'hémicellulose.

Le tronc d'arbre comprend plusieurs parties: l'écorce, l'aubier, le cambium ou l'assise cambiale, le coeur, le
duramen ou le bois parfait et la moelle.

C'est un matériau anisotrope. On distingue 3 directions du bois qui dépendent du sciage et de la position de
l'élément mis en œuvre: Le sens longitudinal ou axial, le sens radial et le sens tangentiel.
Le bois présente des anomalies qui sont soit des défauts, soit des altérations. Les défauts sont des
anomalies de structure ou des vices de croissance, tandis que les altérations concernent surtout la
modification de la structure, soit avant, soit après l'abattage.
Certains défauts peuvent affecter la résistance du bois ou son aspect visuel. Ils sont parfois recherchés pour
leurs qualités esthétiques.

Le bois, un sacré matériau - Christian COLLING - Partie 1 - Page 5