Vous êtes sur la page 1sur 19

Hydrologie Générale

1er chapitre : cycle de l’eau

1
Introduction
L’Hydrologie peut se définir comme l'étude
du cycle de l'eau et l'estimation des
différents flux.
au sens large regroupe:
 La climatologie
 Hydrologie de surface
 Hydrodynamique des milieux non
saturés
 Hydrodynamique souterraine
2
Sciences utilisées :

3
Domaines d’application

4
5
6
7
8
9
LES DIFFERENTES ETAPES EN HYDROLOGIE :

a) La mesure, l'enregistrement
et la publication des données.

b) L'Analyse de ces données pour


le développement et l'extension des théories
fondamentales.

c) l'application de ces théories et de ces données


à une multitude de problèmes
pratiques.

10
Le cycle de l'eau (ou cycle hydrologique) est un modèle représentant
le parcours entre les grands réservoirs d'eau liquide, solide ou de
vapeur d'eau sur Terre : les océans, l'atmosphère, les lacs, les cours
d'eau, les nappes d'eaux souterraines et les glaciers. Le « moteur » de
ce cycle est l'énergie solaire qui, en favorisant l'évaporation de l'eau,
entraîne tous les autres échanges.
La science qui étudie le cycle de l’eau est l’hydrologie. Elle peut se
décomposer en hydrogéologie, hydrologie de surface, hydraulique
urbaine, etc.
13
Dans le langage courant un même changement d'état peut être désigné
par plusieurs termes :
• de solide à liquide : fusion ;
• de solide à gazeux : sublimation ;
• de liquide à solide : solidification ;
• de liquide à gazeux : vaporisation, qui peut prendre la forme
d'une ébullition ou d'une évaporation ;
• De gaz à
solide : condensation solide, déposition ou sublimation inverse ;
• de gazeux à liquide : liquéfaction ou condensation liquide ;
• de gazeux à plasma : ionisation ;
• de plasma à gazeux : désionisation.
16
17
La Tunisie, qui a une
superficie de 165000 km², reçoit
en moyenne 230 mm/an de pluie.
Cette pluie est très variable dans
le temps et dans l’espace. Elle est
en moyenne 594 mm au Nord, de
289 mm au Centre et n’est que de
156 mm au Sud du pays.

Le rapport entre les


précipitations annuelles maximale
et minimales varie de 4.4 au Nord
à 15.8 au Sud confirmant ainsi que
la pluie est irrégulière d’une année
à l’autre, et cette irrégularité
Précipitation du mois de janvier 2014 augmente en allant vers le Sud.
18
Le cycle hydrologique est caractérisé par l’interdépendance
de ses composantes, par sa stabilité et son équilibre
dynamique. Si un processus est perturbé, tous les autres s’en
ressentent (cycles de l’azote, du phosphore, etc.).

Le cycle hydrologique peut être influencé à des degrés divers


par les activités humaines.

En effet, l’homme agit directement sur les processus de


transformation de l’eau tels que la construction des
réservoirs, le transport de l’eau, le captage des eaux
phréatiques, l’irrigation, le drainage, la correction des cours
d’eau, l’urbanisation, les pluies provoquées, etc… 19