Vous êtes sur la page 1sur 11

Les effets du contrats à

l’égard des parties


Présenté par :
Oumaima akdah
Halima Dahar
Ferdaouss mouaouia
Amina amchaich
Plan :

I/ La force obligatoire des contrats


II/ La force obligatoire et le juge
III/ l’effet relatif du contrat à l’égard des parties
4/ les effets du contrats entre les parties
5/ la nullité des contrats
I/ la force obligatoire des contrats:

L’idée de départ est que les parties sont libres de contracter donc ils sont tenues
exécuter les obligations prévues par l’accord,
Selon l’article 1134: les conventions légalement formé tiennent lieu de loi à ceux
qui les ont faites,
Le texte assimile le contrat à la loi car le contrat est subordonné à toutes les
règles impératives,
Les parties doivent respecter le contrat comme la loi, mais son application peut
faire naitre des litiges, il se peut par exemple que l’accord soit mal rédigé ,
 Il arrive lorsqu’il se prolonge sur une durée que les circonstances
économiques changent,
I/ la force obligatoire et le juge

 Le juge doit soumettre à la force obligatoire du contrat


 On refuse la théorie de l’imprévision en droit des contrats :un contrat de long
durée peut voir l’équilibre économique ayant précisé à sa conclusion modifié,
 Si aucune clause de révision ou d’adaptation n’a été prévue les parties ne
peuvent rien faire, cela été promis par un arrêts de la cassation du 18
Décembre 1979,
Étude de cas :

 Un contrat de restauration est passé et une modification de circonstances


économiques ferait que l’exécution du contrat n’aurait plus d’intérêt pour
l’une des parties,
Alors que disent le cour se cassation dans ce cas?
SOLUTION:

 Le cour de cassation dit que les circonstances économiques existaient dés la


conclusion du contrat donc le contrat était déséquilibré dés la conclusion du
contrat : cela n’a pas changé pendant l’exécution donc pas d’imprévision,
 Par conséquent ,si les circonstances économiques n’ont pas changé durant
l’exécution du contrat mais étaient présente dés la formation du contrat, on
est alors dans le cas de la lésion qui est un défaut d’équivalence dans les
prestations des parties qui existe dés la conclusion du contrat. Néanmoins, la
lésion devra être prévue par un texte particulier.
 La lésion laisse une option à celui qui invoque : ce sera soit la nullité du
contrat (rescision) soit on permet au juge de réviser le contrat.
III/ l’effet relatif du contrat a l’égard
des parties:
 Certaines personnes sont présentes lors de la signature du contrat et ne seront pas parties alors
mêmes qu’il signent (ex: notaire, témoins de mariage…)
 Sont parties, les personnes qui expriment leur consentement afin de créer des effets juridiques.
 Problème, lorsque certaines personnes sont représentées
 Représentation: mécanisme de remplacement d’une personne par un autre par l’accomplissement
d’un acte juridique.
 Cette représentation peut être de plusieurs sources
 Conventionnelle:
 Accord entre le représentant et le représenté. L’étendue de pouvoir du représentant sera fixé par la
convention.
 légale:
Les parents représentent leurs enfants pendant la minorité, pouvoir fixé par la loi
Judiciaire:
Le juge va autoriser cette représentation
L’effet de la représentation

 La représentation peut être parfaite :


 La représentation peut être qualifiée de parfaite lorsque les pouvoirs du
représentant sont d'origine légale, judiciaire1 ou conventionnelle (dans le
cadre d'un contrat de mandat).
 Dans l'hypothèse d'une représentation parfaite, la seule partie au contrat est
le représenté, et jamais le représentant
 La représentation imparfaite:
 La représentation pourra au contraire être qualifiée d'imparfaite lorsqu'une
personne agit pour autrui, mais dissimule sa qualité d'intermédiaire. Le
cocontractant est donc convaincu que le représentant agi pour son propre
nom.
Les effets du contrat entre les parties:

 Engagement volontaire, le contrat naît d’un accord assumé et accepté. Selon la classification du code civil1, il diffère
ainsi des autres obligations, comme celles issues des délits civils, des quasi-délits, des quasi-contrats, ou de la loi.
 Formel ou informel, le contrat n’est pas soumis, sauf exceptions2, à des exigences de forme. Cette liberté est le
corollaire de l’autonomie des volontés.
 Au moins deux parties sont liées par le contrat, ce qui distingue le contrat d’un simple engagement individuel ou
d’un droit réel, comme la propriété.
 Reconnu par le droit, le contrat diffère ainsi de la promesse qui ne nécessite pas de consécration officielle.
 En droit, le contrat est le principal acte juridique qui fonde la théorie des obligations. Les parties sont ceux qui
peuvent en exiger un certain produit ou prestation. Elles sont dénommées créancier et débiteur. Les ayants droit sont
ceux qui ont acquis un droit du créancier ou du débiteur. Les tiers sont des personnes qui n'étaient ni présentes ni
représentées lors de la naissance du contrat et qui ne sont pas les ayants droit. Les dispositions d'un contrat sont
appelées clauses ou stipulations.
 Condition nécessaire au consentement, la liberté de contracter est au cœur de l’existence de tout contrat. Ainsi, les
parties au contrat, personnes physiques ou personnes morales, doivent avoir la capacité pour s'engager
 Le contrat possède deux composantes théoriques :
 le « negotium » qui correspond à la substance de l'accord des parties.
 l'« instrumentum », support de cet accord, ayant également valeur de preuve en cas de litige
La nullité des contrats

 En droit, est frappé de nullité un acte invalide, soit qu'il n'ait pas été formé avec
le formalisme imposé par la loi, soit qu'il lui manque un élément essentiel. Un acte nul est détruit et
ses conséquences sont, dans la plupart des cas, supprimées rétroactivement, comme s'il n'avait
jamais été formé. La nullité sanctionne les conditions de formation d'un contrat tandis que
la résolution sanctionne l'inexécution ou la mauvaise exécution de l'obligation.
 La nullité absolue
 - quand il n'y a pas de consentement
 - quand l'obligation n'a pas d'objet ou l'objet est illicite ou indéterminé
 - quand les conditions de forme ne sont pas respectées pour les contrats solennels
 La nullité relative
 En cas d'incapacité d'exercice, par le représentant de l'incapacité ou l'ancien incapable
 En cas de vice au (de) consentement par le contractant que la loi a voulu protéger
 En cas de rescision pour lésion
 En cas d'absence de contrepartie
Merci de votre attention