Vous êtes sur la page 1sur 158

Outils Conception du Produit

Ingénierie Système
Architecture Architecture
Exigences Système Exigences*
Fonctionnelle Organique

Sûreté de Fonctionnement
Analyse Préliminaire Arbre
des Risques de défaillance

AMDEC
Produit
Analyse Fonctionnelle
Technique
Bête à Corne
Cotation
Analyse Fonctionnelle fonctionnelle
du besoin
Exigences*
Caractérisation d’une pièce Plan de definition

*: Exigences prescrites par le système sur les pièces


HCPP
Plan
AMDEC Aptitude
Autres Outils au service de Surveillance
Processus
de la conception
et de l’industrialisation AMDEC
Ingénierie Plan
d’expérience
Moyen
Outils Conception Process
robuste AMDEC
REDS Renault Engineering Development
System
Flux
2 avril 2008 Outils Industrialisation du 1Produit
AFB – Analyse Fonctionnelle du Besoin

Frédéric TAILLEFER
Spécialiste Démarche/méthodes et outils

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 2
QUEL EST L’OBJECTIF DE L’AFB ?
A QUOI SERT L’AFB ?

A identifier les fonctions que doit assurer un produit, les


caractériser et les chiffrer

Les avantages de l’AFB :

• identifier le point de vue de toutes les parties prenantes

• analyser tout le cycle de vie du produit (de la logistique au


recyclage)

• définir les résultats attendus et non pas les moyens à mettre en


œuvre

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 3
POURQUOI UNE ANALYSE FONCTIONNELLE ? !

énoncé
fonctionnelle
 solutions
compétitives
du besoin
et
sous forme
innovantes
technique

formuler le besoin en termes d’obligations de résultats
et non en termes de moyens

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 4
COMMENT FAIT-ON UNE AFB ?
4 étapes séquentielles :

1. Initialiser

2. Identifier le cycle de vie


Phase de vie : ...

EME 1 EME 2
FC3
3. Rechercher les fonctions FC4
FP1
Produit
FC1
FC2
EME 4 EME 3
FP1 : ...
FC1 : ...
FC2 : ...
...

PHASE DE VIE

4. Caractériser les fonctions FONCTION


CRITERES NIVEAUX

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 5
1. Initialiser
1. Constituer le groupe de travail :

Membres permanents Spécialistes

spécialistes métier animateur chocs

projets acoustique

prestations montage

essais après vente

… …

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 6
1. Initialiser
2.4. Limites physiques de l’étude ?

vitre

Pièces exclues :
• vitre
• caisson de porte

liaison lève vitre / vitre


caisson de
Pièces inclues : boîte
• commande manuelle
porte
commande
mécanisme
• mécanisme noire
• liaison lève vitre / vitre
manuelle

limites de
l’étude

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 7
2. Identifier le cycle de vie
1. Découper le cycle de vie en phases de vie
Sortie d’usine Retrait du service

CYCLE DE VIE

Phase Phase Phase Phase Phase Phase


de vie 1 de vie 2 de vie 3 de vie 4 de vie 5 de vie 6

Montage Distribution
Logisti
que Utilisa cla ge
ti o n cy
par le Maintenance Re
Client

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 8
2. Identifier le cycle de vie
2. Détailler l’utilisation par le Client
2.1. Identifier les sous-phases de vie de l’utilisation du lève vitre
descente
vitre


vitre
montée inversion
 sens
 vitre
baissée


montée
vitre

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 9
2. Identifier le cycle de vie
2.2. Identifier les situations raisonnablement prévisibles

Sécurité Générale du Produit : Nous ne devons commercialiser


que des produits sûrs

véhicule qui tombe


dans l’eau

3 types de situations :
non étudiées
anormales

raisonnablement obstacle à
vitre bloquée
la fermeture
prévisible par le gel

normales
étudiées

-
10°C

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 10
2. Identifier le cycle de vie
2.3. Synthétiser toutes les situations d’utilisation

Situations d’utilisation
Etats stables Transitions
vitre  vitre montée  vitre en mouvement de montée
 tentative d’intrusion  obstacle à la fermeture
 vitre en mouvement de descente
 vitre en position intermédiaire  vitre bloquée par le gel
 vitre descendue  inversion de sens

porte  fermée  ouverture


 ouverte  claquement

véhicule  véhicule à l’arrêt  accélération / décélération


 véhicule en roulage  chocs véhicule
…  véhicule qui tombe dans l’eau
…

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 11
3. Rechercher les fonctions
1. Rechercher les Eléments du Milieu Extérieur (EME)

Sous-phase de vie : montée de la vitre

vitre

environnement
utilisateur technique

lève
vitre
ambiance
caisson caisson
de porte de porte
ambiance
habitacle

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 12
3. Rechercher les fonctions
2. Rechercher les fonctions
Sous-phase de vie : montée de la vitre
vitre

environnement
utilisateur
FP1 FC6 technique

FC5
FC1 lève
vitre FC4
ambiance
caisson FC2 FC3
caisson
de porte de porte
ambiance
habitacle

Fonctions Principales FP1 : le lève vitre permet à l’utilisateur de monter la vitre


FPi : sujet + verbe d’action + EME1 + EME2

Fonctions Contraintes FC1 : le lève vitre doit résister à l’utilisateur


produit FCi : sujet + verbe d’action + EME3
REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 13
Sous phase de vie

CRITERES NIVEAUX
FONCTION

4. caractériser les fonctions


Sous-phase de vie : montée de la vitre

FONCTION CRITERES NIVEAUX


FP1 : le lève vitre permet à l’utilisateur de Monter  sens de rotation :
monter la vitre  porte droite  voir schéma
 porte gauche
 voir schéma
 course morte
 < 30° au km0
 couple de manœuvre
 < 2,5 Nm
 nombre de tours :
 porte avant
 porte arrière  < 6 tours
 < 5 tours
Utilisateur  nature  adulte, enfant
 position  même porte, porte opposée

Vitre  poids  30 N
 frottement coulisse  70 N

Sens de rotation : +Z manivelle vitre

+X

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 14
FONCTION :
CdCF
CRITERES NIVEAUX

DE L’AFB AU CdCF
1. Objet

2. Cycle de vie
AFB
3. Fonctions

4. Caractérisation Ajouts
Phase de vie :

Fonction :

CRITERES NIVEAUX FLEXIBILITE METHODES D’ESSAIS RESPONSABLE DELAIS

Verbe :
 critère

EME1 :
 critère

EME2 :
 critère

• Prescriptions générales
• Chapitre fiabilité / durabilité
• Chapitre sûreté de fonctionnement

Cahier des Charges Fonctionnel


REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 15
L’AFb constitue les « fondations » de la conception

SGP HCPP
Sûreté de
Fonctionnement
Analyse
Sécurité Générale Fonctionnelle
Du Produit
TNC

technique

Analyse Fonctionnelle du besoin

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 16
Analyse Fonctionnelle du besoin

Identifier toutes les fonctions que le produit doit satisfaire


• Ce pour quoi il est fait (fonctions Principales)
• Ce qu’il est contraint de faire (fonctions Contraintes)

Fonctions supplémentaires identifiées dans CdCF 32-03-004 suite à AFB:

3 (1 FP et 2 FC) fonctions bien écrites / AFB

23 (18 FP + 5 FC) fonctions non écrites, mais thème abordé dans le Cahier des Charges

36 (10 FP + 26 FC) fonctions non écrites et thème non abordé dans la caractérisation

Construire le cahier des charges en tendant vers l’exhaustivité

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 17
L’Analyse Fonctionnelle Technique

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 18
du Besoin vers la Solution
Ce que j’attends de mon
produit ….

Analyse Fonctionnelle du besoin


Un avant-projet
Un concept
Une ébauche de dessin, de plan Comment il fonctionne …
Une maquette physique …

L’ Analyse Fonctionnelle technique...


l’outil de base du concepteur
REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 19
Phase de vie: commande actionnée
FP1 le pédalier transforme l’effort
du pied du conducteur en un déplacement Le besoin est satisfait
de la tige d’amplificateur de freinage au juste nécessaire

« Le besoin »

AFT

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 20
Une démarche en 3 grandes étapes:

Visualisation du fonctionnement à travers un bloc diagramme

Description du fonctionnement avec des fonctions techniques


élémentaires
et des conditions fonctionnelles associées

Déclinaison à l’organe des conditions fonctionnelles

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 21
Un livrable: le TAFT (Tableau d’Analyse Fonctionnelle Technique)

Flux FTE Contact CAE/CFG/liaisons Justification d.d.l. Pièces déclinaison Spécificatio Mode de
cinématiques concernées n
défaillance

QUALITE SERIE
Fonction
de service

Conditions
fonctionnelles

Caractéristiques
du plan

Non Conforme Non Conforme

IT PLAN ECO

HCPP, AMDEC, SDF


REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 26
Renault est le « systémier »

Volant

Colonne

Crémaillère

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 27
Renault demande au fournisseur de justifier le fonctionnement de son système

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 28
L’apport de REDS

Une formation d’une journée (code 00035026 sous SYFORM)

Une assistance pour les sujets difficiles

Un contact : Pierre ALIX tél 55374

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 29
L’AFT à quoi çà sert

Visualisation du fonctionnement: le bloc diagramme

Les liaisons cinématiques

Description du fonctionnement: les fonctions techniques


élémentaires

Les conditions fonctionnelles associées

Vérification de l’iso statisme

Déclinaison au composant

Formalisation dans un tableau

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 30
Visualisation du fonctionnement (le bloc
diagramme)
Solution technologique
Analyse Fonctionnelle du Analyse Fonctionnelle Technique
Besoin

EME1 EME3 EME2


EME1
EME2
EME6
Pièce 1 Pièce 2
Produit
Pièce 3
EME3
EME5
EME4 EME4 EME5 EME6

« Quel est le besoin ? » « Comment ça marche ? »

OUTIL = BLOC DIAGRAMME (BD)


Le BD permet d’analyser et de visualiser l’organisation interne et le fonctionnement d’une solution
technologique d’un produit dans les différentes phases du cycle de vie et d’en déduire les conditions
fonctionnelles techniques.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 31
Visualisation du fonctionnement (le bloc
diagramme)
Pourquoi un BD ?
n Un bloc diagramme, établi pour une phase du cycle de vie du produit, permet d’exprimer dans un
périmètre donné :
► les relations entre les composants pour exprimer les conditions
fonctionnelles techniques
► les flux à l’intérieur du produit

EME 1 - Les ovales sont les EME


(Éléments du Milieu Extérieur)
Contact C2
- Les rectangles sont les
Corps A composants du produit (A, B,…).
C3
- Les lignes sont les relations.
Corps B
C1 Flux f1
Flux F2
Non contact J1
Corps C
C4

EME 2

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 32
Visualisation du fonctionnement (le bloc diagramme)
 1) Définition du « corps » en vue de construire un BD

Liquide, solide, gazeux


 Est un élément
Simple ou composé A

Nature
 Est de la matière
Quantité

 Est schématisé CORPS A

Nom ou référence du corps

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 33
Visualisation du fonctionnement (le bloc
diagramme)
 2) Définition du «  contact » en vue de construire un BD
A
 Est une zone commune à deux corps
se touchant
B
Contact C1

Ponctuel, linéique ou surfacique

 Est qualifié Physique ou non physique


Permanent ou intermittent
Avec ou sans mouvement relatif

Forme

 Est caractérisé par sa géométrie Orientation


Situation
Etat de surface

C1
CORPS A CORPS B
REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 34
Visualisation du fonctionnement (le bloc
diagramme)
 Un contact (suite) Entretoise

Sans mouvement relatif


(trait continu) C1

Support de
pédale

Bagues friction

Avec mouvement relatif


 Est Schématisé par (2 flèches opposées en trait continu) C2

Entretoise

Corps A
Intermittent
(trait interrompu) C3

Corps B

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 35
Visualisation du fonctionnement (le bloc
diagramme)
 Un non contact
 Est l’espace entre deux surfaces appartenant à des corps
distincts… J1

…ne se touchant pas dans la phase du cycle de vie


analysée

…ayant une relation fonctionnelle entre elles


Pédale + moyeu

 Est schématisé Avec ou sans mouvement relatif J1


(2 traits opposés en trait continu)

Entretoise

 Est caractérisé par une Géométrie J1 = 1 ± 0,2 jeu permettant à la


condition fonctionnelle pédale assemblée de pivoter sur
actions mécaniques, thermiques, l’entretoise
de jeu, d’affleurement…
électrique, électrostatique…

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 36
Visualisation du fonctionnement (le bloc
diagramme)
 Un flux
A F
 Est une quantité . Ex. : flux d’énergie = quantité d’énergie F

B
Contact C1

 Est qualifié et quantifié


- Transmet (transporte l’énergie - rendement) effort de manoeuvre : 8daN
- Résiste (dissipe de l’énergie – résistance des énergie dissipée par freinage (température,
matériaux) usure matière…)
- Maintien (l’assemblage statique) couple de serrage (15daN.m)

CORPS A

 Est schématisé par F1 ou f2 F1 f2

CORPS B

Nota : Dans un bloc diagramme, les flux de service (F1) permettent de répondre aux besoins (efforts) déclinés dans le
CdC Fonctionnel (cinématique et absorption) et les flux de conception (f2) permettent d’assurer la solution
technologique (maintien).

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 37
Visualisation du fonctionnement (le bloc
diagramme)
 Tracé des flux
 Flux de service  Flux de conception
Ils traduisent les fonctions de service (besoin) et sont donc issus Ils sont la conséquence du choix de la solution technologique. Ils
des fonctions principales et contraintes. Ces flux de service issus sont bouclés à l’intérieur du produit ou sur un EME. Chaque flux
des EME, se diffusent vers d’autres EME en passant par les est identifié par la lettre minuscule « f » suivi d’un indice
corps du système étudié. Chaque flux est identifié par la lettre numérique dans la continuité des indices des flux de service
majuscule « F» suivi d’un indice numérique (exemple : F1) (exemple : F1, f2, F3).

f2
CORPS A CORPS B

CORPS A

CORPS A
F1
C1
C2
f2 C1 CORPS C
CORPS B C3
CORPS B

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 38
Visualisation du fonctionnement (le bloc
diagramme)
Méthode en 6 étapes

1. Choisir une phase de vie

2. Limiter le sujet

3. Inventorier les corps (les composants)

4. Ajouter les Eléments du Milieu Extérieur

5. Tracer et qualifier les contacts

6. Tracer, qualifier et valoriser les flux

Condition préalable : Posséder le dessin de la solution technique et l’analyse fonctionnelle du besoin


du système

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 39
Exemple

Phase de vie : pédale actionnée (action sur la commande normale)


FP1: le pédalier transforme l’effort du pied
Amplificateur
de freinage + 4 goujons
du conducteur en un déplacement de la tige
d’amplificateur de freinage
Tige de poussée

Support
Pédale

Pédale Détail B
Fixation
Axe d’accrochage A
Insonorisant A-A
Pédale

Patin
A
Z
Tige de poussée
X (avec chape)

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 40
Exemple Amplificateur
de freinage + 4 goujons

Tige de poussée

Support
Pédale

Pied conducteur

Pédale
C1 Fixation
F1
Insonorisant
Pédale équipée
Patin
C2 f1
f3 C3 Détail B

C5 Axe d’accrochage
C4 Support pédale A
A-A
Pédale
f2
C8 A
C6 C7 C11 C12 Tige de poussée
Axe Tige Fixation (avec chape)
C10 C13 Caisse
C9

Amplificateur
C14
REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 41
LES LIAISONS CINEMATIQUES

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 42
LES LIAISONS CINEMATIQUES


Modélisation des liaisons cinématiques

Le nombre de degrés de liberté d’une liaison entre deux solides


est égal au nombre de mouvements relatifs indépendants
existant entre ces deux solides.

Lorsque le nombre de degrés de liberté de la liaison entre deux


solides est égal à 0 (aucun mouvement), les deux solides sont en
liaison complète appelée aussi liaison fixe ou liaison
encastrement

z
Un objet libre dans l’espace peut se Rz Ry y

déplacer dans un repère R(O,x,y,z) selon Tz


Ty

six mouvements indépendants


O

3 translations (Tx, Ty, Tz)


Rx
Tx
x

3 rotations (Rx,Ry,Rz)

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 43
LES LIAISONS CINEMATIQUES


Liaison ponctuelle

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 45
LES LIAISONS CINEMATIQUES


Liaison linéaire rectiligne

Tx
0

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 46
LES LIAISONS CINEMATIQUES


Liaison annulaire

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 47
LES LIAISONS CINEMATIQUES


Liaison rotule

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 48
LES LIAISONS CINEMATIQUES


Liaison pivot glissant

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 49
LES LIAISONS CINEMATIQUES


Liaison appui plan

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 50
LES LIAISONS CINEMATIQUES


Liaison pivot

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 51
LES LIAISONS CINEMATIQUES


Liaison glissière

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 52
LES LIAISONS CINEMATIQUES


Liaison hélicoïdale

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 53
LES LIAISONS CINEMATIQUES


Liaison sphérique à doigt

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 54
LES LIAISONS CINEMATIQUES


Liaison hyperstatique

Un mécanisme est hyperstatique si et seulement si le nombre


de liaisons indépendantes qui le lie est supérieur au nombre de ses
degrés de liberté.

Le degré d’hyperstaticité d’un mécanisme est le nombre de


liaison à supprimer pour obtenir une structure isostatique.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 55
Description du fonctionnement:

LES FONCTIONS TECHNIQUES ELEMENTAIRES

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 56
Description du fonctionnement:

LES FONCTIONS TECHNIQUES ELEMENTAIRES

Une fonction technique est une fonction interne à un produit (entre


ses constituants), définie par le concepteur ou le réalisateur, dans
le cadre d'une solution, pour assurer les fonctions de services

 Elles décrivent le fonctionnement du produit. Elles répondent au « comment » d’une


fonction de service
 Il existe trois types de fonction élémentaires :
- les fonctions élémentaires de contact,
- les fonctions élémentaires de non-contact,
- les fonctions élémentaires de flux.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 57
description du fonctionnement

 Expression des principales fonctions techniques élémentaires de contact


 Une fonction technique élémentaire de contact permet d’exprimer une relation géométrique
entre :
- deux composants,
La fonction « guide » sous
- un EME et un composant. entend avec mouvement relatif
souhaité

Axial, radial,
Guide
translation, rotation
Mouvement
relatif Axial, radial,
Se guide
translation, rotation
Contact
Axial, radial,
Positionne
translation, rotation
Fonction Pas de
Technique mouvement Axial, radial,
Se positionne
élémentaire translation, rotation

Axial, radial,
Non contact Laisse passer translation, rotation

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 58
description du fonctionnement

 Expression des principales fonctions techniques élémentaires de flux


 Une fonction technique élémentaire de flux permet d’exprimer l’action qui s’exerce dans
une portion quelconque d’un flux, soit :
- entre un composant et un EME,
- à l’interface d’un composant,
- à l’intérieur d’un composant.

Empêche le d’un fluide, Quantité idéalement


passage courant, corps,… inférieure ou égale à zéro
S’interposer à la limite le d’un fluide, Quantité idéalement
circulation du flux passage courant, corps,… inférieure ou égale à une valeur

Fonction un effort, une pression un Conserve la position en présence


Résiste à couple,… de sollicitations
élémentaire de
FLUX
Maintient d’un fluide,
courant, corps,…
Permettre la
circulation du flux Est maintenu

Exerce un effort, une pression un Transmettre est un synonyme


couple,…

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 59
description du fonctionnement

 Descriptif de fonctionnement du système


 Décomposer le fonctionnement du système
 Mettre en relation les fonctions et les éléments matériels du système
?

Niveau 1 Niveau n Conditions fonctionnelles techniques

Critères Valeurs

Flux de service FT1 : Fonction FT12 : Fonction Solution


ou (Technique) (Technique) Technique
de conception composante élémentaire

FT13 : Fonction
Solution
(Technique)
Technique
élémentaire

FT2 : Fonction
Solution
(Technique)
Technique
composante

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 60
Synthèse sur les CAE & CFG

Critère d’acceptation

CAE
de flux CFG Spécification

FTE
de contact CFG Spécification

Pour trouver les critères et les valeurs….

Résistance des matériaux, calculs,


essais, règles métiers, chaînes de cotes….

C’est tout le know-how du concepteur


REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 61
Analyse de l’ISO STATISME

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 62
Liaisons cinématiques: exercice

 EXERCICE

La molette se guide
Liaison pivot radialement sur le corps

La molette se guide
axialement sur le corps

Analyser l’iso statisme de la liaison corps/molette du stick de colle

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 63
Analyser l’iso statisme de la liaison corps/molette du stick de colle

2. Situer les degrés de liberté (ddl)


y

- Rotation suivant l’axe des X conservée

- Rotation suivant l’axe des Y supprimée


- Rotation suivant l’axe des Z supprimée
- Translation suivant l’axe des X supprimée
- Translation suivant l’axe des Y supprimée
- Translation suivant l’axe des Z supprimée

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 64
Liaisons cinématiques: exercice

3. Identifier les surfaces


J1 1 surface cylindrique de longueur L
J2

Corps

2 surfaces planes

1 surface cylindrique de longueur L

2 surfaces planes

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 65
Liaisons cinématiques: exercice

4. Poser l ’équation

(-5 ddl) (-4 ddl) (-3 ddl)

=
Pivot glissant Appui plan
Pivot d’axe x
d’axe x de normale x

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 66
Liaisons cinématiques: exercice

5. Décrire l’équation de liaison en tableau

Translation Rotation

X Y Z X Y Z

0 0 0 1 0 0

1 0 0 1 0 0

0 1 1 1 0 0

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 67
DECLINAISON AU COMPOSANT

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 68
déclinaison au composant

Objectif: réaliser le dessin de définition fonctionnelle

en déclinant : les conditions d’aptitude à l’emploi

les conditions fonctionnelles géométriques

les conditions d’iso statisme

au composant

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 69
déclinaison au composant : conditions d’iso statisme


Type d’interfaces

Les interfaces simples: liaison faisant intervenir une


seule surface.(ex: plan-plan)

Les interfaces doubles: liaison faisant intervenir les


deux surfaces d’un système de référence (primaire et
secondaire).
(ex: cylindre-plan)

Les interfaces triples: liaison faisant intervenir les trois


surfaces d’un système de référence (primaire, secondaire
et tertiaire).(ex: appui plan-centreur-locating)

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 70
déclinaison au composant : conditions d’iso statisme

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 71
Système de référence et mise en position

Cas de l'armoire en contact avec les murs : quelle sera la référence primaire ?

3
REDS Renault Engineering Development
2
System 2 avril 2008 72
déclinaison au composant : conditions d’iso statisme


Hiérarchisation des éléments de référence

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 73
déclinaison au composant : conditions d’iso statisme

Translation Rotation
EXEMPLE
X Y Z X Y Z

Appui plan
de normale X 0 1 1 1 0 0

les supports se
positionnent sur la
f2: interface Linéaire annulaire
Support/caisse
caisse
d’axe X
1 0 0 1 1 1

Ponctuelle de
normale x
1 1 1 0 1 1

Surface plane avec vis de maintien en position Référence primaire

1d.d.l. Référence tertiaire


2 d.d.l. Référence secondaire

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 74
déclinaison au composant : conditions d’iso statisme
Boutonnière: référence tertiaire
Zone plane
référence primaire

Trou de centrage:
référence secondaire

Support pédale

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 75
FORMALISATION DANS UN TABLEAU

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 76
Formalisation dans un tableau
Exemple d’une condition fonctionnelle géométrique (C.F.G.)

Flux FTE Contact CAE/CFG/liaisons Justification Pièces déclinaison Spécificatio Mode de


d.d.l.
cinématiques concernées n
défaillance

F1

Règle BMIR Pédale Chaine de


La pédale guide radialement
C3 Jeu minimum 0  8 0 / + 0,13 Grippage
l’axe d’accrochage N°------ cotes

Axe Chaine de
d’accrochage cotes  8 0 / - 0,09 Grippage

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 77
Formalisation dans un tableau
Exemple d’une condition d’aptitude à l’emploi (C.A.E.)

Flux FTE Contact CAE/CFG/liaisons Justification Pièces déclinaison Spécificatio Mode de


d.d.l.
cinématiques concernées n
défaillance

f3

Effort de
l'axe d'accrochage est Effort de Valeur habituelle démontage sur la
maintenu sur la tige de Axe d’accrochage Perte de la liaison
C6 démontage pour cette liaison tige de poussée
poussée par une
pression
mini 50N 10 +/- 0,1 : 50N
mini

Tige de poussée 10 +/- Perte de la liaison


0,1

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 78
Formalisation dans un tableau
Exemple d’une condition d’iso statisme

Flux FTE Contact CAE/CFG/liaisons déclinai Spécificatio Mode de


d.d.l. s
cinématiques Justification Pièces concernées n
o défaillance
n

f2

Les supports se Tx T Tz R Ry Rz
positionnent sur la C8 Liaison fixe y x

caisse 0 0 0 0 0 0

Appui plan réf. Primaire


Appui plan de normale x 0 1 1 1 0 0 Support pédalier
et condition planéité Défaut d’orientation

caisse Zone plane Défaut d’orientation

Linéaire annulaire d’axe x 1 0 0 1 1 1 Support pédalier Trou réf. Secondaire Défaut d’orientation

Amplificateur Goujon réf. Secondaire Défaut d’orientation

Ponctuelle de normale x 1 1 1 0 1 1 Oblong réf. Tertiaire


Support pédalier Défaut d’orientation

Amplificateur Goujon réf. Tertiaire Défaut d’orientation

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 79
REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 80
+0,2
1,4 +0,1
0,05 A B

1,5 +/- 0,1 16 +/- 0,05 E

+2
15 0

14 +/- 0,5  20 +/- 2


0,2 A B
A

16,75
0,25 A B

Matière PA6 6, épaisseur générale 2mm

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 81
NORMES ISO DE DESSIN TECHNIQUE

Laurent VERDIN
Spécialiste Démarche/méthodes et outils

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 82
Sommaire

1. Rôle et enjeux des normes ISO de dessin technique


2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
1. Norme ISO 8015-1985
2. Norme ISO 5459-1981
3. Norme ISO 1101-2004
4. Norme ISO 5458-1998
5. Norme ISO 1660-1987
6. Norme ISO 10579-1993
7. Norme ISO 10578-1992
8. Norme ISO 2692-1988
9. Norme ISO 3040-1990

3. Déploiement des normes ISO de dessin technique

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 83
Rôle et enjeux des normes ISO de dessin technique

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 84
1. Rôle et enjeux des normes ISO de dessin technique
Pourquoi les normes ISO de dessin ?

L’AUTOMOBILE

EVOLUE

... LE DESSIN

EVOLUE AUSSI

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 85
1. Rôle et enjeux des normes ISO de dessin technique
Le rôle

 Garantir l’écriture univoque du tolérancement


dimensionnel et géométrique fonctionnel d’une pièce

Le tolérancement fonctionnel définit les limites


acceptables au juste nécessaire pour qu’une pièce soit
apte à l’emploi

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 86
Le contenu des normes ISO de dessin technique

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 87
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Les 9 normes ISO de dessin

3 normes fondamentales
ISO 8015- 1985 : Principe de tolérancement de base.
ISO 5459- 1981 : Références spécifiées et systèmes de
références.
ISO 1101- 2004 : Tolérancement géométrique.
6 normes applicatives
ISO 5458- 1998 : Tolérancement de localisation.
ISO 1660- 1987 : Tolérancement des profils.
ISO 10579 - 1993 : Tolérancement des pièces non rigides.
ISO 10578 - 1992 : Zone de tolérance projetée.
ISO 2692- 1988 : Principe du maximum de matière.
ISO 3040- 1990 : Tolérancement des cônes.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 88
Norme ISO 8015 – 1985
Principe de tolérancement de base

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 89
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Tolérancement dimensionnel ISO 8015-1983
420 ± 3

Cette norme définit les règles du tolérancement


dimensionnel linéaire et angulaire. Pour pouvoir

200±1
mesurer, il faut de la matière en vis-à-vis.

Spécification sur le dessin

421
????

Pièce réelle avec défaut

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 90
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Le principe d'indépendance ISO 8015-1985

0,08

Chaque exigence dimensionnelle ou géométrique spécifiée


12 0,5

sur le dessin doit être respectée en elle-même


(indépendamment) sauf si une relation particulière est
spécifiée.
Spécification sur le dessin

0,08

12 0,5
Spécification géométrique Spécification dimensionnelle

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 91
Norme ISO 5459 – 1981
Références spécifiées et système de références

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 92
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Plan tangent sur l’élément (ISO 5459-1981)
La ligne de
cote
La référence spécifiée est le plan tangent « extérieur
Spécification sur le dessin
La
référence
matière »
A à la surface réelle qui minimise la somme des écarts

élément de référence
surface réputée Pièce réelle avec défaut
plane

1 Identifier

2
Déterminer
3 Déduire
<<A>>
4 Associer

5 Minimiser
plan

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 93
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Plan médian (ISO 5459-1981)
A

La référence spécifiée est le plan médian aux deux


plans parallèles tangents « extérieur matière » qui
minimisent la somme des écarts

Spécification sur le dessin

éléments de référence

surfaces réputées
planes
P1

Pièce réelle avec défaut


1 Identifier

2
Déterminer plan médian
3 Déduire <<A>>
4 Associer
P2
5 Minimiser plan

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 94
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Références partielles (ISO 5459-1981)

200

A1,2,3
ø6
100 10
A1

A
10

A
120

ø6
A2

ø6
Spécification sur le dessin A3

Ecart
Référence spécifiée
Pièce réelle avec défaut
3x ø 6 Plan tangent extérieur
à la matière

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 95
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Système de références (ISO 5459-1981)

A C B A référence spécifiée primaire

C
C référence spécifiée secondaire
B

B référence spécifiée tertiaire


A

Spécification sur le dessin Plan


Plan
Plan de de de référence
A CB
référence
référence
90
°

C 90
B °
(- 3 dd
90 (-l)3+d(d-l
2)d+dl()-2+d
° (d-1l)ddl)
- 3 dd
l
A

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 96
Norme ISO 1101 – 2004
Tolérancement géométrique

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 97
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
L’élément géométrique (ISO 1101-2004)

La norme définit l’élément comme étant :

un point

une ligne
une surface

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 98
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Tolérancement géométrique (ISO 1101-
2004)

Tolérances de forme
Rectitude Planéité
Eléments isolés Circularité Cylindricité
Ligne quelconque Surface quelconque
Eléments associés Ligne quelconque Surface quelconque
Tolérances d’orientation
Parallélisme Inclinaison
Eléments associés
Perpendicularité + NOTA
Tolérances de position
Symétrie Localisation
Eléments associés
Coaxialité, concentricité

Tolérances de battement
Eléments associés Battement circulaire (simple) Battement total

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 99
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Cadre de tolérance (ISO 1101-2004)

Le cadre de tolérance comporte


de deux à cinq cases

dimension caractéristique de la zone de la tolérance « t »


ou « ø t » ou « Sø t »
symbole
avec ou sans référence(s)

t A B C

élément tolérancé
- point
- ligne
- surface

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 100
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
La zone de tolérance (ISO 1101-2004)

Surfacique Volumique
A l’intérieur d’un
øt cylindre
A l’intérieur d’un cercle « ø t »
« ø t »
øt A l’intérieur d’une
øt sphère
« Sø t »
t Entre deux cercles Entre deux cylindres
« t » t « t »

Entre deux plans


t

Entre deux lignes

t
droites « t » « t »
t

Entre deux lignes Entre deux surfaces


t

complexes « t » complexes « t »

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 101
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Eléments tolérancés (ISO 1101-2004)
La flèche sur le prolongement du contour

Elément tolérancé =
surface supérieure
Ligne de
cote

Spécification sur le dessin


Clairement séparé
La flèche sur le contour de la ligne de cote

Pièce réelle avec défaut

Ligne de
cote

Spécification sur le dessin

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 102
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Eléments tolérancés (ISO 1101-2004)
La flèche sur le prolongement du contour

Elément tolérancé =
élément médian

Spécification sur le dessin Clairement dans le


La flèche sur le contour prolongement
de la ligne de cote

Pièce réelle avec défaut

Spécification sur le dessin

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 103
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Planéité en zone commune (ISO 1101-2004)

0,5 CZ

La zone de tolérance est un seul volume limité par


deux plans parallèles distants de 0,5

Spécification sur le dessin


zone de
élément tolérancé tolérance

0,5
Pièce réelle avec défaut

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 104
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Parallélisme (ISO 1101-2004)
0,1 A

La zone de tolérance est un volume compris entre


deux plans parallèles à la référence spécifiée et
distants de 0,1
A
Spécification sur le dessin

élément
tolérancé

0,1

0,1
zone de
tolérance

élément de
référence A

<<A>>

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 105
Norme ISO 5458 – 1998
Tolérancement localisation

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 106
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Localisation d’une ligne (ISO 5458-1998)
B Ø 0,1 B A

La zone de tolérance est le cylindre de Ø 0,1, d'axe la


droite élément de situation.
20

30
A Spécification sur le dessin
une droite

élément de référence B <<B>> élément tolérancé


ligne réputée rectiligne

élément de situation
20

1 Identifier
zone de tolérance Ø 0,1
2 Déterminer 90° élément de référence A
3 Déduire

4 Construire
Pièce réelle avec défaut 30 <<A>>
5 Définir dans le système B A

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 107
Norme ISO 1660 – 1987
Tolérancement des profils

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 108
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Tolérancement des profils (ISO 1660-
1987)

1 Zone de tolérance des lignes de la surface

Cercle ø 1

lignes
enveloppes
Spécification sur le dessin

Profil théorique
Nota : le profil est défini par des
cotes encadrées ou par une
définition numérique.

Pièce réelle avec


défaut

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 109
Norme ISO 10579 – 1993
Tolérancement des pièces non rigides

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 110
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Cotation des pièces non rigides (ISO 10579 -1993)

Spécification

Spécification sur le dessin 0,02


0,3 F

Notanorme
: ISO 10579 - NR
CONDITION DE CONTRAINTE : LE CARTER EST ASSEMBLE AVEC 8
VIS M6 : COUPLE DE SERRAGE 9 Nm A 10 Nm.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 111
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Cotation des pièces non rigides (ISO 10 579 -1993)

0,3 F

0,3
Spécification sur le dessin

ETAT LIBRE Pièce réelle avec


défaut

0,02 COUPLE SERRAGE 9 Nm A 10 Nm


F
CONDITION DE CONTRAINTE :

0,02
Spécification sur le dessin

ETAT SOUS CONTRAINTE

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 112
Norme ISO 10578 – 1992
Zone de tolérance projetée

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 113
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
La solution (ISO 10578-1992)

A
10
P L’élément tolérancé est le prolongement de
l’élément réel

M 12
B Ø0,2 P A B
20

Ø 0,2
Spécification sur le dessin
zone de tolérance
Référence A
10
élément de situation

Référence B positions extrêmes

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 114
Norme ISO 2692 – 1988
Principe du maximum de matière

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 115
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Maximum de matière (ISO 2692 - 1988)
COTATION FONCTIONNELLE
SANS MAXIMUM DE MATIERE
ø 19,8 à 19,9
ø 0,05 A


ASSURER LA MONTABILITE
FABRIQUER AU MOINDRE COÛT } Assemblage statique

COTATION
A
FONCTIONNELLE
ø AU
19,8MAXIMUM
à 19,9 DE MATIERE
ø 0,05 M A
A
«Aire de tolérance»

0,05
Dimension
0 0,15
ø 19,8 ø 19,9 «Aire de tolérance»

0,05
Dimension
0
ø 19,8 ø 19,9

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 116
Norme ISO 3040 – 1990
Tolérancement des cônes

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 117
2. Le contenu des normes ISO de dessin technique
Tolérance de forme du cône (ISO 3040-
1990)
0,5

La zone de tolérance est un volume compris entre deux


cônes coaxiaux, distants de 0,5.

35°

Spécification sur le dessin


0,5

35°

zone de tolérance

élément tolérancé

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 118
Ingénierie Robuste
Exemple : assurer pour tous une prestation de confort en toutes circonstances
Température Vitesse Dispersions
Paramètres
Amortisseur Critère
Accélération
Ressort 
verticale  

Recherche de la conception
Ingénierie
maximisant la performance moyenne sur les critères
Robuste et minimisant la dispersion

Température Vitesse Dispersions


Paramètres
optimisés
Critère
Amortisseur
Accélération
Ressort verticale 
REDS Renault Engineering Development 
System 2 avril 2008 119 
CHAINES DE COTES

Michel ROHARD
Spécialiste Démarche/méthodes et outils

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 120
La Conception Produit - Process

Pré-contrat Contrat ROP AF Série

AMDEC produit

Analyse Analyse Chaines de Cotation Processus de


Fonctionnelle Fonctionnelle cotes Fonctionnelle Caractérisation
du besoin technique ISO du Produit

TNC
Plan de Convergence

Faisabilité croissante
TNC

de la Conformité 3 2 1 R SR / S

Gravité croissante de l'effet client potentiel

HCPP PLAN DE
APTITUDE SURVEILLANCE

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 121
Qu’est-ce qu’une chaîne de cotes?

 Définitions suivant la norme NF E 04 – 550 :

 Une Chaîne de cotes est l’ensemble des cotes nécessaires et


suffisantes au respect de la cote condition.
Une chaînes de cotes est constituée par des cotes, placées en série, de
chacune des dimensions concernées de manière à relier les extrémités
de la cote condition.
 Une cote condition est une dimension qui exprime une exigence
fonctionnelle.
Cette cote condition, ou condition fonctionnelle, résulte des valeurs
limites d’une distance définie par les termes : jeu, serrage, garde,
débattement, positionnement, dépassement, déplacement, etc, …

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 122
Pourquoi une chaîne de cotes ?

1 A B
c1
20
a1 b1
J1
Cote fonctionnelle ou maillon
A
A
B

Les cotes fonctionnelles (ou maillons), qui composent le plan


de définition pièce, sont issues des chaînes de cotes.
REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 123
Quel est l’outil utilisé?

 L’outil géométrique adopté : le vecteur.


 L’outil de résolution : la relation de Chasles.

O A B BC C

BA 
x
AC

  
BC  BA  AC
 BC = - BA + AC

BC donne le sens positif

La chaîne de cotes est un outil unidirectionnel.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 124
Qu’est-ce que la droite d’analyse?

Condition de fonctionnement
droite d’analyse

J1

A
B

La droite d’analyse supporte la cote condition


On s’intéresse aux surfaces perpendiculaires à la droite d’analyse
REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 125
Tracer une chaîne de cotes

Z
J1 Y

X
b1
a1
J1

1a
1b
A f
1
B
F f2

1a
a/b

1b
A f1
B f2
F

+ méthode de tracé
page suivante

Une chaîne de cotes est dite ‘fonctionnelle’ si elle satisfait les


conditions suivantes : elle est minimale (un seul maillon par pièce),
tous les maillons influent sur la cote condition.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 126
Le tracé de la chaîne de cotes

J1
Partir de l’origine de la cote condition qui
est aussi l’origine du premier maillon
(1ère surface terminale). Ce maillon porte A
le nom de la pièce sur laquelle s’appuie
l’origine. Chercher l’extrémité du maillon. B C
D

C’est l’origine d’un


nouveau maillon qui Cette extrémité
OUI est-elle sur une d1
porte le nom de cette
autre pièce. surface d’appui b1 J1 a1 c1
Chercher l’extrémité (de contact) avec
de cette autre pièce. une autre pièce?
A
NON
Alors, cette surface est la B C
deuxième surface terminale. D

FIN

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 127
Les différents modes de calcul

 Recherche des nominaux et des IT

• Chaîne de cotes tracée


b1
a1 J1 • Maillons qualifiés et
quantifiés (nominaux + IT).
f1
A b 1  20  0.1
B F f2
a 1  18  0.1

• règles de calculs
• condition de fonctionnement

J 1  2  0.2

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 128
Calcul de l’IT en arithmétique (au pire des cas)

La condition de fonctionnement de l’assemblage est bornée


b1
a1 J1
BE FAB moyenne

A
B
DJ1

Chaque composante est limitée


b1 IT jeu = ΣIT (vecteurs)
a1 J1

A
B Da1 + Db1

Avec ce type de calcul, le concepteur ne prend aucun risque : tous les


assemblages seront dans la tolérance
REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 129
Calcul de l’IT en arithmétique
Données
Forme nominaux IT  0.2
Forme mini maxi
J1  2 b1M b1m
b1 a 1  18  0.1 a1m J1M a1M J1m
a1 J1 b1 = ?
A A
A B B
B

 J1  b1  a1  J 1 max i  b1 max i  a1 min i



 
 
IT
 J1 ITa1 IT b1  J 1 min i  b1 min i  a1 max i
 2  b1  18 2.2  b1 max i  17.9

 
  18
 0.4 ITb1 0.2  .  b1 min i  18.1

b1  20 ITb1  0.2

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 130
Synthèse sur la méthode au pire des cas

 C'est le mode de calcul privilégié pour les conditions de sécurité et


de réglementation.
 En milieu industriel, l’approche au pire des cas est jugée trop sévère,
des méthode statistiques sont utilisées dès que le nombre de pièces
de la chaîne de cotes devient important.
 Il est peu probable que les pièces soient aux limites des tolérances
et que toutes les pièces soient maximales/minimales en même
temps.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 131
Modèles statistiques
Dans un même assemblage, il est peu probable que toutes les
pièces soient simultanément petites (ou grandes)

pièces A pièces B pièces C pièces D pièces E pièces F

Somme des
dimensions des pièces
R

à choisir en fonction de la criticité de l’exigence


Objectif : 99,73 % des assemblages doivent respecter
l’intervalle de tolérance sur l’exigence J

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 132
Calcul de l’IT en quadratique…
Hypothèse :
 La condition de fonctionnement de l’assemblage suit une loi de
distribution normale centrée.
 Chaque composante a sa distribution normale et centrée sur
l’IT.

6 6

=
m
+ m m
ITJ1 = D = 6 

IT Jeu = ( IT 2 ) maillons
3 assemblages de pièces conformes sur 1000 ne respecteront pas la
condition pour IT/D = 1.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 133
Calcul de l'IT en probabiliste

Le calcul ‘probabiliste’ : équiprobabilité de répartition de la


moyenne sur l’intervalle de tolérance de l’un des maillon de la
chaîne de cotes (assimilation à une loi uniforme)

Fab
IT

IT Jeu = 3.( IT 2 ) maillons


La chaîne de cotes comporte impérativement plus de 3 maillons.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 134
exemple

Exigence J :
Pièce A
Jeu mini = 0 Tolérance sur le jeu :
Jeu maxi = 0,6 IT J = 0,6
pièce F

pièce E

pièce D

pièce C

pièce B

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 135
Conclusion

Intervalle de tolérance sur l’exigence : IT Jeu = 0.600


chaîne de cotes
n 6 8 10 avec n maillons

pièce A
ti  IT Jeu
n
arithmétique 0,100 0,075 0,06

ti  IT Jeu probabiliste 0,141 0,122 0,110 pièce n


3n

ti  IT Jeu quadratique 0,245 0,212 0,190


n
pièce B

 gain de la méthode uniforme / arithmétique : 63% (n=8)


 gain de la méthode gaussienne / uniforme : 73% ( n)
u
Les méthodes statistiques permettent d’augmenter
les tolérances et diminuer les coûts.
REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 136
Cas particulier des processus dérivants

Cas des " needle distribution ". Cap élevé et usure de l'outil


industriel dans le temps.

IT

Emploi d'un calcul mixte : arithmétique et statistique dans la chaîne de cote

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 137
Synthèse calcul

Calcul arithmétique
C’est un calcul correspondant à un maximum de garantie pour les
conditions sécuritaires , réglementaires ….. : aucun risque n’est pris.

Calcul quadratique
C’est un calcul optimiste. Le risque est faible d’avoir toutes les
caractéristiques aux extrêmes, au même moment.
Chaque maillon suit une loi normale centrée.

Calcul probabiliste
La chaînes de cotes a impérativement plus de 3 maillons.
Les caractéristiques suivent des ‘lois uniformes’ (les cotes balaient tout
l’IT). Cas d'emploi lors d'un processus qui dérive.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 138
prise en compte des défauts d’orientation

 Influence des rotations

A considérer lorsque la droite d’analyse ne passe pas par les surfaces


de contact.
droite d’analyse

Rotations dues aux défauts


d’orientation des surfaces de
liaison.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 139
Influences des jeux et rotations

 Influence du jeu sur l'axe

droite
d’analyse

λ Rotation due au
jeu

L
REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 140
Influence des bras de levier

C2
P2 J2

P J1
P1
C1

J2 influence J1.
C
L

J’1
P
l

P’1
C1

Avec P’1= P1- (L/l).J2

C d’où J’1= [P1- (L/l).(C2 - P2)] - C1

Coefficient d’influence
REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 141
Influence des dilatations…

Dilatation linéaire : LT = L0.(1+ .T)


b10 m m m/°C °C
a10 J10

•Les nominaux dépendent de la


A température. Le calcul des nominaux se
T=T0 B
fait à la température de référence T0
b1
•L’IT devient IT0 + IT0.(Tsup - Tinf)

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 142
Formation aux chaînes de cotes

 Titre de la formation : Initiation aux chaines de cotes :


 Inscription : N° de code dans SABA 0034667
 durée 7heures.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 143
Amphi formation processus IV

Projets J96 – H79

Questions – Réponses

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 144
HCPP – Hiérarchisation des
Caractéristiques Produit/Process

Michel ROHARD
Spécialiste Démarche/méthodes et outils

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 145
LES ETAPES DE LA HCPP
Pièces oeuvrées en interne
S S
(POI) et en externe (POE):
1 SIGLER ET CLASSER (HIERARCHISER) R
R

LES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT


Concepteurs produit du
1 2 3 GFE

POI : Concepteurs
2 ESTIMER LA FAISABILITE INDUSTRIELLE processus / experts métier
DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT POE : Fournisseur

Faisabilité croissante
3 ETABLIR LA CRITICITE ET LE PLAN
D’ACTION:
- OPTIMISER LE PROCESSUS
- OPTIMISER LE PRODUIT
3 2 1 R SR / S
- PREPARER L’ETUDE DE
Gravité croissante de l'effet client potentiel
CAPABILITE ET LE PLAN DE
SURVEILLANCE
POI : Concepteurs produit et processus,
GFE et experts métier
POE: Concepteurs produit GFE, expert
process et fournisseur
REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 146
EXEMPLE DE CONSTRUCTION DE FSP
Fonction de service Fonction de service perturbée Effet client Gravité
(exemple)

FP1 : le mécanisme ELA isole FSP : Le mécanisme ELA n’isole Entrée d’eau dans le
l’ambiance habitacle de pas l’ambiance habitacle de coffre : nécessite une 2
l’ambiance extérieure l’ambiance extérieure réparation rapide
(étanchéité) (étanchéité)

FP2 : le mécanisme ELA FSP : Le mécanisme ELA Perte totale de


entraîne le bras sur la lunette n’entraîne pas le bras sur la l’essuyage arrière : 2
Critères : angle, vitesse lunette. nécessite une
réparation rapide

FSP : le mécanisme ELA Essuyage arrière trop


n’entraîne pas le bras sur la lent, partiel : ne 3
lunette avec l’angle et la vitesse nécessite pas une
requise réparation immédiate

FC2: le mécanisme ELA doit Le mécanisme ELA ne respecte Bruit en


respecter l’utilisateur pas l’utilisateur (bruit de fonctionnement 2
Critères : acoustique, fonctionnement) nécessite une
esthétisme, odeur, toucher. réparation rapide

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 147
REPORTER LA GRAVITE SUR LE PLAN DE DEFINITION
Toutes les caractéristiques doivent être hiérarchisées,
le plan est en « HIERARCHISATION TOTALE »
A

FG 2
3 0,5 A B
S S Nota : tenue à l’arrachement

R16
R
cordon de R
soudure 2000 daN mini

7 ± 0,4 3
6

ø
12

0,5 A B 3
ø 14 ± 0,4 2
B ø0,5 A 2

30

0,5 A 3

La Norme 01-33-301 définit le repérage des différentes Classes de Gravité sur les
documents du bureau d’études.
La Norme 00-10-040 définit le repérage des Caractéristiques de Sécurité et/ou
Réglementation.
REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 148
DEFINITION DE LA FAISABILITE
IT
fonctionnel
Plan

Bureau d’études

BESOIN (Attentes du client)


FAISABILITE =
PRODUCTION (Résultats mesurés)

Fabrication
Atelier Dp

BESOIN Intervalle de Tolérance


FAISABILITE = =
PRODUCTION Dispersion

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 149
NE PAS CONFONDRE INTERVALLE DE TOLERANCE
FONCTIONNEL ET INTERVALLE DE DISPERSION
Intervalle de Tolérance fonctionnel (ou zone de tolérance):
C’est la réponse au besoin du client pour que le système fonctionne sur
le véhicule fini (intervalle dans le lequel on a le droit de fabriquer).

IT
limite inférieure de limite supérieure de
tolérance tolérance

Intervalle de Dispersion (ou dispersion):


C’est l’intervalle dans lequel l’ensemble des pièces est fabriqué, sous
l’influence de variations sur le processus (paramètres processus).
Méthode Matière Main d’Œuvre

Dispersion

Moyen Milieu Dp

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 150
DISPERSION DU PROCESSUS : DEFINITION
Par convention, la dispersion D, est définie comme l’intervalle contenant
99,73% des valeurs lorsque l’on fait appel à une loi de distribution
statistique, en laissant 0,135% de part et d’autre de l’intervalle.
Distribution quelconque Distribution Normale

99,73%

0,135% 0,135% 0,135%

x mn = x
Di Ds 3

D Dn = 6 

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 151
DISPERSION DU PROCESSUS : COMPOSANTES

Valeur de la Action de paramètres influents (5M)


caractéristique

Usure d’outil Opération de Changement


maintenance d’équipe
préventive

Di
Dp
Temps

Nota 1 : la largeur de Dp dépend du temps d’observation


Nota 2 : Si le temps d’observation est élevé, Dp ne suit pas forcément une loi Normale même
si Di en suit une…
REDS Renault Engineering Development
System 2 avril 2008 152
ESTIMATION DE LA FAISABILITE PAR LE COEFFICIENT D’APTITUDE
DU PROCESSUS

LIT: limite inférieure IT


de tolérance
LST: limite supérieure
de tolérance

Selon la norme
AFNOR NF E60-181

IT
Cap =
Dp
x x

Dp
Le Cap AFNOR correspond actuellement à l’indicateur Pp du QS-9000.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 153
EN L’ABSENCE DE DONNEES CHIFFREES
Niveaux de faisabilité du processus :
A : Faisable sans réserve. Le processus, les moyens sont bien connus (standard) et
estimés très capables.

B : Faisable. Le processus, les moyens sont connus (standard) et estimés


capables.

C : Faisabilité probable. Le processus, les moyens sont connus. Capables avec


réserves.

D : Faisabilité incertaine. Le processus, les moyens sont définis. La capabilité est


incertaine.

E : Non faisable. Le processus, les moyens sont définis. Le processus n'est pas
capable de réaliser la spécification.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 154
LE TAUX DE NON-CONFORMITE (TNC) D’UNE CARACTERISTIQUE

IT

Quelle est la loi statistique ?


=> Modèle mathématique

TNC TNC = probabilité d’être en dehors de


l’intervalle de tolérance
= proportion théorique de non
conformes
Dp

Mesures sur un échantillon


=> Calcul moyenne, écart-type

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 155
LIEN ENTRE TNC ET CAPABILITE
IT
IT
Cap = =1 + centrage
Dp
TNC = 0,135% TNC = 0,135%

Proportion théorique de non


conformes = 0,27%
Dp

3 cas possibles : IT IT
IT

Dp
Dp Dp

Cap = 1 Cap > 1 Cap < 1


Marge de manœuvre = 0 Marge de manœuvre > 0 Marge de manœuvre < 0

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 156
Troisième étape : criticité et plan d’action

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 157
DIAGRAMME DE CRITICITE
Indicateur de faisabilité
Cap ou Pp

2
Seuil de

Normal
(Vert)
1,9

Normal

Normal
faisabilité

(Vert)

(Vert)
"alerte"

Normal
1,8

(Vert)
Majeur
1,7 (Orange) Seuil de
Faisabilité croissante

Normal
(Vert)

1,6 Majeur Majeur faisabilité


1,5 (Orange) (Orange) "stop"
1,4 Majeur
(Orange)
1,3
1,2
1,1 Majeur
(Orange)

(Rouge)
1

Critique
(Rouge)
Critique

(Rouge)
Critique

(Rouge)
Critique
0,9
(Rouge)
Critique

0,8
0,7
0,6 Niveau de
3 2 1 R SR / S
gravité
S S
3 2 1 R
R

Gravité croissante de l'effet client potentiel

N.B. : Objectifs donnés à titre d’exemple

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 158
PLAN D’ACTION : SORTIR DE LA ZONE CRITIQUE

Rouge : la faisabilité de la caractéristique est insuffisante.


IT projet P
IT projet P
Comment
améliorer la
dispersion ?

Dp retour exp. Dp prév

1) Actions processus : amélioration de la dispersion de production prévisionnelle


• Analyser les paramètres des 5M influents sur la dispersion.
• Faire évoluer la gamme, le moyen, les outils de fabrication, le mode d’exploitation.

2) Actions produit : remise en cause de la conception (nominal, tolérance de la condition de


fonctionnement,…).

3) En dernier recours : contrôle à 100% avec tri, rebut ou retouche des non - conformes.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 159
PLAN D’ACTION : CARACTERISTIQUES MAJEURES
Orange : la faisabilité de la caractéristique est « juste » acceptable.

•Analyser les paramètres des 5M influents sur la dispersion de la caractéristique.


• Préparer la mise au point
• Préparer le mode de réactivité du plan de surveillance

Méthode Matière Main d’Œuvre

Dispersion

Moyen Milieu

• Démontrer la maîtrise de la variabilité du processus (exemples : aptitude du processus de


fabrication, mise en place de la Maîtrise Statistique des Processus).

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 160
PLAN D’ACTION : CARACTERISTIQUES NORMALES
Vert : la faisabilité de la caractéristique est acceptable.

• Reconduire le plan de surveillance existant sur le produit / processus de référence.


• Optimiser l’étude d’aptitude du processus
• En cas de faisabilité prévisionnelle très élevée,
• examiner l’adéquation du processus et des moyens prévus (éventuels surcoûts en
investissements et en exploitation),
• étudier la possibilité d’optimiser le plan de surveillance de référence.

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 161
Le Contrat: le Plan Fonctionnel de Définition Pièce

C’est la liste de toutes les caractéristiques nécessaires et suffisantes


à la satisfaction des attentes du client définies au CdCf

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 162
VERIFIER / VALIDER

Besoin

Principe Paramètres
description
influents

Solution

Validation configurations

Validation
VERIFICATION

Vérifier: s’assurer que les règles de l’art sont appliquées

Valider: accepter le résultat obtenu

REDS Renault Engineering Development


System 2 avril 2008 163