Vous êtes sur la page 1sur 30

Onduleurs autonomes

classe: EM11

Enseignant: Moez Youssef

1-1
1-1
I) Introduction :
Un onduleur autonome est un convertisseur statique continu-alternatif,
il permet d’alimenter une charge en alternatif à partir d’une source
continue.
Un onduleur est dit autonome lorsqu’il impose sa propre fréquence à la
charge, il est dit assisté si la fréquence et la tension sont imposées par le
réseau.
Applications: alimentation de secours, chauffage par induction,
commande des machines asynchrones

2
classification: Les montages onduleurs sont très nombreux en fonction
de leurs applications, de leurs structures et de leurs commandes.
Nous pouvons classer les onduleurs suivant :
* le nombre de phases de la charge : nous distinguerons les onduleurs
monophasés et les onduleurs triphasés.
* la nature de la source :
- l'onduleur de tension : alimenté par un générateur de tension continu,
il impose par sa commande la tension u(t); la charge impose alors
l'intensité i(t).
- l'onduleur de courant : alimenté par un générateur de courant
continu, il impose par sa commande le courant i(t); la charge impose la
tension u(t).
* la structure du convertisseur : on trouve des structures en demi-pont,
en pont, avec transformateur
* le mode de commande : on distingue la commande symétrique, la
commande décalée, la commande MLI (modulation largeur
d’impulsions) 3
• Onduleur
II)   de tension monophasé en pont à commande symétrique :
1) Principe (cas d’une charge R):

  𝑲𝟏
R
  𝑲𝟐
E i

  𝑲𝟒 u   𝑲𝟑

Les interrupteurs sont commandés d’une façon symétrique:


Pour la moitié de la période et sont fermés, et sont ouverts
Pour l’autre moitié et sont ouverts, et sont fermés

4
•   : et sont fermés
Pour

 𝑲 𝟏
R  𝑲 𝟐
E i
  𝒖= 𝑬
 𝑲 𝟒 u  𝑲 𝟑

Pour : et sont fermés:

 𝑲 𝟏
R  𝑲 𝟐
E i 𝒖=− 𝑬
 

u  𝑲 𝟑
 𝑲 𝟒

5
𝒖 (𝒕 )
  𝑬

  𝟎  
𝑻
  𝑻
  𝒕
𝟐

  −𝑬
𝒊 (𝒕  ) 𝑬
𝑹

  𝟎  
𝑻
  𝑻
  𝒕
𝟐

 − 𝑬
𝑹 6
2) cas d’une charge R-L :
u(t) garde la même forme mais i(t) n’a plus la même forme que u(t).
  𝒖 (𝒕 )
  𝒊 (𝒕 )

7
Pour chaque demi période i tant tôt >0 tant tôt <0, les interrupteurs
doivent être bidirectionnels en courant: on utilise un semiconducteur
commandable à la fermeture et à l’ouverture avec une diode en
antiparallèle

𝑻𝟏
    𝑫𝟏  𝑻𝟐   𝑫𝟐

  𝑬   𝑹   𝑳  𝒊 (𝒕 )
𝒖(𝒕)
 

𝑻𝟒
    𝑫𝟒  𝑻𝟑   𝑫𝟑

8
•   du courant i(t):
Etude
Pour : et sont fermés:
La solution est de la forme:
La condition initiale donne
Donc: (1)
Pour : et sont fermés:
La solution est de la forme:
La condition initiale donne
Donc: (2)

9
•  
Détermination de :
Pour déterminer on écrit dans (1)
On obtient :
Spectre de u(t):
La décomposition en série de Fourier de u(t) est:

Spectre de i(t):
avec:
On constate que lorsque et
Donc le spectre de i présente une décroissance plus rapide

10
VP1 VP2

140

120

100

80

60

40

20

0 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000 1100 1200 1300 1400 1500 1600 1700 1800 1900 2000
Frequency (Hz)

Spectre de u
Spectre de i 11
Intervalles de conduction des différents composants:

D1 T1 T3 D2 T2 T4
D3 D4

12
• cas
3)   d’une charge R-L-C série :
Pour rendre i(t) quasi sinusoïdal, il suffit d’introduire C en série. On
obtient alors un filtre passe bande.
Il suffit de choisir C telle que la fréquence fondamentale f soit très
proche de la fréquence de résonance du filtre , il faut aussi que le filtre
soit sélectif de sorte que les harmoniques 3f, 5f… n’appartiennent pas à
la bande passante
On distingue 2 cas:

13
1er cas i(t) en avance sur le fondamental de u(t):
VP1 VP2 VP3

150
Fondamental
i(t) de u(t)
u(t)
100

50

-50

-100

-150

1 1.005 1.01 1.015 1.02 1.025 1.03


Time (s)

T1 T3 D1 T2 T4 D2
D3 D4
La commutation est naturelle car les transistors cessent de conduire à
courant nul
14
2eme cas i(t) en retard sur le fondamental de u(t):
VP1 VP2 VP3

Fondamental
150
de u(t)
100
u(t)

50

i(t)
0

-50

-100

-150

1 1.005 1.01 1.015 1.02 1.025 1.03


Time (s)
D1 D2
T1 T3 T2 T4
D3 D4

La commutation est forcée car les transistors cessent de conduire à


courant non nul
15
III) Onduleur monophasé en pont à commande décalée :
Avec la commande symétrique, on a vu que la tension ainsi que le
courant sont riches en harmoniques. La commande décalée permet
d’éliminer en partie ces harmoniques. La structure de l’onduleur est la
même, il suffit de décaler la fermeture de deux interrupteurs.
u E

p+a 2p-a
a p-a p 2p

-E
K1 K4
K3 K2

Un choix judicieux de a permet d’éliminer l’harmonique 3 16


IV) Onduleur monophasé: commande MLI (modulation de largeur
d’implusion) :
La structure électronique est toujours la même (pont à 4 transistors et 4
diodes). Le but principal de cette technique est de régler la fréquence et
la valeur efficace de la tension de sortie et de rejeter les harmoniques
indésirables vers les fréquences élevées, leurs amplitudes devenant
alors négligeables. La commande est plus complexe, il s’agit d’une
commande symétrique présentant un grand nombre de commutations
par période avec des ouvertures et des fermetures d’interrupteurs de
durées modulées. La commande MLI ne permet non seulement de
régler la valeur efficace et la fréquence de la tension alternative, mais
aussi de lui donner un taux d’harmoniques réduit. La modulation de
largeur d’impulsion est une technique de découpage de la tension ou du
courant permettant de générer des formes quasi sinusoïdales.
On distingue deux types de commande à modulation de largeur
d’impulsion qui sont la MLI naturelle (ou modulation par onde
triangulaire et onde sinusoïdale) et la MLI calculée. Dans chacune d’elle,
on distingue la MLI bipolaire, et la MLI monopolaire. 17
1) MLI naturelle:
a) MLI bipolaire:
La commande MLI bipolaire génère une tension de sortie comprise
entre + E et –E. Le procédé est de type analogique et consiste à
comparer une onde modulante (ou de référence), généralement
sinusoïdale, de fréquence f (désirée) et d'amplitude réglable, à une
onde porteuse  triangulaire de fréquence mf, les instants de
commutation étant déterminés par les points d'intersection de ces deux
ondes comme indiqué dans la figure suivante

18
19
Allure de la tension et du courant de la charge

Spectre de la tension de la charge


Avec ce type de commande les harmoniques sont rejetés vers les hautes
fréquences ce qui facilite le filtrage
20
b) MLI monopolaire:
La tension de la charge est comprise entre 0 et –E pour l’alternance
négative et 0 et +E pour l’alternance positive.

Etat des interrupteurs


21
Allure de la tension et du courant de la charge

Spectre de la tension de la charge


Avec ce type de commande les harmoniques sont rejetés vers les hautes
fréquences ce qui facilite le filtrage
22
2) MLI calculée:
La tension de sortie est composée de créneaux de tension de largeur
variable. Les angles de commutations sont calculés de façon à éliminer
un certain nombre d’harmoniques.
Le fait de disposer de cinq angles permet d’éliminer cinq harmoniques.
En choisissant par exemple d'éliminer les harmoniques 3, 5, 7, 9 et 11
on obtient un système homogène à cinq inconnus.

Tension de sortie de MLI calculée 23


La résolution du système d’équation nous donne les valeurs des angles
suivants : a1=18.17°, a2=26.64°, a3= 36.87°, a4 = 52.9°, a5 = 56.69°. Les
angles (a1 , … ,a5 ) permettent d’éliminer les harmoniques 3, 5, 7, 9, 11
d’ou le nom de MLI calculée.

Etat des interrupteurs

24
Allure de la tension et du courant de la charge

25
Spectre de la tension de la charge

on constate que les harmoniques 3, 5, 7, 9 et 11 sont éliminés par les


instants de commutations des interrupteurs. La forme du courant
s’approche de la sinusoïde

26
V) Onduleur triphasé:
La commande en vitesse des machines alternatives (machines
synchrones et asynchrones) nécessite d’alimenter la machine par
l’intermédiaire d’un onduleur triphasé autonome.
En pratique, les machines étant des récepteurs inductifs fonctionnant à
courant alternatif, l’onduleur réalise donc la conversion source de
tension continue en source de courant alternatif. Ces machines sont
alimentées par un onduleur de tension, à commande simple ou à
modulation de largeur d’ impulsions (MLI).Dans cette partie nous allons
traiter que la commande simple comme exemple.

27
Schéma de principe:

L’onduleur triphasé en constitué de 3 branches d’onduleur comportant


deux interrupteurs commandables à l’ouverture et à la fermeture et de
deux diodes branchées en antiparallèle de ces interrupteurs permettant
la bidirectionnalité du courant.

28
Commande simple:
La commande simple (ou « commande à 120° ») consiste à fermer les
interrupteurs de la manière suivante, ce qui impose la forme d’onde des
tensions composées de sorties :

29
On montre que:

On obtient alors les allures de v1(t), v2(t), v3(t)

30